Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Viens vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Ouverture des Gumiho
C'est portes ouvertes chez les Gumiho.
N'hésites donc pas à les rejoindre si tu le souhaites !
Ils sont attendus
Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥

Lee Bom Chan
Lee Bom Chan
❝ SCHOOL MASTER ✎ I MAKE THE RULE
Mes petits secrets

Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Sam 21 Juil - 17:58
« Non je veux Da Nah » dit-il simplement à son interlocuteur avant d’ajouter, l’air faussement polie « Parce qu’elle livre vite et qu’elle est polie. » Dubitatif mais désirant vouloir satisfaire le client, le boss de la jeune femme prends la commande et attends qu’elle soit de retour pour la prévenir. Bom Chan était passé devant ce restaurant par hasard, rentrant un soir tard du travail. Il l’avait d’abord aperçu de dos, sans réaliser qu’il pouvait la reconnaitre aussi facilement – trop facilement selon les barrières qu’il se mettait – puis il avait pris le temps de la regarder se tourner vers lui. Il avait souri ne coin, amusé, comme un prédateur regardant sa proie de loin sans qu’elle se doute de ce qui l’attendait. « Je veux juste Da Nah, qu’importe que vous soyez sur le point de fermer. Envoyez la moi à cette adresse, je paierais double. » Avant de raccrocher pour faire cesser cette négociation. Il était le client, il pouvait donc demander ce qu’il voulait. Surtout au vu du quartier dans lequel il l’envoyait, pas de craintes à avoir. Il s’était amusé à donner un faux nom, un classique, histoire de s’amuser encore un peu. Il avait envie de voir la tête de la jeune femme alors qu’il ouvrirait la porte. Il s’était habitué à la voir à l’école, dans cette salle de classe, mais au fil du temps ce n’était plus suffisant. Plus assez. Il désirait trouver un autre terrain de jeu, de chasse, mais garder cette éternelle même proie … Elle. Il passe une main dans ses cheveux et glisse une serviette autour de sa taille une fois sortie de la douche. Il allait tester ces nerfs ce soir, et faire en sorte que l’attirance physique entre eux qu’il pouvait décemment palper serait plus à même de s’attiser. Oh ça oui … il n’était pas le genre d’homme à avoir un torse parfait, bien qu’une époque il ait eu sa carrure imposante, mais aujourd’hui … il reste simple, pas franchement disgracieux, mais pas vraiment fabuleux non plus … Suffisant pour plaire la gente de ses dames. Il se laisse tomber dans le canapé et allume sa télé. Il avait fait exprès de commander une quantité de nourriture suffisante pour les deux afin de l’inciter à rester. Après tout manger était devenu quelques peu triste pour lui ces derniers temps ou bien cherchait-il une simple excuse pour l’attirer dans son antre.


king of
hurt

Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Dim 22 Juil - 12:35
" Allez fais pas ta tête de mule, c'est ta dernière livraison et le client paie double. donc double commission pour toi. et pas besoin de revenir au restaurant après, je m'occupe de tout nettoyer! " elle grimace légèrement tout en tournant le dos à son collègue, le sac contenant le repas à livrer dans la main. elle était censé en avoir finis pour ce soir, elle avait d'ailleurs déjà détaché ses cheveux et s'apprêtait à aller changer de vêtements lorsque l'appel avait eu lieu. encore un client qui demandait à ce qu'elle soit précisément la livreuse en charge de leur repas. et si il n'avait pas s'agit d'un quartier relativement huppé sans aucun doute aurait-elle refusé la mission. mais l'argent, danah ne crachait pas dessus bien au contraire. il ne lui avait d'ailleurs fallu q'une dizaine de minutes et quelques feux grillés pour se rendre à la demeure de son client. un ancien hangar qui si l'extérieur n'avait pas été aussi bien retapé aurait sans aucun doute refroidis la demoiselle. téméraire certes, mais loin d'être insouciante pour se jeter naïvement dans la gueule du loup. Garant correctement son scooter sur le trottoir, elle retire son casque, recoiffant ses cheveux quelques peu ébouriffés de ses doigts fins avant de ne s'avancer vers l'entrée du loft. Au vue de la quantité commandée, il y avait de fortes chances pour qu'elle tombe sur une soirée entre potes, les clients la réclamant se révélant souvent être de jeunes hommes. glissant sa main dans la poche de son jean, elle jure à voix basse lorsqu'elle réalise qu'elle a oublié de prendre les informations du client, celles-ci contenant bien entendu le numéro de téléphone de celui-ci. " quelle idiote. " oh oui qu'elle pouvait être idiote par moment, le genre de bécasse qui finissait par perdre de précieuses minutes de sa vie pour un oubli bidon. passant une main dans sa chevelure brune, elle finissait par assenait quelques coups à la porte coulissante du hangar. sans réponse. " excusez-moi, ici la livreuse du restaurant traditionnel coréen. " elle fait en sorte que sa voix se fasse plus forte sans pour autant crier, à cette heure ci elle risquait de s'attirer des ennuis si elle se montrait trop bruyante. " allô ya quelqu'un ? " réitère t-elle tout en frappant à la porte, quelque peu impatiente et agacée à la simple idée qu'elle ai pu se faire avoir une énième fois? car oui, danah avait la fabuleuse malchance de se faire piéger par de faux appels. se mordillant la lèvre, elle hésite un instant avant de ne poser sa main sur la poignée de la porte qu'elle finit par faire coulisser, celle-ci est particulièrement lourde mais heureusement pour elle, elle n'est pas fermée à clés. " excusez-moi, je me suis permise de rentrer mais j'ai bien peur que votre repas ne finisse par refroidir si..." avec des si on mettrait paris en bouteille. ses lèvres charnues s'entrouvrant, elle reste cependant incapable de finir sa phrase tandis que son regard s'attarde sur la silhouette à moitié nu de bomchan, son enseignant et il fut un temps, un homme à qui elle aurait pu offrir sa virginité. ce n'était pas le prénom que lui avait fournis son collègue, pourtant il s'agissait bel et bien de lui, ce magnifique sourire emplissant ses lèvres et ses yeux dans lesquels elle avait bien faillis se perdre plus d'une fois. " que fais-tu là ? " question absurde; et pourtant elle ne peut s'empêcher de craindre de n'avoir atterris dans le petit cocon d'amour du jeune homme et de cette femme pour qui il avait finis par la rejeter. pourquoi se sentait-elle si soudainement nerveuse ?


DANHA

❝ Oh, I hope some day I'll make it out of here Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near Wanna feel alive, outside I can fight my fear ❞
Lee Bom Chan
Lee Bom Chan
❝ SCHOOL MASTER ✎ I MAKE THE RULE
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Lun 23 Juil - 0:24
Plongé dans son armoire, Bom Chan avait fini par sortir un jean qu’il faisait tomber sur ses hanches. Il n’était pas sûr qu’accueillir la jeune femme en serviette soit la meilleure de ses idées. Il commençait à la connaitre et s’amusait à croire qu’elle finirait par lui mettre un coup de pied pour calmer ses parties intimes. Il le boutonne bien que ce dernier soit légèrement trop grand pour lui. Il traverse sa chambre pied nu et sort de derrière le drap en ébouriffant ses cheveux encore humide. Il avait faim, terriblement faim et attendait la venue de son repas avec impatience, mais bien moins qu’il attendait la venue de la jeune femme. Il venait de leur offrir un nouveau terrain de jeu à explorer et s’il fallait commander tous les soirs pour avoir l’occasion de la voir il n’hésiterait pas. Bom Chan depuis que Lin était partie avec son frère avait perdu ce feu et cette envie de jouer. Il n’avait eu que très peu de conquêtes, se contentant de les sauter au détour d’un couloir par pur besoin physique. Il n’y prenait même pas de plaisir et comptait très peu d’orgasme. Il se barrait parfois en plein milieu, sans un regard pour la femme qu’il était en train de tarauder. Il les oubliait dès l’instant où il passait le pas de la porte de toute façon. Alors quand il avait croisé le regard de Dan Ah et que tout son corps s’était mis à frissonner il avait su qu’elle serait celle qui le guérirait de cette insensibilité. Bom Chan ne ressentait plus rien, ni joie, ni peine. Le seul sentiment qu’il arrivait vraiment à ressentir en ce moment était l’inquiétude que lui causait Rei. Il avait du mal à supporter voir son frère se détruire ainsi … il tentait d mieux qu’il pouvait de ne pas lui montrer mais les engueulades ne se faisaient pas rares et Bom Chan en perdait le sommeil. S’il n’y avait bien qu’une seule personne qu’il ne pourrait définitivement pas perdre c’était bien le japonais.

 
Il passe une main dans ses cheveux en regardant l’heure et décide d’aller nettoyer ses lames dans sa salle d’armurerie comme il aimait l’appeler et s’assoit sur son tabouret haut. Chiffon en main il se remet à polir ses lames, il n’entend pas de suite la voix de la jeune femme, guettant son téléphone par rapide coup d’œil alors qu’il l’avait posé en évidence devant lui. Ce n’est qu’en entendant la porte s’ouvrir de chez lui dans un bruit de ferraille qui coulisse qu’il relève la tête. Un instant surpris il descend de son tabouret et foule le sol silencieusement avant de trouver une Dan Ah sur le pas de sa porte surprise. Il laisse échapper un petit rire amusé en s’avançant « il se pourrait que je vis ici. » répond-t-il un brin ironique pour la taquiner. « T’en as mis du temps à venir. » ment-il. Elle a même été plutôt rapide. Voulait-elle rapidement finir sa soirée ? Elle ne se doutait en rien du plan de son ainée. Il se saisit des sacs et fait exprès de ne pas la payer avant de se diriger vers la cuisine américaine ouverte. Il pose les sacs sur le comptoir et lance « Entre je t’en prie. » il appuie sur un bouton et la portée d’entrée se renferme lentement. Comme un piège se referme sur sa proie. Pourtant Bom Chan est accueillant et n’a rien d’inquiétant dans ses gestes. Au contraire. «  Tu as faim ? » sourit-il en agitant un plat en direction de la jeune femme. « Ça serait indécent de laisser un homme manger seul. » ajoute-t-il avec son sourire de connard fier qui lui donnait tellement de charme.
 


king of
hurt

Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Lun 23 Juil - 7:59
le coeur a ses raisons que la raison ignore. et elle détestait sentir son corps se crisper à la simple vision du jeune enseignant, son coeur tambouriner dans sa poitrine sans même qu’elle ne puisse le calmer, et ses lèvres s’entrouvrir avec l’incapacité d’émettre le moindre son. il procurait des sensations chez elle qu’elle redoutait tout autant qu’elle les affectionnait, et elle méprisait cet aspect d’elle même qui n’avait de cesse de répéter inlassablement la même erreur. la première fois aurait pourtant du lui servir de leçon, la guérir de cette passion accrue qu’elle avait développé pour cet homme bien plus âgé qu’elle ne l’était. combien de fois lui faudrait-il être rejeté pour qu’elle ne finisse par réellement le détester? jusqu’où irait-elle dans ce jeu périlleux avant de ne comprendre qu’elle n’était guère à la hauteur d’un tel prédateur. se raclant légèrement la gorge, ses yeux venant fixer le sol, elle sent ses joues s’empourprer lorsqu’il finit par s’adresser à elle, se rapprochant bien trop près de sorte à s’emparer des sacs de nourriture dont elle avait presqu’oublier l’existence.  « ce n’était pas ton prénom sur la commande. » se contente t-elle de souffler quelque peu fiévreuse et éprouvant un mal fou à ne pas poser de nouveau son regard sur le torse nu du jeune homme. danah avait beau être une femme caractérielle qui ne se laissait que très peu impressionné, elle n’en restait pas moins jeune et inexpérimentée. un véritable petit chaperon rouge s’immisçant dans la gueule du loup. passant une main dans sa chevelure brunâtre, elle observe les lieux avec curiosité quelque peu surprise et ébahis par ceux-ci. jamais aurait-elle pu l’imaginer vivre dans un loft customisé de la sorte et bien loin de lui déplaire cela avait le don d’envenimer la curiosité de l’étudiante à l’égard de son enseignant. elle s’attarde sur les différents meubles qui comblent les lieux, à la recherche d’un signe qui témoignerait de la présence d’une femme ici. un vêtement, un bijoux, un sac ou même une photo. encore une fois elle abhorrait ce besoin de se rassurer sur la situation sentimentale de cet homme qui l’avait pourtant rejeté; peut-être cela relevait-il de la crainte qu’il ne la laisse en plan à nouveau, le corps dénudé et son être meurtri. elle observe la porte se refermer derrière elle alors que son aîné lui fait signe d’entrer dans sa demeure. le petit oisillon prit aux pièges.  « tu l’as fait exprès n’est-ce pas ? » elle croise les bras sous sa poitrine, son regard sombre osant enfin se poser sur cet homme qui se faisait d’hors et déjà un malin plaisir de se jouer d’elle. « le faux prénom c’était au cas où je refuse de venir ? crains tu un quelconque rejet ? » elle se dirige délicatement vers lui, un sourire charnue dessinée sur ses lèvres alors qu’elle voile l’honnêteté de ses paroles par un soupçon de taquinerie. bomchan ne savait surement pas ce que cela faisait d’être rejeté par quelqu’un qui vous obsédait au point de faire chuter toutes vos barrières et le peu de principes que vous possédiez. posant une main sur son torse nu, elle relève lentement la tête vers son enseignant. « va donc t’habiller et te sécher les cheveux, je ne veux pas être responsable d’une quelconque maladie. » elle lui assène une légère tape sur le torse avant de ne se tourner, entreprenant d’hors et déjà de sortir les plats des sacs, les déballant et les positionnant sur le comptoir. elle n’avait pas accepté de rester diner avec lui, mais n’avait pas non plus refusé de le faire. « ça fera 53 000 wons. tu as commandé de quoi nourrir un régiment, j’espère pour toi que tes amis ne te feront pas faux bonds. » danah dans le dénis absolu, préférant se persuader que cela n’était que taquinerie plutôt que de ne prendre au sérieux les belles paroles du jeune apollon.


DANHA

❝ Oh, I hope some day I'll make it out of here Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near Wanna feel alive, outside I can fight my fear ❞
Lee Bom Chan
Lee Bom Chan
❝ SCHOOL MASTER ✎ I MAKE THE RULE
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Mer 8 Aoû - 12:07
Un rejet ? Impossible. Bom Chan esquisse un sourire amusé en se tournant vers lui. La voir en dehors de l’université avait quelque chose de grisant. Elle n’était pourtant pas une de ses élèves, s’il voulait la voir, coucher avec elle ou même devenir son mari il en avait totalement le droit, mais il restait ce petit côté d’interdit qui lui plaisait malgré tout. Il passe une main dans ses cheveux mouillé en plissant son regard vers elle et se contente simplement de répondre « J’avais envie de voir ce petit air surpris sur ton visage. » une énième taquinerie, un petit sourire arrogant et cette gueule d’ange démoniaque qu’on aimerait pouvoir posséder …. Bom Chan était tout ce que pouvait redouter une femme. Il savait ce qu’il voulait et savait comment l’avoir, il savait aussi perdre mais se gardait bien de le montrer. Il ne comptait réellement que 3 échecs dans sa vie, le premier étant la mort de sa mère adoptive. Il en gardait encore aujourd’hui une rancœur sourde et douloureuse. Il savait qu’une telle amertume ne partirait jamais mais il aurait cru qu’elle puisse un jour s’atténuer. Peut-être n’avait-il pas trouver comment … mais ça l’empoisonnait, inconsciemment ou consciemment, il savait que la mort de sa mère l’avait définitivement changé pour le rendre mauvais et rancunier. Il s’était longtemps vengé sur les femmes avant de s’en prendre à sa famille biologique. Et même les voir bruler en enfer ne serait pas suffisant comme peine pour lui. Il la regarde déballer les plats comme si c’était naturelle pour elle de se trouver au milieu de cette cuisine. Il retient un sourire amusé et s’approche de cette nuque dont il respire le parfum familier. Etait-ce possible de désirer un corps et de le connaitre aussi bien sans jamais l’avoir possédé ? Elle pose ses mains de chaque côté de la jeune femme, s’appuyant sur le plan de travail sans l’avoir écouté. Pourquoi s’habiller quand on peut jouer avec les nerfs de la belle ? « Personne ne viendra nous déranger si tu acceptes mon invitation Da Nah. » Dieu qu’il aimait prononcer son prénom ainsi, c’était une douce mélodie et il n’avait même pas besoin de se forcer pour le dire ainsi. Il sort l’argent de l’arrière de sa poche et le lui donne. Il ne laissait aucun pourboire. Peut-être parce qu’il savait que la jeune femme s’en vexerait s’il le faisait ? Pas venant de lui. Ça il en était certain. Il frôle sa hanche avant de se reculer. Faire un pas, mais sans s’approcher trop près, reculer pour lui laisser l’opportunité de le rejoindre. Un jeu de chat et sourit … il se glisse sur le rebord de la table et porte sa tasse de café tiède à ses lèvres. Est-ce qu’elle aurait ne serait-ce que poser ses yeux sur lui 4 ans plus tôt ? Quand il vivait à la rue et qu’il n’était que l’ombre de lui-même. Pendant un court instant Bom Chan se demande si Da Nah aurait été le genre de femme à l’aimait quand il était au plus bas. Elle n’était pas de celle qui était attirée par l’argent, mais aurait elle était capable de s’arrêter dans la rue face à lui quand il n’avait nulle part où aller ? Bom Chan savait pertinemment qu’aucune des femmes qu’il avait mis dans son lit jusqu’à aujourd’hui aurait pu l’accepter. Il ne s’acceptait pas lui-même alors … Il fixait la cadette avec un air indéchiffrable, tranquille et amusé. Il attendait simplement sa réponse et ajouta malgré tout « Ça me ferait plaisir que tu restes. » et pour le coup il était sincère. Quel homme se serait embêter à imaginer un tel plan par pur taquinerie – ce qui frôlait là de toute évidence à de la méchanceté si ses intentions n’étaient pas sincères – alors oui, il espérait vraiment qu’elle reste.


king of
hurt

Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Dim 19 Aoû - 9:02
Mieux vaut la dure vérité que le plus doux des mensonges. et derrière ces lèvres charnues au sourire envoûtant se révélait une jeune femme anxieuse à l'idée que tout cela ne soit de nouveau qu'une énième illusion. partagé entre le désir d'essayer une seconde fois et celui d'une vengeance au doux goût amer. il n'avait jamais été question de mensonges et c'est bien dans cela que régnait son indécision. à aucun moment il ne lui avait promis d'être sien, jamais n'avait-il ne serait-ce que mentionné l'optique d'une quelconque relation. il n'avait s'agit que d'un flirt sans aucune promesse, que d'une attirance physique mutuelle non consommé. il l'avait laissé en plan pour une autre, et quand bien même cela avait détruit toute la confiance qu'elle avait en elle dans ce flirt entre étudiante et enseignant, il n'y avait strictement rien qu'elle ne puisse réellement lui reprocher. il ne lui avait rien promis et seule sa propre naïveté avait eu raison d'elle. à quel moment avait-elle pensé être différente, mais surtout unique aux yeux de cet homme bien trop expérimenté pour ne se préoccuper des sentiments naissant d'une jeune femme à peine sortis de l'adolescence. elle déballe délicatement les plats qu'elle avait elle même préparé, ayant donné un petit coup de main au cuisinier débordé par l'afflux de commandes. elle les disposait subtilement sur la large table, entrouvrant chacune des boîtes à repas et déballait ensuite plusieurs baguettes en bois qu'elle positionnait correctement à côté des plats. ce serait mentir que de dire que l'arôme exquis des aliments ne lui donnait guère faim mais les mains tendrement posés sur ses hanches l'aidèrent à reprendre ses esprits. comment cela pouvait-il être aussi simple pour lui de passer d'une femme à une autre ? elle se retire de son emprise alors qu'il se glisse sur le rebord de la table, tasse en main. relevant les yeux sur lui, elle ne peut que constater qu'il ne compte guère donner suite à sa requête. elle fait mine de compter les billets qu'il vient de lui donner avant de ne les ranger dans sa petite sacoche. danah aimerait foncer sans réfléchir tel que cela avait été le cas la première fois. ce n'était guère l'envie qui lui manquait, il suffisait de voir ce petit sourire en coin qu'elle affichait et ce regard pétillant qu'elle lui offrait, tout son corps laissait supposer qu'elle désirait exactement la même chose que le jeune homme. seul son esprit semblait encore ancré dans ce précédent échec. " je veux bien rester. " murmure t-elle sourire aux lèvres alors qu'il boit une gorgée de café. " mais je pose mes conditions professeur. " et là voilà, la jeune danah désireuse et défiante. à défaut de ne pas pouvoir vaincre cette envie de passer du temps avec son aîné, elle pouvait au moins s'assurer de ne pas se soumettre aux moindres de ses désirs. " premièrement, je veux que vous enfiliez au moins un t-shirt. " elle pose sa main droite sur le torse du jeune homme, son pouce venant caresser chastement le téton rosis de celui-ci. " cachez moi donc ça. " elle rit légèrement en retirant sa main, se mordillant d'instinct la lèvre inférieure. " deuxièmement, je ne dormirais guère avec vous, n'essayez donc pas de me piéger. " oh dieu ce qu'elle en avait pourtant envie, mais les choses étaient telles qu'elle tacherait de se faire violence et d'enfouir ses pulsions charnelles afin de s'assurer qu'il ne disparaitrait guère à la suite d'un coup de téléphone et ce, au beau milieu d'un baiser. " et enfin. "  elle se mord l'intérieur de la joue, son regard félin laissant place à une expression quelque peu gêné, loin de l'exigence mais plus telle une supplique " laissez moi prendre une douche. " elle avait passé la journée à travailler, et quand bien même elle avait changé ses vêtements et fait une toilette vite fait, elle se sentait gêné à l'idée de sentir la friture et les oignons. elle grimace légèrement tout en haussant les sourcils, s'emparant d'un gâteau de riz recouvert de sauce kimchi qu'elle approche délicatement des lèvres de son aîné. danah n'était qu'une gamine de vingt ans, une gamine incapable de jongler entre désir et méfiance. qu'y avait-il de mal à cela.


DANHA

❝ Oh, I hope some day I'll make it out of here Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near Wanna feel alive, outside I can fight my fear ❞
Lee Bom Chan
Lee Bom Chan
❝ SCHOOL MASTER ✎ I MAKE THE RULE
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Sam 15 Sep - 20:01
Il la voyait, si défiante et si méfiante, mais bien incapable de lutter contre l’attirance qu’elle éprouvait pour son aînée. Bom Chan ne pouvait que la comprendre ressentant ce même mélange. Lui qui se plaisait dans ce petit jeu réalisait qu’il ne jouait plus vraiment. Plus depuis un moment. Pourtant il s’évertuait de toujours lui donner cette impression, seulement pour se convaincre qu’il avait encore le contrôle. Il l’observe, elle, son regard, ses gestes puis écoutent ses mots qui dénotent constamment avec l’attitude qu’elle dégage. Ses gestes lui disent une chose alors que sa bouche provocante en formule une autre. Mais ça lui plait à Bom Chan, cette façon qu’elle a de le repousser alors que son corps lui envoie tous les signaux pour lui donner le champ libre. L’aîné était persuadé que s’il avait envie de la soulever pour la poser sur le plan de travail et l’embrasser elle ne serait pas contre. Il se rapproche d’elle, sourit à la façon qu’elle a de caresser son téton. Elle plaisante, utilise des mots presque trop précieux pour l’instant et se cache derrière un petit rire mais le jeune professeur remarque bien qu’elle ne peut s’empêcher de le toucher. Il l’oblige doucement à reculer quand elle parle et l’accule au plan de travail sur lequel il pose ses mains, la bloquant entre ses bras. Il ne fera rien, elle peut le lire dans son regard, mais il ne se retient pas de venir lorgner sur sa bouche. Il accepte cependant ce qu’elle lui tend et esquisse un sourire en souriant en coin. Il mâche doucement, attrapant son poignet en enroulant ses doigts abimés sur sa peau fine et vient suçoter ses doigts bien qu’il n’y ait pas de raisons évidentes de le faire. « Merci » souffle-t-il de sa voix grave aussi enivrante qu’agaçante. Il colle son bassin au sien et se penche jusqu’à son oreille. « Tu sais ce qui me plait chez toi … ? » d’un coup de dent taquin il vint mordiller son lobe, tirant doucement dessus pour revenir souffler « c’est les limites que nous impose alors que tu es déjà excitée … » Il respire son odeur, un mélange de nourriture et de désir qui lui donnerait envie de la manger. Bom Chan ne pouvait lutter contre son imagination débordante, celle qui lui faisait voir Danah assise sur le rebord de son plan travail gémissant de plaisir alors qu’il lui dévorerait les lèvres de son entrecuisse. Il se maitrise, tente de ne pas bander trop vite et s’amuse de cette frustration naissante. Il préfère se cacher derrière une pointe d’humour et ne peut s’empêcher de la taquiner « Mais c’est vrai que tu sens la bouffe, une bonne douche ne te ferait pas de mal. » Il rit, et comme si c’était la chose la plus naturelle du monde lui vole un baiser en s’éloignant déjà vers la salle de bain de son pas nonchalant en fourrant dans sa bouche un sushi au saumon. Il savait très bien ce  qu’il faisait,  tout comme il savait très bien qu’il la laissait pantoise. Il tire une porte coulissante de son loft et lui montre la douche, lui préparant des serviettes pour le corps et les cheveux. Il lui installe correctement son gel douches et s’appuie contre le chambranle de la porte. « Voilà pour vous princesse, vous avez tout ce dont vous avez besoin. » il se redresse et lui montre aussi une pile de vêtement «  Je te prête des vêtements si tu as besoin pour la soirée. » il passe à côté  d’elle en soufflant « et je te raccompagnerais quand tu le voudras. » sourit-il parce qu’il n’aurait pas trouvé ça gentleman de la laisser rentrer en scooter, mais surtout seule, bien qu’il n’est pas dans l’idée de la laisser partir pour ce soir. Il ne sait pas encore ce qui se passera, mais il sait déjà qu’il va passer une bonne soirée. « Ne soit pas trop longue Danah, je risquerais de m’inquiéter et de venir voir ce qu’il se passe sous cette douche. » s’amuse-t-il. Il repart de son pas nonchalant, sans même un regard vers la jeune femme et s’installe sur son tabouret pour piquer quelques sushis en l’attendant. Ils auraient de toute façon bien assez à manger pour deux. Il sort son téléphone et s’occupe tout seul, l’air détacher, en attendant qu’elle revienne. Mais Bom Chan se connait, il sait pertinemment qu’à l’instant où il entendra l’eau couler il crèvera d’envie d’aller la rejoindre, même s’il ne faisait que regarder … Pourtant il se forçait de rester sage, comme si avec elle, il n’avait pas envie de brûler les étapes. Mais quelles étapes ? Il pouvait déjà la mettre dans son lit s’il le voulait, alors qu’est-ce qu’il attendait de plus ? Etait-ce son âge qui le bloquait ainsi ? Il n’était certain de rien, il ne s’était jamais posé la question, et malgré certaine conquête bien trop jeune pour que ce soit légal, il n’avait jamais eu vraiment de remord. Il balaye ses interrogations d’un haussement d’épaule et attrape sa bière pour la boire. L’eau qui tomber sur le carrelage lui arrache un sourire en coin et il imagine déjà son corps nue se prélasser sous l’eau  … dieu qu’elle lui parait irrésistible.


king of
hurt

Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Mar 25 Sep - 19:02
cheveux :: quand on a tant essuyé de refus et tant espéré sans oser, comment ne pas passer le restant de sa vie à considérer chaque baiser comme une victoire? elle s’amusait de ses réactions, son côté si défiante s’effaçant lentement au fur et à mesure que ses lèvres s’étiraient en un sourire des plus doux. elle l’observe mâcher ce qu’elle vient tout juste de glisser entre ses lèvres, reculant légèrement comme le lui suggère le corps de son aîné qui se veut légèrement dominant. danah ne peut s’empêcher de se mordre la lèvre inférieure lorsqu’il vient lui sucer le doigt, les souvenirs de leur soirée partagée à l’université lui revenant doucereusement à l’esprit alors qu’elle rit légèrement. elle n’a même pas le temps de le taquiner qu’il colle son bassin au sien, son visage s’enfouissant dans son cou pour venir lui murmurer à l’oreille.  Le désir s'entretient par la distance, la tension et la conquête. elle ne l’avait pas évité intentionnellement, danah n’était pas de ce genre de femme à se jouer d’un homme au point de lui manquer de respect et ce, quand bien même l’enseignant n’avait guère hésité, par le passé, à la délaisser pour une autre. les jours avaient défilés comme de la ficelle dans le vent, et la jeune livreuse en avait manqué une puis deux semaines de session d’anglais à la yonsei. son souffle chaud contre sa peau, ses lèvres humides embrassant les siennes et ses mains fiévreuses contre sa peau nue lui avait horriblement manqué mais danah n’avait pas oublié où se trouvait sa place et quand bien même cela la tuait de l’admettre, elle n’était rien de plus qu’une étudiante un peu naïve ayant craqué pour un enseignant bien plus âgé que les garçons qu’elle se devrait théoriquement de fréquenter. « t’es bête bomchan » lâche t-elle tout en riant alors qu’elle le repousse délicatement, se soustrayant à son étreinte. elle ne leur posait aucune limite, danah se contentait simplement de se contrôler elle-même, de ne pas se montrer trop exigeante, elle tentait le plus naturellement possible de se démarquer sans pour autant rentrer dans une séduction superficielle. Elle ne voulait pas se perdre dans des espérances irréalistes qui lui ferait perdre pieds et pour lesquelles l’atterrissage serait douloureux.pourtant il ne lui rendait pas la tâche facile, ce sourire sur ses fines lèvres et ce regard taquin qu'il avait pris l'habitude de poser sur elle. peut-être cela aurait été plus simple si il lui avait clairement dis ne vouloir d'elle que pour une nuit, un matin, une heure ou même deux. mais il ne disait rien de tout cela, et ses paroles autrefois enjôleuses étaient délicatement devenu beaucoup plus attentionnées et prévoyantes. tout comme ce baiser qu'il déposait sur ses lèvres, tendre et doux comme le serait celui-ci qu'un homme épris apposerait sur les lèvres de sa douce. comment était-ce possible pour elle de garder les pieds sur terre plus longtemps ? " c'est l'odeur du dur labeur mon cher. " réplique t-elle en riant légèrement, tentant de cacher la gêne que ce baiser avait su procurer en elle.le suivant jusqu'à la salle de bain, elle ne peut s'empêcher d'observer les lieux, curieuse d'en découvrir plus sur le jeune asiatique. bomchan l'intriguait et ce, bien au delà des sensations qu'il lui procurait. " je vous remercie mon roi, je tâcherai de faire vite, et pas de visite surprise, je n'ai jamais été fan des surprises. " ou plutôt n'était-elle pas prête à se retrouver nue face à une tentation pour laquelle elle ne doutait pas un instant, succomberait. un léger clin d'oeil taquin et la voici qui s'engouffrait dans la salle de bain, refermant méticuleusement la porte derrière elle alors qu'elle retirait d'hors et déjà ses vêtements. danah n'avait rien d'une princesse et encore une fois, ce n'était guère dans ses principes que de se faire attendre. pourtant elle s'arrête, le temps d'une poignée de minutes devant le miroir de la salle d'eau, observant son corps nu. elle n'aurait su dire si elle l'aimait ou ne l'aimait pas. sa poitrine et ses fesses galbées étaient bien trop volumineuse en comparaison à sa silhouette fine, ce qu'elle trouvait peu équilibré, lui donnant un côté affriolante donc elle aurait aimé se passer. danah n'avait jamais voulu plaire de par son physique mais bel et bien de par son caractère. peut-être était-ce pour cela qu'à vingt-ans la jeune femme était encore vierge.

La volupté est faite de désir, de perversité, de curiosité allègre, d'insistance libertine. l'eau qui dévale sur son les courbes de son corps, elle se savonne rapidement, passant ses mains sur sa poitrine qu'elle empoigne légèrement se demandant si celle-ci plairait à bomchan. mais danah n'avait rien à voir avec cette femme qu'elle avait aperçus à son bras, danah avait des formes qui contrastait avec ce visage arrondie de jeune enfant. une enfant au corps de femme, rien de mature à ses yeux. et pourtant elle ne peut s'empêcher de descendre sa main sur son intimité, se demandant ce que cela lui procurerait d'y voir les doigts du jeune homme s'y aventurer. oh dieu ce qu'elle en mourrait d'envie.

stoppant l'eau, elle s'engouffre rapidement dans une serviette s'essuyant le corps avant de ne venir y nicher ses cheveux mouillés. elle savait déjà l'avoir fait bien trop attendre. elle s'empare d'ailleurs des premiers vêtements à porté de mains, un short qui lui arrive aux genoux et un t-shirt bien trop grand. elle savait déjà avoir commis une erreur en décidant de prendre une douche chez son enseignant lors qu'elle avait glissé son corps nu dans les vêtements de celui-ci. se refusant à renfiler des sous vêtements sales. de la serviette, elle s'ébourrife les cheveux, les frottant jusqu'à ce qu'ils soient suffisament peu humide pour qu'elle ne les laisse retomber sur ses épaules. légèrement mouillés, les cheveux de danah avaient cette malicieuse habitude d'onduler. mais la jeune femme ne comptait guère passer plus de temps à faire attendre son hôte, elle s'abstiendrait donc de les sécher. un petit coup d'oeil à son reflet, et voici qu'elle sortait de la salle de bain après ce qui lui semblait avoir été une éternité mais se révélait en réalité n'être qu'une quinzaine de minutes. " désolé pour l'attente." lâche t-elle à peine sortis, un sourire emplissant ses lèvres rosies alors qu'elle vient rejoindre bomchan dans la cuisine. biensur qu'elle était anxieuse à l'idée qu'il puisse la trouver différente ainsi et qu'il puisse ne pas apprécier la vision d'une danah au naturel. mais c'était justement au naturel que danah était la plus belle, lorsque ses cheveux ondulaient le long de ses épaules, que ses pommettes adoptaient une teinte naturellement pêche et que ses yeux rieurs s'accordaient à merveille avec ses lèvres amusées. " j'ai pris les premiers vêtements qui me venaient en main, j'espère que tu ne comptais pas les porter ce soir." elle tourne sur elle même amusé avant de ne s'emparer d'un sushi qu'elle glisse entre ses lèvres. " pas trop déçu du spectacle professeur ? " une question à première vue innofensive, pourtant cela aurait été mentir que de dire qu'elle ne craignait pas de lire dans l'expression de son aîné une certaine déception.


DANHA

❝ Oh, I hope some day I'll make it out of here Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near Wanna feel alive, outside I can fight my fear ❞
Lee Bom Chan
Lee Bom Chan
❝ SCHOOL MASTER ✎ I MAKE THE RULE
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Dim 30 Sep - 15:47
Je n’aime pas les visites surprises. Il ne pouvait s’empêcher de repenser à ses mots, comme une mise en garde déguisée derrière un sourire amusé. Bom Chan allait donc respecter sa demande, il n’allait pas la rejoindre bien que l’envie de venir dévorer sa peau nue lui serre le ventre. Il lutte contre son envie avec tant de force qu’il a besoin de fumer pour apaiser ses nerfs tendus. Ce n’était pas juste un désir sexuel habituel qui le tenaillait. C’était une attirance et un feu passionnel qui le poussait inévitablement vers elle … la jeune étudiante était un interdit qu’il se refusait sans pouvoir s’empêcher de l’approcher, de l’attirer, de la toucher … pire encore de la désirer. Il la voulait, si fort, qu’il redoutait presque de la mettre dans son lit, comme si finalement, une fois qu’il aurait consommé son corps, tout ce qu’ils pouvaient ressentir à cet instant disparaitrait. Il porte une cigarette entre ses lèvres et l’allume d’un geste habile avant de se glisser de son tabouret. Il marche d’un pas lent jusqu’à la porte coulissante de sa chambre, comme s’il pesait le pour et le contre de sa décision. Il s’appuie finalement de son épaule contre chambranle de la porte incapable de réellement rester loin quand il savait nue si près de lui. Le jeune professeur sait que d’ici, à l’instant où il lèvera les yeux, il pourra voir son corps nu se dessiner derrière la glace floutée de sa cabine de douche. Il tire une longue bouffée sur sa cigarette qui se consume aussi vite que son désir d’elle grandit. Il relève la tête en plissant ses yeux vers la jeune femme, crachant silencieusement sa fumée. Les courbes qui se dessinent sous ses yeux sont un appel à la luxure.

 
Il rêverait de pouvoir la prendre en photo à cet instant pour simplement se souvenir de ce qu’il ressent à cet instant. Ce n’était plus seulement de la simple amativité, ce n’était pas plus désir animal, ni même une simple pulsion qu’il aurait besoin d’assouvir rapidement pour pouvoir s’en débarrasser.  Dieu qu’il ne voulait pas s’en débarrasser. Son regard brillant et calme suit les courbes de son corps et une décharge lui tend le bassin quand il la voit empoigner un de ses seins avant de glisser finement ses mains vers son intimité. Da Nah avait une innocence que son corps voluptueux rendait grisante. Elle avait ses propres charmes auxquels Bom Chan ne pouvait résister. Il tire une nouvelle latte et se détourne avec un sourire en coin. Elle était plus belle encore qu’il ne l’avait deviné sous ses vêtements. Etrangement, il oscillait entre l’envie de la rejoindre et celle de la garder ainsi … comme la beauté qu’elle était, éclairant sa demeure de couleurs nouvelles et délicieuses. Ça serait la souiller que de venir troubler ce moment. Il se rassoit au comptoir de sa cuisine et ouvre son ordinateur pour télécharger quelques films et de la musique. Il laisse d’ailleurs une douce mélodie, ni romantique, ni aguicheuse filtrer par ses enceintes. Une musique d’ambiance de son pop bien que discrète comme s’il ne voulait que rien ne vienne gâcher cette soirée. 
 
Il met quelques secondes avant de relever son regard vers elle mais dès qu’il pose ses yeux sur sa silhouette cachée sous ses vêtements amples il ne peut retenir un sourire doux. Le jeune pouvait deviner qu’elle était nue à la façon dont ses seins pointaient sous le tissu, et ça rendait l’instant encore plus chargé de tensions. Elle était belle de ses cheveux ondulés, son visage de poupée au naturel et son corps de femme enfant caché sous un amas de tissu qui portait son odeur. Il la dévore du regard, de haut en bas, avant de se pencher vers elle, sans pour autant répondre. Il aimait voir la façon dont son regard se troublait quand il se penchait vers elle, il aimait voir le rouge de ses joues … plus encore l’émotion dans l’expression de son visage. Il vient caresser délicatement sa pommette et n’a pas besoin de mots pour lui faire comprendre qu’il la trouve terriblement belle ainsi. Son regard pétillant et son sourire ravi le trahi. Il passe son pouce délicatement sur ses lèvres charnues et rougies avant de venir récupérer un grain de riz à la commissure de ses lèvres. Il suçote son pouce et l’avale d’un air satisfait. Prenant son temps il se redresse et contourne le bar pour venir se glisser derrière elle. Il chuchote à son oreille en venant se coller contre elle. « Je dois avouer que vous savoir nue dans mes vêtements me fait beaucoup d’effet Mlle Eo. » Il l’a fait tourner dans ses bras pour la glisser face à lui et avec une facilité déconcertante la soulève pour la poser sur le rebord du plan de travail.
 
Il glisse ses paumes chaudes le long de ses cuisses et remonte jusque sous le tissu de son short. La tranquillité du moment et l’attitude bienveillante de Bom Chan bien que taquine, peut rassurer Da Nah pour la suite des événements. Il joue avec elle mais n’ira jamais plus loin qu’elle ne le désire vraiment. Pourtant il a beaucoup d’audace. D’avantage quand il glisse les cuisses de la jeune femme sur ses hanches pour la soulever et la porter contre lui. Un de ses bras l’enserre dans le creux de ses reins fins, alors que son autre main s’aventure toujours plus sous le tissu du short. Il plante son regard dans le sien alors qu’il vient frôler le galbe de ses fesses, puis avec un peu plus de culot, il vient caresser sa peau nue, arquant un sourcil appréciateur. Il retire délicatement sa main et vient la passer dans les cheveux de Da Nah … Un geste rempli de douceur, presque enfantin, qui contraste fortement avec sa précédente action. Il faut dire que malgré ses efforts, Bom Chan ne peut résister à l’envie de toucher son petit cul rebondis qu’il ne se lasse pas d’admirer. Il attrape le plateau de nourriture qu’il avait alors préparé et souffle à la jeune femme, l’obligeant à se pencher vers lui « Accroche-toi princesse. » Elle aurait très bien pu marcher, mais il n’aurait pas eu le plaisir de la serrer contre lui alors. Il l’emmène dans le petit salon plus intime dans lequel il organisait des soirées tranquilles avec ses amis.
 
Il ne la quitte pas du regard quand il marche et lui murmure, alors que les cheveux de la jeune femme lui chatouillent le visage. « Tu n’as jamais été aussi désirable à mes yeux Danah. » souffle-t-il. Il dépose le plateau sur la table basse et la bascule légèrement en arrière, l’obligeant ainsi à se crisper contre lui. Il avait toujours un coup d’avance. Il se redresse lentement et la replace, ses mains sous ses cuisses, pour mieux la serrer contre lui. « Je devrais te poser … Mais j’aime t’avoir comme ça … contre moi … » souffle-t-il en l’adossant doucement contre une poutre en acier qui soutenait le toit de son loft. Il la soutient de son bassin et croise son regard. Savourant juste leur proximité et le poids de son corps contre le sien. Bom Chan en agissant ainsi faisait ressortir son côté dominateur, doux et prévenant si son amante se montrait conciliante et à l’écoute. Obéissante aurait été le terme adéquate, mais Bom Chan savait que Danah détesterait ce mot. Il glisse sa main sur son t-shirt que porte la jeune femme et vient frôler ses seins d’un geste lent, presque timide, pourtant c’est d’un geste précis et rapide qu’il vient taquiner son téton. Rien qu’un temps, presque trop fugace pour se convaincre qu’il était réellement arrivé et pourtant …
 

« Si tu avais été une autre femme je t’aurais déjà dévoré princesse … mais puisque c’est toi … » il la fait glisser lentement contre lui pour qu’elle puisse déposer ses pieds au sol et lui relève son visage vers lui, leur différence de taille désormais flagrante. Il passe son pouce sur sa lèvre inférieure qu’il plie doucement et descend le long de son cou, sur sa pomme d’Adam discrète et poursuit sa route pour que son pouce se glisse entre ses seins et que sa paume chaude en épouse le galbe parfait. Il se stoppe, pourrait s’empoigner à tout moment de son seins d’une pression pressante, mais il se contente de rester ainsi, à la fois si sage et si outrageant. Ne tenait-il pas le sein de son étudiante dans le creux de sa main ? « Tu es si différente des autres. » souffle-t-il comme s’il se parlait à lui-même et c’était d’ailleurs évident que cette révélation n’était qu’une pensée à voix haute du garçon. Luttant contre lui-même Bom Chan laisse échapper un faible soupire avant de se reculer doucement. « Mangeons. » murmure-t-il lui-même troublé avant de se détourner pour se laisser tomber dans le canapé, contrôlant son bas ventre pour ne pas gêner la jeune femme d’une érection trop présente.


king of
hurt

Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty Dim 26 Mai - 11:33
cheveux :: Liaison dangereuse d’une étudiante et de son enseignant. Nombreuses étaient les raisons pour lesquelles cette relation était malsaine, en commençant par la profession de l’aîné, leur différence d’âge et leur passé commun. L'attrait du danger est au fond de toutes les grandes passions. Il n'y a pas de volupté sans vertige. Le plaisir mêlé de peur enivre. La séduction suprême n'est pas d'exprimer ses sentiments. C'est de les faire soupçonner. Sans vouloir espérer, danha aspirait, au plus profond d’elle même que ce jeu de séduction était bien plus qu’un simple jeu. les doigts de l’enseignant courant le long de ses jeunes lèvres charnues, elle se faisait violence pour ne pas venir y enrouler sa petite langue, succomber à cette tentation d’une jeune étudiante fascinée, comme de nombreuses autres, par son enseignant. Danha n’avait de cesse de se cacher derrière cette facette de femme caractérielle qu’il n’était guère aisé de séduire. la vérité était pourtant que la jeune livreuse n’était en rien différente des autres étudiantes ayant succombé aux charmes de l’enseignant. Elle n’était pas  beaucoup moins naïve, ni beaucoup moins désireuse. la seule chose qui l’arrêtait c’était ce désir encore plus grand d’être différente, de marquer les esprits, de ne pas être un numéro en plus. elle rougissait face à ses paroles, le fait qu’il se soit attardé sur ses courbes et ce suffisamment pour réaliser qu’elle ne portait rien en dessous des vêtements qu’elle lui avait emprunté, avait le don de la déstabiliser tout autant que de la satisfaire. De vous détromper pas, elle avait aux premiers abords omis de remettre ses sous vêtements pour une question d’hygiène, du moins c’est ce qu’elle répliquerait si il venait à lui demander pourquoi elle osait se balader de la sorte dans le studio d’un homme qui ne faisait guère partis de sa famille.

elle soupirait amusée, se mordillant la lèvre inférieure, un sourire taquin étirant ses lèvres. « vous ne devriez pas vous attarder sur ce genre de détails monsieur lee » et pourtant elle se contredisait dans ses actes, elle ne désirait pas qu’il la perçoive comme une banale étudiante mais se laissait docilement soulever pour venir enrouler ses jambes autour des hanches du jeune homme, les paumes chaudes de celui-ci positionnées sous ses fesses galbées. c’était ainsi qu’elle se sentait différente, lorsque seul quelques millimètres séparés son visage du sien, lorsque sa poitrine frôlait du bout des tétons le torse de son aîné, et lorsque le parfum de celui-ci venait imbiber ses cheveux encore légèrement mouillé. Ses gestes subtiles et pourtant si suggestif n’avaient rien d’obscènes ni d’irrespectueux, peut-être était-ce ainsi qu’il séduisait ses amantes, en se montrant si suggestif et pourtant si attentif aux réactions de celles-ci. elle n’en savait que trop peu sur lui pour être capable de déterminer le fond de ses pensées. La cadette s’accrochait à lui comme si sa vie en dépendait, son regard osant observer ce visage si familier et pourtant encore si inconnu. que connaissait-elle réellement de bomchan si ce n’est sa profession, sa passion pour la photographie et cette femme, cette femme qu’elle avait aperçu pendu à ses lèvres, raison même pour laquelle il s’était glissé hors des draps l’abandonnant derrière lui, dévêtu et désemparée. son coeur débordant, la larme perlant sur son visage tombant brutalement sur le sol.

Mais la voici, prête à lui offrir de nouveau sa confiance, non aveugle certes mais sa confiance tout de même. le bonheur au bord des lèvres,  elle gigote amusée face à ses paroles. cela marchait-il avec toutes les femmes qu’il avait fréquenté. « je préfère encore que tu me savoures bomchan. qui sait peut-être que cela ne te seras offert qu’une fois dans ta vie. once in a lifetime. » elle n’y voyait aucune objection, la simple idée qu’il la dévore suffisant à faire contracter son bas ventre. toutefois danha se voulait de respecter ses attentes, ses désirs personnels et jamais bomchan ne la dévorerait tant qu’il n’aurait savourer l’innocence de ses courbes. se doutait-il un seul instant que sa jeune étudiante était ce qu’il y avait de plus pure et authentique, que les mains qu’il posaient sur sa poitrine nue, étaient les premières à s’y aventurer ? certainement pas et en soit cela faisait sens. dans une société où les femmes encore adolescentes pré pubères s’offraient par nécessité, de sorte à faire comme «  les copines », comme tout le monde. heureusement pour elle, danha n’avait jamais rien fait comme les autres.

et dés le moment où il retirait ses mains de ses seins et s’éloignait d’elle, elle ressentit un vide, comme si la température de son corps chutait soudainement, tremblotante et frustrée que cet instant n’est duré qu’une poignée de minutes. Bomchan la rendait avare et exigeante, capricieuse et insatiable. prenant place à côté de son aîné, elle plissait les lèvres, partagé entre l’envie de lui faire payer cette provocation et celle d’agir comme si cela n’avait eu aucun effet sur elle. « tu te joues souvent ainsi de tes partenaires ? » sous entendait-elle par cela qu’elle s’englobait dans cette catégorie ? elle plisse le nez faussement boudeuse avant de ne s’emparer d’un sushi à l’avocat qu’elle dispose devant les lèvres du jeune homme, suffisamment près de celles-ci pour qu’il n’entrouvre les lèvres alors qu’elle ramenait soudainement celui-ci à sa propre bouche, l’insérant entre ses lèvres alors qu’elle le mâchouillait rapidement, provocante. que ressentait-on lorsque l’objet de nos désirs, présent à porté de mains, disparaissait en une fraction de seconde ? « divin. dire que j’en livre tous les jours mais n’en mange quasi jamais. » prononce t-elle la bouche à moitié pleine, ses petites joues d’hamster alors qu’elle s’emparait d’un nouveau sushi, cette fois-ci bel et bien pour le lui faire manger. Après tout n’était-elle pas en train de manger gratuitement, petite ingrate qu’elle était. « allez fait moi confiance, cette fois-ci il est pour toi. d’ailleurs si tu me parlais de toi, de ce studio ? tu l’as rénové toi même n’est-ce pas ? j’ai l’impression de te retrouver dans chaque petit détails, c’est assez troublant mais j’aime ça. » innocemment honnête et danha devait bien l’avouer. elle aimait ce qu’elle découvrait du jeune enseignant.


DANHA

❝ Oh, I hope some day I'll make it out of here Even if it takes all night or a hundred years
Need a place to hide, but I can't find one near Wanna feel alive, outside I can fight my fear ❞
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Would you run away if i told you the truth ? ft danahbae ♥ Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !