Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 24 Mai - 15:58
limitless
baekho & akiko

t’es vexée par ses mots plus que tu ne le voudrais. tu n’aimes pas cette sensation parce qu’elle te rappelle ce que tu ressentais pour lui il y a quelques années encore. mais votre relation a un goût d’inachevé parce que vous ne l’avez jamais réellement fini. il y a eu des on dit et très peu de choses réellement dites. c’est pour cette raison que tu l’apprécies encore baekho, que tu l’aimes peut-être même encore. parce qu’à l’époque c’était le cas. tu l’aimais, mais tu n’as jamais eu le cran de lui dire, de lui avouer. et maintenant, il y a cette tension, que tu imagines sûrement entre vous. t’as sûrement fait une erreur de faire appel à lui parce que ça ravive trop de souvenirs autant agréables que tristes. tu pousses un soupir avant de te mettre devant ton appareil. tu prends ton masque professionnel et tu le chambres même sur le fait que ta pellicule va fondre à cause de lui. tu n’utilises un numérique que pour faire la mise au point et le réglage des lumières. le reste, tu le fais avec ton appareil fétiche, un argentique que tu chéris plus que tout au monde. la réflexion de baekho te tire un sourire. « si je dois accrocher ta photo quelque part, ce sera dans mes chiottes. » et ton sourire se transforme petit à petit en un sourire satisfait. ouais t’es fière de toi et encore plus de ce que tu viens de dire. mais tu ne veux pas accrocher sa photo nulle part, tu le veux en vrai. tu secoues la tête pour t’enlever cette idée de la tête et tu commences à photographier baekho pour voir quel pose il fait, mais il ne te montre que son cul, qui est à ton goût. mais tu crèverais plutôt que de l’avouer alors, tu lui faire croire que c’est flasque et sa réflexion te fait rire. « tu sais quoi, tu sonnais exactement comme une mannequin anorexique qui a peur d’avoir pris du cul. » c’est affligeant de voir à quel point les mannequins sont toutes plus fines les unes que les autres, mais se trouvent énormes et veulent encore plus perdre. tu dis pas qu’il faudrait qu’elles soient énormes et ne puissent plus se déplacer, mais quelques formes, notamment au niveau des seins seraient grandement apprécier. vous n’êtes pas des poupées barbies quoi. les femmes normales, celles qui ne sont pas connues, vous avez des formes partout. toi tu es plutôt fière de tes seins et de tes hanches. mais bon, les standards de beauté sont complètement différents de la réalité et tu pourrais en débattre pendant des jours tellement tu n’es pas d’accord avec tout ça. à la place, tu préfères te concentrer à nouveau sur ta tâche et tu demandes à baekho de regarder l’objectif comme s’il allait te dévorer du regard et coucher avec toi. il s’exécute pendant quelques minutes et tu as chaud, très chaud. t’essaies de ne pas le regarder directement et t’arrives à ne pas trop penser à ce regard brûlant qu’il te lance. sauf que le jeune homme se stoppe à un moment et tu relèves la tête vers lui surprise par sa requête. mais tu vas le faire, pour l’aider et pour ton devoir. « attends. » tu replaces ton numérique à la place de ton argentique pour avoir le retardateur et tu fais en sorte qu’il prenne des photos quand tu appuieras sur la télécommande que tu as dans la main. tu feras le tri plus tard. tu t’avances donc vers baekho, les joues, quelque peu rouge. ça fait longtemps que tu n’as pas été aussi proche de lui. « okay. » que tu lances en te plaçant à ses côtés, ton profil faisant face à l’objectif. tu le mets dans la même position pour qu’il te regarde, avant de lui faire enfiler à nouveau sa veste et tu détournes les yeux, gênée. tu attrapes sa main que tu places sur ta hanche alors que tes mains viennent attraper les pans de la veste pour le rapprocher de toi, un sourire sur les lèvres. « c’est plus facile maintenant ? » que tu lances alors que tu appuies sur la télécommande pour faire une série de photos dans cette position. « à toi maintenant de me montrer quelle pose tu veux faire. » tu as hâte de voir et en même temps tu as un peu peur.

Made by Neon Demon


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
avatar
Jung Baek Ho
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 1 Juin - 22:49
limitless
baekho &
akiko

La jeune femme venait de me clouer le bec. Sa réplique n'est pas violente... Je devrais être heureux que ma photographie puisse participer à la décoration de son appartement bien que le lieu choisi ne soit pas spécialement charmant. Ne trouvant rien à lui répondre ou de peur de m'enfoncer, je me contente d'afficher une grimace qui serait loin de coller au thème du shooting exigé par l'experte. D'ailleurs, je finis par m'interroger sur le même sujet vis-à-vis de mes fesses. Ces dernières sont connues pour être musclées depuis mon plus jeune âge. Cette réputation ? J'ai su la conserver au fil de mes années universitaires jusqu'à maintenant. Son commentaire me fait rire et je ne le cache pas. Je pourrais lui rappeler à quel point cet humour pourrait paraître noir, l'anorexie étant une maladie mais c'est bien connu... Je ne me préoccupe pas de grand-chose. Je suis convaincu que la japonaise ne tiendrait pas un tel discours devant ce type de personnes. Si je me trompe, je dirais que tout simplement l'erreur est humaine, ou divine vu mon calibre. " On ne peut pas leur en vouloir. Si leurs mecs le remarquent, ils prendraient trop goût au plaisir de pouvoir toucher quelque chose. " Celle-ci ? Je compte bien l'emmener avec moi jusqu'en enfer. De toute manière, j'ai envie de rencontrer le diable depuis longtemps.

Finalement, je me décide de prendre part à cette mission qui m'est destinée. Ce jeu n'est peut-être le plus amusant au monde mais il a l'avance de ne pas me demander trop d'efforts. Je suis sexy au naturel mais mes poses me semblent affreusement mauvaises. Ainsi, je n'hésite pas à solliciter son aide. Je me fiche pas mal du contenu de ces photographies mais au fond, je ne voudrais pas que mon amie se retrouve dans la merde, par ma faute. Pourquoi m'avait-elle appelé ? Akiko doit quand même me donner un peu d'estime pour me faire confiance... Et je ne parle pas seulement de son envie ridicule de m'afficher dans ses toilettes. J'aurais peut-être dû lui demander tous les détails de son projet. Cependant, c'est finalement une autre question qui l'emporte. Après avoir passé cinq bonnes minutes à scruter l'appareil photo comme si j'étais un détraqué sexuel, je décide de profiter de la situation. A force de m'imaginer certaines choses relatives au passé, c'est que ... Bref. La jeune femme n'a rien perdu de son charme, voire même que son sex-appeal est de plus en plus violent maintenant. Mon pote Lucifer m'ayant soufflé l'idée, je regarde ma directrice du jour s'approcher de moi. Est-ce que mon regard avait été suffisamment crédible pour la persuader si facilement ? Comme si Akiko avait besoin de ça. Je me rappelle encore de cette belle jeune femme qui n'avait pas froid aux yeux, ce grand quelque chose qui m'avait rendu très rapidement gaga d'elle. 'Tain. A croire que j'ai pris un coup de soleil pour m'exprimer comme un véritable plouc. Continuant de fixer la blonde, je ne parviens pas à échanger le moindre regard avec elle. Déçu ? Peut-être que oui. Peut-être que non. Retenant un soupir de frustration, je me dis que finalement, mademoiselle vit pour son exercice. Mais comment pourrait-elle profiter de son hobby sans passion ? Après ce puissant jeu de mots et une absence de réponse de ma part, je prends une mine faussement réfléchie avant d'être rattrapé par cette légère excitation qui foire mon jeu d'acteur. Je glisse le bout de mes doigts le long de sa mâchoire. Ils finissent sur son menton sur lequel j'exerce une faible pression afin d'obliger Akiko à me regarder. " T'es certaine ? J'ai déjà l'impression de t'intimider.. " Un sourire confiant et taquin s'étire sur mes lèvres et je ne bouge pas pendant plusieurs secondes. Pourtant, je décide d'agir avant qu'elle puisse prendre la parole. Cette fois-ci, c'est mes deux mains qui finissent à la hauteur de ses hanches. J'échange un bref regard avec elle, comme si je réclamais son consentement tacite. Volontairement ou non, je l'invite à pencher doucement la tête vers l'arrière, la laissant libre de glisser ses bras où elle le souhaite pour être le plus naturel possible. Puis, une fois où l'angle semble parfait, c'est à mon tour de me pencher vers elle. M'amusant un peu avec elle bien que de me retrouver dans cette posture en sa compagnie me rend tout bizarre, je laisse un maigre espace entre ses lèvres et les miennes. Toujours avec ce sourire, je finis par laisser mon nez chatouiller la peau de son cou avant de la mordiller puis embrasser cette dernière. Son visage en premier plan, à voir si mon baiser suffira pour correspondre au thème... Oui, ce fameux thème, j'avais failli l'oublier celui-ci.
Made by Neon Demon


A disgusting system, it’s like pyramid. Easy bait, swallowed up like a minnow. Fade out, fade out yo. Open your eyes wide. There’s a deeply rooted rule. Trample on it and break it. All in, always (oh yeah). ©️ okinnel.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 18 Juin - 12:16
limitless
baekho & akiko

plus la séance avance et moins tu arrives à te concentrer. tout ça par la faute de ton modèle, baekho. tu n’aurais pas du l’appeler. tu aurais du appeler quelqu’un d’autre. mais inconsciemment peut-être que tu rêvais que quelque chose se passe. tu ne sais pas vraiment mais en tout cas, tu as du mal à ne pas rougir et à garder la tête froide et les idées claires. tu ne peux pas nier que des années après, baekho te fait toujours autant d’effets. tu n’es plus cette gamine amoureuse de lui, mais clairement, il ne te laisse pas indifférente. et tu as de plus en plus de mal à le regarder parce que tu ne veux pas qu’il le remarque et qu’il en joue. tu sais pas s’il le ferait réellement s’il avait conscience de ce qui se passe dans ta tête. mais tu ne préfères pas prendre le risque si ça arrivait. du coup, tu as la capacité de concentration d’une petite cuillère et il faut que tu parviennes à la récupérer sinon, malheureusement, tu n’arriveras pas à avoir les photos pour ton projet si tu ne l’empêches pas de te déstabiliser de la sorte. tu le laisses parler et tu hoches simplement la tête à ses mots ne voyant rien à répondre. tu repars ensuite en mode professionnelle tandis que tu lui demandes de poser pour toi. tu joues à un jeu dangereux, tu le sais. tu devrais laisser le passé où il est et ne pas essayer de le faire revivre. mais tu as quand même envie, inconsciemment, de voir jusqu’où les choses peuvent aller entre vous et tu parviens à obtenir quelques photos, mais rien qui ne te plait réellement. tu ne sais pas ce qui se passe. sûrement que c’est à cause de votre attitude. est-ce qu’il arrive à savoir ce qu’il te fait ressentir ? en tout cas après quelques minutes, il te dit qu’il n’y arrive pas. pourtant, c’était pas si mal que ça. sauf que tu ne le diras jamais ça. plutôt crever. à la place, tu prends ta télécommande, changeant l’appareil argentique avec celui numérique que tu as amené et tu te rapproches de lui. dangereusement d’ailleurs. tu te colles presque à lui pour lui montrer ce que tu attends de lui. tu n’échanges pas une seule fois de regard avec lui. tu n’es pas intimidée, quoiqu’un peu mais tu n’as pas réellement envie que baekho voit l’effet qu’il te fait encore maintenant, des années après. pourtant, il attrape ton menton et vient t’obliger à le regarder. tu plonges ton regard dans le sien et tu essaies tant bien que mal de ne pas rougir ou montrer que ça te fait quelque chose. quelques secondes qui te semblent être une éternité, tu ouvres la bouche pour prendre la parole, mais il ne te laisse pas le temps de le faire. une des mains de baekho vient prendre place sur ta hanche et tu lui lances un regard de défi quand vos yeux se croisent. qu’est-ce qu’il va faire ? qu’est-ce qu’il attend ? tu ressens l’excitation du moment monter en toi alors qu’il penche doucement ton corps. tes bras passent derrière sa nuque pour se nouer comme si c’était leur place et tu ouvres de grands yeux quand il se penche un peu plus vers toi. qu’est-ce qu’il fait ? omg ! ton cerveau arrête de fonctionner encore plus quand le jeune homme vient poser son nez contre ton cou. il mord la peau blanche et tu sens ses lèvres se déposer sur ta peau. pour t’embrasser ! les derniers neurones qui fonctionnaient dans ton cerveau se mettent à griller et tu le regardes, le visage tout rouge et les yeux encore plus grand. il a embrassé ton cou. certes, ce n'est pas comme si c'était sur la bouche, mais quand même, il t'a embrassé. tu n’arrives pas à y croire et pourtant c’est le cas. tu tousses pour cacher ta gêne et un sourire joueur s’affiche sur tes lèvres. « je t'ai connu plus farouche baekho. » que tu dis avant de te relever pour prendre possession de ses lèvres, dans un baiser ardent et brûlant. la meilleure défense est l’attaque non ? alors, tu l’embrasses rapprochant d’une pression de tes bras son visage du tien. t’espères qu’il gardera son équilibre parce que toi tu n’en as plus aucun. tu finis après quelques secondes par le lâcher, toujours ce sourire sur les lèvres. « ça c’est un baiser. » et tu te lèches les lèvres dans un geste provocateur comme pour lui demander ce qu’il va faire maintenant.

Made by Neon Demon


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
avatar
Jung Baek Ho
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 15 Aoû - 14:46
limitless
baekho &
akiko

Rester professionnel est une notion qui m'inspire peu dans la vie de tous les jours. En ce moment-même, cette sensation se renforce. Après tout, on ne peut même pas me considérer comme un débutant. Je n'aspire pas à devenir le plus grand mannequin de tous les temps. Pourquoi faire ? Je n'ai pas besoin de m'afficher dans tous les magazines populaires pour être considéré comme un beau mec. Et puis, quand on voit les vêtements qu'ils sont obligés de porter parfois, on n'a pas de quoi les envier. Les mains dans les poches dans un premier temps, je suis ma camarade de jeu dans ce domaine qu'elle affectionne bien plus que moi. Cela se voit depuis que je suis arrivé. Je ne comprends même pas pourquoi je cherche à lui faire plaisir en l'aidant. D'habitude, je suis naturellement égoïste y compris envers mes amis à quelques exceptions près. Je suis certain qu'Akiko aurait pu trouver un remplaçant en deux minutes mais pour le coup, je n'aurais jamais aimé voir quelqu'un d'autre à ma place. Elle a beau être un peu chiante, à se montrer un peu trop joueuse avec moi, j'aurais détesté la voir aussi proche d'un autre mec. Pourtant, Akiko n'a jamais eu un statut particulier dans ma vie. Seule ma personne m'intéresse, il faut dire. Enfin, pour en revenir à nos moutons, voilà que je suis prêt à faire quelque chose qui, entraînera, peut-être une série de questions. Plongé dans ce jeu auquel on adore se prêter, je décide de la faire flancher peu à peu, dans une sensualité déguisée. La chercher sans cesse mais ne jamais être capable de saisir sa chance quand elle est à notre portée. C'est tout une phrase pour décrire mon comportement avec elle. Non pas que je manque de confiance, non j'en ai clairement à revendre mais disons ... Disons que je ne sais pas trop comment faire avec elle. Notre première et dernière fois m'avait rendu un peu trop pensif. Regoûter à ses lèvres ? Impossible. J'avais déjà trop mis de temps pour oublier nos conneries... Comment pourrais-je l'appeler autrement de toute façon ? C'est vrai quoi... J'aime trop les femmes pour concentrer mon attention sur l'une d'entre elles. Juste une. Non, ça serait du gâchis, n'est-ce pas ? Un fin sourire se dessine sur mes lèvres alors que la demoiselle semble être parcourue d'un frisson. Au bout de plusieurs secondes, je finis par relever la tête, croisant son regard et surtout ses joues bien rougies. Est-ce que j'étais fier de moi ? Plus qu'on ne pourrait l'imaginer. Me contenant de l'observer alors qu'Akiko semble vouloir remettre en question mes compétences, elle décide de me donner un semblant de leçon deux secondes plus tard. Sentant ses lèvres effleurer les miennes, notre échange devient un peu plus profond en un instant. C'est bizarre cette sensation... Oui, celle d'en vouloir encore et encore en plus de celle qui me fait dire à quel point je n'avais pas oublié le plaisir que je ressentais quand on s'était embrassé, avant. Pendant ce bref (oui, bien trop court) moment, j'en oublierai un peu ce que je suis et ce que je fais. Néanmoins, j'arrive reprendre les choses en mains dès que nos yeux se rouvrent pour mieux se croiser. Du moins, c'est ce que je finis par faire après avoir observé un peu trop longtemps ses lèvres qu'elle mouille volontairement. Sadique ? Je crois que le mot n'est pas assez fort pour expliquer ce que je ressens, en ce moment même. Mais, laisser mes envies prendre le dessus n'est pas une très bonne idée. Oh oui, laissez parler ces hormones, c'est bien mignon sur le moment mais après ? Retenant une grimace, je relâche ma pression sur sa taille. " En quoi je ne suis plus farouche ? " Je lâche un rire, penchant la tête vers l'arrière. " Un simple petit baiser te pousse dans mes bras. " Puis, j'arque un sourcil et braque de nouveau mon regard sur la jeune photographe. Je glisse ensuite mon doigt sur le bord de ses lèvres qui, me font, malheureusement, très envie. " Je vois que je te fais toujours le même effet. Ce n'était pas qu'un simple béguin alors ? " Provocateur, je crois que j'aurais pris moins de risque en l'embrassant finalement.  Mais ce n'est pas ça qui est excitant ? Reculant d'un pas, je m'éloigne d'elle. " Alors on les regarde quand ces photos. " dis-je, un sourire en coin sur les lèvres. Tout donne l'impression que je me moque d'Akiko. Sauf que pour le coup, c'était loin d'être un fardeau. Ce n'était pas d'ailleurs le premier objectif.
Made by Neon Demon


A disgusting system, it’s like pyramid. Easy bait, swallowed up like a minnow. Fade out, fade out yo. Open your eyes wide. There’s a deeply rooted rule. Trample on it and break it. All in, always (oh yeah). ©️ okinnel.
avatar
Matsuda Akiko
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 13 Sep - 1:37
limitless
baekho & akiko

tu joues à un jeu dangereux avec baekho, tu le sais. votre relation n’est pas une relation à prendre à la légère parce que vous avez déjà goûté l’un à l’autre plus que vous ne l’auriez du. une seule fois, ça n’a duré que le temps d’une nuit et ça t’a hanté pendant des jours, des semaines, des mois et des années. encore maintenant, tu repenses à la caresse de ses mains sur ta peau, à ses baisers passionnés et sensuels et à votre plaisir partagé. tu as été amoureuse de lui, très longtemps et tu mentirais si tu disais que tu l’avais oublié. c’était faux. un homme comme ce dernier ne s’oublie pas si facilement. et tu ne voulais pas vraiment l’oublier. parce que si tu l’avais réellement voulu, il y a bien longtemps que tu l’aurais relégué dans un coin de ton esprit pour passer à autre chose et ne plus te rattacher au passé. t’as essayé, mais pas assez fort apparemment. parce que c’est lui que tu as appelé en premier quand tu as eu ce sujet. c’est lui que tu as vu poser pour toi. et maintenant, te voilà dans ses bras, ses lèvres posées sur la peau de ton cou. tu n’as plus les idées claires, alors que tu frissonnes de tout ton être. tu voudrais tellement plus que ce léger baiser. tu voudrais qu’il t’embrasse comme il l’avait déjà fait par le passé. pourtant, plus tu attends et plus tu te rend compte qu’il ne le fera pas. ses lèvres quittent ton cou et son regard croise le tien. tu as les joues roses et tu sais qu’il les voit. il est beaucoup trop près de toi. t’as l’impression d’être redevenue une ado dans ses bras, une ado amoureuse transie. sauf que tu ne veux pas lui donner cette impression. alors, tu caches ta gêne, en l’embrassant plus intensément, sur les lèvres. tu y mets toute la passion que tu ressens et peut-être même le désir que tu as pour lui. baekho te le renvoie bien et tu ne peux pas t’empêcher de sourire contre ses lèvres tandis qu’il s’approfondit. cependant, il ne dure pas assez longtemps à ton goût et quand tu te détaches de ses lèvres, tu ressens un immense vide et énormément de regrets. du regret parce que tu voudrais qu’il t’embrasse encore, qu’il parcoure ton corps. mais non, à la place il défait sa prise sur tes hanches et ses réflexions ne te plaisent pas. tu fronces les sourcils alors que tu essaies de jauger s’il se fout de ta gueule ou si c’est vrai. son doigt touche tes lèvres et tu te retiens de mordre la pulpe de son pouce. il l’aurait cherché quand même. « prends pas tes rêves pour la réalité baekho. ça n’a jamais été rien de plus qu’un coup d’un soir. » mensonges. tout ton corps hurle que tu mens. mais en même comment pourrais-tu lui avouer si facilement que tu étais amoureuse. ce serait lui donner trop d’importance dans ta vie et tu ne le veux pas. tu aimes les choses comme elles sont actuellement. encore une fois, tu te mens à toi-même mais c’est mieux comme ça. baekho finit par se reculer et tu respires à nouveau correctement. tu ne t’étais pas rendue compte que tu avais retenu ta respiration depuis qu’il avait posé son doigt sur tes lèvres. tu serres les dents face à son sourire en coin et tu lui renvoies. « maintenant. » tu n’attends pas qu’il te réponde que tu as déjà parcouru les trois mètres qui te séparent de ton appareil numérique. tu fais défiler les photos sans un mot, trouvant à chaque fois quelque chose qui n’allait pas ou qui ne te plaisait pas. puis tu tombes sur les photos des baisers et sans le contrôler, ton visage devient rouge. tu baisses un peu la tête le temps de faire le vide dans ton esprit et de reprendre un visage professionnel. c’est dans ces moments là que tu regrettes de ne pas avoir les cheveux longs. tu pousses un soupir avant de continuer. « y a rien qui va. » tu te parles plus à toi-même qu’au jeune homme qui t’accompagne. en vrai, tout va, mais tu dois trouver une raison pour le rouge de tes joues. alors, tu le fais passer pour de la colère et de l’agacement. t’es mauvaise comédienne en plus. tu pousses un soupir. « faudrait que tu aies l’air plus naturel baekho. on dirait que t’es pas à l’aise. » bon c’était pas tout à fait vrai, comme ça n’était pas tout à fait faux. les seuls photos où il avait l’air naturel, c’était celles où tu étais présentes avec lui. « essaie de faire comme si l’appareil photo n’était pas là. » tu sais que c’est plus facile à dire qu’à faire, mais tu espères qu’il y arrivera. après tout, l’avenir de ton projet photo est entre ses mains.

Made by Neon Demon


I was crying for a long time alone in my room
I can’t feel better all night, I feel so crappy
What do I do? What do I do?
I can’t take it anymore
by wiise
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet