132 685 points ♛
18 membres
50 306 points
15 membres
104 827 points
20 membres
42 383 points
13 membres

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9557-yu-yong-sun-dragon-de-papier-q http://www.shaketheworld.net/t9503-yu-yong-sun-fureur-du-dragon http://www.shaketheworld.net/t9556p10-yu-yong-sun http://www.shaketheworld.net/t14097-yu-yong-sun
Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Mar 9 Mai - 14:17

Bouton de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Je m'habillai, ce jour-là, assez élégamment, sans outrance, juste troquer mon jeans et mon shirt pour un pantalon de tissu et une chemise. Conserver l’air décontracté, de tels vêtements j’avais l’habitude d’en porter, ils me sciaient bien, pour ça que je plaisais comme host en plus de mes talents de séducteurs. Les regards, les potes dans le couloir, mes colocataires dans la chambre qui ne manquèrent pas de me faire regarder mon élégance du jour. Un clin d’oeil, un petit sourire ravageur, mes airs de tombeur pour laisser passer un message, un code qu’ils comprendraient aisément. Un sous-entendu muet dont la traduction leur semblerait évidente. Et pourtant, il en était rien. Dès lors que je tournai le dos, que mon visage se trouvait dans l’ombre, le masque tombait. Véritable expression du fond de mes pensées que nul ne pouvait voir. Que nul ne devinait. Un lourd fardeau dans le coeur, j’avançai. Je marchai dans la vie comme le long du trottoir. Les sourires je n’en manquai pour chaque demoiselle qui croisait mon chemin. Je n’étais que façade et mensonge. Je vivais mieux ainsi. Je me sentais plus heureux ainsi. Sauf aujourd’hui… Mon coeur tournait mon esprit à l’envers. Un poids qui s’accrochait à mes pensées comme pour les empêcher de fuir à leur gré, d’y échapper. Les jours passaient. Mes yeux fuyaient les calendriers, évitaient les dates, les jours. Mes paupières se voulaient closes pour ignorer la réalité. Sujet tabou dont chez nous plus personne n’osait parler. Et cette maison, ces derniers temps, depuis le début du mois précédent, je trouvai tous les prétextes pour n’avoir à y mettre les pieds. Je m’y refusai, catégoriquement. Je ne savais plus. Je ne savais même plus le combien était-ce. Je ne voulais même plus m’en souvenir, si fort que j’essayai de me persuader que j’avais oublié. De toute façon, de quoi aurais-je eu à me rappeler ? Il ne s’était rien passé. Absolument rien. Pourtant, de ce qui s’était produit l’an dernier, il restait une preuve irréfutable. Petit objet fragile qui sous ses airs timides osait à peine relever les yeux face à moi. Et c’était mieux ainsi. Je préférai ne pas avoir à croiser son regard. Je ne voulais pas qu’elle puisse déceler la douleur qui était en moi. Je ne voulais pas fondre de tendresse à son égard et céder à l’instinct de la prendre dans mes bras pour la consoler. J’étais si désolé pour elle, douce et fragile Chaemi…

De pas en pas sur la chaussée, j’en vins à bifurquer pour, dans une boutique, à l’intérieur disparaitre. Paradis fleuris où les végétaux aussi colorés que parfumés bordaient les murs. Une aimable fleuriste qui m’accueillit chaleureusement. Un nouveau sourire, un dialogue pour faire chavirer son coeur et voir ses joues se pâmer de roses tandis que je lui commandai un bouquet de fleurs blanches. Et une de plus. Juste une, délicate fleur de gardénia aux pétales d’un blanc pur que secrètement j’irai déposer sur l’oreiller de cette petite soeur éplorée. Je n’y connaissais rien, mais j’avais appris et retenu que le sens caché de ce précieux bijou végétal représentait justement le secret, celui d’une affection et d’une tendresse inavouée. Jamais probablement, elle ne devinerait que je serais l’auteur de ce message au sens tout aussi insoupçonné. Sans doute, l’un de mes frères remporterait les lauriers dans son petit coeur insouciant. Qu’importait. Non. C’était même mieux ainsi. Que personne ne s’accroche, que personne n’attende rien de moi et sans inquiétude, sans un regard en arrière alors un jour je pourrai prendre mon envol, départ définitive de cette terre qui m’avait vu naitre…

Journée ensoleillée dans le ciel, journée pluvieuses dans mon coeur, la chaleur assommait la capitale tandis qu’un linceul glacial enveloppait mes épaules :
« À toi qui m’as donné naissance… » murmurai-je alors, un long moment plus tard, loin du coeur de la ville, m’agenouillant devant cette stèle, représentation de la tombe de ma mère au pied de laquelle, je déposai ce bouquet de fleurs funèbres. « Toi, qui m’a volé le dernier fragment d’espoir… »



    I have often dreamed of a far off place
    Like a shooting star, I will go the distance I will search the world, I will face its harms I don't care how far, I can go the distance Till I find my hero's welcome waiting in your arms+ ms.palmer


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9690-chae-nah-tu-es-la-plus-gentille-personne-que-je-connaisse#361583 http://www.shaketheworld.net/t9659-chae-nah-it-s-the-soul-that-n http://www.shaketheworld.net/t9662-gwak-chae-nah#360268 http://www.shaketheworld.net/t14412-gwak-chae-nah
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Lun 15 Mai - 20:45

Bouton de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Comme cela aurait-il pu lui échapper ? Yu Yong Sun se pavanant dans le couloir, habillé élégamment et un sourire affirmant la pensée de tous dessiné sur les lèvres. Il allait à un rendez-vous galant, Chae Nah en était certaine et cela l’agaçait au plus haut point. Leurs relations étaient plus que tumultueuses ces derniers temps, depuis qu’ils ont couchés ensemble ou plus précisément, depuis qu’elle lui a souhaité son anniversaire. Sans qu’elle ne comprenne quoi que ce soit, son comportement avait changé. Adieu séduction, plus rien d’agréable à son encontre ne sortait de sa bouche. Par contre, elle avait eu le droit à des remarques tassant encore plus sa confiance en elle comme quoi elle n’avait rien à palper ou encore qu’il avait dû penser à une de ses copines pour que son soldat puisse se tenir droit. Sans parler de son dernier exploit des plus magnifiques où il eut l’affront d’insulter Kylie Jenner et de se vanter de leur rapport à Tae Hyun … Alors bien qu’elle se laissait parfois un brin attendrir, elle lui en voulait énormément.

Ce jour lui semblait propice à la revanche. Il était tout fier, très propre sur lui et elle voulait gâcher tout cela. Elle allait casser son coup, littéralement. Elle n’avait aucune idée de la manière dont elle agirai mais elle saura trouver. Si rendre une femme en colère entraine de terribles conséquences, celles-ci sont multipliées par dix lorsqu’il s’agit de Chae Nah, même Chuck Norris en tremblerai ! Alors ni une ni deux, elle se met à le suivre. Laissant quelques mètres d’écarts entre eux histoire que le claquement de ses éternels talons ne la trahissent pas, elle ne le quitte pas des yeux en se félicitant elle-même mentalement par avance du comment elle détruira sa vie sexuelle. Il y réfléchira à dix fois la prochaine fois qu’il lui dira quelque chose de vexant ! Mais l’indignation de toutes ses remarques n’était rien comparée à ce qu’il se déroule sous ses yeux. IL DATE UNE JARDINIERE ? Ah non mais IL OFFRE DES FLEURS A CETTE INCONNUE ? Le salaud ! Est-ce qu’elle en avait eu elle des fleurs ? Non bien sûr que non. Comment ose-t-il ? Son cul fait le double du sien pour qu’elle ait se privilège ? Pourquoi est-ce qu’elle a se privilège d’abord ? C’est alors plus remontée que jamais qu’elle continue de le suivre, se mettant même à imaginer de nombreux moyens de le tuer sans laisser de trace tant sa colère était sans fin.

Finalement, elle le voit entrer dans un cimetière. Elle s’arrête un instant, fronçant des sourcils sans comprendre quoi que ce soit. S’était-elle trompée ou a-t-il simplement un rendez-vous avec une gothique ou une fille qui a des fantasmes étranges ? Dans le doute, elle le suit, se planquant comme elle peut lorsqu’il s’arrête face à un nom. Sa colère s’évapore et soudainement, elle se sent aussi stupide que désolée. Elle avait la sensation de violer son intimité et que la colère qu’il versera sur elle sera sûrement bien plus horrible que la sienne. Elle était vraiment de trop en ce lieu, elle n’avait rien à y faire et il lui semblait plus approprié de le laisser seul. Alors, elle se décidait de quitter discrètement les lieux. Enfin, c’est ainsi que sa sortie devait initialement se dérouler car malheureusement, elle fut toute autre. Tandis que dans un geste naturel elle baissait la tête pour regarder où elle mettait les pieds, elle tombait nez à nez avec une araignée des plus immondes sur son manteau. Elle aurait voulu rester silencieuse, prendre son courage à deux mains et partir calmement ni vu ni connu. Cependant elle ne put retenir un cri des plus effrayés, sortant de sa cachette complètement paniquée pour se précipiter sur Yong Sun en s’agitant partout et pleurant presque. « YONG RETIRE LA MOI RETIRE L’ARAIGNEE STP STP STP VIIIIIIIIIIIIIIIIIITE ! J’VEUX PAS MOURIR J’VEUX PAS ÊTRE SPIDERWOMAN RETIRE LA STPPPPP »




« What's in your head it doesn't matter. Brush your hair, fix your teeth. What you wear is all that matters. »
It's the soul
that needs a surgery

Revenir en haut Aller en bas
avatar

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9557-yu-yong-sun-dragon-de-papier-q http://www.shaketheworld.net/t9503-yu-yong-sun-fureur-du-dragon http://www.shaketheworld.net/t9556p10-yu-yong-sun http://www.shaketheworld.net/t14097-yu-yong-sun
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Mer 17 Mai - 12:24

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
C’était ironique, comme j’avais l’impression que le ciel était à la fête chaque fois le moment de commémorer ta mort était venue. Même le jour de ton enterrement, le soleil brillait haut dans une immensité bleue sans nuage. Le temps ne s’associait aux évènements que dans les films. La réalité était tout autre. Ou la nature essayait-elle seulement d’exprimer l’importance que la vie continuait malgré tout. Un léger rire nerveux s’échappa d’entre mes lèvres, tandis que mes yeux posés sur ta stèle funéraire où gisait désormais ce bouquet de fleurs, se levèrent vers le ciel. Une poussière dans l’oeil, dirais-je. De toute façon, la vie s’était toujours faite sans toi. Tu nous as laissé partir, je n’avais que quatre ans. Deux enfants livrés dans la rue sous les cris de tes insultes. Cette trace sur mon message, rougi par les élans de la douleur. Dix-huit ans, tu as disparu de nos vies pendant dix-huit ans, et t’es juste revenu l’an dernier pour foutre la merde. Pour m’exprimer clairement, encore une fois, une dernière fois, que tu ne m’aimais pas. J’aurai préféré encore que tu partes sans que je ne le sache. Que peut-être j’eus pu imaginer que les regrets t’avaient rongé, mais ce fut tout le contraire, la seule chose à mon égard que tu auras toujours regretter sera de m’avoir donner naissance. T’as pas changé. Jusqu’au bout, t’as pas changé. Ton regard et ton mépris sont restés les mêmes. P*tain ! Qu’est-ce que c’est con que d’être un fils ! Qu’est-ce que je fous là ? Pourquoi est-ce que je suis venue visiter ta tombe ? Pourquoi ses fleurs ? P*tain, en vrai qu’est-ce que j’ai hâte un jour de venir de conter comme j’ai pu accomplir mes rêves ! Dans dix ans, je reviendrai et je te raconterai mes aventures, celles dont je tirerai une satisfaction véritable ! Et j’espère que ce jour-là, dans ta tombe de rage, tu te retourneras !

Sur ces pensées, cette conviction, je m’apprêtai à tourner les talons lorsque je sursautai au son d’un cri strident sorti de nulle part. Je me croyais seul et là je fis débouler une Chaenah complètement affolée. J’écarquillai les yeux, ne m’attendant certainement pas à la voir ici. Enfin pour le moment, l’urgence n’était vraisemblablement pas là. Je ne comprenais pas pourquoi elle hurlait et paniquait de la sorte en venant à moi jusqu’à ce qu’elle prononce le mot « araignée ». Instinctivement, j’en ris, ou plutôt j’essayais d’étouffer un rire manquant de m’en étouffer moi-même. Puis, mes iris glissèrent de Chaenah – afin de m’épargner son courroux pour me moquer d’elle – pour se détourner sur l’environnement alentour. Le cimetière était presque désert, mais quand même, ce n’était pas le lieu le plus adéquat pour une telle scène. Je tentai alors de la débarrasser de la pauvre bestiole qui sûrement voyait sa vie défilée accrochée à un support aussi agité, à tel point que moi-même, je ne pouvais rien faire pour l’aider à ce rythme.
« Mais arr… Arrête de bouger ! »
Même pas moyen que mes doigts aient le temps de se poser pour chasser l’araignée. Alors, je finis par saisir Chaenah par les épaules, la maintenant face à moi afin qu’elle s’y mobilise.
« Tiens-toi tranquille…»
Mon regard rencontra ses grands yeux de biche. Je ne saurais expliquer, la confusion que je sentis  grimper à en moi à cet instant. Avant que mon visage ne me trahisse davantage, j’ôtais mes mains de ses épaules, rompant le contact, également entre nos regards. Léger raclement de gorge, je détournai le mien, faisant mine alors de chercher un nouveau point de chute qui me fut offert par la fameuse araignée. J’en profitai pour la saisir entre mes doigts, puis, fidèle à moi-même, je vins la présenter, pincée entre mon pouce et mon index à hauteur du visage de cette fille, sacrée énergumène aussi dans son genre :
« La voilà, c’est elle qui te fait si peur ? »




    I have often dreamed of a far off place
    Like a shooting star, I will go the distance I will search the world, I will face its harms I don't care how far, I can go the distance Till I find my hero's welcome waiting in your arms+ ms.palmer


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9690-chae-nah-tu-es-la-plus-gentille-personne-que-je-connaisse#361583 http://www.shaketheworld.net/t9659-chae-nah-it-s-the-soul-that-n http://www.shaketheworld.net/t9662-gwak-chae-nah#360268 http://www.shaketheworld.net/t14412-gwak-chae-nah
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Dim 28 Mai - 1:28

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Chae Nah aurait mieux fait de ne jamais se montrer à Yong en plein moment d’intimité comme cette araignée n’aurait jamais jamais dû se montrer à Chae Nah. Pourtant, elle n’eut pas réellement le choix. Un élan de panique, une peur incontrôlable qui l’avait poussée à son encontre hurlant et le suppliant. Elle n’avait pas la certitude qu’il lui ôte  comme tenu de leurs rapports actuels voire même qu’il ait compris ces mots qu’elle criait comme si sa vie était en jeu mais l’instinct de survie semblait plus fort que toi. Son regard surpris ne lui échappait pas mais la jeune femme était beaucoup trop paniquée pour s’y attarder. Très vite, elle s’imaginait le pire : Et si cette araignée était aussi venimeuse qu’elle était petite et insignifiante ? Et si elle la piquait pour la transformer en Spiderwoman ? Et si elle s’apprêtait à pondre ses œufs sur son manteau voire pire sous sa peau comme dans les vidéos ignobles disponibles sur les réseaux sociaux ? Et si il était trop tard ? Tout en laissant ces scénarios des plus horribles défiler dans sa tête, elle ne cessait de gigoter sur sa place sans savoir s’arrêter ne facilitant pas la tâche au pauvre Yong qui aurait sûrement préférer se passer de ça. Il n’eut pas d’autres choix que de l’immobiliser lui-même, la tenant fermement par les épaules pour qu’elle cesse tout mouvement. Son cœur battait terriblement fort dans sa poitrine par la panique et sûrement davantage mais elle ne put s’y attarder davantage. Elle tentait de se concentrer pour éviter de se remettre à bouger comme un poisson hors de l’eau dans un nouvel élan de panique et de crier bien que quelques plaintes sonores enjambaient la barrière de ses lèvres. Les yeux presque larmoyants par la frayeur, elle les fermait aussi fort qu’elle est stupide réellement stupide et aussi fort qu’elle le fait paraître. Lorsqu’elle ne semblait plus sentir la main de Yong au plus près d’elle, elle ouvrit un œil craintif puis après s’être assurée que le danger était loin, le deuxième. Elle s’apprêtait à se reprendre, prête à se ressaisir mais ce fut sans compter sur l’élan d’intelligence qu’eut Yong en lui présentant l’araignée, pincée entre ses doigts, à la hauteur de son visage. Une nouvelles fois ses traits se transformaient par la peur alors qu’elle reculait rapidement pour créer davantage de distance entre la belle et la bête. « Mais ne fait pas ça elle est dégueulasse !!! » Geint-elle en frottant vivement son manteau. « Jette-là, tue-là ! Elle va te piquer qu’est-ce que tu crois! Tu crois que tu vas te transformer en Spiderman mais tu vas juste te retrouver avec des doigts énormes et tu vas juste vraiment avoir l’air d’un débile ! » Les parcelles de son corps furent parcourues par un froid frisson d’effroi.  La jeune femme avait encore bien du mal à se remettre de cette émotion soudaine. Il lui fallut quelques longues secondes pour qu’elle réalise que c’est terminé, l’araignée n’est plus sur elle et qu’elle ne pourra pas la transformer en mutant. Son rythme cardiaque finit par ralentir doucement mais sûrement pour regagner son rythme normal. « Merci. » Finit-elle par accorder au jeune homme en levant ses yeux de chiens battus vers lui, se rendant compte qu’en dehors du fait qu’il lui ait volontairement mis l’araignée sous le nez, il l’en avait tout de même ôtée avec courage.

L’ouragan de panique passé, Chae Nah se mit à appréhender sur un tout autre sujet. Yong allait sûrement lui demander ce qu’elle fait là et elle n’avait rien à lui répondre que la vérité. Aucune n’excuse, aucun mensonge et hors de question de mimer une visite à un défunt. Elle se devra de lui dire la vérité bien qu’elle doute que cela puisse lui plaire. En tiendra-t-il rigueur sachant qu’il s’agit d’un malentendu ? Elle comptait partir sans un mot si cette stupide araignée ne s’était pas posée sur son manteau et n’en aurait dit un mot à personne. Son humeur vengeresse désormais envolée, elle n’était plus tout à fait certaine de vouloir se prendre le bec avec lui. Quoi qu’il en soit, elle le savait qu’il n’avait pas pensé à une autre pendant ce moment, non ? Sinon pourquoi aurait-il persisté pendant des mois ?





« What's in your head it doesn't matter. Brush your hair, fix your teeth. What you wear is all that matters. »
It's the soul
that needs a surgery

Revenir en haut Aller en bas
avatar

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9557-yu-yong-sun-dragon-de-papier-q http://www.shaketheworld.net/t9503-yu-yong-sun-fureur-du-dragon http://www.shaketheworld.net/t9556p10-yu-yong-sun http://www.shaketheworld.net/t14097-yu-yong-sun
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Dim 28 Mai - 23:25

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Toute figée, contractée, ses maigres épaules maintenues entre mes mains, quand enfin, elle obtempéra pour se tenir tranquille quelques instants, je la fis fermer les yeux. Visage clos à la moue apeurée, mon regard elle captura, inconsciemment, appelé par ses lèvres maquillées de rose. Elle ne le sut et pourtant, l’espace d’un instant, je me perdis dans les havres de mon instinct. Légèrement, je me penchais, je m’approchai comme envouté par le désir de l’embrasser. Puis, une  plainte émanant de sa bouche qui rompit le charme ensorceleur de celle-ci. Je me ressaisis tout comme il en fut de l’araignée entre mes doigts. Nature espiègle, je ne pus m’empêcher de me jouer un peu de sa peur en lui présentant la malheureuse créature insignifiante, faisant par la même occasion vague diversion de mon propre égarement. Les réactions de Chaenah m’amusait d’autant plus que je n’ai jamais compris cette peur déraisonnable et si répandue des araignées. Du moins, dans un pays comme le nôtre, il n’y avait guère à craindre. Je n’osais pas imaginer sa tête si elle croisait des spécimen comme j’ai déjà pu en voir au Cambodge. Elle vociférait de me débarrasser de ma nouvelle amie mais retour, j’esquissa une moue presque peinée. À présent posée au creux de ma main, je couvais l’insecte du regard.
« Je l’adopterai bien pourtant… Comment pourrait-on l’appeler ? » ajoutai-je en redressant la tête et remontant également bien l’araignée sous le nez de Chaenah.
Elle allait encore criser ! Alors aussi vite, je la retirai et tournai à demi les talons. Feignant de caresser le temps de ma nouvelle amie du bout de mon index, je revenais sur mes pas précédents à m’adressant à elle.
« Il serait temps que les studios Disney fassent un film avec une araignée en vedette dans le rôle de gentil. Ça vous épargnerait ce génocide perpétuel. »
J’étais certain que ça marcherait avec Chaenah, ou presque. Du moins, je pouvais deviner avoir capter une oreille attentive de sa part en ayant prononcer le nom de ce cher Walt, si important à son coeur. Je m’accroupis alors, à nouveau devant cette stèle, objet de ma venue. Sur le bouquet de fleurs, j’ouvris la main et invitai la petite araignée à peut-être y constituer son nouveau foyer. En tout cas, à arpenter un terrain moins hostile de le manteau de Chaenah. Je sentais d’ailleurs le regard de cette dernière sur moi. Je devinais vaguement ses pensées. Je ne voulais pas de sa pitié, c’était certain, mais sa compassion… je ne savais guère de quoi j’avais besoin en vérité. Je me redressai, sans détacher mes iris de la pierre tombale et répondit en partie aux interrogations que je soupçonnais dans son esprit :
« C’est la mère de Chaemi. »
Mais ce n’est pas la mienne. Puisque cette femme ne l’a jamais souhaité, je ne pensais pas pouvoir la qualifier, l’énoncer comme étant cette personne à laquelle on associe usuellement une figure affectivement et bienveillante. Non, elle n’était qu’une génitrice, malgré de surcroit. Je m’étirai ensuite avant de poser une main sur mon ventre et m’exclamai-je :
« J’ai une faim de renard ! »
Ça c’était le genre de jeu de mot, détournement de formulation, inévitable entre Chaenah et moi. Un truc idiot. S’il y avait bien une idiotie à sortir, on ne pouvait pas la manquer, non ? D’ailleurs, ce n’était que l’échauffement.
« Et si nous allions manger un truc ? Il y a un café-resto à la sortie « Au bon Croque-Mort » ! Ça te dit ? »
Je lui jette un regard, l’air vaguement sérieux mais avec un sourire au coin aussi facétieux que charmeur, puis je m’esclaffai :
« J’déconne ! »
Je lui présentai machinalement le bras pour qu’elle passe le sien autour.
« Mais j’ai envie d’aller me remplir la panse quand même ! »
D’un mouvement de tête, je l’invitai à me suivre, si elle l’acceptait. J’ignorai si mon estomac éprouvait vraiment momentanément la faim, mais mon esprit lui avait en quelques sortes besoin de s’empiffrer avec un café gourmand et des pâtisseries bien grasses pour chasser l’ombre du deuil qui s’y était étendue en ce jour.




    I have often dreamed of a far off place
    Like a shooting star, I will go the distance I will search the world, I will face its harms I don't care how far, I can go the distance Till I find my hero's welcome waiting in your arms+ ms.palmer


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9690-chae-nah-tu-es-la-plus-gentille-personne-que-je-connaisse#361583 http://www.shaketheworld.net/t9659-chae-nah-it-s-the-soul-that-n http://www.shaketheworld.net/t9662-gwak-chae-nah#360268 http://www.shaketheworld.net/t14412-gwak-chae-nah
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Lun 5 Juin - 23:50

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Dans sa panique, Chae Nah avait hurlé à Yong de lui venir en aide comme dans un instinct de survie, un appel à l’aide, une main désespérée qui ne voulait qu’être prise. Tant pis si il découvrait sa présence en ce lieu ! Cette découverte devenait soudainement une histoire de vie ou de mort. Plutôt se faire engueuler que de se voir transformer en Spiderwoman ! Quoi que, elle pourrait en faire bien des choses avec de tels super-pouvoir … mais cela reste tellement peu glamour … Kylie n’adhérerait sûrement pas.

Même si sur le coup, il eut la présence d’esprit de lui venir en aide, son coté joueur et taquin ne tardait pas à prendre place. Il n’hésitait pas à lui pointer l’araignée sous le nez, cette même araignée si petite mais si laide, qui l’avait fait tant crier au point de presque en pleurer … Il en jouait, il le faisait exprès, il était simplement Yu Yong Sun. Naturellement, la jeune femme reculait vivement, lui hurlant de s’en débarrasser, qu’il ne se transformera pas en homme araignée si c’est cela qu’il cherchait ! Mais il ne l’écoutait pas, au contraire il se mit à la caresser comme si il s’agissait d’un doux chaton, osant même exprimer son désir de l’adopter, osant même lui demander comment il pourrait l’appelée. « Mais on adopte pas une araignée !!!! Elle va venir dans le dortoir, tu vas l’y balader en laisse ?? Non, je sais que tu en es capable ! Je m’y oppose, Hera voudra jamais de toute façon ! » S’indignait-elle en les pointant du doigt, lui et son insecte noir. « Il n’y a pas d’araignée dans les Disney parce qu’elles sont trop moche et dangereuse ! » Accusa-t-elle avant de se mettre à pleurnicher, misant tout sur ses yeux de chiens battus, techniques professionnelles depuis 1997. « Yong s’il te plait envoie la ailleuuuurs. » Elle ne saurait dire si c’est ces mots à peine prononcée ou si il avait l’intention de la déposée mais peu lui importait, du moment qu’elle n’était plus. Elle l’avait regardée faire silencieuse, surtout soulagée, jusqu’à ce qu’il se relève pour lui signifiait qu’il s’agissait de la tombe de la mère de Chae Mi. A cette annonce, elle fronce un peu les sourcils. Mais si Chae Mi est sa sœur, il s’agit aussi de sa mère, non ? Alors pourquoi il n’avait pas dit tout simplement qu’il s’agissait de sa mère ? Chae Nah n’y comprenait pas grand-chose mais il faut avouer que la famille Yu est d’un compliqué …  Alors elle ne relevait pas, parce qu’il n’en est pas le lieu.

Elle écarquille les yeux lorsqu’il lui propose d’aller manger quelque chose au Bon Croque-Mort. Elle n’était pas surprise par la proposition de manger quelque chose, mais plutôt par le nom … Elle n’eut pas le temps d’émettre le moindre son, elle ne fut pas en capacité de le faire quoi qu’il en soit avant qu’il la rassure en lui mentionnant qu’il plaisantait. « Ça aurait pu ! C’est un bon nom pour un restaurant de viande près d’un cimetière. Tu veux pas qu’on en ouvre un ? » Demande-t-elle en levant ses grands yeux vers lui, passant son bras autour du sien spontanément. Très vite avait été oubliée sa colère envers lui pour toutes les choses qu’il avait pu dire à son sujet. Sans même réfléchir, elle était prête à le suivre.

Par précaution, elle jetait un coup d’œil à son manteau craignant de trouver une nouvelle bête noire sur ce dernier et afin de s’assurer que la précédente ne se soit pas mise à l’aise en y mettant des toiles. « Tu sais qu’en plus selon Freud en psychanalyse l’araignée représente la mère ? C’est une coïncidence.  » Elle mit quelques secondes avant de se rendre compte qu’elle venait de penser à voix haute. Elle finit de gros yeux la tête baissée vers son manteau en s’insultant avant de les lever plus naturellement vers le jeune homme, enchainant rapidement avec une remarque d’un niveau plus bas. « On aurait pu l’appeler Google. » Elle cligne des yeux d’un air idiot avant de se mettre à sourire. « Google parce qu’elle surf sur la toile. » Seigneur, faite que cela puisse lui faire oublier ses mots précédents.





« What's in your head it doesn't matter. Brush your hair, fix your teeth. What you wear is all that matters. »
It's the soul
that needs a surgery

Revenir en haut Aller en bas
avatar

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9557-yu-yong-sun-dragon-de-papier-q http://www.shaketheworld.net/t9503-yu-yong-sun-fureur-du-dragon http://www.shaketheworld.net/t9556p10-yu-yong-sun http://www.shaketheworld.net/t14097-yu-yong-sun
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Mer 7 Juin - 8:48

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Les araignées, probablement l’espèce la plus bénie de la gente féminine ! C’était dingue les effets d’une si petite créature sur la plupart des femmes. Grâce à ces bestioles, nous autres les hommes détenions le double pouvoir de faire décamper les nanas trop encombrantes, ou de passer pour des héros à leurs yeux sans grand effort. En revanche, je compatissais avec les mecs qui éprouvaient la phobie de ces insectes parce que là, pour détruire toute leur fierté et leur virilité, il n’y avait probablement pas pire. Le paradoxe des gonzesses, une araignée était un effroyable monstre repoussant mais l’homme qui partageait leur peur était un pleutre. Ne pouvait-on pas appeler cela de la mauvaise foi ? Sans doute était-ce parce qu’elles étaient aussi compliquée que les femmes nous faisaient tant tourner la tête ! Et sous ses airs d’idiotes, je savais que j’avais en face de moi, un spécimen particulièrement tordue. Je souris à sa proposition quant à ouvrir notre propre restaurant de viande à la sortie du cimetière :
« Nous devrions ? demandai-je en usant de mon charme auquel je la savais pas insensible. Faisons ça alors ! Et sur la devanture, nous écrirons en gros : viande fraiche à conservation optimale ! »
Par de grand geste, je dessinai dans le vide cette façade telle que je l’imaginai. Puis, je feignis de me figer. Un air légèrement perplexe, je reposai mes yeux sur Chaenah :
« Mais, serais-tu prête à renoncer à tes économies pour que nous puissions réaliser ce grand rêve à deux ? »
Elle qui désespérait tant d’économiser pour se payer une opération de chirurgie esthétique. Elle dépenserait bel et bien son argent dans de la bonne chair mais pas celle à laquelle elle pensait à l’origine. Je me doutais que ce sacrifice la ferait renoncer à ce grand projet que nous n’eûmes en conséquence porté sur nos épaules que de bref instant. Pour nous remettre de cette déception, nous devions d’autant plus aller nous rassasier.

La renarde prit ce bras que je lui présentai le plus naturellement du monde. Tout comme, notre marche quiète remontant l’allée du cimetière, au bras l’un de l’autre, sembla des plus naturelles, presque évidente. Les quelques rares visiteurs devaient nous prendre pour un couple. Cette pensée, en temps normal, aurait dû me faire fuir, m’insuffler la nécessité de rétablir la distance, mais pas aujourd’hui, pas maintenant. Pour la première fois depuis le réveil en ce jour, je me sentais bien. Mon coeur douloureux était apaisé. Elle avait en quelques instants chassés, mes sinistres états d’âme. Je ne voulais pas la laisser s’échapper. Sa voix m’extirpa de mes pensées. Je fus surpris, regard grand ouvert de l’entendre prononcer tel mot. Non, ce ne fut pas la découverte de son intelligence cachée qui m’étonna, son secret n’en était plus un pour moi depuis des mois. Je ne m’attendais en revanche pas à ce qu’elle la dévoile aussi librement. Puis, je compris que ses lèvres avaient laissé échapper des mots qu’elle n’aurait pas souhaité. Sa tentative pour évincer cette faille me fit sourire. J’ouvris la bouche, prêt à relever son erreur, et me ravisai ensuite, ne manquant néanmoins pas de la taquiner quand même un peu :
« Ah ! Tu vois que tu avais déjà commencé à t’attacher à elle ! T’inquiète pas on en trouvera une autre à adopter ! »
Je la rapprochai un peu plus contre moi, comme pour la réconforter de cette déception que je devinais dans son coeur :
« Quant à Hera, je m’en fais pas trop, sachant qu’elle aime les serpents et les crocodiles, une petite araignée ne devrait pas la déranger. En plus, ce n’est rien comparé à la taille que peuvent atteindre les araignées dans la zone tropicale d’où elle vient ! »
Je n’en dis pas plus. J’aurais pu ajouter que j’en avais moi-même fut des modèles à m’en faire déglutir d’hésitation au Cambodge, mais mes voyages restaient encore des secrets. À l’inverse, j’aurais pu rajouter une couche pour faire genre que j’en avais vu dans une émission à la télé, mais je n’en fis rien. C’était juste un indice, une petite récompense pour ses efforts quant à me percer à jour, un point offert pour la preuve de son intelligence qu’elle m’avait accordé malgré elle.

Nous finîmes par atteindre la sortie du cimetière. À peine le portail franchi et déjà l’impression de la fourmilière de la ville qui nous emplissait. Nous traversâmes l’avenue pour nous rendre dans ce petit café-restaurant classique et confortable. Une fois à table, carte du menu en main, je lui demandai :
« Qu’est-ce que tu veux commander ? Fais-toi plaisir, c’est l’homme qui invite ! »
Sourire de tombeur, je me doutais un peu qu’elle allait en profiter, à moins qu’elle ne préfère au contraire se montrer archi raisonnable pour sa ligne. Quoiqu’il en serait, elle ne mangerait jamais autant que Olympe alors, je pouvais me permettre de jouer les gentleman aujourd’hui. Je consultais ensuite le menu et affichai une mine septique.
« Leur carte manque cruellement d’originalité. »
Je relevai les yeux par-dessus afin de les poser sur mon interlocutrice :
« Que devrions-nous mettre dans celle du Bon Croque-Mort ? Un menu « Six pieds sous terre » ? Un café « le dernier avant de traverser la route » ? »
Humour noir bonjour, mais au fond, j’en avais probablement besoin aujourd’hui.




    I have often dreamed of a far off place
    Like a shooting star, I will go the distance I will search the world, I will face its harms I don't care how far, I can go the distance Till I find my hero's welcome waiting in your arms+ ms.palmer


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9690-chae-nah-tu-es-la-plus-gentille-personne-que-je-connaisse#361583 http://www.shaketheworld.net/t9659-chae-nah-it-s-the-soul-that-n http://www.shaketheworld.net/t9662-gwak-chae-nah#360268 http://www.shaketheworld.net/t14412-gwak-chae-nah
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Ven 30 Juin - 0:13

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
L’araignée physiquement loin d’elle et de ses pensées comme la colère qui l’animait il y a quelques heures, elle passait son bras autour de celui de Yong prête à le suivre et rêvant de leur restaurant qui ne verra jamais le jour. Pour avoir des parents restaurateurs et ne les voyant faire seulement, n’agissant pas de peur de se briser un ongle laissant tout le taff à ses parents, son frère ainsi que sa soeur, elle était bien placée pour savoir que ce n’est pas ce genre de chose qu’elle voulait faire dans la vie. Enfin, à le voir la regarder ainsi c’est presque si elle ne devenait pas sincèrement motivée à donner vie à ce projet. Alors elle souriait comme une idiote en l’écoutant imaginer le fameux Au Bon Croque-Mort. « Et en coopération avec le pâturage d’en face ! » Elle doutait fort que ce restaurant serait un succès, surtout avec l’étendu d’humour noir présent sur la devanture mais aussi très certainement les connaissant à l’intérieur même de l’établissement. Mais est-ce que le succès était si important alors qu’ils se marreraient autant ? Pourtant, Yong venait détruire le joli dessin, ruiner sa projection ! Est-ce qu’elle serait prête à renoncer aux économies pour ses chirurgies esthétiques pour monter un restaurant ? « Ah ça non ! » S’exclamait-elle presque décontenancée. Elle avait déjà bien assez de mal à récolter de l’argent son père ne souhaitant plus miser dans ses modifications et ses fesses ainsi que sa poitrine ne pouvaient pas attendre ! Elle ne savait pas vraiment si changer son corps ainsi aller l’aider, la soigner de ses problèmes mais cela lui permettrait sûrement de l’aider à avoir confiance en elle. Même si elle se permettait d’en rire, elle ne restait pas moins très complexée. « D’ailleurs, tu as fait un don j’espère ? » Demandait-elle en le regardant avec un air très sérieux et très soupçonneux. « De toute façon, ça serait bon pour le marketing si j’deviens bonne ! Ca va attirer les clients ! Là tu passes tu regardes à travers la vitrine, de peu que je sois de profile tu me vois pas et de face tu m’confonds avec un poster ! Alors qu’avec des maxi boobs et un cul de malade tu ne peux pas me rater, tu viens consommer même si tu n’as pas faim ! Enfin, consommer la nourriture, pas moi. » Non parce qu’elle n’allait tout de même pas se vendre non plus, Chae Nah n’est pas une fille facile et Yong en a eu la preuve !

Quoiqu’il en soit, c’est alors qu’ils commençaient à se diriger vers la sortie que Chae Nah commit l’irréparable. Malgré elle, un soupçon d’intelligence s’échappait sur ses lèvres. Une information tenue de ses connaissances lointaines confirmée par ses cours de psychologie mais qui trahissent aisément qu’elle fait seulement mine de ne rien y comprendre. Une bourde qu’elle tentait de rattraper rapidement avec le prénom pourri qu’ils auraient pu donner à cette fameuse araignée. « Non non ça va aller, tu sais j’avais senti un feeling très fort avec elle que je ne retrouverai avec aucune autre genre, comme si c’était l’araignée de ma vie ! » Un mensonge énorme tandis qu’elle s’accrochait un peu plus fermement à son bras afin de ne pas le laisser faire demi-tour pour aller la chercher. Dieu sait qu’il en est capable !

Après avoir quitté le cimetière et bravé le noir de monde des rues, ils se retrouvaient finalement dans un café restaurant. La carte entre les mains, elle sourit face aux dires et au sourire séducteur de Yong qui lui faisait face. C’est qu’il se la jouait Gentleman ! Elle analysait un peu la carte avant de lever les yeux vers le jeune homme qui lui demandait puis proposait des noms pour Le Bon Croque-Mort. « Un cocktail « La mise en bière ? », un plat avec de la viande « Mort Vif », un dessert « La grande crémation » ? On peut même faire un plat avec plein de protéine et sain pour les sportifs: les pompes funèbres !» Les noms qui se présentaient face à elle étaient bien fades, ils ne pourraient pas rivaliser avec leur superbe restaurant ! « On devrait nous payer pour trouver des noms. » Affirmait-elle fermement convaincue que leurs idées feraient un tabac avant de faire son choix dans la carte : Un chocolat et des pancakes ! Elle n’avait pas vraiment faim bien que cela serait son premier repas de la journée, étant constamment dans des périodes où elle mange normalement et d’autres beaucoup moins à cause de son traitement médicamenteux pour son addiction, elle se présentait aujourd’hui dans la seconde option. Mais elle n’eut pas le temps d’y penser davantage qu’un serveur venait prendre leur commande avant de partir aussi vite. « Si tu n’as pas peur des araignées, tu as peur de quoi ? » Le questionnait-elle soudainement, repensant à Google qui l’a franchement traumatisée. « Tu as bien peur de quelques choses ? Tout le monde a une peur dans la vie, non ? » Puis elle fit papillonner ses grands yeux, réfléchissant par avance à des choses qui pourrait l’effrayer. Les serpents ? Les chiens ? Les souris ? Du moins quelque chose qu’elle pourrait utiliser contre lui lorsqu’elle sera fâchée ou déterminée à l’embêter.




« What's in your head it doesn't matter. Brush your hair, fix your teeth. What you wear is all that matters. »
It's the soul
that needs a surgery

Revenir en haut Aller en bas
avatar

GUMIHO • sly as a fox
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9557-yu-yong-sun-dragon-de-papier-q http://www.shaketheworld.net/t9503-yu-yong-sun-fureur-du-dragon http://www.shaketheworld.net/t9556p10-yu-yong-sun http://www.shaketheworld.net/t14097-yu-yong-sun
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Lun 10 Juil - 16:19

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥
♥ YONGNAH ♥
Qui eut cru qu’un jour, remonter l’allée d’un cimetière puisse être aussi apaisant ? Qui eut cru que je puisse avoir le coeur si léger en revenant de m’être recueilli sur la tombe de ma mère ? Pourquoi devrais-je tant me laisser affecter par une femme qui ne m’avait jamais aimé ? Qu’est-ce que c’est que d’être aimé au fond ? C’est quoi l’amour d’une femme ? Sans que je ne le contrôle, à ses questions, mes yeux se posèrent sur celle qui se tenait à côté de moi, accrochée à mon bras. Si je me sentais si bien, si je parvenais à rire, à plaisanter dans de telles circonstances, c’était assurément grâce à sa présence. Qu’étais-je en train de faire ? Pourquoi la laissais-je franchir le seuil d’une porte que je n’avais jamais ouvert à personne ? Quoique, l’y avais-je vraiment autorisé ou si était-elle engouffrée sans autorisation par le trou de la serrure ? Si silhouette était fine qu’elle le pourrait ! D’ailleurs, à propos de son corps, je ne pus m’empêcher le légèrement froncé les sourcils lorsque Chaenah parle d’appâter le client avec sa future… plastique, c’était le mot juste. Ouais d’accord, il y avait de quoi se sentir fier d’avoir une femme super bonne et enviée par les autres gars. Cependant, savoir les pensées qui traversaient leur esprit n’était pas franchement plaisant à moins de n’avoir aucun respect à l’égard de sa propre nana. J’ai dit « femme » ? Je secouai la tête. Bien sûr, je me projetai dans notre simulation d’avenir si nous ouvrions notre restaurant… à deux. De toute façon, rien de tout ceci n’avait de sens ! On parlait d’un restaurant glauque en face d’un cimetière, Chaenah dotée de super obus, alors au point où nous étions pourquoi pas ne pas pousser l’imagination jusqu’à un couple ! Quitte à faire dans l’improbable !
« Ouais j’espère bien que tu ne seras pas sur le menu car si on doit tenir un restaurant ensemble, hors de question que je partage ! » lâchai-je tout de même, un peu sèchement.
Conscient que j’avais laissé paraître une once de contrariété qui ne me ressemblait guère et qui pourrait dans son esprit féminin être sujet à sur-interprétation de mon intention, je souris derechef et ajoutais :
« Surtout si j’ai financé le nouveau matos quoi, ils avaient qu’à mettre la main à la poche s’ils veulent tâter la marchandise ! »
Tout à fait, si je mettais une part de mes économies dans sa cagnotte, ce ne serait certainement pas pour que d’autres en profitent !

Une fois posés à l’une des tables du restaurant – celui qui existait véritablement –, je lançais le jeu de la création de notre futur carte de menus d’assurément mauvais goût. Jeu auquel, Chaenah renvoya la balle avec panache.
« Tu as raison, on formerait une équipe de choc ! »
Je souriais la dévorant inconscient du regard. Si mes yeux brillaient, ce n’était rien en comparaison aux étoiles à la surface de ses iris. Un voile se répandit néanmoins sur la clarté des astres lumineux quand elle m’interrogea sur mes peurs. Sans me rembrunir, naturellement, je réfléchis à la question :
« De quoi j’ai peur ? Hum… »
La réponse ne me vint pas de façon innée. Ou plutôt si, mais ses peurs là, je ne pouvais les dévoiler si légèrement. J’avais du mal à les accepter moi-même. Mes angoisses les plus profondes n’étaient pas « matérielles ». J’avais peur de l’abandon. Peur de décevoir. Peur d’aimer. Je me refusais toute véritable attache pour ne pas être, encore une fois, source de désillusion. Je ne voulais ouvrir le coeur des gens ni qu’ils me fassent une place dans le leur. Quand on a rien, on a rien à perdre. Alors je mentis, gonflant le torse, me donnant l’air convaincant :
« Un homme n’a peur de rien, voyons ! »
Du moins, essayai-je. La serveuse arriva à ce moment là pour déposer notre commande. Une bonne diversion, cependant je pouvais sentir que Chaenah n’avait pas obtenu satisfaction dans ma réponse et que sa question était l’expression d’une curiosité plus sincère que futile. J’aurais dû fuir, pourtant, je cédai :
« Bon okay, j’ai une peur bizarre… Un peu inexplicable, j’ai peur de… Des tortues… »
C’était pas une connerie ! Je trouvais ses bestioles bizarres et… bref, quand quelque chose nous angoisse, ça ne s’explique pas ! Elles se déplacent trop lentement pour être honnête ! J’étais sûre qu’il y avait une théorie du complot des tortues pour éradiquer l’espèce humaine ! Ouais, peut-être que j’exagère là.
« Vas-y ! Marre-toi ! » feignis-je de me vexer.
Tête détourné, je fis discrètement glisser mes iris sur la renarde. Je la regardai, ou plutôt la contemplai. Sa beauté… Ses mimiques… Ses lèvres, tantôt étirées en un large sourire, tantôt esquissant une moue boudeuse ou septique. Je me tournais bien face elle. J’avais envie de l’embrasser. Goûter à nouveau à la douceur sucrée de ses baisers. J’avais envie de prendre sa main. Qu’elle s’arrête un instant, qu’elle me laisse capter toute son intention :
« Chaenah… Est-ce que tu veux… »
J’entendis le son de ma voix qui venait de s’échapper à mes propres lèvres. J’entendais l’écho de ses paroles que je m’apprêtais à prononcer. Est-ce que tu veux sortir avec moi ? Étais-je fou ?
« Est-ce que tu veux mon chocolat, ça t’aidera peut-être à prendre des fesses déjà ? »
Quelle folie avait, l’espace d’un instant, traversé mon esprit ? Serais-je encore une fois fiévreux ? N’était-ce pas étrangement récurrent en sa présence ?




    I have often dreamed of a far off place
    Like a shooting star, I will go the distance I will search the world, I will face its harms I don't care how far, I can go the distance Till I find my hero's welcome waiting in your arms+ ms.palmer


Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t9690-chae-nah-tu-es-la-plus-gentille-personne-que-je-connaisse#361583 http://www.shaketheworld.net/t9659-chae-nah-it-s-the-soul-that-n http://www.shaketheworld.net/t9662-gwak-chae-nah#360268 http://www.shaketheworld.net/t14412-gwak-chae-nah
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆  Jeu 2 Nov - 1:18

Bouton  
de rose sur tes lèvres, à l’espoir éteint, tu redonnes vie ♥️
♥️ YONGNAH ♥️
Tenir un restaurant avec Yong Sun ne fait pas réellement parti de ses rêves. A vrai dire, travailler ce n’est pas réellement son truc. Elle ne sait pas faire grand-chose de ses dix doigts ou du moins, se tient à le faire croire et ne voit qu’un avenir bien flou devant elle. Quel sera son métier dans dix ans ? Elle n’en sait rien du tout et s’en moque sûrement pas mal. Lorsqu’elle tente de jeter un coup d’œil dans le trou de serrure de l’avenir, tout ce qu’elle veut y voir c’est une paire de sein énorme et des fesses aussi bombées que celles de Jennifer Lopez. Sa cagnotte n’avance pas vraiment, il faut dire que si elle arrêtait de piocher dedans pour assouvir ses pulsions dépensières lorsque son père qui passe généralement le moindre de ses caprices malgré son salaire moyen vient à lui dire non, les progrès seraient nettement plus visible. Alors elle n’hésite pas à la questionner sur sa participation, inventant complètement les bienfaits marketing que sa plastique pourrait offrir au restaurant sans qu’elle n’en vienne tout de même  à vendre son corps, bien sûr.
Lorsqu’il ouvrit la bouche, elle s’attendait clairement à une blague. Le tiroir des répliques ouvertes, regard assassin prêt à être dégainer, doigt prêt à maltraiter sa peau mais non … Plutôt que de la faire grogner, elle fut surprise de sa réaction. Hors de question de partager ? Pire encore, son air contrarié ne lui a pas échappé. Il tentait de se rattraper par une pirouette qui n’effaçait en rien ce qu’elle avait cru comprendre. Pourtant, elle n’émit aucune remarque à ce sujet. « Au pire si mes obus ont un tel succès, on pourra mettre des ballons de baudruches énormeeeees partout au cas où ils aient des envies de mains baladeuses ! D’ailleurs, pas de personnel féminin, tu vas te les taper et ça va créer des problèmes. » Des problèmes entre les filles et sûrement avec elle, car après tout elle n’est pas vraiment sûre de vouloir partager non plus.

Finalement tout deux assis à une table du restaurant, ils jouaient à nouveau de leur imagination,  cherchant de noms de plats pour leur carte. Le résultat ne semblait pas si mal et était même très en adéquation avec le thème du restaurant. Espérons que la serveuse qui arrivait pour prendre leur commande n’est rien entendu de leur projet et ne vole pas leurs idées ! Une fois celle-ci partie, Chae Nah le questionne soudainement. Tout le monde a une peur dans sa vie, que pouvait bien être celle de Yong ? Mis à part le coup de la main robotisée lors de la soirée d’Halloween, elle n’a pas le souvenir de l’avoir vu apeuré au moins une seule fois.  Après y avoir réfléchit quelques instants, il s’exclame qu’un homme n’a peur de rien. Sérieusement ? La jeune gumiho n’hésite pas à continuer de le regarder, démontrant parfaitement que cette réponse ne la satisfaisait pas, même après le passage de la serveuse. La détermination de Chae Nah pour savoir quelque chose n’est un secret pour personne, elle n’allait clairement pas le lâcher. Alors il finit par capituler, lâchant d’entre ses lèvres l’animal de ses plus grandes peurs … « Des tortues ? » Répétait-elle afin de s’assurer qu’elle avait bien entendu. Lorsqu’elle se rendu compte que oui, elle avait bien entendu, elle ne put s’empêcher de lâcher un petit rire. Yong Sun a peur des tortues. Comment peut-on avoir peur d’animaux que l’on peut fuir trois fois avant qu’ils aient le temps de faire le moindre mouvement ? « Non mais je comprends. » Commence-t-elle en essayant de reprendre son sérieux. « C’est vrai qu’elles sont vraiment menaçantes lorsqu’elles mangent leurs feuilles de salades. » Elle retient un nouveau rire, l’imaginant hurlant de peur plus que de raison face à des tortues terriblement agressives. Elle reprit finalement davantage de sérieux, se décidant d’attaquer le pancake, aussi séduisant que celui qui lui faisait face, qu’elle avait commandé. « Hum ? » Elle relève la tête lorsque sa voix se fit entendre, mâchant doucement et se délectant. Est-ce que tu veux ? La fin de sa phrase ne la satisfaisait pas plus qu’elle ne l’étonnait. Ce n’était pas la première et sûrement pas la dernière fois qu’il se moquait de l’absence de ses fesses. « Non. » Elle soulignait ce mot d’un regard révolver avant de prendre une légère moue quelques secondes après. « Non mas sérieusement, qu’est-ce que je pourrai faire pour y arriver au plus vite ? Tu crois que je peux faire passer ça pour une non-assistance en personne en danger ou peut-être genre, essayer de le faire passer pour une chirurgie réparatrice ? C’est pas légal ça, y’a des meufs qui ont beaucoup trop de fesses, même moi j’en avais un peu plus avant ! » A l’évocation du mot avant, elle se tue subitement. Avant ramenait à bien trop de choses, trop de choses que Yong ne devrait pas connaître alors elle se rattrape, tentant de renvoyer discrètement le sujet sur lui. « J’donnerai tout pour avoir au moins la rondeur d’une carapace de tortue » Ses lèvres s’étiraient à nouveau en un sourire, légèrement moqueur alors qu’elle compare des courbes à la peur numéro un du jeune homme qui lui fait face simplement pour le titiller. Mais elle craint bien trop que ce retour soit trop léger pour éviter d’éventuelles questions sur son passé alors après avoir découpé un morceau de sa crêpe épaisse, elle lui tend sa fourchette. « Tu veux goûter ? »





« What's in your head it doesn't matter. Brush your hair, fix your teeth. What you wear is all that matters. »
It's the soul
that needs a surgery

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞
PLUS D'INFORMATIONS
Re: Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥ ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

Bouton de rose sur tes lèvres... #YONGNAH ♥

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Quand le papillon retrouve son bouton de rose [Laora & Raven]
» Oscar et la dame Rose
» Slaanesh : talon hauts et bouton sur la fesse droite!
» La fête de la rose à Chaalis
» Rose gage d'amour éternelle et des lys gage de tendresse [Viktor]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Séoul-