Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Have you found Eris ? + Alexander

 :: Le reste du monde :: Séoul :: Gangnam
avatar
Kim Samran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 19 Juin - 13:38
Have you found Eris ?+ tenue + Séoul parle.

Parfois, sa conversation est étouffée, douce, elle chuchote des secrets aux oreilles des couche-tard et des lève-tôt. Parfois, elles hurle sa joie ou sa colère, elle colporte les derniers potins, elle se fait connaitre.
Samran aimait écouter la ville parler. C’était l’une de ses choses préférées, avec le piano. Une chance qu’il aie une bonne ouie, car parfois, il est difficile de comprendre ce qu’elle dit.
Le soir, elle l’accompagne jusqu’au Piano dans la Théière, ricanant à son oreille ou chantonnant quelques accords dans les magasins encore ouvert. Puis elle trouve refuge dans le bar aux ambiances calfeutrées, et l’écoute jouer et chanter, acceptant parfois un duet.

C’est comme ça tous les jours, vraiment. Sa routine bien huilée lui permet de n’avoir la compagnie que des personnes qui comptaient réellement, et la ville comptait par ses amies les plus proches, il aimait le penser.
Aujourd’hui, pourtant, la ville ne lui parlait pas. Elle attendait, comme frémissante, tapie dans l’ombre. Comme si elle savait quelque chose que lui ne savait pas. Il n’avait jamais aimé la sensation de voir quelqu’un lui cacher quelque chose, mais il supposait que ce n’était pas vraiment le moment de s’en plaindre.

Caden avait eu l’idée de ce “rendez-vous”. Il savait parfaitement qu’il n’aimait pas rencontrer de nouvelles personnes, mais il avait prit les devant et l’avait fait quand même.
C’était sans aucun doute pour ça que Samran l’appréciait autant. Caden l’avait toujours forcé hors de sa zone de confort, en particulier pour des choses qui pouvaient lui apporter du bon. Et cette occasion...c’était plus que du bon, pour lui.
Bien sur, ce n’était pas comme si Samran avait BESOIN de l’argent qu’il gagnerait en ayant ce job.

Il avait besoin de la reconnaissance et de la distraction.
Et selon Caden, accessoirement, il avait besoin de rencontrer de nouvelles personnes. Ce dont doutait Samran, mais bon. Peu de personne ne savent dire non à Im Caden.
Le voila donc dans ce studio, au coeur des beaux quartiers de la ville et à deux pas de chez lui. Quelque chose était marqué sur le bois nacré de la porte, mais il ne s’en inquiéta pas. Il ne devait pas s’inquiéter, après tout, Caden avait déjà parlé à la personne qu’il allait rencontrer.

Il lui avait dit qu’il était spécial.

Il toqua à la porte. Aucune réponse. Le garçon fronça les sourcils, et tenta une nouvelle fois. Encore aucune. Il soupira, et se rendit compte que la porte n’était verrouillée. Hésitant quelques secondes, il décida d’entrer pour attendre son rendez vous à l’intérieur. Après tout, la porte était ouverte. On ne lui en voudrait pas, pas vrai ?
Il manqua de lacher une expression de surprise en voyant l’intérieur de la pièce. L’endroit était un studio de qualité, avec l’équipement dont rêvait tout chanteur ou compositeur. Différents instruments trainaient sur le sol, mais le premier à attirer son attention fut un clavier, glissé dans un coin de la pièce.

C’était de la bonne qualité, de quoi faire briller les yeux du garçon quand il s’y assit, ne réfléchissant pas quand il glissa ses mains sur les clés, tapotant les premières notes d’une mélodie.
©️2981 12289 0


MONSTERS
   All the demons are gone
You can try and scare me now, but I ain’t scared no more.
avatar
Hwang Alexander
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 22 Juin - 13:19
Have you found Eris ?+ tenue

Caden. Alec était persuadé que son protégé n’avait pas la moindre idée de ce qu’il allait déclencher en invitant ainsi son meilleur ami … Alec avait accepté de le rencontrer parce que Caden lui avait fait tant d’éloge sur son meilleur ami … Pourtant quand Alexander avait lu le nom son cœur s’était arrêté. Il avait demandé une photo à Caden. Il savait. Il savait que la rencontre allait mal se finir mais ça avait été plus fort que lui … il n’avait pas pu lui dire non, partir, encore. Il n’avait pas dormi de la nuit, s’était caché dans les couloirs du bâtiment à leur du rendez-vous pour le regarder arriver. Maintenant qu’il le savait dans son studio il savait que Samran ne pourrait plus repartir. Accepterait-il de lui parler … ? C’était si peu probable. Il avait l’impression de le prendre au piège mais … après tout ce temps, il fallait qu’il l’affronte enfin … Alec, le cœur battant pose sa main sur la poignée et ferme les yeux inquiets. Il souffle doucement avant d’entrer. Ces mélodies … il reconnaitrait Samran jouer entre n’importe qui … il avait ce grain particulier, cette douceur, ça le touchait toujours en plein cœur. Il s’adosse à la porte et le regarde jouer … j’espère que tu as pu avoir une meilleure vie sans moi mon amour … On ne pouvait pas dire qu’Alec avait été heureux sans lui, il se noyait dans sa passion, dans les souvenirs de son frère et surtout dans l’absence de l’amour de sa vie. Il se forçait à être constamment occupé pour ne plus avoir à penser. Il dormait à peine 5h par nuit tant les souvenir de Samran l’oppressait. Il l’avait repoussé, il l’avait obligé à partir, de la pire des façons, parce que sans ca … ils se seraient tué à petit feu, et si mourir n’aurait pas déranger Alec il n’aurait pas supporté être le chaos de Samran …
 
Il déglutit au souvenir de Samran le surprenant à embrasser ce mec … il avait tout orchestré mais la douleur dans les yeux de son amour l’avait anéanti. Il avait regretté son idée à l’instant même où il avait croisé le regard de Samy. Il aurait voulu tout lui dire, tout lui expliquer mais il savait que c’était la meilleure chose à faire … il le fallait. Alors il l’avait fait. Samran était rentré quand lui  s’était tué à petit feu à Londres avant de revenir pour devenir l’homme qu’il était aujourd’hui. Leader et membre des Zeus. Il en avait fait du chemin. Il était la lumière quand Samran semblait être l’ombre. Pourtant … tout ça n’était que factice. Il fixe le garçon et fini par se donner le courage de couper court à ses notes de musiques. « Samran… » Murmure-t-il et il sait que le thaïlandais le reconnaitra sans avoir à se retourner. Alec n’ose plus bouger, ni même respirer. Il se décolle légèrement de la porte et pose ses papiers sur le meuble à côté de lui. il redresse les épaules et déglutit en le fixant, incapable d’ajouter quoique ce soit … bonjour mon amour, est-ce que je t’ai manqué autant que tu m’as manqué ?

©️2981 12289 0[/quote]
avatar
Kim Samran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 22 Juin - 16:24
Have you found Eris ?+ tenue + Samran était loin de se douter de toutes les implications de ce rendez vous, mais il était nerveux. C’était un grand pas à effectuer quand cela faisait près de sept ans qu’il n’avait pas pris la parole en public, sinon pour chanter. Le bar ou il chantait était un endroit familier qui le mettait à l’aise, et son public pour la plupart des habitués. C’était différent. Il allait devoir jouer et chanter devant un total inconnu, et si il était pris pour le travail, devrait jouer devant encore plus d’inconnus.
Il savait pourtant que l’offre était un chance pour lui, et que Caden faisait de son mieux pour le pousser à recommencer à sortir et à rencontrer du monde. Samy appréciait l’idée. Il appréciait qu’il estime le talent de Samran assez remarquable pour le recommander à quelqu’un de son agence.

Soyons clairs, il était ici pour lui avant tout, si ça n’avait été qu’à lui de le choisir, il serait resté en sécurité dans son lit, chez lui, avec son chien.
Au lieu de ça, le voilà dans un endroit qu’il ne connaît pas, et la personne qu’il devait rencontrer était en retard, très bien.
Il allait faire demi tour pour partir quand le clavier glissé dans un coin de la pièce attira inévitablement son attention . Il ne put s’en empêcher. Il était difficile pour lui de résister à l’envie de toucher un piano quand il en avait l’occasion.

Alors il se met à jouer doucement, un morceau qui lui vient automatiquement, sans même qu’il aie besoin d’y penser, basculant la tête lentement au rythme de la musique. Il reste comme ça un moment, sans penser à rien d’autre, et sans sentir la présence derrière lui. Quand soudainement.
« Samran… » Est ce qu’il devenait fou ? Est ce qu’il commencait à halluciner ?
Samran sursaute brusquement à la voix, se retournant sur sa chaise et…

Il est la. Alexander...Hwang Yoon Jae...il est la, devant lui. Ca faisait cinq ans déjà qu’il ne l’avait pas vu, mais Yoon Jae n’avait pas tant changé. Il aurait put encore le reconnaitre dans une foule de personnes, avec ses adorables fossettes et ses yeux bruns.
Il avait grandi de quelques centimètres, mais avait surtout pris du muscle, ce qui faisait qu’il n’était plus l’enfant maladroit et aux bras trop longs pour son corps d’il y a quelques années.
Il était magnifique. Samran sentit immédiatement des larmes de fureur lui monter aux yeux, et il s’empressa de se lever.

Il faut que je parte d’ici, et vite.

Il se redressa et repoussa Alec, refusant de le regarder dans les yeux.

Laisses moi partir.

Je vais tuer Caden.


©️2981 12289 0


MONSTERS
   All the demons are gone
You can try and scare me now, but I ain’t scared no more.
avatar
Hwang Alexander
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 22 Juin - 16:55
Have you found Eris ?+ tenue + « Samran … » gémit Alec sans pouvoir s’en empêcher. Il se replace devant la porte et prends soin de ne pas le toucher. « S’il te plait … » murmure-t-il pour réellement tenter de le retenir. Il cherche son regard qu’il est certain de ne pas trouver. Mais il fallait qu’il lui parle, qu’il le retienne … il avait tant à lui dire et rien à la fois … c’était aussi paradoxal que c’était douloureux. Il panique intérieurement Alec et ne sait quoi faire pour qu’il puisse prendre le temps de l’écouter. Soudain une porte claque et un cri le fait sursauter, le faisant basculer dans ses souvenirs.

 
Londres, il y a 6 ans.
 
« Yah tu m’as fait peur ! » s’écrit Yoon Jae avant de rire en attrapant son petit ami qu’il fait tomber sur le canapé les bras chargé des courses. « T’étais où aujourd’hui ? » lui murmure-t-il dans le creux de la nuque. « Tu m’as manqué … » avoue-t-il. Il le serre contre lui et s’arrange pour poser les sacs au sol. Yoon Jae détestait se réveiller seul mais il voyait combien le sommeil fuyait les nuits de son amant … les cernes sous les yeux de Samran et la fatigue évidente de son visage rendait Yoon Jae encore plus coupable. Il le serre contre lui avec un petit soupire d’aise avant de le faire tourner vers lui. Il lui caresse le visage et la pommette de son pouce avant d’embrasser le bout de son nez. « Tu veux manger dehors ce soir … ? » murmure-t-il avec une douceur infime. Il se perd dans les yeux de l’homme qu’il aime et lui confesse tout bas comme une vérité déchirante qu’il serait fou d’oublier « Tu sais que je t’aime, pas vrai ? » il vient l’embrasser tendrement, prenant son temps pour effleurer ses lèvres et le réconforter. Il ne sait pas ce qu’il doit faire, il ne sait même pas si ça fait du bien à Samran … mais lui se perd. Il voit Yoon Joon a chaque coin de rue. Son jumeau. C’était si passionnel entre eux. Ils étaient aussi fusionnels qu’ils se détestaient. Le perdre c’était perdre une partie de lui. Lové contre Samran il laissait sa tristesse faire écho à celle de son amant et ferme les yeux. Ils mourraient tous les deux, leur rire sonnait faux mais c’était là la seule façon qu’ils avaient trouvé pour être en vie. Être ensemble.
 
Mais Alexander avait pris la décision pour eux, il avait tout cassé, fait éclater leur bulle … ils n’avançaient pas. Aucun des deux. Et Alexander se noyait. Autant il aimait Samran, autant il suffoquait. Il voyait son jumeau partout.  Il n’arrivait même plus à savoir qui il était … il avait trouvé ce mec dans un bar, l’avait ramené chez eux. Lui avait demandé d’attendre et quand il avait entendu les clés dans la serrure s’était jeté sur lui pour l’embrasser. Puis il l’avait laissé partir et disparaitre. Il ne connaissait même pas son prénom. Ce  n’était qu’une couverture. Parce qu’Alec était aussi lâche qu’intelligent … il savait que Samran ne serait jamais partie de lui-même … « Je t’en prie Samran écoute moi … » souffle-t-il en frôlant la nuque du garçon de ses doigts. Cette nuque qu’il embrassait dès qu’il le pouvait, qu’il aimait tant … 
©️2981 12289 0
avatar
Kim Samran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 23 Juin - 15:34
Have you found Eris ?+ tenue + Samran ne pouvait plus respirer, il ne pouvait plus voir autour de lui. Il sentait la panique s’immiscer dans ses os et le geler sur place. À chaque fois qu’il inspirait, il pouvait sentir le parfum de Alec jusque sur sa langue.
Soyons clairs, Samran n’avait jamais oublié Alexander. En six ans, le jeune homme s’était assuré à venir le hanter à l’instant ou il se sentait bien avec quelqu’un. Avec le temps, la douleur s’était calmée mais Samran savait que ce n’était qu’une couche de peinture pour cacher le mur fissuré dans son cœur, et qu’il s'écroulait à cet instant. “Samran …” Samran se figa sur place à l’écoute de son nom.
Ne l’écoutes pas…. Files. Vas t’en.
“S’il te plait …” Yoon Jae ne suppliait pas, Samy le savait. Il ne suppliait pas car il était bien trop fier. Il devait être réellement désespéré pour vouloir à tout prix le retenir… Et pourtant, c’était de la faute d’Alec si leur belle relation était aujourd'hui détruite, si il n’avait simplement pas été capable de faire confiance à qui que ce soit d’autre depuis cette époque. Alec n’avait pas le droit de lui demander de rester quand six ans auparavant, il ne l’avait pas retenu.

Il s’en souvenait encore. Ils étaient heureux, n’est ce pas ? La plupart du temps, en tout cas. Ils étaient ensemble, au moins. Bien sûr, le fantôme de Yoonjoon était toujours là, parfois bénéfique, parfois étouffant. Leo se réveillait en sursaut de ses cauchemars et ne mangeait pas correctement, mais il était entouré des bras de l’homme qu’il aimait.
Alors il pouvait prétendre être heureux, parfois.

Ces bras qu’il avait trouvé entouré autour d’un anglais alors qu’Alec fourrait sa langue dans sa gorge.
Il ne s’était même pas excusé.
Une nouvelle vague de colère et de douleur le fit trembler. À l’époque, Samran n’avait même pas eu la force de se mettre en colère.
Il avait fuit immédiatement.
Aujourd’hui… Aujourd’hui il avait envie de se défouler, de lui faire comprendre la gifle qu’avait constitué cette scène qu’il avait découvert un soir, comme naturellement.

J’ai jamais rien vu. Je suis pathétique.

“Je t’en prie Samran écoute moi …” Le jeune homme fait volte face, le visage rouge et ses larmes laissant des traces étoilées.
Il ouvre la bouche mais aucun son n’en sort, comme d'habitude. Il secoue la tête, tentant de se détourner encore, d’avancer vers la porte.

Mais les yeux de son ex petit ami, l’amour de sa vie et sûrement la seule personne qu’il n’arriverait jamais à aimer, lui brûlaient la nuque et il a la nausée à l’idée de mettre le pied dehors.
Il finit par se détourner de la porte et aller s’asseoir, se détournant et refusant de le regarder. Mais tout dans sa posture lui disait.

Je t’écoute…
©️2981 12289 0


MONSTERS
   All the demons are gone
You can try and scare me now, but I ain’t scared no more.
avatar
Hwang Alexander
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 10 Juil - 20:06
Have you found Eris ?+ tenue + Alexander lui avait demandé de rester, c’est vrai, mais il n’en était pas moins surpris de le voir s’arrêter, se détourner et retourner s’asseoir. Il se sentait soudainement bête comme s’il était incapable de trouver les mots, de savoir quoi lui dire finalement. Il avait imaginé le retrouver tellement de fois qu’il avait tourné et retourné tous les mots dans sa tête. Il s’était excusé de milles façons, lui avait expliqué son état d’esprit avec de longs discours ou au contraire très peu de mots. Mais comment expliquer ses maux quand on était déjà bien incapable de les assumer … Alexander fixait ce visage androgyne qui l’attirait avec toujours autant de forces. Bon sang il s’était persuadé qu’il avait atténué ses sentiments pour le plus jeune mais dès l’instant où il s’était retrouvé en face de lui … tout lui avait explosé au visage. 

Il l’aimait, plus encore si cela était possible. Il met quelques secondes avant de se décider à bouger. Maladroitement il s’assoit sur le fauteuil en face de lui. Il essaye de garder une distance convenable bien que l’étroitesse du studio ne l’aide pas. Il frotte ses mains moites sur son jean en levant un regard inquiet vers Samran. Il frissonne, avec l’envie furieuse de se jeter sur lui pour l’embrasser et lui dire combien il lui manquait et que pas un jour ne passait sans qu’il ne pense à lui. Qu’il pouvait bien prétendre l’avoir oublié c’était un mensonge. Chaque fois qu’il inspirait c’était le manque de Samran qui s’intensifiait qu’il comblait en se noyant dans son boulot … il ne sait comment amorcer la discussion avec lui … comment renouer le contact après tant d’année avec un homme à qui on avait brisé le cœur …

 
Londres.
 
« Arrête ça ! » s’écrit Yoon Jae avec un rire alors que Samran s’enfuit avec un de ses textes qu’il lit en tentant de lui échapper. Son petit ami se stoppe brusquement avant de se tourner vers lui « Mon ange, c’est … magnifique ! » souffle-t-il. Lui qui voulait simplement l’embêter ne s’était pas attendu à trouver des lignes aussi poétiques et joliment tourné. Yoon Jae ne s’essayait que très rarement à l’écriture car il avait peur des mots qu’il pouvait coucher le papier. Mais grâce à Samran il se lançait d’avantage dans cet exercice. Il n’était pas encore serein, ni même certain qu’il soit réellement à la hauteur, mais ça l’apaisait de pouvoir écrire ces textes. La plus part du temps cela parlait de séparation et d’amour inconditionnel. On pouvait confondre avec des histoires d’amour, mais Samran savait que ces paroles étaient celles que Yoon Jae adressait à son frère … ces mots qu’il n’avait jamais su lui dire. Et maintenant qu’il était … loin, Yoon Jae n’avait plus que le papier et son crayon pour tenter de chasser sa peine. Il l’attire contre lui en grognant « mais non … tu sais que j’suis pas doué avec les mots … » souffle-t-il alors que Samran sourit contre lui, lui volant un baiser « Mais t’es doué pour agir … »
 
Séoul.
 
Alexander releva enfin le visage vers lui avant de souffler « Sam … je … » il laisse échapper un soupire avant de murmure «  ce n’est pas ce que je voulais … ce mec, te faire du mal … il … il n’a pas compté je … je e connaissais pas c’était juste … » il secoue la tête conscient que chacun de ses mots n’aidaient en rien … « Je voulais te faire partir. » finit-il par lâcher comme une bombe à contre cœur. Oui je voulais que tu partes mais rompre avec toi aurait été trop difficile, plus encore que de te briser le cœur. « J’étais en train de t’entrainer vers le fond avec moi … on était trop jeune pour … » pour quoi ? S’en sortir … ? Mais de toute évidence … « j’avais tort … » conclut-il en baissant les yeux, coupable. 
©️2981 12289 0
avatar
Kim Samran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 11 Juil - 9:46
Have you found Eris ?+ tenue + Samran avait imaginé plusieurs fois comment pourraient se passer leur retrouvailles. Au début, il avait imaginé que Alec viendrait le chercher, s’excusant platement et cherchant à retrouver son amour. Il s’était dit au début qu’il l’accepterait sans doute.
Puis les mois sans nouvelles avaient passé et Samran avait eu le temps de ruminer sa douleur et sa colère suffisamment pour qu’il imagine des dizaines de façon de l’humilité et le blesser comme il l’avait fait. Finalement, au bout de deux ans, il avait arrêté d’imaginer ou d’espérer quoi que ce soit.
Voilà qu’en répondant enfin à une offre d’emploi, il se retrouve face au passé, forcé de ne pas l’ignorer.
Bien sur, il pourrait partir, se détourner et filer hors de ce bâtiment pour ne jamais y retourner. Mais Alec vivait à Séoul, à présent. Il ne pourrait pas simplement l’ignorer. Il devrait s’en rappeler chaque jour de sa vie jusqu’à ce qu’ils finissent par se rencontrer à nouveau, inévitablement.

Le jeune homme aurait voulu savourer la gêne d’Alec. Il aurait aimé être capable de se réjouir de le voir souffrir et tenter de se justifier. Mais il était encore amoureux d’Alec, bien sûr.
Il ne l’avait jamais oublié, depuis leur rencontre jusqu’au drame qui leur avait enlevé la personne qui comptait lf plus pour eux, puis finalement leurs quelques mois passés à Londres, à se promener au bord de la Tamise, à passer du temps ensemble le soir, roulés en boule l’un contre l’autre devant la télévision.
Samy avait bien sûr eu énormément de mal à s’en sortir. Des mois de convalescence pour seulement réapprendre à fonctionner correctement, puis des longs mois pour seulement apprendre à ne plus sursauter quand une porte claquait trop bruyamment. Mais il s’en sortait. Il y arrivait grâce à sa psychologue anglaise et son petit ami, toujours présent. Le seul qui pouvait comprendre une petite partie de ce qu’il avait vécu.
Alec l’avait jeté au fond du trou, et il n'avait jamais réussi à s’en sortir complètement. Qu’il l’aie fait exprès ou non, il avait gâché sa vie.

Le jeune homme se félicita de soutenir le regard d’Alexander d’un œil sombre. « Sam … je … » Samran plisse les yeux, le laissant cependant continuer. « ce n’est pas ce que je voulais … ce mec, te faire du mal … il … il n’a pas compté je … je e connaissais pas c’était juste … » Sa rage bouillonne dans ses veines à l’idée simple que ce garçon n’aie été qu’une aventure. Si ça avait été le cas, pourquoi n’avait t’il pas seulement tenté de le retenir ?? « Je voulais te faire partir. » Samran ouvre la bouche, le choc se lisant sur son visage à cette phrase. Quoi ?! “J’étais en train de t’entrainer vers le fond avec moi … on était trop jeune pour …” Samran lutte contre les larmes de douleur et de colère, cela semble évident.mais comme il l’avait promis, il me laisse parler jusqu'au bout. « j’avais tort … »

“Espèce d’égoïste.” souffle le jeune homme homme. “Tu te rends compte de ce que tu as fait ? Tu imagines l’enfer que j’ai vécu à cause de toi ?!” sa voix est fine et étranglée, tant il ne l’avait pas autant utilisé depuis longtemps. “Tu étais ma raison de me battre. La seule chose qui me permettait de ne pas sombrer. Et toi...toi tu t’es permis de décider de ce dont j’avais besoin, comme si tu étais un genre de bon samaritain ?” Il hoquete doucement. “Tu m’as détruit, Alec, et j’espère que tu en es fier.” Il soupire doucement, la colère ayant été remplacé par la tristesse.

“C’est à l’époque que tu aurais dû me parler. Pas 7 ans plus tard.”
©️2981 12289 0


MONSTERS
   All the demons are gone
You can try and scare me now, but I ain’t scared no more.
avatar
Hwang Alexander
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 20 Aoû - 9:13
Have you found Eris ?+ tenue + Il le fixe, réalisant de plus en plus à quel point il avait merdé. A quel point sa décision égoïste mais bien intentionné avait pu détruire leur cœur. Ils pouvaient bien paraitre heureux, ils pouvaient faire semblant d’avoir trouvé un équilibre et de se montrer courageux à se lever chaque matin que dieu fait depuis plus de 7 ans, mais la vérité ne trompait personne. Ils étaient détruits, l’un comme l’autre et tenait debout par un miracle qu’on n’aurait su définir. Peut-être qu’ils n’attendaient que le retour de l’autre. C’est vrai, peut-être que finalement Alexander n’attendait que de pouvoir vivre une situation comme celle-ci. Retrouver l’amour de sa vie sans avoir le courage d’aller le chercher, pourtant le destin avait décidé de placer Caden sur leur chemin. N’était-ce pas là la preuve qu’ils avaient encore quelques choses à sauver ? Tout du moins un passé à panser et, peut-être même, un avenir à penser … Alexander ne pouvait s’empêcher de fixer le visage du garçon, ses traits fins et la façon dont ses lèvres fines se pinçaient de fureur. Oh ça oui, il était hors de lui et toute cette colère qu’il pouvait décemment lire sur son visage se muait en une tristesse déchirante qu’Alec aurait souhaité faire disparaitre. Il aimerait pouvoir se jeter à ses pieds, lui demander pardon, encore et encore, se montrer faible, se montrer fort. Lui faire face, pour une fois, sans avoir à fuir pendant 7 ans. Il se complaisait dans son monde de paillette, il sacrifiait tout pour réussir. Mais il ne faisait que masquer ce qu’il pensait vraiment, ce qu’il vivait vraiment. Il … il voulait juste … bon sang il voulait juste qu’in lui arrache le cœur si ça pouvait faire disparaître cette douleur lancinante. Alexander avait déjà essayé de mettre fin à ses jours. Caden avait débarqué chaque fois au bon moment avant de le gifler et de lui dire qu’il était temps pour lui de se ressaisir. Vivre ou mourir ce n’était pas ça la question. Vivre oui, mais à quel prix. Qu’est-ce qu’il désirait plus que tout ? A ce moment-là, le jeune coréen lui avait répondu « chanter » mais c’était faux. Non ce qu’il voulait réellement c’était retourner en arrière, sauver son frère et surtout, surtout, aimer Samran.

 
Bon sang qu’il voulait l’aimer. Il aurait même pu abandonner sa carrière si ça pouvait lui assurer l’amour éternel de son ange. Mais c’était trop tard, et il ne résoudrait rien avec une telle attitude fuyante. La vie n’était pas faite que de sacrifice et de paiements, quel qu’il soit. Même s’il le désirait plus que tout … il retient un soupire entre ses lèvres et se lève pour rejoindre le garçon sur le canapé. Il se doute que cette proximité doit être aussi douloureuse pour lui qu’elle ne l’est pour Samran. Mais il se dit que s’il ne se montre pas un peu plus … sincère, Samran risquerait de lui échapper. « Je ne peux que l’imaginer … je pourrais jamais savoir à quel point je t’ai fait du mal … mais je sais à quel point j’ai souffert de ton absence … » il n’aurait pas honte de lui avouer combien il avait pleuré après son départ, combien il avait gémi comme un enfant abandonné alors qu’il avait été celui qu’il l’avait repoussé. Oh bon sang qu’il le voulait. Il l’aimait à en crever, c’était une certitude et il devait se faire violence, plus que jamais, pour ne pas lui sauter dessus et l’embrasser. Non tout ce qu’il voulait c’était juste le toucher, sa main ? En aurait-il seulement le droit … ? « Sam … » souffle-t-il à nouveau dans un murmure douloureux. « Sam je suis … je suis tellement, tellement désolé d’avoir fait ça … » parfois il restait convaincu que sans ça ils n’auraient jamais pu s’en sortir réellement, peut-être qu’il était tout simplement temps de sortir la tête hors de l’eau tous les deux. Se quitter pour mieux se retrouver. Mais il n’était plus sûr de rien face à son ex petit ami … « Je … dis-moi ce que je peux faire pour … pour te retrouver. » bon sang il en avait de l’audace. C’était presque écœurant de voir à quel point il osait après toutes ces années. Mais Alexander n’avait plus rien à perdre quand il considérait qu’il avait déjà perdu son seul et unique amour … 
©️2981 12289 0
avatar
Kim Samran
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 20 Aoû - 9:42
Have you found Eris ?+ tenue + Samran aurait aimé dire qu’il se fichait royalement des états d’ames de son ex petit ami. Malheureusement, il y a de ces liens que l’on ne peut simplement pas ignorer, peu importe si ceux ci sont douloureux. Personne ne pouvait mieux comprendre Samran que Alec. Parce qu’ils avaient vécu la même horreur, ou presque. Parce qu’ils avaient tous les deux vus la personne qu’ils aimaient le plus au monde mourir aux mains d’un agresseur sadique. Qu’ils avaient du lui dire au revoir alors qu’il avait encore toute la vie devant lui.
Parfois, Samran se demandait si Yoon Joon avait eu mal. Beaucoup lui avaient dit que mourir, c’est comme s’endormir une dernière fois. Parfois, il s’était demandé si il ne ferait pas mieux de le rejoindre, finalement. Car à quoi bon vivre quand une partie de lui était morte cette nuit là, sept ans auparavant ?

La réponse avait été évidente, à Londres. Sa raison de vivre, c’était Alexander et tous leurs projets. Il s’était imaginé le mariage, la belle maison en banlieue de Londres, ou il pourrait apprendre le piano à des jeunes enfants de maisons riches qui n’avaient pas assez d’attention. Dieu, il s’était imaginé avoir peut être des enfants avec cet homme. Et Alexander avait tout brisé.
Tout gâché parce qu’il s’imaginait savoir mieux que tout le monde comment le sauver.
Finalement, il se demandait si il n’aurait pas préféré penser qu’il l’avait trompé toute sa vie.

« Je ne peux que l’imaginer … je pourrais jamais savoir à quel point je t’ai fait du mal … mais je sais à quel point j’ai souffert de ton absence … » Samran l’imagine plutot bien. IL imagine que c’était très semblable aux mois qu’il avait mis à avoir ne serait ce que l’envie de se lever, et de mettre le nez dehors. Mais il ne pouvait pas s’attendrir, non. Alex l’avait choisi. Il avait choisi de les faire souffrir et de lui faire payer les conséquences alors que lui même n’avait rien demandé.
« Sam … » Samran secoue la tête, les sourcils froncés et le regard détourné. « Sam je suis … je suis tellement, tellement désolé d’avoir fait ça … » Samran laisse échapper un soupir. “Ca n’a plus d’importance maintenant, Yoon Jae. Tu as pris ta décision.” Il voulait partir. S’enfuir parce que malgré le fait que cet homme était idiot et égoiste, Samran l’aimait toujours tellement que son coeur semblait vouloir s’arracher de sa poitrine.

« Je … dis-moi ce que je peux faire pour … pour te retrouver. » Samran fronce les sourcils. “Pardon ?” souffle t’il en plantant son regard dans le sien. “Tu penses… réellement, que je vais te donner une nouvelle chance après le calvaire de ces dernières années ? Tu penses réellement qu’il te suffisait de revenir la bouche en coeur pour que je te reprenne ?” Dieu qu’il en avait envie. “Et si… et si j’avais quelqu’un, hein ? Tu n’y as pas réfléchi non plus, je suppose.” Il se lève. “Tu avais ta chance il y a sept ans, Alec. J’aurais tout envoyé balader pour toi.”
©️2981 12289 0


MONSTERS
   All the demons are gone
You can try and scare me now, but I ain’t scared no more.
avatar
Hwang Alexander
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 20 Aoû - 13:01
Have you found Eris ?+ tenue + C’est vrai. Alexander ne s’est jamais dit que Samran aurait pu avoir quelqu’un. Il lui avait bien prêté quelques relations, idylles passagères, pour combler sa solitude le temps d’une nuit … mais jamais il ne s’était imaginé qu’il puisse être avec quelqu’un d’autre. Qu’il puisse construire quelque chose avec quelqu’un … après tout comment pouvait-il l’aimer alors qu’ils étaient fait pour l’autre ? ll le regarde, les yeux écarquillés de surprises comme si finalement c’était Samran qui lui faisait une mauvaise blague. « Tu as quelqu’un … ? » persuadé que Samran lui disait la vérité, l’une de ses craintes qu’il balayait toujours d’un revers de bras l’air de dire impossible. Il se redresse lentement, fixant à présent un point dans le vide. L’avait-il réellement perdu ? Avait-il seulement le droit de revenir 7 ans après et de tout faire exploser à nouveau dans sa vie ? Pouvant à peine lui offrir une vie décente à la vue de son début de carrière imminent. Il ne pourra rien lui apporter. Ni la tranquillité, ni la paix. Il n’aura que son amour comme arme destructrice … Alexander avait tout de l’égoïste stupide qui l’avait quitté il y a 7 ans. Finalement rien n’avait changé. Non rien. Ni son amour pour lui, ni sa stupidité. Alec affiche une expression comme si on lui transperçait le cœur. Autant les mots du garçon que son imagination torturante le laisse voir le corps de l’homme qu’il aime s’abandonner dans les bras d’un autre, pire encore, il l’entend murmurer des je t’aime qui ne lui appartiennent plus. Il laisse échapper un souffle amer en vacillant légèrement. Bon sang qu’avait-il ressenti en le voyant embrasser un autre homme. Ça ? En pire ? Alors il le méritait. Il le méritait de souffrir. Il ravale ses larmes, ne montre que des yeux légèrement humide et rougie. « Tu le mérites. » souffle-t-il finalement. D’être avec quelqu’un qui peut te rendre heureux. Alec serre les dents et lui fait face, de sa franchise torturante et insolente « Mais je ne peux pas renoncer à toi Samran … tu comprends … ? J’espérais de tout mon cœur que tu sois enfin en paix, et heureux, mais j’espérais aussi que tu le sois pas … pas sans moi … » quitte à être ce putain d’égoïste autant l’être jusqu’au bout ? Et s’il blessait Samran … ? Alors Alec se rassure en se disant qu’au moins Samran connaitra toute la vérité … et que s’il estime ne plus avoir besoin de lui alors il laissera tranquille mais … jamais il ne cessera de l’aimer. Alexander réalise à quel point la jalousie étouffe son cœur à cet instant et il serre les poings. Il faut qu’il cesse, qu’il arrête là … pourtant il s’approche de Samran, il a besoin de savoir, est-ce qu’ils n’ont vraiment plus rien à voir ensemble … ? Il frôle son bras, remonte ses doigts jusque  dans le creux de son cou et murmure « Est-ce que parfois tu penses à moi comme je pense à toi … ? »


©️2981 12289 0
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !