201 727 points
13 membres
81 121 points
15 membres
233 952 points♛
16 membres
51 929 points
12 membres

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Page 1 sur 1

avatar

NEUGDAE • Play it like us
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t16670-leone-m-alessia-oh-my-latina http://www.shaketheworld.net/t16756-leone-m-alessia-oh-my-latina http://www.shaketheworld.net/t16755-leone-m-alessia
Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆  Mer 4 Oct - 11:42


Don’t tell me that time can heal anything
ft. Young Jae

Morte. Il m’avait poignardé en plein cœur, lacérée jusqu’à ce qu’il ne reste plus rien de moi. Tu as ruiné tout ce que j’aimais chez toi. La phrase se rejouait en boucle dans mon esprit, assassinant un peu plus la femme, achevant l’arnaqueuse qui cherchait pourtant à se repentir. Je ne pouvais pas lui en vouloir, il avait raison après tout j’avais causé sa perte et je l’avais lâchement abandonné pour finalement le croiser de nouveau et encore une fois le piétiner. Les larmes ne roulaient pas sur mes joues, la douleur était bien trop grande pour parvenir à ressentir quoique ce soit. J’étouffais sous la culpabilité et je sombrais dans un inconscient qui me guidait instinctivement vers le seul endroit dans lequel je savais pouvoir trouver un semblant de réconfort. Je m’interdisais de penser et d’entendre à nouveau ces mots venimeux qu’il avait laissé m’empoisonner et me broyer de l’intérieur. Mon cœur ne battait plus, il avait cessé de frapper contre mes côtes, interrompant son rythme fou pour ne laisser qu’une sensation de vide. Mes muscles ne répondaient que par automatisme, me portant tant bien que mal jusque devant cette porte si familière, et sans vie, je frappais sur le battant avant de le voir pivoter pour laisser apparaitre celui vers qui je me tournais. J’aurais pu demander de l’aide à n’importe qui, crier ma souffrance, mais le silence était tout ce que je pouvais offrir, alors sans plus d’échange j’entrais avant même qu’il ne m’y invite, balançant mon sac au hasard pour qu’il retrouve le sol en tombant lourdement. Les yeux perdus dans le vide, j’affichais pourtant une détermination sans faille en le poussant sans ménagement contre le mur et en m’emparant de ces lèvres que je ne connaissais que trop bien. Elles étaient différentes des siennes, de celles que je n’avais pu goûter qu’une seule fois. Je m’étais élevée si haut en franchissant les limites que je m’étais écrasée en plein vol, je m’étais senti pousser des ailes pour qu’il ne me les arrache brutalement. La gorge nouée, le cœur brisé, je voulais oublier. Je cachais les tremblements de mes mains dans des gestes pressés en tirant sur les tissus qui le recouvraient. Je l’enjoignais à se défaire de ses vêtements pour peut-être le laisser achever ce que nous commencions à chacune de nos rencontres et que je m’acharnais pourtant à repousser. À quoi bon attendre celui à qui je voulais me donner ? Il m’avait définitivement renié. Je glissais les doigts sur la mâchoire de Young Jae avant de conquérir à nouveau ses pulpeuses. « Ne dis rien, s’il te plait. Ne dis rien ce soir. » La sauvagerie dont je faisais preuve ne me ressemblait pas, et il le savait.


SMILE
© ZIGGY STARDUST.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité ❞
Invité
PLUS D'INFORMATIONS
Re: Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆  Jeu 7 Déc - 16:59


Don’t tell me that time can heal anything
ft. Young Jae
Encore à moitié endormi, j’ouvre péniblement les yeux. Papillonnant des cils, la pénombre de la baie vitrée m’indiquait que la journée était déjà tombée. Je m’étirais tel un chat se prélassant au soleil, les os de mon cou craquant. Je massais celui-ci, jetant un coup d’œil dans la pièce. Young Ja s’était endormie sur le tapis du salon alors que nous regardions un film. Loin d’être habituée à la vie si libre de Séoul, elle avait pris des habitudes qu’elle était seul à comprendre. Elle préférait sans doute son lit, mais même fatigué, elle ne s’autorisait plus à me quitter. Peut-être culpabilisait du danger qu’elle me faisait courir… ce qu’elle ne comprendrait toujours pas, c’est que c’était mon choix. Mon désir de retrouver cette sœur que l’on m’avait prise était trop fort. Je me levais, m’approchant d’elle à pas de loup. Fut un temps où elle se serait réveillée en mode de combat, tel un chien de chasse bien dressé. Qu’elle dorme d’un sommeil si lourd, était la meilleure preuve de sa confiance en moi. Je l’attrapais doucement entre mes bras et la soulevais. Par précaution, je lui chuchotais de doux mots à l’oreille pour qu’elle ait conscience que c’était des bras familiers et non hostiles qui la berçait. Une fois dans sa chambre, je refermais la porte lentement pour ne pas faire de bruit. A un tel point que la sonnette qui retentit me fit faire un bond. J’allais ouvrir la porte me demandant qui pouvait bien venir à cette heure. Une furie me fonça dessus, me planquant contre le mur d’en face. La porte se referma dans son sillage. Dans un premier temps, mon reflexe fut d’être sur la défensive. Dans un second, je me détendis en reconnaissant cette démarche familière. Mes lèvres trouvèrent les siennes. Instinctivement, mes mains passèrent sous son haut, caressant sa peau nue. Ses mouvements étaient brusques et saccadés. Ce qui me fit froncer des sourcils d’inquiétude. Néanmoins, je ne cillai pas, la laissant faire face à une telle détermination. Elle me contraint à ne rien dire. Mes vêtements tombèrent un à un sur le sol. Je me débarrassais de son haut, cajolant chacune des parcelles de peau que j’avais appris à connaitre de son corps sans jamais réellement passer le cap. J’avais conscience que quelque chose clochait. Quand il me restait plus qu’un jeans, je l’attrapais par les cuisses, la soulevant aisément du sol pour lui faire enlacer ma taille de ses jambes. Je roulais contre le mur, échangeant nos places. Je la coinçais entre le mur et mon propre corps, percement son cou de baisers. « Tu es certaines que c’est ce que tu veux, Sae Yeon ? » murmurais-je la voix rauque. Même si j’vais conscience que cette entrevue risquait d’en finir-là, la bosse de mon entrejambe témoignait que l’envie ne lui manquait pas.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

NEUGDAE • Play it like us
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t16670-leone-m-alessia-oh-my-latina http://www.shaketheworld.net/t16756-leone-m-alessia-oh-my-latina http://www.shaketheworld.net/t16755-leone-m-alessia
Re: Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆  Dim 31 Déc - 16:34


Don’t tell me that time can heal anything
ft. Young Jae

Je l’incitais au silence et aux caresses, le laissant apprivoiser ma peau sous le tissu de mon haut. Je sentais la paume de ses mains réchauffer mon épiderme avec l’empressement dont je l’avais gratifié à peine j’avais passé la porte de son appartement. Mes visites chez lui n’étaient que le résultat d’une accumulation, d’un trop plein de sentiments que je ne parvenais pas à communiquer à la bonne personne. Yoon Joon m’avait achevée, il m’avait définitivement rayé de sa vie, du moins c’est ce que je croyais alors que ses mots résonnaient encore dans ma tête, un écho qui semblait se répéter à l’infini, juste pour me rappeler à quel point je n’étais rien. Qui voudrait d’une escroc ? Alors que cette pensée me déchirait, je délestais Young Jae de ses vêtements, je ne voulais plus attendre, je voulais juste me laisser aller et qui était mieux placé que le militaire pour parvenir à combler le vide béant qui menaçait de m’engloutir ? Je le laissais parcourir mes courbes sans chercher à le retenir, et mes yeux se fermèrent instinctivement sous l’assaut de ses lèvres qui vinrent taquiner leurs jumelles, avant de voyager sur mon cou. Je le laissais me soulever pour enrouler mes jambes autour de sa taille alors qu’il m’écrouait contre le mur. Je n’avais plus d’échappatoire, mais en cherchais-je seulement une ? Je ne réfléchissais plus, guider par une pulsion qui me semblait pourtant étrangère et déplacée, et elle le fut davantage lorsqu’il brisa le silence en faisant résonner autre chose que son souffle erratique. « Pourquoi ? Tu ne veux pas ? Ne me mens pas, je peux parfaitement le sentir. » Usant de mes muscles, je resserrais mon emprise sur ses hanches, rapprochant un peu plus les deux corps qui n’attendaient que de subir les affres d’une passion fictive. Grand, musclé, bel homme, il avait tout pour plaire, mais il n’était pas Yoon Joon, et c’était sans doute ce qui m’étais le plus douloureux à ce moment. Mais je repoussais l’avocat dans un coin de ma tête, forçant Young Jae à me déposer sur le sol avant de me défaire de mon jean. À demi nue, j’attrapais la ceinture de son pantalon afin de l’attirer vers sa chambre, celle que je connaissais si bien sans pour autant avoir eu à pousser ces fameux soupirs fiévreux.


SMILE
© ZIGGY STARDUST.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité ❞
Invité
PLUS D'INFORMATIONS
Re: Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆  Dim 7 Jan - 0:53


Don’t tell me that time can heal anything
ft. Young Jae

[/quote]Je lui avais laissé une chance n’est-ce pas ? C’était suffisant, n’est-ce pas ? Quelque chose n’allait pas, j’en avais conscience. Pourtant, elle n’avait pas l’air de vouloir en parler malgré mon soutien. « Je mentirais si je disais non. » murmurais-je d’une voix rauque dont je contrôlais mal la respiration. Son emprise de ses hanches se refermant d’avantage sur ma taille m’arrachait un grognement que je pris pour une invitation. Je repris mon investigation de ce corps dont j’avais mainte fois caressé sans jamais pouvoir y prendre pleinement gout, comme quelque chose d’inachevé. Ce petit quelque chose qui continuait à la magie de mystère de planer autour d’elle. Je la suivis docilement alors qu’elle me tirait par la ceinture pour me conduire jusqu’à ma chambre. Je m’excusais pensivement envers ma sœur qui se trouvait dans la chambre à côté avant de pénétrer dans la mienne et d’en refermer la porte d’un coup de pied. J’attrapais ensuite la jeune brune par la taille, laissant mes doigts gambader sur sa courbure, glissant vers ses fesses fermes dont je me saisis. D’un geste vif, je détachais ma ceinture, me défaisant de mon pantalon sans jamais quitter ses lèvres si habiles et doucement humides. Je la faisais doucement reculer vers le lit. Une fois arrivée à sa hauteur, je la guidais pour l’allongée délicatement. Si je faisais preuve de sauvagerie, je pouvais faire preuve d’une infime douceur. Un contraste frappant en rapport avec le monde de guerre dont j’avais l’habitude. A quatre pattes, je me retrouvais par-dessus elle embrassant le creux de son cou y laissant une trainée de baisers rougissant sa peau. Je m’arrêtais un instant, l’observant. « N’oublies pas que je suis aussi un homme Sae Yeon. Si tu veux tout arrêter, c’est maintenant. Je ne suis pas certain de pouvoir me retenir plus longtemps pour un de tes caprices. » Murmurais-je au creux de son oreille, venant lui mordiller le lobe. Mes mots n’étaient pas dit au hasard. Je connaissais bien la demoiselle qui avait l’habitude de se refuser à moi au dernier moment, me laissant tel un malheureux sur la fin.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

NEUGDAE • Play it like us
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t16670-leone-m-alessia-oh-my-latina http://www.shaketheworld.net/t16756-leone-m-alessia-oh-my-latina http://www.shaketheworld.net/t16755-leone-m-alessia
Re: Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆  Mar 6 Fév - 20:36


Don’t tell me that time can heal anything
ft. Young Jae

Il ne pouvait pas me leurrer, pas alors que je pouvais sentir l’envie et le désir dressé derrière la barrière de son jean, et même le tissu rugueux ne pouvait contenir l’empressement qu’il maintenait prisonnier. Je jouais de mes muscles et de mes jambes en les resserrant pour le presser davantage contre moi, lui arrachant un grognement que je sentis résonner au creux de mon estomac. Je le laissais redécouvrir mon corps, de ses mains ou de ses lèvres me contentant de sentir ma chair s’échauffer à son contact. Une chorégraphie que mes sens connaissaient par cœur et qui faisait frissonner chaque fibre, chaque parcelle de ma peau piquée par ses baisers. Je tentais de l’oublier, lui, mais je ressentais tout de même cette culpabilité qui me fendait le cœur, et c’est cette dernière qui guida ma décision. En quelques gestes, je fis rompre l’étreinte qui me liait à Young Jae, je fis cesser cette douce torture pour crocheter la ceinture de son pantalon et l’entraîner vers sa chambre. À peine eus-je passé la porte qu’il s’empara à nouveau de mes hanches et de mes lèvres, glissant avec délicatesse ses mains jusqu’à ma croupe rebondie avant de se défaire de son pantalon. Le tissu de mon sous-vêtement n’était qu’un maigre rempart sous ses doigts, mais je m’en fichais pas mal, reculant un pas après l’autre, le laissant mener la danse jusqu’à ce que mes jambes ne rencontrent son lit, c’est avec douceur que mon dos rencontra le matelas. Il me surplombait désormais, et je sentais la tension affluer dans ses membres alors qu’il marquait à nouveau l’arrêt. La remontrance fut douloureuse, elle me renvoyait l’image d’une allumeuse, d’une femme à l’indécision latente et qui se plaisait à faire souffrir la libido de son pseudo confident. Mais il n’avait pas tort, je n’avais eu besoin de lui que pour m’approcher de mes limites, sans pour autant jamais les franchir, et ce soir ? En quoi était-il différent ? Mon cœur était brisé, fané, déchiré. C’était ce trou béant dans ma poitrine qui me poussa davantage vers Young Jae. « Tu te sers bien de tes lèvres, mais pas comme il faut. Tu parles trop. » Sans attendre sa réponse, je me délestais de mon soutien gorge pour le balancer un peu plus loin, réduisant le nombre vêtement à une unique pièce qui recouvrait mon intimité. J’attrapais sa main gauche pour la déposer sur l’un de mes monts désormais libéré. Je le guidais, faisant doucement glisser sa main sur ce que je lui offrais sciemment jusqu’à finalement la faire descendre. Je ne quittais pas son regard, mes onyx plongés dans les siens pour lui témoigner de cette nouvelle détermination, et sans davantage le prévenir, je la fis passer sous le tissu. Je l’enjoignais à prendre possession de mon corps, la main toujours vissée à la sienne, juste pour lui désigner le chemin jusqu’à ce jardin secret que je décidais d’enfin partager.  « Tu vas encore me demander si je veux m’arrêter ? » demandai-je, fermant les yeux sous la douce pression de ses doigts. Pouvais-je seulement être plus éloquente ?




SMILE
© ZIGGY STARDUST.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Invité ❞
Invité
PLUS D'INFORMATIONS
Re: Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆  Dim 11 Fév - 23:55


Don’t tell me that time can heal anything
ft. Young Jae
Elle avait conscience de l’effet qu’elle me faisait et la coquine en jouait pour me pousser jusque derrière mes derniers retranchements. Les courbes de ses jambes pressaient délicieusement leur innocente pudeur perdue contre ma peau en sueur. La danse que nous empruntions régulièrement me rendait fou, mais celle-ci en particulier était grisante, comme si l’urgence du moment demandait une suite aux dernières fins laissées en suspends entre nous. Je découvrais son corps, prenant le temps d’en parcourir la moindre parcelle de peau. Mes lèvres brulaient à chaque contact avec sa chair que je meurtrissais de baisers. Je grognais de frustration non caché quand elle rompit notre étreinte pour se débarrasser du dernier morceau de tissus qui maintenait encore notre acte aux jeux d’adolescents. Le point de non retour était franchi. Je lui laissais pourtant une dernière chance, une dernière échappatoire avant le dénouement final. Nos corps s’étirant sur le matelas de ma chambre, je la surplombais, l’observant d’un regard bestial, presque sauvage, tel un lion dans la savane prêt à bondir sur la femelle qu’il s’était choisi. Elle paraissait différente. Une lueur dans ses yeux avait changé. Quelque chose qui la rendit que plus sexy à mon égard. Cette lueur que je voyais parfois passer sur les champs de bataille quand un cœur venait de se briser. Je l’avais vu mainte fois au travers du miroir de l’âme de mes soldats. C’était la première fois que je l’apercevais chez une femme. Beaucoup pourrait trouver cela étrange, mais je trouvais tellement beau une femme brisée qui se montrait forte. Elles étaient des reines dont on se devait de prendre soin. Et c’est ce qui fit flancher quelque chose à l’intérieure de moi. Elle était sublime telle une déesse descendue des cieux s’offrant comme récompense à son guerrier revenu victorieux. Je l’observais sans un mot alors qu’elle prenait l’initiative de se mettre à nue devant moi. Mes doigts suivirent le chemin divin qu’elle dessinait pour eux, partant d’un des monts du paradis jusqu’au jardin d’Eden. La détermination que je lisais sur son visage trahit une envie grandissante au niveau de mon entre-jambe, mais pas que … un sourire taquin étirait mes lèvres alors que je reprenais les rennes suite à son geste que j’interprétais comme une invitation à terminer ce que j’avais commencé. Je me penchais vers elle pour capturer ses lèvres alors que mes doigts titillaient ses jumelles un rien plus bas. A la recherche d’un bouton magique capable de lui faire perdre pied, j’explorais ces terres encore inconnues. Appuyé sur un coude posé sur un coté de sa tête, je pris le temps d’observer chacune de ses réactions alors que j’y allais à tâtons, jusqu’à ce que je trouve enfin le Saint-Graal. Une fois mon objectif atteins, je jouais un moment ainsi pour faire monter la tension du plaisir et au moment propice, d’un geste rapide et précis, j’introduis deux de mes doigts à l’intérieur. Je me glissais par-dessus d’elle au même moment pour venir mordiller avec délice une des cerises qui surplombait un des mets qu’elle m’offrait sur un plateau d’argent alors que mon autre main s’occupait de son homologue. Mes va et vients se firent plus rapide alors que son corps gigotait sous le mien. D’une voix rauque je murmurais : « Il est de toute manière trop tard pour faire demi-tour maintenant. »


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞
PLUS D'INFORMATIONS
Re: Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18 ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

Don't tell me that time can heal anything - ft. Young Jae +18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Seize the Time!An essay by Cynthia McKinneySeptember 19, 2008
» Session time out...
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"
» 08. Remember that time is money - Benjamin Franklin
» la Crazy Time recrute!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Défouloir :: Boîte à souvenirs :: Rp clos ou abandonnés-