Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant

sorry not sorry ☾ ft. vassiliev no ah

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 22 Oct - 19:38



sorry not sorry
#noran to the rescue

Cette journée est définitivement trop calme. Ah mais moi, ça me dérange pas hein ! Je dis juste que c’est bizarre. Comme Sae Jin était tout sage à la bibliothèque ce matin. Comme mon frère a tendrement proposé qu’on déjeune ensemble pendant sa pause. Comme les couloirs sont super silencieux. Et comme mon professeur de physiopathologie de je-sais-plus-le-nom-de-la-matière était de super bonne humeur alors que tout le monde l’appelle Monsieur Grincheux. Normalement, je devrais déjà être bien échauffée à cette heure-là ! C’est dire qu’il y a un truc qui cloche. Comme si l’univers tout entier préparait une conspiration. Et qu’il allait se passer un truc incroyable d’une seconde à l’autre.

Citation :
I AM BATNAM : un truc incroyable genre un crash de météorites ?
MI LE NINJA : euh
BATNAM : ou incroyable genre un jour tu réussis des cookies ?
Chully le bg : fais gaffe sae
MI LE NINJA :

Voilà. Je savais bien que ça pouvait pas durer cet équilibre un peu trop parfait ! Je ravale un sourire amusé au profit d’une petite bouille un rien vexé. Le menton relevé, je fixe les nouvelles sur le tableau d’affichage d’un air distrait. Je soulève mon sac à plusieurs reprises à la manière dont on empoignerait quelques haltères. Je devrais aller rendre les bouquins que j’ai emprunté le mois dernier ! Je savais bien que j’avais oublié quelque chose. Je vais aller les rendre en attendant que les garçons terminent les cours.

J’emprunte le couloir en direction de la bibliothèque.
Quand, au même moment, un bruit pas possible résonne dans le couloir.



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 25 Oct - 19:03



sorry not sorry
#noran to the rescue

No Ah arpentait les bâtiments de l’université. Il aurait dû être en cours à cette heure-là, mais qu’importe. Personne n’allait lui faire la morale, hein ? Qui oserait de toute façon ? (Son ex-petite-amie sans aucun doute, mais encore faudrait-il qu’elle l’apprenne). Mi Young y était et c’était l’essentiel car le garçon n’avait pas du tout envie qu’elle ne voit ce qu’il allait faire. Et son programme était plutôt clair : casser la gueule à ce putain d’enfoiré qui avait lancé la rumeur comme quoi son amie passait sous le bureau pour obtenir d’aussi bonnes notes. Ça le rendait dingue. Il connaissait Mi Young depuis plusieurs années maintenant et il savait que ce n’était dû qu’à un travail acharné et n’a jamais pensé, ne serait-ce qu’une fois, le contraire. Il allait lui faire ravaler et regretter amèrement ses paroles.

Encore fallait-il qu’il le trouve, mais le jeune homme était particulièrement patient pour ce genre de choses, alors que ce n’était pas dans ses habitudes. Mais sa patience fut récompensée et le garçon le trouva au détour d’un couloir peu emprunté. Parfait. No Ah ne lui laissa même pas le temps de réagir qu’il le chopa par derrière et le plaqua violemment contre le mur, face contre le plâtre. « Ça va mec ? J’te dérange peut-être ? » Il attrapa son téléphone qu’il avait dans la main quelques secondes auparavant et regarda l’écran. Ce qu’il vit l’énerva encore plus. Une discussion avec une fille de la même filière qu’eux et forcément le sujet de conversation était Mi Young mais dans des termes qui ne pouvaient en rien être associés à la jeune femme. Le type tenta de se débattre et de protester, mais le garçon l’attrapa par les cheveux pour lui faire heurter de nouveau le mur. Il lui colla le téléphone sous le nez. « Tu vois ça, là, hein ? J’vais te faire regretter de t’en être pris à la mauvaise personne. » Il balança son téléphone derrière lui qui alla se fracasser contre le mur opposé et retomber en plusieurs morceaux sur le sol. « Pas solide ton tél’ franchement. »

L’attrapant par le col, il lui donna un coup de genoux dans l’estomac avant de le jeter au sol. No Ah le regarda, un sourire hautain aux lèvres. Avant que l’autre ne puisse se relever, il le bloqua, venant appuyer avec son pied le haut de sa cage thoracique avant de commencer à appuyer progressivement. « T’as mal peut-être hein ? J’t’entends pas trop là … » cracha-t-il. Forcément, il était en train de l’étouffer. Il n’allait pas le crever, mais qu’il le pense était l’effet voulu.




When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 8 Nov - 22:05



sorry not sorry
#noran to the rescue

Je m’en prendrais violemment à Noah si, par sa faute, je ne parviens pas à rendre mes livres à temps. Sa chaussure écrase avec une violence non-dissimulée la cage thoracique d’un troisième année dont je ne connais pas le nom mais dont je sais le potentiel à colporter les ragots les plus stupides par simple plaisir, ou alors par pur ennui. La mâchoire m’en tombe à l’autre bout du couloir. Pas un seul étudiant pour témoigner de la scène surréaliste au point que, la première, la tête baissée et le pas pressé, je fonce dans le tas pour faire ce que la plupart des gens ont peur de faire : mettre fin aux intimidations. « NOAH ! ça va pas ? t’as perdu la tête ? mais qu’est-ce qui tourne pas rond chez toi ?! » L’expression de douleur sur le visage du garçon étalé au sol, la sensation qu’il devient tout rouge et que la respiration lui manque cruellement m’oblige à poser ma main sur la poitrine du tortionnaire et mes doigts qui se resserrent autour du tissu de son tee-shirt pour exercer une pression avec mon poing contre son torse. « Dis-moi dans quel ordre tu préfères finir, dans le bureau de la directrice ou à l’hôpital, parce que si tu le lâches pas tout de suite je te brise la jambe. » Je le connais pour être impulsif. Et pour aimer se bagarrer pour des raisons obscures qui ne sont pas mes affaires. Mais persécuter un étudiant, c’est pas quelque chose que j’ai pour habitude de laisser passer. Et je sens à la façon dont ses muscles se contractent que ce n’est pas qu’une simple histoire de persécution gratuite. Ses yeux m’inspirent moyennement la conscience d’un esprit sain. Et quand son pied relâche un petit peu de la pression qu’il exerçait sur le pauvre garçon, entendre qu’il est toujours en vie et qu’il respire, ça me fait quand même un putain de bien que je serais incapable d’expliquer. Je remarque les morceaux de verre brisé au pied du mur adjacent d’un écran de téléphone massacré. Je soupire, ma main libre venant ébouriffer ma frange à la racine. « T’as une bonne explication, au moins ? »



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 11 Nov - 23:11



sorry not sorry
#noran to the rescue

No Ah ne savait pas comment tout ça se finirait, mais pour l’instant il s’en fichait amplement. Il voulait juste que ce type paye et souffre. Qu’il apprenne qu’on ne balance pas ce genre de rumeurs comme ça et surtout pas sur Mi Young qui ne le méritait tellement pas. Surtout que ça avait l’air de bien le faire marrer avec les autres filles de leur promo. Il fallait toujours qu’il y ait des abrutis pareils, qu’importe le niveau d’éducation. Mi Young subissait ça depuis le collège et depuis qu’il l’avait rencontré, il refusait quand ça arrivait de nouveau et n’hésitait pas à intervenir à sa manière bien sûr. Manière qui était loin d’être apprécié, mais rien à battre. Ils avaient qu’à réfléchir avant d’agir comme des cons. Prenant un malin plaisir à le voir suffoquer, il ne fit aucunement attention à ce qui les entourait. De toute façon, jamais personne n’intervenait. C’était tous des peureux et des faibles. Pourtant une voix féminine résonna dans le couloir, ainsi que des pas précipités. Une voix qu’il semblait reconnaître. Il tourna la tête, les yeux noirs, toujours aussi furieux contre le mec à ses pieds et reconnut Mi Ran. « Dégage Mi Ran, ça t’regarde pas. »  aboya-t-il, brusquement avant d’appuyer encore un peu plus sur la cage thoracique du garçon. Qu’il pense crever, au moins il se souviendra toute sa vie qu’il ne faut pas rigoler avec le harcèlement de ce genre et les rumeurs. Parce que lui aussi il pouvait harceler et intimider, il saurait bien y faire, surtout avec ses poings. Mais la sango ne semblait pas l’écouter et il baissa les yeux sur sa main qui venait d’agripper son t-shirt, appuyant sur son torse. « Mi Ran si tu veux pas te prendre un coup, j’t’ai dit de dégager… »  gronda-t-il avant qu’il ne tourne la tête vers elle. Son regard s’accrocha à celui de la jeune femme qui était tout aussi déterminé que le sien. Il ne frapperait jamais une femme, mais ça, Mi Ran ne le savait pas. Silencieux, il la défia du regard pendant quelques secondes avant de relâcher un peu la pression de son pied. Il entendit le mec respirer bruyamment, tentant de reprendre son souffle, mais il ne lui accorda pas un seul regard, se contentant de regarder Mi Ran toujours le regard dur. « Lâche-moi maintenant. »  siffla-t-il avant qu’elle ne lui demande des explications. Il se redressa légèrement et adressa un regard mauvais et méprisant au mec sous son pied. « Tu veux savoir hein ? »  dit-il en jetant un bref regard à la jeune femme. « Ce connard là, il balance des putains d’rumeurs sur Mi Young … et l’pire c’est que ç’le fait bien marrer hein, avec ton harem là. »  Il appuya de nouveau, le fixant du regard, la colère le dominant de nouveau. « C’est quoi ton soucis hein ? Salir sa réputation, la blesser, ça t’fait bander c’est ça ? Eh bah mec, ça marche pas comme ça avec moi. »  gronda-t-il, furieux, oubliant que Mi Ran était juste à côté, prête à lui péter une jambe s’il le fallait.




When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 20 Nov - 20:54



sorry not sorry
#noran to the rescue

Je rêve où il vient de m’dire de dégager ? « T’as qu’à essayer. De me frapper, je veux dire. Tu veux vraiment qu’on joue à ça ? J’ai pas l’intention de finir en conseil de discipline pour l’un de vous deux. Aussi, t’apprendras que ça me concerne. Tu te prends pour qui au juste ? T’es le justicier de rien du tout et personne n’a jamais rien tiré de bon de la violence. J’te le dis une dernière fois : laisse couler. » Qu’il me regarde comme il le fait. Des remparts s’érigent contre le harcèlement scolaire et pourtant, les gens passent à côté sans même s’en préoccuper. On ne peut protéger que ce dont on est témoin. Mais si au moins on protégeait ça…

Ma main se durcit sur son tee-shirt. Il joue avec sa victime, son pied appuyant plus ou moins fort, plus ou moins douloureusement sur sa cage thoracique. « Attends. Mi Young ? De quelles rumeurs tu parles. » Je n’entends pas. Ou alors je n’écoute pas… peut-être bien que je ne retiens tout simplement pas. C’est à cause de ça qu’il est en colère ? Il m’oublie, crachant le fond de sa pensée en jouant avec le souffle du garçon au sol. La victime fut un temps le tortionnaire et le tortionnaire s’avère un justicier masqué… bon sang mais certaines choses ne tournent pas rond dans ce monde !

Je soupire d’agacement, ma main quittant sa clavicule, lui laissant croire que j’en ai fini avec lui. A ça près que mon pied frappe dans sa jambe et qu’en le poussant un peu, je parviens à le faire reculer. « Je t’avais prévenu. » Je n’ai plus envie de m’inquiéter pour le « pauvre » étudiant qui gisait sous sa chaussure. Peut-être bien qu’il l’avait mérité au final. « Je pense pas que Mi Young voudrait que tu te fasses expulser pour ça. Ça tourne comment dans ta tête ? Si quelqu’un te chope à faire ça ici, c’est toi qu’on va blâmer ! Pas lui. » Mon discours se modifie légèrement mais je préfère m’en tenir à mes basics. « Putain ! Tu vas m’le payer Vassiliev ! T’as besoin d’une meuf pour venir te calmer ?! Elle a quoi ta Mi Young. Elle t’intéresse ? Tu m’dis si elle suce bien, j’pourrais pt’être lui rendre visite-- » Ok. Mon sac de cours tombe à mes pieds et je pivote sur mes talons, lui laissant à peine le temps de se relever que ma main sur sa joue claque si fort qu’elle raisonne à l’autre bout du couloir (ou du campus peut-être ; j'ai pas mal d'expérience en discipline de gifle olympique). Je respire un bon coup en le voyant vriller parmi les étoiles, mes mains claquant l’une contre l’autre pour une bonne chose de faite avant de réajuster mon joli pull. « Non. Là je suis désolée mais si tu cherches aussi. »

Toujours mieux de se faire calmer par une fille que de se faire rétamer par elle.



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 3 Déc - 16:27



sorry not sorry
#noran to the rescue

No Ah n’avait clairement pas envie de discuter avec Mi Ran du pourquoi du comment, alors il l’envoya chier comme il savait si bien le faire. Son attention restait focalisée sur le connard en-dessous de son pied qui tentait de respirer du mieux qu’il le pouvait, c’est-à-dire très difficilement. Sauf que Mi Ran ne comptait pas lâcher l’affaire aussi facilement. Son regard dévia sur la jeune femme qui tentait de le stopper dans ses excès de violence. S’il n’avait pas eu un tant soit peu de valeurs (et de souvenirs de sa mère, le visage tuméfiée et en sang après avoir été battue par son père), il l’aurait sans doute frappé pour qu’elle dégage et rapidement. Sauf que non. Il ne frappait jamais les femmes. Jamais. « Mi Ran, fais pas chier et dégage de là, j’le répèterais pas. » siffla-t-il. Un rire sourd sorti de sa gorge aux mots de la sango et il rajouta : « J’suis pas un justicier gamine, j’ai aucune morale pour les connards dans son genre. Et toi, t’as pas à t’mêler de ça. » Et c’est bien pour ça qu’il se retrouvait souvent à se battre. L’injustice l’horripilait et il avait toujours eu le sang chaud. « Viens pas pleurer si tu t’casse un ongle trésor. » Il n’était pas aussi virulent avec Mi Ran habituellement, mais présentement, il était habité par la rage et la colère alors il en avait rien à foutre de comment il s’adressait à elle. C’était Mi Young qui lui importait. Pourquoi les gens étaient aussi haïssables avec elle hein ?

La sango finit par changer de ton quand il mentionna les rumeurs lancés par le type à ses pieds. Quand elle baissa la pression qu’elle effectuait sur son torse, No Ah pensait qu’il allait enfin pouvoir être tranquille, mais une douleur à la jambe le fit perdre quelque peu l’équilibre et il dut reculer pour ne pas tomber au sol. « T’es sérieuse putain ?! » cracha-t-il à l’intention de Mi Ran, furieux. Ses réprimandes lui passèrent au-dessus et il répliqua immédiatement. « Pour c’que j’fous ici, j’vois pas ça comme une grande perte. Tu préfères qu’ça soit les flics qui m’tombent dessus ? » L’étudiant malmené aurait dû profiter de ce moment de répit pour fuir à toutes jambes, mais il fut stupide. Très stupide. Car si ses insultes à son encontre ne le touchèrent absolument pas, celle sur Mi Young lui fit l’effet d’un électrochoc. Le garçon allait se jeter sur lui, mais Mi Ran fut plus rapide et administra à son camarade de classe la gifle la plus cinglante qu’il ait pu voir. Il ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux, surpris, légèrement amusé par l’image sous ses yeux. « Eh bah putain, qu’est-ce tu disais sur le fait de s’faire calmer par une meuf ? » ricana-t-il en voyant le garçon qui venait de retomber au sol, sous la gifle. « T’as d’la chance qu’elle ait été plus rapide, j’te tomberais d’ssus plus tard. » Il jeta un coup d’œil à Mi Ran. « Bah alors trésor, la violence c’est pas la solution pourtant, non ? » dit-il en croisant les bras, un sourire moqueur aux lèvres.




When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 5 Déc - 22:33



sorry not sorry
#noran to the rescue

C’était mal vu de donner des leçons de morale qu’elle n’appliquait pas. Non seulement Noah parlait mal, mais en plus il l’infantilisait d’une manière qu’elle n’appréciait pas. Il était totalement différent du garçon qu’elle connaissait. Lustrant le poil de son sale caractère pour le rendre ô combien brillant dans la nuit, Mi Ran serrait les poings et bloquait sa mâchoire pour ne pas avoir à faire quelque chose qu’elle regretterait.

Les choses s’enchaînaient trop rapidement. Elle en calmait un pour se sentir agressée par l’autre. Ce n’était pas faute de les avoir prévenus. La paume de sa main avait tant donné qu’elle n’avait plus besoin d’entraînement et la gifle glissa seule sur la joue de l’étudiant qu’elle connaissait à peine. D’un coup sec, vif et traître. Elle l’avait envoyé sur le carreau jusqu’à l’en faire vaciller.

L’égo brisé d’un homme qui l’insultait ne lui faisait pas grand-chose. Il se relevait, elle pouvait très bien rééquilibrer la balance en réservant le même traitement à sa seconde joue. Il tentait quoi que ce soit, elle l’envoyait au tapis et ce n’était certainement pas son allure de frêle et fine feuille qui lui faisait peur.

Dans son dos, elle entendait Noah jaser des remarques et des menaces qui lui faisaient monter les yeux au ciel. Quel idiot, pensa-t-elle mais elle n’en avait pas encore terminé pour aujourd’hui. « Tu as besoin que quelqu’un te calme toi aussi ? » Elle pivota sur ses talons, lui laissant une dernière chance de se rattraper. Si seulement son sourire ne transpirait l’insolence.

Opinant, sa bouille toute ronde fixant le grand brun avec de grands yeux qui cherchant à lui faire comprendre qu’il ne lui laissait pas le choix, elle frappa d’un coup sec dans son abdomen, sa jambe tapant dans son buste sans prévenir, sans même faire trop d’effort. « Premièrement » elle se pencha à son niveau et leva son index pour illustrer « je ne suis pas ton trésor. » D’un doigt levé, elle passa à trois sans chercher à suivre le compte. « Tu as trois secondes » prévint-elle en faisant papillonner ses longs cils « je ferme les yeux pendant trois secondes et tu t’occupes de régler son compte à ce crétin. C’est pas beaucoup alors soit efficace. » C’était presqu’une faveur qu’elle lui faisait, ses traits doux et durcis à la fois. « Mais je te préviens. Ne laisse pas de trace ou alors je te prendrais vraiment pour un débutant. » Cette fois-ci, elle lâcha un sourire amusé. « Sois gentil, d’accord ? » Sa main glissa dans ses cheveux qu’elle ébouriffa comme une caniche et elle ferma les yeux pour commencer le compte.



mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 5 Déc - 23:51



sorry not sorry
#noran to the rescue

No Ah pouvait être agressif avec n’importe qui. Que tu sois pote avec lui, s’il était animé par la rage, il y avait peu de chance qu’il se calme juste pour s’adresser à toi. La majorité du temps, tout le monde en prenait pour son grade sans distinction. Et c’était exactement ce qui arrivait pour Mi Ran. C’était une fille qui ne lui posait aucun soucis, elle était gentille et bienveillante avec Mi Young. Mais là, actuellement, elle était au mauvais endroit au mauvais moment. Surtout qu’elle prenait position dans quelque chose qui ne la regardait pas et ça le saoulait un peu. Alors forcément, il ne se priva pas pour la remettre à sa place, l’abaissant à rester l’enfant que sa bouille supposait qu’elle soit et à laisser les grands régler leurs affaires tranquille. Sauf que la sango ne l’entendait pas de cette oreille. No Ah se retrouva forcé à reculer pour éviter qu’elle ne lui brise la jambe le garçon à terre put de nouveau respirer librement. Le garçon lança un regard assassin à Mi Ran, non sans s’en prendre verbalement à elle. Elle foutait quoi sérieux ? Elle n’avait pas des poneys à aller brosser plutôt que de venir le faire chier avec sa morale à deux balles ? Le garçon changea immédiatement de cible à l’instant  où son camarade  de classe insulta (et bien vulgairement) Mi Young. Il ne tenait clairement pas à sa vie (et à ses dents). Mais alors qu’il allait lui sauter à la gorge, la sango fut plus rapide et gifla l’harceleur, assez violement pour qu’il se retrouve titubant avant de tomber de nouveau au sol.

Forcément No Ah n’en manqua pas pour lancer une remarque, moqueur, piétinant encore un peu plus l’égo du garçon sonné par la gifle. Il ne comptait pas le laisser non plus s’en tirer qu’avec une simple gifle et il le lui fit bien comprendre, se fichant que Mi Ran l’entende également. Ses yeux fixèrent la jeune femme qui venait de se tourner vers lui et son attitude insolente reprit le dessus malgré ce qu’il venait de voir. « S’tu veux, j’connais une façon un peu moins violente de s’détendre trésor. »   Elle ne lui faisait pas peur. Et puis ce n’était pas elle qui disait que la violence n’était pas une solution à tout ? Les bras croisés, il lui jeta un regard provocant, comme s’il la poussait à agir. Ce n’était pas sa gifle qui allait le mettre par terre comme le couard qui était au sol.  Par contre, le coup de pied en plein dans l’abdomen si. Il n’eut pas vraiment le temps de comprendre qu’il se retrouva sur le cul dans le couloir. Surpris, il posa les yeux sur la jeune femme qui était en train d’énumérer plusieurs choses. La mâchoire serrée, il faillit lui balancer le fond de sa pensée à défaut de pouvoir lui envoyer son pied en pleine figure, mais la suite de ses paroles le calma presque immédiatement. « Je suis toujours efficace. »  siffla-t-il. Il repoussa d’un geste sa main qui était venu ébouriffer ses cheveux. Elle se prenait pour qui là ? Elle était pas sa mère. Etre gentil ? Un rire étouffé franchit ses lèvres alors qu’il se redressait. « Garde les yeux fermés et continue de croire au Père Noël. »  En moins d’une seconde (et elles étaient comptées), il se jeta sur son camarade de classe et utilisa les secondes restantes pour lui faire regretter ses paroles. Ouvrant une porte de service qui était juste à côté, il le jeta à l’extérieur du bâtiment sans ménagement avant de refermer la porte. Aucune trace. Mise à part sur ses mains rougies qu’il essuya rapidement sur son jean. Il releva la tête vers Mi Ran. « La prochaine fois, j’te conseille quand même de pas t’en mêler. Même une gamine qui fait du kung-fu tiendrait pas seule dans la rue. »  siffla-t-il, encore furieux qu’elle l’ait mise aussi facilement par terre.





When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
avatar
Lee Mi Ran
❝ GOLDEN ★ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 16 Déc - 15:24



sorry not sorry
#noran to the rescue

L’idiot restait idiot. Miran frappa en traître dans son abdomen et le propulsa au sol. Une dernière chance de se venger, elle lui laissa trois secondes, pas une de plus, pour faire regretter à l’imprudent son manque de respect flagrant. « Tu penses que j’ai besoin de me détendre ? C’est que tu ne m’as jamais vue en colère. » Elle ferma les yeux et commença le compte.

Curieusement, la pluie de coups qu’elle attendait ne vint pas. Difficile de croire que le sale garnement ait pu mûrir en si peu de temps, une porte s’ouvrit et un pugilat musclé mis un terme aux trois secondes imparties. Elle lui en avait laissé quatre, peut-être cinq. Mais en silence, elle se tourna et constata avec surprise que de trois, ils étaient passé à deux.  « T'es quoi au juste ? Je t’ai demandé de lui régler son compte, pas de faire disparaître son corps. » Un sourire glissa sur ses lèvres, quelques coups tapant contre la porte de secours qui ne s’ouvrait que de l’intérieur. Elle soupira sans y faire attention.

Les phalanges du garçon étaient rougies. Pour ne pas laisser de traces, il en avait sans doute laissé mais ce qui est fait est fait. Son regard s’assombrit. « Tu m’aurais dit la même chose si j’étais venue défendre Mi Young ? Parce que c’est exactement ce que ça implique, de se mêler de ses affaires. » Et elle frappa à nouveau, son pied heurtant cette fois-ci son mollet pour le faire tomber sur les genoux devant elle. « Et je ne fais pas de Kung Fu » ce dédain à prendre un art martial pour un autre devenait agaçant. Lui qui semblait tout miser sur sa force donnait une longueur d’avance à Miran qui jubilait de le voir flancher si facilement devant elle. Parce qu’il n’anticipait pas et qu’il semblait penser que tout pouvait se résoudre à coup de poings. « Je fais du Taekwondo » entre autres « ça te ferait du bien à toi aussi, au lieu de te comporter comme un gamin à qui on a donné une force dont il ne sait pas se servir. » Elle leva les yeux au ciel. Lunatique, sa bouille d’ange était revenue. « Relève toi et va te laver les mains, c’est dégoûtant. » C’est plutôt elle qui le tirait vers les toilettes les plus proches pour l’y pousser comme un pantin. Et elle l’attendit devant la porte.


mes lèvres sont indisciplinées ✯ we're all a little weird and life's a little weird. and when we find someone whose weirdness is compatible with ours, we join up with them and fall in mutual weirdness. it's called love.
avatar
Vassiliev No Ah
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 3 Jan - 19:06



sorry not sorry
#noran to the rescue

Dire qu’il était surpris par ce coup de pied qui le mit au sol serait un euphémisme. Il ne s’attendait pas à ça et se sentait un peu humilié de se faire mettre à terre par un moucheron pareil. C’était un petit gabarit qui ne payait pas de mine et pourtant… Cela ne lui servit en aucun cas de leçon, No Ah continua à être le petit con insolent, arrogant et provoquant qu’il était.  Un rire franchit ses lèvres quand Mi Ran lui assura qu’elle n’était pas en colère. « Wah, c’que j’ai peur putain. Tu d’vrais vraiment te détendre t’sais et comme j’suis sympa, si tu viens m’supplier d’t’aider, j’accepterais p’t’être. »  Se redressant alors qu’elle lui avait gentiment octroyé quelques secondes pour casser la gueule à cet enfoiré, il ne se fit pas prier. Le garçon lui enleva toute envie de recommencer à s’en prendre à Mi Young et balancer ces rumeurs mesquines sur elle avant de le dégager du couloir violemment, ouvrant la première porte qui passait et le jetant à l’extérieur sans ménagement. No Ah fit craquer ses phalanges et essuya rapidement le sang qu’il avait sur les mains avant de jeter un regard à Mi Ran. « T’inquiète pas pour ça, il est pas prêt d’recommencer … et fallait mieux pour lui qu’il s’retrouve hors de ma vue. »  siffla-t-il avant de jeter un œil à la porte.

Reportant son attention sur la sango, il lui signifia clairement que la prochaine fois, elle n’avait pas intérêt à s’en mêler. Ses aptitudes de ninja adepte du kung-fu, il s’en serait bien passé. Surtout si c’était pour les utiliser contre lui. Comment est-ce qu’une gamine pareille pouvait l’avoir mis à terre aussi facilement alors qu’il mettait k.o des gabarits bien plus imposants que le sien lors de combats de rue ? Le garçon s’était rapproché de la jeune femme. Il allait lui répondre, mais elle le remit au sol, à genoux devant elle sans qu’il ne puisse réagir. Serrant la mâchoire, il leva la tête, le regard noir, la fixant. « C’est une manie ça ? T’es tellement naine que t’as besoin d’mettre les gens à terre pour pouvoir les regarder de haut ? »  cracha-t-il avant de rajouter : « Tu défends Mi Young si tu veux, mais quand j’suis là, c’est moi qui m’en occupe. »  dit-il. Protéger Mi Young c’était son rôle, mais il était quand même content de savoir que d’autres n’hésiteraient pas à le faire. Alors que Mi Ran l’informa qu’elle ne faisait pas de kung-fu mais du taekwondo, il lui répondit par un signe de la main, dédaigneux. C’était pareil à ses yeux. Mais ça l’intriguait à vrai dire. S’il pouvait devenir plus fort pour protéger sa meilleure amie, il pourrait envisager de se renseigner un peu plus. « Si ça m’permettrait de t’mettre par terre, ça pourrait m’intéresser. »  souffla-t-il avant qu’elle ne vienne le tirer pour qu’il se redresse, l’entrainant jusqu’aux toilettes les plus proches. « J’te savais pas aussi entreprenante trésor, dans les toilettes franchement, c’est pas très classe, mais pour toi, j’pourrais m’en contenter. »  dit-il en souriant avant de passer la porte pour éviter qu’elle ne le frappe de nouveau. Se lavant les mains, il s’assura de ne pas laisser de trace (sinon elle allait le faire chier) et sorti des toilettes. Elle l’attendait, forcément. « J’t’ai manqué trésor ? »  demanda-t-il en souriant, insolent avant de croiser les bras. « Bon, c’est quoi ton truc alors ? Ton taekwondo là… Faut aller où pour apprendre ? »  concéda-t-il à lui demander.






When I look at you.
i see forgiveness, i see the truth. you love me for who I am, like the stars hold the moon, right there where they belong. and I know I'm not alone. and when my world is falling apart, when there's no light to break up the dark, that's when I look at you.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Le bal de Noël
Décembre rime avec fin d'année et fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, tous les habitants de Séoul et de la Digital City sont invités à venir au bal organisé par la Yonsei. Tout le monde est le bienvenu que vous soyez seul ou accompagné. Il y a aura toujours quelqu'un pour vous tenir compagnie.

Pour en savoir plus, clique ici !