Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

C'est bon de te revoir {Hyun Ki

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 1 Aoû - 19:41
Logiquement je devrai être de mon lit à regarder un film à cette heure ci. Sauf que voilà, un message a changé mes plans. Y en a peut qui peuvent m'obliger à ne pas faire le mort, Eun Mi, Da Hye et puis Hyun Ki mon hyung. Sans lui, je serai encore un petit con, jouant à la loi du plus fort. Mais il a fait irruption dans ma vie. M'obligeant à me remettre en question. Si la vie serait un drama, il en serait le personnage principal. Quoi qu'il en soit, je me dépêche d'aller au lieu de rendez vous. Un an que j'ai plus de nouvelle de lui. La seule information qu'il m'avait donné avant de partir était juste que je devais pas m'inquiéter. Et bien entendu, je me suis inquiété. C'est pas le genre de chose qu'il faut le dire, je suis un mec fragile après tout !

Je tourne à l'angle de la rue et de loin, je vois sa silhouette. Un sourire sur mes lèvres, je me mets à courir pour lui sauter sur le dos. Chose que je fais avec grâce, si si. Hyung, i missed you Je le lâche avant qu'il me foute par terre, sauf que je suis tellement content que je le reprends dans mes bras, c'est le moment câlin. Tu es revenu quand? Je le regarde en souriant. Avant de poser la question la plus importante. Il est où mon cadeau? Car oui, il est parti durant un an, je ne sais pas où. Donc il doit se faire pardonner. Donc un cadeau, it's logic, no?
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 3 Aoû - 2:17
Un an que je n’avais plus donnée de nouvelle à mon entourage. J’avais disparu sans un mot, juste quelques sms par ci par là disant de ne pas s’inquiéter. J’avais emmené ma fille adoptive avec ma suite, laissant mon passé derrière moi pour emprunter un chemin plus houleux qu’était une vengeance inachevée. J’avais changé de nom pour une certaine sécurité, et pour me fondre d’avantage dans un nouveau monde qui ne me connaissait pas encore. Récemment, pris de nostalgie, j’étais réapparu avec l’envie de revoir certaine personne. Un manque qui vous lacérait l’estomac jusqu’à ce que vous y succombiez. J’avais donc appelé Théo, mon jeune protéger. Je lui avais donné rendez-vous dans le centre-ville, dans un endroit familier. Je n’étais pas encore parvenu à destination que je sentis un poids subite sur mon dos, manquant de me faire tomber. Je souris en entendant sa voix. « Théo, ca fait longtemps. » je le mis à terre, supportant guère le contact tactile hors celui de mes enfants. Pourtant, le jeune homme ne s’en offusquait pas, me reprenant dans ses bras sans aucune hésitation. « il y a peu. » je tirais mon cou pour respirer un peu d’air pour ne pas manquer d’air sous son câlin. La vérité était que je n’avais jamais quitté la ville, mais cela, personne n’était vraiment au courant. Je ris doucement alors qu’il évoquait un éventuel cadeau. Je lui ébouriffais les cheveux le poussant doucement en arrière l’air de rien. « Tu es trop grand pour les cadeau, maintenant, non ? »
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 6 Aoû - 17:38
Il arrive parfois que j'oublie que peu de personne aime les câlins. Dire que je suis tactile à cause de Eun Mi, vu que la demoiselle a toujours eu demandé des câlins depuis notre enfance. A peine que je suis sur le dos de Hyun Ki, qu'il m'oblige à descendre. Sauf qu'il sait que je le laisserait pas tranquille. Un nouveau câlin où je m'accroche à lui, à son cou. Là, c'est juste pour l'embêter.
Je ricanne quand il me décroche de lui une nouvelle fois.  Oh oui, c'est bon de le revoir. Nos habitudes reviennent assez vite, vu que sa main se retrouve dans les cheveux. Et moi, je le regarde. Ne clignant même pas des yeux. Et la question tombe. Et là, on peut retourner quelques années en arrière dans mon comportement. Je claque un pied sur le carrelage, je croise les bras, je gonfle mes joues. Mais je suis un enfant. Sur qu'il a un cadeau, je le connais assez bien. Casquette? Pire qu'un gosse moi? Je peux être pire si il le faut. Tu as raté mon anniversaire donc j'ai droit à un cadeau. Je vais pas le lâcher jusqu'à ce qu'il me donne mon cadeau et il le sait.Sinon je te fais encore un câlin devant tout le monde, hyung
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 11 Aoû - 20:55
Ce gamin était pire qu’un koala s’accrochant à sa branche d’eucalyptus. En l’occurrence, la branche, c’était moi dans ce cas précis. Je parvins à le détacher de mon cou tant bien que mal. Je le soupçonnais d’ailleurs de le faire exprès juste pour me taquiner. Cette complicité qui ne s’était pas ternie avec le temps, me donna l’impression de n’être jamais parti. Il était toujours ce grand adolescent que j’avais laissé derrière moi. A croire qu’en un an, il n’avait pas grandi d’un pouce. Quand j’avais évoqué la notion qu’il n’était plus un enfant, qu’il n’avait pas besoin de cadeau, il me démontrait l’inverse. J’éclatais de rire. On aurait dit mon fils de trois ans. L’un ou l’autre se comportait de la même manière. Si je lui disais que j’avais un enfant qui lui ressemblait, j’étais certain que sa tête en resterait bouche bée. Apres tout, avant que je ne disparaisse, il n’y avait qu’une petite fille dans ma vie. Alors que tous les enfants veulent devenir grand, lui il veut rester petit. Je ne pouvais m’empêcher ce sourire naitre sur mes lèvres. Quelle menace il me fait là ! je pouffe d’un rire étouffé avant de jeter un coup d’œil vers le glacier au coin de la rue. « Je l’ai oublié à la maison, j’avoue. » Il n’avait pas tort, j’avais oublié son anniversaire. « Que dis-tu d’aller manger une glace puis on ira choisir ensemble une casquette qui te plait ? » Un compromis. Une façon de m’’excuser pour mon absence. Une manière de se retrouver. Juste pour passer du temps ensemble au fond.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 11 Aoû - 22:02
On peut dire que j'ai gardé mon âme d'enfant. Enfin, plutôt tout dépend les situations. Je me vois mal lui demander maintenant pourquoi il est rentré. Comme ça du jour au lendemain il est part avec sa fille avec juste un simple message pour moi. Oh! Je vais pas dire que je suis quelqu'un d'important dans sa vie. Juste un petit con qu'il a décidé de remettre sur le droit chemin y a quelques années d'ici. C'est moi qui lui doit quelque chose, car nous savons tout les deux où je serai à cet heure à la place d’imiter un gamin capricieux sur le trottoir si Hyung ne m'avait pas obligé à voir la vérité en face. Alors je me comporte comme un gosse que je suis certainement. Juste pour lui laisser le temps de trouver une excuse potable, même si au fond je croirai tout ce qu'il me dit. Je lui lance un regard noir, tend mon index vers lui. Comment tu as osé l'oublier? ma casquette, drôle de passion, je sais. Tu
il me coupe dans ma super réplique de la mort qui tue. Okey ! Que puis je dire d'autre à part un simple C'est toi qui paye. Bon, peut être me retourner pour le regarder pendant qu'on traverse en rajoutant innocemment. Tu sais la vie d'étudiant fauché comme les blés hein. C'est comme ça entre nous, ça a toujours été comme ça, à partir du soir où j'ai accepté la main qu'il m'a tendu, après que j'ai pesté contre lui et sa stupidité. Hyun Ki, c'est juste le bon samaritin en gros, et moi, une bête petite brebis égaré. Quoi qu'on en a fait du chemin depuis. On passe commande, je m'installe à une table un peu en retrait des autres, ou plutôt je m'affachis sur la chaise. Attendant qu'il s'installe à son tour. J'enlève ma capuche, et pose ma casquette sur la chaisse à côté de moi. Puis, je change de tout au tout. Le visage enfantin fait place à quelqu'un de soucieux. Je pose mes coudes sur la table, lui lançant un regard grave. Pourquoi tu es là hyung?
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 12 Aoû - 15:31
Théo et moi, c’était une longue histoire de patience et de compréhension. Son âme d’enfant perdu avait retrouvé un chemin à suivre. Un processus long, mais surprenant. Il était son enfant pour qui je m’étais attaché au point de vouloir l’aider. Beaucoup vous diront que je suis le bon samaritain, d’autres que j’ai fait ma BA du jour. Pour moi, c’était bien plus que cela. C’était comme donné une seconde chance comme la vie m’en avait offert une. Je comprenais ces instants où vous cherchez désespérément une personne qui vous donne sa confiance et crois en vous sans rien attendre en retour. C’était ce cadeau que je voulais offrir à ceux qui en avait besoin comme j’en avais eu besoin autrefois. Je pris une mine contrite d’avoir pu oublier sa casquette. En vérité, je lui en avais réellement acheté une pour son anniversaire, mais ne pouvant encore me montrer, c’était mon fils de trois ans qui en avait hérité. Je le coupais en lui murmurant qu’on pouvait aller en chercher une nouvelle. « Evidemment que c’est moi qui paye. » ricanais-je alors qu’il faisait l’enfant faussement boudeur. J’étais le grand frère qui gâtait un peu trop son cadet. « Il serait peut-être tant que tu te trouves un petit job, tu ne crois pas ? Etre fauché comme les blés, ca attire pas trop les femmes. » Le taquinais-je, reculant déjà d’un pas dans l’attende de sa réplique cinglante. On entrait dans la boutique, commandant nos glaces respectives avant de prendre place à une table choisie par Théo. Il aimait toujours prendre celle à l’écart, loin des oreilles indiscrètes. Vu que je devais resté discret vis-à-vis de mes nouvelles activités, je ne m’en plaignais pas. je l’observais alors qu’il enlevait sa capuche et casquette. Il avait au moins retenu les bonnes manières. Je lui fis néanmoins une remarque. « Tiens toi droit, tu risques d’être un vieux papy vouté plus tard. » Je passais une main dans les cheveux, détaillant la serveuse qui préparait les glaces l’air de rien. Mon regard n’avait rien de pervers, j’observais simplement les courbes d’une jolie femme. Un comportement qui me collait peu à la peau de l’ancien moi. Cette année, j’avais découvert l’aventure de connaitre plusieurs femmes et non pas de rester au pied d’une seule. Une certaine façon de panser mon cœur meurtrit par l’amour. Je tournais la tête vers Théo donc le ton était soudainement devenu sérieux. Je tentais de t’étendre l’atmosphère par une plaisanterie, moi si sérieux autrefois. « Bah, en l’occurrence, je suis venue manger une glace avec mon bro. »
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 13 Aoû - 12:50
Faire l'idiot, le clown, le gamin, ça a toujours été mon truc. Même quand j'étais un gosse avec peu de plomb dans la tête, c'est  ce qu'il m'a dit ce soir où il m'a sorti du pétrin dans lequel je m'étais fourré comme un grand.   Oh notre relation était passé par tout les stades, mes cries et ma colère à l'encontre de celui qui était là et qui écoutait sans broncher. Aux regards admiratifs que j'ai pu lui lancer après en comprenant. Sans lui, je sais que je serai en prison, c'était la suite logique des choses.Il a vraiment été là à un moment où j'avais besoin d'aide Et sur le même chemin, j'ai aidé à mon tour Da Hye, c'est un cercle vicieux. Alors bien entendu que ma soirée pépère dans ma chambre à regarder Samy peintre tout en mangeant des gâteaux ~ une soirée comme une autre dans la chambre la plus clean des pyos quoi ~ a été annulé quand j'ai reçu le message de Hyun Ki. Merde! Sans lui, je serai pas moi. Je lui dois tout, même ma bourse d'étude.Et puis y a trop de question sur son absence. Un juste "Je reviens vite, fais pas trop de connerie durant mon absence." Bon, les conneries, j'ai rompu avec Risae, je sais même pas si il est au courant de ce fait. Lui, qui m'avait poussé à avouer mes sentiments plus qu'amicaux pour la demoiselle à qui j'avais servit de guide. Franchement, je sais plus ce qu'il a raté de ma vie. Pas comme si ma vie était palpitante. Ca devrait tenir à un paragraphe. Alors pour pas changer, je fais le clown. Saute sur le dos de celui qui a dû me supporte si souvent sur lui avant. Allant même à le menacer, ne cachant pas mon sourire amuser. Tel un gamin que je suis encore.

Hey! Je travaille. Pas des jobs fixes, des temps partiels. Entre mes études. Sache que j'ai du succès auprès de la gente féminine Dans la file, j'arrête pas de lui jeter des regards en coin, peur qu'il soit un mirage. J'essaye même de trouver ce qui me gêne, il a un je sais pas quoi de changer. Houlà! Je me fais trop de film moi. Y a qu'avec toi que je suis fauché. Un croissement de bras et un tirage de langue. Oui, messieurs dames, je suis péril et c'est ce qui fait mon charme. Nos crème glacé commandé. Sans réfléchir, je vais m'installer à une table éloigné des autres. Ca doit être mon côté curieux qui veut ça. Les autres peuvent pas spécialement nous voir, mais moi je peux les espionner si besoin. Avachit à ma place, je roule des yeux. Oui papa. Et là, un nouveau truc qu'il a jamais fait. Okey! Il est où Hyun Ki. Depuis quand qu'il regarde une femme. J'hausse un sourcil, en posant mon menton dans mes mains, coude sur la table. Ok, elle est pas mal. Etrange, vraiment étrange. Je pourrai le laisser dans la contemplation de la serveuse. Mais d'une voix plus mature qu'enjouer, je lui demande ce qu'il fait là. Et j'éclate de rire à sa réponse, si normale. Et mater la serveuse aussi. Je souris avant de me pencher par dessus la table pour lui murmurer Tu veux que je lui demande son numéro pour toi? Haussement de sourcils très subjectifs avec un clin d'oeil forcé. Et c'est à ce moment que la serveuse apporte notre commande. Je la remercie d'un signe de tête avant de commencer mon baratin. Mademoiselle, vous êtes très charmantes. Halala, y en a un qui doit certainement se rappeler que je suis insortable.  
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 24 Déc - 1:58
Je levais un sourcil surpris alors qu’il se défendait de travailler malgré mes dires. « Vraiment ? » ne pus-je m’empêcher de dire un brin taquin. « Et qu’est-ce que tu fais comme boulot ? » continuais-je réellement intéressé. Le petit garçon immature que j’avais laissé derrière moi il y a un an avait l’air d’avoir grandi malgré les apparences. Ca me rendait fier comme si il s’agissait de mon propre fils, et en même temps, je me demandais qu’est-ce que j’avais raté au juste comme changement dans sa vie. Un instant, cela me fit paniquer et me rendit nostalgique. Je me demandais si j’avais bien fais de partir corps et âme dans cette vengeance, et surtout, est ce que j’avais bien fait ? J’assouvissais une vengeance qui n’était pas la mienne, mais à quel prix au juste ? Ma vie entière ne tournait plus qu’autour de cela. Même ma petite Dambi était devenue si mature en si peu de temps. Le temps qui passe me percuta d’un seul coup, comme si je prenais seulement conscience de l’ampleur des dégâts. Jusqu’alors, j’avais préfère ne pas y penser. J’avais trop de choses à penser, trop de choses à faire pour me permettre d’hésiter. Je chassais ces raisonnements dans un coin de mon esprit, évitant qu’ils ne soient en premier ligne de tir. Ce n’était pas vraiment le moment. Si mon entourage avait changé, moi aussi. Et même si je n’en avais pas pleinement conscience, certaines choses le trahissaient dans mon comportement. « As-tu seulement réussi à te déclarer à l’élu de ton cœur ? On reparlera plus tard du fait que tu as du succès auprès de la gente féminine au non. » le taquinais-je alors qu’on s’installait à notre table. Je lui fis une remarque sur sa façon de se tenir. Un résidu de mes nouvelles fonctions de père sans aucun doute. Quand la serveuse passait non loin de nous, je ne pus m’empêcher d’évaluer ses formes. Les coups d’en soir étaient devenu mon quotidien ces derniers mois. D’abord pour le boulot, ensuite pour le plaisir. Le sexe sans amour était contre mes principes, mais une fois qu’on y avait gouté, on se rendait compte que ce n’était pas si mal. Surtout quand l’amour vous avait flingué deux fois votre cœur. Je sursautais presque quand Theo dit tout haut ce que j’étais entrain de faire. Je passais une main dans mes cheveux quelque peu gêné. « Je la trouve jolie, c’est tout. » balbutiais-je. Chasser le naturel, et à la vue de tous, il revient au galop. Je lui fis les gros yeux alors qu’il proposait de lui demander son numéro pour moi. « Je n’ai pas besoin que tu … » je ne pus finir ma phrase que la serveuse choisit ce moment pour apparaitre avec notre commande. J’entendis Theo commencer sa pseudo drague avant de me souvenir qu’il n’avait aucun talent pour cela. un rire confiant posé sur les lèvres, je répondis pour elle. « Vous voulez une glace à la menthe ? Avoue que c’était cette réplique que tu allais nous lâcher ! » Riais-je avant de reprendre la situation en main. Le contrôle. Ne jamais perdre le contrôle. C’était devenu le dada de ma nouvelle vie. La serveuse nous observait, la confusion peignant son visage. Je me tournais vers elle avant de reprendre. « Je suis désolé pour mon petit frère, il est un peu maladroit. Il essayait de vous dire que vous êtes plaisantes et que si vous avez un peu de temps après votre service, ca serait avec plaisir que nous garderons une place à notre table si vous désirez discuter. » Elle rougit avant d’acquiescer et de repartir à la caisse. Je repris à l’intention de Theo : « Et tu essayes de me faire croire que tu as du succes ? » le taquinais, avant de picorer un peu de glace dans ma coupe.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?