Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
Aller à la page : 1, 2  Suivant

bite my tongue ft inam ♥

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Les alentours de la ville
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 20 Mai - 15:52
Bite my tong to shut me up
I’m spleeping into the deep end. Et Namsu m’y entraine avec une sensation délicieuse. C’est comme sentir mon sang bouillir dans mes veines et trouver dans la douleur un réconfort rassurant et doux. La première fois que j’ai croisé son regard, c’est tout mon être qui s’est mis en émoi. Il a réveillé mon cœur en un battement douloureux que j’ai très vite étouffé. Je n’arrivais pas à supporter l’idée que je puisse à nouveau tomber amoureux, ne serait-ce que sous le charme de quelqu’un. C’était trop tôt. Trop fort. Trop douloureux. D’avantage quand il s’agissait d’un homme, plus encore alors qu’il s’agissait d’un gosse … Qu’est-ce qui n’allait pas chez moi ? Je pensais mettre vacciné des émotions, mais tu vois depuis que t’es entré dans ma vie y a tout qui part en couille. Je suffoque, parce que l’air je commence à le retrouver, et j’ai envie de fuir la lumière fans laquelle tu me mets. J’étais bien mort à l’intérieure, je n’avais besoin de faire d’effort et mon corps n’avait qu’à se dissoudre dans les méandres de mon esprit fatigué. Et puis maintenant tu es là. Et ton regard me donne l’impression d’être beau, d’être grand. L’homme brisé à genoux devant toi t’inspire, te donne la force, l’audace de vouloir plus. Comment peux-tu ? Je me redresse pour toi et je chute contre toi. C’est toujours le même cinéma entre toi et moi.  Un coup je te veux et un coup je te repousse, et toi tu restes, docile, comme une marionnette entre mes doigts. J’entremêle tes fils aux miens et te repousse. Encore et encore, mais je t’empêche d’aller loin, trop loin, tu restes, près de moi.

 
Ne vois-tu pas que je suis le fou qui te détruit ? Je suis le maitre de tes envies, de tes désirs. Je te possède, te fait mien, pour mieux t’abandonner, laissant tes fils accrocher aux miens. Sous ma coupe, à ma guise. Et je l’avoue je m’enivre de tes baisers et j’aime te laisser derrière … la souffrance de son regard fait écho à la mienne, et les soupires de soulagements qui s‘échappe de tes lèvres quand je t’embrasse enfin sont salvateurs … J’ai besoin de te faire souffrir pour mieux te voir me guérir. Pourquoi ne fuis-tu pas ? Et ta voix grave, et tes sourires, m’enivrent d’avantage. Pire encore, ils me manquent … ce sont des sms, des messages, des appels … j’ai besoin de toi, j’ai envie de toi, constamment et ça me rend fou … un secret qui me brûle … et que je consume contre tes lèvres que  je dévore. Parce que j’aurais beau te dire le contraire, j’ai besoin de toi  … et pas seulement pour apaiser les flammes ardentes de l’enfer dans lequel je meurs, mais parce que je ne peux me passer de toi et si on doit brûler sur mon buché c’est dans tes bras que je veux périr. Je souffle, repousse cette mèche qui me gêne et t’observe de loin.
 
Tu m’attires plus encore quand je te repousse.
 
Je te vois évoluer dans cette foule qui semble te connaitre que trop bien. Et ma jalousie m’oppresse. Combien d’homme ici t’ont touché ? Combien de personnes ont pu t’avoir comme je t’ai eu … ? Je bois ma bière, moi qui étais parti te chercher de quoi boire. J’ai du mal à revenir vers toi. Te voir rire ainsi ave ces inconnues qui ne le sont pas pour toi me donne envie de partir. Pourtant je reste, coincé ici, loin de toi, et pourtant si près … je tiens toujours ma bière dans ma poigne quand je lève mes mains vers toi, encadre ton visage de mes doigts formant un rectangle et rêve de pouvoir effacer tout le monde autour … qu’il n’y ait que toi … dans un soupire, rabattant ma capuche sur la tête je me rapproche de toi, te tends ta bière et prends place à tes côtés. Le visage fermé, hostile à toute personne qui voudrait me parler. L’homme qui discutait avec toi décide de s’en aller mal à l’aise. Bien. Je me place face à toi et lève un regard suspicieux et autoritaire. Je bois ma bière sans un mot, continuant de te fixer pour te déstabiliser. Parce que j’ai besoin de voir que j’ai ce pouvoir sur toi. Je me rapproche de toi, t’empêchant de reculer par mon seul regard et te souffle « Combien t’ont baisé ici ? » Mes lèvres luisent de la bière et ma main libre s’agrippe à la ceinture de ton jean pour coller d’un geste brusque ton bassin au mien. Combien ?



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 1 Juin - 18:32
Bite my tongue to shut me up




Il évolue avec aisance, au milieu de la foule, parmi le brouhaha des gens et de la musique assourdissante. Namsu est dans son élément, garçon de nuit qui s’est toujours perdu sous les néons de la ville. Il sourit, lâche quelques regards et paroles ici et là. Son visage est familier, tout comme ceux de plusieurs autres habitués de cette soirée autour de lui. Pourtant, ce soir est différent. Il n’est pas là pour accepter des verres aux inconnus, glousser bêtement à leur bêtement et se perdre dans quelques bras de visages lointain qu’il oubliera sitôt que l’alcool finira de faire ses ravages sur sa conscience. Il ne fait plus ça depuis quelques semaines déjà. Il lance un regard vers Insu qui s’est éloigné pour lui ramener à boire, la cause de tout ce changement. Il aime toujours autant sortir, il veut profiter de sa jeunesse mais il ne s’enlise plus dans les excès comme avant, plus autant. Parce que les traits d’Insu lui revienne à chaque fois. Il se rappelle de leur soirée à deux. Insu l’a touché comme aucun autre ne l’avait fait avant malgré sa faible expérience en compagnie d’homme. C’était différent de ce qu’il avait connu avant, ils n’ont pas baisé, ils ont fait l’amour. C’est que Namsu a pensé en tout cas, c’est ce qu’il a ressenti. Pourtant, il n’est plus sûr de rien. De toute façon, c’est impossible d’être confiant en présence d’Insu, il ne sait jamais à quoi s’attendre de sa part. Il ne cesse de le fuir, de l’éviter avant de lui revenir comme le plus précieux des mirages. Namsu en est fatigué, mais il est encore plus amoureux. Il a besoin de leur proximité, du souffle d’Insu qui s’échoue sur son visage, la violence à travers laquelle il le possède entier. Mais il n’y a plus rien eu. Quelques baisers dérobés ici et là mais sans la moindre promesse de lendemain, les retrouvailles comme celle-ci où il a plus l’impression d’être un simple ami que digne d’un réel intérêt. Il est frustré et impatient, gamin qu’on pousse vers ses derniers retranchements, tout en préservant sa confusion. Parce qu’il ne comprend rien à ce qu’il sent. Insu ne l’a plus touché comme avant, il stoppe tout dès que leurs baisers s’enflamment. Il lui fait du mal.
Mais Namsu est toujours là, sourire aux lèvres à accueillir sa présence. Parce qu’il l’aime. Encore plus depuis leur première fois, et il n’imagine plus un autre. Le travail est une chose différente, évidemment. Mais les aventures d’un soir en boite de nuit sont quelque chose qu’il n’affectionne plus autant depuis Insu. Pourtant son corps crie sa famine, mal accoutumé à être ainsi privé de sa luxure. Il devient plus sensible. Il soupire, oublie ses pensées quand on vient lui parler, un charmant garçon – vielle connaissance. Namsu discute tranquille, ça lui fait passer le temps jusqu’à ce qu’Insu lui revienne. Et son sourire grandit quand le plus vieux s’approche finalement avec sa bière, Namsu l’attrape et le remercie. Il n’a le temps de lui présenter le garçon que ce dernier tourne déjà les talons et c’est à ce moment que Namsu remarque le regard de mauvais de son compagnon. Il hausse un sourcil, signe de sa confusion silencieux mais Insu l’éclaire bien rapidement. Son regard ne quitte pas le sien et le plus jeune s’humecte les lèvres nerveusement. Insu demeure un mystère à ses yeux. Son corps entier tremble sous son contact, encore plus quand Insu amène son bassin vers le sien en tirant sur sa ceinture, Namsu est incapable de réprimer le gémissement suppliant qui s’éteint entre ses lèvres. « Je sors beaucoup. » répond-t-il vaguement. Il l’observe, guette la moindre animosité dans les traits de l’ainé. Il se rapproche un peu plus de lui, sourit doucement, il connait Insu, il n’acceptera surement pas leur proximité physique en public. Sa jambe trouve refuge entre celles d’Insu, appuie son bassin contre le sien. Son corps a besoin de ce contact. « Tu devrais me demander combien j’en ai baisé aussi. » Il rit de ses propres mots, il ne veut pas être le seul déstabilisé.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 1 Juin - 19:52
Bite my tong to shut me up
La soirée s’annonce normalement bien. De la musique, de l’alcool, son amant. Il n’a qu’à se détendre et profiter. Après tout ils sont là pour ça. Il pourrait danser, ou laisser Namsu danser contre lui. il pourrait juste boire et faire connaissance. Il était doué pour ça avant. Aucune fête ne lui résistait. Il savait attirer l’attention et savait comment plaire aux autres. Il semblait avoir tout oublié depuis la prison, non, depuis la nuit de l’incendie en réalité. Il ne savait plus qui il était réellement et succombait à la colère qui l’anéantissait. Le départ de Minki et sa trahison avait été pour lui la goutte d’eau pour le briser totalement. Son esprit. Son cœur. Son corps. Il ne s’était relevé que l’instant où il avait céder aux bras de Namsu. Il savait que le gosse était salvateur mais il le torturait tellement … Namsu aurait davantage aimé le In Su d’avant. Joueur, complice, drôle. Il l’aurait fait rire, il lui aurait montré un monde différent. Romantique et serviable. Il n’aurait pas fui et l’aurait embrassé presque timidement. Au lieu de ça il retrouvait un In Su brisé, qui peinait à avancer … Un In Su mauvais, jaloux, possessif, qui n’avait pourtant de cesse de le repousser … Il regardait ces hommes comme une menace pourtant il savait, dans le fond, que son amant ne trainait plus dans ce genre de soirée pour ça … Tout du moins il aimerait pouvoir s’en convaincre … mais il avait l’impression que tous les hommes de cette fête n’avait d’yeux que pour Namsu et c’était dur pour lui, pour son cœur qui commençait à être amoureux, pour sa jalousie. Il serre les dents boit sa bière et ne détourne pas les yeux quand ils rencontrent ceux confus de son amant. Non, il n’a pas envie de rire. Sa proximité avec Namsu le gêne mais c’est lui qui l’a initié alors il ne dit rien, il a trop peur de ne pas avoir la réponse alors qu’il la redoute … Et il aurait dû s’en douter, la réponse ne lui plait pas. Pas du tout. Beaucoup trop évasif, et … trop évidente à la fois. « C’est ce que t’me dis à chaque fois. » grogne In Su qui allait finir par détester ce petit jeu. Le rire de Namsu lui fait prendre conscience que le plus jeune n’a pas la moindre idée de l’orage qui fait rage dans son cœur. Il ferme les yeux et serre les dents en laissant le plus jeune glisser ainsi sa jambe. Bon sang que ça l’électrisait autant que ça réveillait en lui des envies de violence. Il vient glisser ses doigts sur la nuque du plus jeune et l’attire à lui plus encore. Cette simple idée qu’il ait pu dominer ces hommes lui donnait la nausée et le faisait vriller. Il avait envie de les tuer. Littéralement. « Continue de jouer ton petit jeu Namsu … » susurre-t-il comme une menace  implicite en pressant davantage ces doigts avant de le relâcher. Son regard noir croise le sien alors qu’il murmure «  tu devrais plutôt te demander combien je vais pouvoir en baiser ce soir. » souffle-t-il en reculant, portant sa bière à ses lèvres, comme une provocation, une vengeance qu’il voulait infliger à son amant. Il voulait le vor suffoqué de jalousie, qu’il ressente enfin ce qu’il ressentait, à quel point ça le mettait à genoux. Et la rage dans son regard ne fait écho qu’aux sentiments qu’il a pour le plus jeune … 




I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 3 Juin - 1:57
Bite my tongue to shut me up
Il avait entrainé Insu à cette soirée pour se détendre et s’amuser, lui-même en avait besoin, ils ne faisaient plus rien quand ils se retrouvaient, se contentant de se poser tranquillement à un bar ou chez l’ainé à regarder la télé comme deux simples potes. Namsu avait besoin d’air, de cette musique qui lui grille les tympans mais aussi, et surtout, la présence d’Insu à ses côtés qui lui était devenue vitale. Et c’est bien pour ça qu’il lui concède tous ses autres divertissements. Il a arrêté de se joindre à ces nombreuses fêtes de débauches où il était client régulier auparavant, refusant amèrement chaque invitation si Insu n’était pas résigné à l’accompagner. Il ne sait pas ce qu’ils sont, ni où ils vont. Insu le fait douter de tout et Namsu n’a pour certitude que ses propres sentiments qu’il ressent. Il l’aime, il le sait et en est douloureusement conscient. Il l’aime sans savoir s’il est aimé en retour, incertain de ce qu’ils deviendraient demain et si Insu continuera encore ce qu’ils ont ou décidera que ce n’était pas pour lui tout ça. Il soupire, observe la silhouette d’Insu au loin, il se détache si bien des autres fêtards. Namsu n’a de yeux que pour lui, il est l’unique visage qu’il aperçoit dans la foule. C’est la première fois qu’il tombe amoureux, réellement, il n’est qu’un enfant qui a toujours fait passé le plaisir de la chair avant les sentiments, il n’avait pas vu d’utilité à ça, jusqu’à sa fois avec Insu. Il s’était rendu alors compte à quel point c’était différent, d’être dans les bras de la personne qu’on chérit le plus. Mais les souvenirs de cette nuit-là deviennent vagues, presque irréels comme s’ils n’étaient que lui de son imaginaire, parce qu’Insu ne l’avait plus touché. « C’est la seule réponse que j’ai. » assure-t-il toujours, ne voulant pas changer ses paroles. Peut-être qu’il a honte de dire qu’il est passé dans le lit d’une bonne vingtaine de ces garçons, ça quand il n’était pas si ivre que les toilettes suffisaient pour quelques ébats violents et rapides. Son image est déjà assez entaché au regard du brun, il ne veut pas qu’elle s’empire. Il rit, essaye de faire dériver le sujet sur un doux ton de plaisanterie, mais Insu ne mord pas à son hameçon, au contraire, il se débat et il lui revient à la gueule avec plus de rage. Namsu serre fortement sa bière entre ses doigts, la ramène à ses lèvres pour une longue gorgée. Il en avait besoin s’il ne voulait pas craquer. Leurs regards se croisent, celui d’Insu est comme un son habitude, sombre et amer. Un petit sourire relève la commissure de ses lèvres, il n’est pas moqueur, simplement las, fatigué. « Hm, tu vas les baiser comme tu me baises chaque soir ? Je pense que j’ai pas trop à m’inquiéter dans ce cas. » Il le provoque encore plus, lui rappelle qu’il n’a plus posé un doigt sur lui depuis la première nuit.


call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 22 Juin - 18:44
Bite my tong to shut me up
C’est tendre et violent entre eux. Un genre de douce violence qui faisait du bien autant que cela faisait du mal … Insu en était devenu accroc sans même s’en rendre compte. Il restait dur, cruel avec le plus jeune. Il le testait, l’asservissait pour se rassurer. C’était aussi toxique que salvateur. Il était incapable de se passer du plus jeune mais refuser de l’admettre. Insu ne supportait pas l’idée de s’enfermer dans une nouvelle relation qui finirait forcément mal. Il en avait aimé des gens dans sa vie et ça lui bousillait le cœur  à chaque fois. Il s’étonnait même d’avoir encore la force de le sentir battre et de s’affoler pour le plus jeune alors quand Namsu le provoque ainsi et joue avec sa jalousie Insu voit rouge. Il ne supportait par l’idée qu’un homme ait pu toucher son amant, mais ne supportait pas l’idée de pouvoir céder à ses envies … son histoire avec Namsu était particulière, il savait qu’il finirait par perdre le gosse à agir comme ça et c’était peut-être ça qu’il cherchait ? Le faire partir … parce qu’il était incapable de le quitter lui-même. Sa vie se résumait à ses rencontres avec Namsu et plus les jours passaient et plus il se rapprochait du gosse. Parfois il passait des après-midi entière allongé dans son canapé à l’embrasser. Juste l’embrasser et tomber amoureux.  Parce que finalement ils en revenaient toujours au même point. Insu serre sa bouteille de bière entre ses mains avant de la poser froidement sur la caisse à côté de Namsu. Il lui attrape le visage et le rapproche de lui « Alors pourquoi t’es encore là si ça te convient pas ? » parce qu’il venait de piquer Insu, il l’avait blessé et vexé. Il serre ses doigts un peu plus forts sur ses joues. Il avait tant envie d’extérioriser sa colère et sa peine, celle qui lui collait à la peau depuis tant d’année et que Namsu savait apaiser comme intensifier …

 
Il le relâche et se détourner, dégoûté. Il s’enfonce dans la foule pour disparaitre et s’assure de rester dans un coin que Namsu ne pourra pas trouver. Il voit ce mec, ce mec qui le regarde, qui lui sourit. Il y voit là une opportunité. Il ne sent pas attiré par ce mec, aussi beau soit-il. Il s’avance vers lui, dance, c’est mécanique, un bon jeu d’acteur. Il le fixe, son regard est brûlant mais sa haine le consume. Il danse contre cet homme soudain désireux que Namsu puisse le voir. Il danse, ondule du bassin contre le sien et quand il certain que son regard est ancré à celui de Namsu il se penche vers l’homme qu’il embrasse. Et ça le dégoute. Ça lui donne la gerbe. Pourtant il y met tout son cœur d’apparence. Sans lâcher Namsu du regard. Parce que c’était ça le plus jouissif. La douleur de son regard. Chacun son tour. Il attrape ce mec par le col et l’entraine dehors, à l’arrière là où il n’y aura personne. De toute façon qu’est-ce que ça peut foutre ?! IL n’était pas assez bien pour Namsu, même le gosse se fout de sa gueule. Il plaque ce mec au mur et se jette sur ses lèvres, il pourrait arrêter là, mais c’était à lui-même qu’il voulait faire du mal. Embrasser ce mec c’était se consumer. Une voix au fond de lui, lui assurait que si Namsu en avait quelques choses à foutre de lui il viendrait, il viendrait l’empêcher de se taper ce mec. Mais Insu se persuadait que le gosse allait juste se venger en allant se taper quelqu’un d’autres et finalement leur jeu n’aura servi à rien. Parce qu’à présent Insu ressent à nouveau cette douleur lancinante en lui. Ça lui fait mal au cœur, aux tripes. Il se fige dans ce mec lui ouvre son pantalon. Sa main brulante qui vient le toucher lui donne envie de vomir.
 

Il se recule d’un bond et siffle « tu fais quoi connard ?! » l’autre rigole et son rire le rend dingue. « C’est pas ce que tu veux … à bouger devant moi comme une salope. » Insu rage intérieurement et un son rauque meurt sur ses lèvres. Il réfléchit et lui enfonce son poing dans la gueule. Puis un second, le plaque au lit et écrase son poing contre ses cotes. Il était hors de question qu’un autre homme que Namsu le touche. Il se l’était déjà promis avec Minki … alors Namsu sera sa seule exception. Mais Namsu n’était pas là.



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 23 Juin - 0:46
Bite my tongue to shut me up
Il scrute les orbes sombres de l’homme face à lui, tente d’y découvrir des réponses aux questions qu’il ne semble pas oser poser. Tant de pourquoi taraudent son esprit, pourquoi l’aimer un soir pour ensuite se refuser à lui ceux d’après, pourquoi le garder auprès de lui mais fuir son regard. Insu devient énigme, et le plus jeune ne sait pas comment l’aborder. Tous ses sens lui disent de fuir, de laisser tomber. Il ne devrait pas s’enticher d’un homme qui ne sait pas ce qu’il veut, qui jalouse les autres sans pourtant pouvoir le frôler de ses doigts. Namsu ne le comprend plus, et ne l’a surement jamais compris au final. Il avait naïvement pensé que leur nuit à deux changerait quelque chose, il était vraiment un enfant. Certes, depuis, il passait plus de temps en compagnie du brun, ne comptait plus les fois où il l’invitait chez lui et qu’il restait simplement entre ses bras, à laisser ses lèvres courir contre des bouts de peau dévêtue ou happé par ses propres lippes magnétiques. Il aimait ça, c’était toujours mieux que la façon dont Insu le fuyait depuis toujours. Mais Namsu ne peut réprimer la chaleur qui s’installe dans son bas-ventre à chaque fois, l’envie pressante s’écoulant en lui, de combler le moindre espace le séparant d’Insu. La distance devient infernale, mais il est confronté à un mur à chaque fois que ses doigts glissent trop beau, que son bassin se colle un peu trop à celui de jeune homme.
Pourquoi est-il toujours là ? Surement qu’il est encore plus stupide que tout ce qu’il pensait, à ne cesser de courir derrière un mirage. Plus l’autre fuyait et plus il mettait de forces à tenter de le rattraper. « Tu sais très bien pourquoi… » Les mots quittent difficilement sa gorge, son visage douloureux sous l’emprise d’Insu mais il ne baisse pas le regard. Il n’a jamais prononcé les mots comme il les pensent réellement, le je t’aime n’a jamais dépassé ses pensées pour se transformer en syllabes aux sonorités hautes, mais il n’en pense pas moins. Il est amoureux depuis, un coup de cœur devenu de réels sentiments, pas un coup de tête, pas une personne à aimer et à jeter. Mais il a l’impression que le karma lui revient en pleine face, s’amuse à le torturer de ses anciennes conquêtes pour lesquels il n’avait jamais vu plus qu’une nuit de plaisir.
Insu l’abandonne et Namsu a à peine le temps de masser ses joues douloureuses que l’autre a déjà disparu de son champ de vision. Il regarde partout, passe de longues minutes à scruter les environs avant de le retrouver, pressé contre un inconnu. Le garçon n’arrive pas à détourner le regard de la scène qui se joue devant lui, ses pieds semblent guidés par une force propre qui le conduit jusqu’à l’extérieur, suit encore plus Insu et l’autre. Il sait qu’il détestera ce dont ses yeux vont bientôt témoigner, les doigts tremblants. Il devrait partir puisqu’on ne le retient pas, lui qui se pensait s’être déjà beaucoup abaissé en accompagnant tous ces hommes pour quelques liasses d’argent, se rend compte que l’amour est ce qui le traine plus bas que terre, lui fait racler le sol de son visage ; cœur offert à la douleur.

La scène devant lui ne finit pas comme il l’aurait pensé, le ton monte puis les coups de poings affluents, il se précipite vers Insu et il lui attrape le bras. « Arrête, tu risques d’avoir des soucis. » Avec son passé, il ne tirerait surement rien de bon s’il venait à être découvert. Son ton est froid, dénué de la moindre tendresse ou douceur. Il observe l’homme qui profite de son intervention pour déguerpir et lâche un soupir. « Ça ne m’amuse plus de te courir après, encore moins si c’est pour te coller aux inconnus alors que tu paniques quand je te touche. » Il ne veut pas lui confirmer ses mots en s’approchant de lui, au contraire, il fait un pas en arrière, pose ses iris emplis de déception sur le brun. « Tu me dégoûtes. » Il se souvient du visage d’Insu, l’expression sur ses traits quand il avait su que les rumeurs sur lui étaient vrais. Il n’avait pas le droit de lui demander des comptes s’il agissait ainsi.



call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 23 Juin - 19:36
Bite my tong to shut me up
Son corps est brusquement tiré en arrière et Namsu est enfin là, à le retenir de foutre son avenir en l’air. Encore. Insu se débat tente de défouler sa colère sur cet inconnu mais ce dernier s’enfuit en les insultant copieusement. Le plus dur c’est sûrement de devoir affronter le regard de Namsu. Insu se redresse pourtant. Essuie le sang sur la commissure de sa lèvre. N’importe qui partirait, il n’en voudrait pas à Namsu, c’était tout ce qu’il cherchait. Il le fixe, froidement, le toise. Il est si furieux, contre lui-même, contre le monde entier, mais jamais contre Namsu, non jamais. Il s’approche de lui, bien que le plus jeune recule. « Alors ça marche. » son plan fonctionne. C’est si stupide, de repousser ainsi tous les gens qu’il aime. Mais Insu ne sait pas faire autrement, ne veut pas faire autrement. Il a besoin qu’on le détruise parce qu’il est lâche et qu’il n’arrive pas à le faire lui-même. La vérité c’est qu’il aimerait crever. Il ne s’était jamais rendu compte à quel point il lui était pénible de vivre. Il penche la tête sur le côté et ancre son regard à celui de Namsu, pour la seule optique d’ancrer à son esprit cette vision tortueuse. Il s’approche le plus près possible et relève le visage vers lui. Son regard est mort, morne. Sa lèvre saigne mais ce n’est qu’un détail, un faible bobo fasse au trou béant de sa poitrine. « Tu devrais rentrer. T’as assez donné. » Souffle Insu avec un rictus triste. Il secoue la tête et le bouscule légèrement en le dépassant, pas par provocation, mais pour le forcer à bouger, à partir. Faut qu’il rentre. Qu’il aille ailleurs, loin de lui. Insu ne pourra jamais lui donner ce qu’il veut. Le pire, oui le pire c’est qu’Insu est incapable de lui dire ce qu’il pense, ce qu’il ressent. Il n’a jamais su lui dire pourquoi il était aussi distant et aussi amoureux à la fois. Est-ce qu’on peut vraiment parler d’amour ? Insu a besoin de Namsu, il pense à lui à son réveil, à son couché. Quand ils ne sont pas ensemble et qu’il passe trois jours sans nouvelles il craque et lui envoie des sms. Il craque et se pointe à la fac, son ancienne école, son ancienne fraternité. Il renouait avec un passé où il était si différent … parfois il aimerait pouvoir lui parler d’ancien Insu. Celui qui était vivant, drôle, pitre. Celui qui riait, qui amusait tout le monde … ouais parfois il aimerait lui raconter l’homme qu’il était avant la prison, avant la trahison, avant les coups. Tout lui parait si différent. Si noir. L’orage éclate soudain au-dessus de leur tête. Le plus vieux s’arrête et lève la tête sur la pluie tiède qui s’abat soudainement sur eux. A croire que même le ciel pleure leur histoire. La vérité c’est qu’Insu n’aurait besoin que des bras de Namsu. De ses lèvres. De sa tendresse. Il n’aurait jamais cru que le garçon puisse lui manquer en étant si proche. Insu avait conscience de ce qu’il faisait et continuait pourtant. Il bascule la tête en arrière et ferme les yeux. Et si la pluie pouvait le noyer, se laisserait il couler ? Oui, avec certitude. Il a l’impression de pouvoir pleurer et ça lui fait du bien. Rien qu’un temps. Mais Insu se découvre, toxique et douloureux. Il redresse la tête, trempée, les cheveux lui tombant sur les yeux il se tourne vers Namsu lentement et le fixe à travers la pluie torrentielle, acide. « Achève-moi … » murmure-t-il pas certains que le gosse ait entendu tant la voix d’Insu était couverte par le bruit de l’orage. Un éclair et un tonnerre soudain qui déchire le ciel à mesure que l’amour déchire leur cœur. aime moi … 




I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 30 Juil - 15:32
Bite my tongue to shut me up
Il n’entend presque pas les insultes que l’homme vocifère en s’enfuyant au moment où il attire Insu en arrière, cet inconnu est le cadet de ses soucis. Honnêtement, il ne fait plus attention à qui que ce soit depuis que Insu est entré dans sa vie, d’avantage depuis leur première fois (leur unique fois). Mais ce soir, Insu ressemble à un animal, plus rien ne lui semble humain chez lui, de la façon dont il le toise jusqu’à la manière qu’il a d’essuyer si négligemment le sang sur la commissure de ses lèvres. Il recule quand il le voit s’approcher. « Eloigne-toi de moi. » soupire-t-il sans réellement le penser et le ton de sa voix en témoigne, si faible et hésitant. Durant ces derniers mois, il n’a cessé de faire son possible pour avoir Insu à lui, proche de lui et à présent que l’homme faisait un pas en avant, lui avait envie de courir au loin. Parce qu’il lui faisait peur, plus qu’il ne dégoutait malgré les mots qu’il avait murmuré. Il ne sait jamais à quoi s’attendre avec Insu, il a toujours préféré les hommes assumant leur préférence, il savait à quoi s’en tenir avec eux au moins. Mais c’est Insu qu’il a choisi, c’est à lui qu’il pense à chaque moment, c’est dans ses bras seulement qu’il veut se blottir et passer ses nuits. Il fait surement le mauvais choix, peut-être qu’il n’y a jamais eu de choix dès le départ parce qu’il l’a voulu dès qu’il a posé les yeux sur lui. Il ne s’est jamais lassé de lui, Insu demeure mystérieux, il a l’impression de n’avoir encore effleuré qu’une partie de lui. Il aimerait tant qu’il montre tout de lui. Le regard d’Insu le tétanise et cette fois-ci il ne bouge pas quand le plus vieux s’approche de nouveau, il baisse simplement les yeux, comme le gosse qu’il est, du mal à soutenir cette pression. Insu le dépasse largement en force mais il arrive à réprimer un gémissement de douleur de s’échapper de ses lèvres quand il le bouscule. Il sursaute légèrement au bruit brusque de l’orage puis lève la tête en sentant les premières gouttes de pluie. Il se tourne vers lui, se rend compte à quel point il l’aime et ne peut le laisser derrière lui, peu importe la façon dont Insu le traite. Il peut encaisser plus, il en est sûr. Insu finit par se tourner vers lui à son tour. Oui, il en est certain, quand il pose les yeux sur lui, il attendra aussi longtemps qu’il le faudra. Et c’est lui qui fait un nouveau pas vers lui et lui tend la main. « Rentrons à la maison, s’il te plait… » Il ne veut d’aucun compte à rendre, ils vont oublier cette soirée, la jalousie, les problèmes. Il n’y a pas à penser à tout ça. Il glisse sa main le long de son bras, tous deux rapidement mouillés à cause de la pluie. Ses doigts descendent plus bas jusqu’à s’accrocher à ceux d’Insu. « Je pensais pas ce que j’ai dit…c’est pas grave, j’ai pas besoin que tu me touches, j’ai pas besoin non plus qu’on pose un nom sur notre relation ou ce genre de conneries. Je veux juste que tu sois bien, okay ? Alors rentrons… »



call me when you're high  ☆.
avatar
Park In Su
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 20 Aoû - 20:23
Bite my tongue to shut me up
Ils souffrent tous les deux, mais Insu suppose qu’ils souffriront bien plus séparés. Pourtant il fait tout pour que le gosse s’éloigne. Il ne se sent pas à la hauteur. Comment pourrait-il l’être ? Il se sent bien quand il est avec Namsu, pourtant dès qu’il le quitte, même quelques heures, la réalité le rattrape et le plonge dans une angoisse qu’il ne contrôle pas. Il suffoque, Insu, dès que le gosse n’est pas là, et il sait que ce n’est pas seulement parce qu’il l’aime, l’amour ça fait pas ça – ça aussi il le sait, ça aussi il peut comparer – l’amour c’est pas censé faire aussi mal. Namsu devient comme une drogue, un besoin viscéral qu’insu ressent à le savoir là, près de lui. Alors Insu se force à se priver de cette présence, se force à le repousser. Plus il s’en passera, plus il sera fort se persuade-t-il. Mais quelle connerie putain. C’est bien tout le contraire, mais ça Insu n’est pas encore prêt à l’accepter, parce que ça serait donner à Namsu les pleins pouvoir de l’achever … Le jeune homme, d’aussi loin qu’il s’en souvienne, n’a jamais eu de relation amoureuse stable et heureuse. Son premier amour n’était qu’une femme mariée qui s’est débarrassé de lui dès l’instant où elle n’avait plus besoin de lui. Puis il y a eu Minri mais ce n’était qu’une amie, une meilleure amie, une sœur avec laquelle il couchait, c’était fort, c’était passionné, mais ce n’était pas l’amour comme on le conçoit. Ils n’auront jamais réussi à faire de leur amitié une relation amoureuse stable, non avec Minri ce n’était pas de l’amour comme on aimerait le croire. Puis il y a eu Minki. Bon sang qu’il l’avait aimé. De cet amour toxique et amer. Il l’avait tellement aimé et redouté qu’il avait fini en taule à cause de lui. La trahison laissait encore aujourd’hui un goût de fer dans sa bouche et pourtant, même si son cœur était rempli de colère et de rage, il n’arrivait plus à lui en vouloir. Insu était soudain trop épuisé pour passer sa vie à le détester … Minki l’avait blessé comme personne, il l’avait brisé, littéralement. Il lui avait brisé le cœur et l’avait laissé se faire briser sous les coups faisant aujourd’hui d’Insu que l’ombre de lui-même. Alors après tout ça, avec ce passé qui le hante, qu’avait-il à offrir au plus jeune ? Tout ce qu’il avait toujours aimé disparaissait, et si ce n’était pas par le destin, c’était par lui-même, à repousser ce qu’il pouvait rester de bon dans sa vie.

 
Insu réalisait que tout ce qu’il pouvait aimer avant n’avait plus aucun intérêt à ses yeux, il n’y voyait là plus aucun attrait, et tout ce qu’il aurait pu partager avec le plus jeune s’évanouissait avant même d’exister. Pourtant tout ce que désirait Insu à cet instant c’était s’enfermer dans une bulle et rester avec lui - pour l’éternité si cela lui allait sans être certain que l’éternité leur soit … suffisante – et ignorer le monde. Je veux juste que tu sois bien. Insu l’avait laissé approcher, il aurait été incapable de le repousser. Son esprit confus n’était plus certain de rien. Insu voulait, et insu changeait d’avis constamment. Il fixe ce gosse qu’il détruit jour après jour et qui reste pourtant ici, malgré la colère, malgré les blessures et la jalousie. Il se laisse mouiller par la pluie, fixant son ainée d’un air suppliant. Rentrons à la maison … Insu sent les doigts froids de Namsu s’accrocher aux siens. Il entend ses explications mais elles sonnent étranges à ses oreilles. Il ne comprend pas les mots comme s’il entendant une langue étrangère mais familière. Il ne bouge pas, se contente de le regarder, de sentir la pluie imbiber ses vêtements, ses chaussures, son cœur. Il fixe Namsu, son regard qui oscille si dangereusement entre l’amour et la haine. Et son corps qui se tord. Insu vient glisser sa main brûlante sur la joue fraîche de Namsu et l’attire doucement à lui. Il est sale, souillé par les baisers de cet homme qui l’avait pourtant tant répugné … ses doigts se crispent comme une brûlure sur la peau claire de son amant. Peut-être qu’ils ne sont pas faits pour être heureux aux yeux des autres. Insu l’attire à lui, lui fait baisser la tête pour venir coller son front aux siens. Il est foutu. Il le sait. « J’peux pas vivre sans toi Namsu. » conclut-il après tant de périple. Ce n’est qu’un souffle et pourtant toute la sincérité qui pèse dans ses mots lui donne l’impression de crier. « J’peux pas vivre sans toi » répète-t-il en venant l’embrasser comme si leur vie en dépendait. Peut-être que c’est vrai après tout, ils pourraient mourir de ne pas être ensemble. 



I'm the truth that you're afraid of
NAMSU & INSU ☽ No, I'm not what you think that I'm made of. Just a hero on a bridge that's burning down. Can you see my scars ? Can you feel my heart ? who's gonna save us now when the ashes hit the ground?

A été libéré début mai après avoir passé 13 mois en prison.
avatar
Seung Namsu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 23 Aoû - 0:33
Bite my tongue to shut me up
Il est fatigué mais il continue d’avancer. Il aimerait choisir la facilité, continué de se perdre dans ses bras aux visages indistincts comme il l’avait tant fait auparavant, mais il n’y arrive plus. Plus depuis que son regard a croisé celui d’Insu, plus depuis que ses mains ont parcouru son épiderme pour en extirper milles frissons. Namsu ne veut plus d’aucun autre. Il agit surement tel un enfant, à s’accrocher ainsi à Insu, parfois même à s’imposer à lui quand le plus vieux avait ses propres tourments. Il souhaiterait donner au brun l’espace dont il avait peut-être besoin, mais il avait peur qu’il l’oubli. Parfois, il se sent invisible tout en étant devant lui, il n’imagine pas ce que ce serait s’il laissait réellement une distance se créer entre eux. C’était un pari dans lequel il ne n’éprouvait pas la moindre envie de s’aventurer. Il est lâche et égoïste. Mais il est amoureux. Pour la première fois. Son cœur n’a jamais autant battu pour un simple frôlement, son âme ne s’est jamais consumée de cette manière à la recherche d’une unique présence. Namsu avait connu des hommes et des femmes, de nombreuses silhouettes qui se sont succédé dans son lit, sans qu’aucune ne demeure plus que le temps d’une nuit dans son esprit. Insu l’avait happé vers lui d’une facilité déconcertante, avant même de l’avoir frôlé. Comme un de ces coups de foudres dont Namsu s’était si souvent moqué, jusqu’à s’y retrouver plongé, la tête la première, prêt à s’écraser contre le sol.

Peut-être qu’un jour il a vraiment pensé à tout plaquer, oublier cet amour qui ne le rendait heureux que durant des secondes éphémères, comme si la douleur n’en valait pas la peine. Puis il retrouve Insu. Il retrouve ces yeux dans lesquels il aime se perdre et s’abandonner. Et il ne se sent pas avancer jusqu’au jeune homme et ses doigts s’accrocher aux siens, se désespérant des tremblements de son cœur. Il ne veut pas le laisser partir, il aime le mal qu’il lui fait. C’est une certitude. Ses paupières se ferment à moitié quand Insu frôle sa joue, il irradie de sa chaleur, aimerait se fondre en lui puisque la distance avait une saveur infernale. Leurs fronts se touchent, puis leurs lèvres se retrouvent enfin. Il souffle son soulagement contre ses lippes qu’il capture en douceur. « Je te laisserai pas. » Il ne peut pas dire jamais, ni même toujours. Il ne peut pas donner de dates ou de délais, mais en ce moment même, il se donnerait entier pour Insu. Il l’embrasser une dernière fois puis recule avec regret, leurs doigts toujours enlacés. Il entraine Insu jusqu’à la rue principale pour prendre un taxi rapidement qui les emmène jusqu’à l’appartement du plus vieux. Un endroit devenu familier pour Namsu vue toutes les fois où il avait passé son après-midi à regarder un simple film avec Insu, profitant de son étreinte, puisque c’était tout ce qu’il lui permettait. Il enlève rapidement sa veste, une fois à l’intérieur, et en profite pour en faire de même. Il sait se repérer dans cet espace et ne tarde pas à chercher une serviette dans la salle de bain pour venir silencieusement sécher les cheveux d’Insu après l’avoir forcé à prendre place sur le canapé d’un simple regard. Des minutes passent avant qu’il ne se décide à parler. « Je n’aime pas quand tu embrasses quelqu’un d’autre. Ne le fais plus. » Ce n’est pas un ordre, sa voix est boudeuse, enfantine malgré qu’elle soit naturellement grave. Il baisse les yeux vers lui.




call me when you're high  ☆.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet