Revenir en haut Aller en bas



 

Aller à la page : 1, 2  Suivant

Freaks et frissons [Jae Sang X Jae Hyuk]

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
avatar
Lee Jae Hyuk
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Ven 29 Juin - 21:08
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Des larmes coulaient le long de ses joues. Avec le dos de sa main, Jae Hyuk les essuya délicatement. Des retrouvailles émouvantes n'étaient peut être pas très appropriés pour deux frères qui s'étaient toujours détestés. Il y avait plus de chances qu'ils se sautent dessus et se ruent de coups plutôt que de se sauter au cou. Y aurait-il même des paroles entre eux ?  Pas un message échangé depuis douze ans, pas un regard, pas un son. Jae Hyuk avait presque soupçonné son père de lui avoir cacher la mort de son frère en prétendant qu'il étudiait à la Yonsei. Venant du paternel ça n'aurait rien d'étonnant. Aussi avait-il été soulagé quand après des essais ratés auprès d'élèves de sa promotion, une secrétaire avait su lui affirmer qu'un Lee Jae Sang étudiait bien à la Yonsei. Quelques infos glânés plus tard (il avait presque harcelé une sunbae de sa promo pour arriver à savoir dans quelle aile étudiait son grand frère ! ) et ses curieux allé-retours avaient commencé. Dans la masse d'étudiants il était aisé de ne pas se faire remarquer mais si quelqu'un avait observé son manège il l'aurait sûrement traité de taré. Les premières semaines, Jae Hyuk passait son temps à venir, partir, revenir puis repartir en trombe quand les portes des salles s'ouvraient. Et puis il avait pris son courage à deux mains et il était resté devant ces salles, cherchant du regard une silhouette qui lui semblerait familière, un visage qui ressemblerait au sien. La première fois que Jae Sang miniature avait cru apercevoir son double grandeur nature il avait fui. Littéralement. Il avait détalé comme un lapin et s'était enfermé dans sa chambre. Son coeur ne voulait pas se calmer et de ses poumons sortaient un son strident. Comment pouvait il allé le voir après tout ce temps ? Comment osait il même après ce qu'il lui avait fait endurer ? S'il voulait nouer des liens avec son frère c'était pour son bien propre et non pas pour Jae Sang. Ce dernier ne serait sûrement pas ravi de voir débouler dans sa vie son passé douloureux sous les magnifiques traits du frère qu'il avait abandonné.

Avait-il arrêté d'y aller pendant une semaine ? Puis comme un aimant, ses pas l'avaient ramenés à son frère. Ce n'était pourtant pas plus facile. La plupart du temps il fuyait quand il croyait l'apercevoir, les autres fois il ne le trouvait juste pas. Quatre mois pour le trouver et quatre mois de manège. On était déjà en octobre et Jae Hyuk se décourageait. S'il avait décidé de faire son master ici c'était uniquement pour retrouver celui qu'il avait longtemps considéré comme un déchet. La roue avait tourné. C'est moi le déchet maintenant. Bordel mais j'ai que deux choses à faire ici ! Retrouver Lee Jae Sang et avoir mon master ! S'il ne réussissait pas sa première mission alors tous les sacrifices qu'il avait fait jusqu'à maintenant seraient vains. Et qu'adviendrait-il de la confiance en lui qu'il avait construite douloureusement sur des années d'illusions ? Elle serait à nouveau détruite. Arriverait-il à la reconstruire cette fois ? Il se sentait lâche.

Cette matinée là s'il pleurait ce n'était pas d'émotion. Certes, le sujet "frangin" était un sujet sensible pour lui de nombreuses années mais il ne pouvait pas vraiment pleurer pour quelqu'un qu'il connaissait à peine (et cela valait aussi pour sa mère). Non, ça ne pouvait pas arriver. Cependant, il avait pris sa résolution. Cette fois il le croiserait et il lui sortirait tout ce qu'il avait sur le coeur. C'était sans compter une camarade qui l'avait retenu à la fin de la classe pour lui parler de.... de quoi déjà ?  Il n'avait pas suivi un seul mot de ce qu'elle disait, cherchant la moindre ouverture pour s'éclipser.  Elle s'était retournée pour dire bonjour à une connaissance et l'instant d'après Jae Hyuk courait déjà au loin. Il s'excuserait plus tard. Le vent d'automne dehors lui avait fouetté les yeux. Sa résolution prise, l'esprit occupé, il n'avait pas beaucoup dormi et ses yeux étaient quelque peu sensibles. Alors des larmes coulaient le long de ses joues mais celles là n'étaient pas destinés à Jae Sang. Il remis la manche de son manteau beige en place et réajusta sa montre.  Que penserait son frère quand il le verrait ? Un flot d'étudiants se pressait en dehors des salles confinées. Des têtes se tournaient vers lui. Mince ! Ses yeux étaient ils rouges ?  Il se tourna vers une fenêtre pour se voir dans le reflet. Son image dans le miroir le fit grimacer. On ne se retournait pas pour son allure misérable mais pour la même raison que depuis toujours. Le verre lui renvoyait un corps élancé et musclé, un visage aux traits fins et à la peau diaphane si apprécié, des vêtements de marque sur-mesure, des accessoires luxueux, le tout dans des tons très à la mode de beige et marron. Sa gorge se serra. Pourquoi devrait-il être petit Prince aujourd'hui ? Pourquoi devrait-il afficher son statut social aussi haut ? Çane l'avait jamais vraiment dérangé jusqu'à aujourd'hui. Tout simplement parce que c'était son quotidien, c'était sa vie. Mais qu'en penserait celui qui en avait été exclu ? Il baissa la tête et tourna les talons.

"Oh pardon ! Excusez-moi. s'exclama t-il après avoir bousculé légèrement le bras de quelqu'un lors de sa fuite en direction de la sortie du bâtiment.

Il releva la tête, celui qu'il venait de bousculer se retourna légèrement vers lui. Avait-il même senti qu'il le dérangeait ?  Jae Hyuk dévisagea un instant l'inconnu et alors qu'il s'apprêtait à tourner les talons....

"Lee Jae Sang !" s'exclama le petit prince.

Ce nom était sorti naturellement de sa bouche, comme s'il venait de se rappeler soudainement de quelque chose. Un peu  sur le même ton que "Mince ! J'ai laissé mon poulet sur le feu !" . C'est en l'entendant sortir de sa propre bouche qu'il se rendit compte du poids des mots. Devant lui se tenait Lee Jae Sang.
L'homme se retourna de nouveau.

"Hyung ? C'est moi..."

Le reconnaîtrait il seulement ?
(c) DΛNDELION
avatar
Lee Jae Sang
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Lun 2 Juil - 0:38
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Si je devais vous expliquer ma situation familiale, je dirais qu'elle était compliquée. Lorsqu'on me posait des questions dessus, je ne donnais que des réponses vagues et changeais de sujet avec un grand sourire, comme ceux que je savais si bien revêtir. Après tout, qui avait envie d'annoncer à des gens qu'il avait été jeté de la maison à ses treize ans, qu'il n'avait jamais été aimé par son père et qu'il s'était bien fait remplacer par son petit-frère qui le haïssait également ? A part pour des raisons financières, je ne côtoyais plus du tout ma famille. Je pouvais parler parfois avec mon père pour l'argent, mais pour mon petit-frère, c'était un autre sujet. Depuis que j'étais parti, je n'avais plus aucune nouvelle de lui. Mon père ne m'en donnait pas et moi non plus, je ne lui en demandais pas. En même temps, je n'en avais pas envie. Je ne voulais pas savoir ce qu'il faisait. Je me disais qu'il était peut-être heureux, à suivre les traces de mon père pour devenir un bon businessman et gagner de l'argent. Il avait une vraie vie de riche alors que moi, j'en avais une fausse. Je n'avais jamais vécu comme un riche en fait, je n'en avais pas l'occasion. Ce n'était pas à moi qu'on donnait les plus beaux cadeaux de riche, c'était bien à mon petit-frère. Je le détestais, je l'avais haï, mais au final, comme je ne recroiserais plus jamais sa route, je lui souhaitais de réussir dans ce que je n'avais pas réussi, moi et mon cerveau d'idiot. Je voulais qu'il fasse sa vie tranquillement sans jamais croiser la mienne. Je ne voudrais pas le voir à nouveau. En fait, ça faisait tellement longtemps que je ne l'avais pas vu que je n'étais même pas sûr de savoir si je le reconnaîtrais. Peut-être pas. Et au final, tant mieux. Je n'avais pas envie de le reconnaître. Pour moi, Jaehyuk faisait partie du passé, et le passé était loin derrière moi. J'affrontais un futur bien plus brillant que mon passé l'avait été, je ne voulais plus revenir là-dessus. Mais en tout cas, si je voulais mon futur glorieux avec un travail qui me plaisait, il faudrait peut-être que je me mette à écouter le cours au lieu de penser à des choses inutiles... Pourquoi est-ce que j'avais commencé à y penser, déjà ? Ah, oui : il y avait des rumeurs comme quoi j'avais un frère jumeau dans la Yonsei. Ça me faisait bien rire, mais j'étais bien curieux de savoir qui ça pouvait être. Peut-être qu'il me ressemblait pas du tout et que les gens étaient juste bêtes, mais j'avais bien envie de voir mon sosie ! Ce serait trop bien, il pourrait aller aux cours à ma place et il passerait inaperçu. Ce serait vachement pratique ! Mais bon, à tous les coups, il ne me ressemblait pas tant que ça... Tant pis.

La fin du cours sonna et ce fut avec précipitation que je rangeai mes affaires, comme tout le monde. J'étais enfin libre, et ça, ça n'avait pas de prix ! Bon, d'accord, ce n'était que le matin, il restait encore toute une après-midi entière de cours... Mais même une pause, c'était bien précieux dans la vie d'un étudiant, oh que oui. Je sortis de la salle dans la masse d'étudiants qui sortaient en même temps que moi, tous pressés de sortir d'ici. Je baillai, fatigué, mettant ma main devant ma bouche, et là, il fallait que pile à ce moment-là, quelqu'un me bouscule. Bon je ne m'attendais pas à me sortir indemne de la foule mais se faire bousculer, c'était pas quelque chose que j'attendais avec impatience non plus... Au moins, l'étudiant en question s'excusa platement alors que je me tournai légèrement vers lui, histoire de lui dire que ce n'était rien et qu'il pouvait continuer son chemin paisiblement. Alors que je m'apprêtais à partir, j'entendis mon nom sortir de la bouche de cet inconnu. Ah, alors il me connaissait ? Je me retournai vers lui, les sourcils froncés, avant qu'il ne me dise une phrase qui activa toutes mes neurones qui fouillaient dans mes souvenirs. « C'est moi », la phrase que je détestais. Il pouvait pas dire qui il était ? Comment j'étais censé le reconnaître, moi ? Voyons voir... Ce visage ne correspondait à personne de mon entourage. Il m'avait appelé Hyung, alors il était plus jeune que moi et il le savait. Comment il le savait ? On s'était peut-être vu une fois ? On s'était parlé ? Je ne pouvais cependant pas me permettre de réfléchir plus longtemps, j'avais été silencieux trop longtemps et ça, c'était gênant. Enfin, la phrase que j'allais dire allait nous gêner tous les deux, mais y'avait pas le choix : je le connaissais vraiment pas. « Ouais, euh, désolé, mais t'es qui... ? » demandai-je avec de grands yeux curieux. Non parce que plus je le regardais, plus je voyais qu'il avait un air de ressemblance avec moi, mais... c'était tout ?
(c) DΛNDELION


+JAE SANG+
l'imbécile heureux jaesang ne possède aucune logique. mais qui a dit qu'une âme humaine ne devait pas être complexe, après tout ?
avatar
Lee Jae Hyuk
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 3 Juil - 1:03
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk




Cette réponse n'étonna même pas Jae Hyuk. Comment son grand-frère pouvait il reconnaitre son benjamin quand la dernière fois qu'il l'avait vu il n'avait que dix ans. Le petit garçon prétentieux s'était transformé en un beau jeune homme à l'air doux et attentionné. Certes, il pouvait peut être se dire que cet inconnu lui ressemblait vaguement. Après tout, certains étudiants de la Yonsei avaient déjà fait le rapprochement. Pourtant, c'était bien ce qu'ils étaient : des inconnus. De paria de la famille, Jae Sang n'était plus que l'homme partageant le même ADN.  

Lui aussi avait bien changé physiquement. Jae Hyuk avait l'impression de se retrouver face à une version plus jeune de leur père. Yeux perçants, pomettes saillantes, bouche boudeuse, air légèrement sévère, larges épaules et même manière de se tenir. Même le grain de sa voix était similaire. A l'inverse, Jae Hyuk se rapprochait plus de leur mère, celle qu'ils avaient très peu connus. Ses traits étaient plus fins, son air plus doux, sa silhouette plus féminine. Quand on les mettait face à face, finalement, ils ne se ressemblaient pas tellement. Pourtant personne n'aurait douté qu'ils étaient frères. Leurs gestes, leur manière de parler, les expressions de leurs visages. Ils avaient bien plus en commun que ce qu'ils laissaient croire. Que Jae Sang ne reconnaisse pas immédiatement son petit frère n'avait rien d'étonnant. Mais que serait sa réaction lorsqu'il mettrait un nom sur ce visage ? L'associera t-il au visage cruel de ce petit garçon de huit ans qui lui hurlait qu'il n'était qu'un déchet qui ne méritait pas d'être né ? Une boule se forma dans la gorge du jeune homme de vingt deux ans. Il était trop tard pour faire machine arrière. Il ne pouvait pas simplement s'excuser et fuir au loin. Pas après tous les efforts qu'il avait fait pour le retrouver. Et puis tôt ou tard Jae Sang l'aurait reconnu et aurait sûrement mal compris ses intentions. Tout se jouait, ici et maintenant.

" Tu ne reconnais pas ton petit frère ? C'est moi, Lee Jae Hyuk." déclara t-il doucement.

Il avait du se forcer un peu pour quesa voix soit audible car une partie de lui ne voulait pas que ce nom atteigne les oreilles de Jae Sang. Ce nom l'avait fait souffrir, ça il en était conscient. Mais voilà. Ils n'étaient rien l'un pour l'autre. Ils ne leur restaient plus qu'à apprendre à se connaitre. Quelle meilleure excuse que celle d'être frères pour faire connaissance ? Voilà, Lee Jae Sang, celui que tu as devant toi c'est pas le petit Lee Jae Hyuk de douze ans, c'est le grand Lee Jae Hyuk. Lui tu le connais pas. L'autre, tu le hais probablement encore. Après tout, tu n'as jamais pris de ses nouvelles. Mais, moi qui suis désormais un inconnu, accepteras-tu de m'aider ? Deviendras-tu une partie de ma vie ? Ou alors Jae Sang n'était qu'un sombre crétin et il n'apporterait que des ennuis au jeune Lee. Mais malgré tout, il voulait essayer d'apprendre à connaître ce Lee Jae Sang méconnaissable. Qui l'aurait cru ? Celui rejeté par le père était en fait celui qui lui ressemblait le plus...
(c) DΛNDELION
avatar
Lee Jae Sang
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 3 Juil - 22:06
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Plus j'essayais de me rappeler de son visage et plus c'était le trou noir. Le trou noir total, même, parce que même s'il me ressemblait un peu, il y avait plein de gens qui me ressemblaient un peu. Oui bon, ça revenait à dire que les asiatiques se ressemblaient tous, mais c'était pas dans ce sens-là que je voulais le dire. Ce que je voulais dire, c'était que si je retrouvais un peu de moi dans lui, ça ne voulait pas dire que c'était mon fameux jumeau ! Peut-être que c'était lui d'ailleurs, ça me ferait bien rire parce qu'il me ressemblait un peu, juste un peu. Pas de quoi être mon jumeau quand même, si ? Je voulais dire, il m'était familier parce qu'il me ressemblait, mais c'était tout. Ce n'était pas comme si j'avais l'impression d'être devant un miroir quoi ! Heureusement, parce que ce serait largement flippant. Je voudrais bien un sosie pour assister aux cours à ma place, c'était tout. Pour le reste, ça pourrait être vraiment effrayant. Ah, mais c'était pas ce que vivait les jumeaux tous les jours ? Voire même les triplés ou quadruplés ! Ça devait être encore plus flippant pour eux, avoir trois sosies. Brr, rien qu'en y pensant j'en avais des frissons. Non, j'étais bien moi, unique Jaesang. Quoique, j'avais lu quelque part qu'on avait au moins sept sosies dans le monde entier. Et ça, ça faisait peur. Enfin bref, je m'étais peut-être un peu trop égaré, il fallait que je reconnaisse l'homme devant moi... Ses traits étaient plus doux que les miens, ça c'était sûr... A force de le regarder, en fait, il me ressemblait vraiment pas mal... Pourquoi ? C'était vraiment mon sosie alors ? Oh, trop bien ! Il allait pouvoir me remplacer pendant les heures de cours ! Il me restait plus qu'un an alors j'étais vraiment pas motivé pour assister aux cours, là. J'aurais presque envie de me désister maintenant et de partir dans le monde du travail tout de suite tellement que les cours ça me saoulait. Mais on allait finir cette septième année, on allait avoir ce doctorat et hop, au revoir la Yonsei ! Bon l'université me manquera quand même, notamment pour le club et les sangos, mais c'était pas grave, je pourrais toujours revenir les embêter. Mais au fond, je serais bien content de ne plus avoir de devoirs à faire. Au revoir les vacances par contre, ça, c'était pas une très bonne nouvelle... Tant pis. Si je faisais un métier que j'aimais, chaque jour semblera comme des vacances ! Et le volley semblait être fait parfaitement pour moi. En tout cas, ce ne fut pas en ces quelques secondes que je pus reconnaître la personne en face de moi, et il fallut qu'il me dise son nom pour qu'une vague de souvenirs remonte dans mon cerveau. Lee Jaehyuk. Mon petit frère. C'était pour ça qu'il me ressemblait. Parce qu'il était mon frère. Je ne m'attendais pas du tout à le voir ici et surtout maintenant, alors je n'avais même pas imaginé cette possibilité. Mais maintenant que je m'en rendais compte, ça avait du sens. Il avait toujours plus ressemblé à ma mère que moi, donc des traits plus fins. Par contre, il m'avait toujours ressemblé aussi alors c'était pour ça que je pouvais déceler une rapide ressemblance. Cependant, comme il avait grandi et changé, je ne l'avais pas du tout reconnu. Il avait vraiment bien grandi... Mais plus que de la joie ou de la surprise, je ressentais de la colère. C'était lui qui m'insultait de déchet, lui qui se moquait de moi, lui qui me descendait, lui qui avait droit à des choses auxquelles moi j'y étais interdit, lui qui ne se faisait jamais punir... Je ressentais encore toute l'injustice aujourd'hui en le voyant en face de moi. Il avait réussi sa vie, il avait réussi à plaire à notre père. Pas moi. Et j'aurais voulu ne plus jamais recroiser son chemin. « Qu'est-ce que tu me veux ? » grondai-je, beaucoup plus méfiant. « C'est le vieux qui t'envoie me voir ? Il veut quoi ? » J'étais vraiment menaçant, et en un clin d’œil, je venais de changer d'humeur. Là, j'avais juste envie de fracasser quelqu'un et il n'y avait qu'une seule personne que je pourrais frapper actuellement. Toi.
(c) DΛNDELION


+JAE SANG+
l'imbécile heureux jaesang ne possède aucune logique. mais qui a dit qu'une âme humaine ne devait pas être complexe, après tout ?
avatar
Lee Jae Hyuk
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 4 Juil - 14:40
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Comme dans une scène en slow-motion, Jae Hyuk avait pu voir le visage de son frère se déformer de l'interrogation à la haine. Son corps entier se tendait, ses poings semblaient se resserrés. C'était flippant. De loin, il passait pour un gentil garçon, souriant et tranquille. Mais devant Jae Hyuk se tenait une bête sauvage qu'on avait trop souvent battu. Douze années s'étaient écoulés. Le temps ne guerissait rien quand on n'avait pas pris le temps de refermer les blessures. D'un côté, c'était décevant. Ne pouvait-il pas avoir l'imagination pour se dire que son frère avait sûrement changé ? Il n'était qu'un enfant manipulable quand Jae Sang était parti... Ou alors il ne l'avait pas pardonné. Il en était de même pour le petit frère qui pouvait encore sentir la douleur de ses poings dans son ventre. Jae Hyuk reconnaissait sa part de responsabilités mais les seuls coups qu'il avait reçu dans sa vie était de la part de ce frère qui l'accueuillait une fois de plus avec animosité. Lui qui se montrait si gentil envers lui quand ils étaient petits... C'était utopique de retourner à cette époque et tous deux le savaient probablement. Entre les deux frères ne s'étaient construits aucun lien mais une relation de haine er de mépris au fur et à mesure des années. Était-il encore possible de fixer ça sur l'excuse qu'ils partageaient le même sang ? Qu'est-ce que ça veut dire un frère hein...

Sa réaction déplu fortement à Jae Hyuk. Elle l'effraya et le repoussa. Il ne pouvait pas être blessé par de telles paroles parce qu'ils ne se connaissaient pas, il n'y avait pas d'amour entre eux et donc pas de raison de se vexer. Non ce n'était pas le "vieux" qui l'envoyait. Si le cadet était là aujourd'hui et qu'il faisait des efforts pour son frère c'était parce qu'il savait qu'il était le déclencheur de sa prise de conscience. Quand il avait claqué la porte de leur maison, il avait créé une tornade dans la tête du petit prince. Si Jae Hyuk était ce qu'il était aujourd'hui, et il en était fier, c'était indirectement grâce à Jae Sang.

Il ne s'en rendait pas compte mais leur échange était une grande source de stress pour lui et il se surprit à trembler. Il essaya cependant que sa voix reste claire mais il ne trouvait pas les mots.

" Papa ? Oh ! Non, pas du tout. Tu sais que s'il a un truc à te dire il passera directement par toi..."

Comment avouer que lui aussi était désormais un échec aux yeux de leur père ? Fallait-il s'en vanter ou en être honteux ? Il ne le savait pas encore, aussi ne fit il pas remarquer que ça faisait des années qu'ils étaient en mauvais termes.

Qu'est ce qu'il faisait là ? Premièrement, il étudiait ici. Enfin, que depuis quelques mois. Pourquoi venait-il que maintenant ? Parce qu'il voulait retrouver son frère, créer une relation saine avec lui, pouvoir avoir quelqu'un sur qui compter et en apprendre plus sur lui-même à ses côtés. Une certaine curiosité le poussait aussi à se demander ce par quoi était passé son aîné. La vie avait elle été plus facile ou plus dure loin de ce foyer qui ne voulait pas de lui ? Mais tout ça, il ne pouvait pas encore lui avouer. Comment lui dire aussi qu'il l'avait véritablement stalké pendant des semaines pour le retrouver. Pas sûr qu'il en soit ravi. On aurait pu penser que Jae Hyuk avait des arrières-pensées.

" Je te veux rien... Juste je te vois voilà... Euh... Savoir comment ça va quoi..." bégaya t-il en passant sa main sur sa bouche, énervé contre sa réaction hésitante et puéril.

Il n'osait pas le regarder dans les yeux, s'attendent à tout moment à sentir une douleur ardente sur son visage.   
(c) DΛNDELION
avatar
Lee Jae Sang
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mer 4 Juil - 20:33
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Douze ans que je n'avais pas vu Jaehyuk et douze ans que je vivais loin de ma famille. Je n'avais aucune idée de comment est-ce que mon père ou lui se portaient. Si on se parlait avec mon père, c'était uniquement pour parler d'argent, et je savais que lorsqu'il parlait de sa famille aux inconnus, il disait toujours que tout allait bien. Il disait que je ne pouvais pas venir aux réunions parce que j'étais extrêmement occupé avec les études et que lorsque j'en aurais fini, je reviendrais sûrement les voir. Ou sinon, il disait que j'étais à l'étranger dans une prestigieuse université et qu'il était rare que je revienne en Corée du Sud. Ce que mon père détestait par-dessus tout, c'était perdre la face, et avec un gosse comme moi, il avait préféré m'envoyer ailleurs plutôt que d'assumer qu'il avait un fils qu'il n'attendait pas, un fils trop idiot et tête brûlée pour pouvoir suivre ses traces. Peu importe à quel point j'avais étudié, essayé d'être bon élève, fait les tâches ménagères alors qu'on ne me le demandait pas, je n'avais jamais été récompensé pour. Comme si c'était normal pour moi. Au contraire, Jaehyuk, s'il faisait ça, il était toujours bien récompensé et il arrivait même à mon père de lui sourire, chose qu'il n'avait jamais faite avec moi. Mon père préférait mon frère, c'était une évidence. Mais plus jeune, je n'en avais pas été dérangé. J'allais toujours vers mon frère, j'essayais toujours de lui parler. Cependant, lui aussi, il me rejetait. Il me rejetait de façon aussi violente que faisait mon père, m'insultant d'idiot. Au fil des années, lorsque j'avais enfin compris comment attirer l'attention de mon père, j'avais commencé à frapper ce petit-frère que j'aurais dû protéger en tant que grand-frère. A lui faire du mal pour que mon père me fâche, pour qu'il me parle, pour qu'il me frappe, pour qu'il me touche. J'avais fait n'importe quoi pour attirer son attention. Et, au final, j'avais été dégagé de la maison. C'était une bonne chose. Je n'aurais jamais supporté vivre plus longtemps là-bas. Après tout, là-bas, ce n'était pas chez moi. C'était chez eux.

Je n'étais donc pas très heureux de voir le visage de mon petit-frère que je n'avais même pas réussi à reconnaître. Je ne pouvais pas dire que je l'avais pardonné, pardonné de quoi ? Si je n'avais même pas vu le lui d'aujourd'hui, comment est-ce que je pourrais le pardonner de quoi que ce soit ? Pour moi, lui et moi c'était terminé depuis longtemps, je n'avais même pas à penser à lui. Lui pardonner ne m'avait jamais traversé l'esprit, c'était le temps qui avait fini par l'effacer de ma mémoire. Et si jamais j'y pensais, je me disais qu'il devait mener une belle vie, à suivre mon père et à être aimé par lui. Je n'aimais pas y penser alors je ne le faisais pas. Mais l'avoir devant moi m'obligeait à y penser et honnêtement, ça me déplaisait. J'avais envie qu'il se barre le plus vite possible, parce que, c'était bien en le voyant devant moi que j'avais compris que je n'avais pas oublié toute la colère et la tristesse accumulée en moi au fil des années à cause de lui. Il était le favori, j'en étais jaloux, je n'avais rien pu faire pour être son égal ou prendre sa place. J'avais toujours été inférieur à lui. Alors je ne savais pas ce qu'il voulait. Est-ce qu'il voulait vérifier comment son déchet de grand-frère allait ? A quel point ma vie était misérable ? En y pensant, ma colère grandissait. Je le savais, je n'avais jamais eu un très bon tempérament. Il était facile de me faire rire, mais il était aussi facile de me mettre en colère. Et là, rien qu'en le voyant me demander si je me rappelais encore de lui, ça suffisait pour créer des étincelles. « Ouais, bien sûr, mais on sait jamais. Je vois pas pourquoi tu viendrais me voir sinon. » répondis-je, toujours aussi méprisant. J'étais sur mes gardes avec lui. Peut-être avait-il changé, mais pourquoi est-ce que je me montrerais directement gentil avec tout ce qu'il m'avait fait ? S'il était resté le gamin qu'il était autrefois, je ne voyais pas pourquoi je voudrais prolonger cet échange plus longtemps. Au contraire, je pensais que c'était bien qu'on n'essaie plus jamais de retisser un lien. Si on avait un lien, c'était uniquement un lien de sang. Je lâchai un rire alors qu'il venait de répondre à ma question. Comment ça allait ? « Pourquoi ? Pour te moquer de moi après ? Écoute, je me porte bien, si tu veux tant savoir. Je mène une vie misérable à toujours être en contact avec le père juste pour de l'argent, parce que sans ça je serais rien. Mais, je crois que je préfère mener cette vie misérable que de rester auprès de lui à suivre ses traces comme un gentil toutou. » Si je faisais référence à sa vie ? Oui, c'était indéniable. « Et toi ? Tu vis bien ta vie, petit prince ? » demandai-je, hautain. Mes mains brûlaient d'envie d'en coller une à quelqu'un, mais je ferais mieux de me retenir. On était à l'université et je ne savais pas ce qu'il préparait. Peut-être qu'il attendait juste que je le frappe pour ensuite se moquer de moi. Après tout, il n'y avait que les gens sans cerveau qui répliquaient avec la violence.
(c) DΛNDELION


+JAE SANG+
l'imbécile heureux jaesang ne possède aucune logique. mais qui a dit qu'une âme humaine ne devait pas être complexe, après tout ?
avatar
Lee Jae Hyuk
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 14 Juil - 14:24
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Le fauve tournait et grognait, face à son ancien tortionnaire, il était tiraillé entre haine et peur. Allure raide, mots comme des coups de couteau; Jae Hyuk entendait bien tous ses sous-entendus. Sa fierté en était un peu touché, ce surnom affectueux de "petit prince" en un instant son frère l'avait transformé en une chose dégueulasse, honteuse. Mais il n'arrivait pas à totalement s'en vexer. Après tout l'aîné l'associait sûrement au petit garçon pédant qui le traitait comme un déchet, il n'avait pas connu d'autre version de Jae Hyuk. Cette famille qu'il détestait revenait à lui d'un coup alors le fauve feulait. Comme une manière de lui dire de dégager, parce qu'il avait à nouveau peur pour sa liberté. Ça ne suffisait pas alors il faisait mine de l'attaquer. Le petit frère savait qu'il devait baisser sa garde pour laisser entrevoir ses intentions pacifiques, mais il avait peur. Il hésita à fuir.

"C'était peut être pas une bonne idée..." soupira t-il à peine audiblement.

Non. S'il fuyait cette fois alors il n'y aurait pas d'autre contact. Il devait se battre un peu, apprivoiser la bête sauvage en face de lui. Mais comment réussir à l'apaiser ?   Jae Sang, trop enfermé dans son passé, ne semblait pas vouloir s'ouvrir à la possibilité que son frère veuille vraiment prendre de ses nouvelles, pas par intérêt, mais parce qu'ils partageaient le même sang après tout. Le jeune homme se donna une stature et le fixa droit dans les yeux. Quels mots dirent pour le toucher ? Quelle honte ! Il se rendait bien compte qu'il ne connaissait absolument pas son frère, il ne savait même pas comment lui parler. Il tenta cependant.

" Jae Sang, il n'osa pas réitérer ce "hyung" trop inhabituel pour eux, même si l'appeler par son prénom était déjà chose rare, " Je sais que j'ai pas été un frère pour toi, et j'en suis désolé, sincèrement. Mais si un jour tu as besoin d'un frère sache que cette fois je serais là. Tu trouves ta vie misérable ?  La mienne a pas vraiment de sens..."

C'était bizarre de se l'entendre dire. Mais Jae Hyuk avait parfois l'impression qu'en sortant des chemins balisés de son père, il avait perdu toute notion d'un destin. Sa vie lui appartenait maintenant et pourtant il se sentait perdu. Il savait à peine où, dans le cadre de son développement personnel, il devait aller parce qu'il ne savait pas qui il était réellement. Il avait beau être un adulte et poursuivre sa voie vers ses rêves, il n'était pas tout à fait tranquille avec son être intérieur. Comme si ses fondations avaient été fragilisés. Il abandonnait et se sentait abandonné et dans toute cette histoire, il espérait avoir fait le bon choix et revenant vers ce frère dont il ne connaissait rien.

" Je peux comprendre que tu n'es pas envie de m'entendre dire des trucs du genre : on va s'entraider, tu peux te reposer sur moi. Mais on pourrait apprendre à se connaître non ? On n'a jamais pris le temps pour le faire..."
 
(c) DΛNDELION




le petit princeJe ne savais pas trop quoi dire. Je me sentais très maladroit. Je ne savais comment l'atteindre, où le rejoindre. C'est tellement mystérieux, le pays des larmes.  
avatar
Lee Jae Sang
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 17 Juil - 20:10
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


Je le détestais. Ce frère prétentieux, je l'avais longuement détesté, jalousé. Ce frère que je haïssais qui était aimé de tout le monde, qui était surtout aimé par la personne dont je voulais le plus l'amour : mon père. Je n'étais qu'un prototype, je n'étais qu'un raté alors que Jaehyuk avait su apporter à mon père le bonheur qu'il voulait. Je le savais, ce n'était pas de ma faute, c'était la façon de penser de mon père qui n'était pas bonne depuis le départ. Mais je m'en étais rendu compte trop tard, le temps que j'arrête d'être aveugle, je détestais déjà Jaehyuk pour être le petit favori de la famille. J'avais essayé, pourtant, d'approcher cette étoile éclatante qu'était mon frère. Mais il m'avait toujours rejeté aussi froidement que le faisait le père. J'avais fini si rejeté qu'on m'avait éjecté de la maison. J'imaginais qu'ils s'étaient tous les deux senti soulagé, sans une présence parasitaire à leurs côtés qui les gênait au quotidien. Mon frère avait dû être le plus heureux. Au début, je pensais encore énormément à eux, et puis, au final, mes souvenirs d'eux s'étaient envolés, petit à petit, pour que je pense à eux que ponctuellement. Mon père, c'était quand il me donnait de l'argent, parfois même pas, il ne faisait que me verser de l'argent dans mon compte bancaire, sans un mot, et moi, je le dépensais, sans en dire un autre. Et mon frère, c'était quand je me perdais dans mes pensées. J'avais vécu tant d'années éloigné de lui, comment est-ce qu'on pourrait redevenir des frères ? On ne l'avait jamais été, après tout. Quand je voyais la fusion qu'avait certains autres frères, je me disais que j'avais bien raté ma vie. Et ça, ce n'était pas nouveau. Le revoir était une claque : comme si on me rappelait brutalement que je n'étais qu'une sous-merde, dans ma vie, à côté de ce type qui resplendissait comme de l'or et à côté duquel je ne ressemblais qu'à un clochard qui quémandait de l'argent et de l'attention. En plus de ça, j'avais perdu ma seule source d'argent, alors ça allait peut-être finir ainsi. Moi clochard, lui PDG. Moi lui demandant de l'argent, lui me méprisant et ne me jetant même pas un regard en marchant dans la rue. Voilà, ce serait exactement ça, notre avenir. Moi ayant raté, lui ayant réussi. C'était le futur.

Jaehyuk murmura quelques mots que je ne pus entendre dans cette foule. Le temps ne s'arrêtait pas pour nous permettre de parler. Si on continuait comme ça, j'allais être en retard. Enfin, être en retard, est-ce que j'y prêtais vraiment attention ? Je voudrais bien utiliser ça comme excuse pour dégager de là et ne plus voir sa face, par contre. Il osa me fixer droit dans les yeux. Alors que lui, ses yeux brillaient d'une détermination sans faille, les miens étaient orageux, lui disant clairement d'aller s'abriter quelque part avant que la colère ne se mette à gronder. Je n'avais pas beaucoup de patience, clairement pas. Et puis, il dit une phrase qui me donna envie de lui en coller une. Quoi, sa vie n'avait pas de sens ? Alors qu'il avait eu tout ce que moi, j'aurais souhaité ? Tout ce que moi j'aurais aimé avoir, tout ce que moi j'aurais aimé recevoir, lui considérait ça comme misérable ? C'était comme si on me disait que mes objectifs étaient misérables. Que ce que j'avais toujours voulu atteindre depuis que j'étais né était pitoyable. Et pourtant, il voulait apprendre à me connaître. Je ricanai, sarcastique. « Tu veux connaître ton grand-frère misérable ? Ça m'étonnerait. Tu as tout ce que j'ai toujours voulu avoir et tu me dis que ta vie n'a pas de sens. C'est parce que tu as toujours tout eu que tu te dis que ce que tu as, c'est pas assez, hein ? T'en veux toujours plus parce que tu t'ennuies de ce que tu as, c'est ça ? T'en as marre d'être le fils à papa, le favori, le mec parfait qui a tout ? Laisse-moi rire. » Je lui adressai un sourire moqueur, ne pensant pas que ce que je venais de dire était la vérité.
(c) DΛNDELION


+JAE SANG+
l'imbécile heureux jaesang ne possède aucune logique. mais qui a dit qu'une âme humaine ne devait pas être complexe, après tout ?
avatar
Lee Jae Hyuk
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Dim 29 Juil - 17:27
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk




Un rejet supplémentaire. Mais Jae Hyuk savait très bien que construire des liens entre son frère et lui seraient compliqués en théorie. En pratique, il se sentait horriblement mal à l'aise et aurait tout fait pour fuir ce moment. Malheureusement ce n'était pas dans sa nature. Les mots de Jae Sang avait beau être dur, il restait planté là. Les allusions douteuses sur sa vie ricochait contre lui car après tout aucun d'eux ne pouvaient deviner la manière dont ils avaient vécus durant ces douze années de séparation. Et voir son frère manquer ainsi d'imagination prouvait bien que jamais il n'avait fait l'effort de penser à Jae Hyuk, ou alors la jalousie avait détourné toute pensée fraternelle sincère en lui. À quel point avait il été blessé ? Même si ces yeux disaient le contraire, le plus jeune Lee compris qu'il avait besoin d'une famille, il avait besoin de chaleur et de la solidarité que les membres d'une famille étaient censés avoir entre eux. Il avait probablement vécu comme un orphelin... Soudain Jae Hyuk était un peu plus curieux. S'était il trouvé une famille de substitution ? La richesse, le pouvoir, était ce vraiment ce qui brillait le plus à ses yeux ? Et au final, hein, entre les deux, qui était réellement le plus heureux ? Le fils à qui on avait dû donner une liberté dont il ne voulait pas ou celui en cage qui avait dû briser ses chaînes pour acquérir cette liberté si coûteuse ? 

" Un frère misérable ?  Où ça ? " demanda t-il en tournant sur lui-même.

Que son hyung se considère comme misérable, qu'il pense que Jae Hyuk le voyait comme un misérable... Il sentait un agacement pointer dans son coeur. Son ton se fit plus claquant, plus direct.

" Je vois que Lee Jae Sang moi. Je le connais pas. Je sais pas comment il a vécu. Quel droit j'ai de penser qu'il est misérable ? Laisse moi apprendre à le connaître avant de le juger s'il te plait."

Il chercha dans ses poches un moment et trouva son calepin noir et un stylo. Il les sortit et griffona quelque chose sur le papier beige. Les yeux fixer sur sa tâche, il continua de parler :

" D'ailleurs pense ce que tu veux de moi et de la manière dont j'ai vécu mais ne pense pas que tes mots reflètent ma réalité. C'est un peu..., il secoua légèrement sa tête, blessant ?"

Jae Hyuk déchira un coin du papier, remis ses affaires dans les poches de sa veste et s'approcha de de son frère d'un pas déterminé. Arrivé à quelques centimètres de lui, il hésita cependant et recula d'un pas pour éviter un éventuel poing venant en direction de sa figure. Il lui tendit le bout de papier.

" C'est mon numéro. Prends le s'il te plait. Tu pourras toujours le jeter après. Je pense juste que ça nous ferait du bien à tous les deux de dépasser nos aprioris non? Tu en penses ce que tu en veux, si tu veux me détester et mon foutre un pain là avant de partir, je comprendrais tout à fait."

Regarde moi hyung. Là, malgré tes poings serrés, je me tiens devant toi et je ne bougerais pas. C'est l'attitude que j'aimerais à présent. Je resterais à tes côtés même si je m'y blesse. C'est un peu débile non ? Si ça se trouve tu n'es qu'un crétin que je vais détester. Malgré tout, tu es mon frère, je dois agir comme tel. On ne choisit pas sa famille ? C'est un peu vrai, mais tu es la seul famille que je choisis. Ce père qui m'a élevé à être un robot je n'en veux pas. Cette mère qui est partie sans se retourner, je n'en veux pas. Je ne veux que de ce frère parce qu'un jour, il y a bien longtemps, j'ai pu voir dans ses yeux qu'il m'aimait. Ce n'était que des pensées. Des mots qui n'atteindraient pas Jae Sang. Mais s'il avait voulu être totalement honnête, c'est ce qu'il lui aurait dit.

(c) DΛNDELION
avatar
Lee Jae Sang
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 14 Aoû - 21:10
Freaks et frissons (flashback)
lee jae sang & lee jae hyuk


C'était ahurissant. Comment ça, il voulait apprendre à me connaître alors que depuis qu'il était né, il n'avait jamais voulu me connaître, ni même me voir dans son champ de vision ? C'était une blague ? J'étais irrité par ses actions. Qu'il arrête de jouer le faux frère qui voulait apprendre à me connaître qu'aujourd'hui, parce que clairement, c'était pitoyable. Je lâchai un rire outré alors qu'il demanda où est-ce qu'il y avait un frère misérable. Il se foutait de ma gueule, maintenant ? Il m'avait toujours défini comme un frère pathétique et maintenant il remettait même ça en question. Mais qu'est-ce qui lui prenait ? Qu'est-ce qu'il croyait faire ? Il était sincère quand il voulait apprendre à me connaître ? Parce qu'on s'était jamais connus ? Au fond, il n'avait pas tort. Mais ça m'énerverait d'accepter quand c'était lui le premier à ne pas vouloir de moi. Son ton se fit soudainement plus dur alors qu'il répliquait qu'il voulait apprendre à connaître ce fameux Lee Jae Sang avant de penser qu'il était misérable. J'en riais presque, hébété par la situation. Donc le frère qui m'avait jugé dès le premier regard parce que le père disait de faire ça sans même essayer de parler avec moi me disait maintenant qu'il ne pouvait pas se permettre de me juger parce qu'il ne me connaissait pas ? Mais c'était quoi cette histoire ? Il se fichait clairement de moi. Comment est-ce qu'il pouvait agir comme ça s'il était encore avec le vieux ? Il n'était pas le fils à papa favori du vieux ? Cette idée me semblait étrangère. Pour moi, Jaehyuk n'aurait jamais pu être quelqu'un que le père détestait. Selon moi, c'était impossible. Il avait toujours tout eu pour être parfait, pourquoi ne le serait-il plus aux yeux du paternel ? Or... s'il ne jugeait plus les gens au premier abord, alors le père n'avait plus aucun pouvoir sur lui, non ? Il avait peut-être appris à grandir indépendamment du père, ce qui était logique. Il avait vingt-trois ans. Quand j'étais parti, à l'époque, il n'avait même pas treize. Pour la première fois de notre discussion, je remis en cause le fait qu'il n'était peut-être plus si aveugle que ça. Il reprit la parole alors que j'étais plongé dans mes pensées, griffonnant quelque chose sur son calepin noir. Qu'est-ce qu'il faisait ? Je ne répondis pas un mot à ce qu'il me disait, toujours troublé. Est-ce que ça voulait dire qu'il était plus le gamin que j'avais connu ? C'était logique, en fait. Pourquoi est-ce que je m'étais dit qu'il était resté le même, quand même moi, je n'étais pas resté le même ? Les gens changeaient, et en dix ans, c'était normal de changer. De bien changer ou de mal changer, on changeait tous. Et je ne l'avais pas pris en compte pour mon petit-frère. Il déchira un coin du papier, s'approcha de moi et me tendit celui-ci. Son numéro, hm. Je fixai longuement ce papier. Je détestais toujours ce petit-frère qui m'humiliait toujours, que ce soit dehors, devant ses amis, devant mon père... Mais peut-être que ce petit-frère n'était plus. Qu'il faisait partie du passé, et que désormais, il n'existait plus que dans ma mémoire. Une seconde chance ? Je pris le papier, levant les yeux sur mon petit-frère. Pourquoi pas. « Enchanté, petit-frère. » Et je glissai un petit sourire.
(c) DΛNDELION


+JAE SANG+
l'imbécile heureux jaesang ne possède aucune logique. mais qui a dit qu'une âme humaine ne devait pas être complexe, après tout ?
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !
La TM recrute !

La TM a grandement besoin de toi !
Alors viens vite par ici !