152 181 points ♛
13 membres
56 925 points
16 membres
121 718 points
20 membres
45 415 points
14 membres

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Page 1 sur 1

avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11911-yang-jun-ha-bow-down-in-worship-until-your-voice-explodes http://www.shaketheworld.net/t11869-yang-jun-ha-fearless-hearts http://www.shaketheworld.net/t12170-yang-jun-ha http://www.shaketheworld.net/t14892-yang-jun-ha#651720
touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Mar 18 Avr - 0:06


touch my world with your fingertips
Feat Risae mon bébé ♥



« - On compte jusqu’à trois, d’accord ? Un,…
- Deux…
- Tr… »


Mon souvenir s’envole dans les airs alors que j’ouvre les yeux, le regard rivé vers le ciel. J’inspire, j’expire. L’atmosphère me paraît étrange, j’ai l’impression d’être déphasé. Pas de fumée, pas d’alcool, juste cette ineffable lourdeur qui pèse sur mon coeur et qui ne veut pas sortir de là. Une essence de térébenthine semble avoir empli ma poitrine pour enivrer mes sens et me donner la tête qui tourne. Que m’arrive-t-il ? J’en rirais presque. J’aimerais ne pas avoir la réponse à cette question dont la simple pensée me donne encore des frissons. Je n’aime pas me sentir ainsi. J’aurais voulu jamais n’avoir à me sentir ainsi. Mais ça fait un an, déjà. Seulement.

L’air frais de ce parc était supposé m’éclaircir l’esprit, mais décidément, rien ne fonctionne. Je n’ai même pas le courage de m’énerver contre moi-même. Ca me dépite.

Je me lève, peu soucieux de l’herbe encore collée à ma veste. Cette journée est presque trop belle à mon goût. L’astre solaire est haut dans le ciel, la chaleur presque trop accablante pour un jour de printemps. Je n’ai pas pensé à embarquer des lunettes de soleil, je regrette. Est-ce vraiment important ? J’essaie de me distraire avec des pensées futiles et fugaces, comme si j’en avais sincèrement quelque chose à foutre de la couleur du ciel et de la luminosité de cette fichue étoile jaune pisse. Il n’en a certainement plus rien à faire, lui. Lui, qui était toujours si haut dans le ciel et que je désespérais de pouvoir rattraper, est maintenant six pieds sous terre. Je ris ; je me mens à moi-même, je le sais bien. Je n’ai jamais voulu rattraper personne, j’étais bien trop occupé à jouer les gamins impétueux et capricieux. Au fond, tout ce que je ressens, ce n’est peut-être pas de la tristesse. Peut-être que j’étais tout simplement allongé dans l’herbe trop longtemps, que le soleil m’a tapé trop fort dessus. Oui, c’est ça, c’est forcément ça.

Mes pas me guident vers un fleuriste au coin de la rue. Un hasard qui m’avait emmené là un an auparavant. Je me souviens encore de mon costume noir presque trop terne pour un mec comme moi. Je me souviens de ces cernes qui alourdissaient mon visage. Moi qui n’avais jamais eu à m’occuper de rien, voilà que j’organisais des funérailles. Il y avait sans doute mieux comme entrée dans l’univers des responsabilités d’adulte. Je n’ai jamais voulu grandir. Et puis il y a soudainement eu ce paquet de milliards d’années qui a voulu m’assommer à coups de massue. Je n’ai pas voulu me laisser faire. Je ne pouvais pas. Mes souvenirs sont emplis de sourires et de rires à gorge déployée, j’ai toujours eu tout ce que je voulais… Avais-je et ai-je le droit de me laisser aller à la peine ? La faiblesse n’est pas ce qu’on m’a appris mais face à ces événements auxquels je n’ai jamais été confronté… Je me surprends à faire preuve d’une incapacité qui me laisse coi. La force se trouve peut-être ailleurs…

Et puis, la voilà qui sort de nulle part. Risae. Comment ne l’ai-je pas vu venir ? Coupé dans une réflexion dans laquelle j’aurais préféré ne pas être surpris, mon air pensif laisse place à une mine beaucoup plus lumineuse, sensiblement plus proches de mes airs habituels et sans doute moins surprenant pour elle. « Hey ! Qu’est-ce que tu fais là ? » Je m’entends parler et bien que j’y mette tout mon coeur, je peux moi-même sentir que la joie dont ma voix est teintée n’atteint pas mon regard. J’espère ne pas trop avoir l’air d’une pauvre tâche. « Je t’ai pas vu arriver, j’suis désolé. J’suis coincé là depuis dix minutes à me demander quelles fleurs choisir, c’est pas trop mon talent. Tu m’aides ? » Un sourire étire mes lèvres, et je détourne le regard pour lui indiquer le fruit de mon hésitation ; des roses bleues ou des tournesols ? Bien différentes et pourtant… Je n’arrive pas à me décider. On dirait bien que j’aie.. Besoin d’aide.  ☾  OOTD

And the cat's in the cradle and the silver spoon
Little boy blue and the man on the moon
When you comin' home, Dad
I don't know when, but we'll get together then
You know we'll have a good time then








 
« Run to me through the white night. »
Singing to the deer in the sky. Singing as they jingle, jingle, jingle tonight. Singing to the moon, set it free, you're the angel on the top of my tree. Singing to the spirit above, sing your heart out with all of your love. Santa's coming for us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

EQUIPE D'ANIMATION • have fun
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11399-yeo-risae-fiche-en-cours-de-construction#473669 http://www.shaketheworld.net/t11355-yeo-risae-identifiant-1111 http://www.shaketheworld.net/t11398p10-yeo-risae http://www.shaketheworld.net/t14178-yeo-risae#622345
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Mer 19 Avr - 18:18


touch my world with your fingertips
Feat Junha mon dada d'amour ♥


Tenue ♣ Un ciel découvert, un gobelet de jus de fruit dans les mains, je prends toujours un malin plaisir à marcher dans les rues de ce quartier. Il n'est pas très populaire. Seuls les touristes curieux peuvent apercevoir ces maisons traditionnels ainsi que les magnifiques couleurs des fleurs dans des pots suspendus à des avancées de toit. Je ne sais pas pourquoi je passe la plupart de mon temps ici. A force, je ne découvre plus grand-chose mais cela me suffit pour me donner le sourire. D'ailleurs, le mien ne me quitte pas depuis que je suis arrivée ici. Glissant ma paille dans ma bouche, je sirote tout doucement ma boisson avant que mon attention se perde sur un chien qui patiente sagement dans son coin. J'aurais peut-être dû en profiter pour sortir celui de ma soeur mais même s'il est obéïssant, je n'aurais jamais pu parcourir tous ces kilomètres à pieds. En y repensant, je regrette d'avoir opté pour une paire de talons. Suffisamment grande, ma tenue me paraît déjà assez féminine alors pourquoi je me force à subir un tel calvaire ? C'est tout simplement une question d'entraînement. Et puis zut, la température n'est pas assez élevée pour faire gonfler mes pieds. Accordant quelques brèves caresses au beau chien blanc, j'en profite pour masser mes chevilles endolories. En même temps, l'animal en a profité pour me déposer une magnifique léchouille sur la joue. " Yah ! T'es mignon mais tu n'étais pas obligé. " Je ricane doucement avant de me faire une place parmi les marchants. Je rejoins ainsi l'angle d'une rue et un parfum printanier se fait sentir dans l'allée. Je suis déjà à côté du fleuriste ? Une mine étonnée apparaît sur mon visage avant de s'accroître un peu plus quand j'aperçois cet homme que je connais un minimum. Il est peut-être trop pour le qualifier d'ami. Disons que c'est un copain ? Bref, la question n'est pas là. Je m'avance vers lui. J'ai beau apprécié la solitude, je ne veux pas paraître impolie. Si le jeune homme m'aperçoit, je risque d'en entendre parler pendant mille ans. Ou pas ?! En attendant, Jun Ha finit par m'interpeller et j'avoue que je suis prise au dépourvu. Moi qui suis habituée à être si discrète. Plaçant ma main sur ma joue où le chien m'a léché quelques minutes plus tôt, un sourire amusé se trace sur mes lèvres. " Pour poser une telle question, on dirait que tu crois que je te suis. " J'émets un rire et enchaîne sans lui laisser l'occasion d'en placer une. Il faut dire qu'il est bavard, le coquin. " J'aime beaucoup ce quartier. Alors, ce n'est pas rare de m'y croiser. " Puis, mon regard se porte sur les fleurs en face de lui. Je me demande à qui il peut vouloir offrir des fleurs. Est-ce qu'une certaine fête va faire l'objet de toutes les attentions dans quelques jours ? Réfléchissant dans ma tête, je ne trouve aucune réponse à cette question. Jun Ha a certainement l'occasion d'acheter des fleurs à beaucoup de femmes. Enfin, c'est bien le genre qu'il se donne en tout cas. A moins qu'il ne soit pas réellement attentionné ? " Je vais essayer. " Je m'approche des fleurs et me penche pour sentir les roses. Je glisse une mèche de mes cheveux qui tombe devant mon visage derrière mon oreille afin d'avoir plus de facilité à remplir ma tâche. " Tout le monde aime les roses. " Mais, est-ce que la majorité a toujours raison ? Pas spécialement. " Mais je crois que ma préférence va pour les tournesols. C'est solaire et puis, les roses pour moi sont forcément rouges. " Je le gratifie d'un sourire. " Ton choix s'est arrêté sur ces deux-là ? Sinon, les lys sont magnifiques. J'aimerais bien qu'on m'offre des lys, un jour. " Je hausse les épaules et remarque la petite mine du jeune homme. Il n'a pas l'air d'avoir le moral. " C'est pour quoi ? " Une tentative de réconciliation ?







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11911-yang-jun-ha-bow-down-in-worship-until-your-voice-explodes http://www.shaketheworld.net/t11869-yang-jun-ha-fearless-hearts http://www.shaketheworld.net/t12170-yang-jun-ha http://www.shaketheworld.net/t14892-yang-jun-ha#651720
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Mar 30 Mai - 16:00


touch my world with your fingertips
Feat Risae mon bébé ♥


J’apprécie son trait de malice avec un sourire, mais l’idée d’y répondre ne me vient pas à l’esprit. Bien que je ne sois pas du genre à me donner des airs maussades, l’humour ne semble pas vouloir venir à moi et pour une fois, je crois que l’envie n’y est même pas. Pour autant, je sais comment sont les gens ; personne n’est vraiment intéressé par la détresse d’autrui, au fond. Les ça va sont lancés dans l’attente d’un oui comme réponse, les pourquoi d’un non ne doivent pas être trop compliqués ou déprimants sinon, c’est gênant. Personnellement, je pose jamais la question. Rarement. Juste si j’t’aime bien, si ça m’intéresse. Mais je suis pas mieux que tous les autres au bout du compte ; j’m’en fous que t'ailles bien ou pas, c’est vrai. Et maintenant que c’est moi qui vais mal, est-ce que j’aimerais qu’on me le demande, si ça va ? Je sais pas, franchement, j’sais pas. « Ah ouais ? » Ca me fait rire intérieurement, qu’elle dise aimer ce quartier. C’est pas moche, c’est vrai. Mais je préfère l’éviter. Peut-être pas comme la peste, mais comme une bonne vieille grippe bien pourrie. « Je parie que c’est le côté traditionnel et bourré d’histoire qui te charme. Ou peut-être que c'est la senteur des fleurs du quartier qui t'enivre tiens ? » Elle est jeune après tout, et comme toutes les jeunes filles, elle doit avoir ce petit côté romantique non ? A penser ça, j’me donne presque l’impression d’être un petit père avec sa canne en train de radoter sur la jeunesse en perdition. M’enfin. C’est peut-être l’idée qu’elle puisse bouder son copain s’il lui offre pas son lot de roses à la Saint-Valentin. Je sais même pas pourquoi je me mets à réfléchir là-dessus. C’est peut-être un peu ce qui me pousse à lui demander de l’aide tiens, elle sera sans doute plus douée que moi.

Je la fixe, elle plutôt que les fleurs, et je pense, encore. Je crois que je suis content quelque part, d’avoir de la compagnie. Mon regard se perd dans ses cheveux alors qu’elle coince l’une de ses mèches derrière son oreille. Leur apparente douceur m’attire. Pourrais-je y noyer mes tracas ? La continuité de mes pensées se brise alors qu’elle se remet à parler. Les roses forcément rouges… Comme quoi, c’est bien une meuf ça. Je lui rends son sourire et je me dis que finalement, elle n’a pas tort. Les roses n’ont rien de spécial. Enfin, je trouve ça joli comme fleur, mais sont-elles vraiment si uniques que ça ? Mon père aimait bien les tournesols et il offrait tout le temps des roses à ma mère. Je sais pas pourquoi je suis parti sur du bleu, peut-être parce que je me suis fait une réflexion sexiste car c’est la supposée couleur des garçons, ou peut-être parce que le bleu pour des roses, j’en vois pas souvent. Et puis elle me parle de lys. Des lys ? C’est quoi comme fleur ça ? Je suis son regard et pense qu’effectivement, c’est beau. Je crois pas avoir vu mon vieux avec ça un jour… D’un autre côté, il aimait bien varier les plaisirs alors, j’imagine qu’un peu de changement ne ferait pas de mal ? « Ce que femme veut Dieu le veut il paraît alors, va pour les lys ! Je tâcherai de me souvenir de cette information, ha ha ha.» Y’en a un peu de toutes les couleurs mais il n’y en a pas une que je trouve mieux qu’une autre alors je pointe du doigt les blancs à la fleuriste pour qu’elle m’en prépare un bouquet. Je la laisse s’occuper du reste, moi, c’pas trop ma tasse de thé la composition florale alors bon hein. N’en demandons pas trop.

Je me raidis légèrement lorsqu’elle me demande pourquoi est-ce que je veux acheter des fleurs. Je garde bonne figure, mais je sais pas pourquoi je me raidis. C’est pas comme si c’était un secret d’état. En fait, je crois que c’est parce que je considère ça comme le genre d’informations gênantes que les gens ont pas forcément envie d’entendre. Je la regarde. Elle est de bonne humeur, je peux le voir. Est-ce que j’ai forcément envie de voir un air contrit venir ternir les doux traits de son visage ? Je soupire et me gratte l’arrière du crâne. « C’est… Euh. » Ne pas savoir quoi répondre, je crois que ça me surprend moi-même. Moi qui ai réponse à tout. « Pour me faire pardonner. » C’est pas complètement faux, quand j’y pense. Quand la fleuriste me donne enfin le bouquet et que j’ai fini de la payer, j’attrape la main de Risae. « Allez, suis-moi. » Je lui lance un bref regard sur le côté, discret. Est-ce une bonne idée ? Je sais pas, mais je veux pas être tout seul.







 
« Run to me through the white night. »
Singing to the deer in the sky. Singing as they jingle, jingle, jingle tonight. Singing to the moon, set it free, you're the angel on the top of my tree. Singing to the spirit above, sing your heart out with all of your love. Santa's coming for us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

EQUIPE D'ANIMATION • have fun
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11399-yeo-risae-fiche-en-cours-de-construction#473669 http://www.shaketheworld.net/t11355-yeo-risae-identifiant-1111 http://www.shaketheworld.net/t11398p10-yeo-risae http://www.shaketheworld.net/t14178-yeo-risae#622345
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Sam 3 Juin - 22:34


touch my world with your fingertips
Feat Junha mon dada d'amour ♥


Tenue ♣ Je méconnais la source de tout mon amour pour ce quartier. Je ne vois pas pourquoi on devrait justifier ses goûts et ses préférences à chaque instant. Parfois,  c'est inné. Pourquoi les gens préfèrent au bleu au rose ? Le rouge au jaune ? Il n'y a pas de véritables explications surtout que chaque couleur est symbolique, d'après le raisonnement humain. Personnellement, je sais juste que les moindres recoins de rue me donnent le sourire. Cela doit surtout venir de cette atmosphère plaisible qui revigore chacun des passants, excepté Jun Ha. Je ne sais pas ce qu'il fabrique ici, dans cette boutique de fleurs précises. Quand j'entends sa remarque, je doute qu'il se laisse autant transporter que moi, par ces bâtiments aux charmes divers et délicats. Retroussant doucement mes lèvres, je surveille le jeune homme du regard afin de savoir si sa réplique n'use pas d'un ton taquin. Une fois légèrement rassurée, je hausse les épaules, non pas par nonchalance mais par habitude. " Hum, ça serait plutôt ta première proposition. C'est calme ici et on n'est pas étouffé par la hauteur des immeubles et des commerces. " Et voilà que je finis par justifier mon choix de visite. Si je pouvais ricaner à ce moment précis, je le ferais pour la simple raison que je suis contradictoire de temps en temps. " Ce n'est pas comme Gangnam. Gangnam, c'est ... " Tout le contraire d'ici, mais je ne voudrais pas paraître polie en tenant de tels propos. J'ajoute, en guise de conclusion. " C'est emmerdant. " Si je serais contente d'acheter quelques vêtements de mes marques préférées, je reste une jeune femme plutôt modeste et naturelle. La coquetterie ne me paraît pas être un exemple de superficialité. Je ne suis pas hautaine envers les autres, je ne maquille pas comme une poupée Barbie alors ... Mais soit, je me demande si Jun Ha ne me trouvera pas lassante un jour. Je ne peux pas m'empêcher de critiquer les lieux bondés plein de monde. Entre les fêtes et maintenant les mauvais coins de Séoul je vais devenir aussi chiante que le quartier de Gangnam si je continue sur cette lancée. Par chance, j'ai  la possibilité de me rattraper en l'aidant à choisir un type de fleurs. Mon choix se porterait sur les lys, ce que je lui suggère rapidement ! D'ailleurs, mon aîné accepte aussitôt. Décidément, je devrais donner mon avis plus souvent. Esquissant un sourire satisfait, je souligne l'air de rien. " Je ne connaissais pas cette expression mais je l'aime beaucoup. " Le laissant se tourner vers la professionnelle, je la gratifie d'un sourire poli avant de regarder le travail de ses mains expertes. Puis, vient le moment où je demande pourquoi il achète un tel bouquet. C'est vrai. On n'achète pas des fleurs par simple plaisir dans notre société. Enfin, je ne crois pas. En tout cas, la fleuriste fait un travail d'expert. Elle place les fleurs avec une telle douceur que ça en devient déconcertant. A sa place, les tiges se retrouveraient pliées en une seconde. La seule chose que je serais susceptible de gérer, serait le choix des couleurs et l'emplacement de ces derniers. Enfin, pour le moment, je dois me concentrer sur mes castings de mannequinat au lieu de réfléchir à une potentielle reconversion. Tirée de mes rêveries par mon camarade, je suis plutôt étonnée par son comportement avant que je finisse par esquisser un sourire. Se faire pardonner ? Mais par qui ? J'espère que ce n'est pas encore sa pote aux allures bizarres. Stoppant toute réaction à ce sujet, la main de Jun Ha attrape la mienne, un peu par surprise. Dois-je vraiment le suivre ? Ce n'est pas forcément une bonne idée de m'embarquer avec lui alors qu'il a des histoires à régler. A quoi joue-t-il ? Je tente de croiser son regard pour obtenir une réponse mais pour la première fois, le jeune homme semble manquer de sérénité. Peut-être que la situation dans laquelle il se trouve le met dans l'embarras. J'aimerais tellement savoir ce qu'il peut penser derrière ses airs angéliques et ses paroles de petit excité. " Tu es sûr que c'est une bonne idée ? " dis-je sans montrer aucun signe de résistance. Je n'ai pas le choix et puis, avec nos antécédents, il est clair que je peux lui faire confiance. Il m'a toujours amené en  lieu sûr. " Si tu dois présenter tes excuses à quelqu'un, je ne devrais pas t'accompagner. C'est plutôt personnel. Enfin, ne pense pas que je ne veuille pas te soutenir. " Même si j'aurais l'air conne s'il se trouve devant une nana. Aish, Risae, dans quoi tu te laisses embarquer ?! Pour le moment, je préfère ne pas m'imaginer des choses. Je remets ma paille dans ma bouche pour finir mon jus avant de lâcher quelques mots à l'attention de l'étudiant. " Sincèrement, qu'en penses-tu de ces lys ? Tu penses avoir fait le bon choix ? " Un sourire en coin prend possession de mes lèvres, qui, serrent toujours doucement le bord de ma paille. " Je te demande ça.. Car si on te rejette, je ne veux pas que tu m'accuses de l'échec de ta mission. "







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11911-yang-jun-ha-bow-down-in-worship-until-your-voice-explodes http://www.shaketheworld.net/t11869-yang-jun-ha-fearless-hearts http://www.shaketheworld.net/t12170-yang-jun-ha http://www.shaketheworld.net/t14892-yang-jun-ha#651720
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Mar 6 Juin - 22:58


touch my world with your fingertips
Feat Risae mon bébé ♥


La surprise m’étreint alors qu’elle répond ma question qui, quand j’y repense, n’attendait pas vraiment de réponse. Celle qu’elle m’offre ne m’étonne pas en elle-même. Je la revois encore, cette fille que j’ai rencontré lors d’une soirée un peu trop alcoolisée, lors d’une soirée qui, je le pensais déjà, ne lui ressemblait pas. Sa voix douce et posée me fait parfois oublier qu’elle est plus jeune que moi, même si je dois dire qu’il semble y avoir cette singulière candeur émanant d’elle qui me crie qu’elle a encore tout à découvrir… Sa remarque m’arrache un sourire et me laisse à nouveau pensif, alors que mon regard se perd sur les fleurs qui nous font face. « C’est drôle, je trouve que Gangnam a un côté rassurant. » Juste après avoir sorti cette phrase, je me dis qu’une remarque pareille doit avoir l’air étrange, venant de ma personne, et je soupire alors plus pour moi même qu’autre chose. Qu’importe, je ne suis plus à ça près de toute façon. Gangnam… Je n’y trouve pas un attrait touristique particulier, mais Gangnam, c’est ce qui me rappelle le plus Shanghai. On pourrait me trouver con, à y être toujours autant attaché, depuis le temps. Mais les grandes tours froides du quartier le plus vip de Séoul, ses immenses avenues dont on ne voit plus le bout… C’est avec ça que je pense le plus à l’endroit où j’ai passé mon enfance. J’imagine que ça ne doit pas être vraiment compréhensible pour quelqu’un qui n’aime pas ce quartier. « Mais pour être honnête, je n’aime pas beaucoup ce pays. » La peine me rend bavard, ce n’est pas bon. J’ai un rictus. La peine… Encore un sentiment dont je me passerais bien.

Heureusement que Risae est là. C’est étrange, ça manque de logique. Ce n’est pas ma soeur, ce n’est pas ma meilleure amie. Je ne fais pas des affaires d’état de grand chose, j’suis pas quelqu’un qui ressent la honte non plus donc je n’ai pas peur de dire ce que je pense. Mais cette dernière année a changé beaucoup de choses pour moi, chez moi. Et même s’il n’y a pas de secret, même si je n’ai rien à cacher… Je ne sais pas pourquoi je l’attire moi-même dans ce jardin dissimulé au fond de mon coeur. C’est donc ça, les effets de la peine ? Rendre les gens cons, sensible à n’importe quelle bouée à laquelle s’accrocher ? Je m’en veux de tant de faiblesse, je devrais la repousser, gentiment, méchamment. Lui dire que ça ne la regarde pas, que j’ai des trucs à faire et qu’on devrait se retrouver plus tard. Mais j’y arrive pas. Même, j’ai peur qu’elle parte. J’ai peur qu’ils partent tous. Je ne sais pas être seul. Je ne veux pas. C’est sans doute cette idée qui me pousse à lui prendre la main, rapidement mais délicatement. Je prends soin de ne pas lui faire mal, mais j’ai cette sensation au bout des doigts qui me laisse penser que si elle essayait de se détacher, je ne la laisserais pas faire. Ca n’a pas de sens, encore moins pour elle sans l’ombre d’un doute. Trop penser, ça ne me va pas. « Maaaaais ouiiiii, t’inquiètes poulette, Jun Ha a toujours de bonnes idées. » Je lui adresse un clin d’oeil. Cette réflexion, c’est tout moi. Mais même à mes oreilles, je sonne bizarre, comme si ça dénotait trop avec toutes ses pensées qui s’affrontent dans mon esprit. Mais tout ça, ça se passe dans ma tête alors, ça ne se voit peut-être pas. « Que mes excuses soient acceptées ou refusées, je suis pas sûr que je saurais si les lys sont un bon choix mais… C’est joli et ça sent bon, ça devrait suffire non ? J’étais accompagné d’une experte en plus. » Elle est mignonne avec sa petite paille, mais j’espère qu’elle ne va pas me casser les oreilles avec un bruit de succion interminable. Je ris légèrement à sa remarque, avant de secouer la tête. « Je suis un homme bien, un homme bien… n’accuserait pas une demoiselle de son propre échec. » Un homme bien, ça sait prendre des responsabilités aussi, je l’ai enfin compris l’année dernière. Ca a du mal à me monter au cerveau mais il faut croire que ça va maintenant être ma période annuelle de remise en question.

Il ne faut pas longtemps avant que nos pas nous guident face à une immense porte de style traditionnel nous indiquant que nous nous trouvons bien au cimetière national de Séoul. Je ne sais pas pourquoi encore, mais mon souffle se coupe. Je ne sais pas pourquoi je stresse. Il y a-t-il un stress quelconque à ressentir face à une tombe en dessous de laquelle siège un corps en décomposition ? Sans que je ne le remarque, ma main serre un peu plus celle de Risae. J’ai peur, j'ai peur. Je sens une raideur m’envahir. Je n’ai pas envie d’y aller. Mais je le dois, il le faut. Alors je presse le pas, pour ne pas me laisser le temps de penser plus, ou peut-être pour ne pas lui laisser plus de temps à elle. Les deux, sûrement. Et c’est encore après quelques minutes de marche à travers les tombes bouddhiques que je m’arrête, osant à peine regarder la photo de cet homme dans son uniforme de pilote de ligne, dont je pourrais même jalouser le sourire. Tout est écrit en cantonais alors, je me doute bien qu’elle ne puisse rien n’y comprendre. « Bon alors voilà, je te présente mon père, Kau Ming. » Je me veux souriant, mais je crois que la raideur de mon corps a envahit ma voix.







 
« Run to me through the white night. »
Singing to the deer in the sky. Singing as they jingle, jingle, jingle tonight. Singing to the moon, set it free, you're the angel on the top of my tree. Singing to the spirit above, sing your heart out with all of your love. Santa's coming for us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

EQUIPE D'ANIMATION • have fun
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11399-yeo-risae-fiche-en-cours-de-construction#473669 http://www.shaketheworld.net/t11355-yeo-risae-identifiant-1111 http://www.shaketheworld.net/t11398p10-yeo-risae http://www.shaketheworld.net/t14178-yeo-risae#622345
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Sam 10 Juin - 16:52


touch my world with your fingertips
Feat Junha mon dada d'amour ♥


Tenue ♣Les goûts et les couleurs varient d'une personne à l'autre. Si je ne suis pas spécialement surprise de voir le jeune homme avoir une préférence pour Gangnam, je ne parviens pas à comprendre pourquoi il aurait le mal du pays. Ce point-ci me rend très curieuse mais cela ne surprend personne qui me connaît un minimum. Plutôt intriguée par tout ce qui bouge, je dois avouer que le voir aussi nostalgique pourrait accroître ce sentiment. Plus j'avance, plus je me trouve à ses côtés, moins j'ai l'impression de traîner toujours avec cet individu féru de soirées alcoolisées. Le cantonner à ce rôle a été une de mes premières erreurs. Je n'ai pourtant jamais aimé respecter des clichés bien ancrés dans notre société mais je dois peut-être manquer de maturité. Mes yeux posés sur lui, je ne cherche pas à analyser l'expression sur son visage. Sa phrase est plutôt explicite. Malheureusement, je ne manque pas de faire preuve de maladresse. La cause ? Ce brin de surprise qui s'est emparé de moi quand il a prononcé ces quelques mots. Pour une demoiselle qui n'a jamais eu l'occasion de voyager, c'est difficile de me mettre à sa place. Je n'ai pas bougé d'un poil hormis Jeju, ce qui est un pas énorme pour la petite famille que les Yeo forment. Cette île est aussi peuplée que les quartiers populaires - et adulés par Jun Ha - de notre charmante capitale. Sommes-nous tant opposés ? Je finis par dire, joueuse à un homme qui ne semble pas en clin à se lancer dans cette partie: " Est-ce que tu as fait le tour de la Corée pour dire ça ? " A sa place, j'éviterai de faire des aveux pour le restant de sa vie. Quelle idiote ! Par chance, le jeune homme ne m'en tient pas rigueur et attrape, de nouveau à ma surprise, ma main. Je ne sais pas où il compte m'embarquer mais je préfère prendre quelques dispositions avant de le suivre de mon libre-arbitre. Riant un peu jaune quand mon aîné me qualifie de poulette. Après tout, je mérite un peu mieux. Par exemple, un gentleman qui m'offre des lys ? Quelle bonne blague. " Alors, je te suis le coeur léger. " Il y a quelques temps, j'ai écris et signé une promesse: plus d'aventures pour Yeo Risae en 2017 ! Si j'avais su ..

Quelques mètres plus loin, mon esprit s'égare alors que le comportement de mon camarade pourrait me mettre la puce à l'oreille. Sa nervosité s'intensifie en un instant. Je l'aurais remarqué si j'avais prêté attention à ces signes de tension. Mais que faire quand on part le coeur léger ? Ce coeur léger qui comprend au moment où nos pieds prennent le chemin d'un sentier dont les contours sont marqués par un nombre incalculable de pierres tombales ou de statues bouddhistes. Un cimetière n'est pas un endroit où les jeunes se promènent sauf cas exceptionnels. Par exemple, la nuit où les plus courageux veulent affronter les réputés feux follets. Mais, il est clair que ce n'est pas le moment pour ce genre de choses. Machinalement, je mordille ma lèvre inférieure avant de déglûtir, certainement gênée d'avoir pensé à toutes ces iodities alors que je n'avais aucun moyen de deviner la suite de nos aventures. Il avait perdu un proche mais qui ? Silencieuse, je pense sans le vouloir aux visites en compagnie de mes frères et soeurs devant la tombe de nos parents. Surtout celles qui ont suivi la mort de mon père. J'étais définitivement trop jeune concernant ma génétrice. Tous ensemble... Je me rappelle de l'étreinte de ma grand-mère et de mon mutisme alors que sa main serrait la mienne un peu plus fort. A l'époque, ce geste m'avait paru insignifiant. Et maintenant, tout prend forme et chaque action était source d'un réconfort indescriptible. La vie a toujours été une salope mais il reste toujours des gens pour nous épauler. J'en suis convaincue. Il faut juste leur laisser de l'occasion de le faire. Sentant une certaine osmose entre nous, je ne perds pas une seule seconde à faire ce geste si insignifiant à son attention. Je ne suis pas la mieux placée mais ... Mes doigts s’entremêlent aux siens avant de serrer, une dernière fois, sa main.

Et puis, viens le temps des interrogations. J'ignore comment, ni quand son père est monté aux cieux. Est-ce qu'ils étaient très proches ? Je pense que oui, en vue de l'expression peinée et douloureuse qui ruine son visage d'ange. Je déteste ces moments, je déteste que les gens biens, comme il s'est vanté de l'être tout à l'heure, doivent subir de telles souffrances ... Mais soit. Je n'aurais peut-être pas toutes les réponses à mes questions, aujourd'hui. Se recueillir est un acte symbolique et intime. Je me demande pourquoi il m'a autorisé à venir ici. Est-ce à cause d'un simple défi qui s'est lancé ? Est-il habitué à venir avec ses proches ? Pas de réponses. Encore une fois. Mais je n'ai pas le droit de me plaindre. Je suis entrée dans son jardin secret pour la première fois depuis des mois et la seule chose que je parviens à lui dire : c'est un simple " Je suis désolée. " qui m'a souvent fait rire jaune auparavant. Mon regard croise brièvement celui de Jun Ha avant de focaliser mon attention sur cette tombe dont je comprends guère l'écriture. J'aurais aimé trouver une date. Pourtant, je n'en vois pas l'importance. Il n'y a pas de date précise qui vous empêche de penser à vos proches partis peut-être trop tôt. Chacun de nous réagit à sa façon. La mienne a été de vite tourner la page, un brin laxiste pour profiter de la vie, écœurée à l'idée de ruminer le passé contrairement aux choix pris par certains de mes proches. Est-ce que mon choix a été le meilleur ? Pour moi, il l'a été. Enfin, je crois. Est-ce que mon plan a fonctionné ? Pas totalement. Il faut dire que la perfection n'existe pas. " Je suis certaine que ces lys lui plairont. " Mon sourire se veut réconfortant, m'adaptant à la situation d'une efficacité rare et étonnante. Puis, je relâche doucement ma pression sur sa main, comme si je l'invitais à déposer le bouquet dés maintenant. Je ne saurais quoi lui dire. Alors, je me contente de devenir muette avant de chuchoter: " Il est parti depuis combien de temps ? " C'est que je m'y connais bien en synonyme pour faire passer la pilule plus aisément.  







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11911-yang-jun-ha-bow-down-in-worship-until-your-voice-explodes http://www.shaketheworld.net/t11869-yang-jun-ha-fearless-hearts http://www.shaketheworld.net/t12170-yang-jun-ha http://www.shaketheworld.net/t14892-yang-jun-ha#651720
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Dim 22 Oct - 17:38


touch my world with your fingertips
Feat Risae mon bébé ♥️


Elle n’est peut-être pas la personne que je connais le plus longtemps sur cette petite planète qu’est la Terre, mais le temps que nous avons passé ensemble est suffisant pour me dire qu’elle fait toujours de trop bonnes remarques. Ou peut-être que c’est moi qui suis trop con pour ne pas y penser plus tôt. Mais de un, j’ai beaucoup trop d’estime pour ma personne pour penser de cette façon, et de deux, tout chez cette fille respire le cerveau bien plein et bien fait. Je me dis que j’aurais peut-être dû rentabiliser un peu plus le mien, au lieu de le gaspiller en des vacations fort peu pertinentes… « Non, effectivement. Peut-être que tu devrais me faire visiter. » Je doute que me suivre le coeur léger soit une bonne idée, pour autant, je suis heureux qu’elle ne décline pas ma proposition. Quel égoïste je fais, comme toujours. Qui suis-je pour trainer une demoiselle innocente, qui n’a rien demandé de surcroît, vers une escapade on ne peut plus morbide ? Personne, et pourtant. Je ne prends pas la peine de la prévenir, sans doute trop effrayé par l’idée de voir son sourire se faner, son envie de me suivre s’amoindrir, jusqu’à ce qu’elle ne cherche une manière de s’échapper de ce guet-apens.

C’est le pas lourd que je me rends compte du leurre qu’est ma personne. La pudeur n’est pas quelque chose que je ressens habituellement, mais à l’entrainer avec moi vers la tombe de mon père, je me sens comme mis à nu. Je suis celui qui lui livre ce secret, qui le lui impose même, et pourtant. Je défaille. Ses doigts entrelacés aux miens font office de garde-fou, me rassurent. Peut-être qu’elle ne m’en voudra pas trop de l’avoir entrainée avec moi ? J’espère. Je n’ai pas peur de l’affrontement, mais je ne veux pas en vivre un avec elle. Pas comme ça, du moins. Mon index caresse imperceptiblement le dos de sa main. Merci, est-il peut-être en train de murmurer.

« Je suis désolée. » me lâche-t-elle. Je souris légèrement à ces mots, ou bien ai-je esquissé une grimace ? Je ne saurais le dire. Ces mots me mettaient si en colère avant. Quand c’est arrivé. Et là… Je ne sais pas. De l’indifférence sans doute. Il n’y a rien de plus à ajouter de toute façon, je pense qu’un ça va aurait quant à lui finit de m’achever. Alors quand il n’y a rien à dire… C’est suffisant. Mon regard croise le sien, et ne quitte pas son visage alors qu’elle se tourne vers la stèle de mon père. J’observe, j’attends. Analyser ses réactions me permettra sans doute de penser à autre chose. Sans doute devrais-je déjà penser à des excuses. Mes sourcils se haussent légèrement, de surprise, alors qu’elle me parle à nouveau. « Il t’aurait sans doute sorti une phrase de drague bizarre de paternel tellement il aurait été fier que jolie jeune femme lui ait choisi ses fleurs. » Comme si je comprenais son incitation muette, je m’accroupis rapidement pour déposer le bouquet sur la pierre polie. Mes yeux se perdent encore dans cette photo de mon père, mais je retrouve vite mon aplomb et me redresse. Je pense que je me suis déjà suffisamment tourné en ridicule. « Un an aujourd’hui. » Je me mords la lèvre inférieure, comme en proie à une réflexion intense. « J’y pense jamais vraiment à vrai dire. C’est bizarre. » C’est vrai ça, pourquoi ? J’ai abandonné mes frères Gumiho, tout ça pour quoi  ? Je n’ai pas moins fait la fête, je n’ai pas plus réfléchi. Je me suis un peu assagi c’est vrai mais… Que voit-elle, elle ? Si je me souviens bien, elle est plus jeune que moi. Mais depuis le temps, elle pense sans doute que je ne suis qu’un gros gamin sans grand intérêt. Pas que je me considère être sans intérêt, mais il est évident qu’elle et moi n’avons pas grand chose en commun. « C'est moi qui suis désolé, Risae. » Je déglutis. Je ne m’excuse pas souvent. Mais en même temps, je n’emmène pas souvent les gens dans des cimetières non plus. « J’aurais dû te prévenir mais eeeeh. On dirait que j’ai pas eu le courage de le faire. C’est que tu me fais peur, tu comprends. » Je me gratte l’arrière du crâne et tente un sourire que je considère miteux. Je crains putain.







 
« Run to me through the white night. »
Singing to the deer in the sky. Singing as they jingle, jingle, jingle tonight. Singing to the moon, set it free, you're the angel on the top of my tree. Singing to the spirit above, sing your heart out with all of your love. Santa's coming for us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

EQUIPE D'ANIMATION • have fun
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11399-yeo-risae-fiche-en-cours-de-construction#473669 http://www.shaketheworld.net/t11355-yeo-risae-identifiant-1111 http://www.shaketheworld.net/t11398p10-yeo-risae http://www.shaketheworld.net/t14178-yeo-risae#622345
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Dim 29 Oct - 14:51


touch my world with your fingertips
Feat Junha mon dada d'amour ♥️


Tenue ♣️M’excuser me paraît être la première chose à faire alors que j’ai maudi toutes les personnes qui osaient prononcer ces mots quand mon père nous a quitté. Pourquoi implorer pardon ? Ils n’étaient pas le conducteur du véhicule qui a percuté celui de mon père ? S’excuser ne le fera pas non plus revenir. Je me rappelle également des nombreuses grimaces que j’affichais quand on me disait : ils seront fiers de toi, ils te regarderont là-haut, ils sont un meilleur monde. En refermant ce caniveau, un énième monde s’est effondré. J’étais en colère, tellement en colère que les mots affectifs ou devrais-je dire polis me donnaient envie de les éclater un par un. Ce n’est pas donc un hasard de me voir regarder Jun Ha de manière troublée. Je ne voudrais pas qu’il réagisse de la même façon bien que je pourrais le mériter. Quoi que… J’aurais pu adopter un comportement relativement différent s’il avait osé me dire la destination du jour. Humidifiant mes lèvres pour camoufler mon léger stress, je resserre malgré tout mon emprise sur sa main. Il pourra dire ce qu’il veut. Je peux me faire croire tout ce que je veux. Le temps n’efface pas les maux. Ils peuvent effectivement être moins violents mais rendre visite est une corvée insoupçonnable. « Aussi séducteur que le fils. » lançai-je pour détendre l’atmosphère, à mon tour. Puis, mon regard se pose de nouveau sur les fleurs. Les lys avaient été un bon choix : l’élégance, un symbole de pureté. Un peu comme l’amour qu’on pourrait porter à un être cher, non ? J’en viens alors à lui demander depuis combien de temps il est parti. Un an, jour pour jour. Puis, il me rend curieuse. « Qu’est-ce qui est bizarre ? Y penser subitement ? » Il suffit de quelques signes, de quelques rêves pour nous replonger dans cette triste réalité. Et puis, il y a les choses du quotidien et certaines périodes de l’année nous rendent nostalgiques. Je me demande si ses propos précédents sont en rapport avec ce jour spécial. Or, Jun Ha me coupe dans mes pensées en s’excusant à son tour. Je fronce doucement les sourcils. « Hey.. Evite d’être trop franc. Tu vas me vexer. » Je lâche un rire nerveux. Suis-je si effrayante à ses yeux ? Est-ce que mes traits durs empêchent les gens de se confier à moi ? C’est vrai que je n’ai pas été douce avec lui lors de notre rencontre mais il faut dire que je n’étais pas dans mon élément. Est-ce que c’est le cas dans un cimetière, hein ? J’ai beau connaître les lieux, je ne suis pas non plus très heureuse de me rendre là-dedans. « Et tu n’as pas à t’excuser. Même si je ne pouvais deviner la raison précise de ta venue ici, j’aurais pu fuir bien avant. » Je hausse doucement mes épaules avant de le gratifier d’un sourire qui se veut réconfortant. « Dis-moi juste si tu veux que je te laisse tout seul, un instant. Je peux me mettre un peu plus loin, il n’y a pas de soucis … » Je guette sa réaction et le relance : « Personne de ta famille n’a souhaité t’accompagner ? »







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11911-yang-jun-ha-bow-down-in-worship-until-your-voice-explodes http://www.shaketheworld.net/t11869-yang-jun-ha-fearless-hearts http://www.shaketheworld.net/t12170-yang-jun-ha http://www.shaketheworld.net/t14892-yang-jun-ha#651720
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Dim 19 Nov - 19:29


touch my world with your fingertips
Feat Risae mon bébé ♥️


Ses mots m’apaisent et mes maux ne semblent alors plus peser si lourd. Ce n’est qu’une petite blague pour détendre l’atmosphère, mais à moi, ça me suffit. C’est assez drôle à vrai dire, moi qui suis toujours dans l’ostentatoire, le bruit, découvre qu’avec elle, le calme a aussi du bon. Un peu comme avec Nana, mais si différent à la fois. Je ne saurais mettre des mots sur mes pensées. Mon regard se perd à nouveau sur la photo de mon père, mais je ne m’y attarde pas et retourne à Risae. Les traits de son visage, concentre-toi sur les traits de son visage. Ca me vide l’esprit de la regarder. Son visage fin, ses yeux en amande, son nez aquilin, ses lèvres pulpeuses. Elle a de la chance, cette fille. Ce n’est même pas une question de beauté, mais plutôt, d’absence de défauts. Oui, son visage n’a pas de défaut. Je baisse les yeux et fixe le sol. Je la considère chanceuse parce qu’elle est belle. Quelle personne futile je fais. Qu’en sais-je moi, des malheurs qui l’accompagnent ? Rien. Strictement rien. Et je me permets de la trainer ici, sans prendre en considération les maux qui la pèsent peut-être elle. Elle était venue me voir si légère chez ce fleuriste.. « Oui, c’est ça. » Ma réponse est évasive, presque froide. Au bout de quelques secondes, je relève la tête, réalisant mon erreur. Je m’excuse d’un regard, avant de lui sourire légèrement. « Haha, mais ce n’était pas méchant. Il y a quelque chose d’impressionnant, chez toi. C’est peut-être parce qu’on se ressemble pas du tout toi et moi. Tu m’es très… Mystérieuse. Mh, énigmatique, plutôt. Oui, énigmatique. » J’ai toujours eu pour habitude de dire ce que je pense, à tort ou à raison. Je ne me suis jamais considéré franc pourtant, c’est plutôt que j’ai une piètre capacité à retenir mes mots, comme quelqu’un qui ne peut s’empêcher de penser tout haut ; de blesser quand il faudrait se retenir, de faire une blague lourde quand il faudrait s’abstenir, de s’exprimer quand il faudrait être réservé. Et puis finalement, je m’empresse de secouer la tête, un air presque désespéré dans le regard. Ma main attrape son poignet presque par réflexe. « Non ! » Ce manque de contrôle ne m’échappe pas et je la libère, en reculant d’un pas. Quel imbécile. Mon soupir ne pouvant rester contenu, je me frotte le visage en prenant une grande inspiration, avant de laisser mes doigts courir dans mes cheveux pour les ramener en arrière. « Je veux dire, reste. S’il te plaît. » Je pourrais lui dire, que la solitude me fait peur, mais ce serait trop. Pour elle, pour moi. Elle n’a pas besoin de tout savoir. « Mmh, je suis pas très doué avec la famille pour les trucs comme ça. La complaisance, la sympathie forcée, les pleurs à outrance… Ce n’est pas trop ma tasse de thé. » Je n’ai pas besoin d’entendre une énième histoire sur l’enfance de mon père et ses déboires adolescents, ni besoin d’entendre mes tantes au loin se plaindre de la répartition de leur héritage ou je ne sais quelle connerie du genre. L’hypocrisie, c’est pas mon truc. Alors même si ça fait mal, je préfère entendre ce qu’il y a à entendre. C’est comme ça que je suis avec les autres, pourquoi attendre un traitement différent ? « C’est idiot en plus, tu aurais très bien pu forcer ta sympathie toi aussi. » Je souris ; bizarrement, je ne la croie pas capable d’hypocrisie. Mais peut-être que c’est moi qui l’ai mise sur le mauvais piédestal.







 
« Run to me through the white night. »
Singing to the deer in the sky. Singing as they jingle, jingle, jingle tonight. Singing to the moon, set it free, you're the angel on the top of my tree. Singing to the spirit above, sing your heart out with all of your love. Santa's coming for us.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

EQUIPE D'ANIMATION • have fun
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11399-yeo-risae-fiche-en-cours-de-construction#473669 http://www.shaketheworld.net/t11355-yeo-risae-identifiant-1111 http://www.shaketheworld.net/t11398p10-yeo-risae http://www.shaketheworld.net/t14178-yeo-risae#622345
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆  Ven 15 Déc - 10:56


touch my world with your fingertips
Feat Junha mon dada d'amour ♥️


Tenue ♣️ Les yeux rivés sur la tombe, je tente de détendre l’atmosphère. Je ne voudrais pas qu’il soit trop malheureux et je ne voudrais pas non plus me rappeler ces souvenirs douloureux. Depuis combien de temps ne suis-je pas allée sur la tombe de mes parents ? J’ai l’impression que ça fait une éternité et pourtant, c’est ancré en moi comme si cette histoire s'était passée seulement à la veille. Je me joue des détails qu’il échappe afin de sortir la tête de l’eau. J’ai toujours fait de mon maximum pour éviter d’alimenter ma peine mais ces derniers temps, on dirait que le destin tente de me dire quelque chose. Par chance, je ne crois plus trop en celui-ci. Il faut dire qu’il a juste blessé l’enfant puis l’adolescente que j’étais. Si un jour je devrais lui faire face, je ne serais pas comme Jun Ha le dit : mystérieuse, énigmatique. Je serais sauvage, en colère et désinvolte. J’esquisse un sourire. « C’est la première fois que j’entends ça. » Discrète, réservée et solitaire, c’était plutôt la bonne combinaison pour me décrire. Je n’aime pas spécialement perdre mon temps. Il n’y a rien de mystérieux dans mon comportement. Il peut juste paraître idiot pour les personnes qui ont besoin de connaître tout le monde.  C’est surtout là où réside notre différence avec Jun Ha. Je n’ai rien contre sa façon de faire. Chacun est libre mais d’un autre côté, j’ai toujours pensé que ces personnes-là avaient besoin d’être le centre de l'attention. Est-ce que je me trompe ? Je devrais peut-être demander à mon ami, étudiant en psychologie. « Mais pourquoi tu ne penses pas l’être aussi ? T’es relativement discret sur certaines choses aussi. » Par exemple, sur le fait qu’il avait perdu son paternel. Bon, il est vrai qu’on ne le crie pas sur tous les toits mais je voulais le rassurer et lui retourner le compliment. Puis, vient le moment où je lui demande s’il veut être tout seule afin qu’il puisse parler à son père tranquillement. Toutefois, je n’ai même pas le temps de me retourner que le jeune homme attrape ma main et me réponds négativement d’un ton convaincu voire strict. Le regardant d’un air interloqué, je l’observe pendant plusieurs secondes. Et il ose dire que je suis la seule personne énigmatique dans le coin ? « Je reste. » Je le gratifie d’un sourire alors que son comportement continue de m’étonner. Je ne suis pas certaine d’être la bonne personne pour l’accompagner mais si c'est son choix, je resterai sagement à ses côtés, le temps qu’il puisse se recueillir. D’ailleurs, je ne comprends pas pourquoi il vient tout seul ici. Il doit avoir une famille, des proches près de lui ? J’ignore comment était son père le temps de son vivant. « Ah ça… Quand on y repense, ça finit toujours par nous amuser plus tard. Les gens assistent aux enterrements pour se montrer mais aussi par curiosité. Le genre humain en somme. Rien de surprenant. » Je hausse doucement les épaules et finis par lui dire d’un ton léger, sans le regarder dans les yeux. « C’est peut-être parce que je sais ce que tu vis. » Je ne suis pas parfaite et je baigne aussi dans une certaine hypocrisie. Le truc, c’est que c’est envers moi-même que je le suis. « J’ai perdu mes parents il y a plusieurs années. Mais je comprends que tu ne veuilles pas être entouré d’eux. La famille, c’est important mais pour moi, le plus beau lien reste l’amitié. On choisit nos amis, pas notre famille. C’est bien ce qu’on dit non ? »







style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞
PLUS D'INFORMATIONS
Re: touch my world with your fingertips ☾ yeo risae ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

touch my world with your fingertips ☾ yeo risae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Séoul :: Les alentours de la ville-