Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Don't make it personnal [Bowon]

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Pil Siwon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 26 Déc - 20:57
Don't make it personnalBowonNous ne sommes probablement des meilleurs amis ordinaires
Ce serait probablement plus simple si nous l'étions
En attendant -attendre quoi?, on va continuer de faire comme si jusqu'à ce que l'un de nous deux n'y arrive plus...
J’ouvre les yeux et me redresse très lentement dans mon lit pour pouvoir couper ce fichu réveil qui ose interrompre mes rêves. Je jette un coup d’œil à l’heure par la même occasion. Presque 16h. Je m’étire et baille longuement en ayant du mal à m’extirper du monde dans lequel j’étais profondément plongé. Je pourrais encore dormir, il faut préciser que la nuit précédente n’a pas été de tout repos, c’est pour cela que je me suis permis quelques heures de sommeil en plus. La santé avant les cours, non ? Je frotte mes yeux et me laisse encore quelques minutes pour pouvoir retomber dans la douce chaleur de ma couverture. Mes yeux se ferment et ses traits apparaissent presqu’instantanément dans mon esprit. Elle est encore apparue dans mes rêves, elle me poursuit et cela jusque dans mes nuits ! J’ai un petit sourire, je ne vais pas m’en plaindre, elle n’est pas un songe désagréable loin de là… Je cligne plusieurs fois des yeux en me rendant compte de ce que mes pensées sont en train de faire et me redresse à nouveau, cette fois complètement réveillé. Je quitte mon lit et choisis rapidement quelques vêtements avant de me diriger vers la salle de bains.

Je sors très rapidement de la pièce embuée, le corps et l’esprit complètement lavés de cette journée de sommeil. J’ai encore du temps avant d’aller rejoindre la jeune fille mais décide de déjà me mettre en route, être en avance ne me fera pas de mal. Je jette un coup d’œil dans le miroir de ma chambre et passe une main dans mes cheveux encore un peu humides avant de quitter la pièce, m’en foutant finalement de mon physique. Je jette un coup d’œil à mon téléphone et réponds à quelques messages en mettant mes écouteurs pour lancer ma musique. Je fourre mes mains dans ma poche et salue quelques membres de ma fraternité traînant dans la salle commune et m’arrêtant carrément dans la cour pour parler avec des potes du club de basket. Je me sens de particulière bonne humeur ce matin, enfin cette après-midi. Il faut avouer que ça aide de ne pas avoir été en cours de toute la journée. Je me rends finalement à la salle d’étude, mon avance s’étant considérablement réduite avec les rencontres faites en chemin. J’arrive dans la pièce où quelques élèves n’ayant pas cours sont installés dans un silence religieux qu’heureusement pour moi, ma musique brise complètement. Je m’installe à la première table qui vient et tape un petit message à la jeune femme qui va me rejoindre à la fin de ses cours, m’amusant d’imaginer son téléphone sonner dans sa classe si elle ne l’a pas mis en mode silencieux.

Citation :
Je suis en avance :hum:
Tu m'as déjà vu être en avance pour travailler?  :mdr:
Grouille-toi de finir ton cours, y a trop d'intellos à mon goût dans cette salle  :oo:

Je range ma brique dans la poche de mon sweat et chantonne distraitement en ignorant les regards de travers que les autres me lancent, m’en foutant presque de détruire leur petite bulle qui leur permettait d’étudier en paix. J’essaye de faire passer le temps en espérant qu’il passe plus vite que mon impression… Je pourrais travailler comme tout le monde en fait… Mais non ce n’est pas une bonne idée et je ris presque de cette pensée ridicule qui est passée dans mon esprit. J’aperçois une tête familière au loin, elle a l’air plongée dans son cours mais je quitte tout de même ma place pour aller la déranger. Je n’aime pas être tout seul pour le moment et puis j’ai de plus en plus d’amis, ce qui n’est pas pour me déranger. Je m’assieds sur la table pour attirer son attention et parle distraitement avec la fille que je n’ai rencontré qu’hier soir pendant ma sortie jusqu’à ce que la fin des cours résonnent enfin dans la classe. Mes pieds tapotent sur le banc, attendant l’arrivée de la jeune fille qui semble pourtant traîner. Je sais que l’on doit travailler m’enfin elle me connaît et je ne crois pas être le meilleur choix pour l’aider dans un devoir, je la distrairais peut-être même plus qu’autre chose. La porte s’ouvre enfin sur Boram et je lui fais un grand signe de main très peu distrait alors qu’un sourire prend place sur mes traits. Je salue distraitement la jeune fille avec qui je conversais en lui disant que j’ai un devoir à faire et m’approche de ma meilleure amie, les mains fourrées dans mes poches pour ancrer mon regard dans le sien, toujours aussi magnifique que d’habitude.

-Tu en as mis du temps ! Pour une fois que j’étais plus tôt !

© 2981 12289 0
avatar
Ray Bo Ram
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 27 Déc - 2:23
Appuyée sur sa main comme si elle allait s’écrouler d’une minute à l’autre, Bo Ram tente de suivre les dernières minutes qu’il reste de son cours mais cela semble bien trop long pour résister à l’appel du sommeil. Faut dire qu’elle n’a pas beaucoup dormi la nuit dernière à cause de ses révisions, elle était restée à la bibliothèque des gumiho jusqu’à tard pour réviser pour son test de ce matin. Résultat des courses: une nuit de deux heures à tout casser. Le stress du test passé, Bo Ram a quand même voulu se rendre à ses cours de l’après-midi au lieu de rattraper sa courte nuit au chaud dans son lit. Vaillante la demoiselle. Mais pas pour longtemps. Bien sûr, son poignet qui maintenait son visage finit par lâcher et voilà que sa tête tape un bon coup sur son bureau, provoquant le fou rire de toute sa tablée. Elle vient de tomber de sommeil, la moitié de ses cheveux recouverts par la capuche de son sweat. La fille à sa droite a même la gentillesse d’arranger la position de son bras pour faire en sorte qu’elle ne se réveille pas avec des courbatures ou la fourmi dans tout le bras.

Une chance qu’elle est assise au fond de la salle, auquel cas le prof l’aurait réveillé et il s’en serait donné à coeur joie en plus. Ce prof, une véritable vermine pour la jeune Ray, bien qu’elle avait des bonnes notes et qu’elle y mettait tous les efforts du monde, lui n’hésitait jamais à la mettre plus bas que terre. Peut-être n’aimait-il pas les enfants de riches comme elle en était une? Enfin, Bo Ram, c’est la sympathie incarnée, elle mérite pas un tel acharnement. Bref, on dira que le karma s’est chargé de lui, là, Bobo semble plongée dans un sommeil profond et les blablatages incessants de son prof ne semblent même pas la réveiller. Le seul truc qui la réveille, c’est la sonnerie de son téléphone qui la fait brusquement sursauter. Cheveux en l’air, les traces de son pull sur le visage et les yeux à moitié fermés, elle constate difficilement qu’elle est la dernière encore présente en cours. Oh. Mon. Dieu. Ça sent mauvais. Elle n’ose même pas tourner le visage vers le prof qui doit être en train de la fusiller du regard. Néanmoins, elle le fait parce qu’elle est courageuse, et ledit prof est assis à son bureau, le menton appuyée sur ses deux mains, tel un juge qui s’apprête à prononcer sa sentence. « Oh… » lâche Bo Ram, la voix enrouée. Elle a dormi 20 minutes, c’est pas grand chose mais c’est déjà réparateur, et c’est surtout très gênant pour le prof. Or, comme la demoiselle n’a aucune gêne, elle s’étire et sort le téléphone de la poche de sa robe sweat, voyant le nom de nombreuses personnes apparaître, dont Siwon. Son coeur hâte un battement, elle en oublie la présence de son prof et la sanction prochaine qui va lui tomber au coin de la figure. « Je vous dérange pas trop j’espère? » Bowon s’apprête à répondre au message, tellement plongée dans ce qu’elle fait qu’elle acquiesce de la tête, avant de se rendre compte de sa bêtise. « Euh non!! Non, désolée, je… » Je dors debout, oui, tout à fait, et ça se voit. Le prof est si désespéré qu’il lui fait simplement signe de prendre ses affaires et de dégager, sa main libre grattant désespérément le coin de son sourcil droit. « Vous viendrez faire un devoir en retenue samedi après-midi. » En rangeant ses affaires, la miss a du mal à assimiler ce que vient de dire son prof, mais quand l’info lui monte au cerveau, la réaction est immédiate. « Vous pouvez la placer ailleurs s’il vous plaît? » son prof éclate de rire. « Très drôle mademoiselle Ray. La fac n’est pas à votre service, vous viendrez Samedi à 14h. Un point c’est tout. » elle soupire, et met son sac sur son épaule. Elle marche avec nonchalance jusqu’à la porte, ignorant royalement son prof, avant de soudainement tourner la tête vers lui. « Hé ben non, je viendrai pas! » elle tire la langue telle une gamine et disparaît en courant. Pouf. Volatilisée. Elle sait qu’elle va avoir d’avantage d’ennuis après ça, m’enfin… Elle s’en fiche.

Bo Ram court à toute vitesse, non pas pour fuir son prof mais bien pour retrouver son meilleur ami à qui elle a donné rendez-vous en salle d’étude. Les cheveux encore en l’air et le visage marquée par les traits de son vêtement, elle a l’air de tout, sauf d’une fille qui sort de cours. Mais, elle court quand même, elle est pressée de le retrouver et de passer du temps avec lui. Elle l’a quand même dérangé alors qu’il n’avait pas cours de la journée, elle devait bien se rendre à l’heure à leur rendez-vous. Bon, c’est loupé, vu la petite sieste improvisée qu’elle s’est faite. Elle saura se rattraper par sa magnifique présence. A peine passe-t-elle la porte de la salle d’étude qu’elle cherche du regard Siwon. Bien sûr, tout le monde la regarde: sa tête de déphasée n’échappe à personne, encore moins quand il s’agit de la capitaine de l’équipe des Cheerleaders Avengers. Aussitôt qu’elle voit le jeune homme en train de parler avec une fille que son visage poupon se retrouve déformé par la colère: sourcils froncés et moue légèrement boudeuse. Bien sûr, tout ça s’évapore aussitôt qu’elle le voit s’approcher, et il se plaint de son retard. « J’ai une bonne excuse! » se défend-elle, remettant son sac à dos Kapten and Son correctement sur l’épaule. « Je me suis endormie en cours et j’ai pas entendu la sonnerie. Par contre j’ai entendu mon téléphone sonner, ça oui. » Elle a pas mal de messages à lire, mais le premier qu’elle a lu, c’est celui du jeune homme. Elle passe ses mains sur son visage fatigué et prend place à la table où s’était installé le jeune homme, pas franchement motivée dans ses mouvements. « Du coup le prof veut que je vienne faire un devoir Samedi après-midi. Il a le droit de faire ça?? » demande-t-elle en regardant le reste des élèves présents dans la salle d’études. Bien sûr, personne ne lui répond parce que tout le monde la prend pour Marie la folle avec sa coupe. Et d’ailleurs, elle comprend vite que quelque chose cloche en voyant les regards qu’on lui lance. C’est pourquoi elle lance un regard interrogatif à Siwon, avant de sortir de son sac un miroir de poche. « Ya un pro… » elle s’arrête subitement en voyant son reflet. « Oh mon Dieu on dirait que je reviens du monde des morts. » Elle passe sa main dans ses cheveux plusieurs fois, parvenant enfin à leur redonner une apparence potable. La honte, la grosse honte de venir comme ça, aussi défaite, alors qu’elle a rendez-vous avec celui qu’elle aime.  
don't make it personnal

©️ kristen


sweet surrender
♛ we don't have to talk, cause talk is cheap. in the dark silence so loud you only gotta lay your hands on me.
avatar
Pil Siwon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 27 Déc - 10:55
Don't make it personnalBowonNous ne sommes probablement des meilleurs amis ordinaires
Ce serait probablement plus simple si nous l'étions
En attendant -attendre quoi?, on va continuer de faire comme si jusqu'à ce que l'un de nous deux n'y arrive plus...
Je m’approche de ce qui pourrait s’apparenter à ma meilleure amie mais étrangement, je vois plutôt une sorte de zombie très mal réveillé et la vue est vraiment hilarante. Je me retiens de rire d’elle parce qu’elle ne semble pas comprendre d’où vient le problème et m’installe à côté d’elle sans quitter ses cheveux décoiffés et son air plus que fatigué du regard, ancrant cette vision unique dans mon esprit pour pouvoir la poursuivre avec ça. Je ne l’ai pas souvent vue dans cet état, je pense même que c’est la première fois qu’elle se pointe devant moi avec une tête de mort-vivante. Tout s’explique quand elle me balance son excuse comme quoi elle s’est endormie en cours et j’éclate de rire, croisant mes bras sur la table pour pouvoir y déposer ma tête, ne retenant plus mes éclats. Elle a ce petit air consterné par la retenue que lui a mis son professeur et ça se rajoute sur ses traits fatigués, m’empêchant de reprendre mon sérieux face à cette situation qui, dans son esprit, doit être tout à fait grave. Même les autres élèves présents dans la salle l’observent comme si elle venait d’une autre planète et elle le remarque enfin, s’arrêtant dans sa consternation pour sortir de son sac un petit miroir. Je me calme un peu et lui offre un gigantesque sourire alors que son regard croise celui de son reflet et qu’elle comprend d’un coup pourquoi elle était dévisagée. Elle tente de se recoiffer et je ris encore un peu en levant les yeux au ciel.

-Oh tu aurais dû rester comme ça, tu étais très… naturelle !

Je vois bien qu’elle essaye de se refaire une beauté et souris en coin en la regardant faire, sa main continuant de passer dans ses cheveux emmêlés par son court sommeil. Tout le monde a du se demander d’où elle venait avec un air pareil et j’avoue que si je ne la connaissais pas, je n’aurais pas cru qu’elle revient vraiment de ses cours. Je me redresse et me demande pourquoi elle se donne tant de mal pour arranger son apparence alors que je la trouve très bien comme ça. M’enfin, je n’ai pas grand-chose à dire, je ne suis pas le meilleur exemple et conseil à suivre pour ce qui est du physique !

-Tu ne comptes pas aller à cette retenue j’espère ? J’voulais qu’on se voit ce jour-là…

Je fais une petite moue pour l’amadouer, j’espère que, même si elle refuse de me voir, elle n’ira pas à cette retenue. Ce serait con d’obéir comme ça à un professeur, c’est comme s’ils étaient supérieurs à nous et ça, pour moi, c’est déjà pas envisageable comme possibilité. Tout ça pour une petite sieste en plus, comme si l’on était obligé de suivre leur cours. Déjà y venir, c’est un effort, ils vont pas nous demander de les écouter en plus ! Elle termine de remettre ses cheveux en place et je me glisse sur le banc pour me rapprocher d’elle avec un sourire espiègle.

-Tu peux me remercier de t’avoir envoyé un message alors ! Mais de rien, je suis là pour ça, qu’est-ce que tu ferais sans moi ?

Je lui fais un grand sourire et pose ma main sur sa tête pour frotter amicalement ses cheveux qu’elle vient de peiner à remettre en ordre. J’éclate de rire en m’écartant pour voir le résultat final qui est presque aussi convaincant que l’initial. La pauvre, elle s’est donnée tant de mal pour que je gâche tout mais c’est un peu mon devoir de participer aussi à sa beauté, non ? Je ne peux que retenir un rire en découvrant ses cheveux à nouveau emmêlés.

-Cette coiffure te va vraiment bien, Bobo !

Je lui fais un sourire angélique au cas où elle voudra se venger, tenter de la dissuader avec un doux regard. Je regarde autour de moi, les autres sont retournés à leurs études en ne jetant vers nous que quelques regards désapprobateurs dont je n’ai rien à faire. Ils peuvent penser ce qu’ils veulent, je m’amuse déjà beaucoup avec elle en ce début de journée –pour moi en tout cas- et c’est sûrement tout ce qui compte. Je fais ce que je veux et ils font ce qu’ils veulent alors je cesse de regarder autour pour me concentrer pour la jeune femme aux cheveux de sorcière à côté de moi. La motivation me manque et j’ai clairement envie de m’en aller, avec elle tant qu’à faire…

-Est-ce qu’on est obligé de travailler ? Tu sais que je déteste ça et on pourrait faire autre chose, on pourrait s’amuser au lieu de travailler !

© 2981 12289 0


FRIENDS IS LONGEST DISTANCE
avatar
Ray Bo Ram
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 27 Déc - 13:45
Non mais il est pas un peu fou ce prof? Depuis quand les élèves doivent sacrifier leur samedi après-midi pour aller en retenue? En tout cas, c’est certainement pas Boram qui va faire l’effort. Les week-end sont toujours full pour la demoiselle et celui-ci n’était pas une exception. D’autant plus qu’elle aurait peut-être une chance de le passer en compagnie du jeune homme à ses côtés et du coup, ça, c’est encore plus important que tout le reste. Bref. Toujours est-il que le problème principal, là, c’est sa coupe de cheveux digne des zombies de Walking Dead. Alors aussitôt voit-elle son reflet dans le miroir qu’elle prend peur et se met à se recoiffer, passant sa main à plusieurs reprises dans ses cheveux, frénétiquement. Après la blague de son meilleur ami, la jeune femme tourne lentement la tête vers lui, le regard blasé. « C’est ça, moque toi. » lance-t-elle au jeune homme, continuant de se coiffer, appliquée. Elle prend du retard sur son devoir et ça la met un peu en stresse, mais bon, tant pis. Quand elle y pense… Ses poils s’hérissent. Des maths, des chiffres, des lettres et non je ne vous parle pas de l’émission ! Elle a toujours été un peu en dessous de la moyenne en Maths, sauf au lycée où elle a carrément cartonné mais là, depuis son retour au pays, c’était galère, à croire que le niveau est vraiment différent selon les pays. Depuis, elle patauge un peu et elle compte toujours sur l’aide de son meilleur ami le génie pour lui filer un coup de main en Maths. Elle l’envie beaucoup parfois, il n’a pas besoin de forcer pour avoir d’excellentes notes. Alors qu’elle… Elle se donne vraiment du mal. Elle finit de se recoiffer, passant ses ongles manucurés dans ses mèches de cheveux raides comme des baguettes, lorsque les paroles de Siwon la secouent quelque peu: il veut passer la journée de Samedi avec elle? Son coeur est en train de gonfler de bonheur dans sa poitrine, et elle ne peut empêcher l’apparition d’un sourire heureux sur ses lèvres. Et la moue que le jeune homme arbore…. Obligée de craquer. Non, c’est certain, elle n’ira pas. « Tu rigoles? Bien sûr que non je n’irai pas! » Elle sort la feuille de son devoir. « Je vais pas sacrifier mon Samedi pour lui. » Surtout pas si elle va le passer avec Siwon, haha.

En tout cas, c’est vrai que le message de Siwon l’a sauvé. Enfin, oui, plus ou moins. Sinon, elle aurait dormi peut-être une heure encore comme ça et là, c’est sûr, elle aurait passé une semaine en retenue tous les soirs jusqu’à 20h à ne pas avoir de vie. Elle tourne la tête vers Siwon qui vient de glisser sur le banc pour se rapprocher d’elle. Elle lui lance un regard soutenu, presque déboussolé. C’est normal, à chaque fois qu’ils sont proches physiquement, elle perd la boule. Quand arrivera-t-elle à n’avoir aucun arrière pensée en sa présence? C’est encore plus dur que les maths ça. Bref, elle commence à ouvrir son sac pour ranger son miroir et sortir ses affaires pour débuter le travail, lorsqu’elle sent la main de Siwon sur son crâne. Elle se fige. Elle sait ce qu’il va faire. Et il le fait. Sa main vient secouer ses cheveux qu’elle avait mis tant de temps à recoiffer et elle ne se débat même pas, elle se laisse simplement faire parce que de toute façon elle n’aurait jamais assez de force pour dégager sa main. Mais sentir ses cheveux s’emmêler à nouveau sur son crâne sous la main de Siwon la rend en pétard. Elle ferme les yeux et gonfle ses joues un moment alors que le jeune homme cesse. Enfin. Elle ouvre lentement les yeux et pousse un long soupir qui fait dégonfler ses joues. Il est mort de rire, il se fout même de sa gueule en lui disant que ça lui va bien. Là, Boram a peur de regarder le résultat dans le miroir, et elle a raison. Ses cheveux, déjà un peu électriques aujourd’hui, sont un véritable bordel capillaire après le passage de la main de Siwon. Il y en a de tous les côtés, Boram peut les voir du coin de l’oeil, son coeur s’agite dans sa poitrine. Elle va en mettre une à Siwon, c’est sûr. Et même son sourire angélique et son regard brillant ne changeront rien à ça. Elle lui fait un sourire forcé hypocrite et envoie les mains dans son sac, se saisissant d’un livre de ses deux mains. Elle saute sur la première occasion au moment où il tourne la tête pour regarder autour de lui. Et là, boum. Elle lui fout un coup de livre sur la figure. « Vengeance. » Il ne l’a pas vu venir celui-ci pourtant, Boram l’a vraiment fait. Elle éclate de rire avant d’appuyer son front sur l’épaule de son meilleur ami comme pour se faire pardonner par ce geste, elle passe même ses bras autour de son cou un instant pour l’étreindre. « C’est de bonne guerre. » déclare-t-elle près de son oreille, avant de se reculer, le libérant de son emprise.

Allez, place au sérieux. Ils ont assez dérangé l’ambiance studieuse qui règne dans cette pièce. D’ailleurs, les étudiants semblent en avoir assez du duo qui ne sait pas se tenir. Mais après tout, c’est la faute à Siwon! C’est lui qui a commencé! Bo Ram attrape entre sa main la manche du pull de son meilleur ami et tire dessus plusieurs fois pour attirer son attention, lorsqu’il prend la parole pour lui demander s’ils sont obligés de travailler. Bo Ram n’est pas franchement étonnée qu’il lui pose la question, elle le sait, Siwon est un jeune homme feignant qui a des bonnes notes sans même bouger le petit doigt. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde malheureusement et la brunette compte bien le lui faire comprendre.  « Tu laisserais tomber ta meilleure amie dans un moment si délicat? » elle affiche une moue triste, bien vite décrédibilisé par sa coiffure de sorcière qu'il lui a faite. Elle soupire.  « De toute façon, c'est pas ta mission première. »  Sa main droite plonge dans son sac pour y sortir une petite brosse à cheveux pliable. « Voilà ta mission première: rattraper tes bêtises. » Oui, elle lui met la brosse dans les mains et lui tourne le dos, ramenant toute sa chevelure dans son dos pour qu’il puisse lui démêler les cheveux. « Et vas-y doucement, je suis douillette quand ça concerne les cheveux. » Elle tourne discrètement la tête pour essayer de croiser son regard, un peu intimidée. Elle est à la fois gênée et à la fois impatiente à l’idée de sentir ses doigts dans ses cheveux, mais là encore, ce n’est pas la meilleure des solutions pour oublier ses sentiments. Et, c’est en essayant de regarder Siwon qu’elle aperçoit plus loin la demoiselle à qui le jeune homme parlait avant l’arrivée de Bo Ram. Et cette demoiselle est en train de les regarder d’un regard mitraillant adressé surtout à Bobo. Jalouse la miss? Haha, Boram esquisse un sourire mesquin. Elle adore ce genre de situation. Elle aime bien montrer au monde qu’elle aura toujours une place spéciale dans la vie de Siwon!   
don't make it personnal

©️ kristen


sweet surrender
♛ we don't have to talk, cause talk is cheap. in the dark silence so loud you only gotta lay your hands on me.
avatar
Pil Siwon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 27 Déc - 16:15
Don't make it personnalBowonNous ne sommes probablement des meilleurs amis ordinaires
Ce serait probablement plus simple si nous l'étions
En attendant -attendre quoi?, on va continuer de faire comme si jusqu'à ce que l'un de nous deux n'y arrive plus...
Je sais que ce n’est pas gentil de rire d’elle de cette façon mais vous la verriez que vous ne pourriez pas non plus vous retenir de vous plier en deux tellement le spectacle est unique ! D’autant plus qu’elle tente de se recoiffer du mieux qu’elle peut alors que la masse de ses cheveux habituellement si lisses s’élèvent au-dessus de sa tête. J’en ai presque les larmes aux yeux et je ne comprends pas comment elle-même ne rit pas en se voyant dans le miroir. Je lui dis qu’elle est très naturelle ainsi et elle ne semble pas me croire, m’indiquant qu’elle croit même que je me manque et je prends un air presque choqué par cette remarque blasée.

-Moi ? Me moquer de toi ? … Bon d’accord, c’est vrai mais avoue que t’es magnifique comme ça !

Je ris en la laissant terminer de se battre avec ses cheveux après s’être battue avec son oreiller –non pardon son banc- et lui demande si elle compte aller à cette retenue, amorçant en même temps le sujet d’une sortie samedi qui pourrait l’empêcher d’aller à ce rendez-vous en tête-à-tête avec son professeur. Elle sourit et semble pétiller quand je lui en parle, cela suffisant à me dire qu’elle accepte déjà. Elle annonce qu’elle devra hélas poser un lapin à celui qui veut la forcer à le voir et je grimace en voyant la feuille de son devoir pour vite m’en détourner et me concentrer sur la jeune fille de nouveau coiffée avec un sourire espiègle sur les lèvres.

-Tant mieux, tu le sacrifieras pour moi !

Je me rapproche d’elle en gardant ce sourire bien accroché à mes traits avec une petite idée derrière la tête. Ses cheveux sont magnifiques, loin de moi l’idée de dire le contraire, mais ils étaient bien plus drôles à regarder il y a quelques instants et je compte leur rendre cet éclat. Elle l’a compris alors qu’elle rangeait ses affaires mais ne m’empêche pas puisque j’ai déjà commencé à emmêler ses cheveux si lisses, de toute façon elle n’arriverait pas à m’arrêter même si elle le voulait et c’est ce qui m’amuse le plus. La pauvre, elle voit ses efforts d’être présentable réduit à néant par l’initiative de son propre meilleur ami ! Je serais presque compatissant si ce n’était pas ma main qui est en train de faire de ses cheveux un champ de bataille. Je termine mon travail, mon œuvre d’art et la regarde, avec une fierté enfantine dans les yeux, alors qu’elle a les yeux fermés et les joues gonflées dans une moue vraiment mignonne. Je suis assez proche d’elle pour que son parfum si doux et hypnotisant m’atteigne et… Je m’éloigne un peu pour reprendre ma place initiale, sachant qu’il vaut mieux pour moi d’arrêter le cours de mes pensées avant qu’elles ne dérivent sur son visage qui était il y a un instant si proche du mien. Je garde son parfum au creux de mon esprit mais me reconcentre sur les cheveux montant dans une sorte d’explosion de mèches au-dessus de sa tête. Mmh… C’est peut-être pire qu’avant finalement et cette pensée m’arrache un rire alors que je lui lance un petit compliment avec un air innocent et angélique. Elle ne semble pas convaincue par mes traits et ma moue mignonne, son sourire hypocrite ne me disant rien qui vaille. Elle plonge ses mains dans son sac et je ris en l’imaginant brandir son miroir pour m’attaquer avec de façon un peu pitoyable. Je ne crains rien, c’est ce que je m’imagine en détournant mon regard vers le reste de la salle… Et je me ramasse un livre en pleine face. Je laisse échapper un petit « aïeuuh » en me tournant vers mon agresseur, démon déguisé en ange, qui arbore sa vengeance d’un rire qui ne peut que m’arracher une grimace. RIP mon nez… Je fais une petite moue, comme si j’étais vexé et la regarde du coin des yeux alors qu’elle dépose son front sur mon épaule comme pour chercher le pardon. Je m’apprête à répliquer quand elle me surprend en passant ses bras autour de mon cou pour se blottir contre moi. Je craque de sentir son étreinte, son parfum m’entourant pour me noyer dans une bulle de bonheur, et mes bras entourent sa taille pour répondre à son câlin. Ses mots m’arrachent un haussement d’épaules et je lui offre un sourire en coin en la laissant s’éloigner de moi, ignorant le pincement au creux de mon cœur.

-Je l’avais peut-être un tout petit peu mérité !

Mon regard se pose sur la table où elle a déposé le devoir sur lequel –je suppose- elle veut que l’on se penche et toute la flemme existante sur la Terre et dans l’univers retombe sur mes épaules dans un long baîllement. Je ne suis pas travailleur, je n’ai rien à vous apprendre… Mais alors pour faire des maths… Je n’en fais jamais, si la vie m’a bien offert un truc, c’est la possibilité de ne rien faire et de tout de même réussir de manière plus que correcte ! Même si je dois le faire pour Boram, l’envie me manque complètement et je me demande même si je ne pourrais pas la convaincre de ne pas travailler et d’oublier ce devoir. Je me questionne sur la façon dont je pourrais la convaincre quand elle tire doucement ma manche pour attirer mon attention. Je me lance et comprends rapidement dans son regard que mon idée va se prendre le mur du travail. Elle fait une petite moue et je grimace, c’est injuste de me faire ça, d’utiliser notre amitié pour me forcer à travailler… Mais je n’ai pas le temps d’argumenter qu’elle me parle d’une mission première qui n’est pas ce devoir. Elle fouille dans son sac et je souris sans savoir pourtant ce qui m’attend et ce n’est rien d’autre qu’une… brosse à cheveux… Elle veut que je défasse les nœuds empêchant ses cheveux de ressembler à des cheveux et me tourne déjà le dos pour me présenter ce qui s’apparente vaguement à une chevelure. Je soulève une mèche et l’observe comme pour comprendre comme cela fonctionne alors qu’elle précise qu’elle est douillette quand ça concerne ses mèches brunes.

-Je ferais de mon mieux mais si tu pleures, retiens bien que c’est toi qui m’a demandé de le faire !

Elle tourne la tête comme pour tenter de me regarder m’empêche de pouvoir commencer à brosser ses cheveux. Je cherche son regard en me penchant un peu mais constate que son petit sourire n’est pas pour moi. Je me détourne et aperçois la jeune fille à qui je parlais un peu plus tôt. Je lui fais un petit coucou avec la brosse à cheveux dans la main puis me retourne vers Boram. Je fais une petite moue, ne sachant pas pourquoi elle regarde la charmante jeune fille qui pas plus tard qu’hier était très entreprenante mais préfère quand elle pose ses yeux sur moi. Je pose mes doigts sur son menton et le replace droit pour qu’elle me tourne correctement le dos.

-Si tu te tournes, je n’arriverais pas à prendre soin de tes cheveux !

Je ris et mes doigts libres attrapent avec beaucoup de douceur une première mèche de cheveux et je passe la brosse dedans pour la rendre à nouveau parfaitement lisse. J’essaye de ne pas trop tirer mais rien qu’en une mèche, j’ai l’impression qu’il y a des dizaines de cheveux et soupire en constatant cela. Elle risque d’avoir mal, je ne suis pas un coiffeur professionnel mais je tente tout de même d’y aller le plus doucement possible, de peur de me ramasser une nouvelle vengeance sur le nez. Il me faut déjà plusieurs minutes pour démêler la première mèche de cheveux et je m’attaque à la deuxième.

-Tu connais cette fille ? Je l’ai rencontrée hier soir à une soirée, tu sais pas si elle est sympa par hasard ?

© 2981 12289 0


FRIENDS IS LONGEST DISTANCE
avatar
Ray Bo Ram
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 27 Déc - 17:07
Ce petit coup de livre en plein dans la figure était mérité, comme le dit si bien le principal concerné. Mais aussitôt, elle se sent coupable et vient alors poser son front sur son épaule, l’entourant de ses bras pour le garder près d’elle. Certes le geste la perturbe un peu mais elle est si bien sur cette épaule qu’elle pourrait y rester des heures durant, les yeux fermés et savourer cette sensation, d’autant plus qu’elle sent les bras du jeune homme entourer sa taille. Si seulement elle arrivait à le voir comme son meilleur ami sans arrières pensées, elle se permettrait plus souvent de tels gestes. Malheureusement, elle n’ose pas toujours. Et des fois, elle a ces moments où elle ne réfléchit pas, poussée par ses pulsions et son côté ultra attachant. Néanmoins, elle se retire, il est temps de passer aux choses sérieuses. Et puis, à voir les regards meurtriers de ceux qui sont présents dans la salle pour bosser, ils sont clairement dérangeant. En temps normal, elle s’en foutrait, mais Bo Ram est aussi venue ici pour bosser avec l’aide de son meilleur ami. C’est bête, elle aussi elle a envie de continuer à s’amuser comme ça avec lui mais il faut bien passer aux choses sérieuses. Or, avant ça, elle se permet encore un moment de répit avant de s’envahir le cerveau de formules en tout genre. Elle met sa brosse à cheveux dans les mains de Siwon avant de relever ses yeux clairs vers lui. Un regard espiègle que tous ses proches aiment tant voir. Son regard inspire tant de choses positives mais quand il se pose sur Siwon, il peut être terni par une certaine tristesse, celle qu’elle ressent quand elle se rend compte qu’elle est coincée dans une situation délicate.

Elle lui tourne alors le dos, lui offrant sa chevelure. Normalement, elle est censée être jolie mais là, avec ce qu’il y a fait, c’est loupé et c’est donc à lui de rattraper ses erreurs. Elle le met en garde, Boram craint beaucoup les cheveux. Quand elle était petite, elle détestait qu’on les lui démêle et préférait toujours le faire seule. Là, c’est un effort surhumain que de laisser un homme le faire mais c’est pour le punir. « Si je pleure je te mettrai un autre coup de livre et c’est toi qui pleureras. » rétorque-t-elle, d’un ton sérieux bien qu’elle cache un sourire au bord de l’éclat de rire. Elle tourne la tête pour essayer de le regarder mais elle aperçoit le regard meurtrier de mademoiselle l’inconnue à qui il parlait avant que Bobo débarque. Un regard meurtrier, oui, elle doit être jalouse. Bo Ram a bien envie de lui tirer la langue pour la narguer mais Siwon intervient rapidement en se saisissant du menton de l’américaine pour lui forcer à lui tourner le dos correctement. Elle ricane à ses paroles et acquiesce gentiment, sans rien dire. Elle pose simplement les mains à plat sur ses cuisses recouvertes d’un collant noir transparent, avant de tourner le regard vers la droite, en direction du jeune homme derrière eux qui les regardait faire. Elle sent la main de Siwon attraper une première mèche de cheveux, elle serre les dents aussitôt de peur qu’il lui fasse mal. Quand il passe la brosse, la jeune femme se laisse complètement faire, docile, et pour l’instant c’est supportable. Il y va doucement. Le garçon derrière les regarde inlassablement. Intriguée, Bo Ram finit par lui lancer: « Quoi? T’as un problème? » Elle fronce les sourcils alors que le jeune homme lui répond du tac o tac: « Non non, je me dis que j’aurais bien aimé le faire moi. » Aussitôt, Bo Ram écarquille les yeux avant de pouffer de rire, moqueuse. « Oh mon Dieu c’est une salle remplie de tordus. » Et en parlant de tordus, Siwon lance le sujet sensible de la journée, on va le qualifier comme ça: la fameuse fille dans la salle qui regarde Bobo depuis toute à l’heure comme si elle allait la tuer d’une minute à l’autre. Il lui dit qu’il l’a rencontré la veille à une soirée et qu’il voudrait savoir si elle est sympa.

Petite explication sur ce qui se passe actuellement dans le cerveau de Bo Ram: elle s’imagine en train d’écarteler cette dinde ou tirer les oreilles de Siwon si fort qu’il en pleurerait. Ou les deux. Elle tourne la tête pour regarder droit devant elle, fixant le mur alors que sa mâchoire se serre de colère. Ses mains agrippent fortement sa robe sweat, elle espère que tous ces détails échappent à Siwon. Par contre, ce qui ne lui échappera pas, c’est le silence dans lequel elle les plonge tous les deux. Qu’est-ce qu’elle pourrait bien lui répondre? Ah, elle sait. « Non, c’est une salope. » rétorque-t-elle sans se soucier du ton qu’elle emploie, et pour le coup, c’est un ton sec et froid. « Elle couche à droite à gauche, pas capable de rester fidèle à un mec.  » Ce qui est totalement faux bien sûr, Bo Ram ne la connaît même pas et elle n’a pas envie de la connaître n’empêche. « Hypocrite et jalouse. » Ça pour le coup c’est vrai. Ça se voit, hein! Donc Bobo n’est pas totalement une menteuse. « Petite elle tuait des chats et les enterrait dans son jardin. » Bon là c'est abusé, elle réfléchit un moment, le regard fixé sur le mur avant de reprendre. « Non j'abuse, c'est pas vrai, elle tuait pas les chats. Mais tout le reste c'est vrai! » Manquerait plus que Siwon lui dise qu’il est justement intéressé par ce genre de fille et Bo Ram va rentrer au dortoir pour travailler toute seule, les laissant seuls faire plus ample connaissance ! Pendant qu’elle se rongera tous ses beaux ongles qu’elle a fait y'a deux jours. « Au pire on s’en fout de cette catin, concentre toi sur mes cheveux s'il te plaît! » lance-t-elle sur la colère, les sourcils froncés. Oups, c’est sorti tout seul, ça. Elle se rend compte de sa bêtise et qu’elle s’est un peu trahie, mais après, faut savoir qu’elle se trahit facilement une fois par jour si c’est pas plus. A force, il a dû oublier que c’était des signaux.  
don't make it personnal

©️ kristen


sweet surrender
♛ we don't have to talk, cause talk is cheap. in the dark silence so loud you only gotta lay your hands on me.
avatar
Pil Siwon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 27 Déc - 18:56
Don't make it personnalBowonNous ne sommes probablement des meilleurs amis ordinaires
Ce serait probablement plus simple si nous l'étions
En attendant -attendre quoi?, on va continuer de faire comme si jusqu'à ce que l'un de nous deux n'y arrive plus...
Je sais à quoi m’en tenir quand elle me menace d’un nouveau coup de livre et étrangement, cela me persuade davantage encore de me tenir à carreaux et éviter le plus possible de lui faire mal. Même emmêlés, ses cheveux sont d’une douceur qui ne me donne qu’envie de passer encore et encore mes doigts dedans. Je sais que c’est dangereux et j’essaye de repousser les pensées qui tentent déjà d’étouffer mes pensées mais inlassablement, mon subconscient me rappelle un rêve où passer mes doigts dans ces mèches brunes n’était plus un geste qui posait problème mais bien un geste que la relation qui nous unissait permettait… Je pince mes lèvres, je n’arrange rien à ce qu’il se passe dans mon cœur à cause d’elle –ou grâce à elle je n’en sais rien- et ce jeu dangereux entre ma conscience et mes sentiments va finir par me rendre fou… Je me détourne de mes pensées pour uniquement me concentrer sur ses cheveux emmêlés par ma faute lorsque je lui ai demandé de se tenir bien droite pour me faciliter la tâche. Je lève les yeux alors qu’elle s’adresse à quelqu’un et mon regard tombe directement sur son interlocuteur qui semble nous fixer depuis un petit bout de temps comme me l’apprends les mots de la jeune fille. Mes yeux se plissent dès qu’il répond et j’ancre un regard noir et meurtrier dans le sien alors que Boram ne fait que pouffer. Je lâche un instant la mèche qui m’accaparait et passe mes bras autour des épaules de ma meilleure amie pour l’étreindre sans quitter l’impertinent du regard.

-Désolé mec mais elle est déjà prise.

Je lâche ça en déposant un baiser sur la joue de la principale concernée dans l’unique but de lui faire détourner son sale regard et qu’il ferme sa gueule au lieu de croire qu’il a une chance avec une fille comme Boram. Je souris en voyant son air malin de petit idiot se décomposer et son regard se plonger dans son cours inintéressant. Ce n’est sûrement pas de la jalousie ni de la possessivité, je ne suis pas du genre à ressentir cela pour ma meilleure amie, si ? Je chasse ces questions que je déteste me poser pour me dire que c’est simplement pour m’amuser de faire croire à ce dragueur dévergondé qu’elle est à moi et voir sa tête déconfite. Mission accomplie, je m’éloigne de Boram pour reprendre naturellement mon démêlage de nœuds et hausser les épaules à la remarque de ma meilleure amie.

-On ne viendra plus ici pour travailler la prochaine fois, t’as raison !

Je souris en coin et aborde un autre sujet, une question que j’avais envie de lui pose. Je lui parle de la jeune fille qu’elle regardait il y a un instant et avec qui j’ai même conversé un peu plus tôt dans les événements. Je me demandais si elle la connaissait, espérant qu’elle puisse me donner son avis dessus, ce qu’elle en pense pour voir si c’est une fille intéressante comme je le pensais ou pas. Je me prends un silence, un mur de glace en pleine face, et je me demande si elle a perdu sa langue ou si elle est simplement en train de réfléchir. Je tente de me concentrer sur la troisième mèche que j’attaque toujours avec la même douceur et la même précaution mais suis perturbé par ses lèvres toujours closes sans que je ne sache pourquoi. Enfin, elle brise le silence et même si l’espace d’une seconde, j’ai l’impression de respirer à nouveau, mon souffle se coupe tout de suite quand j’entends les mots qu’elle emploie et je m’immobilise, la brosse en plein milieu de sa mèche. Ma meilleure amie s’est transformée en glaçon, elle est froide et ne ressemble pas du tout à celle avec qui je riais il y a quelques secondes. Je dois avoir lancé un sujet qui lui déplaît complètement pour qu’elle s’exprime ainsi mais je l’écoute tout de même. Elle ne me dresse pas un joli portrait de la fille en question et chaque défaut qu’elle lui attribue me font penser qu’elle n’est pas à son maximum de l’objectivité. La brosse entre mes doigts s’abaisse violemment dans sa mèche quand elle parle des chats tués et enterrés dans son jardin.

-P-pardon ? Des chats ?

Je remarque que j’ai presque arraché sa mèche de cheveux et grimace en imaginant que ça ne va pas l’aider à se calmer. Je suis par contre trop concentré sur l’idée que la jeune fille dont on parle a tué et enterré des chats pour m’excuser mais rapidement, elle me rassure sur le fait que cela n’est pas vrai –en précisant tout de même que le reste l’est comme si j’allais douter de sa parole. Je pince mes lèvres alors qu’elle me demande froidement de m’occuper de ses cheveux plutôt que de cette « catin ». Je penche la tête et passe ma main dans ses mèches brunes d’un geste qui se veut apaisant même si je suis plus surpris pour le moment.

-Excuse-moi, je ne voulais pas te faire mal j’ai été surpris par ton histoire de… chats…

Je tourne mon regard vers la fille qui vient de se faire descendre et insulter sans le savoir et croise ses yeux qui semblent emplis d’une gentillesse et d’une douceur contradictoires de ce que Boram vient de m’apprendre. Je dépose la brosse et pose mes mains sur les épaules de ma meilleure amie pour les masser et tenter un maximum de la détendre. Je sens juste comme cela qu’elle est tendue et regrette d’avoir parlé de cette fille. J’ai une petite moue qu’elle ne peut pas voir et me dis qu’elle ne doit pas être très juste dans les termes qu’elle a utilisés pour me parler de la jeune femme. Elle doit la détester pour je ne sais quelle raison et ne pas la porter dans son cœur, mais alors là vraiment pas.

-Eh Bo, te crispe pas à cause de ça !

Je souris un peu et continue de la masser quelques secondes avant de me munir de la brosse et de recommencer à brosser encore plus doucement qu’avant. Si j’avais su qu’elle s’énerverait si vite, j’en aurais encore une fois profiter pour faire comme l’autre imbécile et la fermer. Je tourne une fois de plus mon regard vers la jeune fille et me questionne sur les propos de Boram, elle n’avait vraiment pas l’air méchante puis au vu de la réaction de ma meilleure amie, je ne sais pas si je peux pour une fois me fier à ses paroles. Je me reconcentre et termine de coiffer ses cheveux dans un silence presque tendu. Une fois cela fait, je passe mes doigts dans ses cheveux pour profiter de leur douceur officieusement et vérifier qu’ils n’ont plus de nœuds officiellement.

-J’ai terminé mademoiselle ! Aussi brillants qu’après un lavage !

Je souris en caressant encore un peu sa chevelure avant de la débarrasser de mes doigts à regret. J’espère qu’elle s’est un peu détendue et dépose mon menton sur son épaule pour la regarder avec un grand sourire, fier d’avoir réussi à venir au bout des nœuds que j’ai moi-même créés un peu plus tôt.

© 2981 12289 0


FRIENDS IS LONGEST DISTANCE
avatar
Ray Bo Ram
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 28 Déc - 18:39
Si elle est étonnée des agissements de Siwon soudainement? Pas qu’un peu. Son geste la fait écarquiller les yeux alors qu’elle apprécie néanmoins la chaleur de son corps et le bien d’avoir ces bras autour d’elle. Mais quand même, elle en reste surprise. Agréablement. Et je ne vous parle même pas du bisou qu’il dépose sur sa joue. Elle a l’impression de fondre de l’intérieur, est-ce que c’est réel? Son coeur s’agite soudainement et elle est à deux doigts de plonger sa tête dans ses mains, mais elle résiste. Elle garde la tête haute et ose même regarder le pauvre garçon qui vient de se faire recaler par Siwon, un sourire désolé aux lèvres. « Yen a plein d’autres des filles dans la FAC, t’inquiètes pas. » dit-elle pour le rassurer, ou plutôt pour l’encourager à regarder ailleurs. Ah, elle l’aurait bien présenté à cette fille pour qu’elle détourne son attention de Siwon mais ce n’est pas encore le moment d’agir de la sorte. Elle doit se contrôler.

Mais comment se contrôler quand l’objet de tous vos désirs vous parle justement de cette fille, sombre tâche sur le beau tableau que vous vous êtes fait en vous imaginant dans les bras de votre cher et tendre? Voilà qu’il la fait redescendre de 20 étages en lui demandant si elle la connaît. Oh, il va pas être déçu de sa réponse. En amoureuse jalouse, elle lui dresse un portrait des plus médiocres sur cette fille, le genre de portrait qui ne vous donne absolument pas envie de la connaître. Elle va même un peu trop loin en faisant croire qu’elle tuait et enterrait des chats quand elle était petite. Bobo se rend compte qu’elle est allée un peu loin et l’avoue aussitôt. Faute avouée à moitié pardonnée, non? En tout cas, celle qu’elle ne pardonnera pas à Siwon, c’est celle de lui avoir presque arraché une mèche de cheveux. « AIE!!! » s’exclame Bo Ram en attrapant aussitôt ses cheveux, penchant la tête en arrière par réflexe. « Non mais t’es fou quoi?! » râle-t-elle. Son cuir chevelu la brûle, elle a eu super mal et elle a l’impression qu’il est encore en train de lui arracher une mèche tant la douleur la lance. Il essaye de calmer la douleur en passant sa main sur ses cheveux, tendrement. « Excuse-moi, je ne voulais pas te faire mal j’ai été surpris par ton histoire de… chats… » Elle fronce les sourcils. « Mais je t’ai dit que c’était faux! » elle râle encore, la main toujours posée là où ça lui fait mal. Elle ne va pas le regarder parce qu’elle risque de l’assassiner d’un seul regard. Elle se contente simplement de souffler et de retirer sa main pour le laisser terminer, non sans avoir un peu peur qu’il lui massacre le crâne, faut avouer.

Mais au lieu de continuer, Ray sent les mains de son meilleur ami se poser sur ses épaules pour la masser. Il est tellement tactile, ce serait bien mieux s’ils étaient ensemble… Malheureusement elle doit se contenter de ces gestes qui prêtent à confusion des fois. Ces gestes qui la déstabilisent à chaque fois, mais il ne doit pas s’en rendre compte. Elle se laisse donc faire avec joie, un sourire venant doucement étirer ses lèvres. Il lui demande de ne pas se crisper, quelle idiote. Pour quoi elle passe maintenant… Elle ferme les yeux un instant alors qu’elle se maudit dans le plus grand des silences. « Je ne suis pas crispée du tout. » mensonge, mais elle le dit avec une telle assurance qu’on ne peut qu’y croire. « Je voulais juste plaisanter. » Oh, ça passe pas trop ça, elle devrait se reprendre. « Pour les chats je veux dire. Pour le reste, crois moi, c’est vrai. » Deuxième mensonge mais ça devrait passer comme une lettre à la poste. « Je connais beaucoup de monde dans cette école, ne l’oublie pas. » Et n’oublie jamais aussi que j’ai les yeux partout et que je saurai forcément à chaque fois que t’as une chérie, est-elle sur le point d’ajouter. Mais elle va se retenir.

Sinon reprend ce qu’il était en train de faire avant le massage et finit de brosser les cheveux de sa meilleure amie, pas très rassurée depuis qu’il a failli lui arracher une mèche de cheveux. Elle essaye de penser à autre chose donc, ne pas penser à cette nana qui les regarde encore, ni de penser à ce crétin qui les regarde encore par moment. Bo Ram lui lance des regards de temps en temps histoire de l’avoir à l’oeil, mais elle est interrompue par la voix de Siwon lui annonçant qu’il a terminé son boulot. Elle passe ses mains sur ses cheveux; ils ont l’air lisse et démêlé, le résultat lui convient. Elle se tourne alors pour se remettre correctement sur sa chaise et récupère sa brosse. « Merci! » lance Bobo à son meilleur ami, rangeant la brosse dans son sac une bonne fois pour toutes, elle espère. « Bon, on peut commencer cette fois, c’est bon? » demande-t-elle, les mains à plat sur le bureau et le regard suspicieux. Elle le connaît, tout excuse est bonne pour éviter une bonne heure de boulot. Sur ça, ils sont opposés. Si lui n’aime pas travailler, Bo Ram, elle, pourrait passer des heures à faire des exercices pour s’entraîner ou relire ses cours. Elle veut tellement arriver à son but…

La jolie brunette se tourne alors vers son sac pour sortir sa trousse et le reste de ses affaires nécessaires, dévoilant alors des petites feuilles cartonnées décorées de sa belle écriture sur lesquelles se trouve le cours écrit, en entier. Et elle sort le saint-graal, sa feuille d’exercice, la glissant sous le nez du beau blond. « Tiens, génie. » elle esquisse un sourire amusé, venant appuyer sa tête sur sa main droite. « Ne me dis pas que c’est facile, je sais que tout est facile pour toi. » dit-elle, accompagné d’un soupir. « Mais j’ai vraiment besoin que tu m’expliques, même avec le cours je comprends pas. » Et elle lui fait glisser aussi ses feuilles de cours, au cas où, bien qu’elle sache que ça ne lui servira à rien. Bo Ram ne quitte pas son meilleur ami des yeux, elle cache cette admiration. Mais bientôt, un élément perturbateur va venir à leur rencontre. Un élément perturbateur devant mesurer à peu près 1m63, de longs cheveux châtains et des jolis yeux en amande, maquillés. Ah là, y'a pas de doutes. Vue de près, elle est très jolie cette fameuse fille. Bien plus jolie que Bo Ram qui a les traits fatigués, qui s’est à peine mis du mascara et qui ne s’est pas habillée au top du top.  
don't make it personnal

©️ kristen


sweet surrender
♛ we don't have to talk, cause talk is cheap. in the dark silence so loud you only gotta lay your hands on me.
avatar
Pil Siwon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 28 Déc - 23:53
Don't make it personnalBowonNous ne sommes probablement des meilleurs amis ordinaires
Ce serait probablement plus simple si nous l'étions
En attendant -attendre quoi?, on va continuer de faire comme si jusqu'à ce que l'un de nous deux n'y arrive plus...
Je souris, je vais pas me mentir, je suis vraiment content de voir le regard du mec changer du tout au tout quand je prends la jeune femme dans mes bras pour annoncer qu’elle est déjà prise. Il n’a aucune chance avec elle, ou en tout cas, j’ai réduit ses chances à zéro et espère qu’il a compris que je ne le laisserais pas draguer si ouvertement Boram. Je suis probablement un peu possessif comme meilleur ami mais j’imagine que ce n’est pas un trop grand mal ou j’essaye plutôt de m’en convaincre. Elle est dans mes bras et j’avoue que rester un peu plus longtemps ainsi avec elle ne m’aurait pas dérangé, d’autant plus qu’elle entre dans mon jeu en remballant encore plus le garçon en question. Je lui lance un regard presqu’hautain, même carrément victorieux, puis m’éloigne de la jeune fille pour reprendre mon activité de brosser ses cheveux.

L’ambiance change du tout au tout quand je m’enquière de son avis sur la jeune fille avec qui j’ai discuté avant que ma meilleure amie n’arrive. Je pensais avoir un portrait assez prometteur de la jeune femme, un portrait qui m’aurait rassuré dans la possible relation plus intime que je pense commencer avec elle mais mes idées sont brisées en deux secondes par ma meilleure amie. J’ai l’impression que nous sommes en train de débattre sur la pire des sorcières du monde à l’entente des mots de ma meilleure amie. Bon, ma surprise est peut-être un peu trop grande et je pense que les cheveux de Boram l’ont senti passés… Je passe une main gênée dans mes cheveux en imaginant le mal que je dois lui avoir fait en défaisant si violemment le nœud dans ses cheveux. Je baisse les yeux et me retiens de tout commentaire, elle vient de me dire que c’était faux mais je ne comprends pas pourquoi elle a dit un truc pareil si ça n’a pas lieu d’être… Je me mords la lèvre et la regarde se remettre de sa blessure. Elle me surprend –plus agréablement cette fois- quand elle se remet en position pour que je continue ma séance de salon de coiffure. Elle ne doit plus trop me faire confiance après la douleur que je lui ai sûrement faite en ne contrôlant pas mes gestes alors je dépose d’abord la brosse pour masser ses épaules dans le but de la détendre. Elle m’annonce qu’elle n’est pas du tout crispée et je ne fais qu’une petite moue même si je ne peux que la croire. C’est sûrement sa colère pour la jeune fille qui l’a fait se comporter ainsi mais je compte lui faire oublier ce moment le plus vite possible. Je me penche discrètement et vois un sourire sur ses lèvres alors qu’elle a les yeux fermé, au moins mon massage fait son effet. Elle me dit qu’elle plaisantait juste mais précise vite que c’était juste pour l’histoire des chats et que le reste est tout à fait vrai. J’éclate doucement de rire et hoche la tête.

-Je te crois ne t’inquiète pas ! Je doute pas que tu saches tout sur tout le monde, petite espionne !

Je ris gentiment et recommence à brosser ses cheveux avec plus de précaution en sachant qu’elle doit encore plus se méfier qu’avant suite à ma petite boulette. Elle se remet correctement sur sa chaise et je jette un regard vers le gars qui, ça ne m’a pas échappé, à continuer de regarder Boram, un regard bien noir et presque assassin pour le décourager une fois de plus de se faire de fausses idées. Elle range sa brosse et je reporte mon attention sur elle quand elle me propose de commencer. Cette phrase m’arrache une moue et je la regarde qui je sais ne va pas la convaincre du tout. Ah je déteste vraiment cette activité qui semble lui tenir à cœur… Je passe une main dans ses cheveux à présent tout lisse avec un sourire pourtant amusé.

-C’est vrai on peut s’y mettre maintenant que madame est recoiffée !

Je me laisse paresseusement tomber sur la table en l’observant alors qu’elle sort toutes ses affaires pour travailler. C’est dingue comme ça n’a pas l’air de la déranger un tant soit peu de se dire que l’on va faire des mathématiques. Je regarde sans motivation chaque chose qu’elle sort et soupire quand je vois qu’elle sort sa feuille d’exercices qu’elle place directement sous mon nez. Je me redresse difficilement pour regarder ce qu’apparemment elle n’arrive pas à faire. J’entrouvre mes lèvres mais elle me devance et je les pince pour me dire que c’est exactement ce que je m’apprêtais à lui sortir. Je souris plutôt en me demandant comment elle fait pour ne pas comprendre même avec son cours mais hausse les épaules.

-C’est bon je vais t’aider mais c’est bien parce que je suis ton meilleur ami !

Je passe une main dans ma nuque et fronce les sourcils pour me concentrer un minimum –ce qui est difficile puisque je n’en ai pas l’habitude… Je mords l’intérieur de ma joue et il ne me faut que quelques secondes pour comprendre où est le problème. Je me redresse avec un grand sourire aux lèvres. Je suis simplement rempli de joie à l’idée de pouvoir aider la jeune fille qui est à mes côtés, savoir que même pour ses cours, je lui suis utile. Je souris un peu bêtement et place la feuille entre nous deux pour pouvoir lui expliquer exactement ce qu’elle doit faire et ce qu’elle ne comprend pas. Je tire ma chaise et la rapproche d’elle, lui lançant un petit regard qu’elle ne peut pas voir et qui pourtant trahit en une seconde tout ce que j’essaye de cacher depuis des mois.

-Tu vas voir, c’est tout simple, tu le prends juste d’un angle qui te fait penser que c’est impossible ! Alors tu dois-
-Siwon ? Oh excusez-moi de vous déranger… Vous êtes occupés ?

Je lève le regard, surpris alors que pour une fois, j’étais presque concentré –presque parce que je ne vais pas si facilement oublier la proximité entre Boram et moi- et découvre la jeune fille que j’ai rencontré hier soir. Je lui offre ce sourire qui apparemment en fait craquer plus d’une sauf une et secoue la tête pour lui assurer que nous ne sommes pas occupés, je me vois en tout cas très mal prétendre que je suis occupé pour des mathématiques… Elle s’installe alors en face de moi et je ne peux pas retenir un petit rire qui semble l’intriguer puisqu’elle me demande la raison de celui-ci. Je jette un regard à ma meilleure amie et souris en coin avant de me laisser retomber dans le fond de ma chaise.

-Rien, je t’imaginais juste en train d’enterrer des chats au fond de ton jardin !

© 2981 12289 0


FRIENDS IS LONGEST DISTANCE
avatar
Ray Bo Ram
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 11 Jan - 2:07
Elle esquisse un sourire au surnom que lui donne son meilleur ami. Espionne… Ce n’est pas vraiment ça. A vrai dire, elle parle avec tellement de gens que tout finit par lui arriver aux oreilles, même les choses qu’elle en voit pas. Ça a du bon parfois d’être populaire, surtout lorsqu’on sait rester discrète sur sa vie privée comme Bo Ram le fait. Personne ne sait encore qu’elle est à la recherche de ses cousins biologiques, et qu’elle a trouvé une piste où chercher. Les Gwak sont, semble-t-il, apparentés à elle, et elle sait d’ores et déjà lequel elle va aller voir. Ce grand gaillard populaire qui a les airs d’un ours sauvage a plutôt l’air d’être un bon gars avec qui on peut parler. Elle espère juste qu’il na croquera pas et qu’il la laissera aller lui parler. En tout cas, elle sait qu’elle a une tante habitant à Hongdae et si, au pire, ce Tae Jung n’est pas apparenté à cette femme, elle ira la chercher. Sonner à toutes les portes des appartements de Hongdae jusqu’à la trouver. Bobo y tient. Elle veut savoir ce que ça fait d’être avec sa réelle famille, d’être serrée dans des bras de ceux qui partagent le même sang qu’elle. D’ailleurs, il lui semble bien que Siwon a connu la même histoire. Elle lève ses grands yeux vers lui, même s’il arbore ce sourire, elle sait par quoi il est passé. Elle était à ses côtés aux pires moments de sa vie… S’il savait à quel point elle s’est inquiétée pour lui. Elle a eu si peur de le perdre pour toujours… L’amour, ça vous fait ces frayeurs qui vous paralysent. Mais il a vaincu cette maladie. Et il a retrouvé sa famille. Bo Ram l’envie, mais elle se bouge. Elle veut se donner la peine d’y arriver aussi. Et ce n’est pas parce que le temps lui est compté… Elle veut les rencontrer. Peut-être leur parler et passer du temps avec eux, avant de ne plus jamais voir la lumière. Elle le sait, c’est à son tour de frôler la mort, et bien que ça l’effraie, elle est prête à le faire si elle est bien entourée.

Elle esquisse un sourire, repassant ses mains sur ses cheveux bruns et lisses, avant de ramener la feuille de son devoir sous les yeux de Siwon, lui expliquant alors son problème. Son problème est bien simple: elle n’a pas compris le cours donc forcément, elle peut pas réussir à rendre tous ces exercices à temps. Ok, elle le voit à sa tête, il va s’indigner devant la facilité de ce devoir, et elle lui annonce d’emblée qu’elle ne veut rien entendre. Ça a le don de la faire complexer ces histoires, elle n’aime pas trop se savoir inférieure à d’autres, et encore que si c’est Siwon, elle peut l’accepter. Il capitule, accepte de l’aider et se met à réfléchir en passant une main sur sa nuque, geste qui fait complètement craquer la belle brune. Le temps de quelques longues secondes, elle appuie sa tête sur la paume de sa main, un sourire rêveur rivé sur le jeune homme alors qu’elle le regarde plus lui que la feuille. Elle profite qu’il soit en train de réfléchir pour l’admirer. Elle le regarde avec des yeux qui pourrait rendre jaloux tous les garçons de la salle qui aimeraient tenter leur chance avec elle, et il y en a déjà un derrière eux qui ne loupe rien de ce qui se passe sous ses yeux. Un silence, mais dans sa tête, Boram rêve. Elle aimerait se lover dans les bras du jeune homme et jeter cette feuille à la poubelle, envoyer au diable tout ce qui les empêche de se lancer. Mais elle se retient: il y a du monde. Et même s’il n’y avait pas de monde, elle ne l’aurait pas fait quand même. Elle se reprend quand le bruit de la chaise de Siwon la fait sortir de ses rêveries. Et c’est à ce moment là que lui échappe le regard qu’il lui lance et qu’elle aurait dû croiser pour comprendre bien des choses.

Selon lui, c’est une question de point de vue. Bo Ram verrait les choses d’un angle négatif qui lui rendrait les choses compliquées alors que c’est très simple. Elle n’en doute pas, elle a tendance à se compliquer les choses pour rien Bobo. La preuve, sa relation avec Siwon. Elle la complique alors que les choses pourraient être bien plus simples. M’enfin bref, elle approche son visage, montrant à quel point elle est prête à écouter toutes ses explications, lorsqu’une voix stridente et trop féminine à son goût vient les interrompre. Elle n’a pas encore levé les yeux pour voir de qui il s’agit, mais si c’est celle à qui elle pense, ça va pas le faire…

Bingo! C’est cette fille. Fallait bien que ça arrive, elle dévorait Siwon du regard depuis toute à l’heure ou bien elle mitraillait Boram, c’est presque pareil, cette fille crevait de jalousie ça se voyait à des kilomètres. Mais de là à les déranger alors qu’ils sont en train de travailler ensemble? PIRE, alors qu’ils viennent tout juste de commencer? « -Siwon ? Oh excusez-moi de vous déranger… Vous êtes occupés ? » Elle se fout de qui au juste?! Bo Ram voit rouge, pourtant, son regard se fait noir. « Ça se voit pas? » rétorque-t-elle, hautaine, antipathique au possible. Question conne réponse conne comme on dit. Elle se fiche d’être sympa avec cette fille ça ne l’intéresse pas, sa réputation lui passe au-dessus de la tête pour une fois. Elle est loin la capitaine hyper sympa des Avengers. La brunette ne quitte pas son regard de l’inconnue, à son tour de la fusiller. Oh, qu’elle déteste ces situations où on essaye de lui piquer Siwon. Elle hait toutes ces filles qui s’intéressent de près ou de loin à lui, mais ça commence à en faire. Les ongles manucurés de Bo Ram tapotent nerveusement sur le bureau alors que son autre main maintient son menton. Les choses semblent simple, il suffit d’être désagréable au point de refroidir la jeune femme et de la faire retourner à sa place, mais au lieu de ça, Siwon préfère plaisanter avec elle. Pire… Il lui parle de chats enterrés dans son jardin. La totale. Bo Ram baisse ses beaux yeux couleur noisettes sur le jeune homme, un regard agacé, presque déçu. « Euh… Je te demande pardon? » Bo Ram intervient. « Rien, laisse tomber. » elle fait glisser la feuille du devoir sur la table, jusqu’à l’avoir sous les yeux. « Je peux te parler une minute? » Bo Ram lève les yeux, à qui s’adresse-t-elle? A Siwon, bien sûr. Quelle question. La jeune Ray lève les yeux au ciel, son sang bouillonnant de jalousie. « Non. On est en train de travailler là, tu nous déranges. » Pas un sourire, pas une once de sympathie. C’est dingue comme elle peut être la plus adorable des filles et la seconde d’après devenir le pire poison du monde. « Tu lui parleras quand on aura fini. » La pauvre victime de Boram semble déstabilisée par tant de sècheresse de la part de la cheerleader. « Tu pourrais être plus sympathique… » Un long soupir passe les lèvres pulpeuses de la brunette alors qu’elle lève les yeux au ciel. Elle croise le regard de Siwon une seconde, elle essaye de comprendre ce qu’il veut. Est-ce qu’il veut qu’elle les laisse tranquille? Dans ce cas, elle s’en ira, si tel est ce qu’il veut. Et elle se débrouillera avec son cours.  
don't make it personnal

©️ kristen


sweet surrender
♛ we don't have to talk, cause talk is cheap. in the dark silence so loud you only gotta lay your hands on me.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !
La TM recrute !

La TM a grandement besoin de toi !
Alors viens vite par ici !