Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Lee Ha Young
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 8 Déc - 18:14
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ six ans, jeju. tu es toute excitée à l'idée de sortir aujourd'hui, ton père t'a promis qu'il allait t'apprendre à faire du vélo, et tu ne pouvais pas espérer mieux. du haut de tes six ans, tu allais enfin enlever les petites roues et apprendre à en faire comme les grands. les yeux pétillants alors que tu sautilles dans la maison, chantonnant le générique d'un de tes dessins animés préférés alors que tu cherches ta deuxième personne préférée à travers toute la demeure. ta mère qui te sourit quand tu débarques dans la cuisine, te mettant sur la pointe des pieds pour voir ce qu'elle était en train de faire sur le comptoir de la pièce, écarquillant les yeux quand tu vois la pâte à gâteau. ta réaction la fait rire et elle te promet que tu auras une part si tu réussissais à faire le tour de la rue en pédalant sans l'aide de ton père. revigorée par sa promesse - on oublie pas de serrer les petits doigts pour qu'elle ne puisse pas reculer quand tu réussiras ton pari - tu lui demandes où est passé l'homme de la maison, le regard curieux alors qu'une moue enfantine se glisse sur tes lèvres. ta mère qui embrasse ton front en te répondant qu'il était dans le garage pour vérifier l'état des roues de ton vélo, tu souris de toutes tes dents avant de filer à travers les pièces, manquant plus d'une fois de trébucher sur les tapis. tu ne caches plus ta joie quand tu arrives dans le garage, tournant autour de lui comme une abeille autour d'une fleur, lui demandant si tout était bon. tu sens son regard amusé sur toi, et ça ne sert qu'à augmenter ta bonne humeur. finalement après une dizaine de minutes à vérifier une dernière fois, il t'annonce que c'est bon, que tu allais commencer ta première aventure dehors en tant que grande. enfin sous la surveillance de ton père, qui allait certainement amener tout un matériel dehors avec lui en cas de chute, parce que le bébé de la famille ne pouvait décemment pas se blesser. vous aviez toujours été proches, et étant fille unique, tu étais la prunelle de leurs yeux. il faisait beau dehors quand ton père installe un petit parcours devant le parking de la maison, alors que tu es occupée à mettre ton casque sur la tête, avant de mettre tes protections aux coudes et genoux comme ce que tes parents t'ont appris, t'auras tout le loisir quand après de faire l'idiote comme ta mère le disait souvent, alors pour l'instant tu les mettais et ils verront ça plus tard. t'es un peu nerveuse quand tu t'installes sur la selle, sentant l'objet bouger sur le côté, les roues ne permettant plus la même stabilité, mais plus que tout tu étais impatiente de commencer. tu regardes ton père avec des grands yeux alors qu'il t'explique comment faire, se tenant derrière toi alors que tu fais les premiers tests. tu ne peux cacher ton sourire quand il te lâche au bout d'un moment, t'encourageant alors que tu commences à tourner autour de son parcours. tu relèves les yeux, le voyant sur le pas de la porte parler à ta mère à l'intérieur, un seul coup d'oeil qui suffit à te faire perdre le contrôle du vélo et tu finis au sol. tu clignes des yeux lentement, les picotements sur tes mains qui s'amplifient alors que tu te mords la lèvre pour ne pas pleurer. tu n'étais pas tombée de haut, mais la seule expérience suffit à te faire lâcher un sanglot après plusieurs secondes.
© LOYALS.


     
    because my superpower is the love that i have for you. it’s out of this world, an extraordinary, incomprehensible kind of love. and no one and nothing on this earth comes close to it. ☾
avatar
Oh Tae Woong
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 18 Jan - 13:00
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ cinq ans, jeju. tae yang est dans la poussette et tu le regardes avec des yeux de grand frère amoureux. tu ne savais pas qu’au moment où tu le verrais dans ce berceau après l’accouchement de ta mère que tu serais aussi heureux et protecteur avec ce petit être. pourtant ça fait bientôt plus de deux ans qu’il est entré dans ta vie et tu sais que tu le protègeras encore pendant longtemps. t’as beau n’avoir que cinq ans, tu sais déjà que ton petit frère se sera tout pour toi. tu ne laisseras rien ni personne lui faire du mal et tu tiendras parole, tu le sais, tu le sens. mais pour le moment, t’es encore un peu trop jeune pour réellement garder ton attention gardée sur ton petit frère plus de quelques secondes. tu te remets donc à explorer, de tes petits yeux curieux, le monde qui t’entoure. tu aimes observer les choses et encore plus les animaux et justement, il y a un petit chat qui semble être coincé dans un arbuste. tu regardes tes parents au bord des larmes. tu aimes trop les chats pour le laisser dans cette position. « je vais l’aider. je reviens. » et tu trottines sur tes petites jambes pour aller le déloger de là. sauf qu’il a peur et t’attaques les mains de ses petites griffes tu grimaces, mais ne montres aucun signe de souffrance ou de peur. tu as compris avec le temps que les animaux ressentaient les émotions que vous humains montraient. alors tu gardes un visage presque impassible, parce que tu ne peux pas t’empêcher de gémir légèrement de douleur. « hey ! tu sais si tu n’arrêtes pas de bouger, je pourrai pas t’aider. » tu souris, essayant de laisser la douleur dans un coin de ton esprit. mais il continue d’attaquer tes mains et tu ne peux pas t’empêcher de laisser une larme ou deux quitter tes yeux pour finir leur course dans ton cou. et après quelques secondes à se débattre contre la boule de poil, tu arrives à la sortir de là. tu prends l’animal contre toi, le caressant pour calmer les battements frénétiques de son cœur. tes doigts caressent ses poils et tu sens petit à petit qu’il se calme, s’endormant même sur toi, et tu retournes près de tes parents, un sourire immense sur les lèvres. « j’ai réussi tout seul ! je suis un grand. » et tu continues de sourire alors que tu leur montres le bébé chat endormi dans tes bras. « on peut le garder s’il vous plait ? » que tu demandes, alors que ton air se change progressivement en celui d’un chien battu et tes parents doivent t’expliquer qu’il a sûrement déjà une famille et que ses propriétaires le cherchent. et c’est justement ce qui arrive quand un petit garçon accompagné de sa maman viennent vous rejoindre. tu gardes les dents serrés et tu renifles bruyamment pour ne pas montrer que ça t’affecte de dire au revoir au petit chaton. tu le laisses donc partir, les larmes aux yeux. ta mère vient te prendre dans ses bras et tu lui fais un câlin alors que tu reprends la parole. « mais ça va aller, t’inquiète pas. je suis fort. » et tu souris, malgré ton cœur lourd. tu pousses un soupir et vous reprenez votre route jusqu’à ce que tu entends un sanglot. tu lèves la tête pour chercher la source et tu te rends compte qu’elle n’est pas loin de toi. c’est une petite fille qui est tombée de son vélo. aussitôt tu te dépêches d’aller l’aider. tu tends la main pour la relever et tu lui souris. « hey mais faut pas pleurer. t’es trop belle pour ça. » t’entends les rires de tes parents derrière toi mais c’est pas grave. en plus tu dis qu’elle est belle, mais tu n’as pas encore vu son visage.
© LOYALS.


youngie, i love you

it was always you
ANAPHORE
avatar
Lee Ha Young
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 18 Fév - 23:32
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ six ans, jeju. tu n'as rien vu venir, en fait t'as pas trop compris ce qu'il venait de se passer. tu n'as même pas vu ton père s'absenter, ni ta mère qui avait dû l'appeler probablement, mais voilà où tu en étais, en cherchant à savoir où il était allé, tu ne regardais plus où tu allais et tu as perdue le contrôle de ton vélo, finissant par terre, les mains écorchées par le béton. au début, tu réagis pas, clignant des yeux alors que des picotements de plus en plus désagréables te font grimacer, de petites larmes finissant par apparaître aux coins de tes yeux. t'étais plus certaine maintenant de vouloir apprendre à faire du vélo comme une grande, surtout si des expériences comme celle-ci devaient se reproduire. une moue tremblante qui naît sur tes lèvres alors que tu te retiens difficilement de gémir, d'éclater en sanglots et ainsi d'alerter ton père. t'étais grande maintenant, tu pouvais bien te débrouiller sans lui non ? non bien sûr, qui tu allais duper comme ça, tes épaules qui tressautent un peu plus, tu baisses la tête pour cacher ton visage alors qu'une petite main apparaît dans ton champ de vision. des mots qui te rendent encore plus perdue que tu l'étais déjà, tes yeux qui s'ouvrent en grand alors que tu lèves ton regard brun rempli de larmes vers un garçon que tu ne connaissais pas. ton mère t'avait toujours dit de te méfier des inconnus, ton père allait même jusqu'à te dire de mettre un coup de pied dans la jambe de ces derniers si jamais ils te voulaient du mal, recevant après coup une bonne tape sur la tête de la part de ta mère. et pourtant le gamin qui te faisait face, il te souriait de toutes ses dents, te tendant la main comme pour t'aider à te relever. « mes parents veulent pas que je parle à des gens que je connais pas, » tu réponds avec une moue contrariée, décidemment tes mains te faisaient de plus en plus mal. ça piquait trop, t'aimais pas ça. ton attention qui se tourne vers les personnes un peu plus loin derrière lui, sa famille probablement, ils le regardaient avec une expression fière sur le visage, sauf le plus petit, qui vous fixait encore trop jeune pour comprendre. une nouvelle grimace qui déforme tes traits alors que tu baisses les yeux vers tes mains, ne sachant pas quoi faire, si jamais tu essayais de les essuyer sur tes vêtements, ça va faire mal et te salir en plus de ça non ? les larmes qui remontent à nouveau alors que tu laisses échapper un sanglot, tu t'en fichais bien que ce garçon puisse te voir, t'avais mal et pour l'instant c'était tout ce qui importait pour toi. qu'est-ce que ton père faisait ? pourquoi il était pas là encore ? il t'avait pas vu tomber ou quoi ? l'irritation qui augmente alors que les larmes glissent le long de tes joues. et le garçon n'avait toujours pas bougé, sa main tendue vers toi quand tu le regardes une fois de plus. son sourire qui finit par te rassurer un peu malgré tout. « ça va, ça fait plus mal... » tu tentes le mensonge, mais tu sais bien que les larmes sur ton visage contredit tes paroles.
© LOYALS.


     
    because my superpower is the love that i have for you. it’s out of this world, an extraordinary, incomprehensible kind of love. and no one and nothing on this earth comes close to it. ☾
avatar
Oh Tae Woong
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 19 Mar - 13:41
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ cinq ans, jeju. tu pourrais pleurer parce que tu as mal à cause des blessures que le chat t’a fait. tu pourrais également pleurer parce que tu ne peux pas le garder et que ça brise ton cœur. mais tu ne le fais pas. tu es un garçon et un garçon ça ne pleure pas pour ce genre de choses futiles. ton père t’a dit qu’il n’avait pleuré que trois fois dans sa vie, à la naissance de ses fils et lors de son mariage avec ta mère. alors, tu ne peux pas pleurer tant que tu ne te maries pas ou que tu n’as pas d’enfant. tu ravales donc tes larmes, et portes ta tête haute et fièrement. t’es un grand garçon. c’est pour cette raison que tu voles au secours de cette petite fille qui s’est fait mal en tombant de son vélo. elle pleure et tu essaies de la consoler du mieux que tu peux en lui disant qu’elle ne doit pas pleurer parce qu’elle est trop belle pour ça. tu n’as pas vu son visage pourtant. mais t’es sûr que c’est le cas. et quand elle lève le regard vers toi, tu ne peux pas t’empêcher de sourire, révélant ces dents un peu proéminentes que tu as, te donnant l’air d’un inoffensif lapin. sa réflexion te peine et ton sourire se fane quelques instants avant de reprendre de plus belle. « mais c’est parce qu’ils savent pas que je suis un chevalier pour les demoiselles en détresse. » rajoutes-tu, ton zozotement s’entendant un peu plus à chaque « s » prononcé. t’es fier de ta phrase de lover et tu peux presque entendre ta mère qui frappe l’épaule de ton père parce que c’est sa faute si tu dis ce genre de chose. tu l’as appris par lui d’ailleurs. la petite fille ne semble pas savoir quoi faire et elle lance même un regard vers ta famille. tu lèves les deux pouces en l’air en regardant ton père. tu as la situation en main après tout. tu finis par reporter ton attention vers la brune, un sourire toujours sur les lèvres et la main à nouveau tendue vers elle. il ne faut pas qu’elle soit timide et qu’elle prenne ta main. quand elle te dit qu’elle n’a plus mal, tu ne la crois pas du tout. ses joues sont encore remplies de larmes. tu peux voir qu’elle a toujours mal. alors, tu souffles, et tu t’accroupis à sa hauteur. délicatement, tu attrapes son poignet, lui faisant ouvrir la paume dans ta direction et tu fais exactement ce que ta mère fait quand tu tombes et te blesses de la sorte. tu souffles dessus, doucement. tu attrapes même un pan de ton t-shirt pour enlever tout aussi délicatement les quelques graviers qui se sont incrustés dans sa peau. « normalement, ça devrait plus faire mal. » tu remontes ton regard vers elle, toujours en souriant de ton sourire de lapin et de ta main libre tu essuies ses larmes comme ta maman le ferait. « tu veux un bisous magique ? » que tu demandes. tu sais que ça t’apaise quand ta mère te le fait. mais peut-être qu’elle, elle veut pas. enfin, en tout cas, tu as fait exactement ce que ta maman aurait fait dans cette situation. t’as tout copié parfaitement, normalement ça ne devrait plus lui faire mal. pas vrai ?
© LOYALS.


youngie, i love you

it was always you
ANAPHORE
avatar
Lee Ha Young
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 6 Juin - 23:39
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ six ans, jeju. l'expérience d'apprendre à faire du vélo qui se finit par une chute, probablement la première d'une longue série, connaissant ta maladresse légendaire. t'avais quand même réussi à finir à l'hôpital quand t'avais quatre ans parce qu'en courant tu t'étais ouvert le crâne en te prenant un de meubles du salon. t'avais mal calculé un virage, et puis bon une grande bibliothèque en bois contre ton crâne d'enfant de quatre ans, t'avais peu de chance de gagner le duel. tu grimaces rien qu'en pensant à cette fameuse journée, et la galère de tes parents quand on a dû te mettre des points de suture. finalement par rapport à ça, ta petite chute d'aujourd'hui, c'était rien du tout. mais ça n'empêche que dans ton esprit de gosse de six ans, ça faisait mal, et que t'avais envie de pleurer quand même. tes lèvres qui tremblotent, ton air absent et les larmes qui te montent aux yeux, t'étais à deux doigts de craquer, et ton père était tu savais pas trop où. tu allais te plaindre comme il faut plus tard, une fois qu'il aura bien culpabiliser de t'avoir laissé sans surveillance, avec un peu de chance, tu pourras lui demander une glace après cette horrible expérience. dramatique toi ? pas du tout, c'est juste une illusion d'optique voyons. et puis cette main qui se tend devant toi, tu lèves tes yeux larmoyant vers le petit garçon devant toi, tout sourire même si ta remarque semble le surprendre, peut-être même le toucher quand tu vois ses lèvres se figer. tu clignes des yeux quand il se reprend, le fixant d'un air neutre, ton visage n'affichant aucune expression alors que ton cerveau tente de déchiffrer ses mots. du coin de l'oeil tu vois l'attitude de ses parents, mais ton attention reste concentrée sur lui, ce garçon qui ne se démonte pas sous le regard blasé que tu lui offres. « pardon, mais t'as pas vraiment l'air d'un chevalier quand même. » tu réponds finalement, malgré tes larmes, tu lui jettes un regard de la tête aux pieds. « ni d'un prince. »  bon d'accord t'avais sûrement dû regarder trop de disney, et ouais tu pouvais dire que tu considérais aladdin et eric comme tes futurs maris - si on oublie le fait qu'ils existent pas mais c'est qu'un détail - mais fallait avouer que le gosse devant toi, il était loin de ressembler au prince ou chevalier des contes de fées. les picotements de tes mains qui se rappellent à ton bon souvenir, tu baisses à nouveau la tête, les larmes coulant finalement sur tes joues, sa main qu'il t'offre toujours même quand tu lui dis que tu n'as pas mal, mensonge évident fallait être con pour pas le voir. il finit par se baisser à ta hauteur, ses mains qui attrapent délicatement les tiennes, tu le regardes sans rien faire ni dire, trop surprise pour agir en vrai. tu le laisses souffler dessus avant de s'aider de son t-shirt pour enlever les graviers pris dans les griffures. t'as toujours pas bougé d'un pouce quand il essuie tes larmes. c'est finalement ses dernières paroles qui te font réagir. « tu sais que t'es bizarre toi... » tu murmures, un air étrange sur le visage. « papa ! papa ! y'a un garçon bizarre qui veut me faire des bisous ! » tu cries finalement en te levant soudainement, courant pour te réfugier dans les jambes de ton père qui venait de vous rejoindre. cachée derrière ses jambes, tu jettes un nouveau regard vers le pauvre garçon, alors que les parents de celui-ci semblaient se retenir de rire devant la mine qu'affichait leur fils.
© LOYALS.


     
    because my superpower is the love that i have for you. it’s out of this world, an extraordinary, incomprehensible kind of love. and no one and nothing on this earth comes close to it. ☾
avatar
Oh Tae Woong
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 19 Juin - 12:09
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ cinq ans, jeju. c’est pas la première fois que tu viens en aide à quelqu’un, que ce soit un animal ou un humain. mais c’est bien la première fois que la fille que tu sauves est aussi fermée à tes tentatives pour détendre l’atmosphère. t’es presque vexé par ses mots et tu la regardes avec le regard légèrement embué. tu le sais que tu n’es pas un chevalier ni même un prince. mais ton père t’a dit que si tu sauvais des gens ou des animaux, tu le deviendrais à coups sûr pour la fille qui tombera amoureuse de toi. sauf que toi l’amour t’y comprends pas grand-chose. tu n’as que cinq ans, c’est trop abstrait comme concept. tu n’as pas encore compris que tu ne peux pas aimer une fille comme tu aimerais un petit chaton blessé. « hey c’était méchant ! je suis venu sauver une demoiselle en détresse. j’ai fait comme mon papa m’a dit. » tu réfléchis quelques secondes avant de reprendre la parole. « j’ai pas du sauver encore assez de monde et t’es pas tombée amoureuse de moi. c’est pour ça que tu me vois pas comme un prince ou un chevalier. c’est mon papa qui me l’a dit. » encore une fois, tu peux entendre le sourire exaspéré de ta mère aux mots que tu prononces alors qu’elle regarde son mari. tu te permets de lancer un regard dans leur direction et ton père a les deux pouces en l’air en mode « bien joué mon fils ». tu retrouves alors automatiquement ton sourire avant de reporter ton attention sur la petite fille en face de toi. tu lui tends la main pour l’aider à se relever mais apparemment elle ne veut pas. tant pis, c’est toi qui se mettra à sa hauteur. c’est ce que tu fais et tu souffles sur les blessures qu’elle a sur les mains, enlevant à l’aide de ton t-shirt les petits cailloux pris à l’intérieur. tu fais doucement pour ne pas lui faire plus mal et quand tu as fini, tu viens essuyer ses larmes lui demandant par la même occasion si elle veut un bisou magique comme ta maman le fait à chaque fois que tu te fais mal. sauf qu’elle se lève en criant, te faisant sursauter et tomber sur les fesses alors qu’elle va se cacher derrière son papa. tu lèves les yeux vers lui et tu déglutis. il t’intimide. tu sens alors une présence à tes côtés et tu vois ta famille, taeyang dans la poussette, ta mère accroupit pour t’aider à te relever et ton père qui salue l’autre père de famille. tu te remets alors sur pieds et ton regard se pose sur la petite fille. « tu sais que c’est méchant de dire que les gens sont bizarres. » puis tu relèves la tête encore une fois vers le monsieur qui est son père. tu te courbes pour lui dire bonjour et tu te présentes par la même occasion, expliquant la situation. « bonjour monsieur. je m’appelle oh taewoong. votre fille est tombée par terre en faisant du vélo, je l’ai juste aidé. et pour le bisou je voulais juste faire comment maman. quand je me fais mal, elle me fait toujours des bisous magiques. » tu laisses ton regard couler à nouveau vers la petite fille, les yeux, encore un peu humide. t’es prêt à pleurer parce qu’elle a dit que tu étais bizarre. « tu penses vraiment que je suis bizarre ? » que tu demandes espérant une réponse négative de sa part. « je veux être ton ami moi. » tu renchéris, la regardant presque en la suppliant de ne pas dire que t’es bizarre et dire oui à ta demande d’amis.

© LOYALS.


youngie, i love you

it was always you
ANAPHORE
avatar
Lee Ha Young
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 15 Juil - 23:05
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ six ans, jeju. il ne faisait pourtant rien de mal, tu le savais bien mais ta réflexion de gosse de six ans ne voyait pas les choses de la même façon. tu restais méfiante, te remémorant les mots de tes parents : ne pas parler aux inconnus. hors dans le contexte de la situation, tu ne le connaissais pas ce garçon, même si ton père n'était pas loin et que bon tu avais peu de chances de risquer quoi que ce soit avec lui, tu suivais néanmoins leur conseil à la lettre. tu fais la moue quand tu vois son regard se remplir légèrement de larmes, tu t'en voudrais presque de lui avoir dit ça, encore plus quand il te répond. tu avais parfois du mal avec le tact, ta mère te l'avait déjà dit, mais t'avais que six ans, t'étais jeune encore pour comprendre ce qui pouvait se dire ou non. tu t'apprêtes à rétorquer à ton tour, une excuse aux bords des lèvres quand il continue sur sa lancée et tu restes là, la bouche ouverte, ne sachant pas quoi dire. ton regard qui se pose quelques secondes sur le couple derrière lui, fixant celui qui devait être son père. tu sais pas trop quoi faire entre rien dire et rire parce que le petit garçon semblait croire ce que son père lui avait dit du fond du cœur. tu trouvais ça mignon. « mais pour être un prince, faut un cheval, il est où le tien ? » tu réponds finalement, un léger sourire amusé sur les lèvres, l'espace d'un court instant tu baisses ta garde parce que tu pouvais pas faire autrement, il avait un sourire contagieux. et puis t'a vu les disney, les princes ils ont des chevaux,  aladdin il a même un éléphant c'est encore mieux ! « et ton papa il a dit que tu devais sauver combien de monde pour que je tombe amoureuse de toi ? » tu ajoutes peu après, juste pour savoir. l'ambiance légère qui était apparue s’évanouit quand il reparle de tes bobos, les picotements qui te ramène à la réalité. tu restes figée quand il te touche, parce que tu t'y attends pas, tu comprends pas. c'était pourtant quelque chose de totalement innocent, il souhaitait juste t'aider. mais les mots de tes parents et les histoires pour te faire peur qui te viennent à l'esprit, tu pars te réfugier dans les jambes de ton père en criant, celui-ci venant vous rejoindre comme si il s'était enfin rendu compte que sa fille était plus toute seule. tu ne peux t'empêcher de bouder quand ton père salue les parents du petit garçon comme si de rien était, tu le connais pas et il a voulu t'embrasser quand même ! tu grimaces quand il explique la situation à ton papa, profitant de l'occasion pour se présenter, pour un peu et c'est toi qui allait passer pour la méchante. et ton papa n'est pas un soutient quand il éclate de rire, passant une main dans tes cheveux, cherchant à te pousser hors de ses jambes d'un signal silencieux. « ha young, sors de là, c'est rien. » qu'il te lance avec affection. tu reposes ton regard sur le garçon, tae woong, sentant le rouge te monter aux joues. bon d'accord t'avais peut-être exagérée, mais c'est lui aussi ! qui propose des bisous même magique à quelqu'un qu'il connaît pas ? tu te mords la lèvre quand tu vois ses yeux s'embuer à nouveau, il allait pas pleurer quand même ? tu t'en voulais, tes doigts jouant avec les bords de ton haut, tu jettes un regard perdu à ton papa, ce dernier t'encourageant à avancer. « nan... t'es pas bizarre... » tu finis par murmurer en réduisant la distance qui vous séparait. « moi c'est ha young... » tu hésitais en lançant continuellement des coups d'oeil à ton père. « tu donnes toujours des bisous magiques aux filles que tu sauves ? » tu demandes à la place, parce que c'était ça qui t'avait surprise, tu peux pas t'empêcher de regarder à nouveau son père, celui qui lui avait envoyé des signes avec les mains. ton regard que tu reportes sur tae woong, souriant finalement bien que toujours un peu hésitante. « tu sais faire du vélo ? » tu demandes, ta façon à toi de répondre à sa demande d'amitié, à ta manière.
© LOYALS.


     
    because my superpower is the love that i have for you. it’s out of this world, an extraordinary, incomprehensible kind of love. and no one and nothing on this earth comes close to it. ☾
avatar
Oh Tae Woong
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 2 Aoû - 16:53
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ cinq ans, jeju. tu comprends pas réellement la réaction de la petite fille. tu ne vois pas ce que tu as fait de mal en fait. tu n’as fait que l’aider et elle a presque peur de toi. tu répètes ce que ton père te disait au sujet des chevaliers et du fait que si tu sauvais assez de princesses, elle tomberait amoureuse de toi. « bah je suis trop petit pour avoir un cheval… c’est cher un cheval. » parce que c’est vrai t’as pas l’argent pour t’acheter un cheval ou même pour en louer un et tes parents non plus. et puis tu préfères les chats à ces grands animaux. ils t’impressionnent quand même beaucoup et sans dire que t’en as peur tu n’es pas à l’aise avec eux. « et non il a pas dit combien je devais sauver de monde. mais il a dit que quand je trouverai une jolie princesse, je le saurai. » et est-ce que tu l’as trouvé ta princesse ? tu ne le savais pas encore, mais elle se trouvait devant tes yeux la fille qui allait devenir la princesse de ta vie. tu continues de vouloir l’aider et d’arrêter ses pleurs mais elle prend une nouvelle fois peur et va se cacher derrière les jambes de son père. tu n’arrives pas à le regarder sans lever les yeux et t’as l’impression de te retrouver devant un cheval. il t’impressionne son père autant qu’un équidé. alors, tu déballes tout ce qui s’est passé pour éviter qu’il se méprenne sur tes intentions. et puis à ton âge tu n’as pas réellement d’intentions. tu veux juste qu’elle arrête de pleurer et qu’elle se sente mieux. tu n’as rien d’autre en tête. quand il se met à rire, tu le regardes en ouvrant de grands yeux surpris. qu’est-ce qu’il a d’un coup ? pourquoi il rit ? est-ce qu’il se moque de toi ? ou est-ce qu’il se moque de sa fille ? il lui demande alors de sortir de derrière ses jambes et toi, tu as du mal à ne pas avoir envie de pleurer parce que mine de rien, t’as pas réellement envie d’être bizarre à ses yeux. tu veux être son ami à la petite fille. mais elle, est-ce qu’elle le veut ? alors, tu lui demandes si elle te trouve bizarre et quand elle te dit que ce n’est pas le cas, un immense sourire s’affiche sur tes lèvres révélant tes dents de lapin. puis elle se rapproche de toi et se présente enfin. « c’est joli hayoung. j’aime beaucoup. » que tu lui dis, toujours avec ce sourire idiot sur le visage, en essuyant les larmes qui menaçaient de couler de tes yeux. hayoung reprend la parole et tu lances un regard hésitant à son père avant de te retourner vers le tien qui arrive près de vous avec ta mère et ton petit frère. « non je donne des bisous magiques qu’aux jolies filles… et toi t’es la plus belle que j’ai rencontré. » phrase de lover encore une fois et tu entends ta mère souffler alors que ton père rigole un peu. tu lances un regard à ton père et tu vois dans ses yeux la fierté qui te fait sourire un peu plus. hayoung revient vers toi et tu reportes ton attention sur elle. elle te demande si tu sais faire du vélo et tu hoches la tête frénétiquement. « papa m’a appris y a pas longtemps ! » tu bombes le torse tout fier de savoir en faire sans les petites roues avant de reprendre. « j’ai que cinq ans, bientôt six et je sais pédaler sans les petites roues. et je suis même pas tomber une seule fois. » que tu lances mentant un peu sur la fin parce que tu ne veux pas qu’elle pense que tu es un nul. t’entends alors ta mère et ton père se présenter au père de la jeune femme et tu tends ta main vers hayoung. « tu veux que je t’aide avec ton vélo ? » tu pourrais la tenir le temps qu’elle se sente à l’aise sur le deux roues avant de la lâcher et qu’elle puisse partir seule. t’es pas encore très fort, mais ça c’est quelque chose que tu te sens capable de faire sans soucis. faudrait-il encore qu’elle accepte que tu lui portes assistance.

© LOYALS.


youngie, i love you

it was always you
ANAPHORE
avatar
Lee Ha Young
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Aoû - 16:41
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ six ans, jeju. pour un peu tu passerais presque pour la méchante de l'histoire à voir les larmes qui venaient remplir les yeux du petit garçon, c'était la meilleure. c'est lui qui te sortaient des phrases bizarres qu'on aurait pas imaginé dans la bouche d'un gosse, et intérieurement tu soupçonnais l'homme derrière lui d'être le responsable de ça. ce que la femme avec la poussette semble penser vu les regards qu'elle lui lançait. t'avais beau avoir que six ans, t'étais pas complètement idiote, tu savais que ce n'était pas de son âge, ce type de parole. ou alors tes parents avaient loupé des séances de leçons avec toi, parce que tu le savais pas. même à l'école aucun de tes camarades parlaient comme ça, quand t'es gosse c'est pas compliqué, si t'es un tant soit peu proche d'un autre, tu peux dire que c'est ton amoureux ça reste malgré tout innocent. « tu peux toujours prendre un poney, c'est un petit cheval ça marche aussi. » tu réponds, haussant une épaule. Après tout un cheval c'est trop haut pour votre taille, les poneys c'est mieux. tu observes le petit garçon alors qu'il répond à tes questions, des mots qui te brûlaient les lèvres sans que tu n'oses les dire non plus, ton père t'avait appris un minimum de politesse. « et t'as pas peur de devoir attendre longtemps pour la trouver ? » ça t'étonnerait que ce soit toi, sa princesse. ton père qui s'aperçoit finalement de la situation et qui vient vous rejoindre, tu ne perds pas une seconde pour venir te cacher derrière ses jambes, profitant du petit espace pour lancer un coup d'oeil vers le jeune garçon. tu grimaces quand tu le vois parler à ton père, tu allais passer pour la responsable, alors ce c'est toi qui avait mal ! tu fais la moue quand ton père te somme de sortir de derrière lui, il se permet même de rire de la situation alors qu'il n'y avait rien de drôle, si il avait été là tu serais pas tombée ! mais tu obéis, parce qu'il te le demande, parce que tu veux pas voir le petit pleurer non plus. tu voulais pas être la méchante de l'histoire. portée par les encouragements de ton père, qui te fait signe d'avancer vers tae woong, tu fini par te présenter, profitant de l'occasion pour contredire tes propres paroles. il était pas bizarre, c'est toi qui avait exagéré la situation. le compliment sur ton prénom qui te fait rougir légèrement, tu l'aimais bien ton prénom, et ça te plaisait qu'on l'aime bien aussi. « j'aime bien tae woong aussi, c'est mignon. » tu réponds du bout des lèvres, jouant avec une mèche de cheveux pour masquer ta timidité. tu regrettais d'avoir réagi de la sorte, surtout quand tu avais vu les larmes dans ses yeux un peu plus tôt.  les nouvelles paroles de tae woong qui te laissent sans voix encore, tu te contentes de jeter un coup d'oeil à ton père, ce dernier se cachant derrière sa main pour ne pas te montrer qu'il riait. c'était normal comme attitude ? t'étais perdue. « euh... merci ? » tu lui dis, sentant bien l'hésitation dans ta voix. lui demandant finalement s'il savait faire du vélo, c'était ta manière à toi de vouloir te faire pardonner, tu écoutes sa réponse en haussant un sourcil, ah il était plus jeune que toi alors ? et il savait déjà faire sans les petites roues ? tu étais impressionnée. « ah ça veut dire que je suis ta noona ! » tu répliques, un sourire venant éclairer ton visage. « je vais bientôt avoir sept ans. » tu t'expliques après coup avant de poser ton regard sur ton vélo. «  mais je sais toujours pas faire sans les petites roues... » tu te sentais ridicule de toujours pas savoir à ton âge. tu relèves la tête vers lui à sa proposition. « tu veux bien ? » tu demandes avec hésitation, t'avais été méchante avec lui après tout, tu comprenais pas qu'il puisse être gentil avec toi. tu vois du coin de l'oeil ta mère rejoindre les trois adultes et la poussette, se présentant aux parents de tae woong, ne tardant pas à échanger des plaisanteries. tu sens uns nouvelle vague de culpabilité te prendre sans en comprendre vraiment le sens, tu avais été ridicule d'agir de la sorte.
© LOYALS.


     
    because my superpower is the love that i have for you. it’s out of this world, an extraordinary, incomprehensible kind of love. and no one and nothing on this earth comes close to it. ☾
avatar
Oh Tae Woong
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 13 Sep - 1:22
il était une fois
tae woong & ha young

✻✻✻ cinq ans, jeju. tu as peur des chevaux, c’est pour cette raison que pour le moment tu ne peux pas être un bon chevalier en armure. malheureusement, tu as encore du chemin à faire avant de pouvoir prétendre à ce titre et tu le sais. pourtant, t’es quand même venu aider la jeune fille parce qu’elle pleurait. tu ne voulais plus voir les larmes couler sur ses joues. alors, tu commences doucement ta mission en lui portant assistance même si tu n’as pas de cheval. « oui c’est bien un poney, mais c’est ridicule un peu. t’as déjà vu un chevalier en poney toi ? » parce que oui clairement, c’est la chose la plus ridicule que tu puisses faire, arriver en poney. c’est bon pour qu’on se moque de toi et ne te prenne pas au sérieux. tu veux et dois devenir un chevalier sur qui ta princesse pourra se reposer et se sentir en sécurité. « papa il a dit que même si je dois attendre des années, bah c’est pas grave. il a aussi dit que quand je la trouverai, j’aurai le cœur qui fera boomboom très fort là. » tu pointes ton cœur avec un grand sourire idiot. tu sais que c’est là que ça doit faire boomboom, ton père te l’a dit. vous êtes coupés par vos parents qui arrivent et tu es intimidé par la présence du père de la jeune fille. il est grand et il en impose. sauf que contrairement à ce que tu pensais, il est gentil et ne te reproche même pas d’avoir aidé sa fille. au contraire, il t’aide pour que hayoung, puisque c’est son prénom, soit plus gentille et accueillante avec toi. tu souris alors qu’elle dit que ton prénom est mignon. tu pourrais presque rougir tellement tu es content. tu en viens même à complimenter la jeune femme sur son apparence et tu ne t’attendais pas à une réaction comme àa. pourquoi semble-t-elle si froide avec toi ? est-ce que tu avais fait quelque chose de mal ? tu te tournes rapidement vers tes parents et tu vois ton père qui lève encore ses pouces dans un signe de vainqueur pendant que ta mère lève les yeux au ciel. bon, ils n’ont pas changé de comportement, donc ça veut dire que tu as bien fait de dire ça. mais alors pourquoi elle a hésité ? tu ne comprends pas. tant pis, tu hausses les épaules et passes à autre chose. ton cerveau est encore trop petit pour penser à ce genre de chose plus longtemps. t’apprends que la jeune femme est plus âgée que toi et tu mets ta main devant la bouche. c’est une noona, tu ne l’aurais jamais cru. « hayoung noona. » que tu dis juste pour te familiariser avec ce son. tu hoches la tête quand elle te dit qu’elle ne sait pas faire de vélo sans les roues et tu lui proposes de l’aider parce que toi tu sais faire. ton père te l’a appris parce que tu l’as pressé pour le faire. tu ne voulais pas être un bébé toute ta vie. tu vas avoir six ans, tu n’as plus besoin des petites roues. « bien sûr noona. » tu tends alors la main dans la direction de la petite fille, plus vieille que toi du coup, pour récupérer le guidon de son vélo. tu allais faire exactement comme ce que ton père avait fait avec toi. « monte sur le vélo noona. » tu attends qu’elle le fasse et lorsque c’est le cas, tu dis les mêmes mots que ceux prononcés par ton paternel quand ça a été ton tour de faire du vélo sans les petites roues. « il faut que tu regardes un point devant toi et que tu restes fixé dessus. tu te concentres dessus et tu ne le lâches plus. » une fois qu’elle te confirme que c’est bon, tu souris en reprenant. « ensuite, tu pousses très très fort sur la pédale pour prendre de la vitesse. quand c’est fait tu continues de te concentrer sur le point. surtout ne détournes pas les yeux et tu pédales dans cette direction. » bien évidemment, tu n’avais pas réussi du premier coup, mais tu espérais que ce soit le cas de la jeune fille. « t’as compris hayoung noona ? » tu lui demandes juste pour être sûr qu’elle fera tout ce que tu lui avais dit à la lettre. tu ne veux pas qu’elle se fasse mal alors tu pries pour qu’elle arrive à le faire.

© LOYALS.


youngie, i love you

it was always you
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Le bal de Noël
Décembre rime avec fin d'année et fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, tous les habitants de Séoul et de la Digital City sont invités à venir au bal organisé par la Yonsei. Tout le monde est le bienvenu que vous soyez seul ou accompagné. Il y a aura toujours quelqu'un pour vous tenir compagnie.

Pour en savoir plus, clique ici !