Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Lu Mei Li
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 1 Jan - 20:00
where are you
sung joo & mei li

✻✻✻ tu rassembles tes affaires quand la sonnerie résonne dans les couloirs, signalant la fin des cours de la matinée. ton ventre qui choisit ce moment pour se manifester, comme si ton horloge interne était réglée à la minute près, comme si ton corps savait qu'il était l'heure de reprendre de l'énergie. tu sors en vitesse de la salle de classe, trottinant jusqu'à la cafétéria de l'université. les oreilles traînant comme à ton habitude, comme si c'était devenu un réflexe ces deux dernières années, tes recherches ayant fait de ça un geste naturel. tu n'avais toujours aucunes idées où xiao pouvait être, après tout ce temps, tu commençais à avoir des doutes de le trouver un jour. mais il le fallait pourtant, tu ne pouvais pas abandonner alors qu'il était là quelque part. ta famille serait tellement contente de le retrouver, de pouvoir lui donner ce qu'il aurait dû toujours avoir. ton père ne pardonnerait jamais à sa soeur ce qu'elle avait pu faire, mais ça ne voulait pas dire qu'il fallait laisser son fils en dehors de la famille, pas après ce qu'il a pu vivre. mais parfois, tu te demandais ce que tu pourrais bien lui dire si tu venais à le trouver ? tu pouvais pas lui balancer comme ça de but en blanc non ? et qu'est-ce qui te disait qu'il accepterait en plus ? tu lâches un soupir en poussant les portes de la salle, le brouhaha de la foule envahissant la pièce. tu remets ton sac en place sur ton épaule, te dirigeant vers la file d'attente pour récupérer à manger, aujourd'hui tu n'avais rien prévu de spécial, alors autant voir ce qu'ils proposaient. quand c'est finalement ton tour, tu te contentes d'un sandwich classique jambon/beurre, d'une canette de soda et d'un dessert à la fraise. ton regard qui parcourt la salle à la recherche d'une place, grimaçant quand tu ne trouvais pas ton bonheur, tu n'allais quand même pas devoir te mettre à une table avec des inconnus quand même ? ton regard qui tombe enfin sur un visage familier après plusieurs secondes de recherches, un fin sourire aux lèvres alors que tu arrives à son niveau. tu toussotes légèrement pour attirer son attention. « je peux m'asseoir avec toi ? » tu lui demandes quand même, ton hésitation maladive pointant le bout de son nez. c'était fou à quel point tu étais différente entre ta vraie personnalité et comment tu étais au travail, beaucoup plus confiante. sung joo relève le visage vers toi, sans te répondre. ce n'était pas que vous n'étiez pas amis, en fait d'ordinaire vous vous entendiez plutôt bien, mais parfois tu ne savais pas trop comment te comporter. il y avait cette question au fond de ton esprit, est-ce que ça pourrait être lui ? il était chinois comme toi, tout comme son ami aussi, yibo. quand tu avais rejoint les pyobeom, ils t'avaient aidé à te faire une petite place parmi les panthères roses de l'école. « à moins que tu attendes quelqu'un ? » tu finis par ajouter, levant un sourcil intrigué.
© LOYALS.


     
    we’re inside this story, it’ll be beautiful. so however you want, get it, hit it. sorry, tonight the curtains are closing, you’ll want me even more. ☾
avatar
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 10 Jan - 12:41
where are you
meili & sungjoo

✻✻✻ yibo n’était pas là, en shooting qu’il t’avait dit et donc, tu te retrouvais tout seul à manger. enfin t’avais pas réellement faim. tes problèmes te pourrissaient la vie et même si t’essayais de faire abstraction de tout ça revenait toujours. tu n’arrivais pas à faire comme si de rien était et récemment, t’avais eu la main lourde sur la boisson. yibo n’était pas au courant et tu savais que ce n’était qu’une question de temps avant qu’il ne découvre le pot aux roses. t’essayais le plus possible de ne pas boire quand il était près de toi, mais ça devenait de plus en plus difficile à cause du manque. pourtant pour le moment, tu y arrivais et c’est tout ce qui t’importait. tu ne souhaitais pas faire peur à ton frère. parce que tu le savais, il n’aimait pas l’odeur et il aurait sûrement peur que tu deviennes agressif, pire violent avec lui. et tu savais que ça pourrait arriver. rien que l’histoire avec le mec de la voiture la dernière fois, ça t’avait servi de leçon pour comprendre que tu ne contrôlais plus rien une fois que tu avais pris le verre de trop. une toux et la voix hésitante d’une fille te sort de tes pensées, alors que tu relèves le visage vers elle. tu penches la tête sur le côté sans sourire ni répondre. c’est mei li, une étudiante chinoise comme toi. tu l’aimes bien, parce qu’elle parle chinois et que t’as pas besoin de te forcer à trouver tes mots en coréen. tu esquisses un léger sourire quand elle te demande si tu attendais quelqu’un avant de secouer la tête. « non j’attends personne… yibo n’est pas là aujourd’hui. » et tu grimaces un peu. t’aimes pas quand il n’est pas prêt de toi. t’as besoin de ton grand frère, même si on a clairement l’impression que c’est toi le plus grand. sûrement parce que tu es le plus mature. t’as l’impression qu’il te manque une partie de toi quand il n’est pas là et t’as toujours l’impression qu’ils sont revenus le chercher pour le ramener en chine, loin de toi. c’est pour cette raison que tu devrais avoir un téléphone, pour toujours pouvoir le contacter. mais tu sais que tu n’arriverais pas à l’utiliser convenablement. t’es pas con, juste que ça ne te servirait pas à grand-chose à part pour communiquer avec ton frère. « assis toi mei li. » et tu pousses du bout du pied la chaise en face de toi pour qu’elle y prenne place. tu la laisses faire et quand elle est à hauteur de tes yeux tu continues d’essayer de lui sourire. « je fais pitié à manger tout seul dans mon coin pour que tu viennes me tenir compagnie ? » tu rigoles bien sûr. tu sais que ce n’est pas dans les attentions de la jeune femme. mais t’es pas totalement sûr non plus.
© LOYALS.


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
avatar
Lu Mei Li
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 13 Fév - 18:49
where are you
sung joo & mei li

✻✻✻ c'était bizarre de voir sung joo sans son compère. habituellement c'était limite comme s'ils étaient collés l'un à l'autre, du moins à chaque fois que tu en croisais un, le deuxième n'était jamais très loin derrière. dans un sens, tu trouvais ça adorable comme amitié. tenir à ce point à quelqu'un, c'était admirable, ils devaient avoir forcément vécu quelque chose. tu savais ce que yibo avait vécu, il ne le cachait pas, il en avait déjà parlé. parfois tu te demandais si son amitié avec sung joo venait de là, si elle était aussi forte c'était parce que le jeune homme avait vécu aussi une histoire similaire. des questions que pourtant tu gardais pour toi, tu te voyais mal lui demander ainsi, il risquait de prendre peur et de te fuir comme la peste. le regard que sung joo pose sur toi quand il relève les yeux, tu sais pas comment l'interpréter avant qu'un sourire léger n'apparaisse sur ses lèvres. c'était toujours ainsi avec lui, contrairement à yibo, sung joo te paraissait plus renfermé, son caractère bien différent, de ce fait tu ne savais jamais sur quel pied danser avec lui. tu hoches la tête doucement quand il te répond, avant de reprendre la parole, te sortant de tes interrogations alors que tu le remercies d'un geste de la tête en prenant place devant lui. sa remarque qui fait naître un semblant de sourire sur tes lèvres, alors que tu laisses échapper un rire nerveux, tu ne voulais pas qu'il pense ça, mais ce n'était pas comme si tu n'avais pas une idée en tête à chaque fois que tu communiquais avec quelqu'un qui pouvait être potentiellement ton cousin perdu. tu savais que yibo ne l'était pas, son histoire, ça ne s'accordait pas avec celle de ton cousin, tu avais rapidement pu l'effacer de ta liste. mais sung joo ? lui restait un mystère à part entière. « est-ce que ça te vexerait si je te dis que oui ? » tu réponds à sa plaisanterie par une autre, tu accompagnes celle-ci d'un sourire sincère, tu ne voulais pas qu'il le prenne mal, ce n'était pas ton intention. tu ne venais pas le voir pour ça, mais parce qu'au fond, les peu de fois où tu avais parlé avec lui, il s'était montré gentil. tu ne pouvais pas vraiment le considérer comme un ami, mais il était un membre de ta fraternité, c'était déjà ça. « alors comme ça, yibo est encore en vadrouille ? » tu ne savais pas trop quoi dire, mais parler du jeune mannequin devrait aider non ? « ça doit te faire bizarre, j'imagine... quand il part pour ses photos ? »  
© LOYALS.


     
    we’re inside this story, it’ll be beautiful. so however you want, get it, hit it. sorry, tonight the curtains are closing, you’ll want me even more. ☾
avatar
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 19 Mar - 0:31
where are you
meili & sungjoo

✻✻✻ tu ne t’attendais pas à ce que la jeune femme vienne s’asseoir avec toi, toi qui met tout en œuvre pour te retrouver seul le plus possible, la voilà en face de toi. tu sais pas si c’est la pitié de te voir manger, retiré dans un coin de la cafétéria, ou le fait qu’elle ait envie de discuter avec toi qui l’a fait venir. tu penches pour la première hypothèse parce que ça doit être triste de te voir prendre ton repas en loup solitaire. tu secoues donc la tête quand elle te demande si ça te vexerai si c’était la vérité. « pas du tout. après tout je dois réellement faire pitié. » et tu souris légèrement avant de repartir dans la contemplation de ton assiette. à vrai dire, tu n’y as pas réellement touché, alors c’est comme si tu n’avais pas mangé. tu ne pensais pas que meili reprendrait la parole et pourtant c’est le cas. tu relèves la tête vers elle et ton sourire bien que léger, disparait totalement quand elle mentionne yibo et le fait qu’il n’est pas là. t’aimes pas réellement quand il est loin de toi. t’as toujours peur qu’il lui arrive quelque chose et que tu ne puisses rien faire. depuis que t’es petit, depuis que tu le connais, c’est toujours toi qui le protège, qui prends les coups pour lui, qui te laisses mourir de faim pour qu’il ait assez. mais quand il est loin de toi comme ça, tu ne peux rien faire. tu ne peux même pas le suivre à chaque fois, sinon, tu le ferais. t’as même pas assez confiant en son manager, ou même son staff pour bien s’occuper de ton grand frère. il est la personne qui compte le plus à tes yeux alors le savoir hors de portée, t’angoisses plus que tu ne le montres. « je m’y suis habitué. » que tu lances à la jeune femme, alors que c’est clairement un mensonge. tu ne t’aies pas habitué du tout à l’absence de yibo près de toi. c’est sûrement pour cette raison que quand il revient de ses shootings, tu le laisses dormir avec toi, autorisant même krusty dans le lit. sûrement, parce qu’il te manque plus que tu ne veux bien le dire et que tu as peur de le perdre à tout moment. « c’est juste bizarre dans le sens où je ne le vois pas et ne l’entends pas me parler toute la journée. » tu n’entends pas ses pleurs non plus. parce que yibo est comme ça, il pleure souvent pour pas grand-chose, mais tu ne lui en veux pas. c’est sa façon de faire comprendre qu’il a peur et toi, t’es là pour sécher ses larmes. tu seras toujours là pour ça, pour lui. « je pourrai le suivre si je le voulais. » tu pousses un soupir à cette pensée, parce que ce n’est pas de la façon dont tu aimerais. « sauf qu’ils veulent que je pose aussi. mais je suis pas intéressé par ce milieu. » et tu le seras probablement jamais. t’es pas fait pour poser derrière une caméra et encore moins te priver de manger. tu l’as trop fait pendant que tu étais en chine. maintenant, tu ne veux plus te priver de quoique ce soit.
© LOYALS.


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
avatar
Lu Mei Li
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 9 Mai - 22:14
where are you
sung joo & mei li

✻✻✻ des deux garçons, sung joo était celui que tu n'arrivais pas à déchiffrer, il était aussi le plus discret du moins c'était comme ça que tu le voyais. après tout, yibo était quand même devenu mannequin, alors niveau discrétion, on repassera. en attendant, bien que tu ne t'étais pas approchée de lui par pitié, tu ne peux t'empêcher de plaisanter quand le jeune homme te pose la question. tu ne veux pas qu'il le prenne mal, ce qui ne semble pas être le cas quand il réplique à ta plaisanterie. tu secoues la tête, comme pour le rassurer, ce n'était pas le cas. pourquoi quand on voyait une personne manger seule à la cafétéria, on partait de suite du principe qu'elle ne l'avait pas choisie ? que forcément c'était triste. « pas du tout, c'est juste que c'est étrange. c'est vrai que d'habitude yibo est avec toi, mais manger seul c'est pas une mauvaise chose. » tu lui réponds avec douceur. peut-être qu'au fond il aurait préféré resté seul d'ailleurs mais qu'il était trop poli pour te le dire, tu ne l'aurais pas mal pris si ça avait été le cas. un court silence qui s'installe alors que tu commences à manger, tu ne sais pas trop quoi dire au début, ce n'était pas comme si tu connaissais beaucoup sung joo. non c'était avec yibo que tu avais plus d'affinités, avec qui tu étais amie. en pensant au jeune homme, tu finis par reprendre la parole, lui demandant comment il prenait le fait que yibo bougeait beaucoup pour ses photos. alors que la réponse de ton camarade était courte, tu observes les expressions de son visage, ne sachant pas vraiment s'il disait vrai ou non, mais tu préfères ne pas trop insister pour le moment. tu n'as pas besoin, sung joo finit par continuer, ses mots te faisant sourire un peu plus. tu pouvais imaginer cette sensation, effectivement ça devait être étrange quand tu as tellement l'habitude d'avoir une personne à tes côtés. « ça doit être plus calme j'imagine. » tu commentes en prenant une gorgée de ta boisson. tu jettes un coup d'oeil aux alentours avant de reporter ton attention sur l'étudiant. « je peux comprendre pourquoi ils t'ont demandé, » tu réponds en observant à nouveau sung joo avec attention. « c'est vrai que tu as un petit quelque, je sais pas comment le dire mais bref. » tu hausses une épaule. « tu as envie de faire quoi toi ? » tu lui demandes alors, croquant dans ton sandwich.
© LOYALS.


     
    we’re inside this story, it’ll be beautiful. so however you want, get it, hit it. sorry, tonight the curtains are closing, you’ll want me even more. ☾
avatar
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 16 Mai - 15:35
where are you
meili & sungjoo

✻✻✻ tu n’aimes pas être seul, encore moins quand yibo est pas là à cause de l’un de ses shootings. pourtant, t’as pas le choix et tu le fais sans broncher. tu pourrais être avec lui en ce moment même, mais il faudrait que tu poses et il en est hors de question. après tout, tu as passé presque toute ta vie à te priver de pleins de choses et tu ne veux plus jamais te priver de quoique ce soit. tu es sûrement égoïste, mais après avoir passé plus de quinze ans dans une usine chinoise, tu penses quand même avoir le droit d’être égoïste. alors, encore une fois, aujourd’hui, yibo n’est pas là et tu te retrouves tout seul à manger. enfin, ça c’était avant que meili ne vienne. c’est bien de pouvoir parler chinois avec elle, mais elle te semble bizarre. tu ne saurais pas réellement l’expliquer mais tu as l’impression qu’elle cache quelque chose. mais tu sais pas quoi. sûrement ton esprit qui te joue encore des tours. « voilà, c’est étrange sans yibo… » t’as toujours été avec lui d’aussi loin que tu te souviennes. même quand tu as décidé de t’échapper de chine, c’est à lui que tu as pensé en premier. c’est ton frère, le garçon que tu as toujours voulu protéger quand tu étais petit. t’étais plus grand que lui à l’époque, et maintenant il te dépasse d’une tête. t’aurais jamais pu le laisser tout seul là-bas. il aurait fini par mourir tu le sais. cette pensée te crispe et tu préfères penser à autre chose. hors de question que tu te fasses des scénarios improbables parce que ça risquerait de te couper l’appétit. meili pose quelques questions sur lui et le fait qu’il n’est pas là et tu sens ton cœur se serrer. sa présence te manque beaucoup trop d’ailleurs. mais t’as pas le choix, il ne revient que dans quelques jours. « j’aime pas quand c’est calme. » avoues-tu en fourrant de la nourriture dans ta bouche. quand c’est calme, ça ne signifie jamais rien de bon. tu n’aimes pas ça, pas du tout. tu préfères largement quand yibo est là près de toi et qu’il chouine parce qu’il a peur. ainsi tu sais qu’il n’a rien de grave parce qu’il est près de toi, mais en plus tu peux le consoler et te rendre utile. t’as peur du jour où il viendra te trouver pour te dire qu’il est amoureux. mais est-ce que ce jour arrivera ? tu sais à quel point il n’est pas facile à vivre ton frère. qui voudrait de lui ? c’est pas méchant, c’est juste une constatation. vous reprenez sur le fait que l’agence de yibo a essayé de te recruter et que tu as refusé. « merci, je suppose. » elle vient de complimenter ton apparence non ? meili reprend la parole et tu hausses les épaules. « je sais pas… » réponds-tu honnêtement. parce que depuis que tu es là en corée, yibo est celui qui a un travail et sûrement une carrière pour encore quelques années et toi ? bah toi t’as rien du tout. le seul truc que tu sais faire, c’est prendre soin de ton grand frère. « suivre et m’occuper de yibo. il a du mal à se faire à la vie ici, et son coréen n’est pas très bon. il a besoin de quelqu’un avec lui tout le temps. » est-ce que tu infantilises ton frère ? ouais sûrement un peu trop, mais c’est la seule chose que tu sais faire dans ta vie, prendre soin de yibo. t’as pas de projets, parce que tu sais pas quoi faire.

