132 685 points ♛
18 membres
50 306 points
15 membres
104 827 points
20 membres
42 383 points
13 membres

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Page 1 sur 1

avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11836-bang-k-haru-if-u-want-to-be-a-good-girl-get-yourself-a-bad-boy#497167 http://www.shaketheworld.net/t11762-bang-haru-reboot#495830 http://www.shaketheworld.net/t10520-bang-haru#414714 http://www.shaketheworld.net/t14414-bang-k-haru#631944
I don't have trust issues, I just know better. ft Wookie ☆  Mer 14 Juin - 22:49

I don't have trust issues, I just know better
Aujourd’hui, Haru avait pris un soin particulier à s’apprêter. Vêtements, coiffure, maquillage, elle avait tout mis en œuvre pour essayer d’être la plus belle possible, pour essayer de marquer un esprit. Non pas celui de n’importe quel homme, non pas celui de son petit ami mais de celui de son père. Leur relation est bien loin d’être incestueuse, elle ne voulait pas le charmer mais simplement et innocemment, lui montrer que tout allait bien de son côté. Elle ne voulait pas qu’il sache que son enfermement la met au plus mal, qu’elle en rêve même la nuit ou plutôt en cauchemarde et que souvent elle en pleure secrètement. Elle ne voulait pas lui mettre le poids de sa peine sur ses épaules déjà lourdes et puis, il lui reprochera sûrement de se laisser surpasser par ses émotions. Elle n’est pas comme ça, il ne l’a pas élevé comme ça. Haru est une battante, un tigre aux apparences de chaton, celle qui réussira pour sûr de le faire sortir de toute cette mascarade, elle n’en doutait pas une seule seconde.

Sa silhouette étincelante et propre contrastait terriblement avec ce lieu qu’elle quittait. Comme toujours, tous les regards étaient tournés vers elle comme si elle devait être totalement folle ou étrange mais de cela elle se moquait pas mal. Voir son père lui avait fait un bien fou, c’était un regain d’énergie, une renaissance. A chaque fois qu’elle passait les portes de la prison pour rejoindre sa voiture au prix exorbitant, fait des plus simples mais tellement envié par tous ceux qui sont privés de liberté de l’autre côté des barreaux, elle se sentait beaucoup plus forte, beaucoup plus déterminée. Et c’est avec ce sentiment puissant qu’elle s’apprêtait à rejoindre son véhicule d’un pas assurée, prête à retourner étudier ses bouquins de Droit à s’en arracher les cheveux, d’enquêter sur tout et n’importe qui simplement parce que l’innocence de son père doit se faire entendre.

Cependant très vite, sa détermination et son désir de se rendre au plus vite au dortoir s’évapore rapidement. Le bleu profond de sa Maserati ne pouvant lui échapper, elle remarque à distance aisément que quequ’un lui colle au cul au point de ne même pas pouvoir faire une marche arrière. Heureusement pour elle, son propriétaire est appuyé contre sa voiture comme si il attendait quelqu’un. Enfin, « heureusement » car au fur et à mesure que ces pas la rapprochent de cette personne, ses traits se font de plus en plus net jusqu’à ce qu’elle reconnaisse Wook. Non, définitivement, ce n’est pas un coup de chance. Bien qu’ayant longtemps été son camarade de fraternité leur relation n’est pas au beau fixe. Leurs pères se connaissent et cela doit être ça le problème. Haru n’a jamais vraiment su pourquoi il se comporte d’une manière aussi désagréable avec elle et à vrai dire, elle n’avait jamais vraiment cherché à le comprendre. Vraiment pas méchante mais absolument pas du genre à se laisser faire, son esprit était bien plus occupé à lui renvoyer ses répliques sanglantes et a commandé sa main pour lui foutre une gifle bien méritée plutôt qu’à se casser la tête. D’ailleurs, elle soupçonnait même qu’il ait reconnu sa voiture et l’a littéralement collée pour la faire chier. Peut-être qu’elle se trompait mais quoi qu’il en soit, elle ne reculait pas et s’arrêtait seulement une fois à sa hauteur. « Tu peux bouger stp, je peux pas sortir de ma place. » Pas de bonjour, un stp prononcé rapidement, elle restait au moins cordiale, non ?
©Pando



SHE'S LIKE THE WIND


She's like the wind through my tree. She rides the night next to me.She leads me through moolight

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook http://www.shaketheworld.net/t14074-ji-sung-wook
Re: I don't have trust issues, I just know better. ft Wookie ☆  Sam 17 Juin - 14:18

I don't have trust issues, I just know better
Le trajet me semblait interminable, et je me demandais encore comme j’avais pu accepté de les suivre pour une visite ridicule à un ancien mafieux que je ne connaissais même pas. Mais tout était prétexte à fuir le campus, fuir le dortoir et la vie étudiante, éviter mes amis,  ne serait-ce qu’un court instant. Je ruminais affalé sur mon siège alors que le paysage défilait sans que je ne le vois. Je repensais à la fraternité que j’avais quitté, celle dans laquelle je m’étais pourtant senti à ma place dès mon arrivée, mais qui m’étouffait désormais, alors que j’optais pour une voie pour le moins dangereuse. J’entendais les rires éclater dans l’habitacle, la joie de mes nouveaux compagnons de jeu à l’idée de pouvoir partager un moment avec celui qui fut l’un des leur de nombreuses années. Le regard perdu dans le vide, je les écoutais sans prendre part à la conversation, après tout, je ne connaissais pas l’homme qui se trouvait maintenant derrière les barreaux. La voiture cahota une dernière fois avant de s’arrêter définitivement devant la prison. L’imposant bâtiment aux murs froids se dressait devant mes yeux sans que je ne prenne la mesure de mon implication au sein du clan. Je me contentais de suivre les ordres dictés par un homme qui pouvait à tout moment choisir de m’égorger plutôt que de suivre une vie tranquille. J’avais besoin de cette adrénaline, de cette sensation qui comblait le vide et la douleur d’un cœur arraché et piétiné. Elle seule en était responsable, et la croiser de nouveau sur le campus était une torture, comme si le destin s’acharnait à me montrer que jamais je ne serais en paix, que peu importe mes efforts, je devais endurer ce supplice pour réparer mes pêchers. Je m’étirais en sortant de la voiture, persuadé de devoir à nouveau les suivre, mais l’un d’eux me balança les clés que je rattrapais de justesse. « Tu nous attends ici, et tu n’as pas intérêt à partir sans nous, compris ? » Ils ne me faisaient pas confiance, au fond, peut être avaient-ils raison de douter. « Hm. » marmonnai-je. Leurs silhouettes s’effacèrent, disparaissant derrière les lourdes portes derrière la forteresse détenant les criminels n’ayant pu se soustraire aux forces de l’ordre. Le silence refit surface, s’emparant de mes entrailles pour les tordre dans cette torture familière que je m’efforçais d’ignorer alors que je prenais appui sur le véhicule. J’allumais une cigarette que je portais à mes lèvres, goutant l’amer du tabac, humant le parfum toxique de la nicotine qui brûlait mes poumons autant que mes sens. J’appréciais la tranquillité futile de ma situation, sans personne autour de moi pour me faire crouler sous les reproches, mais mon repos fut de courte durée. Tiré de ma léthargie par une étudiante que je connaissais pour avoir arpenté les couloirs du même dortoir qu’elle. Haru était un mystère auquel j’essayais d’échapper, elle représentait une menace à la quiétude que je cherchais loin de mon géniteur, celui qu’elle connaissait sans avoir jamais échangé avec lui. Mais je redoutais qu’elle ne cache trop bien son jeu, et que derrière ses grands yeux vert, ne soit dissimulé une délatrice qui me jetterait sans pitié entre les griffes du ponte de la presse. « Non. » Je tirais une nouvelle fois sur le bâton de nicotine qui reposait entre mes doigts pour la toiser du regard. « Démerdes-toi comme une grande. » Si la méfiance ne me poussait pas à la charger et l’acculer d’insultes ou de remarques teintées de rage, j’aurais pu envisager un autre échange avec elle, un de ceux qui se terminent dans un corps à corps ardent sous les draps, mais elle m’inspirait davantage le mépris que le désir. Dommage. L’impatience se lisait sur son visage, de même que l’agacement qu’elle ne tentait même pas de cacher. « Tu vas faire quoi ? Essaie de me supplier, peut être que je daignerais t’écouter. »
©Pando



⊹ it's where my demon's hide...

I thought that I'd been hurt before, But no one's ever left me quite this sore, Your words cut deeper than a knife, Now I need someone to breathe me back to life ©stunning

Revenir en haut Aller en bas
avatar

ADMIN • the world is mine
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t11836-bang-k-haru-if-u-want-to-be-a-good-girl-get-yourself-a-bad-boy#497167 http://www.shaketheworld.net/t11762-bang-haru-reboot#495830 http://www.shaketheworld.net/t10520-bang-haru#414714 http://www.shaketheworld.net/t14414-bang-k-haru#631944
Re: I don't have trust issues, I just know better. ft Wookie ☆  Ven 8 Sep - 18:09

I don't have trust issues, I just know better
Elle avait essayé d’être cordiale, bien qu’elle ne l’ait pas salué comme n’importe quel autre ancien camarade de dortoir l’auraient fait, elle lui avait tout de même dit s’il te plait. Elle avait fait l’effort d’être poli parce que après tout connaissant leurs rapports, elle aurait pu l’enflammer d’insultes dès le départ pour bloquer sa voiture voire même pour sa simple présence. Elle a tenté avec un espoir quasi inexistant que Wook ait une lumière de bonté qui descend sur lui ou qu’il ait un déclic en lui le rendant un peu moins con. Mais non.  Non furent d’ailleurs le premier mot qu’il prononça avant de lui balancer qu’elle n’avait qu’à se débrouiller comme une grande puis lui demander ce qu’elle allait faire et soumettre l’hypothèse que si elle le suppliait il allait l’écouter. Pardon ? « Tu plaisantes j’espère ? » S’assure-t-elle en riant amèrement. Est-ce qu’il pensait sérieusement qu’elle allait se mettre à genou face à lui pour le supplier de bouger sa voiture ? Jamais ! N’importe qui aurait pu être étonné par une telle réplique mais pas Haru, encore moins lorsque ces mots sortent de la bouche de ce spécimen. C’était du grand connard fini, du grand Wook. « T’as vu la taille de ma voiture ? T’as vu comment tu m’colles au cul ? J’peux pas sortir alors bouge ta caisse ! T’as pas autre chose à foutre que de me casser ce que je n’ai même pas sérieux ? » Déclare-t-elle en désignant sa voiture puis la sienne en commençant à hausser le ton. Si la jeune femme pouvait se montrer patiente, ce trait devenait complètement inexistant lorsqu’il s’agit de l’ancien Gumiho. Il le faisait exprès de toute façon, le seul but de son existence est de la faire chier par tous les moyens. Et il y arrivait, sans s’en rendre compte en commençant à s’énerver en vitesse grand V elle lui donnait entièrement raison. Jamais elle n’avait senti un ascenseur émotionnel aussi puissant. Elle qui était prête à se rendre au dortoir de bonne humeur, les paroles de son père résonnant encore dans sa tête était maintenant d’une humeur de chien. Mais c’était plus fort qu’elle, ce type lui sort par tous les trous, impossible de garder son calme. Il n’écoutait rien, ni personne. De toute façon, tout ce qu’elle pouvait dire s’apparenterai à parler à un véritable mur. Bien sûr qu’elle pourrait taper une grosse marche arrière et lui rentrer complètement dans la face mais elle tenait un minimum à sa voiture qui lui avait complètement coûté une blinde. Elle n’était pas assez énervée pour en arriver là, sûrement n’est-ce qu’une question de temps. Alors pour le moment, elle tente de lui expliquer qu’il doit bouger et qu’au passage, lui fait comprendre qu’il commence réellement à la faire chier. « Ecoute je n’ai pas envie de te voir, tu n’as pas envie de me voir, très bien ! Plus vite tu bouges ta putain de bagnole plus vite je me casse et je disparais ! » Ce n’est pas elle qui allait venir le chercher après tout, elle ne s’était jamais aussi peu énervée au dortoir que depuis qu’il est parti. Elle n’était pas folle au point de chercher à le rencontrer juste pour se hurler dessus.
©Pando



SHE'S LIKE THE WIND


She's like the wind through my tree. She rides the night next to me.She leads me through moolight

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞
PLUS D'INFORMATIONS
Re: I don't have trust issues, I just know better. ft Wookie ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

I don't have trust issues, I just know better. ft Wookie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» you have trust issues, not to mention ☆ saul
» give me a reason to trust you ★ ft. marcus.
» Jesus je suis pas sur que jte trust sur celle la...
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Zimbabwe Issues Half-Billion Dollar Bill

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Séoul-