Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

music to watch boys to (insu)

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Gangnam
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 16 Nov - 16:33
Il ramène les pans de sa grosse veste en jeans contre son maigre corps, la doublure en fausse fourrure à l’intérieur ne suffisant pas à le réchauffer en ce début d’hiver. Ses lèvres s’entrouvrent légèrement pour laisser passer un halo de fumée grise, éjectée par ses poumons. Il ne saurait compter à quel cigarette il en était à présent. Ses amis sont déjà à l’intérieur, à la table qu’ils avaient réservé pour la soirée afin de s’amuser. Il leur a dit qu’il rejoindrait par la suite, il attend son invité. Insu, qu’il avait un peu forcé pour le rejoindre ici. Il baisse les yeux sur l’écran de son téléphone. Seulement cinq minutes de retard, mais dehors dans le froid, cela lui semblait être une éternité entière. Mais heureusement pour lui, quelques secondes après, il vit le visage du jeune homme peu à peu se distinguer de l’amas de gens jusqu’à se rapprocher de lui. Un sourire vient relever les commissures de ses lèvres alors qu’il s’approprie déjà son bras. « Je pensais que t’allais pas venir, j’étais sur le point de prendre un taxi pour te chercher chez toi. » Parce que Namsu ne pouvait enlever une idée si elle venait à germer dans son esprit et aujourd’hui il était décidé à passer la soirée avec Insu, et, pourquoi pas, le pousser vers ses derniers retranchements. Il lâche sa cigarette et l’entraine à l’intérieur du club, un simple regard vers les videurs pour signifier que le garçon est avec lui. Ils descendent les escaliers jusqu’à l’hôtesse qui met un bracelet au poignet d’Insu, la musique se faisant déjà de plus en plus entendre. Une fois à l’intérieur, Namsu repère rapidement sa table, seulement deux de ses amis y étaient encore, partiellement éméchés et une jolie fille au bras de chacun. Il présenta rapidement Insu, se baissant vers ce dernier pour murmurer un « t’as pas vraiment besoin de les connaitre » dans un rire de gosse et l’entrainer sur la banquette, sa main se posant de façon possessive sur la cuisse de son genou. « T’as passé une bonne journée ? » demanda-t-il distraitement en lui remplissant un verre de plusieurs mélanges de bouteilles assez douteuses.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 18 Nov - 21:36
Il avait hésité Insu, à répondre à son invitation et plus encore à y aller, le rejoindre. Il savait qu’il fallait qu’il mette de la distance avec ce gosse mais il ne pouvait s’empêcher d’être attiré par lui, comme un papillon par la lumière. Il se convainquait d’avance que s’était une histoire perdue, qu’il ne pouvait pas se reposer sur ce gamin pour remonter la pente. Il arrivait difficilement à se lever le matin, ce n’était pas pour se détruire un peu dans une histoire sans lendemain … qui remettrait d’ailleurs beaucoup trop de choses en question … Insu avait fini par s’avouer bi, même s’il avait encore du mal à assumer son attirance pour les hommes. Il était tellement enfermé dans sa dépression qu’il n’avait plus eu envie de regarder un autre homme que Min Ki, parce que pour lui c’était de toute évidence le seul homme qu’il ne pourrait à jamais aimer … Pourtant quand Namsu avait débarqué dans sa vie, il n’avait pas compris pourquoi tout son être s’était mis à réagir, pourquoi lui envoyer des messages avait semblé important, ni même pourquoi il pensait à lui en s’endormant et en se réveillant. Pourquoi il pensait à lui tout le temps … Il souffle et chasse cette idée en perçant la foule pour arriver devant le club. Son cœur manque un battement à sa vue et il se maudit de réagir. Il affiche un visage fermé mais pas hostile. Namsu comme à son habitude l’entrainait dans son petit monde sans effort et Insu le suivait sans afficher aucune résistance. Il se montrait distant avec ses amis, n’ayant aucune envie de passer la soirée avec eux. Il y a encore peu, c’était lui qui se retrouvait avachi sur ses banquettes avec des filles sur les bras. Tout ça lui paraissait si lointain, si irréel, d’une autre vie. il se laisse tomber sur la banquette au côté de Namsu. Il n’y avait vraiment que pour lui qu’il acceptait de foutre les pieds dans un club à nouveau… Il regard un instant cette main sur sa cuisse et glisse la sienne dessus. Il la serre quelques secondes avant de la retirer et de jeter un regard un brin autoritaire au plus jeune l’air de dire ne fait pas ça. Il attrape un shot qu’il boit cul sec. Il a au moins besoin de ça pour se mettre un peu dans l’ambiance mais il n’est pas décidé à faire des efforts. Il s’enfonce dans la banquette et fait rouler son verre entre ses doigts. Il se dit qu’avec la musique il ne peut même pas lui parler, mais réalise que de toute façon il n’a rien à lui dire … Insu se maudit de ne se concentrer que sur la sensation de son épaule frôlant son bras. Que de la chaleur rassurante du plus jeune et de son parfum qui lui retourne le ventre, faisant fleurir son cœur au bord des lèvres. La gorge nouée il avale un deuxième shot en grimaçant doucement, secouant la tête. Il tourne son visage vers Namsu avant de comprendre que c’était une mauvaise idée. La proximité n’avait rien de bon … ou au contraire.



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 19 Nov - 0:20
Ce fut un visage fermé qui l’accueillait, les traits figés d’Insu. Un visage si beau qu’il aimerait voir parfois lui offrir quelques sourires. Mais c’est trop demandé. Il se satisfait alors de la présence d’Insu, au moins l’avait-il rejoint, c’était mieux que rien. Seulement, Namsu ne se contente jamais de quelques miettes qu’on daignerait bien à lui laisser, il veut tout. Et depuis des semaines, des mois, il n’y a plus qu’Insu dans sa tête. Peu importe ce qu’il fait ou à quoi il s’occupe, que ce soit en cours, où accompagné de ces personnes qui lui achètent tant de cadeaux et lui permettent de mener son train de vie actuel. Insu. Mélodie qui tourne en boucle, comme un disque rayé qui ne sait plus s’arrêter. Et Namsu rit du hasard, ce foutu hasard, qui le fait désirer un des rares hommes qu’il ne pourrait avoir. Il se concentre sur sa tenue, le trouve beau, remonte vers son regard si vide et qu’il aimerait tant faire briller d’émotion, ses cheveux coiffés. Insu. Il ose un sourire à son attention avant de l’entrainer à l’intérieur de la boite de nuit, là où ses amis l’attendent mais dont il ne se souvient quasiment plus de la présence, il aurait pu en être presque surpris en voyant deux d’entre eux avachi sur les banquettes. Une présentation rapide, qui tient plus de la politesse que d’une réelle envie de les faire se connaitre, si cela n’avait tenu qu’à lui, il aimerait préserver Insu à son regard seul. Personne n’aurait le droit de poser les yeux sur lui. Il frisonne en sentant la main du plus vieux sur la sienne, le temps de quelques secondes, pourtant il se tourne vers lui, un espoir dans ses iris qu’il tente malgré tout de refréner. De courte durée. Parce que la main au lieu de continuer à serrer la sienne, le repousse. Son regard capte le sien, si autoritaire. Namsu se mordille la lèvre inférieure nerveusement, il se demande combien de rejets encore il subira. Parfois, il ne comprend pas l’attitude d’Insu. L’homme continue à le rejoindre quand il le lui demande, répond à ses messages, semble lui porter de l’intérêt mais face à face, c’est un mur qui se dresse devant lui. Trop haut pour l’escalader, trop large pour le contourner. Un mystère. Il le regarde enfiler deux shots, l’un peu après l’autre tandis que lui sirote tranquillement son cocktail. Il relève les yeux vers lui, leurs visages à quelques centimètres seulement de distance. Un simple mouvement suffirait pour la combler et Namsu s’y ose. Il vient capturer ses lèvres délicatement, se contrôle comme il peut, lui plus habitué à des échanges violents. Il recule et rit. « C’est amer. » simple constat, surement causé par les shots qu’Insu avait bu. Il remplit un autre verre qu’il glisse jusqu’aux mains d’Insu, faisant déjà comme si ce court baiser n’avait jamais eu lieu. Sa main revient à sa cuisse aussi, comme si le rejet n’avait pas existé non plus. L’avoir à l’usure…c’était en quelques sortes la technique qu’il suivait.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 19 Nov - 0:42
In Su fixait devant lui avec l’espoir fou de pouvoir faire le tri dans son esprit. De faire le tri dans ses sentiments. Chaque fois qu’il était avec Namsu le fantôme de Min Ki disparaissait autant qu’il le hantait. Le plus vieux était bien incapable de tirer un trait sur son ancien meilleur ami aussi facilement. Celui qui lui avait fait réaliser que sa sexualité n’était pas aussi simple qu’il l’aurait souhaité. Il se sentait déviant Insu, encore un tare que son pourrait lui attribuer. Pourtant il était juste lui … et il se sentait bien quand Namsu lui accordait de l’attention, quand il insistait pour le voir, et malgré la culpabilité qui lui bouffait le cœur et la peur qui lui faisait battre le cœur à tout rompre, il continuait de le rejoindre, de lui répondre, de le fréquenter … Insu avait si souvent habilement déjoué les plans du plus jeune pour terminer dans son lit,  mais il ne savait pas combien de temps il pourrait encore tenir … Et ça l’effrayait Insu, parce qu’il avait, malgré tout, aucune expérience et aucune assurance. Tout lui échappait des mains et il détestait ne pas pouvoir contrôler ça … comme il n’arrivait pas à contrôler le reste de sa vie. Namsu avait tout pour le faire fuir. Un âge trop jeune, beaucoup trop pour lui, une assurance qui rappelait à Insu combien il avait perdu la sienne, et une taille bien trop imposante pour lui. Insu se sentait inférieur en tout point et si ce n’était pas avec un sentiment maso, il aurait déjà fui depuis longtemps. Pourtant il revenait sans cesse vers lui … sans cesse. Et ça, le garçon n’arrivait pas à comprendre pourquoi … Alors quand il tourna le visage vers Namsu sans arrière-pensée et qu’il sentit ses lèvres sur les siennes Insu se demanda pendant un instant s’il n’avait pas rêvé. Si tout ça n’avait pas été le fruit de son imagination perdue qui alternait entre rêve et réalité. Paniqué il se figea et regarda autour de lui pour s’assurer que personne ne les avait vu. C’était beaucoup trop de pression pour lui. Pourtant, personne ne semblait faire attention à eux, et malgré tout Insu eu l’impression de suffoquer. La pression médiatique qu’il avait subi l’avait traumatisé et laissé quelque cicatrice invisible. Il se redresse brusquement en foudroyant Namsu du regard et quitte la table rapidement. Il se noie dans la foule pour échapper au plus jeune et déboule à l’extérieure en réalisant qu’il avait retenu son souffle depuis que ses lèvres avaient frôlées celles du garçon. Ça avait tellement d’importance à ces yeux … ce n’était pas qu’un jeu auquel Namsu pouvait s’adonner simplement par ennuie. Il reprend son souffle, penché en avant et tente de reprendre contenance. Tout se bousculait dans sa tête. Min Ki, leurs baisers, la trahison, la douleur, la peine, la haine, la rancœur, la peur, la tristesse, Nam Su, la lumière, le renouveau, l’inconnu, l’appréhension, la peur, si vive et si féroce. Insu ne pouvait pas tout abandonner pour un garçon aux jolis yeux. Il fait quelques pas pour sentir l’air froid de ce mois de novembre remplir ses poumons. Il savait que Namsu lui courrait après, alors il tentait vainement de ne pas se mettre en colère et céder à la panique.
 



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 19 Nov - 1:13
C’est comme un songe, ses lèvres qui viennent à la rencontrent de celles d’Insu, prennent sans même demander. Pourtant, Namsu se dit que son ainé ne doit pas être très habitué à être ainsi en compagnie d’un autre homme, rien d’explicité ne lui a été suggéré à ce propos, mais la réserve d’Insu le lui fait deviner. Il pourrait aussi y avoir la simple éventualité qu’il ne lui plaise pas, elle expliquerait bien mieux toute cette situation, mais alors, pourquoi Insu viendrait-il à lui autant de fois. Il l’observe, tente de percer la carapace, réussir à déceler quelques-unes de ses pensées seulement, peu importe lesquelles, tant que cela lui permettrait de se rapprocher à peu plus d’Insu. Ce fut chaste, presque un frôlement seulement, pourtant il a encore le goût de ses lèvres contre les siennes. Il aurait accepté n’importe quoi de sa part, qu’il lui hurle dessus ou l’insulte pour son geste, qu’il le frappe, le cogne avec toutes ses forces, Namsu n’aurait même pas essayé d’esquiver le coup ou de riposter. Mais il n’y eut rien de cela. Non. Insu avait fui simplement. Un simple regard glacial posé sur lui avant de disparaitre dans la foule. Un regard qu’il sentait encore sur lui, lui donnait l’impression d’être si petit et insignifiant. Namsu baisse les yeux. Lui qui ne remettait jamais en question ses agissements, mû par l’insolence que lui conférait sa jeunesse, la confiance de se savoir muni d’un physique agréable. Pourtant, en ce moment, il ne saurait dire ce qu’il ressentait devant cette fuite. Il ne voulait pas causer de peine à Insu, tout le monde mais pas lui. Namsu n’était pas con, à travers ces semaines, il s’était bien rendu compte que le brun n’avait rien d’un simple jeu à ses yeux. Il était important, beaucoup trop. Il faisait naitre en lui quelque chose à laquelle il n’était pas habitué, pour la première fois. Il ne savait pas non plus comment y faire face. Il laisse son verre sur la table et tente de retrouver Insu. Il a peur qu’il soit déjà rentré chez lui et qu’il ne veuille plus lui adresser la parole. Si cela n’avait tenu qu’à lui, il aurait bombardé son téléphone de messages et d’appels. Mais ce serait le risque de donner l’image d’un taré, d’un désespéré ou d’un obsédé, selon qui serait le pire. Il retrouve Insu dehors, légèrement plus loin de la boite de nuit et de la musique. Le froid de nouveau l’accueillait et chaque parcelle d’oxygène qu’il respirait lui brûlait les poumons. « Tu me pardonneras si je te le demande ? même si je ne le pense pas vraiment. » Il baisse les yeux. Il ne sent pas désolé pour ce qu’il a fait, il en avait eu envie. C’est toujours le cas d’ailleurs. « Je sais pas comment faire avec toi…si tu me détestes ou, si tu m’apprécies…un peu… » Il joue avec ses mains nerveusement, se rendant compte qu’il n’osait même pas le regarder dans les yeux à présent. « J’ai froid, allons ailleurs. » Il n’est pas bien habillé pour ce temps-là, le froid s’infiltre sous chaque couche de vêtement et il y résiste difficilement.




call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 19 Nov - 12:40
« Tu me pardonneras si je te le demande ? Même si je ne le pense pas vraiment. » Insu se tend à ses mots et fixe devant lui le visage fermé. C’est plus facile de lui tourner le dos que d’affronter son visage et crever sous la culpabilité. La vérité c’est qu’Insu a envie de lui attraper le visage et de l’attirer à lui, de lui dire que putain ouais tu me plais, t’as pas idée … Mais ça remettrait beaucoup trop de chose en question … Alors Insu se contente de fermer son poing si fort qu’il se blesse la paume. Il voudrait que Namsu se taise, le plus vieux à cette impression que la terre entière peut les entendre. Il ne sait pas comment réagir et sent son cœur paniquer à cette idée. Et si les gens autour d’eux les regardaient ? Et si on les épiait ? Se retrouver soudainement au côté du garçon lui donne l’impression que ses sentiments deviennent évident … Il serre les dents et lutte contre sa propre rage. Il se tourne brusquement vers Namsu et lui attrape la main rapidement pour l’emmener sans ménagement vers sa voiture. C’est une scène si grotesque et inhabituelle qu’ils attirent les regards. Insu aurait voulu disparaitre aux yeux des autres, devenir invisible et ne plus avoir à subir leur curiosité malsaine. Il traine ce géant derrière lui, sans jamais lâcher sa main, à la fois par peur de le perdre et par peur de se perdre lui-même. S’il venait à lâcher Namsu, Insu était persuadé qu’il allait se noyer et la chaleur réconfortante du plus jeune lui donnait le courage de ne pas sombrer, pas totalement, pas maintenant … Il retient à nouveau son souffle sans même sans rendre compte et ce n’est qu’à l’instant où il le fait couper à travers une ruelle peu éclairé et vide qu’il relâche la pression. L’air froid lui brûle les poumons alors qu’il inspire pour la première fois. Il se tourne vers Namsu habité par cette colère froide et le repousse contre un mur « Pourquoi tu fais ça ?! » siffle-t-il.  Le gosse semble aussi perdu que blessé. Insu attrape son visage et l’attire à sa hauteur brusquement. « Ne m’embrasse plus jamais Namsu. » ajoute-t-il sur le même ton. « Ouais je te déteste. T’as pas idée à quel point je te déteste pour tout ce que tu … tout ce que tu … » Insu ravale ses mots, pas encore prêt à avouer que ce gosse lui plait et qu’il l’attire. Que diraient les autres ? Lui qui aime un homme, lui qui aime un gosse. Comment les choses ont-elles pu finir ainsi ? Il souffle comme un bœuf, sa respiration se transformant en fumée blanche au contact du froid glaciale de cette nuit de novembre. Il réalise seulement que Namsu tremble de froid. Il ne sait même pas pourquoi ce gosse reste docile face à ses éclats de colère. Insu serre les dents mais avant même de le réaliser sa poigne s’est glissée dans la nuque de Namsu pour l’attirer à lui un peu plus. Il colle son front au sien mêlant son souffle à celui du garçon dans un faible gémissement. « Namsu … » c’est une plainte, un mélange d’émotions, d’émotions trop vives qu’il n’arrive pas à contrôler. Une envie de le frapper aussi forte que son envie de l’embrasser. Il repousse le gosse contre le mur en se glissant contre lui. « Reste … »  et sa lutte intérieure ne renforce que son égoïsme. Je te veux mais je te repousse. Revient même si je te frappe. Reste même si je t’ignore. Aime-moi quand je me consume sous la haine. Montre-moi …



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 21 Nov - 13:50
Il déteste sa froideur. Il déteste ce visage fermé, posé sur lui qui le fait se sentir si insignifiant. Il se perd dans le regard de son ainé, son visage qu’il aimerait tant caresses, ses cheveux dans lesquels il voudrait glisser ses doigts, soupirer contre ses lèvres qui n’ont cessé de hanter son esprit. Mais il n’a droit à rien de tout cela. Quand il se rapproche, Insu recule. Quand il essaye de parler, l’autre fui. Comme aujourd’hui. Namsu ne sait même plus mettre les mots à leur relation, que sont-ils réellement. Tout son corps, chaque cellule, s’affole quand Insu se tourne enfin vers lui et lui attrape la main pour l’attirer il ne savait trop où. Il se laissait entièrement faire, n’oppose aucune résistance ni ne demande vers où le brun veut l’emmener. Il se contente de n’importe quoi, tant que cela lui permettrait de rester avec lui un peu plus. Plus rien n’existe, et si les regards des gens se posent sur lui, il les perçoit à peine, à côtés d’Insu, rien n’est digne d’attention. Tous les visages se floutent, ce ne sont que des corps qui passent à ses côtés, respirent le même air mais qui ne veulent rien dire.
Ils passent par une ruelle, Namsu ne pense pas que c’était l’endroit où Insu voulait qu’ils aillent mais l’arrête pourtant et il n’a pas le temps d’ouvrir la bouche qu’il est poussé contre le mur, sans la moindre délicatesse. Il sent brutalement le mur contre son dos, sous le peu de vêtement qu’il porte. Il est totalement paumé et peut-être même apeuré. Il ne pensait pas que ce simple baiser aurait autant d’incidence sur le comportement d’Insu. « Ouais je te déteste. T’as pas idée à quel point je te déteste… le reste de ses mots ne trouvent plus leur chemin jusqu’à son oreille, non, Namsu repense juste à ça. Insu le déteste, et lui n’a toujours cherché que son approbation, avoir enfin son regard sur lui. Il ne bouge toujours pas, il a tellement envie de pleurer, de se laisser glisser contre le mur et se replier sur lui-même. C’était clair. Il n’y avait plus à espérer. Namsu baisse les yeux, tremblant de tout son être, il ne sait si c’est à cause du froid ou des piques assassines du plus vieux. Surement les deux. Insu l’attire contre lui mais il n’a pas la force de le regarder dans les yeux. Il ne le fait qu’au moment où son prénom quitte les lippes de l’autre dans un faible gémissement, le souffle chaud d’Insu contre son visage lui fait du bien. « Hm. » Il est de nouveau contre le mur, Insu est plus fort que lui c’est indéniable. « Je peux pas rester, si tu fuis à chaque fois…si je ne sais même pas où te retrouver. » murmure-t-il faiblement. Il se rapproche de lui mais ne l’embrasse pas, malgré toute son envie. Cette fois, il veut qu’Insu cède de lui-même, parce qu’alors il ne pourra plus lui en vouloir.







call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 10 Déc - 18:11
« Arrête … » souffle-t-il simplement pour le faire taire. Son ton est presque trop doux pour la situation. Insu est dépassé. Il soupire, fait un pas de plus, le seul qui le sépare de Namsu avant de se blottir contre lui en attrapant sa nuque pour pouvoir nicher son visage dans le cou du garçon. Il inspire son odeur comme le ferait un droguer un manque. Il plante ses canines dans la peau tendre de son amant et lui mordille le cou en pressant son corps contre lui. Les verres qu’il s’est enfilé commencent à le réchauffer et lui monter à la tête, ou alors était-ce ces drogues qu’il avait avalé pour se donner un peu de courage. Mais du courage pourquoi ? Pour qui ? Pour ce gosse entre ses bras qu’il manipule et avec qui il joue sans même le vouloir vraiment. In Su est paumé, ce genre de mec qui voudrait tout et rien à la fois. Il ne sait pas comment il doit réagir avec Namsu. Il aimerait juste qu’on puisse le  laisser crever dans son coin, qu’il puisse se plaindre combien sa vie est misérable parce que se battre est devenu soudain trop dur pour lui.  C’est vrai, il n’a plus envie de faire face à la vie, faire des efforts, reprendre sa vie en main, accepter de pouvoir être heureux. Accepter de soigner ses blessures ? Se napper de sa colère lui était plus délicieux. C’était comme se laisser tomber, une chute libre qui lui coupait le souffle. Il grogne contre le cou du gosse qu’il ne s’était jamais autorisé à embrasser. La trahison de Minki avait laissé sur ses lèvres un goût amer qu’il avait du mal à oublier. Alors accepter de s’ouvrir à une autre personne lui semblait totalement fou. Il serre les dents en remontant son visage vers celui de Namsu. Il glisse son nez le long de la mâchoire du plus jeune, luttant contre les envies qui naissaient dans le creux de son ventre. Il crispe ses doigts glacé par la nuit sur le haut du garçon qu’il attire à nouveau à lui. « Tu sais pas dans quoi tu t’embarques Namsu. » Mais c’était tout vrai pour lui et c’était ce qui l’effrayait le plus … Ses paumes brulantes remontent jusqu’à la nuque de Namsu qu’il attire vers lui, le décollant de ce mur froid et dur. « A quoi tu joues Namsu … » lui murmure-t-il son visage relevé vers le sien, ses prunelles si sombre, si inquisitrice, si remplie de désir … d’un désir vif et intense. Si Insu s’était écouté, c’est depuis longtemps qu’il aurait fondu sur le plus jeune. Mais il y avait cette retenu, ce cœur encore brisé qui tenait faiblement. Pourtant ses mains restaient accrochés au corps du plus jeune qui le dominait par la taille et par les sentiments, mais Insu le dominait pourtant si facilement, de son charisme, et le plus vieux pouvait se délecter de l’asservissement du plus jeune dont Insu se drapait pour se rassurer.  « A quoi tu joues ? » répète-t-il de son ton à la fois autoritaire et doux. 








I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 13 Déc - 23:09

Il ne veut pas arrêter, il ne veut pas se taire. Il n’a simplement plus envie de se faire repousser, il a assez encaissé durant ces derniers moins, tellement que tout lui semble être une éternité. Une éternité qu’Insu hante ses pensées, que son prénom est devenu le seul qu’il désire soupirer même quand il est avec d’autres, lui et lui. Et quand Insu se blottit enfin contre lui, qu’il arrive à poser ses mains tremblantes de froid sur sa taille, il oublie toute cette attente. Il veut juste ça, la moindre attention, même futile, était acceptable. Il était à genoux devant lui, disposé à ses désirs, pour un simple regard, pour se voir exister dans l’éclat de ses yeux. Il soupire doucement et arrive à réprimer un gémissement de surprise quand les dents d’Insu taquinent la peau de son cou, son corps toujours plus proche. Il ne se plaindrait pas de leur promiscuité, chaque centimètre qui les sépare semble être un brasier et ce n’est que sa chair contre la sienne qui réussira à l’éteindre, ou à l’embraser encore plus, il ne sait pas, mais ce dont il est certain c’est qu’il a besoin d’être aussi proche de lui. Il a conscience qu’Insu n’est pas un caprice, il y’a cru pourtant au début, s’était répété qu’il l’oublierait bien assez vite, mais plus il essayait et plus l’image du plus vieux n’arrivait plus à quitter son esprit. Insu. Toujours. Les paupières mi-closes, il sent chaque toucher d’Insu sur sa peau, si faible face à lui. Il ne connaissait pas grand-chose d’Insu, c’était vrai, mais que pouvait-il être de toute façon, un meurtrier en fuite, un psychopathe ou un ex-taulard ? Qu’importe de toute façon, l’homme qu’il avait devant lui avait attiré son premier regard à la première rencontre, dès lors, il n’avait plus souhaité que l’avoir pour lui. A n’importe quel prix. « Je joue à rien…je n’joue pas, t’as rien d’un jeu pour moi… » Non. Le divertissement, c’était les autres qui le lui offraient, les corps sans noms, les visages sans les moindres traits distincts, ceux qu’il oublie si rapidement, à peine la porte de son appartement franchi. Mais Insu, son visage, son odeur, tout est ancré en lui, à chaque millimètre de sa peau. Il frissonne à son toucher, à cette façon si particulière qu’il avait de faire prôner son autorité. A quel point il réussissait à le faire chavirer, simplement par sa présence, son souffle échoué contre son visage. Il était déjà perdu, entièrement, son âme damné pour cet homme. Ses mains remontent contre le dos d’Insu, cajolent les mèches courtes quand elles arrivent au niveau de sa nuque. « Fais-moi confiance, pour une fois… » Il a conscience qu’il n’est peut-être pas la personne la plus digne de ça, ils ne se connaissent même pas depuis si longtemps. Il baisse les yeux vers Insu, et malgré ses lèvres qui l’attirent sans cesse, il ne cède pas. Plus de baisers volés, il ne veut pas d’une réaction comme avant.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 1 Jan - 20:46
Il est plus grand que moi. Cette constatation lui vrille le ventre à chaque fois. Ça aussi,  ça lui donne l’impression de perdre un peu de sa masculinité. Il n’est pas bien grand Insu, bien que ces dernières années il ait pu gagner quelques centimètres. Il aimerait pouvoir lui confier toutes ces stupides craintes, toutes ces barrières qu’il érige pour simplement ignorer la principale : celle qu’on lui brise le cœur … encore. Et c’est tellement pathétique d’en arriver là, de geindre ainsi les morceaux de sa vie qui se sont cassées. Il aimerait pouvoir avoir assez de courage pour lui dire qu’il flippe juste de crever si Namsu disparaissait comme ça … Ca fait des semaines qu’ils se tournent autour, qu’In Su lui fait signe de venir pour le faire reculer. C’est lui le connard, lui qui joue avec les sentiments du plus jeunes. Putain il est plus grand que moi. ne cesse-t-il de se répéter quand il est obligé de lever la tête vers lui pour croiser son regard et chercher ses lèvres. Leur différences n’est pas si flagrante, Namsu est grand pour un Coréen de toute façon, il attire facilement les regards, les amants. Mais Pour In Su ça lui suffisait à remettre en doute l’homme qu’il était, comme si devoir assumer son homosexualité, qu’il pensait jusqu’alors, réservé à Min Ki lui semblait tout à coup improbable. Il n’osait imaginer la réaction de son père, même si pour le coup, il s’était fait déshérité de bien d’autres des façons. La douceur et la patience du gosse finissent par le convaincre que lâcher l’affaire maintenant ça serait prendre le risque de passer à côté de quelques choses de beau. Il soupire, se redresse, attrape sa main et l’entraine hors de la ruelle pour prendre un taxi. Il ne réfléchit même pas à la façon dont est venu Namsu, ni même s’il doit récupérer des affaires à la boite. Il veut juste rentrer. Non, faux, il veut juste pouvoir se cacher et laisser libre court à ce dont il a réellement envie. L’embrasser peut être ? Plus était loin d’être encore imaginable pour lui. Il soupire et caresse sa nuque en se redressant pour tenter d’étirer son dos douloureux. Il secoue la tête et s’enfonce dans son siège non sans avoir gardé fermement la main de Namsu dans la sienne. Il ne dit plus un mot, le regarde à peine, s’enfermant à nouveau dans cette bulle de silence qui mettait toujours à distance Namsu. Pourtant cette fois, ce simple contact avec sa paume chaude, lui suffisait pour lui faire comprendre qu’il y avait un peu plus que d’habitude. Suffisamment pour lui dire accroche toi. Il lève son regard vers la lune brillante de son croissant clair et il se demande si un jour il arrivera à cesser de comparer Namsu et Minki. Ce n’était même plus une question de sentiments, mais cette simple crainte … est-ce qu’il va partir lui aussi ? Et tout ravager sur son passage. Il n’était pas certain d’avoir la réponse, il connaissait très bien la réputation du plus jeune et il fallait avouer qu’il détestait entendre qu’il avait pu toucher un autre homme avant lui. Insu le repoussait et pourtant la simple idée que Namsu puisse coucher avec d’autres homme le rendait dingue. Il était loin d’être capable de lui donner ça et c’était sûrement pour cette raison qu’il taisait sa jalousie et qu’il la vivait en s’étouffant de sa rancœur. A l’idée que la main qu’il tient puisse avoir toucher un autre corps récemment, lui arracha une grimace et ses doigts quittent ceux de Namsu dans un soupir. Tout était si compliqué dans la tête de Insu, deux paradoxes qui s’affrontaient avec force. « C’est vrai ce qu’on dit ? » finit-il par demander de sa voix grave sans aucun jugement apparent. « Que tu couches avec d’autres mecs ? » Ses yeux clignent deux fois alors qu’il affiche un petit air pincé, seul trace de jalousie, bien que le simple fait qu’il puisse parler de ce fait possible le trahie suffisamment. De toute façon je n’ai rien à dire traduit ce petit haussement d’épaule nerveux alors qu’il se racle la gorge en se redressant sur son siège. Il zieute vers le plus jeune pour regarder sa réaction. On s’en fou si c’est vrai, mais y a ce truc malsain en moi qui me pousse à savoir …



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !