Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

L'heure de vérité feat. Kwon Min Soo

 :: Digital City :: Centre Ville
avatar
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 28 Oct - 13:26
Wearing. | Woori tapotait nerveusement sa tasse de thé, regardant d'un œil distrait le passage des clients du café qui allaient et venaient. Elle ne pensait pas qu'une simple enveloppe puisse autant l'angoisser, et pourtant elle n'osait la sortir de son sac. Probablement parce que c'était quatre ans d'incertitude qui prendraient fin et que, selon le résultat qui se trouvait sur le papier, il faudrait prendre des décisions en conséquence. Elle avait souvent fantasmé les résultats du test de paternité de Yoon Woo. Elle avait imaginé tous les scénarios possibles, ce qu'elle ferait, ce qu'elle dirait, mais clairement, rien ne se passerait comme elle l'avait imaginé. A commencer qu'elle ne savait toujours pas où se trouvait le second prétendant au titre de père, et que peu importait le résultat, elle allait devoir essayer de le trouver pour le soulager d'un poids ou au contraire l'accabler davantage. Elle bu une gorgée de thé, Min Soo était un peu en retard, elle ne pouvait lui en vouloir de repousser ce moment fatidique. Lorsqu'ils sauraient les résultats la vie de Woori et Yoon Woo ne serait plus la même, mais celle du Sango pouvait complètement changer également. Elle ne pouvait s'empêcher de vouloir que ce soit lui le père de son fils, parce qu'au moins, elle aurait une jolie histoire à lui raconter s'il lui demandait comment ils s'étaient rencontrés, et s'ils s'étaient aimés. Elle ne pourrait répondre pour Min Soo, bien qu'elle se doutait qu'il n'ait pas partagé les mêmes sentiments qu'elle. Mais au moins, elle pourrait lui dire qu'elle, elle l'avait aimé, et que c'était sa première histoire d'amour qui, malgré la fin désastreuse, avait été magique pour elle. Elle reposa sa tasse, toujours les yeux dans le vague en imaginant les résultats, ce qu'elle dirait à Yoon Woo bientôt, et ce qu'elle pourrait lui dire lorsqu'il serait plus grand d'ici quelques années. Elle n’atterrit de sa rêverie que lorsque Min Soo s'assit en face d'elle. Elle papillonna des yeux un instant avant de sourire. « Hey. » Elle se redressa légèrement. « Excuse-moi je pensais à autre chose. » Elle devinait que comme elle, il devait être nerveux, elle avait d'ailleurs un peu de mal à le cacher. « Tu veux boire quelque chose, un café, un thé. Profite c'est ma tournée ! » Elle tentait ce qu'elle pouvait pour détendre l’atmosphère.
©️ CHARNEY


Your hot whisky eyes have fanned the flames. Maybe I'll burn a little brighter tonight Let the fire breathe me back to life. Sometimes before it gets better, the darkness gets bigger. Baby, you were my picket fence
avatar
Kwon Min Soo
❝ SATAN SQUAD ◈ PRESIDENT DES SANGO
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 29 Déc - 0:19

L'heure de vérité...
NAH WOO RI & KWON MIN SOO
Tenue. Ça fait vingt minutes que je fais les cents pas dans ma chambre… Vingt minutes que Jung Hwa me demande d’arrêter de tourner en rond car il commence à avoir le tournis et vingt minutes que je prie toutes les divinités suprêmes que je connais pour que les résultats de ce fichu test de paternité soient négatifs… Résultats que je ne devrais pas tarder à connaitre, à présent, soit dit en passant. En effet. Un peu plus tôt dans la journée, j’ai reçu un message de Woo Ri me disant qu’elle avait en sa possession une enveloppe tout droit venue de l’hôpital (ce qui ne laisse que très peu de doutes sur ce qu’elle peut bien contenir) et que, si je le souhaitais, on pouvait se rejoindre dans un café pour la lire. Proposition que j’ai bien évidemment dû et fini par accepter. A contre cœur cela dit… D’ailleurs, quand vient finalement le moment d’aller la rejoindre, c’est en trainant des pieds que je quitte ma chambre et me dirige vers le Starbucks qui se trouve non loin de notre dortoir. Habituellement, il ne faut que cinq minutes pour y arriver… Mais, beaucoup trop plongé dans mes pensées, à imaginer mes possibles réactions face aux résultats ainsi que les changements qu’ils pourraient engendrer s’ils s’avéraient positifs, c’est finalement au bout de dix minutes que je finis par atteindre le café. Jetant alors un rapide coup d’œil à l’intérieur, j’aperçois Woo Ri, assise à une table, près de l’une des grandes baies vitrées qui donnent sur la terrasse du Starbucks, et prends une longue inspiration, avant de pousser la porte de ce dernier. Me dirigeant ensuite vers la jeune femme, je prends place en face d’elle et laisse échapper un simple « Salut… » alors que cette dernière semble sortir de sa rêverie, c’qui m’arrache un « J’vois ça… » J’suis même presque certain de savoir à quoi elle pensait à l'instant mais préfère m’abstenir de tout autre commentaire, me contentant de répondre quand elle me propose de boire quelque chose. « Puisque c’est si gentiment proposé… J’vais prendre un café… » J’esquisse cependant un sourire en coin, un brin taquin, avant d’ajouter : « Mais rassure moi, t’as pas prévu de me le vider sur la tête, lui aussi ? » J’préfère demander, hein... On ne sait jamais. Puis, une fois, ça m’a largement suffi… Mais passons. Faisant signe à un serveur de s’ramener, j’lui demande rapidement un café et, alors que ce dernier repart, un silence s’installe entre la jeune femme et moi. Silence que je finis toutefois par briser. « Et sinon, ça va toi ? » Ouais bon, je sais… Niveau loquacité, on a fait mieux, mais étant donné les circonstances…

© kerushirei


don’t get too close it’s dark inside
Vous voulez que je vous parle de moi ? Mais je n’ai rien à dire. Et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. La confiance est un mensonge. Personne ne connaît jamais personne...


avatar
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 6 Jan - 23:32
Wearing. | Bien que c'était elle qui avait amené l'impulsion de ce test, que c'était elle qui avait révélé à Min Soo qu'il était peut-être le père de son fils, et qui, finalement, voulait la vérité, Woori ne pouvait s'empêcher d'être stressée. Elle était aussi un peu perdue, parce que c'était dans l'inconnu qu'elle se lançait. Qu'est-ce qui changerait après ça, et comment les choses allaient changer ? C'était nouveau, effrayant, et clairement, elle était un peu perdue dans toutes ces craintes et ces émotions qui se bousculaient. Et elle voyait bien dans le regard sombre de Min Soo qu'il se posait des questions similaires, et avaient des craintes qu'elle avait connu et connaissait encore. Il n'avait pas la meilleure mine, elle non plus, mais comme à leur habitude, ils faisaient face. Elle rit d'ailleurs à la remarque de Min Soo, qui eut cru qu'elle rirait de leurs « retrouvailles » un jour. « Ça dépend de toi ça ! » Sourit-elle en lui faisant un clin d’œil espiègle, relâchant la pression un instant. Elle le laissa commander ce qu'il voulait, sirotant son thé du bout des lèvres. Elle releva les yeux lorsqu'il s'adressa à elle. « C'est plutôt à moi de te demander ça. C'est pas moi qui sort de l'hosto. » Lui retourna-t-elle la question dans un ton plutôt détaché. Elle joua du bout des doigts sur sa tasse, la tapotant du bout des ongles. « Et dire qu'ils n'ont toujours pas trouvé les coupables... » C'était inquiétant, mais les étudiants de la Yonsei avaient une capacité impressionnante à oublier leur crainte, et faire comme si rien ne pouvait leur arriver à nouveau. Elle appuya son dos sur le dossier de son siège, les mains toujours autour de sa tasse alors que le serveur vint déposer le café de Min Soo devant lui. Elle le laissa boire en silence un instant avant de reprendre la parole, entrant dans le vif du sujet, pourquoi tourner autour du pot ? Ils étaient là pour la même raison tous les deux. « Tu as réfléchi à ce que tu feras ? Selon les résultats j'veux dire... » Cette question lui brûlait les lèvres depuis un moment elle devait se l'avouer. Elle ne le forçait à rien, elle le lui avait répété souvent et le pensait sincèrement. Mais elle était curieuse de savoir ce qu'il ferait, pour elle aussi réagir en fonction. Finalement, elle plongea la main dans son sac qui était posé au sol, et sorti la grande enveloppe kraft qu'elle posa au milieu de la table entre eux deux.
©️ CHARNEY


Your hot whisky eyes have fanned the flames. Maybe I'll burn a little brighter tonight Let the fire breathe me back to life. Sometimes before it gets better, the darkness gets bigger. Baby, you were my picket fence
avatar
Kwon Min Soo
❝ SATAN SQUAD ◈ PRESIDENT DES SANGO
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 20 Mar - 0:34

L'heure de vérité...
NAH WOO RI & KWON MIN SOO
Tenue. Bien évidemment. Ça dépend de moi… Levant les yeux au ciel, je passe finalement commande auprès d’un serveur et, pas forcément fan des silences gênants qui s’éternisent, je décide de reprendre la parole, histoire de prendre des nouvelles de la jeune femme. Parce qu’on a beau faire parties de la même fraternité, on n’se croise pas des masses. Ce qui n’est pas vraiment étonnant, faut dire, étant donné nos responsabilités respectives, que ce soit de son côté en tant que maman ou du mien en tant que vice-président de la fraternité. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher d’arquer légèrement un sourcil quand elle me retourne la question sans même prendre la peine de me répondre et me contente de lâcher, en haussant faiblement les épaules : « Ouais m’enfin ça fait presque deux mois que j’en suis sorti, hein… » Certes, deux mois après je n’ai pas encore retrouvé l’entière mobilité de mon épaule, ce qui est assez problématique dans certains cas, mais rien qui ne vaille réellement la peine qu’on ne s’attarde dessus. Le pire est passé, comme on dit… « J’y crois plus trop, personnellement… » Trois mois, c’est déjà beaucoup trop. M’enfin, on est pas venus là pour parler des incendies qui ont ravagé l’université. Ce sujet de conversation a beaucoup trop été au centre des conversations ces derniers mois, justement. Attrapant donc la tasse de café que le serveur vient de poser devant moi, je la porte à mes lèvres, grimaçant légèrement à cause de la température et du goût un peu trop corsé de ce dernier. Je le repose ensuite sur la table, avant de lever la tête vers la jeune femme, à sa question. « Pas vraiment… Et toi ? » Franchement, j’ai essayé d’y penser… Mais en vain. Je ne sais même pas comment je vais réagir si les résultats s’avèrent positifs. Et, pour être honnête, j’avoue avoir un tout petit peu peur, ce qui n’est pas vraiment dans mes habitudes… D’ailleurs, mon appréhension ne cesse de grandir au fil des secondes, encore plus quand je la vois sortir cette fameuse enveloppe de son sac. Feignant toutefois un sourire en coin quelque peu forcé (on va pas se mentir), je laisse finalement échapper : « C’est le moment de vérité, faut croire ?! » Après plus de quatre mois (et beaucoup plus longtemps pour la jeune femme), je vais savoir si je suis le père de son bambin. Une perspective qui ne m’enchante pas beaucoup plus qu’au moment où elle m’a annoncé pour la première fois que je l’étais peut-être, d’ailleurs… Mais j’ai accepté de faire ce test alors pas question de me défiler maintenant. Attrapant donc ma tasse de café dans laquelle je bois une nouvelle gorgée de celui-ci, je m’empare ensuite de cette enveloppe que j’ouvre sans plus de cérémonie, avant d’en sortir une feuille, et passe rapidement le premier paragraphe pour en venir au vif du sujet. Un nouveau silence s’installe alors entre la jeune femme et moi. Un silence pesant pendant lequel je parcours les lignes de cette feuille. Un silence lourd de sens pendant lequel l’expression sur mon visage s’assombrie de plus en plus, au fur et à mesure que le temps s’écoule, avant que je ne daigne finalement relever la tête vers la Sango. Sango que je gratifie d’un « J’te fais pas attendre plus longtemps… » un brin ironique, en posant la feuille sur la table pour qu’elle puisse elle aussi la lire, non sans ajouter : « Les résultats devraient te plaire… » Elle qui disait qu’elle préférait que ce soit moi, plutôt que l’autre…

© kerushirei


don’t get too close it’s dark inside
Vous voulez que je vous parle de moi ? Mais je n’ai rien à dire. Et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. La confiance est un mensonge. Personne ne connaît jamais personne...


avatar
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 25 Mar - 23:47
Wearing. | Les semaines étaient passées, les choses s'étaient calmées, mais nombreux étaient les étudiants qui n'avaient pas oublié et ne pourraient pas oublié ce qu'ils s'était passé à l'université. Woori était de ceux-là visiblement, elle avait encore du mal à se sentir en sécurité, et les semaines passées à devoir rassurer Yoon Woo et changer les draps presque tous les matins l'avaient beaucoup ébranlée aussi. C'était peu surprenant de voir Min Soo prétendre que tout était derrière eux déjà, alors qu'elle l'avait vu à plusieurs reprises grimacer en le croisant rapidement dans les couloirs de la fraternité. Elle se contenta juste de le regarder perplexe, et laissa la conversation couler. Toujours sur les incendies, mais plus sur les conséquences qu'ils avaient eu sur la santé du coréen. Plus optimiste, elle espérait sincèrement que les coupables seraient arrêtés, elle en avait besoin pour se rassurer, se dire que son fils était en sécurité. Ce n'était pas quelque chose qu'elle se voyait expliquer à Min Soo, du moins pas encore, peut-être jamais tiens, mais ce n'était pas quelque chose qu'il pourrait comprendre dans l'immédiat. D'ailleurs, que ce passerait-il selon les résultats du test ? Woori s'était imaginée des tas de scénarios et des tas de réactions possibles, bien qu'elle savait que la réalité serait tout autre. Elle haussa les épaules à la question de Min Soo. « J'sais pas trop... Je me dis que j'attends de savoir, et de m'adapter à vous. Enfin à toi ou à lui, selon les résultats... » Elle se gratta le nez dans un geste un peu nerveux. « Dans tous les cas forcer quelqu'un à prendre un rôle pour lequel il n'est pas taillé c'est pas mon but... J'ai juste besoin de réponses. Pour moi mais surtout pour Yoon Woo. » Elle ignorait s'il était convaincu ou non, mais il finit par prendre l'enveloppe qu'elle avait posé sur la table. Le cœur au bord des lèvres elle le regarda ouvrir l'enveloppe et lire le contenu des pages. Elle essayait de lire la réponse sur son visage, comme s'il allait apparaître par magie. Les secondes semblèrent être des minutes et les minutes des heures. Elle avait du mal à croire que ces années d'ignorance touchaient à leur fin. Elle allait enfin savoir, la dernière pièce du puzzle serait en place pour elle. L'expression qu'affichait le coréen devenait de plus en plus sombre, et sans s'en rendre compte, l'expression inquiète de Woori faisait de même. D'une main tremblante, elle prit les feuilles que Min Soo fît glisser vers elle, restant imperméable à ses sarcasmes. A son tour elle lu les résultats. Partagée entre peur, soulagement, et appréhension. Au bout d'un moment, elle leva les yeux pour finalement regarder Min Soo. « Contente c'est pas le mot... C'est pas vraiment comme ça que j'imaginais devenir maman ni le déroulement de ma vie tu sais... » Elle joua avec sa tasse dans un geste nerveux, avant de boire une gorgée de sa boisson à présent complètement refroidie. « Mais j'peux pas te cacher que je suis soulagée que ça soit toi oui. Ça a un minimum de sens à mes yeux. » Elle ne lui demandait pas que ça en ait aux siens. Elle avait la satisfaction de savoir que le père de son fils était cet homme qu'elle avait aimé et avec qui elle avait vécu une belle histoire. Les souvenirs qu'elle avait de sa relation avec Min Soo étaient aussi fous, qu'intenses. Elle était jeune à cette époque, elle était amoureuse et insouciante. Les choses étaient devenues ce qu'elles étaient, son seul regret était vis à vis de Yoon Woo et de ne pas pouvoir lui offrir une enfance dite normale, mais était-elle capable d'offrir la normalité à son fils ? Woori n'était pas le genre de femme à entrer dans une case et y rester. Elle se gratta l'arrière de la tête, avoir enfin cette réponse la paralysait presque, que faire, que dire maintenant qu'ils savaient qui était le père de Yoon Woo ? L'idée qu'ils avaient fait un enfant ensemble était troublante, et bien qu'ils l'aient fait ensemble c'était Woori qui l'avait eu et élevé. « Je t'avoue que je sais pas trop ce qu'on fait maintenant. Quand j'en parle à Yoon Woo, quand tu veux qu'il le sache... Ce que tu veux savoir sur lui, c'que ça implique tout ça... » Elle réfléchissait à haute voix et finit par croiser son regard, se stoppant immédiatement dans sa réflexion. « Ou si tu ne veux rien faire du tout. » Ce qu'elle comprendrait aussi au fond.
©️ CHARNEY


Your hot whisky eyes have fanned the flames. Maybe I'll burn a little brighter tonight Let the fire breathe me back to life. Sometimes before it gets better, the darkness gets bigger. Baby, you were my picket fence
avatar
Kwon Min Soo
❝ SATAN SQUAD ◈ PRESIDENT DES SANGO
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 2 Déc - 0:41

L'heure de vérité...
NAH WOO RI & KWON MIN SOO
Tenue. Les incendies ont beau avoir eu lieu il y a maintenant plusieurs mois, force est de constater que beaucoup n'ont toujours pas réussi à s'en remettre totalement. Autant physiquement que mentalement... Personnellement, j'essaye de ne pas y penser... Même si, bien souvent, les quelques douleurs que je peux ressentir à l'épaule, vestiges de cette balle qui l'a traversé et qui a presque failli me laisser sur le carreau, tendent à me rappeler ces événements, je tente de ne pas y penser. C'est pas toujours facile par moment car, même au sein de la fraternité, ces incendies sont toujours au coeur des conversations. Pas aussi fréquemment qu'il y a quelques mois, mais on en entend encore beaucoup parler. Toutefois, on essaye... On se tient à l'écart et on s'occupe comme on peut pour ne pas se retrouver mêlé à ce genre de conversations. Ça fonctionne ou ça ne fonctionne pas. Ça dépend des fois... Aujourd'hui, malheureusement, ça ne fonctionne pas puisque la jeune femme décide d'évoquer ce tragique événement et son désir de voir les coupables derrière les barreaux. Et si la perspective d'en parler ne me plaît pas forcément, je ne peux cependant que comprendre son inquiétude. Moi aussi j'ai eu peur de perdre des proches dans ces incendies. Et moi aussi j'ai peur qu'il puisse, encore aujourd'hui, leur arriver quelque chose. Je me garde toutefois bien de le laisser paraître. J'ai toujours été doué pour ça, faut dire... La preuve étant que beaucoup pensent que je me fous absolument de tout. Même de ma propre vie. Mais s'ils savaient... En tout cas, savoir que je me suis retrouvé entre la vie et la mort pendant quelques jours semblerait m'avoir au moins fait prendre conscience de certaines choses. Je pense d'ailleurs que c'est pour cette raison que j'ai fini par accepter de faire ce test de paternité. Pourtant, aujourd'hui, maintenant que les résultats de ce dernier ne sont plus qu'à portée de main (littéralement), je doute. Je suis partagé... Partagé entre l'envie de fuir ce café, la jeune femme et cette enveloppe et celle d'en finir le plus rapidement possible. Mais finalement, après plusieurs secondes à réfléchir et espérer que la chance soit de mon coté, c'est cette deuxième option que je finis par choisir. M'emparant donc de l'enveloppe, je parcours les lignes de la lettre, avec appréhension, et atteins enfin le passage tant redouté. Celui des résultats... Résultats que j'espère de tout coeur négatifs mais qui, manque de peau, s'avèrent des​ plus positifs... D'ailleurs, au début, je m'y reprends à deux fois, au cas où. J'ai peut-être​ mal lu... Mais non, il n'y a plus aucun doute possible. Cette feuille atteste bien de mon lien de parenté avec le fils de Woori et il serait clairement impossible de le contester. Quelque peu contrarié à ce constat, je tends donc la feuille à la jeune femme et l'observe à mon tour, tandis qu'elle prend connaissance des résultats, elle aussi. Je ne peux d'ailleurs m'empêcher de laisser échapper un faible rire teinté de frustration à ses paroles. Certes, elle n'a jamais imaginé un tel déroulement pour sa vie. Je veux bien la croire sur ce point. « Mais tu l'as quand même choisi... » Oui, elle a eu le choix. Je ne dis pas que celui-ci a été facile à faire, bien au contraire. Mais elle l'a eu, contrairement à moi qui me retrouve finalement au pied du mur, quand on y réfléchit bien. Alors je sais ce qu'on va me dire... On va me dire que c'est moi qui suis parti et qui ai abandonné Woori. On va me dire que je n'étais pas là lorsqu'il a fallu prendre une décision et on va certainement aussi me rabâcher à quel point ça n'a pas été facile pour elle. Mais comment aurait-je pu deviner que la jeune femme était enceinte, lorsque j'ai décidé de mettre fin à notre relation ? Je sais très bien que j'ai mes torts dans l'histoire et jamais je n'ai eu l'intention de me défiler à ce propos. Mais si l'on se retrouve dans cette situation aujourd'hui, c'est bien à cause du choix que la Sango a fait il y a quatre ans... Levant d'ailleurs les yeux au ciel, quand cette dernière reprend la parole, je ne peux une nouvelle fois retenir ce faible rire empreint de frustration. « Du sens... » Quelle bonne blague. Woori ne sait assurément pas ce que cela fait de devoir grandir sans avoir la chance de le faire au sein d'une vraie famille... Avec ses deux parents. Surtout pour un gamin de cet âge là... Mais ça a du sens, c'est vrai... Lâchant un soupir, je m'abstiens toutefois de faire d'autres commentaires, bien trop occupé à tenter de me remettre de la nouvelle (en admettant que cela puisse être possible)... Toutefois arraché à mes pensées par la voix de Woori, je relève finalement la tête vers elle, butant légèrement sur le pronom qu'elle utilise. « On ? » Que je sache, je n'ai jamais dit qu'il y aurait un "après". J'devais juste faire le test de paternité. Rien de plus, rien de moins... C'était ça le "deal", après tout ! D'ailleurs, j'crois que la jeune femme comprend très vite qu'il ne faut surtout pas me brusquer après de telles révélations puisqu'elle finit par se reprendre lorsque, de nouveau, nos regards en viennent à se croiser. « Je te l'ai déjà dit, Woori. Je ne sais pas ce que j'ai l'intention de faire... » Me stoppant un court instant, je laisse, de nouveau, échapper un soupir rempli de lassitude et finis par reprendre : « En fait, tu as vu juste ! Je ne sais même pas si j'ai l'intention de faire quelque chose... » Après tout, en quatre ans, pas une seule fois la jeune femme n'a jugé bon ou ressenti le besoin de me parler de son gosse et, pour le coup, elle s'en est plutôt bien sortie toute seule jusqu'à maintenant, pas vrai ? Alors pourquoi ça devrait changer ? Pourquoi aurais-je envie de faire partie de sa vie ? Parce que c'est mon fils ? C'est vrai, il l'est. Ce papier vient de nous le confirmer... Mais je ne l'ai pas vu grandir. Je ne le connais pas et il ne me connait pas... « Donne moi une seule bonne raison, hormis le fait qu'il soit « mon fils », de vouloir m'engager auprès de lui et d'avoir envie de faire partie de sa vie de quelque manière que ce soit ?! Après tout, tu me donnes le choix, pas vrai ?! Alors pourquoi, selon toi, je devrais faire ce même choix que toi, il y a quatre ans, alors que ce n'est clairement pas comme ça que j'imagine le déroulement de ma vie ? » Pour reprendre ses propres mots...

© kerushirei


don’t get too close it’s dark inside
Vous voulez que je vous parle de moi ? Mais je n’ai rien à dire. Et même si c’était le cas, vous auriez tort de me croire. La confiance est un mensonge. Personne ne connaît jamais personne...


avatar
Nah Woori
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 4 Déc - 23:50
Wearing. | Il est vrai que Woori avait eu le choix, elle en avait eu plusieurs même. Se débarrasser de ce bébé alors qu'il était encore dans son ventre (même si ce n'était pas légal), se débarrasser de ce bébé en le donnant à l'adoption alors qu'elle venait à peine d'accoucher, ou le garder, le prendre contre elle, l'appeler Yoon Woo et l'élever aussi bien qu'elle le pouvait. Elle avait opté pour la dernière option. Pourquoi ? Elle-même ne le savait pas. Elle se demandait souvent si la vie de son fils serait mieux équilibrée si un couple l'élevait, des gens dans une situation de vie et une situation financière plus stables. Elle se demandait souvent si, au final, son choix n'avait pas été égoïste. Pourtant elle l'aimait son fils, plus que sa propre vie, et si cet amour lui avait fait prendre les mauvaises décisions ? Confrontée à la vérité, au fait que Min Soo était bien le père de son fils, elle avait à nouveau peur de faire le mauvais choix mais comment savoir si ce n'était en se confrontant à la réalité des choses ? Alors elle allait faire ce nouveau pas en avant, elle savait à présent quoi répondre à Yoon Woo lorsqu'il lui poserait des questions sur son père. Peut-être pas tout de suite, mais à l'avenir elle pourrait lui répondre. C'était là, la seule certitude qu'elle avait dans l'immédiat. Parce qu'à présent, le choix s'offrait à Min Soo. Il n'avait pas l'air ravi, il avait l'air de le lui reprocher, et elle le comprenait, la colère ça aidait toujours à encaisser la nouvelle. Mais lui aussi avait le choix, et elle le lui laissait. Elle s'attendait à ce genre de réactions chez lui, ça lui correspondait, il n'aurait pas été Min Soo autrement. Alors loin de se braquer, ou de s'énerver, elle se contentait de répondre avec sincérité, en essayant de ne pas trop prendre ce qu'il pourrait lui dire à cœur, car elle savait les mots dont il était capable. Plutôt que de tout de suite intervenir, elle préféra le laisser encaisser la chose, même s'il lui faudrait bien plus que quelques minutes. Et finalement... Ce qu'il lui demandait, elle était incapable d'y répondre, pas complètement en tout cas. « A part te dire que c'est un enfant attachant et t'encourager à apprendre à le connaître je peux rien te dire de plus. » Elle réfléchissait et essayait de choisir au mieux les mots qu'elle employait, parce que c'était des émotions difficiles à exprimer. « Ensuite c'est à toi de voir si tu veux ou non chambouler le déroulement de ta vie Elle fît exprès de reprendre cette expression - Parce que ce choix là t'appartient entièrement, je ne le prendrais pas pour toi. » Parce qu'elle refusait à ce que, qui que ce soit puisse lui reprocher d'avoir imposer les décisions à prendre. Jouant à faire tourner sa tasse devant elle dans un mouvement nerveux, elle poussa un bref soupir, les sourcils légèrement froncés. Elle n'était pas en colère, ni contrariée, elle était juste soucieuse... Comme à chaque fois que Yoon Woo était impliqué de près ou de loin. « Je sais que ne rien dire pendant tout ce temps était égoïste de ma part. Que de garder Yoon Woo sans t'impliquer à la base était égoïste aussi. Que t'avoir croisé dans les couloirs en te fuyant était égoïste. Et que jusqu'au bout ma demande l'est, faire ce test pour savoir quoi répondre à mon fils lorsqu'il me demandera des choses sur son père. Mais le choix final, à savoir si tu veux devenir un père, un ami à maman, ou personne pour lui, j'aurais pas l'égoïsme de le prendre à ta place. » Elle cessa de triturer sa tasse et laissa ses mains retomber sur ses genoux. « Je t'impose pas de faire le même choix que moi, prend ton temps pour faire le tien. » Elle se retînt de lui dire que si jamais il voulait ne rien avoir à faire avec eux au départ, mais changeait d'avis dans les années à venir, elle n'était pas contre. Mais elle craignait que cela l'influence, ou ne le pousse dans ses retranchements. Alors elle ne rajouta rien, et espérait juste avoir trouvé des mots qui faisaient écho en lui.
©️ CHARNEY


Your hot whisky eyes have fanned the flames. Maybe I'll burn a little brighter tonight Let the fire breathe me back to life. Sometimes before it gets better, the darkness gets bigger. Baby, you were my picket fence
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?