167 497 points
15 membres
68 258 points
16 membres
185 414 points♛
16 membres
48 171 points
11 membres

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Page 1 sur 2
Aller à la page : 1, 2  Suivant

avatar

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15528-choi-hwa-ran-alone http://www.shaketheworld.net/t15518-choi-hwa-ran-liar-liar http://www.shaketheworld.net/t15527-choi-hwa-ran
let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Dim 17 Déc - 0:25




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

La cloche sonna l'heure de midi et je rangeai mes affaires avant de sortir de l'amphithéâtre. Un quotidien monotone sans doute, mais que je connaissais depuis le début de mon enfance. Il n'avait jamais changé. Cours, études, dodo. J'assistais aux cours, et une fois rentrée, j'étudiais et révisais avant d'aller me coucher. Ma vie était rythmée par mes études. Je travaillais beaucoup, on me disait souvent d'aller me reposer. Cependant, je ne considérais pas que le travail que je faisais actuellement était trop, comme ils le disaient. Je travaillais certes beaucoup, mais à un niveau suffisant. Je dormais bien et me nourrissais bien. Je voulais éviter de finir comme mon père, alors je me maintenais en bonne santé sans trop travailler. Si mon père n'était pas mort à cause de ça, j'aurais probablement fait la même chose que lui en faisant des nuits blanches pour bien travailler et réviser mes leçons. Malheureusement, le cerveau humain avait besoin du sommeil plus que tout. Il était nécessaire qu'il dorme pour enregistrer les informations, donc dormir était particulièrement important lors des études. Je ne souhaitais pas être trop stressée et finir par en mourir. Certains pouvaient penser que mon quotidien plein de travail était stressant, mais je n'en étais point stressée. Ce quotidien était le quotidien que j'avais toujours vécu, et je m'y étais déjà habituée. C'était dans la routine que je trouvais du réconfort.

Alors que je me dirigeais vers le restaurant universitaire, je rencontrai le regard d'une personne dont je reconnus le visage. Je détournai immédiatement le regard en accélérant mon pas, mais cela n'y fit rien. C'était trop tard, elle m'avait déjà aperçue. La personne que j'essayais d'éviter me salua, et je n'eus pas d'autres choix que de m'arrêter. Si je ne m'étais pas arrêtée, elle m'aurait suivie de toute façon. Je me tournai alors vers elle. Cette personne, c'était Jini. Elle traînait souvent avec Miran. Il me semblait qu'elles étaient meilleures amies. Je l'avais prise pour un garçon au début, je regrettais encore bien mon erreur. Bien évidemment, elle ne le savait pas, et ne le saura jamais. Malgré tout, pour l'avoir confondue avec un garçon, je m'en sentais bien minable. Enfin. C'était une personne qui, comme Miran, désirait passer du temps avec moi. Pour quoi ? J'aimerais leur demander. Je n'étais pas intéressante, pourquoi vouloir passer du temps avec moi ? Les gens étaient vraiment mystérieux. « Bonjour. » la saluai-je sans grand enthousiame en retour. J'espérai que notre échange allait se résumer à cela. Je n'avais pas envie de parler.
(c) DΛNDELION


i would like to smile

ketchup

Revenir en haut Aller en bas
avatar

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15525-hwang-jini-all-our-dreams-can-come-true#700899 http://www.shaketheworld.net/t15467-hwang-jini-she-was-too-much- http://www.shaketheworld.net/t15524-hwang-jini#700893
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Dim 17 Déc - 14:45




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Allongée sur la table, la tête dans mes bras, les yeux fermés, je compte les minutes, puis les secondes, espérant trouver la fin à cette véritable torture. J’aime beaucoup le domaine dans lequel j’étudie mais il y a malheureusement certains professeurs et donc certains cours qui m’hypnotisent au point de m’endormir. J’ai l’impression que leur voix me berce, m’amenant jusqu’aux bras de Morphée. Bien sûr en tant qu’élève sérieuse je ne m’endors jamais totalement et garde un soupçon d’éveil, au risque de recevoir quelques représailles. Pourtant, je ne suis pas la seule qui s’assoupie dans certains cours, c’est commun à chaque étudiant. Il est impossible d’apprécier tout le contenu du programme et surtout de ne pas avoir quelques mouvements de fatigue. S’il existe une telle personne au monde alors je veux bien lui décerner la médaille de l’élève la plus compétente. Lorsqu’enfin le cours prend fin je m’étire, un sourire aux lèvres, me sentant enfin libérée de cette torture, regardant alors par la fenêtre les quelques rayons de soleil qui traversent la salle. Le simple fait de voir le soleil me met de bonne humeur et me donne envie de sortir pour respirer l’air frais, mais les températures ont tendance à me dissuader de le faire, préférant garder mon corps au chaud, au risque d’attraper froid. Alors que je me lève pour sortir de la salle, mon ventre se met à subitement faire un bruit étrange, m’annonçant l’heure du déjeuner. Mes quelques collègues de cours me regardent d’un air étrange, me prenant presque pour un extraterrestre en entendant le son provenant de mon corps. J’esquisse un sourire innocent et file jusqu’au restaurant universitaire où quelques individus s’y précipitent aussi, se hâtant d’aller manger. Tandis que je m’apprête à faire la queue je repère un visage que je ne connais que trop bien, sautant alors, la main levée, pour que la personne me repère. Niveau discrétion il y a mieux, mais tout le monde est bien trop concentré sur ce qu’ils vont manger pour faire attention à ma personnalité. « HWA RAN !! », je m’approche d’elle, et passe mon bras autour de ses épaules, « tu vas manger toi aussi ? Tu es toute seule ? On mange ensemble », je regarde devant et derrière elle mais elle ne semble pas attendre un ou une ami(e) profitant donc pour manger en sa charmante compagnie. Je sens et sais, qu’elle n’a pas forcément envie d’être en ma présence, mais qu’importe. Si je comptais sur ses envies je ne serais jamais avec elle. Elle est comme un petit chaton qui a perdu son chemin et qui, au fil du temps, devient de jour en jour sauvage, craignant alors de s’approcher de ses pairs. Il faut juste apprendre à l’apprivoiser. Je l’entraîne donc avec moi dans la queue, regardant tous les mets d’aujourd’hui, mon ventre se mettant à faire de nouveau un bruit atroce. « Je crois qu’il a bien faim, et toi t’as faim ? T’as passé une bonne journée ? ». Moi ou l’art de faire la conversation.
(c) DΛNDELION


it's like . . .
It’s like the skye is blue, right? But when there are clouds, you think it’s gray. But really, it’s still blue. It hasn’t changed. It’s just covered with gray clouds passing by


Revenir en haut Aller en bas
avatar

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15528-choi-hwa-ran-alone http://www.shaketheworld.net/t15518-choi-hwa-ran-liar-liar http://www.shaketheworld.net/t15527-choi-hwa-ran
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Mar 19 Déc - 20:44




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Brusquée par la soudaine présence de Jini, je tournai ma tête de sorte à ce que je ne la voie pas dans mon champ de vision. J'essayai de trouver une solution pour ne pas manger avec elle, mais j'avais bien l'impression que c'était déjà trop tard. J'aurais préféré passer une journée calme et paisible... Elle allait me faire perdre du temps. Je soupirai, irritée. Ce qui m'énervait le plus avec le genre de personnes comme Jini, c'était qu'ils ne reculaient jamais même devant une réponse négative et dure. Je pouvais très bien leur dire qu'ils me dégoûtaient comme lorsque je voyais une poubelle, ils continueraient de me sourire. Je n'avais pas envie qu'ils s'approchent de moi, devoir assumer une relation amicale était déjà trop pour moi. Je ne connaissais rien de ça, je ne désirais pas avoir des contacts avec les autres. Toutefois, il y avait des personnes ennuyantes comme Jini qui m'en empêchaient, et j'aimerais qu'ils aillent en Enfer pour gâcher mon quotidien. Malgré tout, je ne devrais pas souhaiter la mort d'une personne, alors je ne le disais pas à voix haute. Retirant brusquement son bras de mes épaules, je roulai des yeux. « Si je suis toute seule, c'est qu'il y a une bonne raison : je ne veux pas être importunée. N'est-ce pas facile à comprendre ? A quoi te sert ton cerveau si tu ne l'utilises pas ? » Je soupirai une seconde fois, croisant mes bras. Je faisais tout pour me rendre détestable, pourtant, il y avait tout de même des personnes qui voulaient faire ma connaissance. Quel était le problème dans leurs têtes ? Avaient-ils subi un dysfonctionnement dans leurs esprits ? Étaient-ils fous ? Certainement, oui. Et, personnellement, je ne souhaitais côtoyer des fous encore moins que de fréquenter des personnes saines d'esprit. J'étais sûre que bien que j'étais différente des autres, eux devaient penser comme moi. Ils rejetaient toutes les personnes qui ne leur ressemblaient pas, alors ils rejetaient aussi les fous. Si les fous trouvaient du réconfort en moi, personne aussi rejetée de la société comme ils l'étaient, je leur ferais bien comprendre qu'ils ne devraient pas, parce qu'eux et moi n'étions pas de la même catégorie. Eux, étaient idiots et bêtes ; moi, j'étais sérieuse et rigoureuse. On ne me comprenait pas, on me rejetait donc : il en était de même pour des fous. Or la différence fondamentale qui nous séparait était bien que moi, je comprenais bien pourquoi ça m'arrivait alors qu'eux n'en avaient pas conscience et continuaient à vouloir côtoyer le reste de la société.

Le ventre de ma voisine fit un bruit inhumain. Elle enchaîna alors sur d'autres questions avec ce bruit qui venait de retentir de son estomac. Quelles questions intéressantes... Décidément, je me demandais si nous étions réellement tous nés avec un cerveau comme le disaient les médecins. « J'ai faim, et je me réjouissais de pouvoir manger seule au réfectoire. Cependant, ta présence me nuit, alors dans les minutes qui suivront, je ne pourrais plus dire que j'ai passé une bonne journée. Mais à l'heure où tu me poses cette question, je peux bien répondre que j'ai passé une bonne journée car tu n'étais pas encore venue me déranger. Enfin soit, je suppose que la discussion est inutile avec des gens comme vous. Mangeons bien ensemble si ça te fait plaisir : mes contre-arguments n'auront aucun effet puisque tu ne réussiras même pas à les comprendre. » Avec ces mots particulièrement secs qu'elle ignorera, je pris un plateau pour me laisser servir de la nourriture.
(c) DΛNDELION


i would like to smile

ketchup

Revenir en haut Aller en bas
avatar

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15525-hwang-jini-all-our-dreams-can-come-true#700899 http://www.shaketheworld.net/t15467-hwang-jini-she-was-too-much- http://www.shaketheworld.net/t15524-hwang-jini#700893
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Mar 19 Déc - 23:35




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Je m’attendais forcément à ce qu’elle ait une telle réaction, me rejetant brutalement, utilisant des mots forts, pour ne pas changer, mais j’avoue qu’à chaque fois elle me prend au dépourvu et pourtant je ne la comprends que trop bien. Pendant des années, et même encore maintenant, je n’apprécie pas la compagnie des autres, préférant rester seule, avec mes pensées, mes valeurs, mes désirs, les autres ne comprenant pas toujours. J’ai souvent été rejetée par mes comportements bien trop masculins, mais aussi à cause de mon père qui ne m’aidait pas à avoir une meilleure réputation. Au cours de mon enfance je n’ai eu que deux amis, encore fidèles aujourd’hui, et c’était suffisant. Je n’avais pas besoin de plus, je n’avais pas besoin des autres, et qu’importe ce qu’ils pouvaient dire ou même faire, j’avais mes deux amis et rien d’autre ne comptait. J’étais heureuse, et malheureuse. Mais pas malheureuse parce que je n’étais pas assez bien entourée ou parce que personne ne me comprenait, malheureuse parce que je n’avais pas eu le droit d’être moi-même, d’aimer ce que les autres filles aimaient, m’habiller en tant que petite fille, c’est juste cette part là de ma vie qui m’avait rendu malheureuse. Même si je sais qu’il existe sûrement plus malheureux que moi et qu’il a toujours existé plus malheureux que moi. Aujourd’hui, les choses ont changé. J’ai un peu plus d’amis, et un peu plus de personnes me comprennent. Parce que je me suis féminisée. C’est stupide à dire, que le simple fait d’être une femme, au sens de la société, débloque énormément de choses, et permet une meilleure intégration. Mais je ne suis pas devenue une fille pour les autres, mais pour moi, parce que j’en avais envie. Enfin qu’importe, là n’est pas le sujet. Le rejet ne me fait pas peur et les comportements de la jeune femme encore moins. J’ai été comme ça et je suis encore parfois comme ça. « Très bonne question ! » dis-je en donnant un petit coup sec contre mon crâne, « au risque de te décevoir, je crois qu’il n’y a pas grand-chose et qu’il ne me sert pas à grand-chose », je ne fais pas attention au reste de la phrase, continuant à lui tenir compagnie parce que j’en ai envie et que je l’aime bien Hwaran. Je pousse ceci dit un long soupir quand elle rebondit, de nouveau, parlant encore de manière froide, m’attristant au lieu de me faire partir. Je me suis toujours demandée pourquoi elle se bloque autant, pourquoi elle est autant fermée. Pourquoi ? Il y a forcément une raison, mais elle m’échappe encore. Et c’est pour cette raison que j’ai d’autant plus envie d’apprendre à la connaître, curieuse comme je suis, mon sang de future journaliste se ravivant à chaque fois. « Aigo », je touche ma poitrine, prenant un air dramatique, « tu viens de briser mon cœur eu deux morceaux Hwaran. Tes mots sont si durs ». Je pose la nourriture sur mon plateau, de manière assez dure, « mais pour autant tu ne vas pas me faire fuir petit chat sauvage ! Parce que tu vas faire mine de te réjouir de ma présence et parce que de toute manière je t’impose ma présence. Je suis désolée mais je ne t’en donne pas le choix. Ensuite tu passeras une très bonne journée parce qu’une journée ne s’arrête pas à quelques stupides heures en ma présence, sauf si ma présence est importante au point de gâcher ta journée, et ça signifierait que j’ai une place importante dans ta vie. J’en suis touchée, merci. Je savais que nous étions proches ». Ce n’est franchement pas facile, mais je m’en sors. Je m’installe alors à une place, faisant bien attention à ce qu’elle me rejoigne. « Bon appétit », dis-je avec beaucoup d‘entrain.
(c) DΛNDELION


it's like . . .
It’s like the skye is blue, right? But when there are clouds, you think it’s gray. But really, it’s still blue. It hasn’t changed. It’s just covered with gray clouds passing by


Revenir en haut Aller en bas
avatar

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15528-choi-hwa-ran-alone http://www.shaketheworld.net/t15518-choi-hwa-ran-liar-liar http://www.shaketheworld.net/t15527-choi-hwa-ran
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Sam 23 Déc - 12:55




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Je levai les yeux au ciel, fatiguée de l'inefficacité de ce que je disais. Elle prenait tout au second degré, elle se fichait de ce que je pouvais bien dire contre elle. D'un côté, cela faisait d'elle d'une femme bien forte qui arrivait à supporter les critiques, donc c'était bien pour elle, de l'autre, j'aurais aimé qu'elle en soit réellement blessée pour qu'elle arrête de me suivre tel un chien. Je n'avais aucune envie de lui accorder du temps, j'avais d'autres occupations plus intéressantes dans ma vie. Parler avec les autres me fatiguait, je détestais les relations sociales. Ils faisaient tous semblant, ils disaient qu'ils allaient tous bien mais rien n'était vrai. Si tout était faux, à quoi bon s'attacher ? Plus personne ne s'assumait tel qu'il était parce qu'il serait jugé par les autres. Et de toute façon, bien qu'il existe des personnes qui s'assumaient, elles étaient terriblement seules. C'était un mal de la société, et je ne pourrais rien y faire. Ce n'était pas une étudiante qui changerait le point de vue du public. Alors je me contentais de supporter les choses et de faire avec. Je n'avais pas le choix. Je repoussais donc les autres pour qu'ils ne s'approchent pas, cependant, il y avait toujours des exceptions à la règle. Des dénués de cerveau, des abrutis, des attardés, je ne saurais pas placer un nom pour les désigner. Ils étaient juste... différents. Et différents dans le sens péjoratif. Jini continua à utiliser le second degré pour me répondre. Elle passait totalement à côté de ce que je voulais dire... C'était bien digne d'une fille qui ne comprenait pas un mot à ce que je disais. J'avais bien raison, la conversation était inutile avec ce genre de personnes. Il valait mieux parler à un poteau, j'aurais une conversation plus intéressante avec un objet plutôt qu'avec des personnes comme elle. Je poussai un profond soupir. « C'est vraiment inutile d'essayer de converser avec toi, tu ne comprends strictement rien à ce que je dis... Je me demande si nous parlons la même langue... » Je ne m'embêtai plus à lui lancer de piques, elle trouvera toujours une façon de la détourner. C'était plus simple que d'essayer de comprendre le vrai sens de mes mots... Décidément, les abrutis avaient une belle vie. Ils n'avaient pas à s'ennuyer à essayer de comprendre les autres, ils comprenaient ce qu'ils voulaient comprendre et en faisaient une vérité absolue. Ils ne réfléchissaient pas et ne semblaient jamais regretter ce qu'ils étaient en train de faire. Être aussi naïf et idiot que ça me faisait de la peine, mais bon, nous ne pouvions pas être tous nés avec des cerveaux égaux. La vie n'avait jamais été juste. Je m'installai en face d'elle puisque je n'avais pas le choix, puis commençai à manger sans répondre à son « bon appétit ». De la nourriture de la cantine comme on s'y attendait. Je continuai à manger sans prononcer un mot. Je me demandai quand est-ce qu'elle se lasserait de moi. Comment pouvais-je faire en sorte qu'elle parte et me laisse seule ? L'ignorer ne servait à rien, la frapper avec des mots durs ne servait à rien... Les gens sots étaient vraiment difficiles à faire fuir.
(c) DΛNDELION


i would like to smile

ketchup

Revenir en haut Aller en bas
avatar

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15525-hwang-jini-all-our-dreams-can-come-true#700899 http://www.shaketheworld.net/t15467-hwang-jini-she-was-too-much- http://www.shaketheworld.net/t15524-hwang-jini#700893
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Ven 5 Jan - 16:16




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Absolument pas déstabilisée par les propos de la jeune femme je finis même par lui faire un clin d’œil, prenant alors son doigt pour coller le bout du mien, « E.T appel maison . . . E.T appel maison », je finis par la lâcher dans la seconde qui suit, craignant quelques représailles. Je n’ai pas envie de finir avec les vêtements tâchés de nourriture, surtout que j’a un cours fort intéressant juste après le repas et que je n’ai franchement pas envie de le rater. Toute heureuse je m’installe donc à ses côtés, mangeant avec une certaine joie ce qu’il y a dans mon assiette. Certes ce n’est pas la folie des saveurs et le goût n’y est pas toujours mais pour autant je me régale. De toute manière il en faut peu pour que je puisse apprécier, surtout que je ne suis absolument pas douée de mes deux mains en matière de cuisine. Une vraie catastrophe, j’ai même déjà mis le feu à la cuisine de ma fraternité, et autant dire que je n’oserai renouveler l’expérience. Le repas se fait donc dans un silence presque pesant, sans une mouche qui vole, entendant simplement le bruit des autres, les conversations des autres, et puis c’est tout. D’ordinaire cette ambiance ne me déplait pas, parce que j’ai l’habitude. Au lycée j’étais souvent seule devant mon assiette, mais je trouvais toujours, inconsciemment, des stratégies pour ne pas subir cette épreuve si difficile. Je parvenais toujours à échapper à ces moments de profonde solitude, où les autres m’épiaient avec insistance, certains venant même me provoquer, sachant pertinemment les risques. Mais aujourd’hui je suis face à Hwa Ran et j’ai bien envie de lui faire la conversation, d’engager une discussion, mais je sais aussi d’avance que je ne risque pas d’avoir de réponses et que je risque d’être, de nouveau, seule dans mon monologue. J’inspire profondément et me lance, « alors ? Tu en penses quoi du repas de ce midi ? Hier il était quand même meilleur. En même temps hier c’était des pizzas. Et dire qu’ils veulent améliorer la cuisine des universités, je crois qu’ils n’ont pas compris le concept d’améliorer dans le sens sain. » Aucune réaction de sa part. Rien de bien surprenant. « Ce week-end on va sûrement sortir avec Mi Ran. On ne sait pas encore où mais ça te dit de venir ? », je réfléchis quelques secondes avant de reprendre de suite, ne lui laissant pas le temps de rebondir, « non en fait c’est pas une demande, tu viens » dis-je avec un ton un peu autoritaire.
(c) DΛNDELION


it's like . . .
It’s like the skye is blue, right? But when there are clouds, you think it’s gray. But really, it’s still blue. It hasn’t changed. It’s just covered with gray clouds passing by


Revenir en haut Aller en bas
avatar

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15528-choi-hwa-ran-alone http://www.shaketheworld.net/t15518-choi-hwa-ran-liar-liar http://www.shaketheworld.net/t15527-choi-hwa-ran
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Sam 6 Jan - 22:12




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Si on pouvait personnifier l'expression « passer totalement à côté de la plaque », ce serait Jini. Je ne savais pas si elle comprenait ce que je disais ? A force, je n'essayais même plus de comprendre ce qu'il se passait dans sa tête. C'était inutile, et si je ne pouvais pas la comprendre maintenant, je ne la comprendrais certainement jamais. Je soupirai, bien contente qu'elle m'aie lâchée avant que je ne le fasse de moi-même. Cela n'aurait pas été fait dans la même douceur, c'était bien clair. Nous commençâmes alors à manger sans un mot. Cette situation m'était ordinaire, j'avais toujours mangé en silence et sans personne à qui parler. Lorsque j'étais à l'école, j'entendais les autres élèves bavarder et rire ensemble, et lorsque j'étais à la villa, il n'y avait aucun bruit, juste le bruit de mes baguettes qui s'entrechoquaient avec les plats. Quelques fois, il pourrait y avoir le bruit des domestiques qui nettoyaient la maison et qui mangeaient avec moi, mais souvent ils n'osaient pas dîner ensemble. Ils mangeaient toujours à part dans la cuisine, et parfois ils se parlaient ensemble. J'entendais quelques fois leurs rires, et dans ces moments-là, je me sentais le plus seule. Mais j'avais choisi cette solitude. Alors je m'étais toujours contentée de manger en silence et de réprimer ce sentiment de vide dans mon cœur. En y pensant, même lorsque mon père revenait, mon cœur ne se réchauffait et ne se remplissait pas d'une quelconque joie. Je m'en étais rendue compte tard, mais au final, je ne l'avais jamais connu. Il avait toujours été au travail, non pas à la villa. Il n'était jamais là, comment aurais-je pu le connaître ? Je ne savais pas ce qu'était une famille, ni des amis. Cependant, je le vivais bien. Tant que je continuais à travailler, ça m'allait. C'était ainsi que je passais ma vie, et que j'imaginais passer le restant de mes jours. Je n'avais aucune raison pour mettre fin à ma vie, mais je n'avais aucune raison de vivre non plus. Je me contentais de survivre. Mais, dans ma survie, il y avait des choses que je préférais. Dans tout ça, c'était bien de ne pas être dérangée par les autres. Or, ce souhait, on ne l'avait jamais respecté... Jini se mit à parler, comme je m'y attendais. Je ne lui répondis cependant pas, ne trouvant pas l'utilité en continuant de déguster le plat. Elle me proposa ensuite de venir avec elle le week-end. Quelle folle idée. J'allais répliquer quand elle transforma sa demande. A ce moment-là, ce n'était plus une demande mais un ordre. Je relevai les yeux d'un air menaçant. « Pardon ? » Elles allaient encore me casser mes plans ? Je devais étudier ce que je n'avais pas pu approfondir il y avait quelques jours, j'avais passé trop de temps sur un sujet. Je ne voulais pas gaspiller mon temps. « Non. Je ne viendrai pas. Tu n'as pas d'ordres à me donner. J'ai déjà quelque chose de prévu pour le week-end, je refuse. » Je continuai à manger nonchalamment, certaine que je n'irais pas. Elles n'allaient quand même pas sonner à ma porte pour m'y traîner, alors non, je n'irais pas.
(c) DΛNDELION


i would like to smile

ketchup

Revenir en haut Aller en bas
avatar

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15525-hwang-jini-all-our-dreams-can-come-true#700899 http://www.shaketheworld.net/t15467-hwang-jini-she-was-too-much- http://www.shaketheworld.net/t15524-hwang-jini#700893
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Lun 8 Jan - 22:17




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

J’inspire profondément, essayant de conserver un certain calme. Je ne sais pas comment je fais pour être si patiente avec elle, mais peut-être parce que je l’apprécie et que je perçois juste un chat perdu, qui a appris à vivre seul. Je ne dis pas la connaître ni même savoir pour quelle raison elle agit ainsi, et je ne sais pas si un jour je pourrai le découvrir mais chaque fois que je la regarde j’ai l’impression d’y voir un chat perdu, blessé, qui craint l’homme et ses pairs, qui n’a confiance en personne et qui préfère marcher seul qu’être accompagné d’une personne, craignant sûrement les représailles d’un quelconque investissement. Je ne sais pas. Je ne la connais pas si bien que ça Hwa Ran et c’est ce qui m’amène souvent à rester à ses côtés. Je sais qu’elle n’a pas envie que je sois là, ni même que Mi Ran le soit, sortant ses griffes à la moindre occasion mais je ne peux me résoudre à la laisser seule. Je ne peux me dire que je suis fatiguée de ses agissements. Ce n’est pas possible. Pas pour elle. Parce que je veux être comme ces chats un peu trop sociaux, prêts à suivre leurs pairs réticents, qui ne les lâchent pas d’une semelle. En fait, à bien y réfléchir, ça ressemble presque à Koda qui suit Kenaï même si celui-ci ne souhaite pas l’avoir à ses côtés et fait tout pour l’éloigner de lui, devenant méchant, voir même blessant. Mais Koda il résiste, parce qu’il est sa seule famille. Certes, ce n’est pas exactement la même chose mais ça y ressemble. Non ? Enfin bref, comme je m’en doutais, la jeune femme refuse, catégoriquement de venir avec Mi Ran et moi pour le week-end, semblant dire qu’elle a d’autres choses à faire. J’arque un sourcil, l’air de lui demander ce qu’elle a bien à faire pendant le week-end, surtout qu’elle . . . je chasse ces idées de mon esprit, me recentrant sur la jeune femme. « Tu as raison, je n’ai pas d’ordre à te donner, mais je sais pertinemment que si je ne t’y oblige pas tu ne vas pas venir et même en t’y obligeant tu émets quelques réticences », je pousse un long soupir, de toute manière je sais que je vais trouver un moyen de la faire venir, même s’il faut user de la force. Et puis je suis capable de venir sonner à sa porte et ce pendant des dizaines de minutes, s’il le faut. Autant forcer. « Et dis-moi ce que tu as de si bien à faire ce week-end ? Je t’écoute ! Et tu as intérêt à me donner de bons arguments, parce que sinon tu es certaine que je viendrai te coller pour sortir ce bout de nez dehors ».
(c) DΛNDELION


it's like . . .
It’s like the skye is blue, right? But when there are clouds, you think it’s gray. But really, it’s still blue. It hasn’t changed. It’s just covered with gray clouds passing by


Revenir en haut Aller en bas
avatar

STUDENT • too many wars
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15528-choi-hwa-ran-alone http://www.shaketheworld.net/t15518-choi-hwa-ran-liar-liar http://www.shaketheworld.net/t15527-choi-hwa-ran
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Ven 12 Jan - 21:59




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

J'étais vraiment irritée. Ne pouvais-je pas manger dans le calme et dans le silence, comme j'avais toujours l'habitude de faire ? Pourquoi fallait-il qu'on vienne me déranger ? Je faisais très bien comprendre aux autres que je préférais être seule, alors pourquoi venait-on encore m'embêter ? Qu'est-ce qu'ils trouvaient d'intéressant en moi pour venir me parler, et me harceler ainsi ? J'aimerais y mettre un terme, mais peu importe les fois où j'avais essayé, cela n'avait jamais marché. Au fond, je savais que toutes mes tentatives pour fuir ne servaient à rien, et que je serais forcée à faire comme elles le voudraient. Cependant, je ne voulais pas m'avouer vaincue. Si je pouvais résister, je le ferais. Je montrerai les dents jusqu'au bout. Or, j'avais beau mordre Jini, elle ne renonçait pas, elle non plus. Elle avait beau avoir le bras entier en sang, elle continuera à me sourire et à m'inviter à faire des choses avec elle. Je n'en avais pas du tout envie, et contrairement à Yuuma, elle ne me faisait pas pitié alors je n'avais aucune raison de suivre ce qu'elle voulait. Elle avait même osé m'ordonner d'aller ce week-end avec les deux écervelées, mais qu'avais-je à y faire ? Je n'en avais nullement envie, j'avais des choses plus intéressantes à faire de mon temps. Je ne pouvais pas me permettre de gaspiller le temps précieux qui m'était accordé sans étudier. Il fallait que j'étudie une notion que je n'avais pas pu approfondir, je devais le faire les jours qui arrivaient. Et ce n'était pas Jini qui allait m'en empêcher. Je soupirai, profondément énervée. « Alors pourquoi m'y obliges-tu ? Je ne veux pas y aller, point final. » Ce que j'avais à faire ce week-end ? Des choses bien plus intéressantes que ce qu'elle me proposait. « Je dois étudier. Je ne suis pas comme vous, je ne passe pas mon temps à m'amuser. J'ai déjà des plans et prévu ce que j'allais faire, ce n'est pas en m'y obligeant que je vais gâcher mon emploi du temps pour vous. Colle-moi si tu veux, mais je ne sortirais pas de chez moi. » J'espérais qu'elles ne seraient pas si obstinées que ça pour passer leur après-midi à sonner à une porte. Autrement, nous avions une belle définition de ce qu'était être idiot et attardé.
(c) DΛNDELION


i would like to smile

ketchup

Revenir en haut Aller en bas
avatar

SANGO • i run the world
PLUS D'INFORMATIONS
Voir le profil de l'utilisateur http://www.shaketheworld.net/t15525-hwang-jini-all-our-dreams-can-come-true#700899 http://www.shaketheworld.net/t15467-hwang-jini-she-was-too-much- http://www.shaketheworld.net/t15524-hwang-jini#700893
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆  Dim 14 Jan - 23:09




let's eat

choi hwa ran & hwang ji ni

tu es vraiment ennuyante, mais je n'ai pas d'autres choix que de passer du temps avec toi. qui sait, dans le futur, nous serions peut-être amies...

Très bonne question. Pourquoi est-ce que je l’oblige à subir ce week-end qui pourtant a des consonnances plutôt amusantes ? Je ne saurai expliquer et je doute la satisfaire en termes de réponse. Quoique je puisse répliquer ou dire, elle va toujours trouver des arguments contre mes propos, et fuir ce week-end, coûte que coûte. Je la connais assez bien pour savoir qu’obligation ou non, ça ne change rien. Il faut juste pousser la jeune femme à sortir pour apercevoir le bout de son nez. Il faut juste aller la chercher, jusqu’à sa porte, pour pouvoir la voir. Heureusement que Mi Ran et moi-même, nous sommes persévérantes et que nous avons réellement l’envie de nous rapprocher d’elle. Il a belle lurette que nous aurions abandonné. Du moins si elle n’était pas celle qu’elle est. Encore une fois, ce petit chat perdu et sauvage. « Je sais que tu ne veux pas y aller Hwa Ran. De toute manière le jour où tu voudras bien venir avec nous tiendra du miracle », dis-je en faisant une petite moue, particulièrement attristée et culpabilisant de ne pas savoir comment m’y prendre avec elle, du moins pas encore. Je pousse un long soupir, regardant ma fourchette et le pauvre morceau de viande qui s’y est accroché, pointant celle-ci vers la jeune femme, « yah ! Tu sembles dire que nous n’étudions pas, mais sache que c’est le cas. Ça nous arrive d’étudier, de manière approfondie. Nous n’avons jamais redoublé », du moins pas encore et je doute que cela arrive. Certes je ne suis pas dans les meilleurs de ma promo, mais j’aime beaucoup ce que je fais et je m’investis énormément. Enfin, je suis plus douée en pratique qu’en théorie, ce qui, j’avoue, pose quelques soucis en termes de notes, parfois. « Tu sais Hwa Ran, prendre une heure sur ton emploi du temps, ce n’est pas la fin du monde, et puis tu pourras toujours rattraper cette heure, je te promets. En plus si tu viens je promets de te laisser tranquille pendant quelques temps, qu’est-ce que tu en penses ? ». Je sais que je prends un risque un faisant une telle proposition mais j’ai réellement envie qu’elle vienne. Juste pour cette fois. Il n’y a pas mort d’homme, n’est-ce pas ? Je ne lui demande pas non plus la lune. Je lui demande juste d’être avec nous ce week-end, pour une petite sortie, entre filles. Rien de plus. Mais c’est déjà trop lui demander. Je le sais.
(c) DΛNDELION


it's like . . .
It’s like the skye is blue, right? But when there are clouds, you think it’s gray. But really, it’s still blue. It hasn’t changed. It’s just covered with gray clouds passing by


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé ❞
PLUS D'INFORMATIONS
Re: let's eat together ♣ ft. hwang jini ☆ 


Revenir en haut Aller en bas

let's eat together ♣ ft. hwang jini

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» hwang da som ☆ life is a jungle (100%)
» [MISSION] Escort Boy
» Hwang Su Il - Militaire Nord Coréen
» [Mission] Escort boy
» ☆ Hwang Jay ▪ Come Closer and Rock Your Body

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
#SHAKE THE WORLD  :: Campus Universitaire Yonsei :: Vie Etudiante :: Restaurant universitaire-