Revenir en haut Aller en bas

TROUBLE MAKER HAS SOME NEW FOR YOU




 

Aller à la page : 1, 2  Suivant

it began as mistake [feat Na Eul ♡]

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
avatar
Hwang Jini
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 16 Jan - 23:01

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

« Aish. Sérieusement ? Pourquoi c’est à moi de le faire ? Tu peux pas demander à quelqu’un d’autre ? », son amie lui fait signe que non et qu’elle ne peut que compter sur elle. Rien que ça. . . Forcément. Il faut dire que c’est celle qui est la plus apte à le faire, puisque personne ne se dévoue ou n’ose. Elle pousse un long soupir, grimace, regarde avec un certain dégoût ce qu’elle lui tend, voyant par la même occasion ses petits yeux remplis d’espoir, lui prenant finalement cette fichue lettre qu’elle n’a sincèrement pas envie de remettre. Les femmes et leur lâcheté, toute une histoire ! « Je te préviens que je ne le fais pas gratuitement et qu’il va falloir me donner quelque chose en retour » et qui dit retour dit forcément des rumeurs ou informations intéressantes, qu’elle puisse les mettre en place, et les divulguer au monde entier. Elle n’a besoin de rien d’autre, juste de quoi nourrir le peuple. Elle prend donc une profonde inspiration, s’étire, fait quelques étirements, et se lance dans cette stupide aventure. Elle ne sait pour quelle raison mais depuis quelques temps elle est devenue le facteur de ces dames, allant donner des lettres remplies de niaiserie à ces hommes qui n’attendent que ça, subissant leurs réactions parfois bienveillantes mais pas toujours. Certains peuvent être fort agréables tandis que d’autres peuvent faire preuves d’une véritable imbécilité, s’amusant à rire de ce qui peut être écrit. Elle ne s’étonne donc pas qu’on puisse lui demander son aide, pour ne pas perdre la face devant ces hommes, et ne pas être heurté par certains comportements. Il faut dire que Jini est le facteur idéal. Elle n’en a que faire de ces hommes, et ressemble elle-même, parfois, à un garçon manqué. Et surtout, elle prend souvent leur défense, lorsqu’il y a nécessité. Enfin bref. Aujourd’hui encore elle a une mission de la plus haute importance, son amie étant éperdument amoureuse d’un certain . . . Elle a déjà oublié son prénom. En tout cas elle doit lui transmettre sa lettre dont l’enveloppe est remplie de petits cœurs, étant même parfumée à l’eau de rose. Pouah ! Une vraie fille aux rêves un peu trop irréels. Elle se poste donc à la sortie de son cours, son amie lui faisant de grands gestes lorsqu’elle le voit au loin, s’enfuyant juste après pour aller se terrer, laissant Jini se débrouiller seule. Elle semble l’apercevoir, du moins elle espère que cela soit bien lui, et se penche soudainement en avant, tendant la lettre en question, « pour toi » dit-elle rapidement, détestant tout de même ces situations fortement désagréables. Mais elle le fait pour le bien de ces filles. Elle doit se dire ça.


Take me as I am
avatar
Gong Na Eul
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 20 Jan - 1:36

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

La tête dans les étoiles, je n’avais que faire du professeur tentant de donner son cours d’anglais. Si elle le désirait, je pouvais aisément lui donner un cours de langue dont j’avais le secret, mais en attendant, je ne me préoccupais guère de ses conseils de prononciations. Je gribouillais sur ma feuille devenu un brouillon intergalactique. Un univers que je venais de dessiner de la plume de mon stylo, inspiré de notre une galaxie. Des étoiles, des planètes, des satellites lunaires… un monde qui était parvenu à me séduire au point que je voulais lui dédier ma vie de mortel. Si petit au centre de son immensité, c’était ce qui me fascinait au fond. Un endroit inconnu qui me dépassait, dont les connaissances étaient encore infinie en découverte. Un territoire qui n’était pas sous notre contrôle, nous surprenant encore par sa beauté et son fonctionnement. Des caractéristiques propres qui faisaient tourner mon cœur. Ce fut donc un soulagement quand la sonnerie retentit pour indiquer l’heure de fin de cette torture d’esprit. Je fourrais mes affaires dans mon sac avant de le lancer sur mon dos, suivant la foule d’étudiants se dirigeant vers la porte de sortie. Je n’avais pas fait deux pas en dehors que je tombais nez à nez avec une tignasse blonde d’où dépassait une enveloppant dont s’échappait les effluves d’un parfum dont on aurait laissé tomber la bouteille sur le papier. Je retroussais les narines, me saisissant de la lettre sans un mot. Je levais un sourcil surpris en voyant les petits cœurs danser autour de mon prénom. Je n’avais pas conscience que cette méthode d’approche se faisait toujours à notre époque. Je ne m’attardais pas devant ces femmes désignées comme niaises. Les femmes fatales, inaccessibles avaient toujours été mon premier choix. Celles où un défi était palpable étaient tellement plus intéressantes que ces écervelées asservies. J’ouvris néanmoins l’enveloppe, curieux de ce qu’elle pouvait contenir comme mots. Je parcourais brièvement les paroles couchées sur le papier. Je reportais mon attention sur la jeune femme, lui tendant le bout de papier. « Et qu’est-ce que je suis sensé faire de cela ? » demandais-je un sourire en coin au coin des lèvres, un brin amusé de cette situation quelque peu inhabituel pour  ma personne. « Tu t’appelles comment au juste ? » demandais-je curieux de connaitre le nom de cette inconnue se la jouant à l’ancienne. J’attrapais son menton pour mieux observer son visage d’un côté puis de l’autre, la détaillant avec interet. « C’est ce que je qualifierais de mignon. » déclarais-je plus pour moi que pour elle. Pas certain que cela sonnait tel un compliment entre mes lèvres."Alors comme ca t'es amoureuse de moi?"  
avatar
Hwang Jini
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 20 Jan - 19:20

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

Elle attend une seconde. Puis deux. Le jeune homme se faisant languir, un peu trop à son goût. Et elle, elle reste le visage baissé pour ne pas croiser le regard de cet homme au risque de se faire prendre. Lorsqu’elle sent enfin qu'il lui prend la lettre, elle pousse un soupir discret de soulagement, et se relève progressivement, observant chaque trait du visage de cet homme, scrutant la moindre expression. Impassible soit-il. Alors c’est lui, le fameux sans-nom dont son amie est éperdument amoureuse ? Elle l’examine de haut en bas, assez rapidement pour qu’il ne puisse pas comprendre sa démarche, laissant échapper une petite grimace. Il n’a pas l’air très fiable comme bonhomme mais c’est sûrement une mauvaise interprétation de sa part. Il ne faut jamais se fier aux apparences et elle le sait mieux que quiconque. Elle arque un sourcil, attendant patiemment qu’il daigne s’exprimer soit par un rejet soit par un consentement, mais, à sa grande surprise, il lui demande tout bêtement ce qu’il va en faire. « Pardon ? », elle ne peut s’empêcher de parler, surprise par sa question. Comment ça ? Qu’est-ce qu’il est supposé faire ? Est-ce qu’elle a l’air d’en savoir plus que lui ? Elle n’en sait rien et ce n’est sûrement pas son problème. Il peut en faire ce qu’il souhaite. Il peut la jeter, l’encadrer, la rendre, y répondre, ou même l’utiliser comme essuie-tout, franchement il a un choix vaste alors pourquoi est-ce qu’il lui pose la question et de manière si hautaine ? Elle n’aime pas le ton qu’il emploie ni même sa manière de faire. Elle n’a pas le temps de riposter qu’il lui demande son prénom, s’approchant dangereusement d’elle, prenant alors son menton entre ses doigts, la regardant de chaque côté, étonnant la jeune femme qui en reste bouche-bée. Et c’est le cas de le dire. Mignon ? Amoureuse ? What the hell ? Elle sort brusquement de ses pensées, enlevant de manière assez violente la main de cet homme, faisant plusieurs pas en arrière, le regardant avec un air antipathique. « Yaaah ! » elle pointe son doigt menaçant vers lui, serrant des dents. Il ne sait pas à qui il a à faire et il le saura très rapidement. « Déjà c’est quoi cette . . . question stupide. Qu’est-ce que j’en sais moi . . . tu fais ce que tu veux avec, ce n’est pas mon problème. Tu peux même t’essuyer avec si tu veux », elle ne fait pas dans la douceur et elle ne devrait pas dire ça par respect pour son amie mais le fait que cet homme croit, semble-t-il, que c’est elle la concernée, qu’elle est amoureuse de lui, ça dépasse son entendement. Elle ne peut le supporter. Tout le monde sait que Jini elle n’aime personne, du moins pas amoureusement. A-t-elle déjà considéré un homme comme plus qu’un ami ? A-t-elle déjà eu de l’intérêt pour un homme ? Certes, peut-être qu’elle en a trouvé des beaux, des attirants, mais c’est tout. Rien de plus, rien de moins. « Moi . . . amoureuse ? » et elle se met à rire. Un rire particulièrement sarcastique. Il a de l’humour cet homme, c’est certain. « Est-ce que j’ai l’air d’être amoureuse ? », elle écarquille les yeux en grand, gardant un petit sourire au coin. « J’espère ne pas trop te décevoir mais ce n’est pas moi . . . », maintenant est-ce qu’il va la croire, c’est un autre problème. En même temps faut avouer que cette histoire peut entraîner un quiproquo. C’est elle qui lui a tendu la lettre et non pas la véritable concernée. C’est elle qui se tient à ses côtés et non la véritable concernée. Alors oui ça peut porter à confusion mais ce n’est pas elle, « c’est mon amie » dit-elle finalement.


Take me as I am
avatar
Gong Na Eul
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 21 Jan - 22:09

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul


Je l’observais penchant mon visage légèrement sur le côté alors qu’elle semblait plus surprise que moi de la suite des évènements. Je n’avais aucune idée réelle de ce que je devais faire avec une lettre pareille. Sortir avec la jeune femme aurait pu être un amusément jusqu’à ce que je me lasse ou que je trouve un nouveau jouet avec lequel jouer. Cependant, jouer l’amoureux transis d’une femme qui était déjà prête à tout me donner m’intéressait guère. Aucun défi à relever. Aucune limite à dépasser. Aucun danger à franchir. Franchement, quel intérêt ? dans tous les cas, je pouvais bien assouvir son désir dans les minutes qui suivirent je n’avais rien de mieux à faire. Je pouvais même sécher une heure de cours pour ses beaux yeux si elle parvenait à me divertir. Trop lente à répondre à mon gout, j’enchainais sur la connaissance de son prénom et à un examen de la marchandise rapide. Je détaillais son visage aux joues recouvertes d’un léger rose pourpre caractéristique des nouveaux nés que je qualifiais de mignon. Cependant, je fus brusquement arrêté dans mon geste par la jeune femme se rebellant. J’harquais un sourcil surpris, presque amusé de sa réaction. Je baissais le regard vers ce doigt qui me pointait, accusateur. Mes lèvres se retroussèrent en un rictus que je tentais de retenir pour ne pas éclater de rire. Ce qui était plutôt un échec. Et la suite n’arrangeait pas les choses, loin de là. Je repportais mon attention sur le bout de papier que je tenais toujours alors qu’elle affirmait qu’elle se foutait bien de ce que j’en faisais. Les femmes d’aujourd’hui avaient si peu de fierté pour écrire ses mots sur le papier pour ensuite décider qu’un inconnu puisse en faire ce qu’il voulait. La situation prenait une tournure étrange qui parvenait à me surprendre. D’une certaine manière, cela me plaisait. Doux chaton se prenant pour une tigresse ! Cette image me fit sourire tendrement comme je ne l’avais plus fais depuis longtemps. Une fraction de seconde, une lueur de douceur se lut dans mon regard avant que mon habituelle arrogance ne revienne. Je l’observais sans un mot alors qu’elle s’emportait pour une raison que j’ignorais. Elle paraissait outrée que je puisse penser qu’elle soit amoureuse de moi. « Pourquoi m’avoir donné cette lettre si tu n’es pas amoureuse de moi ? » finis-je par demander réellement hilare. Mon rire fit écho au sien mêlant une étrange musique étonnamment harmonieuse. Je m’arrêtais quand elle continuait d’affirmer qu’il s’agissait de son amie. Je fis mine de me pencher sur le côté pour jeter un coup d’œil derrière elle qui était tel un désert. « Il n’y a personne à part toi et moi ici. » finis-je par déclarer, essayant de reprendre un semblant de sérieux. Je fis un pas vers elle, me penchant en avant, j’avançais vers son visage pour murmure tel un secret qui devait rester qu’entre nous : « Tu ne dois pas avoir honte de pouvoir dévoiler tes sentiments aussi facilement. Tu n’as pas à te sentir honteuse des mots que tu as retranscrits. Ce n’est pas si mauvais. » Ricanais-je soudainement tout en me redressant.
avatar
Hwang Jini
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 21 Jan - 23:29

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

Comment expliquer à cet homme que ce n’est réellement pas elle sans qu’il ne se méprenne ? Comment lui dire qu’elle n’est pas l’auteur de ces mots mais une simple postière ? Comment lui dire que ce n’est ni sa première et certainement pas sa dernière fois ? Comment lui dire tout ça sans qu’il ne se méprenne alors qu’il s’est déjà trompé une fois, alors pourquoi pas deux fois ? Elle prend une grande inspiration, cherchant ses mots. Rapidement. Mais rien ne vient, bien trop troublée par ce moment embarrassant. Elle écarquille les yeux et crispe lorsqu’elle entend son rire. Ce rire presque perfide, reflétant l’âme de cet homme. Elle a le sentiment de se retrouver face à un monstre sanguinaire, ou peut-être a-t-elle juste trop d’imagination, ce qui n’est pas nouveau. En tout cas elle ressent un fort malaise, comme elle n’en a jamais ressenti auparavant. Elle qui pourtant trouve toujours le courage de faire face à ce type d’individus, elle qui pourtant parvient toujours à combattre les démons de la nuit. Mais là, elle se trouve démunie. Il faut dire qu’elle n’est pas à son avantage et qu’elle ne s’est comment se défendre, comment expliquer à cet homme qu’il se trompe lourdement et qu’elle n’est sincèrement pas intéressée ? Elle cherche, encore et encore, mais en vain. Aucune solution ne lui parvient. Du moins pas encore. Lorsqu’il fait un pas vers elle, elle tente de se maintenir en place, pour ne pas reculer, prête à le défier s’il le faut. Ne pas avoir honte ? Pas si mauvais ? Elle grimace, et plante son regard dans ses yeux menaçants. Il en a trop dit. Bien trop pour qu’elle puisse en supporter davantage. Et alors, dans un mouvement brusque, elle vient lui donner un coup, au front, pour avoir osé s’approcher autant d’elle. Elle se met en position de défense, prête à user des méthodes apprises. « T’es sourd ou tu fais exprès ? ». Elle se calme et prend une grande inspiration, reprenant une position normale. « Puisque je te dis que je ne t’aime pas. Décortique sur mes lèvres Je-ne-t’-aime-pas ! Ce n’est pas si difficile à comprendre pourtant ». Certes elle est venue à la place de son amie, certes c’est elle qui lui a donné la lettre mais ça ne veut pas dire que c’est elle qui l’a écrite. Elle lui arrache la lettre des mains, espérant y trouver une signature, un indice. La lisant rapidement elle trouve enfin son indice lui permettant de lui donner raison, l’approchant du visage du garçon, en pointant la signature tout en bas, « c’est écrit Hye Sung. Hye-Sung. Et moi . . . », elle montre le petit enseigne qui orne son vêtement, « je m’appelle Jini. Hye-Sung ! Jini ! Jini ! Hye-Sung. Capiche ? ». Quoique, est-ce réellement un argument elle ne sait pas. Elle aurait très bien pu signer sous un autre nom pour ne pas se faire prendre, pour ne pas qu’il la retrouve. Il peut toujours démonter son argument et c’est le problème. « Non mais . . . sérieusement. Regarde-moi », elle pointe du doigt ses yeux et les siens, « est-ce que j’ai l’air d’aimer un mec comme toi ? », mais qu’est-ce que ça veut dire ‘’comme toi’’ ? Elle-même ne le sait pas. Et ce n’est malheureusement pas un argument. Elle s’enfonce elle-même et davantage.


Take me as I am
avatar
Gong Na Eul
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 27 Jan - 2:36

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

Un nouvel arquement de sourcil alors qu’elle préférait ancrer son regard dans le mien plutôt que de le détourner comme l’aurait fait la plupart des femmes. Intéressant ! Elle avait de l’audace la petite. De plus, elle osa me surprendre d’avantage en donnant un coup sur mon front. J’eus un mouvement de recul sous la surprise, écarquillant les yeux, me demandant un instant ce qui venait de se passer. Machinalement, je frottais mon front avant de jeter un coup d’œil aux doigts qui y avaient touché, comme si j’allais y découvrir quelque chose. Je reportais mon attention sur la blondinette qui arborait une position de défense que je reliais au karaté. Je la détaillais de haut en bas, tournant la tête sur le côté. Elle jouait à quoi exactement là ? Elle pensait m’impressionner en prenant un air menaçant ? Pour ma part, je n’y voyais qu’un chaton qui essayait de jouer les lionceaux. Je l’observais pendant qu’elle tentait de savoir si mes oreilles se faisaient vieilles ou si je le faisais exprès. Peut-être un peu des deux ? un instant, je crus même qu’elle me prenait pour un attardé. Pourtant, vu la façon saccadée dont elle se mettait à articuler, celle qui passait avec les neurones déconnectés, c’était elle à cet instant. Toujours sans un mot, je restais spectateur de la scène qui se déroulait sous mes yeux. L’examiner entrain de se débattre pour se sortir de cette situation me faisait doucement sourire. Je baissais le regard une brève seconde quand elle me fourra la lettre sous le nez, m’indiquant l’endroit qui l’intéressait comme preuve de ses dires. Ce fut ensuite le tour de son badge qu’elle portait sur la veste. « Jini ? » répétais-je, faisant mine de réfléchir avant qu’un sourire vint étirer le coin de mes lèvres. « C’est donc ainsi que tu t’appelles. Capiche, Gigi, la petite sorcière. » Éclatais-je de rire de ma propre connerie. Son prénom avait les mêmes consonances que l’héroïne de ce manga de magical girl que ma sœur regardait lors de notre enfance. Il ne lui manquait plus qu’un gros chien et un singe comme mascotte. L’arrogance se peignait à nouveau sur mon visage, alors que la tournure des évènements me poussait d’avantage à jouer avec ma nouvelle amie. J’avançais à nouveau mon visage du sien, avant de venir murmurer d’une voix faussement suave : « Et qu’est ce qu’un mec comme moi ? » demandais-je avec une once de curiosité non feint. « Tu sais… plus tu te démènes pour contredire cette lettre, et plus encore, j’avais envie de croire que c’est toi qui la écrite. » la taquinais-je avec délice.
avatar
Hwang Jini
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 27 Jan - 17:50

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

La situation se retourne progressivement contre elle, maudissant à l’instant même son amie pour avoir osé lui demander une telle faveur et elle-même pour avoir cédé. Il faut dire que d’habitude elle ne se retrouve pas face à un tel homme, aussi arrogant, aussi joueur, semblant s’amuser de ce quiproquo, dont elle seule connait les véritables causes.  Elle prend une longue inspiration, sentant le sang qui afflux de manière irrégulière dans son corps, se retenant de ne pas user des techniques apprises en boxe pour le mettre au sol. Elle ne veut pas perdre ses moyens face à un tel individu qui ne mérite pas autant. Elle le sait. Mais elle ne peut s’empêcher de grincer des dents surtout lorsqu’il ose lui donner un surnom ridicule. Mais pas si ridicule que ça puisque son gns s’appelle lui-même Jini la sorcière. De quoi lui hérisser les poils de cheveux. Il ne se démonte même pas et continue, avec cet air si orgueilleux, à jouer le malicieux. Il s’approche même de nouveau d’elle, usant de sa voix suave et totalement faussée, pour tenter de la déstabiliser. Malheureusement pour lui cela a l’effet contraire et l’énerve davantage. Qu’on la retienne avant qu’elle ne fasse un meurtre au sein même de l’université. Elle imagine déjà les gros titres dans les journaux, et elle avec une capuche essayant de cacher son visage, mais se sentant soulagée d’avoir évincé cet homme. Elle sourit sarcastiquement, trouvant sa question ridicule. Un mec comme lui . . . A-t-elle réellement besoin d’expliquer sa pensée et ce qu’il est ? Il le sait sûrement bien mieux qu’elle. Bien mieux que quiconque. Il est le genre d’homme à se croire au-dessus des autres, se pensant charismatique, beau, attirant les demoiselles et les utilisant pour mieux les jeter, après amusement. Du moins c’est ce qu’il lui renvoie. Cette impression d’homme imbu de sa personne. Provocant. Et n’ayant sûrement pas de très bonnes fréquentations. Peut-être même est-ce un délinquant mais à en juger par ses vêtements elle doute, sauf s’il est en plus un voleur. Ça ne serait pas étonnant. Elle serre légèrement des poings lorsqu’il finit par lui dire qu’il a du mal à croire que ce n’est pas elle l’auteur de cette lettre, gonflant brusquement ses joues pour se retenir de ne pas l’insulter. De toute manière ça ne sert à rien, il va continuer de croire que c’est elle. Elle aura beau dire ce qu’elle veut, il ne va pas la croire, et forcément son amie n’est pas encore revenue. Une vraie lâche ! Cette expérience va au moins lui servir de leçon. « Est-ce que tu peux arrêter de murmurer avec ce ton mielleux qui hérisse mes poils ? Sérieusement, tu t’es cru dans un drama ou quoi ? ». Il pourrait parler normalement, comme tout être normal, au lieu de faire genre. Au lieu d’utiliser ce ton pour en faire succomber plus d’une. Elle grimace et fait mine de se déboucher les oreilles. « Et un mec comme toi c’est justement . . . ça ! Tout ça ! Tellement de cinéma . . . J’ai pas besoin de donner des explications parce que tu le sais toi-même, j’en suis sûre. T’es d’un genre arrogant, qui aime avoir l’attention des femmes, mais qui aime sûrement tout autant les jeter. T’as besoin de plaire, qu’on te remarque. T’as besoin de charmer. Bref t’es un con quoi ». Elle sourit, disant ce dernier terme avec un air innocent, narquois. « Crois ce que tu veux, moi je sais que je suis désintéressée », et je lui amènerai la preuve. Quand la preuve sera là. « Et je t’interdis de me surnommer Gigi la sorcière ok ? On ne se connait pas et je doute qu’on soit dans une relation qui permet de se donner des surnoms. Sauf si . . . », elle arque un sourcil, mettant ses mains sur ses hanches, « c’est toi qui es intéressée par moi ? ». Autant lui renvoyer la balle.


Take me as I am
avatar
Gong Na Eul
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 28 Jan - 19:17

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

Mon regard fut soudainement attirer par ses joues gonflantes alors qu’elle prenait un certain temps avant de me répondre. Une envie irrésistible de les éclater dans un bruit de pet me pris. Et comme j’étais du genre à succomber à mes envies, c’est ce que je fis. Mes index parvinrent jusque de part et d’autre de son visage où ils évacuèrent tout l’air de sa bouche. J’éclatais de rire par la même occasion. Un gamin devant un nouveau jouet dont il testait tous les aspects. Je voyais déjà la fumée sortir de ses oreilles comme dans les bandes dessinés et cette image dans ma tête me fit redoubler de rire. J’essayais de reprendre un semblant de sérieux alors qu’elle prenait la parole. Je toussotais pour me donner un peu de contenance, passant une main dans les cheveux pour les remettre en place. Ce qui fut de courte durée, car je dus réprimer un nouvel éclat quand elle me demanda si je me croyais dans un manga. Alors celle-là, on ne me l’avait encore jamais faite. De plus en plus intéressant… la tête légèrement penchée sur le côté, je reprenais mon observation de sa personne. Je tentais de desceller qui elle était réellement sans vraiment y parvenir. Elle avait ce petit quelque chose… « Tu n’aimes pas le son de ma voix ? » la taquinais-je ouvertement, loin de me cacher en accentuant ce ton mielleux qu’elle disait détester. J’arquais un sourcil d’étonnement alors qu’elle expliquait son analyse de quel genre de type j’étais. J’enfournais mes mains dans les poches, m’appuyant dos contre le mur des casiers. « T’es pas loin. Essaye encore ? » Le ton de ma voix avait changé. Elle était une des premières à voir claire derrière mon jeu du charmant jeune homme gentleman. Ou dans tous les cas, elle était proche de la vérité, même si il y avait quelques nuances à apporter à sa description. Du coup, je n’avais plus vraiment envie de prendre cette façade stupide face à elle, et lui dévoiler mon véritable visage qui était bien plus mesquin, arrogant et manipulateur. Si elle avait refusé de voir le côté doux, et de laisser les œillères que je lui avais mis comme avec la plupart des femmes, elle allait avoir droit au véritable Na Eul. Je serais donc son chevalier des ténèbres. Mon sourire enjôleur disparu pour laisser place à son homologue plus sadique, presque malsain. Une lueur animal passa dans mon regard alors que je l’observais de sous une mèche rebelle, telle une proie prête à bondir sur sa proie. « Je ne ressens pas spécialement le besoin de plaire, mais si je désire obtenir ce que je veux, c’est la façon la plus rapide. Je me fiche bien de ce que peuvent penser les femmes, elles n’ont guère d’importance à part pour procréer et soulager nos besoins. Si je suis si mielleux, j’ai juste compris que je risquais moins de perdre inutilement du temps à les entendre geindre si j’étais gentil avec elles. » Déclarais-je le plus contracté du monde, comme si ces paroles étaient les seules régisseuses du monde dans lequel nous vivions. Dans tous les cas, c’étaient celle de mon propre univers. Je relevais la tête, lui jetant un coup d’œil alors qu’elle me provoquait ouvertement d’avoir une autre relation entre nous. « Est-ce une invitation ? » Je m’approchais à nouveau d’elle, me redressant. « Ok. Je relève le défi. » Sourires-je de toutes mes dents avant de me pencher vers elle. J’attrapais son menton entre ma main droite, l’obligeant a relever sa tête vers moi. « Laisses-moi deux mois, et je te ferais craquer pour moi. » Et comme pour sceller ce pacte dangereux, je lui volais un chaste baiser du bout des lèvres. Je la relâchais aussitôt, reculant vivement d’un pas sentant la riposte arrivée. « Voila donc le contrat signé. » ricanais-je avant de me détourner. Un nouveau contrat pour le démon de midi…
avatar
Hwang Jini
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 29 Jan - 12:40

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

Elle fait une tête étrange quand il ose venir éclater ses pauvres joues, le regardant avec cet air ahuri. C’est quoi cet homme ? Elle ne peut même pas dire qui, n’osant pas le qualifier d’humain ou quelque chose qui s’en rapproche. Il vient sûrement d’une autre planète. C’est même certain. C’est un parfait inconnu qui ose lui donner un surnom, sans même la connaitre, la pensant amoureuse de lui alors que c’est bien loin d’être le cas, et osant, en plus, avoir autant de contacts avec elle, se rapprochant à chaque fois. Particulièrement perturbant pour la jeune femme qui n’a pas l’habitude de se retrouver face à une telle situation. Surtout qu’elle a beau le critiquer il ne semble pas fuir ou même, pire, il s’en amuse. Se moquant ouvertement d’elle, ce qui l’énerve davantage. Surtout quand il utilise ce ton mielleux qu’elle ne supporte pas, insistant même sur le timbre de sa voix, pour lui donner des frissons de répulsion. « Non je n’aime pas » dit-elle sur un ton tranché, essayant de lui lancer des éclairs par le biais de ses yeux. Elle ne sait pas quelle langue elle doit employer pour qu’il comprenne ce qu’elle essaye de lui dire depuis le début. Il est vraiment importunant et elle ne semble pas pouvoir s’en débarrasser. Pas de sitôt du moins. Surtout qu’il en demande encore plus, prenant vraiment cet échange comme un jeu. Un jeu qu’elle ne désire pas continuer, ni même faire tout court, mais dont elle est l’actrice principale, malgré elle. Elle écarquille donc les yeux, serrant les dents, ne sachant plus quoi dire ni quoi faire pour arrêter cette mascarade. Cette conversation est une perte de temps, elle le sait, mais elle est quelque peu coincée et ressent encore le besoin de se justifier, ou du moins qu’il cesse de croire qu’elle en est amoureuse. Son visage change alors brusquement d’expression, passant d’un ciel nuageux à un ciel bien sombre, l’atmosphère changeant brusquement, ayant le sentiment de se retrouver face à un vampire. Un vampire qui attire ses proies par son charme envoutant et qui finit par se montrer sous son véritable visage. C’est exactement ça. Un monstre sanguinaire. Elle se retient de ne pas vomir quand il s’exprime, faisant une longue tirade. Comme elle s’en doutait il voit les femmes comme du bétail, une marchandise, des jouets qu’il doit sûrement collectionner. Elle l’imagine soudainement ayant des armoires remplies de souvenirs de ces dames, comme des morceaux d’ongle, quelques mèches de cheveux, regardant ses trophées chaque matin, un sourire satisfaisant, cherchant déjà sa prochaine proie, les enchaînant une par une, suçotant leur sang et repartant après s’être assouvi. Elle s’attrape alors le corps, comme pour se protéger, en le regardant avec ses grands yeux bruns, craignant de se faire dévorer. « Une vraie bête affamée » murmure-t-elle doucement mais assez fort pour qu’il puisse l’entendre. Elle rigole. un petit rire sarcastique, manquant presque de s’étouffer, quand il sous-entend, de lui-même, qu’elle souhaite l’inviter à avoir une relation bien différente. « Daebak ! Mais tu veux vraiment entendre ce que tu veux. Je n’ai jamais dit ça, alors n’interprète pas mes paroles comme bon te semble ». Elle fait un léger pas en arrière quand il dit qu’il relève le défi. Mais le défi de quoi ? Elle ne lui a jamais fait une telle demande. Elle n’en a pas besoin. Qu’il relève un défi ailleurs. Avec une autre personne. Et alors, il prend le menton, Jini le regardant toujours avec de grands yeux ahuris, grimaçant par la même occasion, désireuse de s’écarte de cet homme particulièrement dérangeant. Elle a presque envie de rire lorsqu’il ose lui dire qu’il va la faire craquer, en deux mois. S’il croit que cela va fonctionner, sur elle, il se trompe lourdement. Elle n’est pas comme les autres filles. Elle est bien loin de les ressembler alors qu’il chasse une autre proie, elle n’est pas la bonne. Mais alors qu’elle s’apprête à le lui dire. Alors qu’elle s’apprête à répliquer.

Le drame.

Un baiser.

Volé.

Son premier baiser.


Elle compte les secondes. Reste les yeux écarquillés. Retenant sa respiration. Manquant de tomber. Son cœur s’arrête de battre. Uniquement sous l’effet du choc. Un choc brutal. Qui fait mal. Son premier baiser . . . Cet homme vient de lui prendre son premier baiser. Un baiser qu’elle imaginait beau, magique, inoubliable. Pris par cet homme imbu de sa personne. Ce monstre sanguinaire. Ce vampire. Ce con. Elle n’y croit pas. Elle ne veut pas y croire. Il vient de tout détruire. De détruire ses rêves de jeune fille en développement. Elle est indignée. Mais elle n’y croit pas. Pas encore. Et puis .  . . c’est le retour à la réalité. Elle respire enfin, faisant un énorme bruit avec sa bouche. Elle se tient contre quelque chose, un mur, n’importe quoi. Et là . . . elle le regarde. De cet air mauvais. Sentant les flammes de l’enfer qui l’entourent. Elle brûle de colère. Elle le pointe du doigt et en quelques secondes les insultes fusent. Violentes. Elle finit par dire, « RENDS-MOI MON BAISER !! ». Elle veut le reprendre. Il le lui a volé alors comme tout vol ça doit se rendre, n’est-ce pas ? Mais elle a peu d’espoir. Alors, par naïveté, et pensant le retrouver, elle l’attrape par le tee-shirt, ses yeux hargneux le mettant en garde, et d’un coup, elle pose ses lèvres contre les siennes, pour tenter de récupérer son premier baiser. Elle le lâche toutefois rapidement, se prend la tête entre les mains, se tirant presque les cheveux. Ça n’a pas fonctionné. Elle l’a définitivement perdu. Désormais elle ne peut que pleurer sur l’épaule de sa meilleure amie, demander à quelqu’un de sa fraternité de créer une poupée vaudou pour se venger et lui lancer un sort. Elle revient vers lui et lui donne une gifle. Elle aurait pu frapper plus fort, user de ses poings mais elle n’en a pas la force. Pas le courage. Elle est bien trop surprise, bien trop énervée. « ALORS TOI ! JE TE JURE QUE SI TU REAPPARAIS DEVANT MOI T’ES UN HOMME MORT ». Et elle ne pèse pas ses mots. Il est vraiment un homme mort. Il lui a quand même volé son premier baiser. C’est terrible ! C’est affreux ! Et maintenant elle n’a plus qu’à laver sa bouche, ses lèvres, plusieurs fois, pour effacer tout ça.



Jini en colère:
 


Take me as I am
avatar
Gong Na Eul
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 17 Fév - 0:54

it began as mistake
Feat   Na Eul ♡ #JiEul

Je devais admettre que je prenais un plaisir malsain à la faire tourner en bourrique, tournant ces mots dans le sens qui m’arrangeait. Un jeu auquel je m’adonnais avec un certain enthousiasme non feint. J’étais sans doute le seul à y trouver un intérêt, mais peut m’importait qu’elle s’y complaise ou non, seul mon égo comptait. Elle n’était qu’une inconnue que je venais de rencontrer par le pur des hasards pour ma part, alors pourquoi essayer de comprendre ce lui convenait ou non ? J’étais le chat et elle, la souris. Il en était ainsi. Et je ne comptais en rien le cacher contrairement aux chorégraphies de charme auxquels je prenais part pour faire craquer une demoiselle que je convoitais le temps d’une nuit. Une conversation bien plus intéressante que ce cours de math qui se profilait pour la prochaine heure. Mon choix était vite fait sur la suite des évènements : je préférais perdre mon temps avec cette étrange créature qu’avec une vieille bique à lunette qui postillonne à chacun de ces mots. L’aura digne d’un vampire m’enveloppait alors que je prenais pleinement possession de la situation lui imposant mes envies et mes décisions qu’elle ne faisait que subir. Mon véritable visage se dévoilait alors que je n’avais aucune raison de le garder dissimulé. Il n’en serait que plus jouissif de la faire tomber amoureuse de moi alors qu’elle connaissait la réalité de ma personne. Je faillis éclater de rire de manière démoniaque alors qu’elle tenait son corps menu comme si elle venait d’atterrir en enfer, essayant d’atténuer la peur qu’il assaillait. Je caressais la peau de son bras du bout des doigts pour la sentir tressaillir sous mon geste, lui donnant des frissons qu’elle préférait réprimer. « Tu n’as encore rien vu… » Murmurais-je sur un ton menaçant, empli de promesses futures. « J’entends tes pensées profondes que tu n’oses avouer, mais qui se déchiffre au travers tes mots. » l’embrouillais-je sur le ton d’un démon bien élevé. J’enchainais sur le défi que j’acceptais de relever. Apres tout, j’avais trouvé un nouveau jeu auquel j’avais envie de m’y essayer, ce n’était pas pour lâcher le morceau dans l’immédiat. Et le jeu se lance réellement avec ce baiser échangé, ou plutôt volé, tel un pacte signé. Je m’apprêtais à m’échapper dans une sortie théâtrale, mais la suite des événements m’échappaient, me surprenant même. Je sursautais presque quand elle se mit à me hurler dessus. Un comportement que je comprenais bien, mais se furent ses mots qui m’étonnèrent. « Te rendre ton baiser ? » répétais-je hébété, le regard baissé vers se doigt accusateur qui me pointait. Je n’eus pas le temps d’analyser la situation que je faillis basculer en arrière sous le choc de l’impact, retenu par les casiers. Ses lèvres se posèrent sur les miennes, alors que j’écarquillais mes yeux d’une surprise réelle. Un baiser rapide. Sans douceur. Désespéré. Instinctivement, mes doigts se portèrent à ma bouche humide, que je tâtais, clignant des paupières. Une gifle gagnait ma joue sans que j’en prenne conscience directement, néanmoins, la douleur vive sur mon visage, je me saisis du poignet de la jeune femme, la retenant fermement de tenter un autre geste du genre. Mon regard se durcit, alors que je l’observais, l’exaspération me gagnant face à tant d’exagération, et surtout pour avoir perdu le contrôle ne serait-ce que quelques secondes. Un temps écoulé impardonnable. « Je peux savoir à quoi tu joues exactement ? » déclarais-je sur un ton posé alors qu’elle passait pour une furie incontrôlable aux yeux des étudiants qui passaient prés de nous, nous jetant un coup d’œil curieux. Aux yeux de tous, j’étais le garçon parfait, riche et joviale qu’il était bon d’avoir dans ses connaissances et au mieux, dans son entourage. A ses yeux, j’étais le démon qui venait de détruire sa vie, et elle n’avait peut être pas tout à fait tord. « Un homme mort ? Laisses-moi rire. » Je ponctuais ma phrase par un rire mauvais avant de croiser ce regard peigné de colère de l’étudiante. C’est la que la pièce tombe. « J’y crois pas … Non c’est pas possible … » murmurais-je presque incapable de croire mes propres déduction. « Encore à ton âge ? Sérieusement … nooon. » papillonnais-je des cils avant de lacher son poignant, l’attrapant par la taille, collant son corps au mien, nos visages à quelques centimètres l’un de l’autre. « C’était ton premier baiser n’est ce pas ? » murmurais-je sur le ton de la confidence pour que seul nous puisse l’entendre, un sourire taquin sur le bord des lèvres.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant