102 980 points
21 membres
75 328 points
18 membres
146 798 points♛
20 membres
29 193 points
12 membres



 
♡♥♡♥♡ C'est les grandes vacances scolaires à la Yonsei so have fun !!! ♡♥♡♥♡

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant


GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook


Under the same sky ☆  Ven 25 Nov - 17:35

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Une bonne soirée s’annonçait pour Wook. Lui et Ji Hye devaient se retrouver en boite, ils devaient passer la nuit ensemble à flirter et draguer, comme à leur habitude. Il se préparait, calme et de très bonne humeur. Aucun nuage à l’horizon. Depuis quelques temps, ses journées étaient loin d’être paisible. Il avait fait la « connaissance » d’une jeune demoiselle à la beauté éblouissante, mais qui cachait sous son doux visage un caractère de requin. Stacy. Comme à son habitude lorsqu’il repère une nouvelle demoiselle qui se montre « digne » de son attention, il avait entamé son rituel. Mais comme avec Hera, il s’était de nouveau heurté à un mur. Mais celui-ci était différent. Peut-être était-ce aussi parce qu’il ne souhaitait pas insisté, mais il avait vite arrêté son jeu de séduction.
Au début il se fichait éperdument de réellement faire connaissance avec elle. Au fond elle avait refusé ses avances, à quoi bon chercher plus loin. Il n’avait pas envie de gagner une amie, il voulait plus, mais pour peu de temps. L’espace d’une nuit lui suffisait amplement. Puis il avait été amené à la rencontrer de nouveau. Chaque fois qu’ils venaient à se croiser et se parler, ils se disputaient toujours. Elle avait le don de lui taper sur les nerfs, et pourtant sans raison réellement valable. Sa présence, c’était juste sa présence qui le rendait fou. Et il n’aimait pas cette sensation. Ce rôle était le sien et il ne laisserait personne se l’attribuer à son détriment.

Il ferma les yeux, secoua la tête, comme pour chasser les pensées qui le gênait. Il vérifia une dernière fois son apparence dans le miroir, attrapa son portefeuille sur sa table de chevet et jeta un coup d’œil à sa chambre. Hera était sortie elle aussi. Dommage, il aurait pu lui asséner quelques remarques avant de la laisser en furie pour le reste de la soirée. Quoiqu’il aurait largement de quoi se rattraper plus tard. Une fois dehors, il se dirigea vers la fraternité de sa meilleure amie et l’y retrouva juste devant, à l’attendre. Comme d’habitude. Elle était vraiment jolie avec sa robe qui suivait parfaitement ses courbes. Et comme à chacune de leur sortie elle s’était munie de sa paire de chaussure à talon préférée. Et comme à chaque fois qu’elle les mettait, Wook devait la ramener en la portant sur son dos parce qu’elle aurait trop mal aux pieds pour marcher. Ou bien cherchait-elle seulement à profiter de son ami ? Peu importe, si c’était Ji Hye il voulait bien faire cet effort.

Le long du chemin, Wook avait passé son bras autour des épaules de son amie, marchant comme le couple qu’ils n’étaient pas. Il passa devant le vigile qui se trouvait à l’entrée de la boite en le saluant d’une poignée de main. Quelques secondes à peine. Juste le temps de remarquer une jeune fille dans la queue devant l’entrée de la boite. Stacy. Décidément, son esprit lui jouait des tours. Stacy dans une boite de nuit ? Impossible. Il fit mine de rien, ignorant même le fait que son cœur eut un raté à l’idée de savoir la coréenne au même endroit que lui. Il retrouva la chaleur de la boite de nuit, la musique assourdissante, les lumières projetées de manière aléatoire. Même s’il n’affectionnait pas particulièrement les boites de nuit, il aimait s’y retrouver. C’était d’ailleurs assez paradoxal, lui qui aimait se sentir libre, donnerait n’importe quoi pour retrouver la sensation étouffante de la boite de nuit.

Il dansa un peu avec Ji Hye avant de retrouver sa place sur la banquette de l’alcôve qu’il avait l’habitude d’utiliser. Sa meilleure amie le rejoint et s’assis à ses côtés, se lovant contre lui. Il déposa un léger baiser sur sa tête en entourant à nouveau ses épaules de son bras gauche. Ils discutèrent quelques minutes pendant que Ji Hye jouait avec la main du jeune mannequin. Lorsqu’il leva la tête, son cœur eut un nouveau raté. Finalement, c’était bien Stacy qu’il avait vu dehors. Et à présent elle aussi l’avait remarqué. Depuis le temps qu’il connaissait Ji Hye et qu’ils avaient cette relation particulière, il n’avait jamais été gêné d’être vu ainsi. Alors pour la première fois il desserra son étreinte et s’éloigna légèrement de son amie. Elle ne remarqua même pas le changement de comportement de Wook, et continua à balayer du regard la salle. Elle l’avertit lorsqu’elle eut repéré un jeune mâle en quête d’affection et disparut presque aussitôt.

Le coréen se retrouvait donc seul à sa table. Et comme si le malheur ne lui était pas assez tombé dessus, ne trouvant plus de place pour s’asseoir, l’amie de Stacy l’entraina à la table de Wook. Il glissa sur la banquette arrondie pour s’éloigner des deux jeunes filles qui prenaient place. Gêné, il n’était pas bien sûr de savoir comment réagir, alors il fit mine de ne pas les connaitre. Stacy semblait d’ailleurs tout aussi gênée et comme Wook, elle évitait son regard. Dans un profond soupir agacé, il se leva et alla commander au bar. Shots, cocktails, vin, tout y passa. Lui qui s’était toujours promis de ne pas dépasser la limite avec l’alcool, à cet instant il l’avait complètement oublié. Il avait cette sensation de feu qui parcourait ses veines, il se sentait bien, à vrai dire une bonne cuite était peut être la solution. La tête ne lui tournait pas encore, signe qu’il ne s’était pas assez enivré. Mais il prit son courage à deux mains et emporta son breuvage jusqu’à la table qu’il occupait. Stacy sirotait seule son cocktail, pendant que son amie était partie saluer un groupe de filles qui venaient d’entrer.

Ji Hye revint comme une furie, avec un grand sourire sur les lèvres. Elle pointa du doigt le jeune homme qui l’attendait et dit au revoir à son ami, et comme à son habitude, elle lui attrapa la mâchoire d’une main avant de planter un long baiser sur sa joue. Wook sourit à son amie en la gratifiant d’un dernier conseil avant qu’elle ne lui tourne le dos. Il savait bien que d’un point de vue extérieur leur relation n’était pas des plus saines, et au fond il s’en fichait pas mal. Mais lorsqu’il entendit Stacy faire claquer sa langue dans une moue désapprobatrice, l’alcool aidant, il ne put s’empêcher de s’énerver. « Pardon tu veux me dire quelque chose peut-être ? »
C’est exactement l’effet qu’elle lui faisait. Il avait cette sensation au creux de l’estomac chaque fois qu’il la voyait, mais il prenait ça pour de la haine. Ça ne pouvait être que ça non ?




Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am home again, Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am whole again...

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10541-campbell-stacy-mysterious-eyes http://www.shaketheworld.net/t10400-campbell-stacy-beneath-the-s http://www.shaketheworld.net/t10580-campbell-stacy#420213


Re: Under the same sky ☆  Lun 28 Nov - 20:26

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Stacy appréhendait la soirée et la sortie en boîte de nuit avec Chloe. Elle avait passé une grande partie de son enfance et de son adolescence dans ses lieux de la nuit, elle en avait suffisamment fréquenté pour en être dorénavant blasé. Si sa cadette était restée un oiseau de nuit, Stacy devint l'opposée : elle préférait les soirées conviviales et intimes, entourée d'amis. Et le reste du temps, elle savourait les moments en solitaire comme cet instant présent où elle gribouillait sur son carnet de dessin. Mais lorsque sa petite sœur lui reprocha de ne jamais vouloir sortir en sa compagnie, elle se força à accepter pour lui faire plaisir. Ce serait sa B.A du jour. Toutes deux convinrent de venir chacune de leur côté au cas où l'aîné désirait s'en aller plus tôt, pendant que Chloe danserait jusqu'au petit jour. C'était ainsi que se déroulerait les prochaines heures, si tout se passait bien. La jeune femme posa son crayon noir sur son bureau et parcouru des yeux son œuvre achevée. Sur le papier avait été reproduit les traits angulaires d'un visage masculin, ce qui la surpris aussitôt. C'était celui de Sung Wook, un jeune homme coréen qui avait pris pour cible la canadienne  et qui tenta de badiner avec elle. Le sort s'acharnait à les faire se rencontrer mais à chaque fois cela commençait et se terminait en disputes.

De la main droite, Stacy se saisit du dessin et le froissa comme si c'était son vrai visage qu'elle avait en mains. Elle le méprisait tellement que d'un seul regard elle pouvait l'abattre. La citation qui dit que les yeux sont le miroir de l'âme décrit parfaitement ceux de la jeune femme : ils sont très éloquent, et en disent plus que leur détenteur n'en dira jamais. Toute la colère qu'elle ressent pour Sung Wook se lit dans ses yeux. Elle jette avec véhémence la boule de papier froissé dans la corbeille et file se préparer en se disant qu'en fin de compte cette soirée entre soeurs n'est pas une si mauvaise idée... Elle pourra se changer les idées et chasser de ses pensées cet énergumène. Première arrivée, l'étudiante est rapidement rejointe par sa soeur qui descend d'une voiture conduite par le chauffeur des parents. Chloe n'avait que dix huit ans et ne se montrait pas assez raisonnable pour qu'on la laisse au volant d'un véhicule. Une fois positionnée en bout d'une file interminable, elle vit de dos un jeune homme qui était sur le point d'entrer avant tout le monde, avec une jeune femme à son bras. Sans trop savoir pourquoi, ses yeux restèrent fixé à ce dos musclé qui se profilait sous sa veste, comme s'ils étaient magnétisés. Était-ce une sensation de déjà vu ou juste un coup de foudre pour un parfait inconnu ? Comment le savoir ? Elle resta pensive durant tout le temps où les soeurs patientèrent à l'entrée.

Finalement, l'attente prit fin et les Campbell purent commencer leur soirée. Mais c'était sans compter le fait que les lieux regorgeait de monde. Apparemment, la boîte était très populaire mais ce n'avait rien d'étonnant vu où il se trouvait : à Gangnam, le quartier de la jeunesse huppée. Il n'y avait pas un seul endroit où se poser et s'assoir. Les soeurs scrutaient sans vraiment d'espoir, la moindre petite place pour elles, quitte à devoir  se serrer l'une contre l'autre comme des sardines. Plus elles cherchaient et plus Stacy pensait que s'était un signe et qu'il valait mieux rebrousser chemin. A sa grande surprise, ses yeux tombèrent de nouveau sur cet inconnu. Encore de dos et encore avec la même jeune femme... Elles les observaient alors qu'ils dansaient ensemble sur la piste. Absolument charmée par sa manière de se mouvoir, elle ne pensait pas être autant surprise alors qu'une fois sa danse terminé, ils rejoignent une alcôve. Comme au ralenti, il se retourne en laissant entrevoir son visage... Elle le connait que trop bien puisqu'elle l'avait esquissé quelques heures plus tôt... Sung Wook, encore lui. Elle souffla d'indignation. Pourquoi fallait-il que ce soit lui ? Et en plus, avec cette fille à qui il se colle comme une huître à son rocher. Avant qu'il ne puisse la voir à son tour et que la soirée se transforme en cauchemar, elle se retourne et courre vers la sortie.

Chloe la rattrape en la saisissant par la main. De l'autre, elle pointe une place qu'elle a trouvé... à côté du couple qu'elle maudirait avec plaisir. La cadette pétille tellement de joie que Stacy reste muette et lui emboîte le pas, désemparée.  Une fois face à lui, elle se reprend, comme si de rien n'était. Entre temps, les va-et-vient s'enchaînent : la jeune femme avec qui le coréen semble être en couple par en chasse d'un nouveau partenaire, Sung Wook file au bar avaler quelques verres et à son retour tous deux se retrouvent seuls. Sa copine a quitté la boîte au bras de sa conquête tandis que Chloe a rejoint un groupe d'amis. Décidément, c'était une catastrophe, rien ne se passait comme il fallait : comme à son habitude sa cadette l'avait abandonné  et le comble était qu'elle se retrouvait assisse à quelques centimètres de ce goujat. Mais comparé à lui, elle n'était pas à plaindre. Franchement, venir avec une fille et la voir repartir juste sous ses yeux en compagnie d'un autre quelques instant après, ce devait être une humiliation sans pareil.  Elle ne pu s'empêcher de manifester sa désapprobation, non seulement sur la situation mais aussi au sujet de ce couple libertin qui ne tenait pas la route. La canadienne le regretta presque aussitôt en le voyant fulminer. C'était le summum : il reportait sa frustration sur l'étudiante alors qu'elle n'était pas la cause de son abandon.

« Comme si j'avais envie d'engager la conversation avec quelqu'un comme toi. Mais... puisque tu me demandes mon avis, je trouve ça assez drôle que tu sois tombé dans ton propre piège. Quand on y réfléchis bien, tu as certainement joué ce même tour des centaines de fois à de pauvres filles naïves. Ce n'est qu'un juste retour de bâton.   » En y pensant elle eu un pincement au cœur : peut-être était il plus attaché à cette jeune femme qu'il ne le pensait et peut-être que contrairement à Stacy, elle n'était pas qu'un divertissement. Cela se tenait vu comment il empestait l'alcool. Cette simple idée eu le don de lui taper sur le nerf et de la faire avaler son cocktail d'un seul trait.




Absente jusqu'en mars / avril

WookCy
Si miro la luna de cristal, la rama roja del lento otoño en mi ventana, si toco junto al fuego la impalpable ceniza o el arrugado cuerpo de la leña...
Todo me lleva a ti,
como si todo lo que existe,
aromas, luz, metales,
fueran pequeños barcos que navegan
hacia las islas tuyas que me aguardan.
Pablo neruda

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook


Re: Under the same sky ☆  Mar 29 Nov - 12:21

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



« Comme si j'avais envie d'engager la conversation avec quelqu'un comme toi. Mais... puisque tu me demandes mon avis, je trouve ça assez drôle que tu sois tombé dans ton propre piège. Quand on y réfléchit bien, tu as certainement joué ce même tour des centaines de fois à de pauvres filles naïves. Ce n'est qu'un juste retour de bâton. » Lorsqu’elle eut finit sa tirade, Wook put déceler un infime changement dans le regarde de la jeune fille. Passant de l’énervement au doute, le coréen se demanda bien ce qui pouvait lui valoir un tel regard. Mais il ne put s’empêcher d’éclater de rire suite à la déclaration de Stacy. Un rire franc, comme il n’avait pas ri depuis longtemps. Ji Sung Wook, le tombeur de ces dames, piégé de la même façon qu’il piège ses proies ? C’était tellement ridicule. Elle avala son cocktail en une gorgée, certainement dépassée par la réaction du jeune mannequin. Le coréen s’affala sur son dossier, terminant tranquillement son cocktail. Ses sens commençaient à s’émousser. Encore quelques verres et il serait enfin dans l’état second qu’il recherche tant.

Mais c’était sans compter sur le nombre de personnes qu’il connaissait dans cette boite. Toutes les habituées qui avaient eu le privilège de passer une nuit avec le jeune homme, ou bien tout simplement lorsqu’il leur accorda un peu de son attention. Il sentit des mains glisser de ses épaules jusqu’à son torse, ce qui eut pour résultat de remettre ses sens en alerte. S’il avait été seul, il n’y aurait certainement pas vu d’objection, mais avec Stacy assise juste en face de lui, il se sentait mal à l’aise. La femme qui l’avait surpris et qui se trouvait juste derrière lui se pencha pour venir lui chuchoter à son oreille. Mais même si Wook ne souhaitait pas que ce genre de scène se produise devant Stacy, il ne laisserait certainement pas une quelconque femme prendre les devants de cette manière. Il saisit immédiatement et fermement le poignet gauche de la femme en recherche d’attention et la força à se déplacer sur le côté afin qu’elle soit face au jeune homme. « Ne recommence jamais ça. » Vêtue d’une robe moulante qui était loin d’être décente, il la gratifia d’un sourire en coin nerveux. « Si tu veux de l’action ma belle, va voir ailleurs, je ne suis pas d’humeur ce soir ». Il lui lâcha le poignet qu’elle frotta vigoureusement avant de faire volte-face et de s’en aller en pestant contre le jeune homme.

Il n’aimait pas montrer cette facette de lui. Mais s’il avait besoin de montrer les dents, il ne se gênerait pas pour le faire. Après tout, il n’avait pas une grande estime des femmes. Wook reporta toute son attention sur son verre, en évitant soigneusement de croiser le regard de Stacy. Après tout elle pouvait bien penser ce qu’elle voulait, il n’avait pas besoin de se justifier. Et pourtant, il avait cette impression de malaise, il avait presque envie de lui expliquer que cette femme qu’il venait de rejeter, il ne s’en souvenait plus. Mieux encore, qu’elle se fût certainement trompée de personne. Mais il savait pertinemment qu’elle ne le croirait pas.  Et au fond c’est ce sentiment qui le rendait fou. Cette envie de lui dire des choses qu’il ne pensait pas. Parce que Sung Wook et honnêteté ne vont pas ensemble. C’est énervé qu’il termina son cocktail et en commanda un autre.

Après avoir vidé son autre verre, il se rendit une dernière fois au bar pour discuter avec le barman, une connaissance lui aussi, et lui laissa un généreux pourboire. Au bout de quelques minutes il salua les employés qu’il connaissait et estima qu’il devait à son tour rentrer. Après tout Ji Hye était partie, et il n’avait plus envie de partir en chasse pour attraper une nouvelle proie. Il se retourna dans l’espoir de voir Stacy une dernière fois avant de sortir, mais il n’y avait plus personne à la table.
Un peu déçu, il quitta la boite en titubant un pas sur cinq. Finalement il avait réussi à la prendre cette cuite.

Une fois dehors, il s’appuya contre un poteau avant de repartir vers le campus. Mais en se redressant, il vit Stacy. Seule dehors, elle semblait frigorifiée. D’un pas mal assuré, il s’approcha d’elle. Il ne savait pas bien pourquoi il avait l’envie de la rejoindre, mais avec tout l’alcool qu’il avait bu, plus rien ne freinait ses impulsions. Une fois à son niveau, il ne savait pas bien quoi faire ou quoi dire, alors il se contenta de faire ce qu’il savait faire le mieux avec elle : se disputer. « Je tiens à préciser une chose, cette fille qui est parti sans moi, c’est ma meilleure amie, et je me fiche totalement qu’elle passe la nuit avec un autre. D’ailleurs ça m’arrange même ! ».

La tête lui tournait, mais avec le froid de la soirée, l’alcool menaçait de se dissiper à tout moment. Il entendait Stacy fustiger contre lui, mais aucun son ne venait à ses oreilles. Tout ce qu’il voyait c’était cette jeune fille en colère qui le menaçait du doigt. Son regard intense, ses joues rosies par le froid, ses cheveux qui ondulaient au vent. Étrangement il se sentait bien. Plus rien n’avait d’importance, plus rien ne traversait son esprit. Excepté ces lèvres qui pestaient contre lui. Elle agitait toujours sa main droite devant Wook, et il la saisit de sa main gauche, prenant la jeune fille au dépourvu. Sous le choc, elle se tut instantanément. Il fit glisser sa main droite derrière la nuque de Stacy et d’un seul geste s’empara de ses lèvres qui le maudissaient à peine quelques secondes plus tôt.

Il se fichait pas mal de la foule qui se trouvait dans la rue à cette heure-ci. Il n’avait que faire des regards choqués et des chuchotements indignés des passants. Et même si la jeune fille avait essayé de le repousser au moment où il avait pris ses lèvres en otages, elle n’opposait désormais plus de résistance. Il se rapprocha d’elle, et passa une main dans son dos, prolongeant ainsi son baiser. Il savourait cet instant. Il se sentait bien, serein, comme s’il n’avait attendu que ce moment. Il se sentait léger, comme si toute la douleur qui le caractérisait habituellement avait disparue. Il resserra son étreinte, de peur de perdre cette sensation de bien-être.

Il éloigna ses lèvres à contrecœur, ouvrit les yeux pour voir le visage de Stacy. Ses yeux étaient encore à demi clos, et il ne put s’empêcher d’admirer les traits parfaits de son visage. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, il s’éloigna d’elle brusquement. Cette sensation de flottement qu’il avait ressenti avait laissé de nouveau place à cette sensation de vide. Il réalisait à peine la portée de son geste. Il venait d’embrasser Stacy, cette fille avec qui rencontre rimait avec dispute. Il n’était pas bien sûr de la meilleure attitude à adopter après un tel baiser, alors perdu il murmura « Désolé. » Avant de se retourner et de la laisser là. Il croisa l’amie avec laquelle elle était venue et espéra secrètement qu’elle n’ait pas assisté à la scène. Mais à sa façon de le regarder, il semblait qu’elle n’en avait rien perdu.

Il essaya de garder sa contenance, de marcher le plus normalement possible, rapidement mais sans courir. Et s’éloigna ainsi de la boite de nuit. Sur le chemin du retour, il ne pensait qu’à elle. Avec toute la haine qu’il lui vouait, comment avait-il pu tomber aussi bas ? Comment était-ce arrivé déjà ? La seule chose qu’il avait clairement en mémoire, c’était la douceur de ses lèvres et le goût de sa bouche sur la sienne. Avant de rentrer dans son dortoir, il s’assit sur un banc non loin de sa fraternité, et la tête entre les mains essaya de réfléchir. Impossible. Il ne faisait que de penser à elle, son visage, ses yeux. Elle était comme un fantôme qui le hantait. Il rentra dans son dortoir et alla directement se coucher. Il n’eut même pas la force de balancer une réflexion à Hera qui lisait tranquillement dans son lit.

Wook se fichait pas mal de ce qu’on pense de lui. Mais il ne pouvait décemment pas laisser un tel malentendu peser sur lui. Il irait s’expliquer avec Stacy dès le lendemain ! Il s’endormit, en pensant encore et encore à ce baiser.




Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am home again, Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am whole again...

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10541-campbell-stacy-mysterious-eyes http://www.shaketheworld.net/t10400-campbell-stacy-beneath-the-s http://www.shaketheworld.net/t10580-campbell-stacy#420213


Re: Under the same sky ☆  Mar 29 Nov - 19:37

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Il se mit à rire à gorge déployée. Oui, il se moquait délibérément et effrontément de Stacy, sans même s'en cacher. Qui avait- il de drôle dans les mots qu'elle venait de prononcer ? De toutes évidences, il se fichait de ce qu'elle pouvait penser de lui, et encore plus du mal qu'il pouvait faire avec son comportement de dandy dépravé. Ébahie et bouche bée, la jeune femme ne savait ni quoi dire ni que faire. Elle se consola un peu en se disant qu'en fin de compte elle ne savait rien de lui et que c'était réciproque , alors elle ferait mieux de l'ignorer et continuer sa vie comme s'il n'existait pas.  C'était ce qu'elle était décidé à faire lorsque de nulle part apparu de derrière une vamp, une aguicheuse, une biatch, une pute, une..une... Ah ! Les mots pour décrire cette créature sortie des enfers lui manquèrent. Cette salope, certes c'était un mot dur mais assez approprié, elle fit glisser ses mains depuis les épaules de Sung Wook, jusqu'à son torse. Qui sait jusqu'où elle serait allé s'il ne l'avait pas attrapé par le poignet. Les lèvres de la canadienne se pincèrent, son poing se serra et son ventre se noua. A cet instant, elle le détesta mais dans ses yeux  on ne lisait qu'un grand désarroi. Puis le coréen ouvrit les lèvres... Les mots qu'il prononça et son attitude la clouèrent sur place. Alors il était ce genre d'homme ? C'était pire que ce qu'elle avait imaginé !

Comme si de rien était, il se leva une nouvelle fois pour aller en direction du bar. Pourquoi voulait il tant se saouler ? Si sa cavalière lui manquait tant, il n'avait qu'à lui courir après. La seule certitude qu'elle avait à ce moment là, était qu'elle ne voulait plus croiser son regard, jamais... Plus jamais elle voudrait revoir son visage et se sentir si humiliée. Elle profita qu'il eut le dos tourné pour se lever et chercher sa soeur. Lorsque se fut fait, elle lui murmura à l'oreille qu'elle voulait rentrer et qu'elle l'attendait à l'extérieur. Chloe sourcilla, l'air interloqué mais son aînée se montra si autoritaire dans le son de sa voix qu'elle n'osa pas la contredire. Alors le mannequin se dirigea à l'extérieur... Elle ne pouvait plus rester une minute de plus dans cet endroit et encore moins respirer le même air que cet imbécile. Le vent glacial lui paraissait mille fois plus doux que Sung Wook. Stacy aurait très bien pu laisser Chloe s'amuser mais au fond d'elle, un doute, une angoisse la faisait frémir. Et si l'idée de flirter avec sa cadette montait à l'esprit de ce prédateur ? Tout indiquait que rien ne pouvait l'arrêter, pas même le bon sens. Alors elle ne laisserai pas sa soeur bien trop naïve devenir le jouet de ce jeune homme.

L'attente lui sembla interminable dans ce froid hostile. Frigorifiée, elle tapait du pied tout en soufflant sur ses mains. Ses extrémités était gelés, mais elle était si déterminée, qu'elle se refusa à aller chercher Chloe par la force. Elle ne savait pas ce qu'elle pouvait lui faire si elle se retrouvait nez à nez avec lui. Mais comme toujours, rien ne se passait comme elle le voulait : Sung Wook apparu en titubant. Allez savoir pourquoi, alors qu'elle cherchait à le fuir, il vint à elle. Et il reprit la conversation qui pour Stacy était close. Alors comme ça, cette fille à son bras n'était que sa meilleure amie... Le temps de quelques secondes,  lorsqu'il dit que cela l'arrangeait que son amie soit partie avec un autre que lui, elle y cru mais l'image de cette plantureuse sangsue au mains baladeuses lui revint à l'esprit. Et elle aussi c'était une amie ? Avec une  force et une colère phénoménales elle lui cracha à la figure tout son mépris et lui dît tout ce qu'elle pensait de lui. Son doigt se pointa juste sous son nez en le narguant. Certains se retournèrent sur eux mais elle n'y prêta pas attention. Pire, elle criait encore plus fort, comme une furie ! Et lorsqu'elle le menaça d'en faire un eunuque si jamais il osait s'approcher à moins de dix mètres de sa soeur ou  poser les yeux sur elle, il commit l'impensable. Il posa sa main droite derrière sa nuque et l'embrassa.

Ca, elle ne l'avait pas vu venir. Comment osait-il ? Ce n'était pas parce qu'il était ivre que ça lui donnait tous les droits. De ces petites mains, elle se débattait et tentait de se dégager, mais il embrassait si bien qu'elle ne pu lui résister très longtemps. C'était comme si ses pieds quittaient le sol. Son corps ne lui obéissait plus, ses paupières se fermèrent, savourant chaque nano seconde. Le corps de Sung Wook était tellement chaud, ainsi que sa main sur sa peau, que lorsqu'il resserra l'étreinte, elle se laissa faire . La jeune femme devenait toute chose entre ses bras... Il n'y avait plus de discordes plus de mésententes, plus rien n'existait... Seulement eux deux.  Ils étaient enfin, lèvres contre lèvres et buste contre buste. Elle aurait aimé que ce baiser qu'elle avait secrètement rêvé se prolongea toute la soirée.  Oui, elle en avait rêvé mais jamais n'aurait cru qu'elle aurait pu gouter à ses lèvres charnues et expertes. Ses joues devinrent encore plus rouges à cause des pensées voluptueuses qui lui vinrent à l'esprit... Elle aurait voulu se montrer plus audacieuse, glisser ses mains sous sa veste et sentir sous ses doigts sa musculature saillante mais Stacy était comme paralysée. Soudainement, il quitta ses lèvres alors qu'elle en redemandait encore. Lorsqu'elle ouvra enfin les yeux, il s'éloigna abruptement d'elle, puis lâcha un simple désolé. Désolé ? Mais de quoi ! De l'avoir embrassé sans prévenir ou de lui avoir fait miroiter l'impossible ? Elle le regarda partir à pied, sous ce temps glaciale... sans elle. Il faisait exprès de tout faire pour attiser sa colère apparemment. Il la laissa dans une totale incompréhension. Stacy n'avait pas remarqué que Chloe la fixait avec de grands yeux pétillants. La pauvre, n’eut droit qu'à un silence encore plus froid que la météo sur le chemin de retour.

Stacy eu du mal à s'endormir. Elle n'arrivait pas à penser à autre chose qu'à lui, à son attitude, à ces deux filles et à ce baiser passionné... de sa main droite, ses doigts ne cessaient de frôler ses lèvres encore embrassées. Pour la première fois depuis leur toute première rencontre, la jeune femme était confuse et ne savait quoi penser. Le pire était le doute... au fond qui était il vraiment ? Tout en elle avait envie de lui faire confiance lorsqu'il disait que sa cavalière n'était rien de plus que sa meilleure amie. Mais sa raison lui criait de se méfier de ce type arrogant et coureur de jupons. Son téléphone se mit à vibrer. Sung Wook voulait qu'ils discutent. Elle commença par taper un message de refus mais sa curiosité la poussa à tout effacer et taper un tout autre message : elle acceptait le rendez-vous fixé à seize heures au parc Dosan, non loin de la boîte de nuit où il s'était emparé de ses lèvres.

Avec une certaine appréhension, la canadienne se dirigait vers le point de rendez-vous une fois les cours terminés. Juste avant, elle prit tout de même le temps de prendre une douche et de changer de tenue dans la maison familiale située dans le même quartier. Une fois sur les lieux, elle le vit. Il était de dos, comme hier soir. Mais elle espérait que cela ne se finirait pas de la même manière. Stacy prit son courage à deux mains et s'avança vers lui.  « Bonjour Sung Wook. » C'était la première fois qu'elle prononçait son nom et qu'elle lui disait bonjour en une seule et même phrase. « Avant d'aller plus loin, je pense qu'il faut rééquilibrer la balance. . » Sans crier gare, elle lui assena une de ses gifles assassines, dont elle seule avait le secret. Et avec le plus grand calme, elle reprit avec un simple « Désolé. » .




Absente jusqu'en mars / avril

WookCy
Si miro la luna de cristal, la rama roja del lento otoño en mi ventana, si toco junto al fuego la impalpable ceniza o el arrugado cuerpo de la leña...
Todo me lleva a ti,
como si todo lo que existe,
aromas, luz, metales,
fueran pequeños barcos que navegan
hacia las islas tuyas que me aguardan.
Pablo neruda

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook


Re: Under the same sky ☆  Mar 29 Nov - 22:07

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Il se tournait et se retournait dans son lit, ne parvenant pas à trouver le sommeil il se décida à envoyer un  message à Stacy. Il ne pouvait pas laisser un tel geste sans explications. Une fois envoyé, il se surprit à attendre avec appréhension la réponse de la jeune fille. Il avait agi comme un parfait enfoiré, comme à son habitude à vrai dire, mais cette fois-ci, il se sentait déboussolé, perdu, mal à l’aise. Pourquoi ? Cette façon de se comporter, l’ivresse en moins, lui avait permis tant de fois de parvenir à ses fins. Alors pourquoi cette fois était-elle différente ? Et surtout, pourquoi avait-il pris la peine de s’excuser ? Pourquoi s’en aller alors qu’elle semblait, elle aussi, profiter de ce baiser ? Ces questions continuaient de tourner dans sa tête jusqu’à ce qu’il reçoive la réponse de la canadienne. Elle était d’accord. Il se sentit soulagé, mais aussi inquiet. Dire qu’il était angoissé serait exagéré, mais il n’en était pas très loin. Et il finit par sombrer dans un sommeil tourmenté.

Le lendemain, il eut un mal fou à se concentrer sur ses cours. Il ne pouvait penser qu’au rendez-vous qui l’attendait. A la fois nerveux et confiant. La matinée passa lentement, un peu trop pour le jeune homme. N’ayant plus cours, il grignota rapidement avant de prendre la direction du parc Dosan. Il avait choisi ce parc tout simplement parce qu’il s’y sentait bien, et que bien qu’il soit situé à Gangnam, il n’y avait jamais grand monde. Seul dehors, il put réfléchir à la manière de commencer la conversation. A vrai dire il n’était même pas sûr qu’il y ait une conversation, peut être reprendraient-ils leurs habitudes, et ils se disputeraient. Ils repartiraient chacun de leur côté comme ils avaient l’habitude de faire.

Wook repensait à la discussion qu’il avait eue avec Syu, le jour où il l’avait appelé pour parler d’un problème qui le rongeait. Il lui avait demandé des conseils, pensant devenir asocial, pensant que sa colère s’était encore amplifiée. Elle avait ri, pas en se moquant de lui, mais en le trouvant crédule. Elle lui avait affirmé l’impensable. Wook secoua la tête, encore une fois pour chasser les pensées qui le rendait si peu sûr de lui. Peu importe combien de fois il retournait cette conversation dans sa tête, lui ? Avoir des sentiments pour Stacy ? C’était ridicule. Il s’était promis de ne plus jamais s’engager avec une personne, que plus jamais il n’éprouverait de sentiments pour le sexe opposé. La seule raison qu’il avait de flirter et de coucher avec une fille différente chaque soir, était pour lui de se venger, de se décharger de son chagrin et de sa douleur.
Il fit le tour du parc, il avait largement le temps de voir Stacy arriver. En s’asseyant sur un banc il repensait à ce moment de sa vie où tout semblait lui sourire. Ce moment où il pensait qu’il vivrait heureux avec celle qu’il pensait être son âme sœur. Il se surprit à sourire, il ne voulait pas garder les mauvais moments en mémoire, mais c’était plus fort que lui. Il se releva avant de verser une larme comme un imbécile. Pleurer ? Mais pour quoi faire ? Cette histoire c’était du passé. Maintenant il devait s’expliquer avec une fille qu’il pensait détester mais qu’au final il avait embrassé langoureusement la veille.

Il vint se placer en face de la fontaine qui trônait au centre du parc. De ses doigts il effleura ses lèvres. Etait-ce agréable ? Certainement, il avait même cru déceler un certain enthousiasme chez Stacy, il aurait presque cru qu’elle désirait davantage de ce baiser. Est-ce qu’il s’en voulait ? Il n’était pas sûr, après tout il se fichait royalement de blesser quelqu’un de par son comportement. Voulait-il recommencer ? Sans aucun doute. Il regarda sa montre qui indiquait qu’il était 16h passé d’à peine quelques minutes. Il se retourna lorsqu’il entendit son prénom. « Bonjour Sung Wook.». Stacy venait d’arriver et c’était la première fois qu’il l’entendait prononcer son prénom. Il n’eut pas le temps d’ouvrir la bouche qu’elle enchaina « Avant d'aller plus loin, je pense qu'il faut rééquilibrer la balance. . »Il n’eut pas non plus le temps de voir arriver la main de la jeune fille s’écraser douloureusement contre sa joue. Le regard brillant de colère elle ajouta  « Désolé. ». Un peu comme il l’avait fait la veille.

Il se frotta la joue et lui jeta un regard meurtrier. « On peut savoir ce qui te prends ? ». Au fond il n’attendait pas de réponse à sa question, il savait qu’il avait parfaitement mérité cette gifle. Mais il n’était pas du genre à se confondre en excuses quand bien même il avait tous les torts possibles. Stacy était énervée, et comme à son habitude il ne put s’empêcher d’envenimer la situation. Il soupira lourdement avant de continuer. « C’est pour le baiser d’hier soir c’est ça ? ». Lâchant enfin sa joue il lui offrit l’un de ses sourires en coin dont il avait le secret en s’approchant doucement de la canadienne. « Pourtant tu avais l’air d’apprécier hier ? ». Mais en voyant son expression à la fois désemparée et énervée, il s’arrêta. Cette expression était une torture pour lui. Mais il ne voulait pas l’admettre. Depuis sa conversation avec Syu, le simple fait d’imaginer pouvoir ressentir autres chose que de la haine lui était douloureuse. Allait-il encore retomber sous le charme d’une sirène qui n’aurait pour but que de le détruire ? Il ne souhaitait même pas s’engager sur cette voie pour en découvrir la réponse. Et pourtant, Stacy était devant lui, pestant encore contre son comportement de goujat.

Il avait pensé à lui offrir une compensation financière, mais il savait d’avance quels dégâts cela aurait pu occasionner pour la jeune fille. Et il n’était pas non plus certain de vouloir se comporter comme un tel connard. Elle s’énervait contre lui, fustigeant de nouvelles insultes à son égard, et comme la veille il ne voyait que les jolies traits de son visage, qui, même déformés par la colère restaient harmonieux. Etait-ce la colère qui provoquait chez lui un élan de désir pour Stacy ?

Il attendit qu’elle termine son laïus afin de prendre la parole à son tour. « Ecoutes Stacy, je … je suis désolé d’accord. Ça n’était pas dans mes intentions de … hier soir… ». Il soupira de nouveau, décidément les excuses, ce n’était vraiment pas un exercice qu’il affectionnait. Il se gratta la nuque, cherchant les mots qui sauraient lui permettre de mettre cette histoire derrière lui. Mais au final voulait-il vraiment tourner cette page ? Rien de ce qu’il pourrait dire ne saurait trouver grâce aux yeux de Stacy, alors il se contenta de bafouiller « C’est compliqué… ». Elle le regarda d’un air ahuri. En même temps qu’aurait-elle pu faire de mieux. Wook est là, devant elle, et ne trouve aucune excuse, aucun mot qui ne saurait expliquer son comportement complètement hasardeux. Alors comment un simple c’est compliqué pourrait arranger les choses ?
Pour la première fois depuis des mois, il se laissa submerger par la douleur. Il se sentit étouffer. Un sentiment pressant s’emparait de lui, et il ne savait pas comment étendre le feu qui faisait ravage dans sa poitrine. Il était planté là, regardant fixement Stacy, ne sachant pas quoi faire. Et puis il lui vint une idée. Complètement folle, mais il voulait au moins essayer. Alors il avoua à demi-mots qu’il pensait éprouver quelque chose d’autre que de la colère pour la jeune fille. Elle n’entendit pas, et se rapprocha donc légèrement, tendant son oreille. Elle commençait certainement à perdre patience, ils se jaugeaient depuis de longues minutes maintenant. Alors il fit la seule chose qu’il savait faire, autre que de se disputer avec elle, il réduit la distance qui les séparaient à néant, et surpris de nouveau la jeune fille en s’emparant à nouveau de ses lèvres.

La sensation qu’il avait ressenti refit surface, plus vive encore que la veille. Le feu qui ravageait son cœur quelques instants plus tôt se calma instantanément. Sa colère se dissipa comme neige au soleil. Les incertitudes, les doutes, les sentiments, même le monde autour d’eux n’avait plus d’importance. Il passa à nouveau une main dans le dos de la canadienne, comme si sentir son corps si près du sien pouvait l’apaiser davantage. Il fut soulager de sentir les mains de Stacy prendre possession de son corps. Il n’avait donc pas rêvé, elle avait bien répondu favorablement à son premier baiser. Il détacha ses lèvres de celles de la canadienne afin de reprendre leur souffle, mais sans se détacher complètement de la jeune fille. Il la garda dans ses bras. Il ne voulait pas qu’elle s’aperçoive qu’il était perdu et pourtant sûr que cette sensation lorsqu’il l’enlaçait ainsi était la meilleure du monde à ses yeux. Il espérait qu’elle ne remarquerait pas son rythme cardiaque devenu fou. Il ne voulait pas qu’elle remarque la culpabilité dans ses yeux, l’impression de détruire ses souvenirs.

Et comme il savait le faire, il se força à retrouver son calme. S’éloigna, cette fois-ci, plus doucement de la jeune femme. Il remit une mèche de cheveux derrière son oreille. Elle le regardait sans vraiment comprendre. Alors il l’incita à lui poser des questions, de cette façon il pourrait lui répondre, il pourrait peut-être enfin mettre des mots sur ce sentiment qui l’enveloppait lorsqu’elle était là. « Très bien, que veux-tu savoir de moi ? ».



Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am home again, Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am whole again...

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10541-campbell-stacy-mysterious-eyes http://www.shaketheworld.net/t10400-campbell-stacy-beneath-the-s http://www.shaketheworld.net/t10580-campbell-stacy#420213


Re: Under the same sky ☆  Mer 30 Nov - 7:11

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Sa main était douloureuse, mais à le voir se frotter la joue, ça en valait la peine. Il restait à savoir s'il avait retenu la leçon. Il ne pouvait pas la bouleverser comme il l'avait fait, puis s'en sortir avec un banal désolé. Combien de fois s'était il servit de la même ruse pour faire chavirer des coeurs. Elle ne le laisserait pas se servir d'elle comme une poupée gonflable, juste pour une nuit et la jeter à la première occasion. La canadienne s'était faite avoir une fois dans le passé et cela ne se reproduirait plus. Le pauvre Sung Wook, il ne comprenait pas ce qui lui arrivait. Elle était très énervée et pourtant il osa se montrer cynique, prétentieux. Oui, elle avait apprécié le baiser de la veille. Elle s'était sentie désirée et capable d'être aimé pour de vrai... Voilà pourquoi elle était sur le point d'exploser. Mais lui, il s'octroyait le droit de la prendre à la légère alors que l'étudiante aurait tout donné pour retourner dans ses bras, pour le laisser lui dérober un autre baiser et sentir ses mains sur son corps.  Pourquoi ce sourire en coin ? Pourquoi jouait il avec son coeur comme avec un vulgaire ballon ? Il allait la tuer à petit feu mais ça avait trop duré ce jeu du chat et de la souris. Elle se mit à le traiter de tous les noms d'oiseaux. Lui resta impassible alors qu'elle se mettait dans tous ses états.

Petit à petit, le regard du jeune homme se fit moins mutin... l'étincelle au fond de ces yeux noisette s'assombrirent et ils devinrent ténébreux... Le plus surprenant fut lorsqu'il s’évertua à lui présenter des excuses. C'était clair qu'il n'avait pas l'habitude d'en faire, car il s'y prenait mal. Mais malgré sa maladresse, sa gêne et ses mots à moitié prononcés, cela plu à Stacy. Elle le croyait sincère... Il ne pouvait en être autrement, sinon cela voulait dire qu'il simulait. Il prouvait qu'il était non seulement capable de se mettre à sa place mais aussi d'admettre qu'il avait dépassé les bornes. La conduite du garçon avait des répercussions : ce jeu était allé beaucoup trop loin et le terrain était miné... Qui en sortirait vivant ? En tout cas, elle ne comprenait rien à ce qu'il disait : les mots parvenait jusqu'à ses oreilles mais ils n'avaient pas de sens. Ce n'était pas dans ses intentions ? C'était compliqué ? Elle n'avait pas besoin qu'il le dise, elle s'en rendait bien compte mais il était incapable d'expliquer pourquoi. Etait-ce si difficile pour lui de s'exprimer sans bafouiller ? Ses piètres excuses ne suffiraient pas et elle serait déçue qu'il s'imagine le contraire. Ils restèrent là, à se faire face sans prononcer un mot. Devait-elle continuer à l'insulter en espérant qu'il finisse par retrouver la parole ? Ses yeux se perdirent dans ceux de Sung Wook, en quête du moindre indice. Mais elle se retrouvait face à une nébuleuse insaisissable. Plus la jeune femme l'observait et plus elle mourrait d'envie de se jeter dans ses bras.Il avait l'art de l’exaspérer et de heurter ses sentiments. Et pourtant, elle se sentait à chaque fois plus attirée par ce briseur de cœur.

Les lèvres du jeune homme s'agitèrent et lancèrent des mots inaudibles. Elle n'entendit rien. La distance qui les séparait, tout à coup, paraissait aussi immense que l'océan... Avant qu'il ne se ravisa et se tue, Stacy se rapprocha dangereusement de lui, suffisamment pour sentir son souffle chaud sur sa nuque alors qu'elle se pencha pour mieux entendre sa voix. Mais rien... Pas un son, pas même pas un cri. L'envie de s'éloigner de lui, de partir très loin, germa dans le coeur du mannequin, exaspérée. Pourtant c'était lui qui avait fixé ce rendez-vous pour parler, soi-distant. C'est alors que le coréen entreprit de mettre un terme à ce malaise avec un baiser, pour changer. Bien que surprise de premier abord, elle n'opposa aucune résistance. Cette fois-ci, c'était différent. Ses mains se posèrent sur son dos, alors qu'elle échangeait ce langoureux baiser avec un garçon qui la troublait de plus en plus.Alors, elle se pressa contre lui comme si c'était la dernière fois qu'elle le voyait et l'embrassait comme si sa vie en dépendait. C'était peut-être son imagination qui lui jouait des tours, mais elle avait l'impression qu'il en était de même pour lui. Ils étaient si avides l'un de l'autre qu'ils en avaient le souffle coupé

Ses lèvres s'éloignèrent des siennes. Il la gardait près de lui, l'encerclant de ses bras. Stacy reprenait son souffle, la tête reposée sur son buste. Paisible... c'était le mot adéquat pour décrire l'état d'esprit de la jeune femme. Elle se sentait tellement bien, qu'elle ne se voyait pas bouger de là. Le battements de coeur du jeune homme étaient très saccadés, et s’accéléraient. Elle cru que c'était dû au baiser et ne se posa pas de question. Au bout de quelques minutes, il se sépara d'elle. Mais avec plus de délicatesse. Elle le surprit même entrain de replacer une de ses mèches de cheveux derrière l'oreille. Et malgré toutes ces démonstrations, le mannequin se sentait encore plus perdu qu'avant. Qu'est-ce qu'il se passait dans la tête de Sung Wook, et qu'est-ce qui leur arrivait ? Ils avaient mis tant d'efforts à se haïr que ce n'était à ne rien comprendre. Elle sentit un léger soulagement lorsqu'il lui proposa de lui poser des questions à son sujet. C'était assez pertinent, car ça la rongeait de devoir s'abandonner et faire aveuglement confiance à quelqu'un dont elle ignorait tout. Le peu qu'elle présumait savoir, c'était qu'il plaisait à la gent féminine et il semblait en jouer.  « Tout ! Je voudrais tout savoir de toi. Ce que tu bois au réveil, qui est la dernière personne que tu appelles avant de te coucher et si tu t'attends vraiment à ce que je ne veuilles être qu'une aventure d'un soir. » La jalousie la rongeait. En amour Stacy était plutôt exclusive et ne s’engageait jamais si elle ne ressentait rien pour l'autre. La seule et unique fois qu'elle s'était donné corps et âme, le gars s'était enfui au petit jour. Plus tard elle avait appris qu'elle n'avait été que l'autre... juste une distraction qui le changeait de sa routine avec sa fiancée...  Et elle était jalouse rien qu'en imaginant le nombre de bras dans lesquels Sung Wook s'était glissé, le nombre de garces qui lui courraient après et le nombre de fois qu'il leur avait fait l'amour. Jamais elle ne se contenterait de n'être qu'une fille parmi tant d'autres, une fille comme celles-ci. « Mais pour l'instant, si tu essayais de me dire pourquoi c'est compliqué. Et si je t'en demandes trop alors... Dis-moi qu'est-ce qui te plaît tant dans le fait de courir après les filles. »




Absente jusqu'en mars / avril

WookCy
Si miro la luna de cristal, la rama roja del lento otoño en mi ventana, si toco junto al fuego la impalpable ceniza o el arrugado cuerpo de la leña...
Todo me lleva a ti,
como si todo lo que existe,
aromas, luz, metales,
fueran pequeños barcos que navegan
hacia las islas tuyas que me aguardan.
Pablo neruda

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook


Re: Under the same sky ☆  Mer 30 Nov - 11:27

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



 « Tout ! Je voudrais tout savoir de toi. Ce que tu bois au réveil, qui est la dernière personne que tu appelles avant de te coucher et si tu t'attends vraiment à ce que je ne veuilles être qu'une aventure d'un soir. » Il aurait dû s’attendre à ce genre de réaction, après tout nombreuses avaient été les conquêtes qui avaient désiré plus qu’une simple partie de jambes en l’air. En temps normal il aurait répondu qu’il ne faisait pas dans l’exclusivité, qu’il n’avait que faire de ses sentiments et que si elle ne voulait pas de ce qu’il proposait, elle n’avait qu’à aller voir ailleurs. Mais avec Stacy, cela semblait différent. Même s’il avait voulu mettre de la distance entre eux, la rejeter dans les règles de l’art, il savait déjà que peu importe dans quels bras elle irait se consoler, il n’en serait pas plus satisfait. Tout. Elle voulait tout savoir de lui. Pourtant il n’y avait rien d’intéressant, rien que des cadavres dans le placard de ses souvenirs. Son silence n’aidait sans doute pas plus la jeune fille qui continua. « Mais pour l'instant, si tu essayais de me dire pourquoi c'est compliqué. Et si je t'en demandes trop alors... Dis-moi qu'est-ce qui te plaît tant dans le fait de courir après les filles. »

Elle était plutôt sérieuse, ce qui eut pour effet de faire sourire le jeune mannequin. Mais en voyant son regard s’assombrir, il ravala son sourire et encore une fois s’excusa. « Désolé, ne pense pas que je me moque de toi, c’est juste que … es-tu sûre de vouloir connaître la réponse à cette question ? ». Elle acquiesça vigoureusement de la tête. Etait-elle seulement prête à entendre ce qu’il aurait à lui dire ? Elle qui ne voulait pas être l’aventure d’un soir, il pensa à quel point il aurait pu lui faire découvrir des centaines de choses sur elle même, en à peine une nuit seulement. Il la scruta de haut en bas, avant de lui prendre la main pour l’entraîner vers un banc. « Je pense qu’on sera plus confortable de cette manière, parce que si tu veux savoir pourquoi, ça risque de prendre un moment ! ».  Il sentit une certaine frayeur chez la jeune fille, il est vrai que présenter les choses de cette manière n’allait pas la rassurer.

Wook ne savait pas exactement pas où commencer. Il avait tellement eu l’habitude de mentir sur sa vie, sur son passé qu’il pensait sérieusement à mentir de nouveau. Il se demandait si elle s’en rendrait compte, si elle arriverait à discerner le vrai du faux. Alors au lieu de s’inventer cette vie qu’il prend plaisir à raconter, il préféra omettre certains pans de cette vie si compliqué. Comment pouvait-il lui avouer que ses parents avaient divorcé, sans doute à cause de lui alors qu’il était encore très jeune. Comment lui avouer que son père, déjà très stricte était devenu violent et alcoolique suite à cette rupture. Comment dire qu’il portait encore certaines cicatrices de ces violences et comment dire qu’il avait fait partie d’un gang de gamin détestable durant presque toute son adolescence ? Devait-il parler de HyoJin, l’une des raisons qui avait poussé le jeune homme à prendre d’avantage aux autres sans jamais se soucier des conséquences ?
Il se tourna vers Stacy qui attendait patiemment qu’il prenne la parole. Puis lui vint une idée. « Dis-moi, est-ce que tu as aimé que je t’embrasse ? Est-ce que si je recommençais maintenant tu me dirais non ? ».  Le rouge monta aux joues de la jeune fille, timide, qui confirma ainsi ce qu’il pensait. « Eh bien voilà, tu as ta réponse ». Perdue elle scruta Wook pour en savoir plus. « Tu veux savoir ce qui me plait tant dans le fait de ‘’courir après les filles’’ comme tu dis, je pense que je ne peux pas trouver de meilleur exemple. » Bien conscient du fait qu’il s’aventurait hors de sa zone de confort, il prit une grande inspiration, ignora son cœur qui cognait contre sa poitrine et son estomac qui se nouait à l’idée de révéler en partie ce qui le définissait. Il avait peur que d’avouer lui ferait perdre son identité, cette partie si importante qui avait pris le dessus dans le quotidien du jeune homme.

Il reprit alors son discours en joignant les gestes à la parole. Ainsi, il glissa sur le banc pour se rapprocher d’elle, oubliant qu’elle était Stacy, imaginant qu’il enseignait ses techniques à une nouvelle apprentie. « Si je m’approche de toi comme ça, ton cœur aura sans doute un raté, tu te sentiras gênée par la proximité que je viens de créer et soit tu auras assez de force pour m’ignorer complètement, soit, comme maintenant, tu ne pourras plus bouger. Tout simplement parce que tu anticiperas le moindre de mes mouvements en ignorant bien entendu ce que je pourrais faire. »

Il lui offrit l’un de ses sourires les plus charmeurs en faisant courir ses doigts le long de la joue de la jeune fille. « Il suffirait que je t’embrasse de nouveau pour que tu te sentes comme sur un petit nuage, et normalement, normalement je dis bien, je pourrais te demander n’importe quoi et tu me suivrais sans même te poser de question. » Il se recula légèrement pour redonner un peu d’espace à Stacy, afin qu’il lui laisse le temps de réfléchir. Si après cette démonstration elle ne s’enfuyait pas, alors elle serait plus courageuse qu’il ne le pensait. Mais avant qu’elle ne prenne les jambes à son cou, il ajouta « Tu l’as ressenti ? Cette sensation de légèreté, de désir ? ». Même s’il connaissait bien cette sensation pour l’avoir éprouvé tous les jours durant trois ans, lorsqu’il eut le cœur brisé, il l’avait perdu. Le fait de changer de conquête régulièrement lui permettait de se venger, de briser le cœur des filles qui s’attacheraient à lui, mais aussi de retrouver cette sensation perdue. Comme si tout son être avait été anesthésié. Alors il finit par avouer ce qu’il ne pensait jamais dire un jour « C’est ça que je cherche quand je flirte, et comme je ne la trouve pas, je change régulièrement de partenaire. C’est tout. » Il en avait surement trop dit, mais le retour en arrière était désormais impossible. Alors il fit semblant que cela ne le dérangeait pas, que c’était ce qu’il y avait de plus normal au monde chez lui, et hocha de la tête nerveusement en souriant.

Il regardait au loin, en espérant que Stacy ne soit pas trop dure avec lui. Il aperçut alors l’un de ses anciens « amis », l’un de ceux dont il ne souhaitait pas croiser le chemin de nouveau. Lorsqu’il était dans ce fameux gang de petits voyous, c’était sans doute l’un des pires. Violent et sans aucune conscience, il avait manipulé Wook à maintes reprises pour réussir à se faire inviter dans l’immense villa de son père. Il avait souvent assisté à ces scènes de défoulement dont Wook était la victime, sans jamais levé le petit doigt. Il avait d’ailleurs souvent souri en voyant le jeune garçon qu’il était à l’époque grimacer de douleur dans certains de ses gestes. Il espérait qu’il ne le reconnaitrait pas, qu’il passerait son chemin sans jamais se retourner. Mais c’était certainement sans compter sur la malchance du jeune mannequin. Au loin, cet ami lui faisait déjà de grands signes, et s’approcha du couple comme s’il venait à la rencontre d’amis chers à son cœur. Wook grimaça.

Arrivé à leur hauteur, il salua Wook avec tant d’affection que s’en était ridicule. Il jaugea notamment Stacy qui se trouvait à ses côtés, et le regard qu’il lui jetait n’était certainement pas du goût du jeune mannequin. Il sentit sa mâchoire se crisper, et son poing le démanger, mais il ne montra rien. Au contraire il lui répondit par un sourire. Il savait d’instinct qu’il ne valait mieux ne pas jouer avec lui. L’intrus lui lança quelque pique sur son père et sur combien ils avaient passé une enfance formidable dans sa grande maison. Il lui demanda même des nouvelles de ce dernier, en appuyant sur le fait qu’il savait comment diriger son entourage d’une main de maître. Wook continuait de sourire, malgré cette envie irrépressible de le frapper et de lui arracher les yeux de la tête. Il lui fit un clin d’œil avant de prendre congé des deux jeunes gens en promettant à Wook de revenir le voir régulièrement puisqu’il venait à son tour d’emménager à Séoul.

Il le regarda s’éloigner, sentant le poids qui l’oppressait quelques minutes avant se dissiper. Il restait néanmoins sur ses gardes, la mâchoire toujours crispée, le poing serré, tout ce qu’il espérait c’était que cette enflure l’oubli. L’un des nombreux moments de sa vie s’était imposé à lui, comme s’il lui était impossible d’y échapper. Il regarda Stacy, encore plus perdue. Si avec ça elle ne fuyait pas… Énervé il reprit la parole, un peu trop sèchement « C’est tout ce que tu voulais savoir ? ». Il n’avait pas voulu lui jeter à la figure son angoisse, mais il savait pertinemment qu’avec tout ce qu’elle avait vu et entendu, elle ne voudrait certainement plus jamais le voir.



Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am home again, Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am whole again...

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10541-campbell-stacy-mysterious-eyes http://www.shaketheworld.net/t10400-campbell-stacy-beneath-the-s http://www.shaketheworld.net/t10580-campbell-stacy#420213


Re: Under the same sky ☆  Ven 2 Déc - 11:13

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Elle était prête à tout entendre, le meilleur comme le pire. Tout, tant qu'il sortait de son silence et qu'il lui permettait  d'entrer dans sa tête. Elle voulait en apprendre plus,  même si elle non plus n'était pas des plus bavardes en ce qui concernait sa vie privée.  Mais il la battait à plate couture sur ce terrain-là.  Elle n'arrivait pas à comprendre ce qui lui arrivait : pourquoi avait-elle un faible pour lui ? Tant qu'elle n'en saurait pas plus, elle ne trouverait pas de réponses à cette question et ne découvrirait jamais si elle avait des chances de le faire changer d'avis. Elle se promit que si Sung Wook restait aussi muet qu'une tombe, elle laisserait tomber. La jeune femme n'étais pas du genre à persister, ni à s'humilier. Alors, lorsqu'il la prit par la main, elle le suivit docilement jusqu'à un banc. Elle essayait de ne pas céder à la peur, mais il se comportait si bizarrement que c'était impossible. Pendant un laps de temps, le garçon resta pensif, comme plongé dans ses pensées. Lorsqu'il se décida à prendre la parole, il questionna Stacy à propos de leur baiser. C'était évident qu'elle avait apprécié et qu'elle était prête à recommencer, même si elle pensait qu'il valait mieux éviter. Il se défilait en l'embrassant et l'empêchait d'avoir les idées claires, alors que c'était ce dont ils avaient tous les deux besoins pour jouer carte sur table. Puis il lui vint l'idée de lui faire une démonstration de son pouvoir de séduction. Il était doué...

L'étudiante n'était pas certaine que son laïus eut un sens mais elle sentait qu'il savait ce qu'il faisait. Et en effet, cette soudaine proximité l'a mis mal à l'aise car elle était peu habituer à l'avoir si proche d'elle. Lorsqu'il caressa sa joue du bout des doigts, elle se sentit chavirer. Elle ne savait pas trop si c'était parce que sa technique fonctionnait très bien sur elle ou à cause des mots qu'il venait de prononcer. Avec lui, elle l'avait ressenti cette sensation de légèreté, de désir, bien avant qu'il ne décide de partager son art avec elle. Mais ce n'était pas le cas pour Sung Wook. Il avait déclaré au présent que c'était ce qu'il recherchait. Et elle comprit qu'il persisterait à multiplier les aventures jusqu'à ce qu'il l'ait trouvé. C'était un peu comme s'il faisait essayer la pantoufle de verre à toutes les filles qu'il croisait, sauf qu'en l’occurrence, la pantoufle était remplacée par lui-même. Cette seule pensée lui noua l'estomac. Le pire était qu'il avait tort sur toute la ligne, tout comme tous ceux qui pensait de manière erronée qu'on pouvait séparer le désir des sentiments, le sexe de l'amour. Ce qu'il recherchait en réalité, c'était quelqu'un qu'il pourrait désirer, qu'il pourrait aimer. Mais il ne l'avait pas trouvé... Pas même un petit peu en Stacy.

Malgré tout ce qu'elle venait d'entendre, malgré cette petite voix qui lui criais de s'enfuir le plus loin possible de lui, elle resta près de lui à ses risques et périls parce qu'elle gardait l'espoir : peut-être que si elle faisait des efforts, alors elle deviendrait l'exception, celle qui lui ferait ressentir ce sentiment de légèreté. Elle ne se sentait pas capable de jouer le jeu, mais rien que pour lui elle inventerai de nouvelles règles, de nouvelles techniques et participerait avec ses propres armes. Elle se persuadait que c'était possible jusqu'à ce qu'à l'arrivée d'un de ses amis, il changea complètement. Son sourire était faut, elle le connaissait depuis assez longtemps pour le savoir. Son regard et le reste de son corps était hostile, pratiquement en position d'attaque. C'était à peine perceptible, mais elle l'avait tellement vu dans cet état-là, face à elle, qu'elle sut aussitôt que quelque chose n'allait pas. Il était redevenu le même qu'avant. Stacy n'y comprenait plus rien. Ces deux-là étaient-ils vraiment des amis ? Et qu'avait-il dit pour que le mannequin se comporte de la sorte ? Il avait seulement parlé en bien de son père... À moins que ce fût ce dernier qui était au cœur du problème. Que des questions auxquelles le jeune homme n'apporterait aucune réponse... Jamais. Ca elle en était sûre et certaine. Lorsque finalement, elle se retrouva seule à nouveau avec le séducteur et qu'elle tourna vers lui un regard troublé, il lui parla si durement, qu'elle crut qu'ils en étaient revenus à leur ancienne façon de communiquer : en s'aboyant dessus. À chaque pas qu'ils faisaient ensemble vers l'avant, ils en faisaient deux en arrière. La canadienne avait beau avoir en elle toute la volonté du monde,  à cet instant précis, elle ne se sentait pas la force de le suivre dans ses méandres, de le laisser l'entrainer avec lui. Elle n'en avait pas la force... Du moins c'était ce qu'elle pensait. Mais elle était trop submerger pas ses émotions pour aller puiser de cette force.

Elle ancra ses yeux dans les siens, encore une fois, pour tenter d'y percer ses nombreux mystères, pour y trouver une solution. Mais plus elle y pensait, et plus cela devenait claire : Sung Wook avait une grande détresse en lui, un immense poids à porter. On ne se met pas dans un tel état pour rien. Auparavant, elle pensait que c'était simplement elle qu'il ne supportait pas, mais cette rencontre fortuite prouvait le contraire. Il devait avoir un tel fardeau à porter sur ses épaules... comment pourrait-elle l'en soulager s'il se montrait si secret. Elle ne pouvait pas ressentir le poids de ses secrets ni la douleur de ses blessures mais cela pesait à présent sur son morale... comme si tout d'un coup elle ne voyait que des obstacles, d'immenses fossés et des murs insurmontables. Son moral était à zéro, elle était presqu'au bord des larmes, sans même savoir pourquoi et cela l'énervait d'être si soudainement sensible. La seule chose que son cœur la poussa à faire était de tendre lentement et doucement sa main vers lui et de caresser sa joue, toujours le regard perdu dans les siens. « C'est fou comme tu me plais. Tu opères un tel magnétisme sur moi. » Elle lui sourit. Mais elle changea vite d'expression, pour afficher un visage triste. « Mais je ne veux pas être une de ses filles qui ne réussissent jamais vraiment à te satisfaire et dont tu ne te rappelles jamais les prénoms. C'est une évidence : je ne suis pas celle qu'il te faut... Tu vas t'ennuyer avec moi.  Mais j'espère que tu trouveras la bonne, celle qui te fera sentir cette sensation, ce désir que tu cherches tant. » Elle ne voulait pas prononcer ces mots, mais il valait mieux arrêter les dégâts avant qu'il ne soit trop tard : il était préférable qu'il s'évite dorénavant. Et si par malheur ils se croisaient de nouveau, Stacy était prête à changer de trottoir ou à faire demi-tour. Elle était prête à ne plus voir son beau visage, tant qu'elle pourrait préserver son cœur et son amour-propre. Ses pieds firent volte-face, et aussi difficile que ce fut pour la jeune fille, elle s'éloigna de lui et marcha dans la direction opposée. Elle fixait un point au loin, sans vraiment bien regarder devant elle. Lorsqu'un garçon couru en sa direction, elle ne le vit pas venir et il la percuta de plein fouet. Elle perdit l'équilibre et tomba à terre. Elle se frotta instinctivement les genoux, sur lesquels elle était tombés et qui étaient légèrement égratignés. Devant elle, une main fut tendue. Elle releva la tête : il s'agissait de Sung Wook. Très touchée par son geste, elle insista cependant pour se relever toute seule. Une fois sur ses pieds, elle reprit son chemin sans se retourner, sans le regarder une dernière fois. Elle avançait tranquillement, à son rythme, le pas un peu gauche lorsqu'il la saisit brusquement par la taille et l'étreint très fort contre lui. Elle ne voyait pas son visage, mas elle le savait, c'était lui. Elle aurait pu rester éternellement ainsi avec ses mes croisées sur son buste, sa tête sur son épaule et son nez dans sa chevelure.



Absente jusqu'en mars / avril

WookCy
Si miro la luna de cristal, la rama roja del lento otoño en mi ventana, si toco junto al fuego la impalpable ceniza o el arrugado cuerpo de la leña...
Todo me lleva a ti,
como si todo lo que existe,
aromas, luz, metales,
fueran pequeños barcos que navegan
hacia las islas tuyas que me aguardan.
Pablo neruda

Revenir en haut Aller en bas

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook


Re: Under the same sky ☆  Ven 2 Déc - 15:18

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Lorsqu’elle planta ses yeux dans les siens, il avait compris. Elle ne voudrait pas en savoir d’avantage. Au fond il comprenait très bien sa réaction, il ne lui en voulait pas. Il était le seul responsable. Lorsqu’elle reprit la parole, il eut l’impression que son cœur se fendait  « C'est fou comme tu me plais. Tu opères un tel magnétisme sur moi. » Elle avait beau sourire, c’était un sourire douloureux. Ses yeux brillants menaçaient de s’emplir de larmes. Wook en eu le souffle coupé, il allait la prendre dans ses bras lorsqu’elle ajouta « Mais je ne veux pas être une de ses filles qui ne réussissent jamais vraiment à te satisfaire et dont tu ne te rappelles jamais les prénoms. C'est une évidence : je ne suis pas celle qu'il te faut... Tu vas t'ennuyer avec moi.  Mais j'espère que tu trouveras la bonne, celle qui te fera sentir cette sensation, ce désir que tu cherches tant. »

Après tant d’années à vivre avec cette douleur au quotidien, il pensait que plus rien ne pouvait l’atteindre. Comme il avait tort. La résignation dont elle faisait preuve était comme un coup de couteau chauffé à blanc, qu’on venait de lui planté en plein cœur, et que l’on tournait et retournait sans cesse. En se levant elle lui offrit un dernier regard, comme si elle lui disait adieu. Elle se tourna, et avança, pas à pas, s’éloignant du jeune homme qui ne pourrait lui apporter que des ennuis, de la peine et de l’insécurité. Wook avait beau savoir qu’elle avait raison, les mots qu’elle venait de prononcer et la tristesse dans ses yeux lui crevait le cœur. Sur le banc, il était comme paralysé. Si seulement cet enfoiré n’avait pas croisé leur chemin, l’aurait-elle seulement quitté de cette manière ?
Il n’était désormais plus que douleur. Mais il ne voulait pas craquer, il ne se laisserait pas submerger par cette nouvelle douleur. Il avait réussi à apprivoiser les autres, il y arriverait pour celle-ci. Tu vas t’ennuyer avec moi. Comment pouvait-elle seulement penser ça ? Depuis qu’il la connaissait il n’était plus lui-même, il avait beau essayer de redevenir l’insensible Wook, il n’y parvenait pas. Plus depuis qu’il l’avait rencontré. Elle avait réussi à réveiller chez le jeune homme, la part de lui-même qui était en sommeil depuis trop longtemps. Ce côté qui le rendait plus humain. Mais j’espère que tu trouveras là bonne, celle qui te fera ressentir cette sensation, ce désir que tu cherches tant. Il frappa du poing l’assise du banc sur lequel il se trouvait encore. Il lui fallut toute la volonté du monde pour se lever et la rejoindre. Il allait lui dire sa façon de penser. Elle n’avait décidément rien compris. Il n’avait pas besoin de quelqu’un pour partager sa vie, être seul lui suffisait amplement.

Wook n’eut pas le temps de réagir avant de voir Stacy tomber, bousculée par un jeune qui courrait sans regarder devant lui. Ses poings se serrèrent à l’idée d’aller donner une bonne correction à ce crétin qui ne s’était même pas arrêter pour voir si elle allait bien. Il resta immobile à peine quelques secondes, la regardant épousseter ses vêtement et frotter ses genoux égratignés. Il n’en fallut pas plus au jeune homme pour se mettre à son niveau et lui tendre la main pour l’aider à se relever. Elle hésita une fraction de seconde avant de se relever seule. Le visage toujours fermé, il la regarda de nouveau s’éloigner de lui. Est-ce qu’il pouvait la laisser partir ? Il n’avait jamais eu de mal à le faire auparavant. Alors pourquoi sentait-il la plaie de son cœur se rouvrir ? Il mettait tellement de force à rester impassible qu’il fut surpris de sentir une larme le long de sa joue. Qu’avait-elle dit déjà ? Wook lui plaisait ? Son cœur eut un nouveau raté à cette pensée. Sans réfléchir, il l’attrapa soudainement pour la serrer contre lui. Sur son visage il laissa transparaitre toute la douleur qu’il ressentait à ce moment. Certains qu’elle ne le verrait pas, il laissa échapper quelques larmes avant de se forcer de nouveau à retrouver son calme légendaire. Il l’éloigna sans pour autant la lâcher complètement. Les yeux et les joues humides, c’était un spectacle, encore une fois, douloureux pour le jeune mannequin.

Il l’avait enlacé comme si sa vie en dépendait. Puis il eut la sensation d’une décharge, comme à chaque fois qu’il se trouvait près d’elle, c’était l’évidence même. Il se mentait à lui-même depuis tellement longtemps qu’il avait fini par lui aussi y croire. Sur un ton sans appel il prit la parole « Ne pars plus jamais de cette manière ! ». Elle le regarda de ses grands yeux, sans vraiment comprendre. Il venait de l’enlacer pour finalement de nouveau lui parler presque sèchement. Wook se mordit la lèvre. Cet exercice était bien plus difficile que de présenter des excuses. Mais il ne pouvait décidément pas s’arrêter sur sa lancée, et continua. « Qui es-tu pour affirmer que tu n’es pas la bonne ? De quel droit est-ce que tu peux dire avec certitude que je m’ennuierais avec toi ? Tu n’es pas dans ma tête, tu ne peux pas deviner mes pensées. Et ça même si tu y occupes une place grandissante. Comment peux-tu me regarder avec autant de pitié et de tristesse ? J’ai des sentiments moi aussi ! Alors ne t’avise plus jamais de décider à ma place de ce qui est bon ou non pour moi ! ». Avait-il réagi sous le coup de la colère, ou de l’émotion ? Tout ce qu’il savait c’est qu’il ne voulait pas qu’elle s’en aille. Mais lui ? Que ferai-t-il ? Est-ce qu’il resterait là, à la regarder dans le blanc des yeux ? Devait-il rester en colère ? Après tout, c’était la seule émotion qu’il était capable d’exprimer correctement.

Il prit alors une grande inspiration, refreina les impulsions, la douleur et la colère qui menaçaient d’exploser. Il serra ses poings et rouvrit les yeux pour planter son regard dans ses prunelles. Elle avait l’air à la fois désemparée, énervée et soulagée. Il changea alors totalement de stratégie, puisque la colère ne fonctionnait pas, il faudrait qu’il la mette de côté et qu’il se concentre sur cette jolie jeune fille qui lui faisait face. Allez, Wook tu peux y arriver ! pensa-t-il. Il lui tendit alors sa main, comme pour se présenter. Stacy resta immobile, appréhendant les mots qui sortiraient de la bouche du jeune homme. « Salut, je m’appelle Ji Sung Wook, j’ai 21 ans, je viens de reprendre mes études et je pense que je suis plutôt colérique. » Elle le regardait désormais avec un sourire naissant. Il était gauche dans sa présentation, il ressemblait davantage à un robot qu’à un jeune homme qui essaie de conquérir le cœur d’une jolie fille. Sa main était encore tendue, attendant que Stacy accepte cette nouvelle version de Wook. Il ouvrit la bouche, mais aucun son n’en sorti. Il avait l’air gêné, mais surtout tendu. Il avait l’impression d’enlever cette carapace qui lui tenait si chaud. Cette coque qui lui permettait de rester impassible, insensible. Il fut parcouru d’un frisson, puis prit une grande inspiration avant de continuer. « Je … » Il tourna la tête, claquant la langue d’impatience et souriant de frustration. Puis reporta son attention sur Stacy qui attendait toujours. « Je pense que tu me plais. ».

Son cœur cognait frénétiquement contre sa poitrine. Les mots lui avaient échappé sans même qu’il ne puisse les retenir. Est-ce qu’elle lui plaisait vraiment ? Il en était sûr, mais valait-elle toute la peine qu’il se donnait à la retenir ? Tout aurait pu s’arrêté après le premier baiser, il aurait dû rentrer dans son dortoir, s’endormir comme il l’avait toujours fait, sans penser aux conséquences de ses actes. Il aurait dû appeler Je Ha et maudire ces filles qui ne faisaient que briser des cœurs. Il la regarda plus profondément encore, essayant de sonder son âme pour peut-être y trouver ce qui le rassurerait. La main toujours tendue, il attendait qu’elle fasse le premier pas. Il lui laisserait cet honneur, et si elle refusait, alors il aurait eu raison. Il essayait de ne rien laisser paraitre, il attendait avec cette impression que le temps s’était figé. Si elle acceptait … il ne savait pas encore quoi faire, est-ce qu’ils auraient une relation, une vraie relation où il devrait faire attention à elle ? Est-ce qu’ils deviendraient un couple ? Et dans le cas contraire ? Continueraient-ils de se haïr ? Rien qu’à cette pensée Wook savait que si elle refusait, il se serait encore fait avoir, il aurait encore une fois ouvert son cœur à quelqu’un qui ne le méritait pas. Si elle refusait, il prendrait davantage aux autres. Si elle refusait, elle ferait certainement renaître un démon encore plus cruel et insatisfait qu’il ne l’était déjà.

Dans sa tête et dans son cœur, la bataille faisait rage. « La balle est dans ton camp maintenant. Si tu prends ma main alors … » mais il ne put finir sa phrase. Ne sachant pas quoi ajouter de plus. Il avait horreur de ne pas être celui qui tire les ficelles, et pourtant, il lui laissait le total contrôle sur ce qui allait suivre. Il essaya de resté concentré, mais son cœur cognait tellement fort que s’en était insupportable. Alors il préféra fermer les yeux et attendre. Au bout d’un moment qui lui semblait interminable, il décida de baisser sa main. Une douleur incandescente l’enveloppa. Il ne pouvait plus respirer, ni même penser. Il ne voulait plus jamais ouvrir les yeux, il ne voulait pas voir qu’il se retrouvait seul, abandonné encore une fois.



Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am home again, Whenever I'm alone with you, You make me feel like I am whole again...

Revenir en haut Aller en bas

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10541-campbell-stacy-mysterious-eyes http://www.shaketheworld.net/t10400-campbell-stacy-beneath-the-s http://www.shaketheworld.net/t10580-campbell-stacy#420213


Re: Under the same sky ☆  Ven 2 Déc - 22:23

Under the same sky
feat. Ji Sung Wook & Campbell Stacy



Il éleva la voix une nouvelle fois pour lui intimer l'ordre de ne plus jamais s'éloigner de lui comme elle l'avait fait. Il se reprenait en exprimant sa colère... Il le faisait mal et c'était peut-être trop tard. Son coeur sautait de joie à l'intérieur de sa poitrine mais sa raison le désapprouvait. Des deux, c'était elle qui avait tout les tords finalement : Sung Wook avait parfaitement raison. Elle n'aurait pas dû lui imposer sa décision sans même lui demander ce qu'il en pensait.Elle avait eut la certitude qu'il lui briserait le coeur, alors qu'en fait, le premier qui blessa l'autre ce fût Stacy. Il pensait qu'elle ne s'en rendait pas compte, mais elle voyait bien qu'il avait pleuré. Et pour ça, elle s'en voulu énormément. Elle découvrit à ses dépends qu'il avait un coeur et des sentiments, et qu'il était capable de verser des larmes.De toutes évidences, il ne voulait pas qu'elle parte, vu qu'elle prenait une place grandissante dans son coeur, mais ils avait dû mal à l'exprimer. La jeune femme ne pu s'empêcher de sourire en l'écouter se présenter maladroitement. Il faisait des efforts gigantesques pour elle, même si cela semblait minime. Elle le trouva si mignon. Ce fût l'apothéose lorsque après un dernier effort surhumain il lui tendit la main et se déclara.

Elle en était si émue, qu'elle resta immobile, incapable de bouger un seul doigt ou d'articuler le moindre mot. Je pense que tu me plais tournait en boucle sur le tourne-disque de son coeur. C'était la plus belle musique à son oreille, les plus belles notes qu'elle n'avait jamais entendu. Tous les bruits à la ronde s'effacèrent. Le seul fond sonore qui résonnait avec cette musique, étaient les battements de son coeur et les papillons qui flottaient au creux de son ventre. Les lèvres de Sung Wook se mouvaient à nouveau mais elle n'entendait rien, c'était comme si elle était loin, à des kilomètres de là. Stacy était euphorique : elle n'avait jamais entendu quelqu'un lui déclarer sa flamme, mais en si peu de mots, le coréen avait réussit à allumer un feu ardent en elle. Elle l'observait, scrutait et contemplait le moindre trait de son beau visage. Lorsqu'il se ferma, elle redescendit aussitôt de son nuage. Il avait certainement dit quelque chose d'important, mais quoi ? Il ne fallait pas qu'elle le déçoive et qu'elle gâche tous ses efforts inhumains pour la conquérir. Alors elle prit son visage entre ses deux mains. Doucement, il releva les paupières dévoilant des yeux angoissés. Elle lui fit son plus beau sourire.  « Pardonnes-moi. Je te promets de ne plus recommencer. »Sa main droite vint se poser sur sa nuque et elle entremêla les doigts de l'autre main dans celle de Sung Wook. Elle ne savait pas ce que cela faisait d'eux mais elle était déterminée à le découvrir. Et pour la première fois, elle s'empara de ses lèvres.



Absente jusqu'en mars / avril

WookCy
Si miro la luna de cristal, la rama roja del lento otoño en mi ventana, si toco junto al fuego la impalpable ceniza o el arrugado cuerpo de la leña...
Todo me lleva a ti,
como si todo lo que existe,
aromas, luz, metales,
fueran pequeños barcos que navegan
hacia las islas tuyas que me aguardan.
Pablo neruda

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞

PLUS D'INFORMATIONS


Re: Under the same sky ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

Under the same sky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Défouloir :: Boîte à souvenirs :: Rp clos ou abandonnés-