Revenir en haut Aller en bas

LES INFOS EN PLUS DE STW




 

push it to the limit; haknyeon

 :: Le reste du monde :: Séoul
avatar
Nagao Tadashi
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 18 Juin - 18:34
Push it to the limit
haknyeon & tada
••••

la journée avait commencée beaucoup trop tôt pour toi. un coup de téléphone t'avait brutalement sorti de ton sommeil. un de tes clients voulaient que tu viennes lui donner une dose. au ton de sa voix tu avais compris que c'était urgent pour lui, il était probablement en pleine crise de manque alors tu t'étais activé pour lui. c'était un client habituel, un qui prenait souvent des doses et il était hors de question que tu le perde. il te fallait son argent. le moindre billet pouvait être utile pour ta famille. ton job de videur n'aidait pas vraiment à payer toutes les factures, donc tu ne crachais pas vraiment sur l'argent de la drogue même si, au fond de toi, tu commençais à en avoir marre. tu le savais, ce n'était pas une solution durable malheureusement, tes trafiques rapportaient plus et pour le moment c'est tout ce qui comptait. le fric sale vous aidaient à tenir. ta mère était au courant depuis quelques semaines, et bien qu'elle soit contre l'idée de payer des dettes avec de l'argent illégale, elle ne s'opposait pas encore à tout ça. au fond, elle le savait, ça vous permettaient d'avoir un toit encore pour quelques mois, le temps de trouver des solutions. après être passé rapidement dans la salle de bain, tu avais enfilé tes vêtements sans tarder. tu étais complètement crever, la nuit dernière tu avais finis tard et tu aurais bien voulu faire une grasse matinée digne de ce nom. tu sortais de ta chambre allant dans la cuisine pour attraper quelque chose à grignoter et tu avais filé aussi vite. durant le trajet, tu avais reçu plusieurs appels de ce type, il était définitivement pressé. nulle doute là-dessus, il était en manque et tu étais bien placé pour savoir qu'il lui fallait d'urgence une dose pour calmer sa crise à venir. tu t'étais alors enfilé dans le métro jusqu'à son quartier où vous vous donniez rendez-vous. le métro était rempli à cette heure-ci, et tu n'avais pas pu t'asseoir quelque part pour tenter de faire une micro sieste. après de longues minutes, tu étais enfin dehors, dans le fameux quartier de ton rendez-vous. ce n'était pas l'endroit le plus riche de séoul, ni le plus populaire et ça te faisait un peu penser à ton quartier. tu te dirigeais vers l'homme en question que tu apercevais. il se grattait les bras, et semblait dans un état pitoyable. tu t'approchais doucement, restant sur tes gardes, on sait jamais de quoi les gens sont capables quand ils sont dans cet état. par précaution, tu l'attrapais par le bras et l'embarquais dans un endroit plus discret. c'était pas le moment de se faire chopper par les flics. ton client sorti ses billets et attrapa la dose que tu lui tendait et sans dire un mot, il commença à s'enfuir. tu posa ton regard sur les billets, le compte n'y était pas alors tu te mit à lui courir après. « hey ! » cria-tu, au milieu de la rue. ce type venait de t'arnaquer et il s'enfuyait en courant difficilement. tu pouvais remercier son état minable sur ce coup-là, parce que grâce à ça, tu as pu le rattraper. « t'as pas l'impression qu'il manque quelque chose, là ? » dis-tu, légèrement essoufflé par ta course. tu le tenais fermement pour être certain qu'il comprenne que tu le lâchera pas tant qu'il aura pas donné ce qu'il manque. ce type tenait à peine debout, il tremblait presque. ça te faisait de la peine de le voir dans un tel état mais tu n'avais pas le choix, il te fallait son fric. violemment, tu viens le plaquer contre le mur. tu détestais en arrivé à ce point, mais parfois, tu n'avais pas d'autre choix. certains clients tentaient régulièrement de t'arnaquer. « donne moi ton fric !! » hurle-tu, peut-être un peu trop fort. le type en face de toi ne répond presque pas, il semble complètement à côté alors tu viens fouillé dans ses poches à la recherche d'un billet, mais rien. ce mec est complètement fauché, pas un rond. « fais chier ! » grogne-tu tandis que tu le lâche. toi qui pensait ramener un peu d'argent pour pouvoir faire un bon repas à ta mère, c'était raté. « casse-toi ! » grogne-tu, une dernière fois à ton client. inutile qu'il reste ici, tu lui feras cadeau de la consommation pour cette fois. tu ressentais de la colère envers cet homme alors qu'il n'avait rien fait d'autre que de ne pas avoir assez d'argent. il avait toujours su te payer avant mais cette fois, ce n'était pas le cas. toutes ces conneries te rendait fou, tu devenais violent pour des choses que tu comprendrais parfaitement habituellement... tu poussa un soupire avant de faire demi tour pour repartir chez toi, tu avais cruellement besoin de sommeil et de tranquillité.

••••

by Wiise


† I want you all to myself, don't leave none for nobody else, I am an animal with you. No angels could beckon me back and it's hotter than hell where I'm at.
avatar
Bae Hak Nyeon
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 2 Juil - 11:53
Push it to the limit
haknyeon & tada
••••

les patrouilles étaient de plus en plus ennuyantes. il n’y avait rien qui les pimentait et tu te retrouvais toujours à t’ennuyer ferme dans cette voiture. tu ne parlais pas et ton coéquipier ne te parlait pas. encore une fois, ce n’était pas jungwan avec toi, parce qu’il n’avait pas le même service que toi et tu te retrouvais avec un mec que tu ne connaissais pas. il avait essayé de faire la conversation, comme chaque personne que tu avais rencontrée jusque-là. et comme à chaque fois, tu ne répondais que par onomatopée, phrases courtes et tu faisais en sorte de fermer la discussion. ça ne te plaisait pas de parler pour parler. c’était tellement inutile et puis qui voulait partager sa vie avec un inconnu. tu te foutais comme de ta première dent de lait qu’il soit marié et qu’il ait « deux merveilleux enfants qui faisaient son bonheur ». toi tu étais seul, sans enfant et tu n’avais pas l’intention de retomber amoureux dans l’immédiat et même dans les années à venir. ton histoire avec youngjae t’avait trop fait souffert pour que tu veuilles encore une fois ressentir ce genre de chose. alors, t’étais fermé à toutes nouvelles fréquentations qui pourraient mener à une relation amoureuse. c’est pour cette raison que tu ne rappelais jamais deux fois une personne avec qui tu avais couché. tu mettais même les choses au clair avant parce que tu ne voulais pas te retrouver avec un pot de colle si jamais la personne en voulait plus. c’était une fois et qu’importe à quel point tu avais aimé ça, tu te tenais à une seule fois. tu pousses un léger soupir alors que tu regardes par la fenêtre pendant quelques instants. tu remarques alors une silhouette que tu reconnaitrais entre mille. c’est tadashi t’en es persuadé. et quand il regarde dans ta direction sans te voir, tu es sûr de toi. « arrête toi. je descends là. continue sans moi. » t’as pas le droit de faire ça, tu le sais, mais tu ne fais pas attention à ce qu’il te dit et tu sors de la voiture alors qu’elle est encore en marche. tu manques de te casser la gueule et tu suis les deux jeunes hommes. tu vois le premier qui s’enfuit et tadashi qui lui coure après. c’est suspect tout ça, tu te mets donc à courir derrière eux. si tu le voulais tu pourrais les rattraper et t’interposer, mais dans ton uniforme, tu ferais fuir l’inconnu. à la place tu te caches comme tu peux et tu écoutes. ils parlent d’argent. qu’est-ce qui se passe avec ton ami ? pourquoi il a besoin d’argent ? tu pousses un soupir alors que plusieurs scénarios s’affichent dans ton esprit. soit il deale, soit il rackette, soit il ramasse l’argent de prostituées. parce qu’en vrai tu ne vois pas d’autres hypothèses pour qu’ils se soient éloignés comme ça des rues principales. tadashi laisse le pauvre homme partir et quand tu l’entends partir, tu attends quelques secondes avant de sortir de ta cachette, le fils de ton parrain venant dans ta direction. « je peux savoir ce que tu fais ? » tu le regardes, fixant ses yeux pour qu’il ne puisse pas se dérober. t’aurais presque l’impression d’être son père vu ton comportement comme si ton parrain avait déteint sur toi. « pourquoi il te doit de l’argent ? » demandes-tu lui apprenant ainsi que tu as suivi leur conversation. après tout, tu n’as aucune raison de te cacher de ça. tu ne faisais que ton travail de flic et celui de filleul pour son père. père qui est malheureusement décédé. tu as perdu ton parrain en même temps qu’ils ont perdu leur père et tu les plains parce que ce n’est pas quelque chose de facile à vivre. vous avez tous été endeuillé et t’as soutenu les nagao comme tu le pouvais. tu espérais donc que ce n’était pas quelque chose d’illégal parce que si tu pouvais fermer les yeux en tant qu’ami, tu ne pouvais pas le faire en tant que policier. t’avais beau ne pas aimer l’autorité, tu savais qu’elle était nécessaire et tu n’étais pas un flic véreux. tu faisais ton travail de manière exemplaire. « dis moi que c’est pas illégal tadashi. » et tu pries des dieux auxquels tu ne crois pas pour que ça ne le soit pas. tu ne veux pas avoir à le coffrer pour ça. finalement, c’est pas plus mal que tu sois venu tout seul. ça aurait été une erreur d’amener ton collègue avec toi. t’as bien fait de le planter dans la voiture pendant que tu suivais tadashi.

••••

by Wiise


† sometimes we refuse to see how bad something is until it completely destroy us.
avatar
Nagao Tadashi
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 16 Sep - 17:28
Push it to the limit
haknyeon & tada
••••

fatigué et maintenant énervé, tadashi se retrouvait dans une situation qu’il commençait à détester. il se savait borderline, il connaissait la violence qui l’habitait mais il avait tendance à oublier qu’elle le suivrait toujours. aujourd’hui, il prenait conscience qu’il commençait à perdre le contrôle sur lui-même, que les choses changeaient et partait dans une direction qui pouvait s’avérer être, une nouvelle fois, mauvaise. ça aussi c’était une sale habitude, toujours vouloir partir là où le danger se trouvait. l’illégalité? l’argent facile? ça faisait parti de tadashi. dès lors qu’il avait comprit qu’il était possible de faire de l’argent en dehors des lois, il avait plongé dedans la tête la première sans se rendre compte des conséquences. il avait probablement trop idéaliser la vie dans l’illégalité, il avait aussi peut-être comprit que, dans l’état actuel de sa situation familiale, il n’avait pas d’autre choix que de finir dealer. quand il était adolescent, la plupart des garçons de son âge avaient mal tournés et lui n’avait pas échappé à la règle. petits trafics, jeu d’argent, tadashi avait mit le nez dedans à tel point que ses parents avaient dû rembourser ses dettes s’endettant eux-mêmes un peu plus. pourtant, ça n’avait pas empêcher tadashi de continuer. évidemment, il faisait ses trafics pour aider sa famille qu’il voyait crouler sous les dettes mais, il y avait aussi quelque chose en lui qui le poussait à vouloir dépasser les règles. néanmoins, ces derniers temps il se confrontait à la violence qui bouillonnait en lui et qui devenait parfois incontrôlable. la réaction qu’il venait d’avoir face à ce type était un signal d’alerte, il était grand temps qu’il trouve une solution à tout ça et qu’il y mette fin. il poussa un soupir et partit en direction de chez lui, il manquait de sommeil et de lucidité à présent à tel point qu’il n’entendit pas que quelqu’un le suivait. c’est la voix de haknyeon qui le pousse à tourner la tête vivement en sa direction. il est surprit de le voir là, dans cette rue plus déserte. évidemment, il cherche à savoir ce que tadashi foutait ici, le japonais pense à lui mentir durant quelques secondes mais il oublie bien vite l’idée quand le jeune homme en face de lui lui demande pourquoi on lui devait de l’argent. il soupire et s’arrête soudainement dans sa marche pour te tourner complètement vers son interlocuteur. « mec, ça te regarde pas, c’est mes affaires tout ça. » tadashi n’est pas agressif, simplement sur le défensive. il connaît haknyeon, il sait qu’il ne le lâchera pas. depuis la mort de son père, il voit bien que haknyeon cherche à veiller sur lui. des fois, il a l’impression d’entendre son père parler à travers lui. le japonais se remet en route, déterminé à couper court à cette conversation. mais haknyeon revient à la charge. il prend une longue inspiration continuant de marcher en direction du métro. « non, j’fais plus rien d’illégale depuis longtemps. » il mentait, évidemment. le policier allait sûrement le voir, il connaît bien tadashi après tout. il savait bien que tadashi n’avait jamais vraiment su gagner sa vie de façon honnête. et que même quand il avait tenté de faire un travail honnête, il avait finit par répondre à l’appel de l’illégalité.

••••

by Wiise


† I want you all to myself, don't leave none for nobody else, I am an animal with you. No angels could beckon me back and it's hotter than hell where I'm at.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?