© LOYALS.


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
avatar
Lu Mei Li
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 3 Juil - 22:28
where are you
sung joo & mei li

✻✻✻ vous aviez beau être différents l'un de l'autre, un des points communs que tu avais pu trouver avec sung joo, c'était que vous n'aimiez pas être seuls tous les deux. sauf que toi, contrairement à lui, tu te sentais bien dans la foule, avec des personnes que tu ne connaissais pas forcément. tu te trompais peut-être, après tout tu ne pouvais pas dire que tu connaissais à la perfection ton camarade, voir même tu ne savais pas grand chose en vérité sur lui, mais c'était ce qui te parlait, du moins ce que toi tu avais compris. sung joo n'était pas un grand fan de la solitude, mais tout dépendait de l'endroit et des personnes. en attendant tu avais beau te trouver en présence d'un compagnon chinois, les choses n'en étaient pas moins bizarres, parce que tu savais pas comment te comporter avec lui. pas quand tu savais que yibo n'était pas le cousin que tu recherchais depuis toutes ces années, mais qu'il avait vécu des expériences tout aussi similaires et s'était enfui. et qu’apparemment les deux garçons seraient arrivés ensembles en corée, tu ne pouvais t'empêcher de te demander si sung joo avait vécu les mêmes choses, s'il pouvait t'aider des tes recherches. sauf que c'était clairement pas le type de sujet que tu pouvais déballer comme ça sur la table en mode « hey dis moi t'aurais pas été vendu gosse à des espèces de trafiquants ? parce que figures toi que c'est ce qui est arrivé à mon cousin et que je cherche à le retrouver ! » il allait s'enfuir en quatrième vitesse, ça tu étais à peu près certaine du résultat. la remarque du jeune homme qui te ramène avec lui, alors que tu ne trouves rien à redire, toi le calme ça t'avait jamais dérangé. tu étais quelqu'un de sociable, tu adorais faire de nouvelles rencontres mais comme n'importe qui tu aimais tes moments de sérénité aussi. tu te demandais si cette animosité envers ça venait de son passé. tu te mets à l'observer longuement, finissant par revenir sur le sujet de yibo, de son travail et du fait qu'on aurait proposé à sung joo des essais. oui tu pouvais comprendre pourquoi, il avait le profil comme dirait certaines personnes, le type de mannequin qu'on peut s'arracher. et puis le charme de l'étranger avait l'air t'attirer pas mal, vous n'aviez qu'à voir les jeunes se lançant dans la musique dans des groupes coréens, et les fans les aimaient tout autant. ça faisait plus d'argent pour les agences, tu songes en grimaçant. mais après ça dépendait de la personnalité de chacun, si yibo se sentait bien dans un tel univers, ce n'était visiblement pas le cas de son ami. « de rien, c'est sincère. » tu réponds simplement à son remerciement. tu t'intéresses plus à lui à présent, amenant le sujet sur ton camarade plutôt que le jeune mannequin, parce que si yibo se voyait un avenir comme ça, qu'en était-il de sung joo ? il devait bien avoir des idées en tête non ? tu écoutes sa réponse avec attention, perdant peu à peu ton sourire à mesure que ses mots te parvenaient. tu laisses un silence s'installer pendant plusieurs secondes, voir quelques minutes. « sung joo... ne prends pas mal ce que je vais te dire mais... » tu commences, l'hésitation claire dans ta voix. « tu ne penses pas que c'est un peu trop ? tu ne vas pas passer ta vie à t'occuper de yibo, vous allez grandir. » tu n'avais pas envie de le blesser, tu ne pouvais pas comprendre leur lien ni sa profondeur mais ça te rendait triste de voir sung joo s'imaginer comme ça. « tu devrais vivre pour toi aussi... »
© LOYALS.


     
    we’re inside this story, it’ll be beautiful. so however you want, get it, hit it. sorry, tonight the curtains are closing, you’ll want me even more. ☾
avatar
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 2 Aoû - 0:44
where are you
meili & sungjoo

✻✻✻ l’absence de yibo se fait de plus en plus ressentir alors que tu manges seul. il te manque ton grand frère parce que c’est trop calme sans lui. tu n’arrives pas à te faire à ses déplacements de plus en plus fréquents. bien sûr que t’es heureux pour lui et que ça te fait plaisir de le voir devenir légèrement plus indépendant grâce à son métier. mais tu n’arrives pas à te faire à l’idée de ne pas l’entendre tout le temps pleurer, ou te dire qu’il a peur. du coup en parler avec meili de yibo et de son absence à tes côtés fait remonter ce manque. tu pourrais le suivre dans sa folle épopée mais ça ne t’intéresse pas. tu ne supporterais pas de te priver de manger pour suivre les normes des mannequins. tu as besoin de manger et de boire comme tu le sens. et surtout, après tant d’années à te priver, tu ne veux plus jamais avoir à le faire. ce serait trop dur psychologiquement. alors, pour ça, tu salues le courage de yibo pour ça. toi c’est hors de question. du coup, malgré les compliments de meili sur ton apparence, tu ne pourras jamais le faire et ne le veux même pas. tu la remercies donc pour tout ce qu’elle te dit et tu souris même un peu. la conversation finit par se porter sur ce que toi tu vas faire plus tard. mais tu ne sais pas. tu n’as aucune idée de ce que tu pourrais faire et de ce que tu voudrais faire. tout le monde à ton âge le sait, mais toi non. tu fais des études pour ne pas rien faire mais tu ne sais pas sur quoi ça débouchera. alors quand meili te demande ce que tu comptes faire, tu es très sincère, sûrement un peu trop. s’occuper de yibo c’est tout ce que tu sais faire et tout ce que tu peux faire. il a besoin de toi et même s’il est le plus âgé, c’est toujours toi qui a pris ce rôle à cœur et qui l’a fait parce que tu ne pouvais pas le laisser seul. tu l’infantilises sûrement trop, passes ton temps derrière ses fesses et le surprotèges, mais c’est ce tout ce dont tu es capable. alors, même dans dix, vingt ou trente ans, tu seras toujours l’ombre de ton frère, toujours là pour lui. sauf que tes espoirs se font massacrer par les mots de la chinoise. tu lèves sur elle un regard paniqué. tu ne veux pas que yibo grandisse, tu ne veux pas finir par te rendre compte qu’il n’a plus besoin de toi, que tu n’es plus aussi utile que tu l’étais avant. tu veux être là pour lui tout le temps, toute sa vie, toute ta vie. tu serres les poings, en sentant la panique prendre place dans ton corps et tes yeux s’humidifier. « je peux pas faire ça meili. » que tu murmures, cherchant ton souffle, tandis que tu as toujours les yeux braqués sur elle. « je protège et suis dans la vie de yibo depuis des années. c’est ma seule famille… » et ce même si vous ne partagez aucun lien de sang. t’es lié au jeune homme encore plus que si vous étiez réellement frères. yibo a besoin de toi, mais toi encore plus que les gens le pensent. sans lui, tu n’es rien qu’une coquille vide et tu perds tout intérêt pour la vie et la société. si tu ne le protèges pas, n’es pas là pour lui, tu n’es plus rien. « je m’occuperai de mon grand frère jusqu’à ce qu’il n’ait plus besoin de moi… » et tu espères que ce sera toujours le cas, que tu seras toujours le premier qu’il appelle quand il a besoin d’aide, quand il a peur ou qu’il pleure. égoïstement, tu ne veux pas qu’il s’émancipe pour que tu puisses le garder encore et encore près de toi. « je sais faire que ça. » que tu répètes en baissant à nouveau les yeux alors que tu essaies de calmer ta respiration sifflante et rapide. tu dois te calmer et ne pas penser à ça, autrement, tu risques de t’effondrer en larmes devant tout le monde dans le réfectoire. il faudrait que tu bois pour arriver à te calmer. c’est ça la solution, tu as besoin d’alcool… sauf que tu ne peux pas te lever d’un coup comme ça et partir et encore moins boire ici.

© LOYALS.


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
avatar
Lu Mei Li
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Aoû - 1:25
where are you
sung joo & mei li

✻✻✻ tu ne pouvais pas comprendre la profondeur de la relation qui unissait les deux jeunes hommes, mais tout le monde avec un tant soit peu de bon sens pouvait voir à quel point ils étaient proches. pour un peu tu aurais pu les prendre pour des jumeaux, ils avaient beau ne pas se ressembler physiquement et ne pas faire parti de la même famille, c'était comme s'ils ne formaient qu'un parfois. tu enviais presque une telle fusion avec un être, tu aimais tes meilleurs amis de tout ton cœur, tu pourrais faire n'importe quoi pour eux, mais tu savais que ce n'était pas aussi fort que l'amitié qui liait sung joo et yibo. ils avaient vécus des choses, que tu ne pouvais imaginer, mais c'est aussi leur relation qui te fait te poser des questions. yibo n'était pas le cousin que tu recherchais depuis des années, vous aviez confirmé cette théorie tous les deux à force de discuter. son histoire était semblable à celle de ton cousin, mais ce n'était pas lui. tu devais bien l'avouer tu avais été déçue, tu aurais aimé pouvoir annoncer à tes parents, à ta famille que tu l'avais retrouvé, que tu avais réussi. sauf que ce n'était pas le cas, tu étais toujours à sa recherche sans un seul nouvel indice depuis de longs mois. tu observes le visage de sung joo pendant plusieurs secondes, l'espace d'un instant tu t'imagines que c'est lui, ton cousin. mais ce serait trop beau n'est-ce pas ? et un peu ironique non que depuis le temps qu'il était là sous tes yeux, tu ne le savais pas. la conversation qui continue, tu ne peux t'empêcher d'exprimer ton ressenti par rapport à tout ça, oui ils étaient proches ça personne ne pouvait le nier, mais tu avais le sentiment aussi que sung joo s'oubliait. il mettait yibo en premier, c'était sa priorité. mais et lui ? cette impression que sans yibo, sung joo ne pourrait pas vivre, ça te faisait de la peine. innocemment tu finis par lui dire, tu le voulais pas blesser le jeune homme avec tes propos, tu essayais juste de savoir, de comprendre. la réaction de ton camarade ne se fait pas attendre, et tu écarquilles les yeux quand tu vois son visage changer d'expression. tu ne t'attendais pas vraiment à ça, et tu sens l'inquiétude monter. « sung joo c'est rien oublie, » tu murmures en t'avançant doucement vers lui, tu ne pensais pas que ça déclencherait une telle panique dans son regard. « je ne voulais pas te blesser, je suis désolée... » tu jettes un coup d'oeil autour de toi, personne ne semblait faire attention, ça te consolerait presque si sung joo n'était pas à la limite de la crise d'angoisse. tu n'aurais pas pensé qu'une simple question aurait un tel effet sur lui. ça te faisait peur. pour sung joo principalement, il ne pouvait pas vivre éternellement pour yibo mais dans un sens si lui en parler le faisait réagir ainsi, tu t'en voulais de l'avoir demander. voyant le jeune homme s'effondrer petit à petit devant toi, tu poses une main rassurante sur son bras, espérant de tout ton cœur qu'il n'allait pas te rejeter, qu'il allait accepter l'aide que tu voulais lui apporter. « sung joo respire... doucement, lentement. je ne voulais pas t'inquiéter, pardon. » tu t'en voulais, les regrets venaient s'insinuer dans ton cœur au fur et à mesure que les minutes passaient. « sung joo regarde-moi, tout va bien, yibo aura toujours besoin de toi, tu es son frère... » tu ajoutes du bout des lèvres, espérant que ça puisse l'aider à se calmer, te mordant l'intérieur de la joue.
© LOYALS.


     
    we’re inside this story, it’ll be beautiful. so however you want, get it, hit it. sorry, tonight the curtains are closing, you’ll want me even more. ☾
avatar
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 13 Sep - 1:18
where are you
meili & sungjoo

✻✻✻ sans yibo tu es perdu. il est toute ta vie. tu ne peux pas voir ta vie sans lui. de nombreuses personnes t’ont déjà demandé comment tu faisais pour le supporter et ne pas l’envoyer promener et à chaque fois tu leur répondais que c’était ton frère. on ne pouvait pas envoyer chier sa famille pas vrai ? alors pourquoi on te demandait de le lâcher parce qu’il faudrait que vous grandissiez tous les deux. tu n’étais pas d’accord absolument pas d’accord avec tout ça. tu ne voulais pas laisser yibo pas plus qu’il ne le voulait lui. votre lien était plus fort que tout et tu ne pensais pas que quelqu’un pourrait se mettre entre vous. pourtant, ça te fait toujours aussi mal quand on te demande de vivre pour toi et de laisser le jeune homme. tu as même du mal à respirer et tu commences à avoir réellement envie de boire. ton problème avec l’alcool devient plus fort quand tu paniques et la simple idée que ton grand frère n’ait plus besoin de toi te fait peur. ça t’angoisse de te dire qu’un jour il pourrait ne plus avoir besoin de toi. si c’était réellement le cas, tu le vivrais tellement mal. tu ne penses pas que tu pourrais continuer de vivre d’ailleurs. tu baisses la tête alors que tu essaies de calmer ta respiration. t’essaies de mettre en pratique ce que tu fais et dis à yibo quand c’est lui qui est dans cette situation, mais tu n’y arrives pas vraiment. tu n’entends pas ce que la jeune femme en face de toi te dit. sa voix est trop loin pour ça et ce même si elle est prêt de toi. ce n’est que des paroles, qu’un bruit de fond. tu te concentres donc sur ta respiration, essayant de la calmer alors que tu voudrais ne pas avoir à ressentir ça. tu sursautes quand tu sens la main de meili sur ton bras et tu relèves la tête, te concentrant sur ses mots, sur sa voix. elle serait presque apaisante maintenant que tu l’écoutes attentivement. yibo aura toujours besoin de toi. tu es son frère. tout va bien, tout va bien. tu te répètes ça inlassablement parce que c’est la vérité non ? tout va bien. tu sens tes yeux s’embuer alors que tu le dis à voix haute. « tout va bien, tout va bien. » c’est comme une litanie qui s’échappe de tes lèvres dans un souffle fin. ton cœur te fait mal et tu sens le sang battre à tes tempes. tu n’aurais jamais cru qu’un jour tu aies une crise de panique. d’ordinaire, c’est ton frère qui en est sujet et là non c’est toi. tu vis ce qu’il vit presque tous les jours et ça te fait mal au cœur. tu sens les larmes couler le long de tes joues autant parce que tu es blessé parce que la jeune femme a dit que parce que dans un sens c’est la vérité. un jour, yibo n’aura plus besoin de toi et ce jour là, tu te retrouveras seul. « j’ai peur. » que tu lâches alors que c’est la première fois que tu parles de ce genre de chose à quelqu’un. même yibo n’est pas au courant de ce que tu t’apprêtes à dire à meili. tu renifles bruyamment et tu souffles à nouveau longuement. « on s’est enfuit de chine tous les deux… je le connais depuis que je suis tout petit. je l’ai toujours protégé. j’ai peur que quelqu’un me le prenne. j’ai peur de me retrouver seul. j’ai peur de perdre ma famille… j’ai peur de me perdre. » tu laisses ensuite ta tête retomber sur tes bras que tu viens de poser sur la table et tu pleures. tu extériorises enfin tout ce que tu ressens, tout ce que tu as gardé en toi pendant des années et que tu n’as jamais dit à personne. meili est la première à entendre tout ça.

© LOYALS.


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !