Revenir en haut Aller en bas



 

friends - (( jinhee ))

 :: Digital City :: Quartier Est :: Gong Cha
avatar
Itô Junji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 1 Mai - 23:08



friends




Itô. Junji. Consonance nippone qu’on ne saurait nier. Il y a comme une évidence, quelque chose qu’il est impossible d’oublier. Ça ne se noie pas dans la masse coréenne, dans les prénoms d’ici. Ça ressort, ça sonne étrange parce que ça vient d’ailleurs. Et Junji a beaucoup subi les questions lors de son arrivée en Corée. Le temps où tout semblait irréel, comme si l’horloge avait arrêté de tourner. Sa mère l’avait arraché à celui qu’il avait considéré comme un père alors qu’il n’était qu’un homme parmi d’autres. Femme aux multiples amants, au style de vie que tous critiquaient. Elle était sans foi, ni loi. Et elle choisissait toujours tout pour ses propres bénéfices mais elle finit par prendre Junji en compte dans l’équation. Sa mère trouva un homme prêt à l’épouser, elle et son passé sulfureux. Prêt à accepter son fils âgé de sept ans, à faire de lui un héritier. Et c’est ainsi que Junji fut arraché de son Japon natal. Emmené à Séoul et jeté dans cette foule de coréens. Il se souvient encore des hanjas qui s’embrouillaient, du hangul qui le rendait confus. Epoque où il ne parlait pas un mot de coréen, où tous ces gens – il ne pouvait pas les comprendre. Et ça, c’était comme être sourd, muet. Un sentiment désagréable selon lui. Heureusement, on lui appris vite les bases et il finit par devenir bilingue. Par s’intégrer, se fondre dans la masse. Junji, élevée par une mère caméléon. Celle qu’il prit pour modèle afin de s’adapter. En repensant à ces années, ça avait été plutôt dur. Compliqué de tout perdre à un si jeune âge, de quitter ce qu’il avait toujours connu. Pourtant, s’il ne l’avait pas fait Junji ne serait aujourd’hui pas en mesure d’aider Jinhee. Il y a devant eux leurs boissons, gobelets qui semblent désormais vides. Des stylos pour écrire les kanjis, tracer les traits – se perdre dans leur complexité. Et puis il y a Junji qui croise le regard de Jinhee. Il répète les mots difficiles, les traduit aussi. Il essaie d’être le plus pédagogue possible. Reparler Japonais lui fait plaisir, c’est comme un retour aux racines. Tout sonne merveilleusement bien, sa prononciation est fluide. Jinhee et lui travaillent ensemble pour qu’elle puisse mieux parler, s’améliorer encore et encore. Junji est satisfait de ses progrès. Connard assumé, il est pourtant doux avec elle. Calme et serein, il veut lui en apprendre le plus possible. Les aiguilles de l’horloge sonnent toutefois la fin de cette leçon. Du moins, selon lui. « Tu as bien travaillé. Tu t’améliores vraiment. » Sourire et Junji poursuit. « On peut s’arrêter là pour aujourd’hui. Tu veux faire autre chose ? »


avatar
Chu Jin Hee
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 13 Mai - 21:00



friends




t’as beau avoir des origines nippone, tu ne le parles pas réellement. oh bien sûr tu connais certaines phrases, certaines tournures parce que tu passais tes étés chez tes grands parents, mais tu ne sait pas réellement le parler et ça te gène, surtout que tu voudrais retourner les voir seule. avant, ça ne te dérangeait pas, tu avais akira ou akiko pour te faire les traductions. mais maintenant, tu veux réellement apprendre le japonais pour que tes grands parents soient fiers que tu puisses communiquer avec eux. alors, c’est auprès de junji que tu as pensé prendre des cours pour l’améliorer. et tu ne comptes plus depuis combien de temps tu es assise en face de lui alors qu’il prend du temps pour tout t’expliquer, pour te montrer comment écrire tel caractère, comment il se prononce, se traduit. toi, tu notes tout, chaque petite remarque, chaque petit détail. ça pourrait ne pas être utile, mais tu sais que lorsque tu reliras tes notes, tu te rappelleras de ce qu’il t’a dit pendant cette séance. tu apprécies le fait qu’il prenne du temps pour toi encore plus quand tu vois que tes efforts sont récompensés. sans dire que tu arrives à parler un parfait japonais, tu commences à pouvoir discuter un peu et ça te fait plaisir. tu relèves la tête de ta feuille au commentaire de junji, rougissant légèrement. tu n’es pas habituée à recevoir des compliments d’autres personnes que ta famille. ça te fait bizarre et en même temps extrêmement plaisir. tu lui rends son sourire et le laisse poursuivre avant de hocher la tête. tu as beau être une bonne élève t’as aussi besoin de t’aérer la tête. « merci beaucoup. sans toi je n’y arriverai pas. t’es vraiment un bon prof. » et tu le penses réellement. t’es pas le genre de personne à dire quelque chose si tu ne le penses pas. tu te tais sinon. « je me disais qu’on pourrait aller manger quelque part et après aller dans un karaoké pour s’amuser ? » après tout, c’est comme ça que vous vous amusez en corée. vous allez manger et ensuite vous passez votre temps dans une salle fermée à chanter de tout votre saoul. t’espères que junji acceptera ta proposition. « je te l’offre. pour te remercier de prendre du temps pour m’apprendre le japonais. » faut bien que tu le remercies de tout ça. alors, tu vas lui offrir le repas et la soirée dans le karaoké. « enfin, à moins que tu es des projets pour ce soir. je veux pas empiéter dessus. » hors de question d’être la cause des annulations potentielles de ses plans. t’aimes pas déranger, mais là ce serait pire s’il renonce à ce qu’il avait prévu de faire avant que tu ne proposes ta soirée.





We’re holding onto the end and being cautious
- rubber band, ikon
avatar
Itô Junji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 19 Mai - 18:29



friends





les progrès qui se manifestent au fil du temps, junji et jinhee qui parlent - peuvent désormais communiquer mieux qu'avant. le japonais qui s'impose et junji ressent comme une certaine fierté. il est satisfait, content qu'elle y arrive. que leurs efforts paient et qu’elle puisse renouer avec ses origines, sa famille. Il voit quelques rougeurs lorsqu’il la complimente. Ça le fait sourire aussi. Et Junji se dit qu’il aurait bien aimé avoir une petite sœur ou bien un frère. Quelqu’un à protéger, à aider vu qu’au final Nao et lui n’avaient aucun lien de sang – fort heureusement. Jinhee lui répond, compliment associé et Junji sourit. « si tu le dis, je vais pas te contredire. » Bon prof, possible. Mais Junji restait surpris de sa propre patience, lui qui avait un caractère parfois compliqué – il s’en sortait bien. Peut-être était-ce parce que Jinhee restait concentrée et qu’elle était sérieuse. Puis lui apprendre le Japonais, il pouvait le faire. Compétence qu’il doit à sa terre natale, à sa mère qui a continué à lui parler dans leur langue d’origine. Et Junji propose, elle semble accepter. Manger et karaoké, tout pour se détendre. Tradition d’ici peut-être aussi et Junji trouve que c’est une bonne idée. « c’est cool, faisons-ça. » Junji qui ne s’étend pas mais sourit à ses mots. « t’es pas obligée de me l’offrir, c’est rien du tout. Ça me fait plaisir de parler japonais, ça me manquait ces temps-ci. » L’aveu honnête, Jinhee est vraiment gentille – assez pour lui offrir alors que pour lui, ce n’est pas compliqué, ni embêtant. Mais Junji n’a pas la masculinité fragile, il accepte alors. « mais bon, si tu veux payer je m’y oppose pas. qu’est-ce que tu veux manger ? » Question pratique, à vrai dire Junji connaissait peu les goûts des autres. Les informations venaient et s’en allaient. Tout se mélangeait et ses amis n’étaient pas foncièrement difficiles. Il n’y a que ceux de Nao qui persistaient à cause de leur proximité, de leur vie ensemble. Junji qui se plaît à le connaître par cœur. Il se demandait réellement ce que Jinhee aimait, sa curiosité piquée au vif. Et alors que Junji réfléchit, Jinhee le prend de court avec sa question. « non, aucun projet pour ce soir. Nao ne m’a rien dit, c’est mon colocataire – et plus qu’un colocataire. » Il lui sourit, n’a pas peur de sa réaction. « on y va si t’es toujours partante ? »


avatar
Chu Jin Hee
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 4 Juin - 11:42



friends




« je le dis, tu es vraiment un bon prof junji. » répètes-tu malgré qu’il t’ait dit qu’il n’allait pas te contredire. mais t’as vraiment envie qu’il sache que grâce à toi, tu progresses bien plus vite que tu ne l’aurais fait avec quelqu’un d’autre. tu aurais pu demander à akiko ou akira de te donner des cours de japonais, mais tu sais que vous auriez passé plus de temps à discuter de vos vies respectives que de réellement travailler. et puis, au moins, de ne pas étudier avec tes cousins, ça t’avais permis de rencontrer junji que tu considérais comme ton ami. du coup, quand il propose de s’arrêter là pour votre leçon de la journée, tu ne peux pas t’empêcher de lui proposer une activité typiquement coréenne. un truc à manger avant un petit karaoké entre amis. tu espères sincèrement que ça plaira au jeune homme s’il accepte de t’accompagner. tu souris quand il te dit que c’est okay et tu secoues la tête à ses mots. tu veux payer pour le remercier d’être si gentil avec toi. parce que tu sais que beaucoup aurait abandonner parce que les langues c’est pas ton fort, ou du moins t’es plus lente à apprendre que certaines personnes. du coup, tu es réellement reconnaissante envers le japonais parce qu’il prend sur lui et sur son temps pour t’apprendre sa langue maternelle. alors, c’est normal que tu le remercies de cette façon, parce que tu ne peux rien faire de plus. « je paie parce que sans toi, je n’arriverai pas à progresser. pour ce qui est de ce qu’on va manger. pourquoi pas quelque chose de japonais ? comme ça on fait mélange nos deux cultures. » vous mangez japonais et après faite une des activités préférées des jeunes coréens, ça sonne comme un bon plan pour toi. tu finis cependant par lui affirmer que s’il a quelque chose d’autre de prévu, tu ne veux pas le bloquer. tu souris quand il te parle de nao. plus que colocataire ? ça veut dire en couple, ou alors ils couchent simplement ensemble ? t’as pas le temps de demander, qu’il te relance. ton sourire s’agrandit. « allons-y. » tu rassembles tes affaires, que tu fourres dans ton sac et une fois que c’est rangé, tu sors de la bibliothèque avec le jeune homme. tu te retournes vers lui, les lèvres toujours étirée d’un sourire. « nao ? c’est ton copain ou juste un sexfriend ? » t’es curieuse de nature et tu ne juges jamais. tu veux juste savoir parce que tu te moques que des préférences sexuelles de junji. t’es pas ami avec lui parce qu’il est gay ou hétéro. ce serait tellement hypocrite de ta part surtout, sachant que tu es dans une famille ouverte d’esprit et que tu es pareil qu’eux. tu es juste vraiment curieuse.





We’re holding onto the end and being cautious
- rubber band, ikon
avatar
Itô Junji
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 7 Juil - 13:17



friends






Relation agréable, amitié qui est née de leurs nombreuses leçons et des circonstances. Junji qui persiste, n’abandonne pas et Jinhee non plus. Leurs efforts ont payé, surtout ceux de la jeune femme. Elle parle mieux qu’avant, s’améliore de jour en jour. Et si elle lui dit qu’il est un bon prof, Junji ne peut que la laisser faire. Sourire parce qu’au fond, ça lui fait plaisir. Il découvre des choses sur lui-même, peut-être est-il plus patient qu’il ne le pense. À moins que l’affection ne le fasse rester. Junji a réellement envie de l’aider. Elle lui propose un karaoké et un repas, comment refuser. Impossible. Junji pense que ça leur fera du bien de se détendre et puis après l’effort, le réconfort s’impose. Simple logique. Il accepte avec plaisir. Et puis vient la question fatale. Que manger ? Il faut qu’ils se décident. Jinhee fait une proposition à mi-chemin et il ne peut que dire oui. Cela fait même trop longtemps qu’il n’a pas mangé japonais. Sa mère n’a jamais été une fine cuisinière mais Junji connaissait de très bonnes adresses. Peut-être aussi qu’il avait tout testé pour y emmener un jour l’élu. « c’est faux, tu travailles beaucoup – c’est grâce à tes propres efforts que tu progresses. » Sourire sincère. « je donne juste le coup de pouce. » Pas besoin de réfléchir plus longtemps quant au restaurant. « un restaurant japonais c’est parfait. Je suis en manque depuis le temps où j’y suis pas allé. » Opportunité parfaite, mélange de leurs deux cultures. Jinhee avait raison. Et Junji passe en boucle ses trouvailles, hésite un instant mais un lieu lui reste en tête. « Il y en a un nouveau qui vient d’ouvrir. On pourrait le tester ? » Plan qui se dessine et ils rassemblent leurs affaires. Stylos, crayons – feuilles multiples sur lesquelles les kanjis s’entassent. Hiragana, katagana multiples. Mais tout disparaît, est enfoui dans leurs sacs. Ils sortent ensuite à l’extérieur. L’air frappe, le vent se mêle. Fraîcheur qui fait du bien, le soleil aussi pointe le bout de son nez. Junji a toujours aimé être dehors, profiter du paysage. Il n’a pas eu peur de mentionner Nao devant Jinhee. Elle est ouverte, impossible de ne pas le sentir. Et puis lui n’a jamais eu honte. Il aime s’amuser, se fiche que ce soit avec un homme ou une femme. Le plaisir s’oriente vers n’importe qui. Jinhee sourit, Junji ne s’attendait toutefois pas à une question aussi directe. Il rit légèrement. « C’est un peu compliqué. » Bon résumé de leur situation. « On couche ensemble depuis pas mal de temps mais il n’y a rien d’officiel. » Ils marchent et Junji continue son histoire. « Pourtant j’ai arrêté d’enchaîner les conquêtes, j’ai juste envie de lui. » Aveu direct, l’évidence même. Junji qui a laissé de côté les amours éphémères pour ne penser qu’à lui, ne désirer que lui. « Je suis pas le genre à m’enfermer dans une relation mais avec lui, c’est différent. » Différent parce que Junji ne se lasse pas. Ils ont cette alchimie parfaite, s’accordent. « Et toi, tu as quelqu’un en vue ? »


avatar
Chu Jin Hee
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 3 Aoû - 16:57



friends




ça te fait du bien de reconnecter avec tes origines, parce que mine de rien, tu passais pas mal de temps au japon quand tu étais petite. cependant, tu n’as jamais réellement appris la langue, malgré la présence de tes cousins japonais sur le sol coréen. pourtant, ce n’est pas faute de passer du temps avec eux. c’est juste que tu n’arrives pas à assimiler cette langue. mais avec junji c’est différent, t’as l’impression que tu peux progresser et que tu le dois parce que tu ne dois pas le décevoir. il prend de son temps pour t’apprendre sa langue alors c’est de ton devoir de ne pas lésiner sur les efforts pour faire des progrès. tu souris donc comme une gamine quand il te dit que c’est seulement grâce à tes efforts et ton travail que tu arrives à avoir un si bon niveau. tu veux vraiment réussir pour ne plus avoir besoin de traducteur quand tu parleras à tes grands parents au japon. « mais quand même tu m’aides énormément. » plus qu’il ne le pense d’ailleurs. il ferait un très bon professeur d’ailleurs. il semble heureux de partager la culture nippone et c’est pour cette raison que tu proposes un restaurant japonais avant d’aller au karaoké, autant pour lui faire plaisir que pour mélanger vos deux cultures. junji accepte et tu souris un peu plus alors qu’il parle d’un nouveau qui a ouvert récemment. tu hoches la tête frénétiquement un sourire toujours collé aux lèvres tandis que tu ranges tes affaires. « oui on peut y aller. » tu n’es jamais contre le fait de découvrir de nouveaux lieux, de nouvelles têtes malgré ta timidité. vous sortez donc et la conversation s’oriente vers junji et nao. tu souris te doutant qu’il y a plus qu’une simple relation de colocation entre les deux hommes. tu te fiches pas mal qu’ils soient dans ce genre de relation. tu es ouverte d’esprit et tu ne rejetteras jamais personne par rapport à ses préférences sexuelles. tu poses donc la question, t’étonnant d’être aussi directe. ce n’est pas dans tes habitudes, mais tu ne sais pas pourquoi, aujourd’hui avec junji t’as l’impression que tu peux tout dire, tout demander. tu l’écoutes te parler du jeune homme et un sourire rêveur s’afficher sur tes lèvres tandis que tu rebondis sur ses mots. « il le sait que tu as arrêté d’aller voir à droite et à gauche ? et lui il a envie de s’enfermer dans une relation ? est-ce que tu es amoureux de lui ? » tu poses énormément de questions parce que tu es curieuse mais aussi parce que tu aimes les histoires d’amour. t’es le genre de fille à te mettre dans ton lit, des gâteaux ou de la glace près de toi et à regarder des films à l’eau de rose, ou lire un bouquin sur une belle histoire d’amour. tu n’as pas honte et ne l’a jamais caché, mais tu ne le cries pas non plus sous tous les toits. la question de junji te laisse pensive quelques secondes avant que tu ne sentes tes joues prendre une légère couleur rouge alors que tu penses à la personne qui fait battre ton petit cœur un peu trop fort. « c’est compliqué aussi. » que tu murmures, détournant le regard et la tête pour qu’il ne voit pas ton air gêné. « je suis amoureuse oui… mais je l’ai jamais rencontré. » c’est bizarre dit comme ça, mais c’est la vérité. « c’est un joueur de foot… » tu marques une pause quelques secondes puis, tu reprends assez rapidement. « c’est débile je sais. mais je peux pas faire autrement. quand je l’ai vu pour la première fois à la télé, je suis tombée sous le charme. d’abord de son physique et puis après de sa personnalité… mais ça n’aboutira jamais. je ne le recontrerai jamais. »





We’re holding onto the end and being cautious
- rubber band, ikon
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !