Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

the rains of castamere ft. sangjae

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 14 Oct - 16:40
Il toque à la porte. « - tu es là ? » gronde-t-il de son autorité naturelle. Sa main se presse sous la poignée sans attendre que son protégé ne lui réponde. Après tout, il a tous les droits sur lui, c’est lui qui l’a recueilli et qui l’a fait devenir quelqu’un. Et pourtant quand lei voit cette frimousse il ne peut s’empêcher de se demander qui contrôle le cœur de l’autre. c’est devenu un jeune homme maintenant, ce n’est plus l’enfant en haillons qui a débarqué dans ce lieu si propre. Jae a grandi, jae s’est développé et il est devenu très beau. Le chinois pénètre dans la chambre et observe le coréen. Il fronce les sourcils en constatant qu’il n’a pas encore commencé à se préparer. Ils ont un gala de charité ce soir, et l’homme d’affaire ne peut pas afficher son trophée sans l’avoir précieusement astiqué. Lei s’avance et se plante devant le garçon « - nous partons dans une heure. » il roule ses pupilles sur le costume impeccablement plié sur le lit « - pourquoi tu ne le mets pas ? » peut-être parce qu’il redoute la soirée ? peut-être parce qu’il en a marre de devoir satisfaire des clients sous le compte de son tuteur ? peut-être qu’il devient de plus en plus capricieux parce que tout ceci fait partie du contrat ? « - dépêche toi sangjae. » lei n’a pas envie de rire, il n’a pas envie de devoir lui demander une seconde fois de s’habiller.

Il attrape l’étudiant par le poignet et le fait se mettre debout, défaisant son jean ainsi que son polo. Ce n’est pas assez chic pour ce soir. le gosse se doit d’être irréprochable et très conciliant avec les autres hommes ; ceux que lei doit berner, retenir par la peau du cou pour les avoir à sa merci. Jae lui est d’une grande aide, parce que son physique androgyne lui permet d’assouvir n’importe quel désir, et les cicatrices sur sa peau traduisent de la vigueur et de la résistance fragile du plus jeune.

Lei le met à nu, tentant de ne pas laisser ses yeux être captivés par ce corps nouveau. Parce qu’il ne doit pas flancher, et il ne doit pas se montrer faible. Sangjae pourrait le remarquer et en abuser. il attrape la chemise et affiche un semblant de compassion dans le regard quand il commence à la lui enfiler. Et puis d’une voix douce, comme si cela lui importait vraiment : « - qu’est-ce que tu as ? tu n’as pas envie d’y aller ? »
avatar
Koo Sang Jae
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 15 Oct - 16:58
Sang Jae regarde son costume si soigneusement mis sur le lit. Il n’a pas envie ce soir. Il n’a pas envie d’offrir ses faveurs à d’autres hommes. Ses anciennes cicatrices peines à disparaitre et lui font encore mal. Il aimerait avoir le courage de l’avouer à Lei mais cet homme à tout fait pour lui alors de  l’aider ainsi semble à Sang Jae la moindre des choses … Parce que Lei, de sa superbe et de ses mots qu’il sait si bien manier, à réussir à lui faire croire que c’était là son rôle. Qu’il lui donnerait le monde si Sang Jae lui offrait son corps ainsi … Alors Sang Jae avait accepté, sous l’œil toujours avertit de son mentor, toutes les requêtes. Même les plus folles. Soumis et amoureux, le garçon se laissait porter. Lei soignait ses maux et lui offrait une vie. Une vie qu’il n’aurait jamais espéré avoir. Des études, une maison magnifique, une certaine liberté dont Sang Jae n’abusait jamais … Il lui offrait tout ce que Sang Jae désirait si ce n’était son amour … Mais Sang Jae aimait croire que … quelque part Lei ne le voyait pas que comme un fils adoptif. Leur relation était tellement malsaine et étrange … jamais il n’aurait pu la définir, tut ce qu’il savait c’est qu’il en était accroc et qu’il ne la quitterait pour rien au monde. Son confort et la présence de Lei lui suffisait pour l’instant, lui qui n’était qu’un gosse à l’aube de ce monde d’adulte. Il sursaute quand Lei toque et qu’il entre. Il baisse le visage coupable de ne pas avoir commencé à se préparer. Il sait que Lei malgré ses airs de bourreaux ne s’énervera pas sur lui. Mais Lei n’a jamais eu à lever la voix ni la main sur Sang Jae. Sa prestance et son autorité naturelle suffisait pour que le garçon file droit. « Appa … » souffle le garçon qui se fait déjà tirer. Il le laisse faire, à nu devant lui sans aucune pudeur il baisser le visage et fixe le tapis. Sa chambre a été entièrement refaite il y a un mois. Au goût de Sang Jae évidemment. C’était pour ce genre de détail, et de cadeaux que Sang Jae n’arrivait jamais à lui dire non, à lui dire stop. A lui dire que c’était  … trop. Il renifle et souffle en détournant le regard. Il se tient droit, debout, mais son corps parait mou, las. Il lève ses yeux devant le changement de ton de son tuteur. Il pince ses lèvres, ne sachant pas si c’était une de ses ruses pour l’amadouer, cette manipulation dont Sang Jae était l’aveugle victime. Il mordille sa lèvre un peu plus avant de poser une main sur celle de Lei. Il secoue la tête de droite à gauche, craignant la colère de son tuteur. « Pas ce soir … » souffle-t-il. Il ne précise pas qu’il a encore mal de la semaine précédente … et qu’il ne se sent pas prêt pour d’autres … requêtes.


sexdealer ● serial lover ● heartkiller
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 15 Oct - 17:01
Lei est loin d’être insensible aux requêtes de sangjae. Simplement, il a toujours l’exemple de sa femme qui lui arrachait le bras quand il lui offrait la main. Alors oui, il lui arrivait de se dire que jae pouvait faire la même chose, bien qu’il lui ait déjà montré sa fidélité sans faille. Le chinois devrait faire plus confiance à son garçon, simplement il n’en est pas capable. Donc il le dévisage, sous toutes ses coutures, certaines bien moins attractives que d’autres mais peu importe. La crainte de l’homme d’affaire s’est révélée être justifiée ; il ne veut pas y aller. Pas ce soir. comme tous les autres soirs d’ailleurs. Si seulement sangjae se rendait compte de la chance qu’il avait d’avoir cette place particulière dans la vie de lei, alors que ses autres garçons sont ailleurs, indépendants, libres et abandonnés du vrai amour que peut porter le bourreau. Jae est spécial, et l’autorité ne s’arrête jamais de le lui rappeler.

« - ah oui ? » le ton de lei est légèrement amusé, son visage affichant, cependant, une certaine déception. Il doit le faire culpabiliser, même s’il n’en a pas spécialement envie. Il a déjà rêvé d’une soirée au coin du feu à profiter seul de sangjae, mais toutes ces pulsions de plus en plus grandissantes, il se devait de les taire. Ce n’était pas possible d’être autant obsédé par un gamin, lei le savait. Il tapote affectueusement sa joue et, après une courte pause, continue de l’habiller, ignorant sa main et sa détresse. « - tu n’as pas envie de me faire plaisir c’est ça ? » ; « - tu as déjà tout ce que tu veux ici, alors tu estimes que ce n’est plus la peine de me remercier ? ».

Il soupire et lui met sa cravate, prenant toujours le soin de la desserrer et de laisser un bouton ouvert. L’élégance plaisait à ses clients, mais encore plus le côté garnement qui s’échappait de jae. S’il n’y mettait pas du sien, la soirée risquait d’être gâchée.

Mais lei connait ce cœur qui ne bat plus que pour lui. il connait l’emprise qu’il a sur le plus jeune et par-dessus tout, il connait tous ses secrets et toutes ses failles. Le chinois ne le gronde pas, se contentant de sourire de plus bel et de caresser sa joue rebondie : « - tu ne veux pas dormir avec appa ce soir ? et qu’il te montre que tu es son trésor ? » une intensité dans le regard, comme pour faire passer un message, un mot, un indice sur sa manipulation mais surtout sur son affectation qu’il ne peut contrôler.

Il se détache et lui apporte ses chaussures. « - va te coiffer maintenant. Nous allons vraiment finir par être en retard. »
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?