Revenir en haut Aller en bas



 
Au mois d'août, le vent est fou !
HAPPY BIRTHDAY STW !!!! VIENS FÊTER L'ANNIVERSAIRE DE STW, PAR ICI !

si j'avais un marteau. {tada & kuma}

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Matsuo Kuma
Matsuo Kuma
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
si j'avais un marteau. {tada & kuma} Empty Mer 7 Mar - 17:54

si j'avais un marteau.
tada & kuma

+++ un chantier, un vrai chantier. entre tous les jouets de ta fille dans sa chambre et ce nouveau lit que tu as acheté, tout démonté. les planches, les vis, la notice aussi longue que ta liste de jeux vidéos à rattraper, tu t'en sors pas. mais il fallait que tu lui achètes un nouveau lit, elle grandit trop vite sakura, son petit lit de bébé devient beaucoup trop petit pour elle. déjà qu'elle arrive à se tenir debout, tu sais que ce n'est qu'une question de temps avant qu'elle fasse ses premiers pas. il lui fallait un lit plus grand avec des barreaux largement plus petits. le truc c'est que... faut le monter. tu ne diras pas que tu n'es pas manuel, mais faut pas pousser tes capacités au delà de ses limites non plus. alors te voilà assis, tes jambes tendues qui prennent autant de place que tout ce bordel, tu tentes de lire la notice. ou du moins, de trouver celle dans ta langue, parce qu'en plus de faire une notice un peu trop longue, ils l'ont imprimés dans 10 langues différentes. le rire de ta fille vient te sortir de ton observation, elle se trouve dans son ancien lit, se tenant fermement de ses petits doigts autour des barreaux pour avoir un appui. « ouiii rigole, je sais ce que tu penses. » ta fille ne sait peut-être pas encore parler mais toi, tu lui parles tout le temps. rien de ridicule là-dedans, tu sais qu'elle vous comprend et puis, elle dit déjà quelques petites choses, pas de mot encore, mais quelques petits bruits qui te poussent à croire qu'elle ne tardera pas à dire son premier mot. « … mais papa va s'en sortir. ne le sous-estime pas. » tu oublies de préciser que tu ne seras pas seul puisque tu as fait appel à tadashi, ton meilleur ami mais aussi, le seul mec qui pourrait te sortir facilement de cette situation. tadashi le bricoleur, toujours là pour réparer ou construire les choses. d'ailleurs en parlant du loup, voilà que ce dernier apparaît dans la chambre, tu relèves la tête, complètement dépité et agacé de chercher la bonne langue. « aah, guten morgen ! » t'exclames-tu, avant de te lever, gardant la feuille entre tes mains. bah oui, t'étais en train de lire la notice allemande. tu tournes quelques pages, laissant tomber quelques feuilles au sol avant d'enfin, trouver celle dans votre langue. pas trop tôt ! « comment tu vas ? j'espère que t'es prêt. » non parce que mine de rien, ça risque d'être.. éprouvant, pour preuve, tu viens déposer les plans sur le meuble qui contient les affaires de ta fille, enjambant une des nombreuses planches présentes au sol. tu attrapes deux gros sachets de vis avant de te tourner vers tada. « en voyant le nombre de vis, j'étais à deux doigts d'appeler le boulot pour poser un congé. » t'exagères oui, mais c'est un peu l'impression que tu as eu.







tell me all the things
that you wanna say.
Choi Yujin
Choi Yujin
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
si j'avais un marteau. {tada & kuma} Empty Mar 13 Mar - 2:43

si j'avais un marteau.
tada & kuma

+++ tu gravis les marches de l’immeuble deux par deux suivit de près par flash, ton chien qui grimpe comme il peut. on dirait bien qu'il a dû mal à te suivre, tu es obligé de l'attendre à chaque paliers. ça te fait sourire de le voir arrivé la langue pendante, presque essoufflé devant la porte de l'appartement de kuma. tu sonnes à plusieurs reprises, pas de réponses. c'est pas comme si tu avais l'habitude et que tu connaissais ton meilleur ami. tu le sais bien, il a probablement la tête dans les notices de son nouveau meuble qu'il doit construire. enfin, que tu vas construire. il t'a appelé il y a de ça quelques heures pour te demander de lui venir en aide. kuma le sait, tu es celui qu'on appelle toujours pour construire des trucs. ou alors réparer des une fuite. tu tiens ça de ton père, il avait toujours l'habitude de tout réparer à l'appartement alors tu as pris exemple sur lui à de nombreuses reprises. il faut dire que tu es le seul des trois fils nagao à savoir changer une ampoule sans faire cramer l'appartement. autant, tes frères sont les têtes de la famille autant toi, tu es celui qui sait tout faire de ses mains. tu ne comptes même pas le nombre de fois où, dans ton immeuble, certains voisins ont fait appel à toi pour réparer un lavabo ou monter un meuble dont il ne comprenait rien à la notice. peut-être qu'on va finir par t'appeler tada le bricoleur à force de tout réparer. n'ayant toujours pas de réponses après avoir sonné trois fois, tu pousse la porte pour rentrer. dans la chambre de sakura, tu entends kuma qui parle tout seul alors tu te diriges vers la pièce. arrivé dans l'encadrement de la porte, tu vois ton ami la tête dans la notice entrain de parler avec sa fille. tu pouffes légèrement de rire avant qu'il lève la tête vers toi. il se met à te saluer en allemand avec un accent caricatural. « ne parle pas allemand, tu pourrais faire peur à ta fille. » lâche-tu l'observant feuilleter les pages sûrement à la recherche de votre langue. « comment tu vas ? j'espère que t'es prêt. » dit-il se dirigeant à l'autre bout de la pièce. tu jette un coup d’œil à tout ce qui se trouve par terre. oui, ça risque d'être long et éprouvant mais rien n'est impossible pour toi. ton chien se dirige vers la petite comme toujours, à croire qu'il est fascinée par cette gosse. tu lui souris avant de venir attraper la notice. « en voyant le nombre de vis, j'étais à deux doigts d'appeler le boulot pour poser un congé. » tu relèves les yeux vers lui en rigolant doucement. qu'il peut être con par moment. tu te tournes vers sakura. « t'as bien du courage de le supporter tous les jours. » cette fois, tu pose ton regard sur lui, le sourire taquin. tu te moque mais kuma tu le connais assez pour savoir qu'il est toujours comme ça. et c'est pour ça que tu l'aime en fait. « ça va j'déconne. » tu te débarrasse de ton sac à dos, venant le poser dans un coin de la pièce. tu pose tes yeux sur les planches par terre les mains sur les hanches. tu soupir. okay, ça va être long en fait. « faut déjà qu'on range tout ça, qu'on mette tout en ordre avant de commencer. j'ai pas envie qu'on perde une vis importante et que le lit se casse la gueule. » tu parles d'un coup comme un vrai pro, comme si tout ceci était une vraie compétition. et d'une certaine façon, ça l'est.






leviathan
the sound of wind blowing from the horizon. the warmth of the sun hitting the ocean waves. the vibration of sand beating like the hearts of youth. we're at the starting point of this long journey
Matsuo Kuma
Matsuo Kuma
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
si j'avais un marteau. {tada & kuma} Empty Mer 14 Mar - 22:25

si j'avais un marteau.
tada & kuma

+++ « ne parle pas allemand, tu pourrais faire peur à ta fille. » tu souris, amusé, lançant un regard vers sakura. est-ce qu'il fait référence à ton piètre accent ? sans doute, oui. quoi qu'il en soit, vous avez du pain sur la planche. ou plutôt des vis sur le plancher. tu n'as pas fait appel à ton meilleur ami pour passer une après-midi tranquille devant tekken ou à regarder la télé, non là, tu as besoin de lui pour monter le nouveau lit de ta fille. tu aurais pu te débrouiller tout seul mais ça t'aurait clairement pris plus de temps, tu sais qu'avec tadashi, ça ira beaucoup plus vite. il est manuel comme garçon. d'ailleurs, tu ne tardes pas à lui dire que tu as même hésité à poser des congés pour le monter seul, bien évidemment, tu plaisantes. inutile de le préciser lorsqu'on te connaît, on sait très bien que tu n'es pas sérieux. « t'as bien du courage de le supporter tous les jours. » cette fois, il s'adresse à sakura. tu lui lances alors un regard, l'observant tenter de caresser flash de ses petites mains en les passant à travers les barreaux. tu fronces les sourcils sans pour autant effacer ce sourire scotché à tes lèvres.  « ça va j'déconne. » il n'avait pas besoin de le préciser, t'en serais presque vexé. alors toujours d'un air amusé, tu te saisies doucement du tournevis à ta gauche, le pointant dans sa direction d'un air faussement menaçant. « je sais qu'il y a une part de vérité dans ce que tu dis. » tu plisses le nez, reposant le tournevis avant de reprendre d'un air plus sérieux, ou du moins, presque. « t'sais, elle supporte sa mère une semaine sur deux, je crois qu'ici c'est comme des vacances pour elle. » tu ne peux pas t'en empêcher. évidemment, tu respectes ayame. il s'agit tout de même de la mère de ta fille, tu joues simplement de votre différence. cette différence qui vous empêche de bien vous entendre parfois, cette différence qui prouve clairement que vous n'aviez jamais été fait l'un pour l'autre. elle est beaucoup moins cool et zen que toi, et la chambrer ne lui retire pas le fait d'être une bonne mère, mais aussi une bonne personne. tu viens finalement te saisir des bières que tu avais préparé plus tôt -décidément, c'est un réel bordel sur ce meuble- avant des les ouvrir. tu en poses une face à tadashi qui lui, a l'air déjà opérationnel. tu apportes la canette à tes lèvres, rapidement coupé par tadashi. « faut déjà qu'on range tout ça, qu'on mette tout en ordre avant de commencer. j'ai pas envie qu'on perde une vis importante et que le lit se casse la gueule. » un silence presque douteux s'installe, du moins, pour ta part. puisque ta fille se met à un peu trop gigoter sans que tu t'en rendes compte. un sourire amusé naît aux creux de tes lèvres, tu te penches même quelque peu pour regarder derrière tadashi, et ce n'est pas sans raison. « je t'ai même pas vu enfiler ta cape de super-bricoleur. » encore une fois, tu plaisantes. tu sais que tu ne pourras plus vraiment le faire ces prochaines minutes, tu n'as pas fait venir ton meilleur ami pour rien, vous avez un lit à monter. « t'inquiètes pas, tous les vis sont ici. je n'ai rien perdu. » lui dis-tu par dessus les bruits de bébés que pousse ta fille, après avoir bu une gorgée, tu déposes ta bière sur le meuble afin de venir y tapoter le sachet de vis, ça, avant de ramasser une planche du lit, tu fais ce qu'il te dit, tu commences à y mettre de l'ordre. « le but n'étant pas que je perde ma fille tout de suite, effectivement. » encore une fois, tu plaisantes à moitié. à moitié parce que non, tu ne veux pas perdre ta fille, mais tu fais surtout référence au fait que tu n'as pas toujours été le meilleur père de la planète, ou du moins, le plus doué. pourtant, tu t'en ai toujours sorti. mais bon, ce lit va être correctement construit, et tu le sais. en réalité, tu n'as pas le temps d'ajouter grand chose ni même d'y récupérer les autres petites choses qui peuvent se trouver au sol que ta fille se met à hurler. ta faute, tu n'avais pas compris qu'il se passait quelque chose dans ton dos. « oui! » d'une voix qui reste tout de même douce, tu hausses le ton comme pour lui faire comprendre que tu as compris et que tu ne comptes pas la laisser en prison dans ce petit lit. oh tu sais très bien ce qu'elle veut, tu te diriges vers elle, l'attrapant doucement avant de la sortir du lit et de la poser doucement au sol, et là, calme plat. elle voulait simplement être avec flash. ce n'est sans doute pas prudent de laisser un enfant si jeune à côté d'un chien, mais là, c'est différent. flash ne ferait pas de mal à une mouche et encore moins à sakura qui, aussitôt au sol, se met à marcher à 4 pattes jusqu'à lui. « au fait, comment va maman sushi? » reprends-tu, revenant près de tada. maman sushi, c'est le surnom que tu donnes à la mère de tadashi. parce que clairement, elle fait les meilleurs sushis de la planète entière, et puis, elle a toujours été présente comme une figure maternelle pour toi. « je suis passé il y a quelques jours pour lui dire bonjour mais il n'y avait personne, seulement hiro. » alors oui, tu veux prendre de ses nouvelles.







tell me all the things
that you wanna say.
Choi Yujin
Choi Yujin
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
si j'avais un marteau. {tada & kuma} Empty Mar 24 Avr - 17:03

si j'avais un marteau.
tada & kuma

+++ « je sais qu'il y a une part de vérité dans ce que tu dis. » il te pointe son tournevis te menaçant presque avec ce dernier. tu lève les bras en l'air comme si tu prenais sa menace au sérieux, l'air faussement apeuré. et puis le sérieux revient. « t'sais, elle supporte sa mère une semaine sur deux, je crois qu'ici c'est comme des vacances pour elle. » tu glousse à sa remarque. c'est vrai que chez sa mère, ça ne doit pas être aussi paradisiaque qu'avec lui. son ex tu la connais pas tant que ça, mais t'en sais assez pour savoir que kuma est un père parfait pour elle. le bruit de sa cannette de bière attire ton attention et quand kuma te tend ta bière, tu l'attrape et repose ton attention sur le meuble en morceau par terre. ça va être long tout ça, tu pousse un soupire et propose à kuma de tout ranger alors que tu avales une gorgée de ta bière. ton œil de bricoleur analyse les moindres parties du meuble tel terminateur face à n'importe quel être humain qu'il rencontre. tu es tellement concentré que tu ne vois pas ton meilleur ami t'observer, tu ne prête pas non plus attention à ce silence dans la pièce. « je t'ai même pas vu enfiler ta cape de super-bricoleur. » tu relève ton regard vers lui décidément bien plus concentré que lui. par réflexe tu regarde derrière toi pour rentrer dans son jeu. « ma cape est invisible. » après avoir posé ta bière, tu bombe le torse prenant la pose de superman, le regard au loin plein de fierté. puis tu finis par rire, content de ta connerie. la petite se met à faire du bruit mais ni toi ni kuma n'y prêter attention. tu te contente d'aider kuma à faire du rangement, vous aurez besoin de place pour pouvoir construire ce lit. « j'te fais confiance pour ne pas perdre une vis. » c'était pas le moment de perdre quelque chose, la moindre pièce qui manque pourrait bien tout foutre en l'air et tu ne veux pas tout déconstruire pour tout reconstruire dans trois heures. tu attrapes une nouvelle planche et vient la posée à côtés des autres. il ne reste pas grand chose à ranger, vous pourrez bientôt commencer. tu te mets à sourire en entendant kuma plaisanter. comme s'il allait perdre sa fille... tu comptes bien lui construire son lit et le construire de la bonne manière pour éviter ce genre de problème. là-dessus, ton meilleur ami peut te faire confiance. tu pose la dernière planche contre le mur avant d'entendre un cri de sakura, tu tourne la tête rapidement vers elle par peur que flash ait voulu la mordre -même si tout ça serait étrange-. la petite n'a rien, visiblement elle veut juste sortir de son lit pour venir caresser ton chien. kuma l'attrape et la dépose par terre, flash ne bouge pas d'un poil, il lève simplement la tête quand la petite s'approche de lui. tu le connais ton chien, il ne lui fera jamais rien, il est beaucoup trop flemmard pour vouloir attaqué quelqu'un. encore moins une petite, tu l'as éduqué à ne pas mordre et il ne l'a jamais fait. tu reporte ton attention sur kuma qui reprend la parole. « au fait, comment va maman sushi? » tu te mets à sourire quand tu entend le surnom qu'il a donné à ta mère. c'est bien connu que ta mère fait les meilleurs sushis de la planète -et ça t'en es certain- alors savoir que kuma la surnomme comme ça, ça te fait toujours marrer. tu viens attraper ta bière pour en reprendre une gorgée avant de la reposer. « je suis passé il y a quelques jours pour lui dire bonjour mais il n'y avait personne, seulement hiro. » tu viens attraper la notice pour chercher la partie en coréen. ta mère n'est pas souvent à l'appartement, elle travaille comme une acharnée. t'aimerais la voir se reposer un peu, avoir quelques jours de vacances mais c'est pas possible. si elle s'arrête, elle perd de l'argent et vous en avez besoin... « elle travaille beaucoup ces derniers temps, elle fait des heures sup'. » dis-tu simplement en haussant les épaules. tout ça t'attriste, t'aimerais pouvoir lui offrir la tranquillité qu'elle mérite. « mais tu la connais, elle garde le sourire malgré la fatigue. » un sourire un peu triste s'affiche sur ton visage. elle fait comme si tout allait bien, comme si elle n'avait pas besoin de repos mais tu le vois bien, elle se tue au travail. et puis, elle s'inquiète pour toi depuis que tu lui a dis la vérité sur la drogue... « tu peux me passé cette pièce là ? » tu lui montre sur le papier pour qu'il voit de quoi tu parles avant de tendre le doigt vers une pièce qui se trouve derrière lui. « elle me demande souvent des nouvelles de toi, elle aimerait bien revoir sakura. » tu souris en regardant la petite qui se couche sur le ventre de flash. ta mère aime tellement sakura, c'est souvent qu'elle en parle. quand kuma était chez vous, ça lui faisait du bien d'avoir un bébé à la maison. ça doit lui manquer de s'occuper d'un enfant... malheureusement, ce n'est pas toi qui va lui offrir un bébé, tu ne peux que lui ramener des chiots.






leviathan
the sound of wind blowing from the horizon. the warmth of the sun hitting the ocean waves. the vibration of sand beating like the hearts of youth. we're at the starting point of this long journey
Matsuo Kuma
Matsuo Kuma
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
si j'avais un marteau. {tada & kuma} Empty Mar 1 Mai - 17:16

si j'avais un marteau.
tada & kuma

+++ tu ricanes lorsque tu le vois adopter cette posture de super-héros, hochant finalement la tête. il est fou. oui, c'est toi qui dit ça, mais à croire que lorsque vous vous retrouvez tous les deux, votre connerie se développe. « j'te fais confiance pour ne pas perdre une vis. » oh qu'il ne s'inquiète pas pour ça, il te connaît non? et même si tu perdais une vis, tu pourrais la retrouver sans mal par tu ne sais quel miracle. t'as souvent cette bonne étoile au dessus de ta tête. mais alors que tu t'apprêtes à répondre, ta fille vient te sortir de cette discussion. elle se met à hurler, pour être auprès de flash. c'est de ta faute, tu ne l'avais pas entendu réclamer, alors elle a attiré l'attention de cette façon. ç'a fonctionné, puisque tu t'empresses de la déposer près du chien avant de revenir vers tadashi, lui demandant des nouvelles de sa mère. et alors que tadashi a toujours sa tête plongée dans sa mission d'aujourd'hui, toi, tu bois une gorgée de ta bière, ne le quittant pas du regard. « elle travaille beaucoup ces derniers temps, elle fait des heures sup'. » tu grimaces un peu, tu aurais aimé entendre autre chose mais cela dit, ça ne t'étonne pas vraiment. « mais tu la connais, elle garde le sourire malgré la fatigue. » tu partages ce même sourire attristé. oh oui, tu la connais même trop bien, cette femme. c'est un peu comme ta maman à toi aussi. après tout, tu n'as jamais été proche de ta mère, et aujourd'hui, tu n'as plus une seule nouvelle d'elle. maman sushi, elle, a toujours agi comme une maman avec toi, elle t'a énormément aidé pendant ces quelques mois où tu as vécu là-bas. t'as beau être un type plutôt confiant, lorsque tu t'es retrouvé avec un bébé dans les bras, tu as eu des doutes, des craintes aussi, tout ce que la maman de tadashi a su calmer. les nagao, c'est un peu comme ta famille à toi. c'est vos ressentis, à kaya et toi. « je me doute. ta mère est courageuse. j'espère qu'elle trouvera un peu de temps pour se reposer un peu... » dis-tu, le plus sincèrement du monde avant de venir tapoter son épaule en signe de soutien (parce que tu le connais par cœur, quand même, et tu sais à quel point ça peut le ronger). tu fronces quelque peu les sourcils tout en posant ta bière lorsqu'il t'indique une pièce qu'il pointe finalement du doigt, tu suis le geste, posant ton regard sur cette fameuse pièce. tu viens l'attraper avant de revenir dans sa direction et de lui donner. et puis rapidement, tu souris tendrement à sa réflexion, suivant cette fois-ci son regard, tu aperçois ta fille prendre flash pour son nouveau lit. ça t'attendri, ce sourire qu'elle affiche. elle est contente d'être avec cette boule de poil et puis, flash est adorable avec elle. t'as l'impression de la voir avec une grosse peluche à laquelle elle tient énormément, il faut dire que flash bouge autant qu'une peluche... « oui, c'est pour ça que je voulais passer. » reprends-tu, ton regard se posant sur tadashi. cette femme a beau être une figure maternelle pour toi, tu sais que sakura la considère déjà comme sa mamie. après tout, c'est tout comme. « je vais essayer de l'appeler pour lui demander quand je pourrais passer pour qu'elle puisse la voir. » tu préfères téléphoner avant, pour être sûr de ne pas la déranger ou quoi que ce soit, surtout si elle a besoin de repos. les babillages de sakura te font tourner la tête vers elle, un tendre sourire aux lèvres. sa tête toujours déposée sur le dos de flash, elle vous regarde en souriant, tentant de communiquer avec des sons de nourrissons. à croire qu'elle sait que vous parliez d'elle. ça y est, il t'en faut pas plus pour reprendre cette voix qui peut paraître débile et niaise, comme à chaque fois que tu t'adresses à ta fille. « ah oui? toi aussi tu veux revoir mamie sushi? » et à la vue du sourire grandissant qu'elle aborde, inutile qu'elle te réponde pour savoir qu'elle t'a compris. elle t'indique même du doigt. « oui je sais, mais bon. il faudrait déjà que papa commence à aider parrain pour  le lit. » tu adresses un regard en coin à tadashi, un sourire amusé. oui parce que t'arrêtes pas de parler et tu ne l'aides pas, tu le devances, tu sais qu'il le pense fort. « bon. qu'est-ce que je peux faire? » lui demandes-tu, posant tes deux mains sur le meuble en signe de détermination. vous allez le monter ce lit, du moins... c'est ce que tu croyais. « p- apa » ah là, c'est toute cette détermination qui te quitte, tu tournes vivement la tête dans la direction de ta fille avant de lancer un regard à tadashi, comme pour avoir confirmation. « elle a dit papa ! » t'exclames-tu, à tadashi, comme s'il venait d'arriver. oh il était là, il l'a entendu mais c'est un réflexe humain. humain certes, mais débile. « tada, elle a dit papa! » et rapidement, tu te diriges vers sakura. t'es heureux, t'as ce sourire immense dessiné sur les lèvres. « awww mon petit cœur, t'as dit papa. » (au cas où il y aurait quelqu'un ici qui n'aurait pas encore compris). tu attrapes ta fille, la portant et la serrant tout contre toi. c'est un grand jour, là ! sakura vient de dire son premier mot, et en plus, elle a dit papa. tu lui déposes quelques baisers furtifs sur sa tempe, toujours gardant ce même sourire. t'es vraiment gaga...







tell me all the things
that you wanna say.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
si j'avais un marteau. {tada & kuma} Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !