Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Aller à la page : Précédent  1, 2

at the beginning of "us", it was only you and i ☾ yeo risae

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 19 Nov - 18:03

At the beginning of us, it was only you and I.
Feat Risae mon bébé ♥️


Jun Ha ne pouvait que se rendre compte du tas de mauvaises interprétations qui pouvaient être faites suite à la toute petite question qu’il venait de poser. En plus, lui-même avait un peu bu, à sa place il penserait tellement qu’il était en train d’essayer de s’infiltrer chez elle en tapinois. Enfin, pas besoin d’être à sa place pour penser cela à dire vrai. Et pas qu’il n’avait pas pris le loisir de la mater, ou qu’elle n’était pas attirante, mais voilà surprise surprise, Jun Ha savait faire la part des choses, la part de ses différents cerveaux. Vu la pensée qui venait de lui traverser l’esprit, il ne manqua pas de s’étouffer lorsqu’elle mentionna ses supposés instincts. Voyons Jun Ha, depuis quand tu te laisses décontenancer ? « Oui enfin, les saints savent contrôler leurs instincts. J’ai retenu le mien de lui faire manger ses couilles. C’est pas comme ça qu’on traite une femme. » Il eut presque envie de lever les yeux au ciel contre lui-même. Maintenant on dirait une vieille - bon pas trop vieille non plus ça va y’a pire - tentative de drague pour montrer ô combien il avait une haute estime de la gente féminine, lui preux chevalier sur son destrier blanc. Bon après c’était l’acabit qu’il avait voulu revêtir, mais tout de même. Au moins elle lui souriait, ça veut dire que tout n’était pas perdu avec cette demoiselle et qu’elle accepterait peut-être encore de lui adresser la parole. La preuve ne se fit pas désirer, puisque voilà qu’elle continuait sur sa lancée. Il se redressa à sa suite, la suivant du regard. « Mes amis seront encore là demain et tous les jours d’après, on crèche même ensemble. Ils survivront sans moi. Toi par contre, sans ton chevalier… Je sais pas. » Le sourire qui vint agrémenter ses paroles permit de casser la possible arrogance qui aurait pu transparaître dans ses paroles. Il se doutait bien qu’elle survivrait seule, mais bon, ce serait peut-être mieux de l’accompagner ? Et qui sait, peut-être que ça lui éviterait de ressasser stupidement des idées noires à propos de ce qui venait de se passer pour elle. Peut-être. « Oh donc, tu ne serais pas prête à voyager avec moi sans connaître mon nom ? Quelle tristesse. » Il fit mine d’avoir le coeur brisé, et puis il lui tendit finalement la main. « Baek Ho. C’est comme ça que les occidentaux se disent bonjour. » Pourquoi ne pas lui dire directement son prénom ? Mystère. Enfin non, pas si mystère que ça. Il avait un point à prouver ; mais plus tard. « Me ferez vous grâce de votre identité en retour, milady ? »



avatar
Yeo Risae
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 14 Déc - 22:21

At the beginning of us, it was only you and I.
Feat Junha mon daddy ♥️


Je ne vais pas m'éterniser dans cette chambre bien que sa compagnie m'est plus agréable que celle du garçon à l'extérieur de la baraque. Toutefois, je préfère tout de même de me méfier. Il est peut-être trop tard pour cela mais je préfère assurer mes arrières si j'ai encore un peu de chance. Le jeune homme s'est montré sympathique depuis le début mais certains hommes sont de véritables chiens et si je réfléchissais trop, je pourrais supposer que cette histoire n'est qu'un piège pour avoir la fille. Restant sur mes gardes, il a beau affiché un sourire après ses répliques prétentieuses, j'ai du mal à le croire. Je n'ai rien contre les gens qui ont confiance en eux mais peut-être que c'est mal vu pour beaucoup. Au moins, il paraît assez accessible comme type, ce qui est davantage une qualité pour la plupart. Je lui demande alors son prénom. Je pourrais peut-être même lui demander ses papiers mais je ne veux pas trop en faire bien qu'il serait amusant de connaître ses limites. Si j'abuse, est-ce que mon prince se fera la malle ? Un léger sourire se dessine sur mes lèvres. " Baekho, c'est joli mais quel est le rapport avec les occidentaux ? " Je n'ai pas spécialement saisi. Est-ce que c'était une blague ou est-ce que ce fameux Baek Ho a tout simplement mal articulé ? C'est qu'il ne doit pas être à son premier verre donc tout peut arriver. Je pose ensuite mon regard sur la main qu'il me tend depuis quelques secondes. " Ahhh ! " Je rigole, dépitée par mon propre niveau. Je lui offre ma main et serre la sienne d'un air ferme. " C'est comme en politique. C'est une démonstration de force, non ? " Je me rappelle des quelques articles papiers sur une poignée de mains entre Trump et le président français. " Pourquoi vous avez besoin de connaître mon nom pour pouvoir m'accompagner, sir ? " Je me joue de ses propres mots mais contrairement à lui, je n'ai pas envie de satisfaire sa curiosité. " Dis-moi. Si tu te moques royalement de ne pas passer le restant de ta soirée avec tes amis, pourquoi m'as-tu laissé toute seule tout à l'heure ? Ce n'est pas contradictoire ? " Je le teste subitement et finis par remonter mon sac à mains sur l'épaule. " Descendons. On n'a pas toute la nuit. " J'ai beau dire ce que je veux, je me sens quand même en confiance avec lui. J'ai beau dire que je suis méfiante comme femme, j'ai envie de voir ce qu'il se cache, qui est ce Baek Ho. Je pose ma main sur la poignée de la porte et ouvre cette dernière. " On va voir si tu es si fort que ça. "







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 4 Mar - 11:48

At the beginning of us, it was only you and I.
Feat Risae mon bébé ♥️


C’est vrai quoi. Comment peut-on oser traiter une femme de la sorte ? C’était quelque chose que Jun Ha ne pouvait pas comprendre. Enfin. Il se souvenait encore de l’époque où sa mère et sa grand-mère lui tiraient les oreilles parce que lui avait osé voler le goûter d’une fille ou, lui-même lui tirer les cheveux parce qu’elle était si agaçante. Il l’avait appris à la sueur de son front et euh, au sang dans ses veines (hahaha) qu’il fallait respecter les femmes, et depuis il n’avait plus dérogé à la règle. Certaines étant de réelles connasses, cela rendait parfois sa tâche un peu compliquée, mais sous ses airs de goujat prétentieux et puéril, il n’avait pas qu’un cerveau vide. Il voyait déjà que Risae était le bon genre de filles, celui qu’on respecte et qui mérite de bien se faire traiter. Est-ce que Jun Ha voulait bien la traiter ? Sans doute que oui… Ce n’était pas juste après l’avoir sauvée d’un salaud qu’il allait laisser son esprit s’égarer sur de vaines pensées. Voyons.
Les lèvres du jeune homme s’apprêtèrent à articuler une réponse, mais la belle parvint à répondre elle-même à sa question. Jun Ha hocha la tête en écarquillant légèrement les yeux, l’air de dire bingo, la lumière est venue à toi. Il grimaça alors en se tenant le poignet. « Mon Dieu, mais quelle poigne ! » Bien sûr, la grimace ne dura que l’espace de quelques secondes, le temps pour lui de se parer à nouveau de son sourire. Il faut dire qu’elle était tellement mignonne avec son air sérieux il ne pouvait pas laisser passer ça. « Mais du coup est-ce que je dois comprendre que tu veux me démontrer ta force ? C’est regrettable de comparer notre échange à de la politique, difficile de devenir potes dans ce milieu. » Bien sûr qu’il avait compris où elle voulait en venir, mais c’était un peu le genre de Jun Ha, de toujours taquiner. Après bon, il ne faisait pas ça à longueur de journée, le sérieux ça le connaît aussi. Mais il y avait déjà tellement de coincés du cul sur Terre, pourquoi en rajouter ? « Parce que, t’es cool et c’est quand même bête de ne pas connaître le nom de quelqu’un que j’aime bien à première vue. » Ses mots au ton léger s’accompagnèrent d’un haussement d’épaules, lui-même ne trouvant pas le moyen de faire de petite blague.

Il était vrai que, plaisanterie mis à part, être en compagnie de cette demoiselle lui était fort agréable. Ce n’était pas la même chose qu’avec Nana, mais il ressentait le même genre de sentiments qu’il avait rencontré en rencontrant sa chère amie : ce petit truc dans son coeur qui lui faisait penser que oui, il est fait pour s’entendre avec cette personne. Bizarre ce radar, mais l’erreur n’était que très rare. C’est juste comme avoir un bon ou un mauvais feeling avec quelqu’un. Il ne connaissait rien de cette jeune femme et pourtant. Il voulait s’entendre avec elle. Même si elle était chiante à lui poser des questions pièges. « Ah, je savais bien que tu ne pouvais déjà plus te passer de moi. Mais regarde. Je me rattrape et pars même avec toi, tu m’auras pour toi toute seule et personne viendra me voler à toi cette fois. » Son sourire s’agrandît tandis qu’il lui donne un léger coup d’épaule en passant la porte avant elle. « C’est qu’elle est pressée d’être seule avec moi en plus. » Il avait bien senti le test, mais lui aussi aime bien tester. Il l’invite cependant à passer et ferme la porte à clés derrière elle, il n’aimera pas non plus que des gens un peu trop bourrés viennent squatter son havre de paix. Il passa alors une main galante dans son dos pour qu’elle marche devant lui, car là encore, il était plus à même de prévenir du danger. On ne sait jamais non ?



avatar
Yeo Risae
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 7 Mar - 14:10

At the beginning of us, it was only you and I.
Feat Junha mon daddy ♥️


Prête à ouvrir la porte, il est temps pour moi de quitter les lieux avec ce mystérieux inconnu. Je ne sais pas si j’ai fait le bon choix en acceptant qu’il me raccompagne. Je ne le connais pas plus que les autres mais mon intuition me conseille de ne pas le rejeter. Il est certainement l’un des seuls à avoir eu le cran de me faire la discussion. Il ne craint pas les fantômes, c’est un bon point. Et puis, il n’a pas l’air si entreprenant. Il est juste occupé à parler à tout le monde. D’ailleurs, je n’ai pas hésité à le souligner, lui qui m’avait proposé un verre pour que je le déguste seule. Prenant une mine légèrement boudeuse, je ne suis pas certaine de vouloir croire ce beau parleur. « Il me faut des actes. Plus de promesses. » J’échappe un petit rire mais me calme aussitôt pour qu’il ne se sent pas honoré d’avoir pu m’amuser pendant quelques secondes. Il a suffisamment d’égo à lui tout seul, ce qui ruine son image de super héros soit-dit en passant. Sentant ensuite son épaule s’abattre contre la mienne, je me dis qu’il va finir vite déçu. Je n’aime pas dire ce genre de choses, et même si je le pensais, il est clair que je ne lui donnerais pas ce qu’il attend. De toute manière, c’est encore un moyen de se faire remarquer. « Mais réfléchis dix secondes. Je suis déjà toute seule avec toi dans cette chambre. J’ai déjà gagné la partie. » Je lui fais un clin d’œil, soudainement plus confiante que tout à l’heure. Puis, sa main posée sur mon dos, il m’incite à passer la première, chose que je fis bien trop vite. Un air froid reprend possession de mon visage face aux regards curieux qui doivent s’imaginer des choses alors que nous sortons tous les deux de la chambre. C’est bien pour cette raison que je déteste les fêtes étudiantes. Ils ont peut-être réussi à obtenir un diplôme mais ils restent toujours aussi cons, comme des collégiens. La prochaine fois, j’éviterai de me joindre à elles. J’entends furtivement mon prénom un peu au loin mais je fais semblant de rien. Je ne veux pas paraître susceptible. Il n’y a pas mort d’homme. Enfin, je l’avoue. Je suis un brin vexée. « Tu fais partie d’une ... Comment on appelle ça déjà ? Confrérie ? » Mon petit doigt me dit que oui. Je n’attends pas alors sa réponse, elle me paraît si évidente. « C’est pas un peu chiant toutes ces soirées à la fin ? » Mon sens de la discussion est au point. Il faut dire que je suis solitaire et discrète, non pas timide. Ce n’est pas forcément le meilleur combo. Je me sens obligée de l’avertir. « Je ne suis pas une grande bavarde. J’aurais peut-être dû te prévenir mais ta possible fin de soirée risque d’être beaucoup plus calme. » Comment mettre quelqu’un en l’aise en deux secondes ? Je dois adorer l’idée de m’enfoncer un peu plus. Pas surprenant que les gens ne se sentent pas motivés à l’idée de venir me parler.







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 12 Mar - 16:59

At the beginning of us, it was only you and I.
Feat Risae mon bébé ♥️


Les yeux du jeune homme tâtèrent brièvement les cieux histoire de se donner un air faussement blasé. Pas de promesses y’en a pas assez, et puis quand y’en a, y’en a trop ! Mais pas de place pour la lassitude, surtout pas en se voyant gratifié du doux rire de la demoiselle, rire qu’il trouvait bien trop bref d’ailleurs. Il lui aurait bien fait un compliment, mais elle semblait être d’humeur à favoriser les actes aux promesses - oui, Jun Ha incluait les paroles dans les promesses -, peut-être qu’elle finirait par penser qu’il n’est qu’un beau parleur, sauf si peut-être elle le pense déjà. Ce serait injuste, selon lui, justifié peut-être mais injuste. Jun Ha avait plein de défauts, mais s’il y avait bien quelque chose qu’il n’était pas, c’était hypocrite, menteur, ou manipulateur. Bon, peut-être un peu selon les circonstances mais au contraire, son problème était justement de trop dire ce qui lui passait par la tête. Positif ou négatif, qu’importe son avis sur quelqu’un, l’intéressé finissait toujours par savoir le fond de la pensée de Jun Ha le concernant. C’était sans doute parce que le jeune homme n’en avait que faire de gêner les autres… Mais bon, soit. Il retiendrait ce compliment-là, mais un jour elle l’entendra, cette ode à la beauté de son rire. Enfin bref.

« Tu as gagné la partie en étant seule avec moi dans ma chambre ? Oh wow. Moi qui avais considéré ce terrain-là comme neutre… Si tu veux rester seule avec moi dans ma chambre, tu sais… Je ne suis qu’un homme. » Bah oui, attendez. Il voulait certes se montrer relativement gentleman, mais il fallait quand même avouer que n’importe quel mec aurait été ravie d’avoir une telle bombasse dans sa chambre. C’était assez drôle, à bien y repenser. Il était amoureux de la voluptueuse Bao Hai, pourtant, le corps de Risae attisait beaucoup plus ses sens. Toutes les femmes sont belles (enfin, à part certaines), mais le jeune homme avait depuis toujours cette admiration pour les mannequins, ces femmes au corps svelte et longiligne. Risae possédait une certaine intensité dans son regard, mais pas le temps pour lui de se perdre plus dans sa contemplation.
« Ah o- » Bon, ok, finalement elle n’attendait pas de réponse. Elle était mignonne avec sa petite erreur entre confrérie et fraternité, mais Jun Ha préféra ne pas relever. La musique se faisait plus forte alors qu’ils descendaient les escaliers, mais pas de quoi le perturber dans sa réponse. Histoire de ne pas répondre à un dos et de ne pas avoir à hurler, il attendit d’être à l’extérieur avant d’ouvrir la bouche. « Pour te répondre, » Il prit une grande inspiration, appréciant l’air frais de la nuit. « Les fêtes sont un environnement où je me sens assez à l’aise. Les gens sont plus libres, certains révèlent leur vrai visage. » Il la regarda alors, un petit sourire sur les lèvres. « On rencontre des gens qu’on aurait peut-être jamais rencontré autrement. » Ses yeux se reportèrent sur le petit chemin menant jusqu’au portail, sans qu’il ne perde vraiment le fil de ses pensées. « J’sais pas. J’ai l’impression qu’en quelques heures, tout est possible et tout peut arriver. On oublie les problèmes, la bienséance… Je me sens plus libre en soirée. Et si ça devient fatiguant et bien, y’a toujours moyen de s’en aller ou de se faire sa détox. » Il laissa Risae le dépasser pour qu’elle passe l’entrée avant lui, avant de revenir à sa hauteur une fois à l’extérieur. « Et c’est pas grave, le calme ça a du bon et puis, je suis bavard alors on se complète, haha. »



avatar
Yeo Risae
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 25 Avr - 0:05

At the beginning of us, it was only you and I.
Feat Junha mon daddy ♥️


Il est temps de prendre l'air. Ouvrant la porte, je n'ai pas intérêt à débattre plus longtemps sur la neutralité de sa chambre. Je ne suis pas habituée à me montrer si provocatrice, moi qui ai toujours eu des relations plus ou moins sérieuses pour mon âge. Il faut dire que je n'ai pas spécialement envie de me marier avec le premier homme que j'ai rencontré lors de mon adolescence ou en tant que simple étudiante. Je sais bien que l'amour du risque pourrait prendre le dessus. Comment combler tous ses désirs et envies si on n'est pas apte à le découvrir avec des personnes de l'autre genre ? Chaque relation est différente et il est alors possible de ressentir une attirance toute autre. Dans une vie, il me paraît impossible d'aimer un seul être. Pas très romantique pour une gonzesse, non ? En tout cas, je ne compte pas débattre là-dessus avec ma rencontre de la soirée. Pas spécialement bavarde, je tente quand même de donner un peu de vie à notre promenade qui n'en est pas une. Peut-être qu'au fond de lui, ce Baek Ho s'est senti obliger de me ramener chez moi. Or, je n'ai jamais aimé être un fardeau aux yeux des gens, qu'ils fassent partie de mes proches ou non. J'ai appris à vivre de manière indépendante depuis trop longtemps. Etre indépendante ne signifie pas être parfaite, et j'ai le droit de commettre des erreurs. Lui demandant son avis sur ces soirées, qui me paraissent bien trop répétitives, je remarque son sourire. Est-ce un compliment déguisé ? Bien plus assurée que je ne l'étais jusqu'à présent, je rétorque: " C'est un phénomène aussi rare que les comètes. Elles passent très rapidement une fois avant de s'envoler vers une autre destination. Il faut savoir en profiter quand on en voit une. " Je hausse les épaules tandis que je ne suis pas convaincue par ses propos. J'ignore si je suis une experte dans le domaine de la chieuse de base mais je m'y rapproche. " Tu es bavard ... Alors, tu vas pouvoir me dire de quoi tu as besoin de te libérer ? " Mon sourire se veut taquin mais c'est bel et bien la curiosité qui me pousse à lui poser la question. Je ne me froisserai pas s'il n'a pas le courage de répondre à une simple inconnue, qui d'après elle, pourrait s'échapper telle une comète. Je finis par lâcher un rire, me trouvant un peu stupide ce soir. C'est à se demander si le seul verre que j'ai bu ne fut pas celui de trop. " Enfin, comme tu viens de le voir, je suis pas spécialement en adulation pour ce type de soirées. J'ai l'impression que beaucoup viennent uniquement pour se bourrer. Alors, certes, ça nous permet d'oublier nos problèmes mais les soirées entre amis, ça peut exister. " Je me retourne vers lui alors que l'air frais me fait le plus grand bien. " Je ne cherche pas à critiquer qui que soit. C'est juste mon point de vue. J'imagine que l'inverse se fait tout autant. "







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2