Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

music to watch boys to (insu)

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Gangnam
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 8 Jan - 17:29

Ces sentiments qu’Insu lui faisaient éprouver étaient nouveaux, pas parce qu’il était un homme, il avait conscience de son attirance pour les mêmes personnes du même sexe depuis bien longtemps, il l’avait accepté comme une simplement partie de sa personne, en avait beaucoup usé aussi. Mais c’était la première fois qu’il ressentait quelque chose d’aussi fort, loin d’une simple attirance physique. Oh, Insu était beau, ses traits, sa mâchoire, la façon dont il marche, ses sourcils qui se fronçaient à chaque fois qu’il était dans les alentours, tout était divinement attirant chez lui, c’était la première chose qu’il l’avait poussé à vouloir l’approcher, son corps entier qu’il aimerait bénir de ses lèvres, de ses mains emplies de tendresse à son encontre. Mais à mesure que les semaines passaient, qu’Insu dévoilait certains côtés de lui, il craquait encore plus. Il aimait se réserve parfois, sa force, il aimait son autorité, chacun de ses mots le faisait frissonner. Personne d’autre ne l’avait rendu ainsi avant, ni les hommes ni les femmes. Il était spécial à ses yeux, pourtant il ne réussissait pas encore à y poser des mots clairs. Il n’était certain de rien, si ce n’était son envie d’être avec lui, aussi longtemps que possible, pour toujours serait même l’idéal. Et il en a marre d’être sans cesse repousser, puis de se voir de nouveau demandé par la plus vieux quand tout espoir s’éteignait. Il ne pense pas pouvoir continuer ainsi plus longtemps. Il patienté, il peut encore le faire, mais pas s’il sait que tout est voué à l’échec à l’avance, il a simplement besoin d’un signe, alors il attendre autant qu’il le faudra. C’est à ce moment qu’Insu s’empare de sa main de nouveau. Il redevient ce pantin que le plus vieux peut manipuler à sa guise à travers ses fils invisible, il le suit sans rien demander, jusqu’à ce qu’ils arrivent dans une plus grande ruelle. Un taxi devient rapidement leur refuge, c’est facile d’en trouver à cette heure tardive de la nuit, tout le monde est déjà en boite de nuit ou en bars, et il était encore trop tôt pour que les gens cherchent des taxis pour rentrer chez eux. Insu est silencieux, comme souvent, c’est à lui de tout deviner par lui-même. Est-ce qu’il comptait juste le jeter quelque part et continuer sa route en taxi ? Il en doutait, la main dans la sienne lui apportait tant de chaleur et de réconfort, il ne voulait plus le lâcher. Pourtant, aucun regard ne lui est porté. Ses yeux ne quittent pas d’une seconde la figure d’Insu, Insu qui fait à peine attention à lui. Il ne dit rien non plus. Namsu a bien trop parlé toutes ces dernières rencontres. Insu sait déjà tout. Il a espoir, presque. Il ne faut pas oublier, c’est Insu, et le brun est expert pour l’enrober de faux espoirs, en ces doigts qui quittent les siens, leur étreinte n’a duré que quelques minutes, il aimerait s’y accrocher encore, mais il n’en a pas l’occasion. Il hausse un sourcil à ses mots, incompréhensif au début, mais Insu continue et ça lui fait baisser les yeux. Il ne s’y attendait pas. Il se gratte nerveusement le bas de la nuque. « Tu as déjà couché avec des filles, non ? » Cela revenait au même ou presque. Il soupire doucement. « Si par-là, tu veux savoir si je me fais payer pour coucher avec des mecs… » Il connait les rumeurs qui circulent à son sujet, n’y a jamais prêté d’attention parce qu’avant il n’avait personne envers qui se justifier. Il s’humidifie les lèvres lentement avant de relever la tête. « Je me prostitue pas, je me fais payer pour tenir compagnie à des hommes, c’est tout. Mais je sors beaucoup, aussi… » Il n’avait jamais hésité à coucher à droite et à gauche avant, sans y penser à deux fois, mais il s’en voulait presque, d’être ainsi. « Mais t’es pas comme eux. »



call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 7 Fév - 22:51
Insu n’aurait jamais cru que la conversation puisse prendre une telle tournure. Il ne voulait savoir qu’une chose. Il aurait dû savoir pourtant, quand on cherche on trouve, un vieil adage qui n’aura jamais été aussi vrai que maintenant … Insu était bien ridicule d’avoir posé la question alors qu’il supportait à peine la réponse. De l’argent ? Il n’avait jamais entendu de tel rumeur et Namsu pouvait bien appeler ça comme il le voulait, il ne comprenait pas le principe de payer pour passer du bon temps avec lui. Il se sentait bêtement trahis, comme si le plus jeune avait joué avec lui et mentit. Pourtant il ne lui devait rien. Namsu avait sa vie, son passé, ses secrets autant qu’In Su pouvait avoir les siens. Mais on en demande toujours beaucoup trop à ceux qu’on aime. Insu réalisait ça alors qu’il posa son regard sur le visage de Namsu. Un visage d’homme juvénile.  Un visage qu’il détaillait de son regard perçant. Un visage qui contrastait fortement avec cette voix grave qui lui retournait le cœur et le ventre quoiqu’on puisse dire …

 
Insu serre les dents et détourne les yeux, il ne sait pas vraiment comment réagir à cet instant aux révélations du garçon. Il se sent à la fois en colère et si blasé … Il ne lui en veut pas vraiment même si c’est clairement l’idée qu’il affiche. Il soupire et frotte sa nuque doucement en finissant par grogner. « Je ne savais pas pour l’argent. » et rien que le son de sa voix trahi sa déception et son amertume. A faire n’importe quoi il délaisse le jeune homme qui continue sa vie sans qu’Insu ne puisse le juger. De quel droit le pourrait-il sincèrement ? Lui-même n’était pas un modèle de vertu … Il s’était perdu au fil des mois. Il avait oublié qui il était et se complaisait dans cet état à demi conscient de qui il était réellement … Il n’avait pas envie d’en sortir, après tout il était bien mieux dans son monde où personne ne pouvait l’atteindre. Ça faisait toujours trop mal quand il laissait quelqu’un s’approcher. La preuve avec la présence de Namsu ici.
 
Après de longues minutes il souffle «  C’est quoi la différence franchement ? Que tu sois payé pour leur tenir la main ou t’envoyer en l’air avec le premier venu. Tu vas me dire que tu n’as jamais couché avec un mec qui te payait pour manger au restaurant avec lui ?  » Il ne relève pas la phrase du garçon qui lui disait que lui  était différent. En quoi ? Il serre les dents et tournent le visage vers lui « Parce que je te paye pas moi ? Parce que j’te touche pas ? » Tout simplement peut-être. Dans sa voix perçait une pointe d’amertume. « Je te juge pas. » finit par soupire Insu avant de murmurer « Je suis juste … Déçu. » et c’était peut-être pire. Il serre les dents doucement avant de voir le taxi s’arrêter devant chez lui. Il ouvre la porte, hésite un instant, puis attrape la main de Namsu pour l’entrainer avec lui … Il ne dit rien, se contentant de le  guider jusqu’à chez lui, cette capuche sur son visage comme s’il voulait se cacher.  Il fait entrer le garçon dans son petit appartement qu’il ne louait pas cher au-dessus de sa boutique. Un petit studio de 25 m² dont on avait vite fait le tour. Il retire sa veste qu’il lance sur le lit qui occupe une majeure partie de la salle. Puis il se retourne vers lui. « Pourquoi tu fais ça ? Pourquoi t’es là avec moi ? » Demande-t-il avec  presque de la douceur dans la voix.
 



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 8 Fév - 0:21
Il a alors la sensation, brûlante, meurtrière, d’en avoir trop dévoilé. Mais il ne pouvait deviner ce que Insu savait réellement de lui, il aurait peut-être pu poser des questions, demander réellement ce qu’il désirait savoir, mais cela aurait paru tout autant suspicieux. Comme s’il cachait quelque chose. Il ne pouvait pas non plus commencer quoi que ce soit sur la base d’un mensonge. C’est ce qu’il se répète alors que son cœur se serre douloureuse en remarquant qu’Insu avait détourné le visage. Il ne saurait lui en vouloir si le jeune homme le laissait ainsi en plan, il comprendrait si sa vision le dégoutait désormais. Insu aurait pu tomber sur n’importe qui, quelqu’un avec moins de complications, mais ça avait fini sur lui. Namsu pourrait enjoliver la réalité, l’enrober de beaux mots mais il n’en restait pas moins quelqu’un qu’on payait pour profiter de sa compagnie. Et il n’avait en aucun cas envie de parler de son passé ou de ce qui l’avait poussé à faire ça. Il ne veut pas s’expliquer, peu importe son appréhension devant un éventuel rejet ou ses lèvres qu’il pinçait jusqu’à en avoir mal, de peur de sentir sa voix trembler et réprimer un sanglot. Il n’était qu’un gosse après tout. Peu importe ce qu’il faisait, il n’avait pas de réelle connaissance des vraies relations, celle basée sur une sincère affection. Sans masque ni artifices.

Mais peut-être qu’il avait déjà atteint la limite et que ça ne servirait plus à rien. Quand enfin il avait l’impression de voir un espoir entre eux, qu’il n’avait pas passé ces dernières semaines à courir derrière un mirage. Il baisse les yeux, fixe son jeans déchiré à divers endroits qui lui glace les jambes dehors mais qu’il porte malgré tout parce que c’est à la mode. Il sent la déception chez l’autre, elle est palpable dans l’air et le fait frissonner. « Non, j’ai jamais couché avec un mec qui me payait pour manger avec lui. Je peux pas te forcer à me croire. » Pas quand lui-même avait hésité de nombreuses fois à sauter ce pas, il ne peut pas se mentir, la rémunération n’en serait alors que plus important. Mais Namsu a voulu se garder une once de dignité, un peu d’amour propre pour ne pas totalement se détester quand il observe son visage le matin, dans un miroir qu’il a acheté avec l’argent des autres.

Il ne trouve rien à répondre en plus. Il a l’impression d’avoir un mur face à lui, mais au fond, il ne regrette rien. Il préfère qu’ils aient cette discussion maintenant, avant qu’il ne s’accroche trop et que ça fasse encore plus mal. Mais malgré tout, il se sent mourir lentement quand Insu évoque sa déception. Le taxi s’arrête et Namsu est prêt à donner l’adresse de chez lui dès qu’Insu partira, il ne s’attend pas à ce qu’il cherche encore sa présence et sursaute en le sentant lui attraper la main. Il n’a pas le temps de penser ni d’exprimer le moindre mot, il est entrainé à sa suite silencieusement, jusqu’à son appartement. Son regard se perd rapidement sur le peu de mobilier, il hésite à enlever sa veste mais n’en fait rien, incertain du temps qu’Insu le laissera rester ici avant de le virer. « Parce que t’es le seul avec qui j’ai envie d’être. » Réponse simpliste, Namsu n’est pas comme lui, il ne se pose pas de questions, il obéit à ses envies, à ses pensées qui sont toutes dirigés vers Insu. Insu qui le hante et qu’il désire être aux côtés, toujours. « Mais si t’es déçu, y’a pas de raison que je reste ici. Je déteste assez ce que je fais et j’ai pas envie de sentir ton regard dégouté sur moi. » Il ne peut pas le juger non plus, mais il préférerait éviter ce genre de situation.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 25 Fév - 23:03
Insu est perdu. Il y a ce qu’il voudrait, ce qu’il a et ce qu’il fait. Tout autant de bordel qu’il n’arrive pas à ordonner. Il fixe le plus jeune et tente de ne pas céder à ce que ses envies animales déclenchaient en lui. Il attrape une cigarette qu’il glisse entre ses lèvres pour se donner contenance et détourner son attention du plus jeune. il ne saurait pas dire s’il avait envie de lui gueuler dessus ou de l’embrasser. Un savant mélange des deux qui lui retournait le cœur et le ventre. Il avait la nausée et n’était pas certain de la cause. Il l’allume en levant ses yeux plissés vers le garçon qui restait planté dans son entrée mal à l’aise. Pendant une seconde Insu se détesta de lui faire endurer tout ça. Namsu semblait tout à coup tellement vulnérable, ce grand gaillard qui tentait désespérément de plaire à un homme qui fuyait toujours quand les choses le touchaient d’un peu trop près … Et Namsu était la parfaite représentation de tout ce que l’homme voulait fuir. Insu avait beau se trouver toutes les excuses du monde pour repousser Namsu, il en trouvait un million d’autres pour le retrouver … Il s’inventait au fil des jours des faux semblants et des prétextes bidons pour l’ignorer, autant qu’il s’arrangeait pour aller le trouver, le frôler, le toucher, jouer avec un feu brûlant … Le plus vieux s’approche de lui et l’écoute parler, parler de partir, de dégout. Insu n’est pas dégoûté, il est jaloux. Jaloux que d’autres hommes puissent le toucher, lui donner du plaisir, coucher avec lui et qu’il soit pourtant là, devant lui, comme si de rien n’était.

 
Insu tire sur une latte de sa cigarette en contournant le garçon et souffle la fumée sur sa nuque tout en continuant sa route. Il avait besoin de le scruter sous toutes ses coutures. Les plus belles comme les plus sombres. Seul le bout de sa cigarette allumée brillait dans la pénombre de l’appartement. Une lumière rouge incandescente éclaira un instant le visage de l’ancien Pyobeom le rendant aussi mystérieux que troublant. Pourtant aucune menace ne pouvait se lire sur son visage. Bien au contraire. Il jauge Namsu, sans porter le moindre jugement, et s’approche de lui à nouveau. Il a l’air autoritaire, contrarié, par le seul fait que le garçon ose se présenter devant lui avec un passé lourd et récent. Il serre les dents à cette idée et retire délicatement la cigarette de ses lèvres en le fixant. Il souffle la fumée de ses lèvres et penche doucement la tête sur le côté. « Retire ta veste. » souffle-t-il de sa voix basse qui ne semblait pas réellement admettre un quelconque refus du garçon. Insu n’aurait  su dire si c’était l’ambiance soudainement électrique qui se chargeait dans la pièce qui empêchait le garçon de bouger ou si Namsu avait deviné qu’Insu venait de prendre le contrôle et qu’il allait l’emmener dans un univers unique. Le sien.
 
L’ancien prisonnier fait sauter un à un les boutons de sa veste et la fait glisser le long de ses bras. Comme pour montrer l’exemple. Comme pour inciter Namsu à l’imiter. Il s’approche de lui, du seul pas qui les séparait vraiment, et glisse à nouveau son cylindre de nicotine entre ses lèvres pour en tirer une latte. Il aspire la fumée le brûlant dans un délice. Il attrape la boucle du pantalon de Namsu et tire dessus pour venir coller le bassin du garçon au sien avant de lui souffler, ses yeux noirs ancré à ceux du plus jeune « Je ne sais pas pourquoi tu fais ça avec ces … avec ces mecs, mais à partir de maintenant c’est fini. » il n’a pas besoin d’ajouter un compris ? Parce qu’il se persuade que Namsu jouera le jeu selon ses règles et qu’il viendra le trouver plutôt que d’aller se prostituer – bien qu’il puisse appeler ça comme il veut – avec ces porcs. Insu déglutit, ne sourcillant pas devant son visage qu’il doit lever tant le plus jeune est plus grand que lui. Ses yeux brillant dans la nuit noir de cette nuit d’hiver sur Séoul et il rompt enfin l’éternelle distance qu’il avait toujours imposé au plus jeune en venant l’embrasser avec un soupire d’aise. Cédant finalement à ses propres envies.
 



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 21 Mar - 23:06
C’est magnétique, entre eux. Namsu l’a désiré du premier regard, mais pas comme les autres, pas ceux qu’il aimait le temps d’un soir pour ensuite les repousser. Parce qu’il est ainsi, il prend ce qu’il veut, puis jette dès que sa faim est comblée. Mais d’Insu, il a l’impression de ne jamais se lâcher. Peut-être parce qu’il ne l’a encore jamais eu, c’est ce qu’il devrait penser, mais il sait que ce n’est pas le cas. Namsu n’est pas comme l’ainé, il ne peut pas se voiler la face. Il accepte ses sentiments, il accepte ce désire qui fait rage dans ses entrailles, les retourne et les tord à chaque fois que le brun est dans la même pièce que lui, avec pour seul envie de se jeter contre lui et assaillir ses lèvres des siennes plus brûlantes. Ça semble impossible, Insu est tellement inaccessible. Il ne sait pas comment faire avec lui, alors même que le jeune homme le repousse sans cesse puis le ramène vers lui dès que Namsu se résigne à tout abandonner, comme s’il avait un capteur en lui. Les rôles s’inversent, maintenant c’est lui qui a peur de se faire repousser, c’est lui qui ne sait plus sur quel pied danser. Surement son foutu karma. Namsu ne se reconnait plus, il ne sait que faire d’autre que rester pointé au milieu de l’entrée, se sentant trop grand, trop gauche à regarder l’homme qui fait battre son cœur ignorer son existence, semblant plus intéressé par ses cigarettes. Il ne serait pas contre une lui-même, mais ne trouve pas encore le courage de le lui demander. Comme par peur qu’Insu ne se rappelle son existence et le foute dehors ; il ne fait que retarder l’inévitable, il en est certain. Il soupir et attend. L’attente, insoutenable et irritante. Mais il se doit de continuer ainsi, il n’y a rien d’autre à faire. Attendre. Encore et encore. Un signe, un mot, un geste, qui signe sa libération ou la fin de sa chute.

Insu marche jusqu’à lui, il aimerait reculer. Fuir. Il sent son souffle contre sa peau, toxique et gris. Il veut vraiment une cigarette, non, en fait, c’est lui qu’il veut. Rien d’autres. Il n’arrive pas à cerner ce que veut l’autre. L’intérieur de sa joue se retrouve prisonnier de ses dents qu’elles maltraitent nerveusement et c’est avec grande peine qu’il arrive à ne pas trembler entièrement. Son cœur tremble, chavire, il s’effrite aux mots qu’il prononce. Son cerveau a analysé l’information mais son corps n’y cède pas, il demeure immobile par la surprise, incapable de bouger. Son regard suit les gestes du plus, dans un silence presque religieux et ses propres mains finissent par se mouvoir d’elles-mêmes, miroir d’Insu. Il déboutonne sa veste à son tour, jusqu’à pouvoir l’enlever et trouve à peine le temps de la déposer qu’Insu l’attire avec force vers lui, sa main sur sa ceinture, c’est un gémissement qui s’échappe de ses lèvres, autant de surprise que d’appréhension, son être entier à la merci de cet homme. « Tout ce que tu voudras. » répond-t-il, hypnotisé par son regard, il ne pense à rien d’autres, les mots sont dit d’eux-mêmes. Pourtant, il sait que ce n’est pas la vérité. Il ne pourra pas arrêter, il a besoin de cet argent, juste un an de plus au moins. Mais son cerveau s’est mis sur pause quand la distance est enfin comblée. Ce n’est un baiser volé comme avant, Insu ne peut plus fuir, pas quand c’est lui qui a tout initié. Namsu remonte ses doigts jusqu’à la nuque du brun, puis les glisse dans ses courtes mèches qu’il agrippe avec force pour l’amener plus vers lui et atteindre ses lèvres plus facilement. Il l’embrasse sans lui laisser le moindre répit, comme s’il voulait qu’Insu se perde contre ses lèvres, s’habitue à leur contact le plus rapidement possible pour ne plus jamais le laisser. Son autre main se faufile sous le haut d’Insu, avide de sentir son épiderme sous son toucher et de le faire frissonner. Il retourne rapidement Insu et l’emprisonne entre son corps et le mur alors que ses lèvres prodiguent leur attention à sa mâchoire puis sa nuque sur laquelle elles s’attardent. « Tu peux plus fuir maintenant. »


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 20 Mai - 11:15
Toxique et puissant. Enivrant et douloureux. Insu n’aurait pas su à cet instant comment définir Namsu. Il savait qu’il finirait par se brûler les ailes mais le plus jeune était tout ce qui arrivait à lui maintenir la tête hors de l’eau à cet instant. Il frémit contre ses lèvres en oubliant tout ce dégoût qu’il avait de lui-même. C’était d’ailleurs troublant. Namsu n’était rien de dégoûtant à ses yeux, bien au contraire, il le trouvait magnifique. Il était si … tout, son cœur, son âme, son regard, tout le mettait à genoux. Il l’avait dans la peau et ne pouvait s’empêcher de revenir sans cesse vers lui … Namsu … était devenu son poison, son obsession. Insu, depuis qu’il était sortie de prison il s’était obligé à se focaliser sur son travail, sur son quotidien, sur sa survie … mais depuis qu’il avait rencontré le garçon c’était comme si son souffle s’était synchronisé au sien et que pour continue de vivre il avait besoin de lui. Il l’avait détesté, si fort qu’il s’en était blessé le corps, il l’avait haït si souvent qu’il se l’était marqué sur la peau, il l’avait désiré si ardemment … Il geint quand Namsu le plaque face au mur. Pour tout avoué il n’avait rien vu venir. Dieu qu’il détestait ça. Pourtant son corps chercha le contact du plus jeune dans une supplique qu’il ravala par fierté. Ses yeux fermés, révulsé au contact de ses lèvres, témoignent du plaisir qu’il prend … Pourtant ça le rend dingue de voir Namsu tenter de le dominer ainsi. Ça l’énerve, ça l’affaiblit, ça l’excite. Il se débat, grogne, repousse le mur, le corps du plus jeune. Cherche ses lèvres autant qu’il laisse échapper des râles de colères. Il frémit, gémit, s’agrippe au plus jeune … avant de repousser le mur de ses deux mains pour faire face à Namsu, ses yeux brillants d’une lueur autoritaire.

 
Il attrape la nuque de Namsu et l’embrasse en le faisant reculer, ses doigts crispés sur la peau du plus jeune. Leur différence de taille n’effraie pas Insu qui le repousse pour le faire s’asseoir sur le canapé. Il le fixe, le toise, dans un silence grisant il lui intime de ne plus bouger. Il ne lui suffit que d’un regard pour faire comprendre à la jeune panthère qu’elle doit se taire, ne plus bouger, laisser son prédateur approcher … Insu fait glisser sa veste le long de ses épaules lentement. Il s’avance pas à pas, faisant sauter un à un les boutons de sa chemise. La tension est palpable et même son cœur s’affole. Sa gorge se noue. Ses mains deviennent impatientes. Le désir qui né entre eux le rendait esclave du regard du plus jeune mais il était hors de question qu’il puisse ainsi le laisser dominer … il laisse les pans de sa chemise s’ouvrir pour dévoiler son torse finement musclé … il attrape le menton de Namsu et l’attire à lui, lui vole un baiser et offre son torse aux lèvres du garçon alors qu’il se glisse entre ses cuisses en silence. Il appuie doucement sur la nuque de Namsu pour l’inciter à lui embrasser le ventre, le haut du torse aussi. Il ne force à rien, ne sous entends rien, laisse le garçon explorer son corps autant qu’il se laisse le temps d’apprécier et d’accepter qu’un jeune homme, aussi attirant soit-il, était en train de lui embrasser le corps … il laisse un long soupir s’échapper de ses lèvres en fermant les yeux avant de se pencher vers lui pour l’embrasser plus franchement, comme une récompense à la docilité qu’affichait Namsu. 



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 20 Mai - 23:47
Tout ce qu’il voudra. Sur le moment, ce n’était pas des paroles en l’air, non. Il était prêt à faire toutes les concessions pour Insu, pour l’avoir enfin. Il arrêtera tout, il trouvera un autre boulot, plus sain, moins payé mais moins immoral aussi. Quelque chose qui aidera Insu à un peu mieux l’accepter. Il parlait surement trop vite. Ses parents dépendaient quelque peu de lui, même s’ils lui assuraient n’avoir besoin de rien et qu’il devrait plutôt se faire plaisir. Mais il est seul de la famille à avoir pu quitter le coin paumé où ils ont grandi, aucun autre n’a vu la grande ville. Ses lumières, ses éclats, ses excès. Namsu est tombé dans chacun d’eux, mais le plus entêtant de tous est surement Insu. Il est une mélodie qui reste en tête, des paroles qu’il ne veut arrêter de chantonner. Il l’a dans sa peau, à l’intérieur de ses veines et surtout contre son souffle, quand leurs lèvres se rencontrent enfin. C’est voulu, désiré. Ça n’avait plus rien d’un baiser volé, et bordel que c’était meilleur ainsi. Et même si Namsu le plaque contre le mur, il est celui qui tremble entre les bras du plus vieux. Il ne pourrait compter toutes les fois où il a rêvé de lui, où il s’est réveillé frissonnant et en sueur, des images si vives qu’elles en paraissent vraies pleines l’esprit. Mais il n’y avait jamais rien eu de ça, à chaque fois il se tournait pour trouver une place vide et froide à ses côtés, ou un inconnu qu’il avait tôt oublier. Il ne sait pas à quel moment il a commencé à chercher le contact d’Insu dans chaque visage et corps qu’il attirait contre lui. Ça ne suffisait plus, il avait besoin de lui, Insu. Son emprise ne dure pas longtemps, il s’en doutait bien, mais il a apprécié l’avoir ainsi piégé de son grand corps et du mur. Insu se libère finalement rapidement de lui. Il avait plus de force que lui, c’est certain. Leurs regards se croisent de nouveau, c’est toujours autant électriques, mais il y avait une lueur différente dans les yeux du brun, Namsu se sent englouti par ses orbes, presque en danger. Son corps entier frissonne et il soupire délicieusement à la poigne ferme d’Insu contre sa nuque et ses lèvres qui reviennent ravager les siennes. Il recule, conciliant, ses genoux butent contre le canapé et il s’y assoit.

Leurs lèvres se séparent à ce moment-là et c’est comme si on l’avait privé de son oxygène, il étouffe. Son souffle se coupe autant de la manière dont Insu le toise de son regard, il se sent si petit et insignifiant, il se sent comme un gosse devant son premier amour, il déteste ça autant que ça ne l’excite. Tout semble étrangement nouveau avec Insu. Il a encore envie de l’embrasser et de le toucher, mais le message est clair, il n’en a pas encore le droit. Son cœur s’affole dans sa cage thoracique, il le sent pomper son sang de plus en plus rapidement. Il ne tiendra plus. Seul son regard se perd sur la silhouette du bras, il l’observe avec une certaine dévotion se déshabiller, d’abord la veste qui finit à ses pieds puis les boutons qui disparaissent peu à peu. Il sait qu’il a enfin le droit, enfin. Et quand ses mains se déposent à plat contre le dos d’Insu, cela sonne comme une délivrance. Leurs lèvres se retrouvent, un moment seulement avant que le brun n’offre à ses lippes son corps qu’il cesse de désirer. Namsu se plait à tracer sur sa peau son envie, son amour, toute sa passion. Il remonte de son ventre jusqu’à son torse, multiplient les baisers sur sa peau plus douce qu’il n’aurait pensé. Ses doigts se resserrent contre ses flancs. « Tu es tellement beau. » soupire-t-il contre sa peau, toujours avec l’impression d’être au milieu d’un songe. Insu revient l’embrasser, pourtant Namsu ne fait pas durer le contact bien longtemps. Il pense déjà à autre chose. Et ses doigts s’affairent à déboutonner le jeans d’Insu et le glisser contre ses jambes en même temps que le dernier obstacle de tissu. Il lève les yeux vers lui, charmant et enfantin, mais sourire disparait quand il vient glisser ses lèvres contre lui, ses doigts glissants sur ses hanches. Il veut l’entendre gémir et soupirer, le faire réaliser à quel point il peut le faire se sentir bien.



call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 1 Juin - 15:15

C’était brûlant. Ça lui faisait autant de mal que de bien … Pourtant quand Insu baissait son regard vers le plus jeune qui s’offrait à lui il n’avait pas envie de tout gâcher. Pour une fois il n’avait pas envie de fuir. Passant sa main presque trop tendrement sur la joue de Namsu, Insu mords sa lèvre inférieure et retient un soupire d’aise en sentant les lèvres du plus jeune sur sa peau. Il le laisse faire, le laisse lui montrer comment on fait … pourtant Namsu n’avait pas besoin de faire de grand-chose pour attiser le désir du plus vieux … In Su l’avait déjà dans la peau … et de le voir ainsi le rendait dingue. Il se retenait depuis tellement de temps. Il refusait de se l’avouer à lui-même mais son regard le trahissait quand il se posait sur le plus jeune. Dieu qu’il le voulait … mais la vérité c’est que le citoyen avait peur de mal s’y prendre, de lui faire mal, d se faire mal, de détester ça … pire encore, d’aimer ça … d’aimer ça à tel point qu’il en demanderait encore et encore … Il lui caresse la joue et ferme les yeux en soupirant d’aise, cette fois c’est beaucoup trop bon. La façon qu’il a de déposer ses lèvres sur sa peau, la façon dont Namsu prend le temps de le découvrir. In Su aimerait croire que ce n’était que du sexe à l’état pur mais il sait reconnaitre quand les battements de cœur s’emballent. Il sait que le gosse n’est pas juste qu’un gosse, qu’un mec qu’il baiserait et qu’il laisserait partir et c’est bien ça qui l’effraie le plus. In Su n’a jamais su garder les gens qu’il aimait dans sa vie. De son premier amour jusqu’à Minki … ils sont tous parties, l’ont tous abandonné les uns après les autres. Est-ce réellement lui le souci ? Il ne sait pas ce qu’il fait de mal si ce n’est les aimer inconditionnellement … peut-être trop ? Ne risquait-il pas de faire la même erreur avec lui … ?
 
Quand Nam Su relève le visage vers lui In Su peut voir son regard enfantin et dévoué. Son cœur manque un battement, et surtout, son souffle se coupe quand il sent les lèvres du plus jeune lui faire du bien. Beaucoup de bien … il frémit, glisse ses doigts dans la chevelure jais de son amant et y perds sa prise. Il bascule la tête en arrière dans un râle. Il n’avait rien fait depuis temps de mois qu’il en était devenu très sensible … il espérait même pouvoir tenir assez longtemps pour ne pas frustrer le gosse. Bon sang qu’il n’avait pas envie de le décevoir, ni de venir trop vite … il donne de léger coup de bassin entre les lèvres de Namsu en gémissant de plaisir. Tout son corps se contractait alors qu’il ondulait contre sa bouche rosie. Après de longues minutes il se retire et attire le gosse à lui. Il le regard une pointe de douleur dans le regard, parce qu’il s’en veut … il s’en veut de lui infliger son indécision et ses peurs … ce soir, il lui promettait en silence, il lui appartiendrait … il déshabille à son tour son amant, mais est bien trop novice pour s’aventurer à le prendre en bouche. Pourtant il fait une chose qu’il n’a jamais faites avant et qui montre à quel point il veut être conciliant ce soir … il soupire et se saisie du sexe de son amant qu’il glisse entre ses doigts d’abord maladroitement puis avec un peu de plus d’assurance. Il voulait lui rendre la pareille. Qu’ils soient tous les deux perdus dans les méandres du plaisir. Putain, c’était encore meilleur qu’il pouvait se l’imaginer. Il le presse alors contre lui et l’embrasse à en perdre à l’haleine. Même de se savoir nu contre un homme ne le dérange plus ce soir.  Encore moins de voir le corps nu de Namsu … au contraire, ça réveille en lui des sensations qu’il aurait presque oublié. Dans une fougue remplie de passion il l’entraine au lit, l’embrasse contre tous les murs qu’ils peuvent croiser et laisse même échapper un rire contre la bouche du plus jeune. Insu venait de lâcher prise …



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 22 Juin - 23:44
Avec Insu, il n’a jamais été sûr de rien. Leur relation sur un fil fin, et lui funambule à tenter de s’approcher de l’objet de ses tentations sans pour autant le faire fuir. Insu semble autant fort que fragile, sauvage mais presque désireux de se laisser apprivoiser, si on y met les efforts suffisants. Namsu est prêt à tout, pour lui, pour l’avoir. Il n’est pas un de ses fantasmes passagers, un de ceux qu’il aspire à posséder avant de jeter, comme il l’avait fait de nombreuses fois avant. Il l’a tant dans la peau, et il ne veut que lui montrer à quel point Insu peut être bien avec lui, s’il se laissait aller. Il désire uniquement que l’homme laisse tomber les barrières avec lui, qu’il accepte tout le plaisir que Namsu veut lui offrir, négligeant de son propre-bien être, celui-ci passera à travers celui de son ainé. Ses lèvres découvrent sa peau pour la première fois, le cœur battant si fort qu’il a l’impression qu’il bourdonne à son oreille. La main sur sa joue l’encourage, il a des allures de récompenses dans la tendresse qu’il y ressent. Conciliant et docile, pour le moment, il guide ses lippes humides de plus en plus, souhaite attiser un soupir d’entre les lèvres mutines du brun. Insu résiste encore et ça l’énerve, tout autant que ça ne l’enhardie d’avantage. Il a besoin de l’entendre, c’est presque vital. Il descend vers des parcelles de peau qu’il sait plus sensible et où le plaisir sera à son comble, s’applique à exhumer le plus de frissons et de sons de l’homme, son regard croisant le sien. Il veut les voir se dessiner sur ses traits, l’image des cieux où il compte l’entrainer.

D’un mouvement de hanche maitrisé, Insu vient à la rencontre de ses lèvres, la main agrippé à ses courtes mèches. Ses propres doigts s’enfoncent dans les cuisses d’Insu afin d’avoir la meilleure emprise possible et dominer la caresse qu’il lui offre. Il se berce des sons que l’ainé n’arrive plus à réprimer, il en devient plus vorace, attentif aux désirs d’Insu. L’homme finit par l’arrêter afin de l’attirer vers lui, son regard brille d’un éclat différent, il sonne le doute dans l’esprit de Namsu mais tout s’arrête au moment où les phalanges d’Insu glissent contre son corps, enlèvent les barrières de vêtements l’une après les autres. Namsu a le cœur qui bat si fort, qui gronde de tout son possible. Presque douloureux, il redoute qu’on puisse l’entendre. La main d’Insu finit par se faufiler plus bas, lui miroite le plaisir dans lequel il l’avait entrainé plus tôt et Namsu suffoque du gémissement rauque qui traverse les contours de ses lèvres à ce toucher. C’est la main d’Insu, c’est lui qui le rend ainsi, implorant et suppliant de son toucher. Il se perd contre ses lèvres, mordille sa lippe inférieur violemment sous le coup du plaisir et se laisse entrainer jusqu’au lit. Ses hanches rencontrent chaque meuble, chaque mur, et il sourit à l’idée de sa savoir la peau marquée le lendemain. Le rire d’Insu est contagieux, Insu l’y suit. Ses doigts jouent avec les mèches de cheveux et il finit le dos contre le lit et les dents grattant la base du cou de son homme. « Tu es sûr ? » trouve-t-il malgré tout la force de demander, appréhendant la réponse quelle qu’elle soit. Mais il n’est pas certain de pouvoir encore supporter un rejet après tout ça. Il inverse leur position, ses mains s’affairant à ôter les derniers vêtements avant de le surplomber. Il ondule des hanches contre lui, veut le rendre aussi fou que lui. Ses paumes prennent appuient sur le torse d’Insu et l’observe longuement, silencieux, avant de finalement unir leurs corps dans un soupir rauque.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 1 Juil - 18:08

« Oui. » souffle-t-il simplement alors que son regard lui prouvait qu’il était sûr de lui de toute évidence. Il avait envie de lui et surtout, In Su était fatigué de se battre contre lui-même, contre ce dont il avait envie. Il avait fini par accepter que le garçon lui plaisait et aujourd’hui il se sentait prêt à passer le cap … parce qu’il crevait à sentir les lèvres du gosse sur lui, sur sa peau, sur son corps. Il savourait ce contact, prenait du plaisir chaque fois qu’il l’embrassait, et on ne se mentira pas, il sentait son cœur flanché dès qu’il était avec le plus jeune. Il jouait un jeu malsain, ne cessait de lui donner l’impression de ne pas vouloir de lui pourtant, à la seconde où il sentait Namsu s’éloigner il le rattrapait et lui prouvait qu’il le voulait. In Su savait qu’il finirait par le perdre en agissant ainsi mais pas ce soir … ce soir il avait gagné, lui, Namsu, eux. In Su se penche vers lui et l’embrasse à nouveau, roulant sur son lit pour sentir son corps contre le sien. Plus surpris qu’il ne l’aurait cru il est loin d’être dégouté parce qu’il ressent, au contraire, toutes ces nouvelles sensations, comme de sentir l’érection de son amant contre le sienne, n’ont le don que de l’exciter un peu plus … il ondule son bassin contre le sien en soupirant d’aise. In Su ne sait pas faire avec un homme, il ne sait pas comment le toucher, ni comment l’exciter … et il n’est certainement pas prêt à le prendre en bouche. Pourtant il geint d’impatience, copie maladroitement les gestes du plus jeune. il lui caresse les hanches, attrape le galbe d ses fesses qu’il presse dans sa main dans un souffle rauque … Insu le désir, tellement que son membre tendu devient douloureux. Pourtant il veut prendre son temps,  pas par peur, mais parce qu’il n’a pas fait l’amour avec quelqu’un depuis bien trop longtemps et il sait qu’une simple baise ne lui fera pas du bien …
 
Après être sortie de prison, il s’était trouvé dans un bar, en se persuadant que la vie reprendrait le cours de sa vie s’il se contentait d’être celui qu’il était avant. Au lieu de ça il s’était … perdu. Avait trouvé cette fille, il avait couché avec sans réellement prendre son pied. Il était parti l’acte à peine fini en grimaçant. Il s’était senti sale, dégoûtant. Il s’était juré de ne plus recommencé et c’est ce qu’il avait fait avant de tomber sur lui.  Avec sa gueule d’ange et son sourire à lui défoncer le cœur … Insu s’était senti attiré comme un papillon vers la lumière. Et le voilà … dans ce lit avec ce gosse qu’il n’arrivait ni à sortir de sa vie, de sa tête et encore moins de son cœur … il le rebascule sur le dos, soulève ses  jambes avec un sourire complice et le regarde, il hésite, ne sait pas s’il peut y aller ou s’il doit le préparer avant. Il n’est pas certain de savoir faire ça. Rare était les femmes d’accord d’aller jusque-là avec lui … mais Insu est un bon amant et il décide d’agir comme il le ferait avec n’importe quelle femme. Il le prépare et guette le moindre de ses soupirs pour s’assurer qu’il fait bien avant de se présenter à lui et de pousser en lui. La sensation est aussi dingue pour lui que pour son amant, il n’en doute pas. C’est étroit et chaud. C’est délicieux et déchirant. Insu devenait dingue mais son sourire s’agrandissait … Une fois qu’il est totalement entré en lui, il se redresse sur un coude et vient l’embrasser tendrement. Ca y est … ils ne font plus qu’un. Et cette proximité est plus agréable que n’importe quoi d’autre. Insu ancre son regard au sien et bouge alors doucement son bassin pour voir le souffle de son amant se couper.



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !