Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

Rain and chrysanthemums – ft. Jasun

 :: Le reste du monde :: Séoul
avatar
Yu Sun Mi
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 26 Mai - 0:43
rain and chrysanthemums
Le mois de Juin approche et amène avec lui la chaleur et le beau temps, bien qu’en ce jour, le ciel bleu ne soit pas au rendez-vous. Le jour du décès de maman approche lui aussi à grands pas. Aujourd’hui avec Jasun, on a décidé d’un commun accord de se rendre sur sa tombe, lui rendre visite et lui offrir des fleurs. Elle a toujours dit que les fleurs faisaient un peu kitsch, mais je suis sûre que dans le fond elle aimait ça. Peut-être même qu’elle espérait secrètement en recevoir ? Il est vrai que pour son anniversaire, je n’y ai jamais songé comme elle disait ne pas aimer, j’aurais peut-être dû lui en offrir tant qu'il était encore temps. Elle me manque tellement, la douleur de son départ a beau s’être atténuée, lorsque je pense à elle et tout ce que nous avons partagé.. les larmes me montent aux yeux. Larmes que je retiens du mieux que je peux, car elle m’a toujours dit : « Sunmi, garde toujours précieusement ce splendide sourire que tu as. Il t’aidera à tout surmonter dans la machine infernale qu’est la vie. » Elle n’était pas la plus souriante des femmes, mais elle est toujours parvenue à me le rendre lorsque plus jeune je m’effondrais après une dure journée à supporter des insultes et des bousculades. Sa mort à laissé un vide immense dans mon cœur. Je sais que je peux me reposer sur d’autres sauf qu’il est pour moi impensable de leur infliger ça, alors que chacun possède ses propres problèmes. J’ai été accueillie sans hésitation par les Yu, je ne peux donc pas me permettre de passer mes journées à me lamenter et pleurnicher comme une enfant. J’ai grandi et je suis bien entourée, il est important que je devienne plus forte, pour eux. Mais en suis-je seulement capable ?

Avec Jasun, nous avons quitté la maison en fin d’après-midi, espérant que la pluie cesse, mais elle ne semblait pas vouloir quitter le ciel. C’est un peu comme si elle était soudée à notre peine commune. Le chemin jusqu’au cimetière où elle se trouve n’est pas si loin que ça, mais avec ce temps, il m’a paru durer des heures. Mon appréhension a très certainement dû jouer aussi.. mais il est plus difficile de l’admettre, car cela me prouve juste que je ne vais pas assez la voir. J’espère qu’elle ne m’en veut pas trop. Nous entrons dans le cimetière dans lequel se trouve une multitude de tombes. Je déteste ces endroits, il y règne une ambiance lourde et morose qui me fait frissonner. Certains y trouvent un certain charme que je recherche encore aujourd’hui. Heureusement que nous savons où se trouve la tombe de maman, car la chercher dans ce dédale ne me plairait pas vraiment. En plus de ça, mon bouquet de chrysanthèmes et de bruyère – celui que je lui offre à chaque fois – à beaucoup prit l’eau et les fleurs s’affaissent sous le poids des gouttes.. Une moue plus qu’attristée et déçue doit se lire trop aisément sur mon visage, mais je ne me sens plus la force de les chasser lorsque j’aperçois la tombe. Sa tombe. Le dernier bouquet que j’ai déposé n’y est évidemment plus, il a fané depuis le temps. Pourquoi les larmes me montent-elles aux yeux en pensant à cela ? Je ne parviens pas à saisir le pourquoi du comment, mais mon cœur me tiraille et ma main vient agripper fermement la manche de Jasun. Je n’ai pas envie de me sentir seule, j’ai besoin de lui. Il vient pour la voir aussi, je le sais, mais au fond de moi une peur s’élève. Celle qu’il disparaisse soudainement, me laissant seule et que mes larmes viennent se mêler à la pluie. « Maman.. » Je ne peux m’empêcher de marmonner alors que ma mâchoire inférieure se met à trembler. Bon sang Sunmi, retiens-toi, elle n’aimerait pas te voir dans cet état. Je n’ai pas non plus envie d’embêter mon frère en pleurant soudainement comme une madeleine tel un enfant le ferait. Malgré les tremblements incessants de ma voix et ma main refusant de perdre le contact avec Jasun, je poursuis. « C’est Sunmi, je suis avec Jasun et nous t’avons apporté des fleurs. »
Jasun & Sunmi
robb stark


avatar
Yu Jasun
❝ PRESIDENT ♛ I'M YOUR LEADER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 27 Mai - 20:34
rain and chrysanthemums
La pluie tombe sur Séoul aujourd’hui. Sans cesse. Pas un rayon de soleil ne s’est laissé apercevoir sur la capitale coréenne en ce dimanche. Et pourtant, on approche de l’été et des bonnes températures mais aujourd’hui, la pluie a décidé de se prêter à l’humeur maussade que tu ressens. Tu n’aimes pas ces moments là pourtant, il faut bien y aller parfois. Te rendre sur la tombe de ta mère… Si tu pouvais éviter ces difficultés, tu les éviterais avec plaisir mais de temps en temps, il faut bien qu’elle voie que tu ne l’oublies pas. Mais de ton côté, c’est difficile. Ta mère n’a pas vraiment été une bonne mère avec toi. Tu n’as connu que les plus mauvais côtés de sa personnalité et ce n’est qu’à la fin de sa vie que tu as pu voir qui elle était réellement. Tu savais qu’elle regrettait chacun des mots et gestes qu’elle a eu à ton encontre et celle de Kwansgun. C’était un peu tard pour s’excuser à ton goût, t’aurais aimé qu’elle fasse l’effort de revenir dans ta vie avant. Bien avant. Au final, elle est revenue pour t’amocher encore plus. Elle est revenue dans ta vie pour t’annoncer que t’allais devoir lui dire adieu pour de bon.

Dans tout ça, elle t’a quand même laissé une jolie surprise qui t’a laissé dubitatif au début. Ces cheveux bruns et ces yeux rieurs que tu découvres aujourd’hui, tu les as vus remplis de larmes pendant des jours durant et ça a été un véritable combat que t’as mené à ses côtés. Sun Mi n’est pas étrangère pour toi, vous partagez la même mère mais au début, l’idée t’étais étrange. Tu n’arrivais pas à t’y faire. Faut dire, chez les Yu, vous êtes assez nombreux comme ça et quand elle est arrivée presque délaissée par ce monde de fous, tu t’es dit qu’elle aurait besoin d’un repère. Son seul et unique allait bientôt disparaître, t’as fait une promesse à ta mère. Et tu comptes bien la tenir. Tu lui as serré la main à ce moment-là, tu lui as promis mot pour mot que tu protègerais toujours Sun Mi comme le grand-frère que tu dois être. Voilà 2 ans bientôt qu’elle a rejoint la famille. Ton père a accepté de l’adopter par affection pour sa première femme et c’est ainsi que cette gamine est devenue une Yu. Plus encore que ta soeur, elle fait maintenant partie de cette troupe et si maintenant, tout le monde semble l’avoir intégré, il reste encore quelques tensions entre elle et Eun Ae. Elles se disputent souvent ton temps mais c’est dur de faire comprendre à ces têtes de mule que tu les aimes tout autant.

Tu regardes par la fenêtre de la cuisine la pluie tomber, la tasse de café dans la main. Tu le finis avant de déposer la tasse dans l’évier. C’est vrai, tu peux comprendre que les choses ont été difficiles pour Sun Mi au début. Elle ne connaissait ni ton père ni ta belle mère, pourtant, ils allaient devenir comme ses nouveaux parents. Et c’est justement parce que tu t’es imaginé à sa place que u l’as encore plus épaulé et protégé. Quand tu la regardes, tu as ce sentiment d’attachement indescriptible qui te prend aux tripes. Tu la trouves tellement forte… Tu esquisses une grimace et fais demi-tour en direction du salon où Sun Mi t’attend, un bouquet de fleurs sur elle. La journée va bientôt s’achever. « On y va? » lances-tu à ta petite soeur avec un sourire dont le but est de lui donner un peu de courage. Tu attrapes le parapluie à l’entrée et vous partez à ta voiture. Après quelques poignées de minutes de trajet, tu gares la voiture sur le parking du cimetière où est enterrée votre mère. Tu sors et ouvres le parapluie, le tenant de la main droite tandis que ta main gauche vient se poser sur l’épaule de Sun Mi. La pluie tombe toujours aussi fort. Tu lèves la tête parfois pour regarder autour de toi tandis que tes pieds te conduisent presque tous seuls à la tombe de votre mère. Une fois devant, ta main quitte l’épaule de SunMi pour la laisser faire ce qu’elle veut. Tu te contentes de plisser les lèvres tandis que ta soeur se penche pour venir déposer un bouquet de chrysanthèmes. Tes yeux se posent sur le précédent, et sans perdre de temps, tu te penches pour venir l’attraper. Tu en profites pour nettoyer un peu la tombe des fleurs fanées qui s’y trouvent. Elle fait un peu peine, la tombe de votre mère. Heureusement que mimi vient ici dès qu’elle peut pour la fleurir. Tu te redresses enfin et pars vers la poubelle au bout du chemin du cimetière pour jeter ces fleurs, avant de revenir vers ta petite soeur. Tu sais qu’elle retient ses larmes, pourtant, s’il y a bien quelqu’un auprès de qui elle peut pleurer, c’est toi. Tu l’as vu dans tous ses états pendant les derniers jours de votre mère, tu aimerais qu’elle se laisse aller en ta présence. Tu la regardes fixement alors, avant d’esquisser un sourire triste, passant ton bras autour de ses épaules pour la ramener contre toi. Tes lèvres se posent sur son crâne et ta main sur son épaule se met à la frotter affectueusement pour la réconforter. « Laisse sortir tout ça. » lui murmures-tu.
Jasun & Sunmi
robb stark


I'm friends with the monster that's under my bed
avatar
Yu Sun Mi
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Jeu 14 Juin - 0:34
rain and chrysanthemums
J’ai anticipé ce jour depuis le début de la semaine. J’anticipe toujours mes venues sur sa tombe, mais lorsque j'y vais seule, je n'ai pas à cacher mes larmes. Je peux également lui parler, ce qui me donne l’impression qu’elle est là. Sauf que le jour de son départ est imminent et lorsqu’il approche, je deviens plus sensible, plus à fleur de peau. J’essaie toujours de le cacher, vainement ou non, je n’en sais rien. La perte d’un être cher est une crainte connue de tous, mais on se rassure souvent en se répétant qu’à nous ça ne peut pas arriver.. et vient le jour où ça nous tombe dessus. On n’a pas le temps de se rendre compte de quoi que ce soit. Même en apprenant qu’elle ne pourrait pas survivre à ce cancer je ne m’imaginais pas la perdre. Me résigner était impossible, je n’y parvenais pas et je ne voulais pas non plus. J’ai continuellement prié, espéré, pleuré qu’on ne me retire pas ma mère, mais rien. Rien n’a fonctionné et je me suis retrouvé sans figure maternelle plus vite que je ne l’aurais imaginé. Pourquoi le destin s’acharne-t-il comme ça ? C’en est trop. N’ai-je pas déjà eu une vie assez compliquée ? Fallait-il vraiment qu’en plus de cela, elle s’en aille ? Venir sur sa tombe éveille toujours en moi une vague de sentiments que j’aimerais refouler, mais rien n’y fait.. alors quand Jasun revient vers moi et m’offre un peu de réconfort en me demandant de laisser aller ma tristesse, je ne peux retenir ces larmes trop longtemps contenues. Le ciel est gris et la pluie tombe incessamment. Tout comme ce torrent de larmes dévale mon visage que je tente vainement d’essuyer avec mes manches. Les sanglots s’enchaînent et me voilà recroquevillée sur moi-même au sol tandis que des spasmes plaintifs s’échappent, incontrôlables.

Le bas de mon pantalon prend l’eau, mais qu’importe. Le monde autour de moi s’efface et je me perds dans mes souvenirs à ses côtés. Je me souviens du jour où je suis rentrée de l’école trempée, le genou éraflé toute larmoyante.. ce jour-là des petites brutes avaient trouvé amusant de me pousser dans la fontaine du parc alors que j’étais sur le chemin du retour. En voulant en sortir, j’avais glissé ce qui m’avait valu plusieurs égratignures. Pas grave, mais douloureuse, je n’ai d’autant plus jamais été très résistante à la douleur. Lorsque j’ai pénétré dans notre appartement, elle a accouru vers moi et s’est empressée d’essuyer mes larmes de crocodile. Elle n’a pas posé de questions et m’a juste dit des mots réconfortants jusqu’à ce que je parvienne à me calmer tout en me serrant dans ses bras. Bras chauds et rassurants qui me manquent tant. J’en veux à la terre entière de m’avoir retiré ma mère, mais je me sens également égoïste de m’effondrer comme ça. Je ne suis certainement pas la seule à être triste, alors pourquoi est-ce que je n’ai pu contenir ces larmes ? J’aimerais tellement pouvoir stopper ce flot incessant qui dévale mon visage, réussir à me relever et rester forte, supporter la peine aux côtés de mon grand frère, mais rien n’y fait. Je me sens incapable de me redresser, je ne souhaite qu’une chose : la serrer contre moi et respirer son parfum. Le Jasmin, elle sentait toujours le jasmin. Une odeur délicate, mais qui m’accompagnait partout. Plus jeune en voyage de classe, je prenais toujours avec moi un t-shirt à elle qu’elle embaumait de son parfum pour ne pas que je me sente trop seule. Mes émotions sont instables, je passe de la tristesse, à la colère, pour revenir au déni ou à la déception. Comment exotériser tout ça ? Même mes larmes n’y parviennent pas. « Pourquoi.. ? Dis-moi pourquoi ? J’ai fait quoi pour que ça arrive ?» cela s’adresse-t-il à Jasun qui se tient toujours près de moi ou à mère ? Je ne saurais pas le dire.
Jasun & Sunmi
robb stark


avatar
Yu Jasun
❝ PRESIDENT ♛ I'M YOUR LEADER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 14 Juil - 16:15
rain and chrysanthemums
Là est toute l’ironie dans votre histoire. Tu ne partages pas les mêmes souvenirs que Suomi quand ça concerne votre mère. Elle, elle n’a que de bons souvenirs, tu la crois quand elle te raconte certaines scènes. Tu n’as jamais douté de l’humanité de ta mère. C’est juste que toute cette partie d’elle s’en est allée avec ton père le jour où il a pris la porte alors qu’elle était enceinte de Kwan. Quel genre d’homme ferait ça? Abandonner sa femme sous prétexte qu’elle est enceinte? Quand t’y repense, t’as envie de frapper ton père à sang parce qu’au final, tout part de lui. Tout est de sa faute. Et quand tu penses qu’il a hésité le jour où tu es allé frapper à sa porte avec Kwansun le nez en sang… Ton père ne vous a jamais aimé, du moins, pas autant qu’il aime les jumeaux et ça, faudra que tu vives avec. Mais un jour, tu auras l’occasion de le lui ressortir. Maintenant, ton altruisme te mène à souhaiter qu’il aime Sunmi comme sa fille et depuis, tu as l’impression que c’est le cas. Qu’il aime tous ses autres enfants plus que toi parce que toi, au final, son amour, tu peux t’en passer. Sans soucis. T’es habitué à vivre sans après tout.

Tu tiens toujours le parapluie pour protéger Mimi de la pluie. Cette tombe ne te détruit pas autant qu’elle détruit ta petite soeur, pourtant, tu ne peux t’empêcher de ressentir ce petit pincement. Cette tombe, au poids conséquent. Dans ta tête, elle écrase d’avantage le corps maigrelet que ta mère arborait dans ses derniers jours. Cette maladie de merde qui emporte les gens un à un. C’est l’alcool qui l’a conduite droit au cimetière. Peut-être a-t-elle arrêté de boire en rencontrant le père de Mimi mais les années passées avant où elle s’est déchirée la gueule ont suffit. Et voilà le résultat. Ça te fait chier parce que dans ce prix qu’elle a payé, elle a pris une partie de Sunmi qu’elle ne retrouvera pas. Et ça te tue de voir ta petite soeur dans cet état. T’aimerais tellement pouvoir soulager sa douleur, mais comment… T’as l’impression que rien ne fera partir cette peine. Tes bras ne suffiront pas, tes mots non plus. Alors tu soupires discrètement, et tu te positionnes derrière elle alors qu’elle se retrouve recroquevillée au sol. Tu positionnes le parapluie sur elle tout en fixant la tombe de ta mère. Tu prends l’eau, mais tu t’en fiches, tu sais bien que ça te fera pas tomber malade demain contrairement à Mimi qui a une santé plus fragile.

Après quelques minutes, tu l’entends prononcer ces quelques mots où elle demande pourquoi elle a à subir ça. Tu fermes les yeux et serres les lèvres, grimaçant. Si seulement ta mère avait été un peu plus forte pour surmonter l’abandon de ton père, vous ne seriez peut-être pas là aujourd’hui, devant sa tombe. Tu laisses Mimi verser encore quelques larmes avant de la relever d’une main que tu places sous son bras. « Allez, relève toi. » lui glisses-tu doucement. « Elle voudrait pas te voir comme ça. Tu le sais. » et ça c’est vrai. Tu as eu le temps de voir à quel point ta mère tenait à sa fille et surtout à quel point elle ne voulait certainement pas la voir dans de tels états. Tu secoues un peu sa veste, son pantalon trempé, avant de froncer les sourcils. « Ah ben bravo! T’as le pantalon trempé maintenant. » avant d’esquisser un petit sourire, parce que toi, tu l’es tout autant maintenant. T’espère sincèrement que la pluie va cesser à un moment donné parce que comme ça, vous allez vraiment finir par attraper la crève tous les deux…

Tu te redresses, passant ta main dans tes cheveux mouillés alors que tu fais un pas vers la tombe, puis un second. Et tu passes ta main dessus, affectueusement, tendrement, le regard un peu triste au fond. Amer de cette séparation brutale alors que tu es sûr que vous auriez pu renouer toi et ta mère. Avec le temps. En faisant preuve de miséricorde.
Jasun & Sunmi
robb stark


I'm friends with the monster that's under my bed
avatar
Yu Sun Mi
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 21 Aoû - 18:05
rain and chrysanthemums
Pleurer. À croire que je ne sais faire que ça. C’est vrai quoi, j’ai le don de toujours finir par m’effondrer en larmes à la moindre petite complication. Bon, là, c’est plus qu’une simple complication, il s’agit de maman, mais je pense que Jasun a mieux à gérer qu’une pleurnicharde. En plus de ça, je continue de prendre la pluie et me lamente, la main accrochée au bas du pantalon de mon frère qui se tient toujours immobile à mes côtés. Le pauvre… Il ne doit pas trop savoir comment réagir, en plus avant de partir, j’ai essayé de le rassurer en lui disant que ça irait, quelqu’un peut m’expliquer en quoi ça va là ? Je suis juste en train de pleurer à m’en donner presque envie de vomir. Soudainement, je ne sens plus la pluie s’écraser sur moi à grosses gouttes et je relève la tête, les yeux rouges bordés de larmes. Il a déplacé le parapluie pour m’abriter… Je vais juste réussir à nous faire tomber malade tous les deux, bon sang. Derrière lui se tient cette tombe sur laquelle je peux lire son nom, c’est marrant parce que, j’ai presque l’impression de lui en vouloir d’être partie. Une part de moi à vécu ça comme un abandon de sa part et il ressort en cet instant même plus que je ne le voudrais.

La voix de Jasun parvient jusqu’à mes oreilles et me sort de mes pensées. Je le sais ça, qu’elle ne voudrait pas me voir dans un tel état, mais je n’arrive pas à arrêter de pleurer et la pluie ne m’aide pas. En temps normal, j’aime ça, je la préfère même au soleil car la douce mélancolie qu’elle apporte me berce… Mais là, c’est intenable. C’est en reniflant une énième fois que je me relève la main devant mon nez. Je crois que je ressemble à un vieux truc morveux et je dois avouer avoir un peu honte, mais lorsque j’imagine ma tête à l’instant, un petit rire m’échappe. J’espère qu’à part lui, personne ne va me voir parce que je dois faire vraiment peur. « Dis… T’aurais pas un mouchoir ? » Dis-je la voix encore tremblotante à cause des sanglots et d’un petit rire nerveux qui m’échappe. « J’ai pas trop envie de m’essuyer avec ma manche, tu vois. » Un petit sourire fatigué se dessine sur mon visage quand je regarde l’état de nos vêtements. On aurait vraiment dû prendre deux parapluies parce qu’à ce rythme, bonjour le gros rhume. D’ailleurs, mon nez me chatouille déjà, je sens poindre un éternuement que je retiens du mieux que je peux. Évitons d’inquiéter Jasun plus qu’il ne doit déjà l’être. Il faut aussi dire qu’avec ma longueur de cheveux, j’ai bien fait serpillière et le froid s’est vite imprégné.

Lorsqu’il se recule pour aller effleurer la tombe de maman, je sens un petit pincement au cœur. Il a cet air légèrement mélancolique que je n’aime vraiment pas lui voir, alors je m’approche de lui et l’enlace par derrière. Il ne s’y attend certainement pas, mais je n’ai pas envie que mon frère garde ce regard et en ce moment même, j’ai besoin d’un contact avec lui pour aller mieux. Sinon je risque de me remettre à pleurer comme un bébé. « Jasun ? » Je soupire légèrement, je n’ai pas envie de l’embêter davantage. « T’es un grand frère génial, tu n’imagines pas à quel point. Je suis heureuse de vous savoir à mes côtés toi et Kwansun. » Je ne sais pas trop comment il va réagir, il faut dire que je ne suis pas forcément très démonstrative, je garde un peu les choses de ce genre pour moi, mais là, je ressentais le besoin de le lui dire.  
Jasun & Sunmi
robb stark


Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?