Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS C'EST PAR ICI ! :heart:
BONNE ET HEUREUSE ANNÉE 2019 A TOUS NOS SUPER STWIENS ! ON VOUS AIME :cute:
PETIT RECENSEMENT DES FAMILLES PAR ICI ! :heart:

Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Same look, differents hearts [Kwang Jin VS Min]

 :: Le reste du monde :: Séoul
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 5 Nov - 13:29
Same look   differents heartsKwang Jin & MinRevenir en arrière, retourner à cette époque où aucun conflit ne nous séparait... si je devais faire un vœu, je n'hésiterais pas une seule seconde et retrouvrerais le vie tellement plus heureuse au côté de mon frère. Prétendre que l'état de notre relation est de ma faute n'est pas tout à fait juste. Je ne suis pas parti simplement parce que je suis quelqu'un d'insupportable mais parce que la divergence entre mon jumeau et moi était trop importante pour que l'on sache encore cohabiter sans se disputer constamment. Connaissant Kwang Jin, je savais que les engueulades de tous les jours ne le rendaient pas heureux et ce qui ne le rend pas heureux détruit également mon bonheur. J'avais décidé de partir en connaissance de cause, sans que ça ne soit définitif, simplement parce que l'un avec l'autre, nous n'arrivions pas à vivre. Nous avons chacun appris à survivre l'un sans l'autre mais dans ce café, mon regard ancré dans celui aux traits semblables aux miens, je sais que nous attendons avec impatience le moment où l'on vivra à nouveau notre relation fusionelle qui nous manque. Je suis la drogue qui pimente sa vie, il est le médicament qui apaise la mienne et nous sommes tous les deux en quelque sorte dependant l'un de l'autre. Je m'ouvre un peu lui, avouant sans le dire explicitement que toute cette histoire me fatigue et que je souhaiterais pouvoir marcher à ses côtés sans l'ombre d'un scandale pour nous éloigner. Je pensais que cette ombre ne permettait aucun rayon de soleil où je pourrais m'abriter mais je me trompais: le café dans lequel Kwang Jin et moi nous sommes réfugiés est un de ces rayons de soleil et nous en avons fait un lieu de paix, de trêve dont nous avions désespérément besoin. Je peux sourire à nouveau et oublier quelques instants la séparation qui reprendra lorsque nous quitterons cette endroit. Kwang Jin me rend meilleur, il le sait comme moi, et je suis las d'être aussi imparfait sans lui. Nous avons une discussion calme où nous pouvons reprendre des nouvelles l'un de l'autre, voir si tout va bien malgré qu'une partie de nous manque à notre quotidien. Ça me fait du bien d'entendre mon frère parler de sa vie à l'appartement comme moi, je lui apprends que je vis à présent dans le dortoir de mon université. C'est durant cette simplement parfaite conversation que l'idée me vient comme un éclair: pourquoi ne pas faire une performance à nous deux, là où tout a commencé? L'idée surprend évidemment mon frère mais je sais qu'il va accepter, les souvenirs ici étant trop présents et l'occasion trop belle pour être ratée.

Accord reçu du gérant, micro prêt et musique choisie sans vraiment l'être, je grimpe sur la scène avec la confiance qui me manquait tant la première fois que nous sommes venus ici. L'expérience m'aide contrairement à notre première performance et même si c'est très différent, je peux lire dans le regard de mon frère que ça ne l'est pas tant que ça. Les premiers accords de la chanson nous ramènent en arrière, nous rajeunissant dans notre regard alors que je commence la chanson. Je regarde mon frère, ses traits étant plus doux et je le vois comme à l'époque, continuant la musique avec bien plus de confiance que lorsque l'on a chanté cette même chanson la première fois. Il a l'étoffe d'une idole et je suis fier de voir ce que l'on est devenu depuis ce que l'on était. Nos voix s'accordent sur le refrain et mon cœur se gonfle dans ma poitrine d'un bonheur que la nervosité de la première performance m'avait empêché de ressentir dans le passé. Cette fois, nos voix confiantes ne sont plus inquiètes de faire une fausse note et je retiens en frisson comme l'accord entre nos voix est parfait comme deux pièces de puzzle qui sont faites pour s'emboîter, comme deux jumeaux faits pour se retrouver. Il sourit malgré les paroles de la chanson et son sourire m'est pour une fois communicatif, écartant mes lèvres dans une expression trop rare sûrement sur mes traits. Je sais que nous ressentons exactement la même chose, que la nostalgie se transforme sur nos lèvres en paroles et que nous nous renvoyons chacun dans ce passé où tout était si nouveau pour nous. Je revois les erreurs que nous ne faisons plus, nos coiffures qui nous rajeunissaient tellement, je revois nos mains tremblantes et les regards craintifs que nous échangions. L'évolution est frappante, faisant de nous des sortes de Pokemons adorables et inoffensifs à l'époque devenus aussi redoutables que puissants. Je souris alors à mon frère et souhaiterais que ce moment ne s'arrête pas. Mais que sont 3 petites minutes dans toute une vie? Juste trois petits grains de sable dans une gigantesque plage? Peut-être mais je n'ai tout de même pas envie de perdre ces trois petits grains, de les laisser disparaître et de retourner à cette réalité. Je chante les choeurs quand mon frère chante et il s'en occupe quand je prends la première voix. En un clin d'œil, Ies derniers accords de la chanson résonnent et mon cœur se serre. Je me tourne vers mon frère, ému par la performance que nous venons de donner devant ce petit public inattentif. Je me trompe, le public n'était pas en face de nous cette fois. Si mon jumeau et moi avons chanté ce soir, c'est bel et bien l'un pour l'autre. Je ne prends même pas la peine de déposer mon micro et m'avance vers mon frère pour poser un geste inattendu. Je prends mon frère dans mes bras et le serre contre moi un long moment sans rien dire avant de lâcher d'une voix aussi détachée que possible à un moment pareil:

-Tu m'as manqué...

© 2981 12289 0


THINKING ABOUT YOU

ANAPHORE
avatar
Park Kwang Jin
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 9 Nov - 21:43
Same look, differents heartsKwang Jin & MinFatigué, oui, j'étais fatigué. Le scandale durait et durait beaucoup trop longtemps. La prise de la décision ultime ne cessait d'être repoussée, encore et encore. Et nous, pendant ce temps, nous étions voués à attendre. Attendre que notre agence décide finalement de l'avenir de notre groupe. C'était elle qui possédait la clé du destin ; pas nous. Alors, condamnés à patienter, on se disputait sur le sujet. Le groupe uni que nous étions s'était envolé aussi facilement que les fleurs du pissenlit s'arrachaient de son centre au moindre coup de vent. Notre union n'était qu'une illusion, au final. Peut-être avais-je eu tort de croire que nous pouvions vraiment rester ensemble pour toujours, comme ZEUS. Que nous aurions un avenir formidable qui nous attendait, que nous réussirions à surmonter tous les obstacles et que nous nous soutiendrons dans chaque épreuve difficile. Je n'étais pas stupide, je savais bien que nous devrions à un moment ou à un autre affronter un scandale. Mais pourquoi maintenant ? Pourquoi aussi tôt, lorsque aucun de nous n'était prêt à faire face à un scandale ? Nous n'avions pas été assez munis devant ça, et le résultat était que nous étions désormais en miettes. Si cela me déprimait déjà assez bien, c'était davantage pire quand je savais que mon frère et moi étions en froid. Il n'était pas d'accord avec moi sur le sujet alors nous avions fini par nous disputer assez fréquemment, si fréquemment qu'il était parti. Il était parti sans laisser aucune trace derrière lui, et l'avait si bien fait que l'appartement avait perdu la moitié de sa vie. Délaissé seul dans cette maison trop grande pour moi, je commençais à souffrir de plus en plus de la solitude. Sortir seul, manger seul, danser seul, chanter seul, je faisais tout seul. J'étais habituellement accompagné de ma moitié mais il avait préféré disparaître. J'avais alors découvert que rien, rien au monde ne pourra jamais le remplacer. J'avais besoin de mon frère. C'était comme si je n'aurais pas pu naître sans lui, comme si je partageais une moitié de mon âme avec lui, comme si je perdais toute ma balance s'il n'était pas là. Sans lui, je me retrouvais perdu, déboussolé, errant. Je ne savais plus où j'allais, je ne savais plus ce que je faisais. On disait souvent que mon frère était comme un démon, et moi, l'ange. Mais tout ange ne pouvait pas vivre sans démon, comme tout démon ne pouvait pas vivre sans ange. Nous nous rendions mutuellement meilleurs, nous hissant toujours vers le haut, ensemble. Or, lorsque cet ensemble était brisé, je ne savais plus voler. Je perdais mes ailes et je ne faisais que tomber plus bas que je ne l'étais déjà sans jamais toucher le fond. Je me noyais dans le noir.

Et puis, la lumière était revenue. Les spots de lumière éblouissaient mes yeux alors que je me tenais sur cette scène improvisée, avec mon frère, à mes côtés. Il n'y avait personne qui nous regardait, personne qui nous écouterait, sauf peut-être nous-mêmes : mais n'était-ce pas ça qui comptait ? Un vrai sourire se dessina sur mes lèvres, sourire rempli de joie que je pensais avoir perdu depuis des mois. Mes sens se réveillèrent tous, la musique tambourinait dans mes oreilles, la lumière éclairait toute ma vision, je pourrais presque sentir l'odeur du café omniprésente, le goût du thé que j'avais avalé et les caresses de l'air sur ma peau. J'avais l'impression de revivre. Tout me semblait plus lumineux et agréable, plus... vivant. J'étais plongé en plein rêve, et pourtant, ce n'était pas un rêve. La musique me le rappelait, nos propres voix me le rappelaient, la présence de mon frère me le rappelait. Tout me hurlait que ce n'était pas un rêve ni un cauchemar, mais la réalité. Une réalité si belle à laquelle j'avais encore du mal à croire. Je nous voyais encore ici, il y a quelques années, tremblants et anxieux à l'idée de chanter devant ce public. Je dirais que nous n'avions pas vraiment donné une très belle performance, mais nous avions donné notre meilleure performance. Nous avions fait de nombreuses erreurs mais nous nous n'étions jamais laissés abattre. C'était ce qui faisait qu'on était là, aujourd'hui. On se tenait ici, avec le sentiment d'être enfin prêt pour débuter. C'était aujourd'hui que j'avais l'impression de renaître. Comme si aujourd'hui sonnait nos débuts, en fait. Je lançai un regard à mon frère que je vis enfin sourire. Sourire sur cette chanson, n'était-ce pas ironique ? Les paroles étaient tout sauf joyeuses. Alors pourquoi est-ce que je me sentais si euphorique ? Si... léger ? Pour moi, et sûrement pour Kwangmin, ces trois petites minutes parurent durer une éternité. Je voulais les faire durer aussi longtemps que possible, mais, malheureusement, je ne savais pas contrôler le temps. Alors, lentement, tout doucement, la musique prenait fin, petit à petit. Les paroles et le son de la chanson me disaient tous que c'était fini mais j'avais envie de continuer comme ça pendant des jours. Mon cœur battait la chamade et ma respiration se faisait plus rapide. J'avais un grand sourire étendu sur le visage alors que les paroles devraient me faire avoir une toute autre expression. Mais je souriais, je souriais, je souriais comme si je n'avais plus souri depuis des années. Je me tournai enfin vers mon frère, le regardant avec beaucoup de fierté. Nous avions évolué, nous avions grandi. Et même si ce n'était que pour un instant et qu'une fois hors de ce café, notre froid reprendra peut-être, là, tout était chaud. Alors pourquoi penser au moment où il fera froid quand il faisait encore chaud ? Plus heureux que jamais, j'étais content de la performance qu'on avait donnée. Peut-être que personne ne nous aura entendu mais le principal était que nous, nous nous étions entendus. Et puis, soudainement, sans rien me dire, il me prit dans ses bras. Surpris au début, je me mis finalement à rire, lui rendant son câlin de la manière la plus chaleureuse possible. Un grand sourire ne quittait pas mon visage depuis la fin de la chanson. Oui, je pouvais le dire : je me sentais parfaitement bien. Et j'étais certain que c'était la même chose du côté de Kwangmin. Finalement, après ce long câlin silencieux, j'entendis mon jumeau dire une chose que je pensais ne jamais entendre. Faisant un sourire ému, je le serrai encore plus dans mes bras en fermant mes yeux. « Moi aussi. » murmurai-je doucement. Ce fut à cet instant-là que je me sentis le plus complet.
© 2981 12289 0



Kwangjin est convaincu que ZEUS est très uni, et le restera. Il n'a donc que la musique dans la tête, ce qui n'a jamais changé depuis qu'il est petit, mais et si quelque chose venait bouleverser son quotidien ?  (@POE, BEERUS)
éole
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 26 Déc - 3:18
Same look   differents heartsKwang Jin & MinDes moments comme celui-là, je n’en vis plus avec mon frère depuis bien longtemps, trop longtemps et ça m’a manqué, bien plus que ce que je ne l’imaginais. J’ai eu une idée plutôt folle en proposant cette représentation improvisée là où tout a commencé et pourtant pendant les trois minutes de cette chanson, je me sens parfaitement bien. Je regarde mon frère et lorsque nos voix s’accordent, c’est comme si nos deux corps ne sont qu’une illusion, comme si nos deux âmes n’en font qu’une et nos cœurs sont réunis. Je sens que l’équilibre que j’ai perdu quand nos chemins se sont s’éparés revient enfin et que Kwang Jin le ressent aussi. Je voudrais rester ici pendant l’éternité et ce malgré les paroles qui ne sont pas du tout joyeuse. C’est au-delà du lien de sang, c’est au-delà de tout ce que l’on peut imaginer, avoir un jumeau ce n’est pas que génétique, c’est de la magie. Je ne peux qu’être d’accord avec ce fait puisque depuis que je suis avec mon frère, je retrouve le sourire et le calme comme si sa présence m’offrait le plus puissant des sorts pour guérir la tempête qui rage en moi. C’est avec un regret que je cache que j’entends les dernières notes de la chanson résonner dans le petit café. Je ne me reconnais même pas, le Kwang Min démon et déséquilibré a momentanément disparu. Pris dans les émotions, je m’approche même de mon jumeau pour le prendre dans mes bras. Il se demande sûrement ce qu’il m’arrive, moi-même je ne l’explique pas.

Quatre mots que je souffle contre celui qui est semblable à moi et si différent à la fois. Quatre mots que je ne pensais jamais dire, quatre mots que je n’ai en réalité jamais prononcés, quatre mots que seul mon frère a pu entendre. Il me serre contre lui et je ferme les yeux, une mélodie du passé contre mes tympans et la chaleur de la seule personne qui sur cette Terre est vraiment importante à mes yeux. Il me dit que je lui ai manqué aussi et c’est dans cette étrange étreinte que nous nous retrouvons enfin, que nous sommes tous les deux complets enfin. Et là, plus rien ne pourrait se mettre en travers de mon chemin. Comment ont-ils réussi à nous séparer aussi longtemps ? Comment avons-nous pu les laisser faire ? Je le serre encore contre moi, ce scandale a réussi à m’éloigner de celui dont je suis le plus proche, celui que je connais par cœur. Depuis que le problème s’est imposé, nous avons eu des avis différents, nous nous sommes disputés, séparés, nous avons cessés de vivre ensemble… Je n’aurais jamais dû quitter l’appartement, il n’y a pas un jour où je ne regrette pas la complicité qui nous liait lorsque tous les soirs, nous passions notre temps ensemble, chez nous. La nostalgie et la tristesse sont des sentiments que je bannis de mon cœur mais mon jumeau peut lire ces sentiments en moi sans que je ne parvienne à les dissimuler, à quoi bon essayer ?

-Ce putain de scandale doit finir au plus vite…

Je suis, comme lui, fatiguée de ce qui nous sépare, tout ce que je veux, alors que l’on est blotti l’un contre l’autre comme à notre naissance, c’est que le drame se volatilise. Kwang Jin et moi avons été suffisamment éloignés. Egoïstement, je change de camp, je ne suis plus contre Minhyun, je ne suis pas non plus de son côté. Le parti que je prends est l’unique intérêt de mon jumeau et moi, de la relation que nous avons. Je m’éloigne légèrement, un léger sourire sur mes lèvres alors que j’efface ce problème de mes pensées pour me concentrer sur mon frère tant qu’il est là. Dire qu’il y a quelques heures, je le repoussais et refusais de le voir… Je ne regrette pas d’avoir changé d’avis pour connaître cet apaisement éphémère et un léger sourire en coin se dessine sur mes traits.

-Ne compte pas sur moi pour répéter ce que j’ai dit, hein ! Mais merde, on ne devrait plus se séparer comme ça, aussi longtemps.

© 2981 12289 0


THINKING ABOUT YOU

ANAPHORE
avatar
Park Kwang Jin
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 14 Jan - 20:57
Same look, differents heartsKwang Jin & MinApaisé comme je ne l'avais plus jamais été ces derniers mois, j'étais en paix, dans les bras de mon jumeau. Celui qui me comprenait le mieux, celui qui voyait le mieux les problèmes que j'avais, celui qui me connaissait par cœur. Pourquoi avais-je dû le perdre pour une histoire de scandale ? Depuis que nous avions quitté nos parents, nous n'avions plus jamais eu une dispute de la sorte. Pourtant, là, c'était arrivé. Je n'avais rien pu faire contre et mon cœur s'en mourrait, jour après jour. Que signifiait vivre quand je me sentais vide ? Cela me rappelait le vide que j'avais ressenti lorsque nos parents nous avaient interdit de jouer de la musique. J'avais alors pris conscience que je ne pouvais pas vivre sans elle, que je ne pouvais pas respirer sans elle, qu'elle était mon oxygène, qu'elle était moi, en fait. Je donnais tant d'amour au piano qui m'avait accompagné toutes ces années qu'il était devenu moi. Et, lorsque j'avais vu mon père le briser sous mes yeux, c'était comme si, avec son marteau, il m'avait frappé moi, au lieu du piano. C'était sur ma peau, sur mon cœur encore si fragile, que son marteau aussi froid que son regard s'était écrasé, sans pitié. Scène d'horreur que je souhaitais oublier et que j'enfouissais loin, très loin, dans mes souvenirs. Au lieu de penser à ça, je pensais plutôt à cet instant magnifique que je venais de vivre avec mon frère. On ne s'était pas accordé mais on avait tous les deux pensé à la même mélodie. La première chanson que nous avions chantée pour notre premier spectacle. Rempli de stress, nous avions sûrement dû donner une mauvaise performance. Si nous avions pu enregistrer notre prestation ce jour-là, je savais que j'aurais honte de ce que j'avais fait. Malgré tout, je restais fier de nous deux. Fier de l'unité qu'on avait formée. Même si c'était un peu maladroit, je me rappelais de ce moment comme la plus belle chose qu'on ait faite. Après ça, on avait continué, on avait continué à chanter un peu partout, dans la rue, sur une place, dans un bar, dans un café... On s'était fait un petit nom et on avait tenté notre chance dans des agences d'idoles. La STARSHIP nous avait accepté et voilà où on en était, aujourd'hui. Lui Hermès, moi Éole. N'était-ce pas suffisant pour être heureux ? Pourquoi est-ce qu'on devait se disputer si sérieusement sur un sujet pareil ? Je ne voulais pas changer d'avis, lui non plus. Aujourd'hui, malgré ce câlin qui semblait plein de paix, nous savions pertinemment que nous n'avions tous les deux pas changé d'avis et qu'il nous serait encore impossible de reprendre notre quotidien. Nous nous retrouverions à nous disputer encore une fois, et il partira une nouvelle fois. Tant que le scandale ne sera pas terminé, notre dispute ne prendra pas fin non plus. Néanmoins, aujourd'hui, nous laissions tout de côté. Dans ce câlin, nous mettions de côté tous nos sentiments néfastes pour ne laisser que la joie de retrouver l'un et l'autre, et la tranquillité que nous pensions avoir perdu depuis des mois. Et, ça m'émouvait. Ce n'était pas difficile de m'émouvoir, j'étais sensible à toutes ces petites actions qui rendaient le monde meilleur. Rien que ce câlin m'avait rendu heureux, alors entendre mon jumeau d'habitude si froid me dire ces quatre mots... Ça faisait chaud au cœur. Ce fut alors dans un sourire que je lui répondis la même chose. Rares étaient ces mots entre nous. On n'avait jamais eu besoin de se les dire. J'étais quelqu'un qui disait toujours des mots d'amour à ses proches, parce que je voulais qu'ils sachent qu'ils se sentent aimés, qu'ils se sentent heureux lorsque ça n'allait pas ou un peu plus content quand ça allait déjà très bien. J'aimais voir leur sourire se dresser lorsque je leur faisais un compliment sincère. Mais, avec Kwangmin, je n'en avais jamais eu besoin. Mon jumeau était celui qui savait le plus que je l'aimais, celui à qui je n'avais pas besoin de lui dire que je l'aimais parce qu'au fond de lui, il n'en doutait pas une seconde. Je pouvais lire dans ses pensées comme lui pouvait lire dans les miennes, nous étions toujours connectés. L'idée que nous avions pu échanger ces mots me faisait alors aussi bien chaud au cœur que mal. Si nous ne n'étions jamais disputés, nous n'aurions jamais eu besoin d'employer ce genre de mots. Cela signifiait qu'on doutait de l'autre. Mais je m'y faisais. Nous avions même dû échanger nos nouvelles. Alors rien que de savoir qu'il allait bien, même si je devais lui demander de moi-même, ça m'allait. J'étais déjà content qu'on puisse faire ça. J'esquissai un grand sourire en riant légèrement à sa remarque. Toujours aussi grossier. Même ses gros mots m'avaient manqué. « Totalement. » répondis-je dans un doux murmure, alors que l'instant d'après, notre long câlin fut rompu. Je me remis à rire lorsque je reconnus mon frère. J'étais content de le revoir comme ça. « T'inquiète, j'ai déjà tout enregistré, je ferai répéter tes mots dans ma tête. » Je lui souris légèrement, me fichant bien de ce que le peu de clients pouvaient penser de notre spectacle émouvant. Je levai alors mon petit doigt, le brandissant devant lui. « Tu me promets ? Qu'on se séparera plus. » Utopique ? Peut-être. On ne savait pas ce que l'avenir nous réservait. Cependant, j'étais optimiste, optimiste sur notre avenir à tous les deux. Tout ira pour le mieux. J'en étais certain. Et pour ça, il n'y avait pas besoin d'en faire la promesse avec Kwangmin. Parce que je savais déjà qu'il fera de son mieux pour ce bel avenir.© 2981 12289 0



Kwangjin est convaincu que ZEUS est très uni, et le restera. Il n'a donc que la musique dans la tête, ce qui n'a jamais changé depuis qu'il est petit, mais et si quelque chose venait bouleverser son quotidien ?  (@POE, BEERUS)
éole
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 15 Jan - 2:18
Same look   differents heartsKwang Jin & MinC’est dans ce câlin que je me rends compte à quel point cette situation a pris des ampleurs qu’elle n’aurait pas dû prendre. Je les ai laissé me séparer de mon frère tout ça parce que nous ne nous entendions pas sur ce sujet. Je leur en veux à tous en ce moment, tout notre groupe, toute l’agence, tout le monde. Ils sont tous coupables et je me laisserais envahir par la colère si je n’étais pas en ce moment blotti contre le seul qui fait naître le calme au milieu de la tempête que je suis. Nous avons pris deux routes différentes, fait un choix différent. Ce n’est pas la première fois que ça nous arrive mais ça dure bien trop longtemps. Si je me suis barré de notre appartement, c’est parce que nous souffrions tous les deux de notre vie en colocation qui faisait notre équilibre. Maintenant, je me rends compte qu’être parti me fait encore plus de mal. Mon jumeau l’aurait su avant même que je n’aie à le lui dire mais nous ne nous sommes plus vu depuis trop longtemps, tout ce temps où je l’ai évité pour ce putain de scandale. La fièvre de gentillesse qui a atteint mon frère depuis sa naissance semble déteindre momentanément sur moi vu que je me mets également à être sentimental, ce geste de le prendre dans mes bras le prouve. Si ce lien entre nous s’est égaré, je n’ai qu’une seule envie, c’est de le retrouver quitte à perdre tout le reste. Je sais que si je le demandais à Kwang Jin, il serait de mon avis et nous pourrions même repartir à zéro, tant que c’est ensemble, je m’en fous complètement. Nous ne parvenons plus à savoir d’un regard si tout va bien et nous sommes forcés de passer par les paroles, par ces mots qui seront toujours moins forts face à ce que l’on ressent vraiment. Je me détache de mon jumeau après quelques minutes, des câlins, on ne s’en fait pas beaucoup mais aujourd’hui est une occasion spéciale, elle sonne comme des retrouvailles que nous attendions tous les deux. Si l’émotion est bien présente en moi, je la cache en sachant que malgré tout, il sait ce que je ressens ne serait-ce que part déduction. Je reproche bien des choses à mon jumeau mais là, j’oublie tout, j’aime chacun de ses défauts qui d’habitude m’insupporte, ils me manquaient presque. Cette gentillesse qui me rendait fou, cette générosité qui me donnait la nausée, tout ça me rend heureux aujourd’hui, si heureux que je recommence à jurer comme je le fais d’habitude, si heureux que je recommence à dire des choses que je garde pour moi. Mon frère rit, alors je souris aussi et ris à mon tour face à sa réponse, ça fait longtemps que je n’ai plus ri…

-Tu me fais presque regretter d’avoir ouvert ma grande gueule, là !

Il lève alors son petit doigt et je hausse un sourcil comme je ne m’attendais pas à ce qu’il me demande de lui faire une promesse comme en feraient deux gosses qui ne veulent jamais être séparés. Je souris, amusé par ce geste et je lève à mon tour mon petit doigt pour l’entrelacer avec le sien en guise de réponse à sa promesse. Nous sommes tous les deux fatigués par la situation qui nous oppose alors je me demande pourquoi je ne ferais pas un effort, pourquoi je n’essayerais pas de faire un pas vers lui comme il l’a toujours fait vers moi.

-Je te le promets Kwang Jin. Je ne veux plus que des trucs à la con comme un scandale arrive à se mettre entre nous.

Je recommence à jurer, c’est plus fort que moi, quand les émotions prennent le dessus, je deviens grossier. J’ai envie pour une fois de voir mon frère optimiste, de le voir croire que c’est possible. J’ai envie d’oublier que ce putain de scandale existe, j’ai envie d’effacer tout ça pour qu’il n’y ait plus rien qui nous empêche de passer du temps ensemble comme on le faisait il y a quelques mois. Je passe affectueusement mon bras autour de ses épaules et le ramène à notre table avec un sourire aux lèvres, regardant toujours du coin de l’œil la scène que nous venons de quitter. Nous nous donnons dans la vie de tous les jours suffisamment en spectacle, je préfère être assis à table pour pouvoir continuer la conversation dans un minimum d’intimité. J’ai envie que les choses changent, j’ai plus envie que les choses redeviennent comme avant une fois qu’on sorte de ce bar et j’espère que proposer une paix à long terme avec mon jumeau fonctionnera.

-J’pense qu’on a été suffisamment cons de nous séparer à cause de cette connerie, tu crois pas ? J’ai plus envie que toute cette merde nous oppose, faut qu’on arrête de s’engueuler pour ça, non ?

© 2981 12289 0


THINKING ABOUT YOU

ANAPHORE
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Le bal de Noël
Décembre rime avec fin d'année et fêtes de fin d'année. Pour l'occasion, tous les habitants de Séoul et de la Digital City sont invités à venir au bal organisé par la Yonsei. Tout le monde est le bienvenu que vous soyez seul ou accompagné. Il y a aura toujours quelqu'un pour vous tenir compagnie.

Pour en savoir plus, clique ici !