Revenir en haut Aller en bas



 

avatar
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 2 Mai - 15:03
first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ « laisse moi t’aider. » qu’elle te signe alors que tu la regardes en levant les yeux au ciel et que tu soupires. sérieusement, qu’est-ce que tu ne ferais pas pour ta petite sœur sojin. c’est la personne la plus importante à tes yeux et tu la protègeras toujours qu’importe ce qui peut t’arriver. mais aujourd’hui c’est elle qui prend soin de toi. du haut de son petit mètre soixante, elle fait en sorte que ta cravate soit bien à sa place. tu la taquines un peu en restant aussi droit que tu le peux pour paraitre encore plus grand mais elle te frappe l’épaule pour que tu écartes les jambes et te mettes à sa hauteur. un sourire narquois s’affiche sur tes lèvres alors que tu t’exécutes. il n’y a vraiment qu’avec sojin que tu peux être toi-même, que tu t’autorises à plus sourire, à être plus joyeux. même avec ton petit ami youngjae, tu n’es pas aussi expressif, parce que tu n’en ressens ni l’envie, ni le besoin. alors, que lorsque tu es en présence de ta petite sœur, ça vient tout seul. d’ailleurs, un nouveau sourire prend place sur ta bouche alors que tu déposes un baiser sur son nez. elle le fronce et elle ressemble encore plus à toi en faisant ça. t’as aussi cette habitude de froncer ton nez. tu le fais sans t’en rendre compte et si sur toi ça donne un air un peu débile, sur ta petite sœur, c’est cute. « j’ai fini oppa. redresse toi que je vois à quoi tu ressembles. » tu la couves du regard, alors que tu reprends ta taille initiale et qu’elle se recule en te souriant. elle mime un parfait des doigts et tu ne peux pas t’empêcher de sourire encore une fois. tu finis par ouvrir les bras et elle vient s’y loger quelques secondes. t’en profites pour embrasser le sommet de son crâne avant de te défaire de son embrassade. « il faut que j’y aille. » dis-tu, tandis que sojin hoche la tête après avoir lu sur tes lèvres. tu as beau savoir signer, et l’utiliser en public, surtout quand tu ne veux pas qu’on vous comprenne, quand vous n’êtes que tous les deux, tu parles et elle lit. dernier bisou sur sa joue et elle te souhaite une bonne journée. tu reprends ton visage impassible, celui que tu as toujours quand tu n’es pas avec sojin et c’est dans ta voiture que tu te rends au commissariat. c’est ton premier jour depuis que tu as fini l’école. tu pousses un soupir en te remémorant ces moments. tu étais bien à l’école, mais maintenant c’est la vie réelle et tu as hâte de te lancer dans ton métier. t’arrives avec une dizaine de minutes d’avance et tu entres dans le bâtiment après avoir fermé ta voiture. tu es aussitôt dirigé vers le chef du service et tu l’écoutes te parler pendant une vingtaine de minutes de ce qu’il attend de toi et de ta tâche. t’apprends que t’es assigné à un policier plus expérimenté et ça te fait grincer des dents. t’espères qu’il essaiera pas de trop t’imposer de trucs. t’es pas spécialement à l’aise, pas du tout même, avec l’autorité. tu hoches la tête quand il te demande de le suivre pour te présenter l’officier hwang. tu le suis dans les couloirs jusqu’à arriver dans un open space et il est là au milieu de la pièce, attendant sûrement votre chef et toi. il te présente et tu hoches brièvement la tête. « officier bae. je viens de finir l’école de police. » que tu dis simplement attendant que le chef finisse de lui dire de bien s’occuper de toi avant que tu ne le regardes partir. ton regard se pose alors sur ton supérieur et tu l’évalues du regard. ouais pas trop imposant, il fait pas réellement peur. bien que ton visage soit sans expression, quand on te connait bien, on voit bien le mépris voiler tes yeux. mais lui te connait pas, est-ce qu’il le verra ?

© LOYALS.


† i look at you, and see the rest of my life in front of me. because, you're the one.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 6 Mai - 23:15

first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ «  Assis.. Roméo assis ! » La fierté se lisait sur ton visage quand tu le voyais poser son postérieur sur le sol alors que sa tête se penchait légèrement. Tu souriais alors comme un gamin en le caressant et lui faisant un câlin comme s'il s'agissait de ta peluche. Peluche assez grosse et vivante. Attachant la laisse à son harnais tu te lèves en l'accrochant à ta taille avant de sortir de ton appartement ton portable placé sur ton bras pour jouer ta musique préférée pendant que tu gagnais peu à peu de la vitesse. Il faisait encore frais, la brise matinale venant accompagner ton sport quotidien. Courant alors une bonne demie heure tu reviens un peu transpirant et surtout bien réveillé prêt à attaquer cette journée alors que Roméo te suivait toujours aussi bien, prêt à courir trente minutes de plus. Le détachant tu le regardes monter jusqu'à la porte de ton appartement. Une fois à l'intérieur tes vêtements volent vite dans la pièce fonçant dans la douche où tu prends ton temps. Ressortant propre et détendu tu ramassas tes affaires et donnas à manger au pauvre chien qui te regardait comme si la terre allait s'écrouler avant de remuer la queue comme un fou en voyant ses croquettes. Les chiens sont simples à satisfaire c'était vraiment amusant à voir. Et tu souriais en prenant appuie sur ton plan de travail prenant une gorgée d'eau. Et si tu te contentais de peu également ? N''était-ce pas ce que tu faisais ? Profiter de chaque journée de boulot pour attraper les méchants, courir avec ton chien, regarder un film avec une bière, rafistoler ta voiture de collection. Une vie tranquille et parfaite. Si un trou en toi, un vide ne s'était pas formé après cet accident. Ce malheureux accident qu'ils qualifiaient ça. Tu pensais plus à l'immense tragédie injuste. Tu avais presque voulu oublié ce que cela faisait de ne pas être seul. Et si tes parents te rappelaient qu'il était temps de te marier tu avais même mis de côté ce détail.
Mais pas le temps d'y penser plus que tu enfilas tes vêtements afin de te rendre au travail. Une fois sur place tu mis ton uniforme tranquillement sans te presser passant le bonjour à ceux qui partaient pour enfin se reposer. Tu les gratifiais d'une tape sur l'épaule et d'un sourire avant de sortir du vestiaire. Tu es en avance comme toujours et tu en profites donc pour dire bonjour autour de toi et te prendre un café fraîchement fait. Cafetière en main tu verse le café dans un gobelet en riant à une énième connerie de ton collègue.   « C'est aujourd'hui que le nouveau arrive non ? Yah ne l'effrayez pas ! » Riant doucement tu étais loin de savoir qu'il n'était pas du genre à être effrayé mais bien à casser quelques cacahuètes quand venait l'autorité. Un moment passa alors que tu prenais les premiers dossiers et que tu les triais attendant ton assignation pour aujourd'hui avant de voir le chef entrer avec la nouvelle recrue. Tu restais doucement le sourire aux lèvres avant de l'entendre te parler de ton rôle. C'est bien la première fois que tu formes quelqu'un mais tu en es fier et hoche la tête t'inclinant alors respectueusement. Tu saluas alors cet officier Bae avant de saluer le chef qui repartait. Reprenant ton sourire tu tendis ta main vers le nouveau. «  Enchanté moi c'est Hwang Jung Wan, ici tout le monde m'appelle officier Hwang ou Wan. Tu vas rester un peu avec moi du coup. Entendons nous bien » Le respect, le sourire et le travail bien fait, c'était comme cela qu'on te qualifiait mais le jeune en face de toi semblait bien moins souriant. «  On va patrouiller ce matin tu vas te faire au quartier. Tu viens d'où ? » Sous entendu quel quartier connaissait il. Mais, tu sentais que la tâche allait être compliquée avec lui.


© LOYALS.
avatar
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 14 Mai - 15:05
first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ sojin a absolument tenu à t’aider à t’habiller. elle voulait être la première à te voir dans ton uniforme et tu ne peux rien refuser à ta petite sœur. alors, tu l’as laissé faire avec un sourire sur les lèvres. il n’y a qu’elle qui puisse faire sortir ce sourire spécial que tu lui réserves. et c’est grâce à son aide que tu es fin prêt à temps pour ton premier jour en tant que policier. elle aurait aimé t’accompagner mais tu as refuser. t’aurais été trop distrait avec elle près de toi. tu préfères largement y aller seul pour le moment. et puis elle doit aller à l’école. elle ne peut pas se permettre d’être en retard, comme toi tu ne peux pas l’être non plus. t’arrives à l’heure au commissariat même un peu en avance et t’es de suite pris en charge par le chef de la police. tu l’écoutes d’une oreille attentive, peu pressé de rencontrer ce mec qui va être ton superviseur. t’as pas envie qu’il t’impose trop de truc parce que tu n’es pas pour ainsi dire très à l’aise avec l’autorité, voire même pas du tout. plus tu es loin d’elle et mieux tu te sens. c’est sûrement du à tes parents, mais tu t’en moques de la cause. tu veux juste pas être obligé de plier si tu n’en as pas envie. pourtant, au fond de toi, tu sais que tu devras le faire, au moins pour garder ton boulot. à la fin de l’entretien, qui t’as semblé duré des heures, il te mène dans un open space et tu fais la rencontre de ton supérieur. tu le juges rapidement du regard et tes yeux lorsqu’ils se reposent sur les siens sont méprisants. il a l’air tout chétif et pas taillé pour ce métier. le genre de mec à se faire bouffer en premier s’il y a une altercation. pourtant, tu ne montres rien sur ton visage et tu te présentes, lui rappelant par la même occasion que tu sors de l’école de police. il te sourit et te tend la main en se présentant. ton visage lui reste inexpressif. tu hoches simplement la tête. « enchanté officier hwang. » tu marques bien la ligne entre vous, l’informant au passage que pour toi ce sera officier hwang. t’es pas quelqu’un qui aime l’autorité, mais tu connais le respect et tu sais que dans ce genre de métier, c’est primordial, alors tu ne lui donneras pas de surnom ou ne l’appelleras pas par son prénom. tu ne veux pas devenir son ami et même si tu le voulais, tu ne lui sourirais pas et serais aussi froid que ça. c’est dans ta nature et tu ne vas pas changer ça. t’as toujours été comme ça et il devra apprendre à rester avec un mec taciturne et peu avenant. tu ne peux pas faire autrement à vrai dire, et ne le veux pas non plus. jungwan t’informe que vous allez patrouiller dans le quartier avant de te poser des questions sur toi, notamment sur ton quartier. tu te retiens de lever les yeux au ciel. c’est tout à son honneur de vouloir en savoir plus sur le newbie qu’il doit former, mais est-ce qu’il est réellement obligé de vouloir en apprendre plus sur ta vie et d’où tu viens. tu laisses échapper un petit soupir discret. c’est déjà un casse-tête pas possible ce premier jour et tu viens juste de commencer. « de séoul, songpa. j’ai toujours vécu ici. » tu gardes tes phrases courtes et concises. tu sais que tu devrais lui demander d’où lui il vient par politesse au moins, mais ça ne t’intéresse pas du tout. à la place tu préfères reporter la conversation sur votre patrouille de la journée. « la patrouille, c’est une patrouille de routine ou on doit faire attention à quelque chose en particulier ? » peut-être des pickpockets, des gens bizarres, des gens bourrés. tu sais pas toi. c’est pour cette raison que tu demandes.

© LOYALS.


† i look at you, and see the rest of my life in front of me. because, you're the one.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 28 Mai - 21:24
first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ Etre nouveau dans le métier ce n'est pas toujours la bonne place. Souvent, une partie des anciens te descendent et sont condescendants jusqu'à ce que tu prouves que ta place est bien à leurs côtés. D'autres sont ultra protecteurs. Ce n'est pas méchant juste un peu étouffant. Tu te rappelles de tes premiers jours et tout ce qui avait suivi ce qui te donne envie de fair eles choses bien, éviter les erreurs et faire de son arrivée quelque chose de bien, sans pour autant le materné. Ce n'est ni ton rôle ni dans son intérêt. Tu avais donc commencé ta journée en te rendant compte de ton nouveau rôle et de ce petit nouveau qui allait arriver. Pourtant ta matinée ne changea pas pour autant et aucun stress ne te prenais réellement. Tu supposais que tes tâches allaient être simples et en voyant le programme tu pouvais affirmer qu'on l'avait allégé, ce qui ne t'arrangeait pas forcément. On t'avait fait quelques corvées de dossiers également, sûrement avec l'excuse du nouveau et de son apprentissage, mais avec un fond de flemmardise. Heureusement tu n'étais pas radin sur tes heures sup' et n'hésitais pas à donner de ton temps. Ce qui n'allait peut être pas être le cas de ce jeune à former. Dès qu'il arriva tu fus poli mais assez amical, de toute façon vous étiez une sorte de team et l'ambiance était assez importante pour se soutenir. Ce que vous voyez n'était pas toujours si joli et les méchants n'étaient parfois pas attrapés ce qui te rendait fou. Peu importe tu l'accueillais avec le sourire sentant son regard t'analyser. Tu étais curieux de savoir ce qu'il pensait et si sa déduction ne prenait pas le dessus sur un cliché un peu trop répandue. Tu étais souriant et fin donc tu faisais le flic simple qui faisait mal son taf. Et tu rigolais au nez de ceux qui prenait leurs grands airs pour te juger. Seul une poignée de tes collègues savaient que tu avais été à l'armée, servir ton pays pour quelques années, et donc que ce métier n'était qu'un moyen de te poser, loin de tes capacités maximales. Le jugement d'une personne prenait quelques secondes et pourtant pour le connaître il fallait des années. En reprenant ta main la serrant alors que tu ne perdais pas ton sourire, comprenant qu'il ne voulait pas être amical avec toi, tu compris également qu'il allait être compliqué de discuter avec lui. Rapidement tu mis ton gilet et ton brassard afin de pouvoir intervenir prenant également ta casquette en l'enfilant. Ce qu'il pouvait être rigide. Avait il peur ou était il hautain? tu n'arrivais pas à te décider mais même tes collègues te lançaient des regards compatissants. Souriant alors tu soupiras un bon coup en prenant les clefs d'une voiture. " Parfait alors le quartier sera plus familier ". Ce n'était pas une discussion puisque tu étais le seul à réellement t'intéresser à l'autre et parler tu décidas donc de rester dans le domaine professionnel. Tant pis pour l'amical et gentil Wan. " C'est pour te montrer le quartier , ce qu'on surveille en général et bien sûr rester vigilent sur toutes les actions où on pourrait intervenir. Mias pour le moment rien de précis. On te donnera une sorte de mission si c'était précis. " Lui faisant signe de te suivre tu sortais alors saluant rapidement tes collègues de la main avant  d'aller en voiture conduisant pour lui montrer votre "terrain" . Une fois Hak Nyeon dans la voiture tu démarras faisant alors le tour et lui montrant les endroits à surveiller, ceux où vous aviez déjà eu une intervention et d'autres combines. " Si t'as des questions tu peux me demander, si je suis pas là les collègues sont là aussi. Une règles primordiale, tu te lances pas tout seul dans un truc, pas de vengeance personnelle.. bon ce qu'on t'a dit en école quoi. " Tu tournais une nouvelle fois continuant ta visite avant de t'arrêter à une dispute de rue. " Tu interviens je te suis mais je  te laisse faire. " Descendant de la voiture tu le suivis donc regardant sa manière de faire face à une dispute entre deux inconnus sûrement un peu énervé de leur journée qui venait , pourtant , de commencer.



© LOYALS.
avatar
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 14 Juin - 10:48
first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ tu devrais être plus avenant, plus social et surtout plus souriant. sojin te le répète assez souvent, te frappant l’épaule à chaque fois que tu réponds par onomatopée aux gens qui vous entourent. elle a beau ne rien entendre depuis sa naissance, elle sait lire sur les lèvres et il n’est donc pas difficile pour elle de te faire la morale quand tu discutes avec quelqu’un et que tu ne lui donnes que de courtes phrases en guise de réponse. mais c’est comme ça que tu es et tu ne changeras pas réellement. t’aimes pas vraiment faire étalage de ta vie et de tes sentiments et tu préfères aller droit au but. alors, c’est pas réellement la faute de cet officier qui fait tout pour engager une conversation avec toi, mais tu ne lui laisses pas entendre que tu veux continuer. parce que d’un t’en as pas envie. t’es pas entré dans la police pour te faire des amis et deux, ça ne t’intéresse pas du tout d’en apprendre plus sur lui comme tu ne veux pas qu’il en apprendre sur ta vie. si ta petite sœur avait été là, elle t’aurait sûrement encore une fois frappé et signé pendant une bonne vingtaine de minutes que tu devrais être plus agréable avec les personnes pour qu’ils te le rendent. et comme d’habitude, tu aurais haussé les épaules avec un sourire tendre avant de secouer ses cheveux. ça n’aurait rien changé, elle le savait, mais elle s’évertuait à le faire pensant peut-être qu’un jour tu décides que tu devais le faire pour être accepter par la société. mais ce n’était pas ton but, pas du tout même. du coup, avec l’officier hwang tu étais comme tu avais toujours été. tu pouvais voir qu’il était désespéré parce que tu ne répondais pas réellement à ses questions ou plutôt évasivement. les regards des autres en disaient long sur ce qu’ils pensaient, mais tu t’en moquais. tu copies le plus vieux en enfilant ton gilet, ton brassard et la casquette de l’uniforme et tu le suis. tu l’écoutes te parler, rangeant les informations par ordre d’importance pour le moment, ce n’était pas très intéressant. tu te places côté passager de la voiture de patrouille et tu le laisses te montrer les endroits où vous étiez habilité à intervenir. tu retiens tout, notes chaque détail jusqu’à ce qu’il te dise quelque chose que tu as appris en classe. tu te figes quelques instants. ça c’est un truc que tu ne pourras pas faire et tu le sais pertinemment. si quelqu’un vient à toucher aux personnes que tu aimes, tu mèneras ta propre vendetta. tu le sais parce que tu as toujours été comme ça. il suffit de voir le nombre de fois où tu t’es battu à l’école pour défendre l’honneur de ta petite sœur parce qu’on se moquait de sa surdité. « ouais je vois… les trucs d’écoles. » tu ouvres la bouche pour la première fois depuis que vous êtes entrés dans la voiture et tu ne lui prêtes pas plus d’attention que nécessaire. t’as pas vraiment envie qu’il découvre que tu n’écouteras pas cette règle. après tout, s’il y a des règles, c’est pour les enfreindre non ? enfin, t’es pas encore à ce stade parce que tu viens juste de commencer mais c’est une possibilité que tu n’exclus pas. vous finissez par vous arrêter et ton regard est attrapé par deux hommes en train de se disputer en plein milieu de la rue. « très bien. » dis-tu en hochant la tête, descendant de la voiture en même temps que lui. il voulait sûrement jauger tes capacités à prendre ce genre de situation en main. tu t’approches alors de ces deux personnes, le visage toujours inexpressif. « bonjour messieurs. » commences-tu pour être poli et agréable ? peut-être. en tout cas, dès qu’ils voient l’uniforme, ils se lâchent et t’as presque envie de sourire de mépris quand tu vois ce que l’autorité peut faire sur les autres. parce que c’est ce que tu représentes, les forces de l’ordre, l’autorité à ne pas toucher, ne pas froisser. « vous avez un problème ? » tu plantes ton regard dans chacun des leurs et aussitôt, c’est un florilège de mauvaise foi et de mensonges qui parviennent à tes oreilles. tu écoutes tout en hochant la tête de temps en temps même si ton attention n’est pas focalisée à cent pourcent sur eux. une fois qu’ils finissent de parler, tu hoches la tête. « faites en sorte de ne pas déranger l’ordre publique s’il vous plait. si vous devez régler un problème, faites le de manière calme et réfléchie. en venir aux poings et aux cris ne résoudra pas le problème. » ironique quand on sait que t’es le premier à utiliser la force quand ça ne veut pas rentrer dans le crâne de quelqu’un. « je vous souhaite une bonne journée messieurs. » et tu les foudroies du regard, les dissuadant de recommencer leur chamaillerie une fois que tu auras le dos tourné. tu tournes donc les talons et ton regard croise celui de jungwan. tu le défies avant de prendre la parole. « alors ? » tu lui demandes pas vraiment ce qu’il en a pensé mais plus s’il trouve que t’es à la hauteur. mais bon, c’est pas comme si t’attendais son approbation ou quelque chose dans le genre.

© LOYALS.


† i look at you, and see the rest of my life in front of me. because, you're the one.
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 28 Juin - 23:18
first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ La parole n'était certainement pas une qualité de la nouvelle recrue mais tu ne te formalisais pas sur de telle chose. Tant qu'il faisait bien son travail peu importait s'il était souriant avec toi et tes collègues, peu importait qu'il te raconte sa vie ou pas. Qu'il demande la tienne encore moins, tu étais toujours avenant et bienveillant avec les gens pour finalement terrer une partie de toi qui détestait encore le monde dans lequel on t'avait plongé. Tu pensais pouvoir l'aider mais tu avais besoin de mettre en prison ceux qui le méritaient tu avais besoin de sentir que le pouvoir qu'on t'avait donné avait une utilité et tant que tu n'aurais pas fait le maximum pour en enfermer la plupart tu penserais que tu n'as pas accompli ta tâche. Personne ne te connaissais comme tu t'étais vu, comme tu te connaissais et comme la vie t'avait rendu. Ton passé ne concernait personne même si les bruits de couloirs faisaient de toi un gay ou révélait parfois la vérité entre deux mensonges. Tu n'avais pas besoin de ce regard de pitié que certains avaient délivré à ton égard lorsque le supérieur avait évoqué l'histoire de ta fiancée. Ce n'était que le passé. Il t'avait marqué il t'avait forgé et maintenant tu ne voyais plus l'intérêt d'en tenir informer les gens. Ce gamin devait avoir la même envie. Garder sa vie privée, privée, garder des distances pour x ou y raisons, peut être que ce n'était qu'une caractéristique naturelle, une prédominance de son caractère. Peu importait tant qu'il faisait son travail. Il était toujours intéressant de savoir ce qui avait emmené quelqu'un à faire ce métier, mais ce n'était pas obligatoire et tant qu'il menait à bien les missions données, tant qu'il ne regardait pas ses horaires, tout irait bien. Alors que tu énonçais la règle d'or tu riais intérieurement. Rare était les gens qui pouvaient se retenir. Etre dans la police c'est aussi réagir, et tu savais très bien comment tu réagirais si tu retrouvais le meurtrier. Tu savais que tu le tuerais de tes propres mains pour avoir laissé ta fiancée être une victime qui est partie dans l'oublie. Alors le demander était risible. Mais tu te devais de le dire. Souriant alors doucement en le regardant rapidement avant d'arriver sur les lieux d'une dispute. Rien de fou mais les choses pouvaient rapidement dégénérées et il était de votre devoir d'intervenir. Evaluant la tâche supportable tu le laissas intervenir en restant en arrière bien que le suivant. Croisant les bras tu le regardes faire en voyant son air fermé. Il sera du genre dissuasif. Cela lui appartenait. Tu étais du genre à jouer au bon flic, laissant les autres penser que tu n'étais qu'une chiffe molle. Ce n'était pas un problème qu'on te pense faible. Il arrivait toujours un moment où la vérité serait rétablie et puis.. tu n'avais pas besoin qu'on te prenne pour superman. Le litige réglé tu t'inclines poliment " Bonne journée messieurs " Ton regard se plantant dans le sien tu sentais un défi, une lueur presque hautaine et tu eus un petit sourire en coin. " Bien.. je suppose que tu n'as pas besoin de mon avis quand tu as réglé un problème. Sans violence de plus " Reprenant le chemin de la voiture tu reprenais donc la patrouille le silence régnant dans le véhicule. Si les gens se fourvoyaient sur ton compte tu n'étais pas dérangé, mais tu ne supportais pas l'égoisme. " Je préviens au cas où mais .. même si tu ne m'aimes pas tu devras me couvrir en cas de problème, tout comme je ferai de même et tout le monde au poste. " Simple piqûre de rappel quand on voyait son comportement et ce que les autres supportaient. Toi tu t'en fichais mais les autres.. ça allait passer ou casser. Certains étaient comme toi, bien que tu voyais beaucoup de grandes gueules.



© LOYALS.
avatar
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 26 Juil - 19:54
first day
jungwan & haknyeon

 ✻✻✻ ton premier jour jusque là n’était pas un désastre. tu t’en sortais plutôt pas mal malgré ton refus de faire la conversation. mais ce n’était pas réellement de ta faute. c’était ton caractère. tu étais comme ça et tu ne comptais pas du tout changer. tu te foutais clairement de la vie de tes collègues et encore plus de l’autorité. comble de ta haine de l’autorité, tu étais dans les forces de police sous les ordres de plein de monde. mais c’était toujours mieux que de suivre le même chemin que tes parents. tu refusais devenir comme eux, des êtres froids et sans cœur. bon, d’apparence tu l’étais, mais ce n’était rien comparé à eux. il t’arrivait de sourire et d’être heureux alors que tes géniteurs, tu ne savais même pas s’ils avaient été heureux de la naissance de sojin et de la tienne. tu pousses un léger soupir en regardant en dehors de la voiture et tes yeux se posent sur une querelle en plein milieu de la rue. l’officier hwang te laisse gérer la situation et pour une fois, tu n’utilises pas tes poings. c’est pourtant quelque chose que tu fais souvent. tu distribues à tour de bras des poings sans te soucier de ce que tu fais et des conséquences. alors, même si tu suivras quand même le règlement parce que tu ne veux pas perdre ton emploi, tu ne garanties pas que tu n’auras jamais de bavure. au pire, tu diras que ce n’est pas ta faute et qu’il t’a attaqué en premier. que vaut la parole d’un suspect contre celle d’un flic ? rien du tout. faudra juste que tu fasses gaffe de ne pas être pris par une caméra de surveillance, parce que là, tu ne pourrais pas te défendre. tu règles donc le problème entre les deux hommes et une fois que vous leur avez souhaité tous les deux, une bonne journée, vous revenez vers la voiture. tu lui demandes narquoisement ce qu’il pense de ce que tu viens de faire. sa réplique te laisse échapper un rictus. bien sûr que non tu n’avais pas besoin de son avis, tu ne le demandais que pour lui montrer que tu n’avais pas eu besoin de lui et que tu n’auras jamais besoin de lui. tu rentres à nouveau dans la voiture et le silence se fait entre vous encore une fois. tu n’essaies pas d’alimenter la conversation parce que tu ne comptes pas parler, mais à nouveau, c’est jungwan qui reprend la parole. tu glisses vers lui un coup d’œil alors qu’il te rappelle au cas où tu l’aurais oublié que tu devras le couvrir même si tu ne l’aimes pas et que tu devras faire pareil avec tout le monde au poste. tu pouffes légèrement avant de lui répondre. « ne présumez pas ce que je pense de vous officier hwang. » tu détournes la tête vers l’avant de la voiture, laissant ton regard se poser sur les rues et les panneaux de signalisation. « ce n’est ni de la haine, ni de l’affection que je ressens pour vous. juste de l’indifférence. » tu hausses les épaules, avant de reprendre. « je ne suis pas devenu policier pour me faire des amis. je le fais pour sauver des gens. alors, n’essayez pas de m’apprendre mon métier. je ne suis peut-être qu’un bleu, un nouveau, mais je n’ai pas besoin d’un babysitter. » tu finis par reposer tes pupilles sur le conducteur de la voiture. « alors, faites votre métier et laissez-moi faire le mien. » tu lui adresses un léger sourire insolent avant de te fermer à nouveau comme une huitre. c’est la première fois que tu ouvres la bouche autant pour parler. tu as laissé ta voix grave sortir de ta gorge pour lui dire ce que tu pensais et ce que tu n’aimais pas dans sa façon de présumer les choses. tu lui as dit, tu ne cherches pas à te faire des amis dans la police. ça ne sera jamais ton but.

© LOYALS.


† i look at you, and see the rest of my life in front of me. because, you're the one.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !
La TM recrute !

La TM a grandement besoin de toi !
Alors viens vite par ici !