Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

Aller à la page : Précédent  1, 2

to infinity, and beyond. ♞ participants

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 17 Oct - 2:35
ROBE + COIFFURE † Plus rien n’allait. Ses cheveux, son maquillage, sa robe alors que tout se passait comme prévu. Elle doutait de tout, presque de son identité. Plusieurs fois elle avait mis quelques secondes à se reconnaitre lorsqu’on l’appelait tant elle était ailleurs. Trop de stress, trop de pression. Elle avait la sensation qu’elle allait mourir sur place, elle avait le goût de fondre en larme en position fœtal dans la pièce. Non pas qu’elle ne voulait plus se marier, bien au contraire, mais elle était bien trop nerveuse. Il n’était pas question de jouer un rôle aujourd’hui. Elle n’allait pas endosser un rôle de mariée qui rejoignait un autre acteur qu’elle connait à peine le temps de quelques heures. Tout ceci était réel, c’est vers son homme qu’elle allait se diriger, elle. Et puis, si il changeait d’avis ? Si soudainement il se demandait si ce n’était pas trop précipité ? Et si quelqu’un venait à s’opposer à ce mariage ? Un fan complètement taré rentré incognito, une admiratrice secrète de Ji Hoon ou n’importe qui ? Elle se faisait tous les scénarios possibles et même les pires. Heureusement, Hera, Kaede et Hyun Ae étaient là pour la rassurer avec des ondes positives que la jeune mariée absorbait volontiers et des plaisanteries qui la firent sourire. Enfin des plaisanteries, elle l’imaginait …. Kaede a vraiment donner un billet à un type de la sécurité pour que Ji Hoon ne puisse pas partir dans l’hypothèse qu’il le fasse ? Cela paraissait stupide mais l’idée la rassurait. « Je ne sais pas comment j’aurai fait sans vous … Oh merde j’ai déjà envie de pleurer. » Elle rit un peu avant de faire du vent à ses yeux pour empêcher ses larmes de couler. « De toute façon c’est la pire séquence émotion à passer hein ? C’est le moment le plus stressant et après ça va aller. Pas vrai ? » Joo Hee est loin d’être ce genre de personne qui a constamment besoin d’être rassurée. Elle est même d’une nature plus confiante, même très confiante, mais aujourd’hui, le stress semble avoir tout dévoré. « Bon aller. » Elle inspire puis expire un grand coup. Elle vérifie pour la millième fois sa robe, sa coiffure, sa manucure ainsi que son maquillage avant de se lever puis une nouvelle fois enfin debout. Elle prend entre ses doigts un peu tremblants son bouquet de fleur et quitte sa pièce. A chaque pas, elle a l’impression qu’elle va mourir sous la pression mais elle tient bon. Elle rejoint Ji Bok qui l’amènera jusqu’à Ji Hoon. En temps normal, ceci est le rôle du père. Pourtant bien que ce dernier se trouve dans la pièce, ce n’est pas à son bras qu’elle arrivera. Il n’a était que trop rarement là pour lui faire cet honneur. Bokaka a beau être le plus grand des idiots, il ne l’a jamais laissée tombée, lui.

Le monde s’agite autour d’elle. Ils s’assurent que tout le monde est assis à leur place, que Ji Hoon est prêt. De ce qu’elle comprend, il est toujours là. Tant mieux. Elle respire profondément pour la millième fois, se met à prier tous les Dieux de l’univers pour que tout se passe bien. La musique commence à faire entendre ses premières notes et voilà qu’elle apparaît pour s’avancer jusqu’à son prochainement officiellement époux.

avatar
Moon Ji Hoon
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 23 Oct - 0:21
TENUE † Le souffle court, la goutte de sueur sur la tempe, je ne sais pas ce qui est le plus frustrant entre des convives détendus et la peur profonde que la mariée ne pointe pas le bout de son nez. Nos amis rejoignent pourtant les bancs de la cérémonie, j'ajuste péniblement mon noeud autour de mon cou. J'ai limite envie de m'étouffer avec pour ne pas voir la vérité en face: je vais me marier. Si jeune. Mais si déterminé. Je ne vois même pas pourquoi j'en douterai aujourd'hui encore. Mais la situation est impressionnante, moi qui suis perché en haut de cet autel. J'ai une vue imprenable sur les bancs qui se remplissent à mesure que les quelques invités entrent et me gratifient d'un salut. Je commence à occulter leur présence à force de laisser le stress envahir mes sens. Sourd, aveugle, je ne réponds que brièvement à mes convives dans un sourire forcé. Ma famille arrive sur les lieux et c'est une mère fière qui me prend dans ses bras avec force. Elle est déjà passée par là avec Papa, et elle est heureuse qu'aujourd'hui je passe ce cap. Ma soeur Sae Ra est si bien habillée, on dirait presque qu'elle n'a jamais bastonné quiconque dans la rue... Je déglutis. Les minutes défilent et les portes finissent par se fermer, comme le sablier de ma liberté. Je frotte nerveusement mes mains, lance un signe avisé à mes témoins, avant que la musique ne débute à l'orgue. Cette putain de musique qui a le don de me faire grincer des dents. Mais ma gêne est aussitôt remplacée par une admiration certaine envers la femme qui s'avance vers moi au bras de son frère Ji Bok. Elle n'est pas partie, elle ne s'est pas enfuie. Et elle n'a jamais été aussi belle qu'en ce jour. C'est fou ce qu'un mariage peut changer une femme. Scotché sur place, abasourdi par la lumière que peut dégager Joo Hee, c'est une fois qu'elle arrive au niveau de l'autel que je me réveille enfin, frissonnant sur place et finissant par lui tendre la main pour l'aider à arriver à ma hauteur. Ma main libre glisse le long de sa robe. Son dos nu sublimé, ses cheveux joliment coiffés, je pose mon regard pétillant sur le sien maquillé. Elle est magnifique, à en faire pâlir toutes les divinités grecques. Je ne me cache pas de le lui murmurer à l'oreille: "Tu es parfaite... " Encore plus parfaite que les jours qui se sont succédés côte à côte, encore plus parfaite que les fois où son caractère si affirmé a su émerveiller une journée. Et je lui prends les mains délicatement, patient, anxieux, tandis que l'homme au centre récite le début de son texte.



I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. — .
Pablo Neruda , 100 Love Sonnets.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 13 Nov - 21:44
ROBE + COIFFURE † Arrivée aux côtés du roi des idiots qu’est son frère, Joo Hee a le cœur qui bat terriblement fort dans sa poitrine. La peur lui retourne le ventre, le stress sert tellement horriblement sa gorge qu’elle aurait presque du mal à avaler sa salive. Pour la première fois de sa vie, Bokaka lui dit qu’elle n’est pas trop moche, sa manière un peu à lui de lui dire qu’elle est jolie. Alors il la fait sourire, cela la rassure malgré tout et lui répond que lui a l’air de s’être fait écrasé que par la moitié d’un train, sa manière à elle de lui dire qu’il est beau. Une fois tout le monde en place, la musique commence. Elle inspire, expire profondément et voilà, c’est le moment de se lancer. Au bras de son frère, elle s’avance vers l’autel. Tout le monde est là, elle en a presque déjà les larmes aux yeux mais elle les contient comme elle peut. Ji Hoon est toujours là, il ne s’est pas échappé, il n’a pas fui et il n’a pas l’air de s’être prit un coup en tentant de fuir. Il est là, le plus beau, le plus merveilleux qu’il soit. Son cœur bat la chamade, elle a l’impression que ses battements camoufles le son que émanent l’orgue. Arrivée près de l’autel, elle quitte le bras de Ji Bok à qui elle adresse un faible sourire puis glisse sa main sur celle de Ji Hoon. Ils font quelques pas ensembles, il lui adresse un compliment qui balaye très rapidement les inquiétudes qui la tourmentaient il y a quelques minutes à peine. Il la trouve belle, il la trouve parfaite. A ces mots, elle ne put retenir un immense sourire de bonheur avant d’écouter, les mains dans les siennes, l’homme réciter son texte. Une fois qu’il eut fini, ce fut à son tour de réciter le sien. Elle tente de ne pas se laisser submerger par l’émotion, épreuve qui semblait durer une éternité jusqu’à ce qu’elle eut fini et tende le micro à son époux.

avatar
Moon Ji Hoon
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 23 Nov - 3:31
TENUE † A partir du moment où Joo Hee est arrivée à ma hauteur dans sa robe de mariée, les cheveux impeccablement coiffés et le maquillage à la hauteur de mes espérances, plus rien d'autre n'a compté qu'elle à mes yeux. Elle est là, tout près de moi, ses mains dans les miennes. Je refuse de m'en détacher, elles sont si douces et pourtant légèrement froides. Je peux sentir son anxiété, moi aussi je suis à cran. Et si ça se passe comme dans les films ? Qu'un inconscient débarque dans la salle en hurlant "Je m'y oppose !" ? Non, impossible. Qui serait assez fou pour ruiner notre cérémonie ? C'est clair comme de l'eau de roche, il n'y a jamais eu quelqu'un de plus fort dans notre coeur que nous-mêmes. Alors il pourra toujours entrer, cet étranger, plus rien ne peut nous séparer désormais. J'écoute vaguement le discours de l'homme au milieu. Il s'accroche à son bouquin avec fierté et bientôt, il laisse la parole pour nos discours respectifs. Honneur aux dames, qu'on dit. Je reste silencieux, regardant timidement Joo Hee qui ne perd pas en éloquence. On dirait qu'elle a fait ça toute sa vie, comme quoi être actrice ça sert. Ce sont des mots doux et forts à la fois qui réchauffent mon coeur et me poussent de plus en plus à ne pas regretter cette décision. Un léger sourire se dessine sur mes lippes, puis c'est à mon tour de me prononcer. Je sais qu'elle n'aime pas quand je pars dans des discours philosophiques. Je suis un grand cérébral, j'aime approfondir les choses, mais pour ce discours j'ai choisi de rester simple, clair et concis. Elle appréciera, je pense, les quelques mots que j'ai travaillé pour elle. Et sans déborder sur mon temps de parole, je finis par lui attraper de nouveau la main, ému. Une transition parfaite pour passer à l'étape cruciale de l'échange des alliances. Je vois les petits coussins arriver à notre hauteur. A moi l'honneur cette fois-ci, alors j'ouvre le petit écrin blanc cassé pour que Joo Hee puisse admirer l'alliance que j'ai sélectionné pour elle. Un geste qui, je pense, saura la faire sourire davantage.



I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. — .
Pablo Neruda , 100 Love Sonnets.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 9 Fév - 22:02
ROBE + COIFFURE † C’était un moment tellement remplie d’émotion, Joo Hee comprend maintenant pourquoi toutes les femmes se souviennent de leur mariage. Elle ressent tellement de chose en même temps, une tornade de bonheur qui la prend. Difficilement, elle tente de garder la tête froide et de ne pas se laisser transporter par ses émotions. Ils viennent à peine de commencer, elle ne doit pas pleurer maintenant. Alors après le petit discours de l’homme, elle se concentre plus que jamais sur ces mots qu’elle doit lire. Cela ne dura que quelques courtes minutes et pourtant cela lui semblait durer des heures. Non pas que ce soit une plaie que de dire ces mots, tout ce qu’elle lit à voix haute est sincère mais lorsqu’elle eut terminé, ce fut un soulagement. Lorsque vint le tour de Ji Hoon, elle eut toute la peine du monde pour retenir les larmes. Il était si beau et si doux, elle n’en revenait presque pas. La gorge nouée et les larmes difficilement fixée dans ses yeux vint alors le temps des bagues. Les alliances arrivent rapidement. Ji Hoon prend l’écrin le premier et l’ouvre enfin. A l’intérieur elle y découvre une bague absolument magnifique. Sans pouvoir se retenir, un large sourire se dessine sur ses lèvres. Elle tend sa main gauche légèrement tremblante par l’émotion afin qu’il puisse lui passer enfin et officiellement la bague au doigt.

avatar
Moon Ji Hoon
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 18 Mar - 16:22
TENUE † Tout a l'air surréaliste. J'ai comme qui dirait tout occulté autour de moi, je n'ai même plus conscience que nos invités sont là, avec Joo Hee et moi, à nous regarder nous unir pour la vie. C'est réellement en train d'arriver et l'émotion me submerge. Extérieurement, je reste concentré et sérieux, quoique doux et aimant avec ma future femme. Intérieurement, j'ai juste envie de chialer. Parce que je suis un gros fragile qui est trop amoureux pour ne pas le montrer, ne pas l'exprimer. J'ai envie de l'embrasser, de la serrer contre moi, et de la remercier de savoir me supporter. Concrètement, je lui ai déjà dit tout ça dans mon discours, mais j'ai besoin de le lui dire encore. Mais pas maintenant. Maintenant, je lui passe la bague au doigt et à en juger par son air ému à la vue de l'alliance, j'ai choisi la bonne pierre. Ce n'est pas trop gros, mais ça brille suffisamment pour mettre en valeur la radieuse femme que j'épouse. Lentement, je tiens sa main de la mienne, et de l'autre je lui glisse l'alliance autour de son doigt. Ca lui va si bien. Elle a les mains si fines, c'est en parfaite adéquation avec la bague que j'ai sélectionné. Et à présent, c'est à mon tour de lui présenter ma main. Je me demande quelle bague je porterai jusqu'à ma mort. La curiosité du moment, mais je sais qu'au fond je ne serai jamais déçu du choix de Joo Hee. Parce qu'elle me connait, et que je lui voue une confiance aveugle. L'écrin s'ouvre, je peux admirer ce qu'elle a choisi pour moi et autant dire que ça me ressemble vraiment. Comme quoi, nous sommes réellement faits l'un pour l'autre. Un nouveau sourire ravit mes lèvres, et je lance un regard impatient à Joo Hee. Je l'accepte, tout comme j'accepte son amour pour toujours.



I love you without knowing how, or when, or from where. I love you simply, without problems or pride: I love you in this way because I do not know any other way of loving but this, in which there is no I or you, so intimate that your hand upon my chest is my hand, so intimate that when I fall asleep your eyes close. — .
Pablo Neruda , 100 Love Sonnets.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2