Revenir en haut Aller en bas



 

Welcome back Ft Si Hyun

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 18 Mai - 14:41


Welcome back
featuring. @Joo Si Hyun


••• Des années avaient coulées, sans que tu ne puisses tout oublier. Tu te rappelais de son sourire et des moments que tu avais passé avec elle tout comme la fin brutale qu'elle avait eu. Un délit de fuite après une affaire qui ne la concernait pas. Tout ceci était apparu avec autant d'incompréhension qu'une attaque de météorite et pourtant, elle n'était plus là. Et son tueur n'avait toujours pas été arrêté. Malgré ta colère, malgré ta détermination à le trouver tu avais été écarté. Et que restait il maintenant? Sûrement qu'un dossier écrit "non classé" rangé quelque part dans une réserve dont tout le monde s'en fout. L'indignation, la colère, la tristesse, la rage. Tout avait flué dans ton sang comme s'il venait à être dans ton ADN. Une partie de toi avait changé, et l'intransigeance avait été ta seule amie.

Sans doute par une pure coïncidence un autre incident avait été signalé. Pauvre de lui tout le monde aurait pu le laisser s'en tirer sans rien, manque de preuve, le chef de la police aidant. Le problème avait été ta personne. Ton envie de justice et d'une vengeance dissimulée qui voulait punir tous ceux qui méritaient de l'être. Tu te souviens de ce dossier assez complexe, et même après avoir tout épluché il semblait qu'il manquait quelque chose de primordial. Des preuves.
Pourtant, contre ton gré tu étais devenu une preuve. Tu n'avais jamais compris ces personnes suspectes qui parlaient dans une pièce pensant que personne ne les écoutaient. Et tu ne pensais pas possible, et pourtant. Ce soir là tu avais entendu ce qui résolvait une affaire complexe. Tu n'aurais jamais pensé être à ce point désappointé, déçu et sûrement un peu en colère. Protégé son enfant était l'excuse de base, mais cela justifiait il le fait de ne assumer ses actes? Ton père t'avait toujours appris à payer les conséquences de tes actes. En bon militaire il t'avait appris le respect et le devoir. En tant que chef de la police tu aurais attendu la même chose de cet homme que tu admirais. Et pourtant tout était une affaire de famille. D'envoyer loin un coupable pour passer l'affaire sous silence. Tu aurais mener ta propre enquête si ta vie personnelle n'avait pas été un bordel sans nom quelques jours après. Si tu n'avais pas perdu absolument tout ce que tu avais avec un de ces "accidents". Perdu et souffrant tu avais alors quitté ta vie posée, pour une vie de danger et d'ordre. L'armée. C'était ça ta réponse.

* * * * * *

Il y avait des gens qui échappaient à la justice sans que rien ni personne ne puisse faire quelque chose. C'était bien ce que tu détestais le plus. Ces gens qui ne pensent pas aux conséquences de leurs actes sont immatures, ceux qui ne les assument pas sont méprisables. C'était tout ce que tu retenais de ton entraînement, de tes expériences et des valeurs que tu traînais avec toi. Tu n'étais peut être pas le flic le plus aguerri de Corée mais tu avais des valeurs que tu ne pouvais pas oublier. Tu ne pouvais juste pas leur tourner le dos. Et c'est ce que la justice faisait laissant victimes sans justice. Laissant les criminels vaquer à leurs occupations sans se morfondre d'avoir détruis la vie de plusieurs personnes. Le crime n'était pas toujours le même mais les "accident" étaient ce que tu redoutais le plus.
Aujourd'hui tu n'es plus le même qu'à tes débuts. Tu n'es pas le même Jung Wan qui a entendu des confessions entre famille, tu n'es plus le même qui pensait sa vie finie. Pourtant tu n'en oublies pas celui que tu as été et les promesses que tu t'étais faites. Après avoir rechercher dans les archives tu avais donc retrouvé ce dossier. Toujours non élucidé, toujours clos comme l'était celui de ta fiancée. Un léger sourire mélancolique avait pris tes lèvres. N'allaient ils rien faire ? Laisser encore passer ça ? Quelques recherches plus tard tu avais eu un numéro. Un et un seul l'appelant avec tout le sérieux du monde tu ne laissas à la personne ni le temps, ni l'occasion de dire quelque chose. " Bonjour monsieur Joo.. Officier Hwang Jung Wan à l'appareil. J'aimerai vous rencontrer pour une déposition. Merci de me rejoindre à 13h30 je vous envoie l'adresse. " Et s'il refusait? Ton nom ne lui serait sûrement pas inconnu. Avec un peu de recherche, voire un coup de fil il pourrait se rappeler de ton visage, et de ce que tu savais. Alors il viendrait. Tu en avais la conviction.

A l'heure indiquée tu étais donc au Starbucks commandant un café avant de t'asseoir avec un soupire. Enlevant ta casquette tu la posas à tes côtés prenant quelques gorgées en attendant ce précieux témoin. " Si Hyun... Qu'est ce que tu vas faire cette fois? " Tu te parlais seul mais assez bas pour que personne n'entende. Bien sûr il allait te falloir du temps, beaucoup même mais tu ne le laisserais plus filer.


gabi le loup
avatar
Joo Si Hyun
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 3 Juin - 1:03


Welcome back
featuring. @hwang jung wan


••• presque quatre années sont passées depuis l’accident qui a failli tuer soonyoung. quatre années pendant lesquelles tu as fait profil bas en t’envolant pour la thaïlande, ne revenant en corée que lorsque la situation te semblait valoir le coup. comme lorsque tu es revenu pour suah ta meilleure amie à cause de l’incendie qui a ravagé la yonsei. et puis tu avais eu envie de rentrer définitivement. un peu le mal du pays parce que trois ans dans un pays qui n’est pas le tien, t’a fait manquer pas mal de chose, notamment avec tes sœurs. tu sais que tu n’es pas le frère de l’année, surtout avec la plus jeune mais tu te rattrapes avec la plus vieille. t’as toujours été plus proche d’elle que de la plus jeune. c’est d’ailleurs elle que tu as appelé après avoir appelé ton père en panique après l’accident. tu ne savais pas quoi faire et tu avais besoin d’entendre sa voix pour qu’elle te rassure. au final, ça n’avait rien changé. tu avais quand même failli tuer un gamin et tu t’étais enfui comme un lâche. est-ce que tu le regrettais ? pas vraiment. enfin, c’était soit toi, soit lui et tu n’as pas cherché plus loin. c’était ta peau avant la sienne. ta vie n’avait plus été la même après ça. tes parents avaient laissé tomber leur seul fils. après tout, tu avais presque tué quelqu’un, il n’y avait plus rien à tirer de toi. tu avais été relégué au même point que ta grande sœur et c’était la petite qui avait récupéré toutes les responsabilités de la famille. tu ne t’en veux pas énormément. certes, c’était ton rôle en tant que deuxième des enfants et seul mec de la famille. t’aurais du avoir toutes les responsabilités familiales mais c’est pas dans ton tempérament. tu es trop libre, trop je m’en foutiste pour ne serait-ce qu’accepter de prendre la charge de la famille joo. alors, tout le monde a abandonné que ce soit pour toi, comme pour la plus grande et ça te convient très bien. tu peux continuer ta petite vie tranquille sans qu’on vienne te faire chier. mais ça, c’était avant que tu ne reçoives ce message vocal. t’étais en plein coït avec une femme magnifique et il était hors de question que tu t’arrêtes en plein milieu pour répondre à ton téléphone. et tu as bien fait, parce que si tu t’étais arrêté pour regarder, tu n’aurais jamais pu reprendre. l’officier hwang. tu te souvenais de lui, plus que tu ne le voudrais. c’était une vraie plaie, autant au début que maintenant. il savait pour l’accident, et si ton père avait réussi à le faire taire pendant des années, c’est ce que tu pensais, il revenait à la charge maintenant, et ça ne te plaisait qu’à moitié. quand tu pensais en avoir fini avec cette histoire, elle te revenait en pleine gueule. après avoir envoyer promener la meuf qui avait partagé ton lit pendant quelques heures, tu appelles furieux ton père. tu restes seulement une dizaine de minutes avec lui mais tu l’engueules en lui demandant de museler son chien parce qu’il te fait encore chier. ton père te demande de ne pas y aller pour ne pas aggraver ton cas, mais tu refuses. ce serait encore plus suspect si tu n’y allais pas. et puis de toute façon, tu veux prendre les choses en main puisque ton paternel ne semble pas vouloir le faire. ça fait déjà quatre ans, en quatre ans il aurait pu faire en sorte de mettre cet officier à l’ombre ou même l’affecter ailleurs, dans une autre ville. tu pousses un soupir en prenant ta douche rapidement. il veut que tu sois au point de rendez-vous à 13h30. bah il attendra un peu. t’es pas connu pour ta ponctualité et avec lui, t’as pas envie de lui faire le plaisir d’être là, à l’heure. tu t’habilles classe sans pour autant mettre quelque chose de trop classe et tu te diriges vers le starbucks où il t’a donné rendez-vous. sérieusement, un lieu public ? c’est une rencontre officielle ou officieuse ? tu sais pas, mais tu laisses un sourire s’afficher sur tes lèvres. comme si tu allais le laisser te coincer. t’es pas con, tu as fait en sorte que ton père efface toutes traces de ta présence sur les lieux, mieux, ce n’était même pas ta voiture que tu as prise. tu t’avances donc confiant vers le café et quand tu entres dans le starbucks, tu le vois de dos assis. très bien, ça te laissera le temps de prendre ton café. tu commandes un macchiato et quand tu l’as, tu prends la direction de la table où il s’est assis. « bonjour officier hwang. » que tu lances avec un sourire avant de prendre place en face de lui. tu ne laisses rien paraitre dans ton attitude qui laisserait penser que tu sais pourquoi il t’appelle. « je peux connaitre la raison de cet appel et de cette déposition ? » puis tu montres d’un signe de tête les lieux. « mais surtout, pourquoi ici ? vos supérieurs sont au courant que vous prenez les dépositions des gens dans ce genre d’endroits ? » et bim tu lui rappelles qu’il est sous les ordres de ton père par la même occasion.


gabi le loup


all of my senses want to feel you. don’t by shy, i’m already inside you. (hoya, angel)


avatar
Invité
Invité
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 22 Juin - 22:33


Welcome back
featuring. @Joo Si Hyun


••• Il y avait des gens biens, qui faisaient le bien autour d'eux ou qui ne créaient rien de bien grave. Rien d'importants. Même les petits voleurs dans les supérettes pouvaient rapidement changer et devenir des enfants ou des adultes adorables et bons. Mais il y avait de ceux qui ne se remettaient jamais en question, peu importe le nombres de conneries faites, le nombre de mal autour d'eux. C'était ces personnes que tu méprisais le plus. Celles qui pensaient que rien ne changerait et qu'elles seraient toujours en sécurité pour telles ou telles raisons. Tu voulais montrer que la justice prenait toujours son droit même si tu savais qu'elle faiblissait. Parfois, on ne retrouvait plus rien, on ne voyait rien et  seule la douleur restait se rajoutant la haine qui grandissait de l'injustice. Et tu étais bien placé pour le savoir. C'était pour cette raison qu'après tant d'années tu t'évertuais à rappeler ce numéro qui avait du tout oublié, jusqu'à ton nom. Persistant, têtu, peut être un peu trop , tout voulais tout de même éclaircir cette histoire et tourner la page. Laissant un message tu attendis l'heure pour te diriger vers le bon lieu, pendant ta pause. Un acte légal, bien que démesuré. Tu étais le seul à te souvenir de cette affaire ou t'en soucier encore, les autres l'ayant classée comme toutes les autres. Mais tu en savais trop , trop et pas assez en même temps. Alors il te fallait du temps mais il te fallait surtout le pousser à la faute, jouer sur ce qu'il ne pourra pas garder pour lui, qu'il ne pourra pas contrôler. L'oppresser , lui montrer que tu étais là, que tu n'allais pas changer ta façon de faire, de penser et que tu ne lâcherais pas. Il serait facile de te mettre de côté, mais renvoyer un officier qui dit savoir pour une enquête sur le fils du chef n'ait pas la meilleure stratégie. Les médias sont friands des dérapages policiers, et tu sais que tu seras entendu un jour ou l'autre. Buvant tranquillement ta boisson tu soupirais tout de même attendant alors le jeune homme qui prenait un temps fou, ce qui t'énervait plus que de raison. Cependant tu ne pouvais rien y faire attendant alors avant d'entendre une voix et de relever les yeux. Son sourire ne te plaisait pas, le tien ayant disparu. Peut être n'était ce plus aussi objectif mais tu ne voulais pas faire d'efforts. "Bonjour.  "Consentis tu tout de même à répondre. Il joue l'innocent, le naïf alors que tu commences à sourire doucement. "Je pense que vous savez très bien la raison de mon appel mais disons qu'une vieille affaire est sortie.  " Regardant alors l'homme tu reprends une gorgée de ta boisson. La carte des supérieurs arrive et tu t'y attendais tellement qu'elle ne te fait rien. "Parfois les supérieurs font aussi des choses inattendues. Je suis curieux de votre envoie  dans un pays si loin. Mais je suppose que c'était plutôt bien, comme découverte.. petit paradis pour une fuite réussie ? "Ton sourire reste le même alors que tu bois encore. " Sinon.. .j'aimerai votre version de ce fameux soir, l'accident.. vous vous rappelez ? "

 " "


gabi le loup
avatar
Joo Si Hyun
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 7 Juil - 17:58


Welcome back
featuring. @hwang jung wan


••• tu pensais cette affaire enterrée et très profondément. tu pensais que ton père s’en était chargé et que tout le monde avait été mis de côté pour ne pas faire ressortir cette histoire d’accident. alors pourquoi tu te retrouves en face de cet officier, le même que celui qui à l’époque avait senti quelque chose n’allait pas. pourquoi ton père ne l’avait pas muselé et ne l’avait pas envoyé ailleurs ? tu joues donc la carte de l’innocence parce que c’est ce que ton père t’a dit de faire dans ce genre de moment. après tout, tu n’étais pas sur les lieux si on suit les rapports et il n’y avait aucune trace de ton passage autant par les empreintes que par quelques fluides corporels ou cheveux qui se seraient détachés de toi. tu n’as donc rien à craindre. mais tu restes quand même sur tes gardes. cet officier hwang ne semble pas vouloir lâcher l’affaire, comme un chien rongeant un os pour arriver à la moelle. mais toi, il n’arrivera pas à te ronger. tu n’as rien à te reprocher et surtout, il n’a aucune preuve. « puis-je savoir à quelle vieille affaire vous faites allusion ? » toujours ce sourire charmeur bien et des yeux innocents. tu fais celui qui ne sait pas, celui qui n’a aucune idée de la raison pour laquelle tu es là. est-ce que ça fonctionnera ? t’es pas sûr mais au moins, s’il a eu la présence d’esprit de t’enregistrer, tu ne te feras pas prendre. mais le pire, c’est que tout ce que tu lui diras là n’aura aucune validité dans une cour… est-ce qu’il en avait conscience ? ou alors c’était toi qui te faisait trop de films ? tu ne savais pas. tu t’assieds en face de lui, lui rappelant auprès de qui il prend ses ordres. ça ne l’ébranle pas le moins du monde. tu pourrais presque sourire mais quand il te parle de ton envol vers la thaïlande. « oh vous parlez de ces années en thaïlande ? » tu gardes un sourire innocent et charmeur même si tu sais qu’il a découvert depuis bien longtemps que tu te foutais de sa gueule. « j’y suis parti pour faire mes études et ouvrir mon esprit à une autre culture. c’était très enrichissant. » dans un sens, ce n’était pas totalement faut, tu avais été là-bas pour des cours et tu avais suivi certains d’entre eux. parce que tu n’y voyais aucun intérêt à ça. il finit par te poser la question concernant l’accident et tu joues encore une fois la carte de l’idiot, de celui qui ne sait pas. tu ne vas quand même pas te faire avoir et tout lui déballer. hors de question que tu ailles en prison pour conduite en état d’ivresse, non-assistance à personne en danger et délit de fuite. c’est hors de question que tu foutes ta vie en l’air pour une connerie que tu as faite quelques années auparavant. « de quel accident vous parlez officier hwang ? » tu fais mine de te souvenir sans y parvenir. « le seul accident dont je me souviens c’est lorsque j’ai heurté la voiture de patrouille de mon père avec la mienne. » et tu souris encore un peu plus. il lui faudra être un peu plus coriace pour que tu te laisses impressionner.


gabi le loup


all of my senses want to feel you. don’t by shy, i’m already inside you. (hoya, angel)


Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !