132 685 points ♛
18 membres
50 306 points
15 membres
104 827 points
20 membres
42 383 points
13 membres

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Page 1 sur 1

avatar

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t13242-zhang-hera-the-moon-that-embraces-the-sun#572146 http://www.shaketheworld.net/t8906-zhang-hera-wild-life-south-ko http://www.shaketheworld.net/t8925p10-zhang-hera#563880 http://www.shaketheworld.net/t14093-zhang-hera
Game Over ft. Sung Wook ☆  Ven 16 Juin - 20:57

 Game Over
ft. Sung Wook
Chaude journée annonciatrice de l’approche de l’été, heure avancée de la soirée pourtant le soleil encore se faisait souverain dans le ciel. Son lent déclin ne s’en faisait pas moins ardent. Protégée à l’ombre d’une ombrelle tenue par un membre de son équipe, l’égérie de la marque Samsung ne souffrait guère de ces températures qui au contraire lui rappelait davantage son pays natal, à la seule différence que l’air se faisait plus sec à ses poumons. Nombre dirait que l’atmosphère de la cité du Lion était trop humide, cependant, la belle rétorquerait que telle était son accoutumance. Se frayant un chemin dans la foule relativement dense composée de pointures médiatiques, requins des affaires, fins investisseurs, personnalités politique ou célébrités plus populaires, une femme de l’équipe technique parvint jusqu’à l’égérie pour lui apporter la casquette qui avait été requise.  Avec soin, la jeune femme fut coiffée d’une queue haute et de ce couvre-chef afin de la préserver de l’intensité des rayons du soleil. En cette fin de journée, sur une esplanade en plein air, dans une ambiance sur-médiatisée, le géant sud-coréen faisait son show ! Une démonstration de force pour rappeler son hégémonie ainsi que son influence sur tous les milieux. Nombre de mannequins et célébrités avaient été engagé pour représenter différents produits de la marque, l’innovation phare était bien évidemment le smartphone Galaxy S9 à l’état de prototype mais dont on faisait déjà grand bruit. En la présence du PDG de la marque lui-même, le produit serait exhibé entre les mains de l’autre star de l’évènement : l’égérie de la marque, Zhang Hera. La jeune femme arborait un style sportif pour cette exhibition promotionnelle : une tenue de cheerleader en référence à son implication dans le club de son université, aux couleurs bleus de sa fraternité, les Gumiho, sponsorisée par le numéro sud-coréen et dont la demoiselle était récemment devenue la Présidente. Oui, tout était fait pour la mettre à l’honneur et assurément, le staff avait été briefé quant au fait d’être aux extrêmes petits soins avec elle. Hera n’était pas dupe, elle savait parfaitement pourquoi tout ceci. Dès le lendemain matin, l’homme à la tête du grand groupe sud-coréen s’envolerait pour Singapour où il devait rencontrer le père de la demoiselle dans la perspective de signer enfin un contrat tant attendu avec le leader de l’industrie navale et portuaire d’Asie, pouvant permettre au sud-coréen fut un temps si puissant de remonter la pente dans ce domaine. Néanmoins, Hera ne s’en plaignait pas, au contraire, bien qu’ayant pris en maturité, la singapourienne ne se déplaisait pas à renouer avec ses habitudes de princesse qui voyait toutes ses exigences comblées. Hera qui désormais se préoccupait peu à peu plus d’autrui que d’elle-même, en cette occasion, elle s’adonnerait bien à ses anciens jeux de manipulations…


Why Don’t You Know


My heart is fluttering, just why is it like this Tell me  some of your story  I can't  figure our your  feelings
I'll move more close to you

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook http://www.shaketheworld.net/t14074-ji-sung-wook
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆  Sam 17 Juin - 22:48

 Game Over
ft. Sung Wook

La chaleur était étouffante, et je regrettais déjà d’avoir accepté de représenter une nouvelle fois le leader sud coréen aux côtés de son égérie. Un autre événement autrement plus abrutissant que la douleur qui s’insinuait dans mes veines me poussait à partir sans regret. Néanmoins, je restais droit face aux invités de marque qui se pressaient pour profiter d’une nouvelle réunion rythmée par les cocktails aux noms à consonance anglaise et aux tenues extravagantes. Je soufflais sous la chaleur, tirant une énième fois sur le col de ma chemise à la recherche d’une fraicheur inexistante. Le vent brûlant alourdissait mes épaules alors que j’offrais des sourires forcés, une moue qui ressemblait davantage à une grimace alors que je serrais les mains tendues face au mannequin que j’étais. Je ne supportais plus de jouer les étudiants modèles, je ne supportais plus de devoir m’intégrer dans une fraternité et parmi des amis et connaissances qui s’attendaient à me voir sourire, juste par convenance. Juste parce que c’était ce qu’ils attendaient. Je glissais un regard vers ma partenaire de la journée, encore une fois. À croire que le destin s’acharnait contre moi en m’imposant la seule qui savait me rendre dingue rien que par sa présence. Elle était la goutte de trop, son sourire hypocrite et son attitude fausse contrastait avec celle que je connaissais vraiment. La Singapourienne qui ne reculait devant rien et qui imposait son caractère de petite fille dorlotée. L’héritière qui avait grandi avec une cuillère en or dans la bouche. Elle transpirait cette confiance et cette fierté qui l’avait mené à la tête d’une fraternité d’étudiant. Ils étaient aveugles. Donner davantage de pouvoir à cette harpie… La débilité frappait décidément là où je ne l’attendais pas. Je me pensais à l’abri de devoir à nouveau partager cet événement avec elle, là où la foule l’admirait et lui posait mille et unes questions, j’optais pour l’ombre, échappant à l’inquisition malsaine dont ils faisaient preuve. Un temps seulement. L’agitation de la foule s’intensifia alors que certains journalistes réclamaient des photos, les deux mannequins en tête d’affiche attisaient toujours autant la curiosité et le tumulte modéré des VIP m’arrachait un soupir de frustration. Je me retrouvais entrainer, forcé à poser à ses côtés. Accrochant un sourire factice, je fus soulagé lorsque les vautours reportèrent leur attention sur une nouvelle proie. « Tu n’as pas besoin de moi, alors si tu le permets je vais aller m’occuper ailleurs. Je m’en voudrais de te faire de l’ombre chère Présidente. »  Je m’apprêtais à tourner les talons, mais la rage était si forte qu’elle m’empêchait de courber l’échine devant elle. Stoppant mon ascension, je retrouvais ma place, droit et presque fier. « Finalement non, pour une fois, sois gentille et déguerpi avant que je ne décide de t’attribuer tous les maux de l’univers. »



⊹ it's where my demon's hide...

I thought that I'd been hurt before, But no one's ever left me quite this sore, Your words cut deeper than a knife, Now I need someone to breathe me back to life ©stunning

Revenir en haut Aller en bas
avatar

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t13242-zhang-hera-the-moon-that-embraces-the-sun#572146 http://www.shaketheworld.net/t8906-zhang-hera-wild-life-south-ko http://www.shaketheworld.net/t8925p10-zhang-hera#563880 http://www.shaketheworld.net/t14093-zhang-hera
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆  Dim 18 Juin - 10:03

 Game Over
ft. Sung Wook
Belle et fière, affichant impérialement son sourire éblouissant, Hera renouait un peu avec ses habitudes passées. Réceptions organisées en l’honneur d’une petite fille pourrie gâtée à laquelle on ne pouvait, ni ne devait rien refuser. Un minois d’ange au courroux impitoyable et sans pitié. La chaleur n’affectait pas la circulation de ce nectar écarlate ruisselant dans ses veines. Au contraire, la sensation d’être impératrice ravivait un orgueil qui sans jamais s’être éteint, s’était quelque peu assoupi. Quoique… Peut-être pas, cependant, il s’était mué de maturité et de raison. Le contexte certes s’avérait favorable à raviver son arrogance naturelle, mais, en plus, il était un facteur qui vraisemblablement attisait chaque fois les flammes du diable qui flamboyaient en elle : Ji Sung Wook. Collègue et colocataire de chambre, en cet instant, bien que posté non loin d’elle sous les flashs, Hera en oubliait presque sa présence. Il n’était qu’une plante verte dans le décors, rien de plus. Lui ou un autre, cela n’avait d’importance pour personne. Cet événement était le sien. Quand bien même, l’hypocrisie de ce monde la répugnait, puisqu’elle y était contrainte, Hera avait appris à s’en délecter, et aujourd’hui, du fait de cette histoire de contrat avec son père, elle tenait l’homme à la tête du géant sud-coréen au creux de sa main. À l’instar de son père, la jeune femme se jurait que jamais, elle n’en arriverait à s’abaisser autant pour parvenir à ses fins.

La présence de son collègue ne se rappela vaguement à son esprit que lorsque la voix de celui-ci parvint à ses oreilles. Elle ne releva pas les sous-entendus et se contenta de saluer sa prise de congé d’un léger hochement de tête, illusion de cordialité. Les mots du jeune homme n’avaient cependant pas manqué d’attirer l’attention perplexe de quelques officiels et journalistes en première ligne. Interrogation qui se transforma en stupéfaction partagée qui se répandit peu à peu comme une trainée de poudre. L’égérie elle-même en fut abasourdie :
« O.. Oppa… Vos paroles sont inconvenantes… »
Quelques mots balbutiés, néanmoins avec un air innocent et une sincère stupeur. Le temps que son cerveau saisisse que Sung Wook avait bel et bien osé prononcer de telles paroles, son sang ne fit qu’un tour. Elle frémit. Son regard se noircit plus encore que le ciel d’une nuit orageuse. Elle serait volontiers sortie de ses gongs. Cependant, elle ne le fit pas. Elle ne lui accorderait pas un tel plaisir, lui qu’elle savait tant se satisfaire de ses sauts d’humeurs. Hera déglutit légèrement afin d’apaiser cette fureur bouillonnante. Les traits de son visage se firent aussi doux que ferme. S’il voulait engagé une joute publique avec elle alors soit !
« Les mauvaises herbes toujours envient la fleur, mais aussi envahissantes puissent-elles être, les regards n’auront de cesse de n’avoir attention et intérêt que pour la plante délicate, » dit-elle, d’une voix posée, subtile souffle de glace effleurant la chair de lèvres rosées prometteuses de la plus tendre des chaleurs.
« Si vous avez quelques maux qui vous rongent, s’il vous soulage de m’en accorder la responsabilité, quand bien même j’en ignore mes torts, ma conscience pour moi, ceci n’est assurément pas le lieu pour en parler. »
Au jeu de la provocation, devant publique, elle se faisait voix de la sagesse afin de le dominer, afin de l’écraser publiquement en exposant à quel point, quoi qu’il advienne, quelles que soient les armes, elle lui serait toujours supérieure.
« Reprenez votre intention première, allez vous désaltérer et abritez à l’ombre votre tête sur laquelle le soleil semble avoir trop tapé. Que la chaleur vous affecte n’excuse pas que vous mettiez tous ces gens mal à l’aise. Que vous me mettiez mal à l’aise. »
Les messes basses se planaient entre les journalistes. Les yeux de Hera soutenait le regard de son interlocuteur de toute leur intensité. L’envie d’exploser avait été consumée par le venin dans ses veines.



Why Don’t You Know


My heart is fluttering, just why is it like this Tell me  some of your story  I can't  figure our your  feelings
I'll move more close to you

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook http://www.shaketheworld.net/t14074-ji-sung-wook
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆  Lun 10 Juil - 12:05

 Game Over
ft. Hera

De nouveau ce mot sur ses lèvres. Oppa. Il me faisait, encore et toujours, l’effet d’un sceau d’eau glacé. Si seulement elle pouvait se montrer docile, mais la Singapourienne n’en loupait pas une pour faire valoir cette fierté et cet acharnement qui ne lui vaudrait que des ennuis. La chaleur m’étouffait alors qu’Hera m’agaçait. Sa simple présence me rappelait mes échec, son allure de gentille héritière, sa réussite, tout m’insupportait. J’aurais pu rire devant son air faussement choqué, mais même si elle arrivait à leurrer son entourage, elle ne pourrait redorer l’image que j’avais d’elle, celle d’une petite fille pourrie gâtée qui ne cherche qu’à prouver son autorité et assoir sa dictature en manipulant les quelques âmes qui se seraient pris dans ses filets. Ses répliques aux allures de leçon de vie dissimulaient des poignards aux lames tranchantes, et peu importait ce qu’elle disait, les mots assassin qu’elle crachait avaient tous la même signification. « Oh moi je pense que c’est exactement le lieu pour en parler ! » La rage bouillonnait, elle s’étendait, soufflant la moindre retenue sur son passage. Je me tournais vers ma partenaire, encore et toujours, elle m’était imposée à des événements barbant auxquels il fallait sourire sur demande. Mais je ne supportais plus, j’en avais assez de jouer les faire valoir, de passer pour un gentil mannequin. Elle l’avait brisé. Elle avait provoqué et réveillé le démon, et personne ne saurait arrêter cette haine, cette déferlante envie de destruction. « Je n’en ai rien à foutre, te mettre mal à l’aise est le cadet de mes soucis. Je pense que je retiens depuis trop longtemps les coups, il est temps que tu cesses de cracher ton venin et d’imposer ta soi-disant supériorité ! » Je sentais les regards se tourner vers nous, et ils auraient pu me dissuader, m’empêcher de continuer ce que je commençais. Mais je savais aussi que le premier qui tenterait de s’interposer se verrait aussitôt repousser violemment. Les iris d’Hera brillaient de cette même colère qui m’animait, j’y trouvais un écho qui me déplaisait, et je comptais bien remédier à ce problème. « Tu te caches derrière ta puissante famille, tu piétines et tu écrases les autres en te pensant supérieure, mais redescend un peu sur terre petite fille, il est temps d’ouvrir les yeux et de comprendre que ta présence est une nuisance ! » J’avançais, bloquant son menton entre mon pouce et mon index, je la forçais sans mal à river son regard au mien alors que les flashs des appareils photos crépitaient autour de nous. « Et tu vas faire quoi maintenant ? Ce serait dommage que cette image si reluisante se ternisse ! »



⊹ it's where my demon's hide...

I thought that I'd been hurt before, But no one's ever left me quite this sore, Your words cut deeper than a knife, Now I need someone to breathe me back to life ©stunning

Revenir en haut Aller en bas
avatar

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t13242-zhang-hera-the-moon-that-embraces-the-sun#572146 http://www.shaketheworld.net/t8906-zhang-hera-wild-life-south-ko http://www.shaketheworld.net/t8925p10-zhang-hera#563880 http://www.shaketheworld.net/t14093-zhang-hera
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆  Sam 15 Juil - 20:39

 Game Over
ft. Sung Wook
Les mots sifflaient à leurs oreilles. Les hostilités étaient ouvertes sur la place publique, mais que ce misérable Sung Wook ne s’illusionne pas, il y avait bien longtemps qu’il avait franchi la frontière de son mépris. Qu’il n’aspire plus au dragon de feu qui s’éveillait en elle dès lors que l’impétueuse princesse sortait de ses gongs au quart de tour. Non, il n’avait plus cette chance. Face à lui, elle était démon, dragon-serpent dont les flammes émanant de ses lèvres sous formes de mots se faisaient morsures de glace. Elles brûlaient par un froid extrême. Alors, toujours aussi fière, toujours aussi indomptable, Hera soutint son regard jusqu’au bout, jusqu’à ce qu’il se permette de toucher son visage de ses doigts à la saleté révulsante. Elle se consumait de ressentiment, cependant, ce fut subtil sourire perfide aux lèvres qu’elle lui répondit à demie voix :
« Comme tu es prévenant de te préoccuper de mon image… Mais ne t’en soucis pas, les nuages jamais bien longtemps de perdure devant la lune ou le soleil. »
Puis, d’un geste vif, elle chassa la main impie s’osant à la toucher d’un revers de la sienne.
« J’entends bien conserver plus de dignité que toi, mais je n’ai pas pour désir de véhiculer une image faible et vulnérable de ma personne ! »
Sa voix claqua avec autorité. Elle n’avait pas peur de ses mots. Elle ne redoutait pas d’être entendu par leurs spectateurs. Elle assumait pleinement.
« S’il faut un exemple d’assurance et de détermination pour les femmes, je veux bien être celui-ci. »
Se plier à la bienséance, ne pas salir le nom de son père et l’honneur familial oui, néanmoins, jamais une notoriété indésirée ne la ferait renoncer à sa propre personnalité. Jamais, elle ne concéderait à donner une image faible et fragile d’elle-même ! Ses proches le savaient, ses proches le comprenaient.
« Réfléchis à tes paroles avant d’user de mots dont tu ne sais contrôler les répercussions ou le sens. Les coups, dis-tu ? Reconnaitrais-tu que celui dont tu m’as asséné un jour accidentellement, ne l’était pas tant ? »
Sa voix se fit à nouveau plus fourbe, sournois mélange d’innocence et de défiance. Le brouhaha des voix dans l’assemblée se fit de plus bel. Les agents de sécurité ou d’autres personnalités présentes semblaient hésiter à intervenir. Cependant, dans le milieu, les excès de violence du mannequin n’étaient pas une surprise. Une intervention risquait de donner cours à un débordement encore plus scandaleux. L’égérie en revanche ne cédait en rien du terrain à son adversaire verbal, au contraire, elle se dressait de plus en plus fermement face à lui, lui renvoyant la balle de ses propos, prenant indirectement tout leur public à témoin :
« J’écrase ?  Je suis nuisible ? Pourtant en ce lieu, je n’ai point l’impression d’être celle qui oppresse l’autre. Je ne suis pas celle qui incommode tout le monde. Je ne tente pas d’imposer ma prestance par tous les moyens quitte à utiliser des plus vils procédés pour le faire remarquer. »
Décrochant son regard de son interlocuteur, Hera se tourna alors à demi vers les journalistes et officiels, s’adressant tout autant à eux qu’au mannequin :
« Soit, puisque les rumeurs vont bon train sur mon compte, je concède que mon nom m’a aidé à me hisser aussi haut, mais tous ces journalistes ici présents, tous ces photographes, sont-ils venus voir la fille du Président Tsai Shen ? Non, je ne crois pas. Ils sont venus notamment pour capturer ce visage et ce sourire qui sont les miens et que les gens aiment à regarder ! Suis-je devenue Présidente de ta fraternité en imposant mon statut ? Non, cette place, je l’ai gagné ! »
Il pouvait l’accuser de bien des torts mais certainement pas de celui de se servir de la puissance familiale pour être arrivée là où elle était aujourd’hui. Son père l’avait exilé dans la péninsule en lui coupant partiellement les vivres. Alors, non, elle ne prétendrait pas avoir surmonter la misère, mais elle se considérait de très loin bien plus méritantes que lui :
« Ne rejette pas la frustration de tes échecs sur moi même si la jalousie te ronge, Ji Sung Wook ! »
Ses intenses iris ponctués d’éclair assassins revinrent défier son opposant. Un message muet transmis avec les yeux en guise d’avertissement :  « Et surtout, ne te lance pas dans un jeu un tel jeu avec moi, tu es sûr de perdre et vraisemblablement, la défaite à pour toi un goût amer que tu ne peux digérer. »



Why Don’t You Know


My heart is fluttering, just why is it like this Tell me  some of your story  I can't  figure our your  feelings
I'll move more close to you

Revenir en haut Aller en bas
avatar

JEONGAL • my own way
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t10266-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10250-ji-sung-wook-i-m-a-poison http://www.shaketheworld.net/t10261-ji-sung-wook http://www.shaketheworld.net/t14074-ji-sung-wook
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆  Mar 5 Sep - 21:57

 Game Over
ft. Hera

Que pouvait-elle faire ? Même si je la connaissais suffisamment pour savoir qu'elle cachait le monstre sous un masque au sourire resplendissant, je doutais qu'elle ne remette en jeu sa carrière pour une altercation aussi banale que l'une de nos énièmes mésententes. Si les mots ne savaient plus la frapper à hauteur de mon ressentiment pour elle, je tentais un contact, un toucher aussi rebutant qu'exaltant. De son menton coincé entre mes doigts elle levait cependant les yeux vers son bourreau, mais je ne comptais pas céder face au regard noir dont elle me gratifiait. « Le soleil ? Tu te penses réellement aussi importante ?! » Je ne pus empêcher le rire d'éclater, sans humour il n'était que la réponse à une ineptie aussi énorme qu'improbable. Et d'un revers de main, elle se défit de mon emprise avec une lueur de dégoût dans le regard, m'affublant du rôle de tortionnaire prêt à donner sa victime à ces prédateurs qu’étaient les journalistes présents. « Un exemple ? Toi ? Laisse-moi rire ! » S’imaginait-elle vraiment être l’élue, celle qui guiderait les plus faibles au travers le brouillard de l’intolérance ? Elle tirait sur la corde en osant braver la colère que je n’avais jamais su contrôler, et elle m’agaçait. Tout en elle me donnait envie de lui régler son compte, de son regard hautain à sa moue réprobatrice jusqu’à sa mâchoire crispée. « Tu viens de le dire toi-même… accidentellement ! » sifflai-je entre mes dents serrées. Je me fichais que l’on me donne l’image de l’homme violent, j’en avais pleinement conscience et je m’étais habitué à cette part qui me faisait perdre la maîtrise, que ce soit en face d’un homme ou d’une femme, la réponse qui s’offrait à moi restait inchangée. Mais si elle n’obtempérait pas, je refusais de plier devant son air de gamine capricieuse. Les yeux étaient tous tournés vers une scène qui n’aurait pourtant jamais dû se dérouler dans un tel contexte, et les oreilles tendues, prêtes à entendre la moindre insulte, le moindre reproche. Et en bonne manipulatrice qu’elle était, elle se tourna vers ces curieux, ravis d’avoir une histoire juteuse à faire paraitre dès le lendemain. « Gagné ? Avec quoi ? Ta bonté d’âme ? Ton altruisme ? Foutaises ! Tu manipules pour mieux t’octroyer certains privilèges, il faut croire que la petite cuillère en or avec laquelle tu es née te manquait pour à ce point réclamer de l’attention ! » Elle parlait trop, pour son propre bien elle aurait mieux fait de se mordre la langue plutôt que de remuer le couteau dans l’une de mes nombreuses plaies. Je n’étais qu’un échec, je le savais, mais je n’admettais pas que les mots puissent être prononcés de sa bouche. « La jalousie ? » Je sentais les ongles s’enfoncer dans la paume de mes mains, ma mâchoire douloureuse sou l’effort que je lui imposais mais surtout, cette rage familière qui ne demandait qu’à éclater. Que pensai-telle faire avec son regard faussement courroucé ? J’y plongeais deux iris aux pupilles dilatées par la haine, ignorant ce message silencieux qu’elle tentait de me faire passer. Si tu penses me faire peur… rien ne saurait m’arrêter, pas même la mort ! Les flashs s’actionnaient en même temps que les mines réjouies s’affichaient dans l’océan des invités. Je rêvais de lui rabattre son caquet une bois fois pour toute, mais je n’ignorais pas non plus que les photos circuleraient et qu’elles arriveraient directement au sommet d’une agence bien trop connue. Je me fiais à ce semblant d’instinct, celui qui me poussa à lui attraper le poignet avec force pour l’entrainer à l’écart, suffisamment loin pour m’éviter de prendre un trop grand risque. Une fois à distance, je relevais sa main toujours prisonnière de ma poigne et usais de force pour la contraindre. Pourquoi l’avais-je emmené ? Je n’en avais aucune idée, mais si ma conscience s’effritait pour me rendre aveugle à mes actes, je n’étais plus très loin du point de non-retour, et si elle avait un tant soit peu d’intelligence, elle chercherait à fuir. « Je te donne une dernière chance, cesse de jouer à la petite héritière, cesse de piétiner les autres et je te laisserais partir sans dommages. »



⊹ it's where my demon's hide...

I thought that I'd been hurt before, But no one's ever left me quite this sore, Your words cut deeper than a knife, Now I need someone to breathe me back to life ©stunning

Revenir en haut Aller en bas
avatar

PRESIDENT • i'm your leader
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t13242-zhang-hera-the-moon-that-embraces-the-sun#572146 http://www.shaketheworld.net/t8906-zhang-hera-wild-life-south-ko http://www.shaketheworld.net/t8925p10-zhang-hera#563880 http://www.shaketheworld.net/t14093-zhang-hera
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆  Mer 6 Sep - 18:07

 Game Over
ft. Sung Wook
Malgré la bassesse de ses attaques, le désintérêt que la singapourienne voulait lui renvoyait, ce satané Sung Wook savait aussi parfois la piquer dans les points sensibles. Sa raillerie, ses accusations viles… tandis que l’égérie se sentait dominatrice au sein de ce ring improvisé et invisibles, où à défaut des poings, la langue se chargeait d’asséner les uppercuts, son adversaire parvenait tout de même à l’irriter. Elle serrait les dents, le regard traversé d’éclairs. Réfuter tout le chemin qu’elle avait parcouru au cours de l’année passée, de tels mots se revêtaient de la robe de l’injustice à ses yeux. Qui pouvait imaginer l’humiliation dont elle avait l’impression de dégouliner par chaque pore de sa peau à son arrivée à la Yonsei ? A quel point, si nul n’avait idée de qui elle était, comment elle vivait, au fond de son être Hera se sentait profondément rabaissée par son exil ? Manipuler ? Avait-il vraiment idée de ce que cela signifiait ? De toutes les subtilités de cet art ? Certainement pas, bourrin aux origines douteuses qu’il était ! La singapourienne n’avait pas usé de son talent à la hauteur de son savoir-faire pour parvenir à sa situation actuelle. Quand bien même, en quoi devrait-elle rougir d’être une manipulatrice ? Toute action humaine, même la plus généreuse et bienveillante qui soit peut être interprétée comme en quête d’intérêt. Les personnes gentilles ne cherchent-elles pas simplement à être aimées pour y trouver leur bonheur personnel ? Avait-elle piétiné autrui pour se hisser jusqu’ici ? Pas d’âmes innocentes en tout cas ! Et si, son cher interlocuteur se sentait victimiser par sa lumière et son ascension – qui en vérité, ne correspondait qu’à un juste retour à sa place légitime. Si la cuillère avait manqué à sa bouche, l’or en avait été encore plus demandeur de la douce caresse de ses lèvres au goût de miel – n’était-ce pas là, la preuve de sa frustration ? La réussite de Hera le révulsait tant car lui renvoyait en pleine figure à quel point, derrière ses airs présomptueux et arrogants, il n’était rien. Elle baignait dans la lumière et lui trébuchait dans l’obscurité de l’échec. Si la singapourienne avait eu une once de sympathie à son égard, sans doute lui aurait-t-elle accordé un peu de sa pitié. Si médiocre condition devait être effectivement bien amère à digérer. Que le mot jalousie soit exactement celui que le mannequin releva par l’écho émis de sa bouche donna confirmation à la renarde de ce dont elle ne doutait déjà guère.

Si prévisible… Vraiment ? Non, de toutes les réactions possibles de la part de son interlocuteur s’il y en avait une que l’égérie n’aurait pu prédire certainement fusse celle qui suivit ! Qu’il jette les armes et s’en aille… Elle n’en attendait pas plus de sa part. En revanche, que ses doigts se saisissent de son poignet et l’entraine à sa suite, Hera ne l’avait pas envisagé. L’effet de surprise la désempara l’espace des quelques instants, suffisant pour l’obliger à plier sous l’impulsion imposée par Sung Wook. Elle eut freiné aussi fermement que possible, elle ne disposait pas de la force nécessaire pour résister. Une réalité qui avait le don de la mettre hors d’elle. Alors après quelques questionnements stupéfaits quant à la raison de son acte, sous les yeux d’un public inerte, se repaissant certainement déjà du terreau à rumeurs que nous venions de leur offrir. La panique s’empara brièvement de la jolie brune. Ces imbéciles de journalistes n’allaient tout de même pas s’imaginer une scène de ménage entre un couple fâché qui se donnent en spectacle pour régler leur compte ? Cependant, le fait que Sung Wook l’entraine avec elle apportait encore plus d’eau à leur moulin… « Qu’est-ce tu fous sombre idiot ?! » fulmina-t-elle, une fois qu’ils ne se retrouvèrent – semblerait-il – plus que tous les deux dans un endroit plus paisible. « Lâche-moi ! » Sa voix eut beau claquer comme un ordre, l’intéressé manifesta sans gêne son insubordination. De la pression de ses doigts exercés sur son poignet, il la faisait prisonnière. La douleur se faisait de plus en plus vive et déformait encore plus les traits du visage de la jeune femme déjà empreint du masque de la colère noire. Il lui faisait mal et ce sentiment d’infériorité, d’une vulnérabilité était plus qu’insoutenable pour Hera. D’autant qu’à la fureur se mêla un autre sentiment, qu’elle admettait encore plus difficilement : la peur ! Inexorablement, lorsque Sung Wook tira sur son bras, le poignet endolori par une compression déraisonnée, le souvenir de l’altercation avec Seyun se rappela à sa mémoire. L’ardeur de sa défense n’en redoubla que de plus bel. Elle tenta de se libérer son emprise en vain, puis s’immobilisa, dardant de son regard droit dans le sien à l’entendre prononcer des paroles aussi ridicules. Un éclat de rire ironique et cinglant lui échappa avant qu’elle ne siffle d’un glacé : « Je ne joue pas, je suis cette personne que certains appellent héritière ou princesse, je m’en fous ! Quant à ceux que je piétine… Nul n’aime avoir à cohabiter avec des cafards. » Elle aurait été véritablement renard, assurément aurait-elle montré les crocs, tout en continuant de pavoiser de la queue. Misérable adversaire qu’elle méprisait et estimait plus bas que terre. Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres élégamment maquillées de rose. « Néanmoins, si je suis trop snob à tes goûts, je vais te faire exceptionnellement le plaisir de me rabaisser à ta hauteur ! » A peine eut-elle fini de cracher son venin que ce fut sa salive, projetée en plein visage de ce connard qui osait proférer des menaces à son encontre, qui y succéda.


Why Don’t You Know


My heart is fluttering, just why is it like this Tell me  some of your story  I can't  figure our your  feelings
I'll move more close to you

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞
PLUS D'INFORMATIONS
Re: Game Over ft. Sung Wook ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

Game Over ft. Sung Wook

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 01. Spy Game in McKinley High [CLOS]
» Eyeshield 21 saison 2 Sur Game One en mai
» Game of Thrones
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» All Star Game Lineup

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Le reste du monde :: Séoul-