88 947 points
17 membres
71 463 points
12 membres
133 771 points♛
19 membres
23 783 points
9 membres



 
MAJ DE NOVEMBRE TERMINÉE ! TU VEUX EN SAVOIR PLUS P'TIT CANCRELAT ? BAM C'EST ICI QUE ÇA S'PASSE !

Page 1 sur 1


SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10185-moon-sae-ra-i-swear-i-cant-bite#395929 http://www.shaketheworld.net/t10159-moon-sae-ra http://www.shaketheworld.net/t10184-moon-sae-ra#395924


Happy New Year ft Moon Ji Hoon ☆  Mar 1 Nov - 0:44


tenue + Le trente et un décembre, jour supposé joyeux, festif, jour passé avec ses plus proches amis autour d’un verre ou deux. C’est habituellement de cette manière que Sae Ra passe cette journée. Habituellement, car ce soir son programme a changé, elle ne sera pas avec ses requins préférés, elle ne draguera pas de jolies filles. Non ce soir, elle passera son trente et décembre avec son frère ainé. Un choix qui peut paraître peu surprenant au vu de leur relation si passionnée, mais ce choix prend un aspect plus curieux quand on connaît son état actuel. Ce coma. Cet état qu’elle déteste tant, qu’il lui serre ce muscle qui lui sert de cœur, qui noue cet organe qui lui sert d’estomac. Elle le hait, tellement. La raison ? Elle se sent coupable, elle qui s’était fait la promesse d’être beaucoup plus présente pour les siens, pour sa famille. Cet accident, est une nouvelle cicatrice, une nouvelle douleur qui touche les personnes qui lui sont les plus chères. Alors oui, disons que son envie faire la fête n’est pas vraiment à l’ordre du jour. Cela ne l’empêche pas pour autant de s’apprêter, de mettre un peu de rose sur ses joues et du rouge sur ses lèvres, de s’habiller d’une jolie robe bleue qu’elle recouvre d’un long manteau écru et de se chausser de talons hauts.

Sur la route, elle s’est arrêtée acheter du poulet frit, quelques bières et une bouteille de champagne. Ça reste le trente et un décembre. Elle s’est même autorisée à prendre quelque sucrerie.

Une fois dans la chambre de son ainé, elle se rapproche de son lit, pose son regard sur son corps inerte et pose ses lèvres sur son front. Comme chaque fois cette vision la terrifie. Le voir ainsi allongé, comme sans vie est un cauchemar donc elle souhaiterait se réveiller à chaque nouvelle journée. Pourtant, son souhait est resté irréaliser depuis maintenant trois grosses semaines. Sae Ra en se reculant, pose ses achats sur la tablette. Elle en profite aussi pour déposer son manteau sur l’un des crochets prévu à cet effet dans l’entrée puis se rapproche à nouveau de Ji Hoon et s’assoit dans la chaise à côté de son lit. « J’ai parlé avec le médecin, il m’a dit que tes stats n’avaient pas bougé et qu’il restait optimiste. » Elle soupire. Elle espère sincèrement que ce ne sont pas des mots simplement faits pour la rassurer, que son frère va vraiment se réveiller et qu’à nouveau il se mette à la taquiner comme il en avait l’habitude. Sae Ra soupire à nouveau, elle étudie la médecine certes elle n’en est encore qu’à la troisième année mais ses connaissances sont loin d’être mauvaise. Lire les données vitales d’un patient est largement dans ses cordes voilà pourquoi elle souhaiterait avoir accès au dossier de Ji Hoon, mais de par son statut elle sait parfaitement que cela lui est inaccessible.

La belle se met un peu plus à son aise, en retirant ses chaussures. Elle rapproche alors la tablette puis plonge sa main dans la boîte aux tons jaunâtre afin de se saisir d’un pilon de poulet frit. Elle le porte à ses lèvres et s’en délecte. « Olala si tu pouvais goûter ça… » Elle en porte un autre à sa bouche. C’est vrai qu’elle a connu meilleur repas de fin d’année, mais elle s’en fiche. Après tout le poulet frit est tout aussi bon qu’autre chose. Elle suçote ses doigts pour les essuyer puis ouvre une canette de bière pour son frère et une autre pour elle. Elle frappe les deux entre elles. « A la tienne Ji Hoon » Le liquide glisse dans gorge, et de ça aussi, elle s’en délecte. Cette bière elle la boit d'une traite, ses démons avec l’alcool ne sont pas vraiment évanouis même si elle essaye de se contrôler un maximum. « Tu sais que j’ai rencontré une fille hier ? Un canon comme j’en ai rarement vu, des courbes à faire pâlir celle de Joo Hee. Elle danse dans un bar, et le mieux elle est à la fac. Jte jure cette fille, je la veux dans mon lit. » Elle porte un nouveau morceau de poulet à ses lèvres puis essuie ses mains. « Je reviens ! » Elle part dans la salle d’eau pour squatter ses toilettes l’histoire de quelques minutes. Elle lave ses mains, puis retourne dans la chambre, tenant toujours la serviette entre ses doigts. Une serviette qui se retrouve rapidement au sol, en voyant les yeux ouverts de son frère. Elle croit rêver, c’est impossible… Elle reste immobile,, n’ose avancer, ne prononce aucun mot. Seules des larmes perlent le long de ses joues…Ji Hoon est-il réellement réveiller...?


Revenir en haut Aller en bas

JEONGAL • TEAM SARKO BAE
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10718-moon-ji-hoon-here-i-am-frozen-when-i-deserve-to-burn http://www.shaketheworld.net/t4733-moon-ji-hoon-a-man-chooses-a- http://www.shaketheworld.net/t1615-moon-ji-hoon-and-the-shade-fades-away


Re: Happy New Year ft Moon Ji Hoon ☆  Dim 6 Nov - 0:49


musique + C'était douloureux de vivre. C'était douloureux d'imaginer que je continuais à faire semblant d'aller bien. Tout était arrivé si vite, en un claquement de doigts, en quelques syllabes. Un monde qui avait basculé, et j'avais commencé à voir à l'envers. Comme si j'étais plongé dans une autre dimension. Je pouvais me souvenir encore du cri de Joo Hee à côté de moi, et le klaxon retentir alors que la voiture enchaînait les tonneaux dans le fossé. Mais après un violent coup contre le volant, c'était le noir le plus total. Plongé dans ce néant que je ne parvenais jamais à dompter, mais que je réussissais toujours à fuir. J'avais peur, sans même le vouloir. J'étais coupé de la vie, coupé de la réalité. C'était ça, la mort ? Elle arrivait sans crier gare, pour ensuite nous arracher au quotidien pourtant si banal. Et Joo Hee ? Et maman ? L'espace d'une seconde, j'avais pu sentir la grande main de mon père sur mon épaule, comme s'il me demandait de le rejoindre. De devenir un homme. De surmonter l'instant présent. Pour mieux m'abandonner. Et pourtant, jamais je ne m'étais senti aussi seul.

Je m'étais toujours demandé comment ça faisait, de se réveiller après un long sommeil dont on n'était même pas sûr d'en sortir. Je n'aurais jamais cru pouvoir l'expérimenter si tôt dans ma vie. Mais en même temps, je n'aurais jamais pu prévoir un tel accident dans ma vie, probablement parce que je m'étais moi-même détruit. C'était ça de vouloir protéger tout le monde sans assurer ses propres arrières. Je savais que ma famille m'en voudrait, et que mes proches allaient me passer un sang d'encre. Je n'avais pas envie de me réveiller pour fuir davantage les problèmes qui me pendaient au nez. Mais il y avait tellement plus de raisons à vouloir sortir de cette léthargie... Ils me manquaient, tous. Et comment pouvais-je diable me plaindre en sachant que j'avais une vie des plus parfaites ? Intérieurement, c'était le chaos dans ma tête. Je me battais contre mes propres démons et j'utilisais ce masque comme une vulgaire façade, pour que personne ne puisse déceler la moindre faiblesse. Je refusais d'être faible. Je refusais d'être manipulé et mis à rude épreuve par ce que j'étais, ce que je représentais. Je n'avais rien à envier à personne. Le monde savait m'offrir une vie des plus modestes et satisfaisantes. Alors pourquoi ? Pourquoi craindre que tout s'écroule ? Parce que j'étais plus qu'incertain dans ma vie, tout simplement.

Alors, en ouvrant mes yeux dans cette pièce si éclairée que ça m'en arrachait la rétine, je compris une chose: rien n'était fini, et rien n'était perdu. Je ressentais de vives douleurs dans tout mon corps, et en particulier mes jambes. Mais ce n'était pas la fin de moi, ce n'était pas la fin de nous. Je clignai lentement des yeux, mon coeur battant plus vite. J'entendais le big devenir irrégulier. Hôpital. Je sentais les médicaments, je détestais ça. Mais rien n'était perdu. Le monde avait continué à tourner sans moi, mais la vie de personnes s'était arrêtée par ma faute. Deuxième chose dont je pris conscience en tournant ma tête vers le miroir qui reflétait la silhouette élancée de ma soeur encore plus ruinée qu'à la mort de papa. Sae Ra. Mon dieu Sae Ra, combien de temps s'était écoulé depuis que j'avais vu le monde à l'envers ? Je déglutis, incapable de prononcer le moindre mot. Tout n'était que sons sourds, à peines audibles, qui surgissaient du plus profond de mon gosier sec. Le réveil était dur. La chute, elle, encore pire. J'avais mal, j'avais si mal, comme si mon mal-être intérieur s'était enfin exprimée dans tout mon corps. Ca n'allait pas bien. Je n'allais pas bien. C'était comme si mon corps refusait que je me sois réveillé. Et dans ce silence encore plus douloureux que la souffrance elle-même, une larme perla le long de ma tempe, aussi immobile qu'une pierre. Mais je n'avais rien perdu. Je n'avais rien perdu, sauf peut-être tout ce qui pouvait faire battre mon coeur.



I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. — .
Pablo Neruda , 100 Love Sonnets.

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10185-moon-sae-ra-i-swear-i-cant-bite#395929 http://www.shaketheworld.net/t10159-moon-sae-ra http://www.shaketheworld.net/t10184-moon-sae-ra#395924


Re: Happy New Year ft Moon Ji Hoon ☆  Lun 14 Nov - 1:00


tenue + Elle ne peut pas y croire. Est-ce bien réel ? Elle n’arrive pas à se rendre à l’évidence qui est pourtant sous ses yeux même. Son frère, son frère endormi depuis trois semaines a à présent les yeux bien ouverts. Son palpitant tambourine contre sa poitrine, elle se rapproche timidement. À cet instant, elle se fait presque fragile. La cause ? Cette peur d’affronter la vérité, cette peur de découvrir qu’elle s’est possiblement trompé ou que ses yeux lui ont joué des tours. Elle continue de se rapprocher. Sae Ra veut retrouver son frère, elle veut retrouver leurs moments de dispute comme ceux de joie, de tendresse, et d’amour. Elle veut pouvoir le serrer dans ses bras, passer sa main dans ses longueurs brunes. Encore quelques pas la sépare de son aîné, quelques pas qu’elle met un certain temps à faire. Elle hésite, se lance et enfin la vérité.

Les larmes qu’elle avait réussies à sécher, se remettent à couler. Celles-ci ne sont aucunement synonymes de tristesse, bien au contraire. Elles expriment sa joie. La joie mais aussi le soulagement de voir Ji Hoon ainsi éveillé. Après trois semaines d’une torture sans nom, le simple fait de voir ses pupilles est un simple bonheur lui aussi sans nom. Les yeux de Sae Ra sont comme des cascades. Les larmes continuent de couler sans pouvoir s'arrêter. Elle souhaiterait crier sa joie mais les mots restent interdits, rien n’arrive à franchir ses lèvres. La jolie brune se contentant d’observer son frère pendant plusieurs secondes. De longues secondes, où elle tente de prendre pleinement conscience de l’événement, qu’à partir de ce jour sa vie va pouvoir reprendre un cours un peu plus normal, que ses nuits ne seront plus rythmées par les cauchemars et les angoisses nocturnes, qu’elle va aussi pouvoir se détacher de l’alcool et retrouver un véritable sourire. Alors à demi-mot, Sae Ra arrive à prononcer. « Merci Ji Hoon.. Merci… » Elle passe alors sa main sur le front de son aîné, sourire sincère au coin des lèvres. « Je reviens...» Ses yeux sont encore rouges des larmes versées plus tôt, gonflés aussi. Avec déchirement elle s’écarte du lit de Ji Hoon pour aller chercher le corps médical.

Celui-ci accourt rapidement, très rapidement. En retrait dans la chambre, Sae Ra les observe faire toutes une batterie de tests, vérifiant en priorité ses constantes. Ils en profitent aussi pour contrôler la réactivité de ses pupilles et pour l'interroger sur lui, ses proches. Sae Ra regarde et patiente.

Une patience qui touche à sa fin quand le médecin se rapproche de la belle. Ce dernier lui fait d’abord part des bonnes nouvelles, de ses bons résultats puis émet ensuite son amnésie posttraumatique ainsi que les éléments concernés par cette dernière. Il tient tout de suite à rassurer Sae Ra, en lui indiquant qu’elle ne sera pas définitive. Elle remercie alors l’homme et se rapproche du lit de Ji Hoon. « Bonne année mon Ji Hoon ! » Elle s’installe sur la chaise qui l’a accueilli plus tôt. Elle ne peut décoller ses iris de lui, il s’est réveillé, son frère s’est réveillé. C’est le plus cadeau qu’on ait pu lui offrir, et le cadeau qu’elle n'aurait jamais espéré en cette fin d’année. « Tu m’as manqué… Il faut que je prévienne maman maintenant, les jumeaux aussi, puis In Ha, Ha Na et Joo Hee…» Elle s’empare de la bière ouverte à la base pour son frère et la porte à ses lèvres. Elle en boit une, deux et trois gorgées puis reprend. « Comment tu te sens Ji Hoon…? » La question peut paraître saugrenue mais elle a besoin de la lui poser, savoir de lui comment il se sent.


Revenir en haut Aller en bas

JEONGAL • TEAM SARKO BAE
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10718-moon-ji-hoon-here-i-am-frozen-when-i-deserve-to-burn http://www.shaketheworld.net/t4733-moon-ji-hoon-a-man-chooses-a- http://www.shaketheworld.net/t1615-moon-ji-hoon-and-the-shade-fades-away


Re: Happy New Year ft Moon Ji Hoon ☆  Dim 20 Nov - 17:50


+ J'avais l'impression de naître à nouveau. Et c'était si douloureux d'ouvrir les yeux et de découvrir tout un monde que j'avais appris à oublier dans mon sommeil incertain. Avaient-ils réellement besoin de moi, qu'ils s'étaient efforcés à me garder en vie ? Je souffrais d'être vivant, je souffrais de n'être plus qu'un corps meurtri par mes propres erreurs. Et c'était douloureux, si douloureux de garder les yeux ouverts et les pupilles dilatées lorsque la réalité me retombait dans le coin de la figure. Le réveil était brutal. Mon coeur battait fort, comme si je me retrouvais en situation de panique intense. Mais j'étais paniqué. Paniqué d'apprendre tout ce que j'ai bien pu rater dans ma vie misérable. Je pris une grande inspiration, mon souffle entrecoupé de quelques geignements sourds. Mes doigts se rétractèrent pour ne former plus qu'un, mes muscles contractés pour devenir un poing. Seul, le plafond ne m'avait jamais paru aussi immense et gris. Et enfin, quelques secondes après avoir commencé à dériver dans les méandres de la réalité, les sanglots de ma soeur me firent reprendre conscience de sa présence dans cette salle si morose.

Sa main s'approcha de mon visage et je pus sentir sa chaleur corporelle contre mon front tiède. Ses yeux étaient gonflés de larmes, son maquillage avait un peu coulé. Elle paraissait si soulagée, mais si malheureuse à la fois. Je l'observai quelques secondes, avant qu'elle disparaisse de ma vue pour prévenir les médecins. Hôpital. Je me trouvais encore à l'hôpital. Et c'était horrible, parce que je ne me souvenais de rien. Comme s'il y avait un énorme trou dans ma mémoire et qu'il m'était impossible de m'en souvenir. Comment avais-je atterri ici ? Pourquoi me sentais-je si lourd ? Et pourquoi mes jambes me faisaient souffrir comme jamais ? Je retroussai mes lèvres dans un nouveau geignement d'impuissance, jusqu'à ce que le corps médical fasse son apparition pour m'assommer de premiers tests. J'avais mal partout, on me manipulait sans réellement me laisser le choix. Mais de toute manière, j'étais trop fatigué pour faire quoi que ce soit. Les minutes passèrent, et une fois qu'ils obtinrent tout ce qu'ils voulaient, les blouses blanches se décidèrent enfin à me laisser en paix. La paix, un concept si éphémère.

Sae Ra revint auprès de moi, calmée. Je l'avais vue discuter avec un des médecins. Je ne comprenais pas encore la situation dans laquelle j'étais. J'avais très mal à la tête et j'avais faim. Je tournai un peu mon visage vers ma jeune soeur, la regardant en train de se désaltérer. Mon réveil devait provoquer un réel choc puisqu'elle disait vouloir avertir toute la famille. J'avais soudain besoin de réponses, même si cela semblait encore trop tôt pour me rendre compte de la réalité de mon hospitalisation. Je glissai lentement ma main vers celle de Sae Ra, à la recherche de quelque chose qui pourrait me rattacher à la vérité. « J'ai envie de mourir tellement j'ai... j'ai mal. » parvins-je à articuler difficilement entre mes lèvres sèches. La morphine faisait mal son travail mais à quoi bon ? Quand je méritais de souffrir, il n'y avait surtout pas à se plaindre. « Je ne me souviens de... de rien. Pourquoi suis-je ici ? » Pourquoi devais-je souffrir et supporter difficilement la détresse de Sae Ra ? Je savais que j'avais échoué dans mon rôle de grand frère. La promesse que j'avais faite à notre père, je ne l'avais pas tenue. Alors, putain, qu'est-ce que je foutais encore ici ?



I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. — .
Pablo Neruda , 100 Love Sonnets.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: Happy New Year ft Moon Ji Hoon ☆  Aujourd'hui à 3:11


Revenir en haut Aller en bas

Happy New Year ft Moon Ji Hoon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» HAPPY NEW YEAR
» We wish you a merry chrismas and !a! happy new year ♪
» Happy New Year :3
» HAPPY NEW YEAR !
» [INTRIGUE] ... and a happy new year !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Espace temps :: Le passé a sa place-