Revenir en haut Aller en bas



 

Bad mood makes bad meeting [Pv Choi Skylar]

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 13 Mar - 22:14
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinJe trottine vers ma classe en essuyant désespérément mon visage en sueur et tente d'aller le plus vite possible sans grand résultat et on peut dire que ça me fait chier d'être pour la énième fois en retard pour mon cours de japonais. Mais quelle idée de continuer les cours! J'ai l'impression que c'est ce que je me dis à chaque fois que je me rends à l'université... Ouais je sais, étudier les langues, ça sera plus qu'utile si je veux pouvoir faire des tournées dans le monde avec mon groupe -si jamais il débute... Mais ça reste une tâche bien chiante, surtout quand on se retrouve à courir comme un con juste pour ne pas se faire engueuler par le prof de japonais. Je grimpe les marches du bâtiment quatre par quatre pour arriver enfin devant ma classe, juste face à la porte qui me laisse entendre la voix assourdissante de mon professeur. Je ne prends pas la peine de passer une main dans mes cheveux ou faire attention à ma tenue que je frappe à la porte et entre, un peu essoufflé, dans la pièce pour y attirer les regards de toutes les personnes... Ouais bon pas besoin de faire une tête pareille, j'ai que...


-Trente minutes de retard, M. Park! Félicitations, votre record est battu! Vous pouvez faire demi-tour, nous nous portons très bien sans vous! Et ne revenez pas à mon cours tant que vous ne vous présentez pas à l'heure et avec une hygiène un minimum acceptable!

Je dévisage mon professeur un long moment et mes poings se serrent alors que j’ai des soudaines envies de meurtres. Il me fait un geste dédaigneux pour me faire comprendre que je dois quitter la classe puis retourne à son cours en m’ignorant royalement. Je brûle d’une colère que je tente tant bien que mal de contrôler et je tourne les talons en fermant violemment la porte de la classe derrière moi. Je suis venu dans cette putain d’école tout ça pour que l’on me dise que je suis pas le bienvenu en cours ?? J’avance dans le couloir d’un pas pressé et frappe violemment le mur de mon poing pour tenter d’évacuer toute cette haine qui déferle d’un coup en moi. Une hygiène un minimum acceptable ? Mais il se fout de qui ? J’ai couru pour venir un maximum à l’heure en revenant d’un entraînement avec les Zeus et il me demande une hygiène respectable ? Je mords sur ma langue après avoir lâché quelques jurons. J’en ai rien à foutre de toute façon de ce cours, je parle déjà bien le japonais, j’ai pas besoin de ce prof pour m’en sortir. Je plisse mon nez, dégoûté par ce qu’il vient de m’arriver, et décide alors d’aller prendre l’air pour reprendre mon sang froid. Je rumine, les mains dans les poches et le nez fixé au sol, contre cet événement qui a massacré ce qui me restait de « bonne humeur ». J’arrive alors dans la cour et prends plusieurs bouffées alors que le vent assez doux passe dans mes cheveux toujours humides à cause de l’effort en salle d’entraînement. Je regarde autour de moi et aperçois alors une jeune fille isolée. C’est pas la première fois que je la vois seule dans son coin comme si elle était dans son monde sans laisser de place pour personne d’autre et au moment où je la vois –pas de chance pour elle- je suis vraiment pas de bonne humeur et je m’approche du banc sur lequel elle est assise avec un regard sombre, peu avenant mais surtout des mots impolis au bout de la langue.

-T’es encore toute seule, putain ? T’as pas d’amis pour rester tout le temps dans ton coin ? Bouge ton cul, j’ai envie de m’asseoir là.

© 2981 12289 0
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 14 Mar - 14:10
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinLe rythme de ses journées se constituaient de ces petits moments de répit qu’elle s’accordait avant de reprendre les festivités. Skylar était bosseuse, elle savait que les résultats ne venaient pas tout seul et qu’il fallait beaucoup de rigueur et de travail pour espérer gravir les échelons. De même, elle ne croyait plus en ces rêves utopiques depuis ce fameux jour. Elle savait qu’il fallait avoir les pieds sur terre et être réaliste de la réalité qui l’entourait. La science, les mathématiques, c’était dans ce domaine qu’elle pouvait atteindre l’élite et espérait palier à la souffrance extrême qu’elle avait fait ressentir à son père. Sa sœur n’était plus là pour pousser la chansonnette avec elle, il ne lui restait que cette vie de procuration qu’elle mettait au service de ses parents, qu’elle ne vivait pas réellement et qu’elle s’évertuait à rythmer par des journées de cours remplit où si elle n’était pas présente, elle était quelque part en train de prendre de l’avance. On peut dire que les mathématiques et l’algèbre composait son rythme de pensée, sa façon de réfléchir. Science sans conscience n’est que ruine de l’âme dit-on mais son âme Skylar l’avait déjà perdue.

C’est ainsi qu’elle se retrouvait dés-à-présent sur un banc du campus de Yonsei, à l’abris des regards, le plus éloigné possible du reste du monde. A l’écart, seule. Elle était en train de plancher sur quelques exercices d’algèbre et fredonnait un petit air d’une musique populaire qu’elle avait certainement dût entendre en s’égarant dans un coin de l’université et elle s’efforçait de se concentrer sur les chiffres dansant devant elle. Cela étant dans sa bulle et dans son monde, il n’était sans dire qu’un élément parasitant s’était ajouté dans le décor. Il ne paraissait pas des plus sympathiques et son langage laissait fortement à désirer. Cependant, à sa requête après avoir profondément soupiré et lever les yeux au ciel par rapport aux jurons qui étaient loin d’être nécessaire, Skylar se leva simplement pour aller sur le banc du côté adjacent, juste en face à vrai dire. Il suffisait de demander, de plus Skylar n’était pas fan des embrouilles, c’est pour cela qu’à sa demande elle se contentait de s’exécuter sans chercher à rentrer davantage dans la polémique avec lui. Cela ne servait pas à grand-chose. Son visage lui était familier, sans doute l’avait-elle aperçue à plusieurs reprises dans les couloirs mais elle ne s’attardait pas plus que ça sur son visage et avec une indifférence sans nom que beaucoup de personnes apparentaient à de l’insolence, elle retourna simplement sur son cahier, prenant cette fois ses écouteurs au fin fond de son sac afin de lui certifier que même si elle n’était pas loin, il pouvait oublier sa présence.

« Je préfère être seule, c’est plus tranquille. » ponctuait-elle avant de mettre ses écouteurs dans ses oreilles.

Spoiler:
 

© 2981 12289 0
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 8 Avr - 12:44
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinElle se lève silencieusement, c’est limite elle ne m’ignore pas royalement et son petit air que je ne sais pas vraiment décrire me saoule encore plus. Elle ne va quand même pas m’obéir sans rien dire ? Si ? Apparemment, c’est ce qu’elle compte faire puisqu’elle se dirige vers le banc d’en face pour s’y installer. Elle ne réagit même pas, elle n’a aucun caractère ou ça se passe comment ? Je la fixe longuement avant de m’installer sur le banc qu’elle vient de me céder sans résistance. Pourtant, ma mauvaise humeur ne se calme pas, prête à encore faire des ravages dans une politesse extraordinairement absente. Elle est juste en face de moi alors je la fixe d’un air mauvais en croisant mes bras sur mon torse. Je l’observe avec une insistance déplacée, sans aucune trace de sympathie. Elle s’est posée sur mon chemin un jour où je suis d’une humeur plus que massacrante et il faut savoir qu’un Kwang Min en colère ne peut que s’acharner sur les gens qu’il croise, encore plus si c’est quelqu’un qui s’aplatit sans rien dire. Elle « préfère » être seule comme quoi c’est plus tranquille. J’ai un rictus, je ris presque d’ironie tant ces mots me semblent incohérents. Elle met ses écouteurs et je tique, elle pensait vraiment en avoir fini avec moi ? Je me renfrogne et pousse un long soupire avant de regarder la jeune fille « aimant » apparemment la solitude avec un regard noir.

-C’est juste parce que t’as pas d’amis, fais pas genre que tu aimes ça !

Je lève les yeux au ciel et me redresse pour pouvoir me lever et m’asseoir à côté d’elle, lui enlevant ses écouteurs avec un air exaspéré. Ok, je vais loin mais ça fait déjà un petit temps qu’elle me saoule quand je la croise et qu’elle reste éternellement seule. Je pousse encore un soupire et secoue la tête, une nouvelle fois, avant de la regarder en coin, une lueur énervée dans le regard –ce n’est pas du tout de sa faute mais elle en paye les conséquences.

-Tu ne dis jamais rien quand on te fait chier ? Tu te contentes d’obéir sans rien faire ?? Si je te dis de te casser, tu le ferais ? Parce que si tu le fais, t’es vraiment conne et faible.

Je la harcèle presque, elle en bave alors que ma colère n’est pas du tout causée par elle mais moi je m’en fous, j’extériorise mes sentiments négatifs et ça me soulage un peu. Ouais ça me soulage de faire chier les autres, je suis moins énervé après et ce sont les autres qui en pâtissent. Je suis égoïste mais ça, je le savais déjà et je m’en fous complètement. Je continue de fixer cette fille en me demandant si avec mes provocations, elle va réagir ou encore faire la sourde impassible et asociale.

© 2981 12289 0




Locking up you so that you won't be gone
Justayne
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 10 Avr - 18:44
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinSkylar prenait de la distance vis-à-vis de son interlocuteur, vraisemblablement il s’agissait d'une situation où elle était particulièrement en mauvaise posture. De plus, c'était clairement ce genre de circonstances dont la brune cherchait à s’écarter le plus possible. Un mot de travers et tout pouvait éclater et ce n’était pas ce qu'elle voulait, non, elle voulait continuer à vivre ses jours à la Yonsei tranquillement et sans aucune bousculades. Sans prendre plus de temps qu'il ne fallait pour réfléchir, elle se déplaçait instantanément espérant que cela aurait le mérite de calmer le jeune homme. Mais la réalité était tout autre et son action qu'elle espérait begnine ne faisait que le rendre plus furax que jamais. Il y avait quelque chose d'assez primitif dans ses réactions, une colère incommensurable dirigé vers qui voulait bien le recevoir, Skylar se demandait rapidement depuis combien de temps exactement, elle ne s’était plus mise en colère. Un moment très certainement. Elle fit mine de ne pas voir l’outrage qu’elle venait apparemment de lui faire puisqu’il la regardait avec un regard tellement mauvais, que s’il avait put jeter des flammes avec celles-ci, l’américaine aurait grillé sur place. Il ajoutait de manière suffisamment audible que sa solitude n'était très certainement dût qu’au fait qu'elle ne possédait aucun amis. Bien que Skylar avait ses écouteurs, aucune musique n'y était joué, ce n’était qu'une mascarade qu'elle avait intégré pour qu'on veuille bien la laisser tranquille. C'était aussi la raison pour laquelle cette phrase résonnait quelque peu dans son esprit, ce n'était pas vraiment comme s'il avait tort, Skylar ne courait plus après l'amitié depuis longtemps et non on pouvait affirmer presque avec certitude qu'elle n’avait aucun amis. À cette phrase, elle jeta simplement un regard au jeune homme s'arrêtant quelques secondes avant de baisser le regard sur le livre qu'elle avait sortie pour faire diversion. De toute manière, elle n’avait pas vraiment le temps d’approfondir ses réflexions puisque le jeune homme venait rompre sa sérénité en lui retirant ses écouteurs. Peut être que la tactique de l’ignorance n'était en fin de compte pas la meilleur des solutions.

« Je préfère ne pas rentrer dans le jeu de ceux qui cherchent à renforcer un égo mal-placée en cherchant des ennuis aux autres. »
Faible et… conne. Ce dernier adjectif n'était pas de ceux qu'elle entendait le plus souvent pour la qualifier bien au contraire. Bien que jusqu'à présent, Skylar n’avait pas vraiment d'avis à propos du jeune homme, son langage grossier le faisait apparaître comme un personnage profondément antipathique. Elle espèrait intérieurement que ses paroles de tantôt ne soient pas interprétés comme des provocations et se rendant compte de son erreur, elle prenait l’autre versant de sa réaction pour montrer un semblant d'humanité. Elle enfilait son plus beau sourire factice et ferma son livre pour faire face totalement à son interlocuteur, ses jambes de part et d'autre du banc. Bien que la forme de ses lèvres avait changé, elle ne pouvait néanmoins rien faire sur l'air lassée qu’elle dégageait presque naturellement.
« Je m’excuse si mon attitude de plus tôt t’a laissé penser que je te provoquais, ce n’était pas du tout le cas et tu as raison, je devrais moins faire ce que les gens me disent. »

Après ces mots Skylar arqua un sourcil vers son interlocuteur mimant de remettre ses écouteurs et ponctuant d'un “Tu permets ?” Ok… il était vrai qu'elle était un brin provocatrice dans le ton emplie d'ironie qu'elle employait mais avec de la chance, il le prendrait au premier degrés, les gens qui juraient n'étaient de toute manière pas vraiment intelligents pour Skylar et ce langage la débectait au plus haut point puisque c'est le langage qu’il avait utilisé ce fameux jour. Et comme pour souligner le fait que Skylar était loin d'être “conne”, elle continuait comme pour lui certifier qu'elle lisait clair dans ses intentions.

« Si tu cherches à évacuer ta frustration, il y a quantités de personnes ici qui seraient ravis de jouer les psychologues à lire tes réactions. Mais quand à moi, j'ai encore beaucoup de problèmes mathématiques à résoudre et répondre à tes oiseries n’en est pas un, ainsi je te remercie d'avoir fais attention à mon existence mais comme tu l'as dis, je ne souhaiterais pas te contaminer avec ma faiblesse alors tu peux y aller je ne t'en voudrais pas. »


© 2981 12289 0
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 12 Avr - 19:40
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinMes poings se referment violemment quand elle parle d’ego mal placé et je la fusille du regard, non mais pour qui elle se prend ? Elle se croit plus intelligente que moi ? Plus maligne ? Je la traite mal, je l’insulte de conne mais les mots qu’elle vient d’utiliser ne font qu’attiser le feu de colère qui consume mon cœur. Elle n’aurait pas dû se mettre sur mon chemin, maintenant qu’elle me répond, je ne compte plus la laisser tranquille jusqu’à ce que j’aie eu le dernier mot de la conversation ayant évidemment très mal commencé. Elle sourit alors et mon regard s’assombrit alors que je vois toute la fausseté derrière cette expression comme elle ferme son livre et se tourne vers moi. Elle me croit dupe à ce point-là ? Je n’ai qu’une envie, faire disparaître de son visage ce putain de sourire qui n’a pas de raison d’être. Elle s’excuse et me donne raison mais je secoue la tête et fourre négligemment mes mains dans mes poches. Elle arque un sourcil et je la fixe sans sympathie alors qu’elle mime de remettre ses écouteurs en me demandant la permission. Provocante, ironique, presqu’hautaine… Donc insupportable et je suis encore tenté par l’envie de lui faire ravaler ce petit air qu’elle se permet de prendre avec moi avec des raisons légitimes que dans mon état, je ne peux pas comprendre.

-Non j’te permets pas, j’en ai pas fini avec toi.

Je soupire alors qu’elle part dans un discours long et assommant pour me dire en somme de me casser et de la laisser faire ses math en paix. Elle se moque en prenant encore un air qui m’insupporte et me donne envie de la secouer comme un palmier en espérant que ça puisse la réveiller pour de bon. Elle utilise ce que j’ai dit et le retourne contre moi, me faisant froncer les sourcils alors qu’elle s’apprête à retourner dans ses passionnants exercices de calculs.

-Ca va, tu vas redescendre de ton piédestal un peu ? Franchement, t’as vu comme tu parles putain ? Oiseries, sérieux plus personne ne dit ça, arrête d’essaye de prouver ton intelligence c’est juste chiant.

Mon regard se pose sur le livre qu’elle a refermé un peu plus tôt pour m’offrir toute son « attention » et je le lui prend alors sans le lui demander. Je m’éloigne et l’ouvre pour parcourir les lignes de mathématiques qui me donnent presque la nausée. Je me lève et continue de regarder chaque page sans réel intérêt avec même une moue ennuyée sur mes traits et je secoue finalement le bouquin devant le nez de la jeune fille pour la faire réagir, ne compte pas le lui rendre pour autant parce que même si elle est chiante et qu’elle répond avec un air hautain, ça m’occupe et peut-être que j’en ressortirais calmé.

-Tu fous rien d’autre que de travailler ? T’as quand même des amis, putain, rassure-moi ??

Je me réinstalle sur le banc à côté d’elle et m’amuse distraitement à ouvrir et fermer le livre que je lui ai emprunté il y a un instant. Ma colère se transporte sur elle et je suis même dépité pour elle, je dois la faire chier à un point pas possible et j’aurais presque pitié pour elle de s’être ramassée ma colère en pleine gueule sans avoir rien fait. Mais je m’en fous, elle me répond, elle n’a pas continué à s’aplatir et ça m’occupe l’esprit de me concentrer sur elle et pas sur ce qui vient de m’arriver à cause de ces putains de cours.

-Je ne vais pas te faire le plaisir de me casser et puis ça doit te changer de ta solitude que quelqu’un se rende compte que tu existes !

© 2981 12289 0




Locking up you so that you won't be gone
Justayne
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 18 Avr - 14:02
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinSkylar ose un retournement de situation lorsqu'elle se rend compte qu'elle n'a peut-être pas bien fait de répondre à la provocation. Elle réussit vraiment à se contrôler en temps normal, de plus ce n'est pas comme si cet émoussement affectif pouvait lui permettre de réagir outre-mesure non plus. Seulement voilà, celui qu'elle a en face d'elle ne souhaite pas qu'elle fasse marche arrière bien au contraire, elle lui a tendu la plus grande perche qui soit. Elle aurait dût rester dans son coin comme à son habitude, comment pouvait-elle espérer continuer d'avoir des jours paisibles si elle continuait de se faire des ennemis à chaque coin de l'université. Quand il lui répondit qu'elle ne pouvait pas remettre ses écouteurs, elle comprenait que c'était en réalité un traquenard et que sortir de cette situation relevait dorénavant de l'impossible. Puis comme elle s'y attendait son mépris fulgurant se voyait, il l’interpréta comme du dédain et lui somma de redescendre de son piédestal et de converser comme la plupart des mortels. Il lui lançait pic sur pic, et son air nonchalant était encore une fois interprété comme une mise en scène d'une supériorité quelconque au vue de son intelligence exacerbée. Elle préférait ne pas répondre à ses provocations et qu'il continu de penser qu'elle était dédaigneuse, cela lui permettrait peut-être d'avoir la paix. Mais cela ne l'arrêtait pas, non il était bien trop loin pour elle, impuissante elle assistait à la provocation du jeune homme qui lui prenait dorénavant son livre des mains. Elle le regardait faire et se disait qu'il finirait bien par s'en lasser un moment. Elle soupirait donc et sa main rejoignait sa joue, son air voulant vraiment tout dire. Il était dorénavant en train de secouer son livre comme s'il s'agissait d'un vulgaire paquet de tic tac.

«Tu t'amuses bien j'espère. Que j'ai des amis ou non, qu'est-ce que ça peut te faire ? T'as rien d'autre à faire sérieux ? »

Il est vrai que Skylar s'impatientait, on ne pouvait pas nécessairement dire qu'elle s'énervait non, c'était un bien grand mot. Mais elle perdait patience, le temps était précieux et en le gâchant à jouer chien et chat avec ce garçon, elle perdait du précieux temps qu'elle pouvait consacrer à la rédaction de ses cours, aux exercices ou à s'informer sur les avancées théoriques de son domaine. Il décida donc de se rasseoir à côté d'elle et elle se demandait à présent si elle avait affaire à un homme ou à un gosse de 5 ans vu que sa maturité ne semblait pas voler très haut. Skylar commençait à taper du pied nerveusement car elle sentait que cette situation lui échappait et elle sentait qu'elle perdait un brin de sa rationalité au vue des derniers mots qu'il venait de prononcer. Elle n'allait pas lui faire le plaisir de céder à ses provocations mais elle comptait se montrer plus maligne que lui. Si elle ne lui arracher pas la tête avant.

«Merci de me donner ce privilège d'être honoré de ta présence. Je ne sais comment te montrer ma gratitude, sincèrement. »

Peut-être qu'il ne comprenait pas que cette solitude était recherché et que certains préféraient justement cette solitude à cette vie mondaine sans aucun sens. Skylar utilisa donc un moment d'inattention de son interlocuteur pour récupérer son livre, comme le ferait une enfant. Elle ouvra une page au hasard et sans se montrer pour autant violente, elle força son interlocuteur à en regarder le contenu, un sourire mesquin s’immisçait sur son visage alors qu'elle s'apprêtait à lui enlever l'envie de lui chercher des noises. « Puisque tu insistes pour rester là, peut-être que je devrais te montrer ma gratitude en t'enseignant un peu vu que tu persistes à vouloir rester dans l'enfance. » Il s'agissait d'un petit pic gratuit en référence à son attitude très gamine de tantôt, la manière douce ne fonctionnait pas, peut-être qu'en étant vexé, il se renfermerait.

«Pour les gens simples d'esprit, ce n'est que du charabia mais pour les gens qui vont plus loin c'est bien plus que ça. Toi tu vois une suite de chiffres sans sens, moi je vois une logique et un chemin tout tracé qui peut me mener vers un travail qui en vaut la peine. En résolvant un problème, c'est plus que te casser la tête que tu fais tu comprend le monde qui t'entoure et avoir des mathématiques comme amis sera toujours plus utile qu'avoir de réels amis. Pourquoi ? Parce que tu n'as pas à faire semblant avec les maths, et les maths ne mentent pas, il n'y aucun sentiments dans les mathématiques, que la vérité. Mais ce n'est pas quelque chose que quelqu'un comme toi pourra comprendre.»


© 2981 12289 0
avatar
Park Kwang Min
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 28 Mai - 18:26
Bad mood makes bad meetingSkylar & Kwang MinChaque mot qu’elle prononce relève d’une insulte que je veux accuser en m’énervant un peu plus à chaque seconde. Je lisais de l’impatience dans ses mots et ses traits, j’espérais la pousser à bout pour voir comment une asociale autiste pourrait réagir si je la fais chier, si je l’énerve suffisamment pour qu’elle réagisse autrement que comme une insensible. Moi, je me comporte comme un vulgaire idiot et le cœur y est, je ne veux pas avoir l’air de quelqu’un d’intelligent ni de patient. Ma journée est pourrie et la sienne, grâce à moi, l’est aussi. Elle prend cet air suffisant alors qu’elle fait semblant de me remercier de ma présence et je serre les poings alors que mon nez se plisse sous la colère que je ressens. Je l’observe avec une haine particulière et passe une main dans mes cheveux avec exaspération, m’énervant encore plus quand elle me reprend le livre des mains. Je croise les bras alors pour montrer mon mécontentement alors qu’elle ouvre une page de son putain de livre en prétendant qu’elle va m’enseigner des trucs pour me remercier !! Je prends une grande inspiration pour essayer de conserver ma colère qui se transforme en haine et fais semblant de m’intéresser au livre qu’elle me montre. Je prends le livre entre mes mains en écoutant ses propos avec un air faussement tout à fait d’accord avec elle et tourne les pages en faisant comme si je comprenais tout ce qui y est inscrit.

-Oh oui je vois tout à fait ! Mmh passionnant !

Je finis par exploser de rire et m’approche d’une poubelle pour y jeter le livre sans plus de cérémonie. Je me tourne fièrement vers elle avec un air satisfait de ce que je viens de faire. Elle peut la fermer maintenant avec ses explications sans queue ni tête ! Elle peut aller se faire foutre avec son air supérieur et son cours de math dont je n’ai rien à cirer.

-Tu as raison, je n’y comprends rien et tu viens de voir ce que j’en fais de ta gratitude. Maintenant, tu peux aller récupérer ton cours de math, ça pourrait être très amusant à voir !

© 2981 12289 0




Locking up you so that you won't be gone
Justayne
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !