Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Avis aux nouveaux venus !
Ce mois-ci, c'est portes ouvertes chez les Beolsae.
N'hésitez donc pas à les rejoindre, si vous le souhaitez !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
jamais deux sans trois ft. khaliyan O1jejamais deux sans trois ft. khaliyan O1jejamais deux sans trois ft. khaliyan O1jejamais deux sans trois ft. khaliyan O1je
-31%
Le deal à ne pas rater :
Ordinateur portable Gamer – LENOVO Legion – 15 »
899 € 1299 €
Voir le deal

 :: Le reste du monde :: Séoul

jamais deux sans trois ft. khaliyan

Pavlov Dunyasha
Pavlov Dunyasha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty Mer 22 Aoû - 17:12
jamais deux sans trois
dunyasha & khaliyan

La photographie est l’obscénité par excellence, un acte d’amour furtif, une histoire, un roman à la première personne. ses cheveux attachés en queue de cheval, une légère veste sur ses épaules, elle divague dans les ruelles de la capitale à la recherche de l’inspiration. elle n’a pas vu l’heure défilée, ni le jour se coucher mais la brise fraiche qui caresse l’échine de sa peau ne laisse aucun doute sur l’heure tardive de la journée. elle photographie les établissements emplis de clients, qui à la débauche n’avait pour seul désir que de se saouler et d’oublier une journée probablement stressante et dérisoire. elle aimait percevoir en eux cet instant éphémère de joie et de bien être. shasha trouvait l’être humain de plus en plus fade, aux gestes de plus en plus automatiques, le nez plongé dans leur téléphone, inconscient de ce qui les entouraient. aliéné, possédé, oublié. mais la nuit semblait ouvrir un autre livre, un peu plus lumineux où les citoyens semblaient enfin se laisser aller à leur nature première, la rechercher du plaisir personnel, du divertissement, de la satisfaction de soi même à travers le regard d’autrui. et c’est tout ce dont elle chassait, à travers son appareil à la recherche de cette ivresse temporelle.

ses pas à la destination inconnue finisse par la guider dans une ruelle animée, aux jeunes gens faisant la queue avec pour espoir de pouvoir rentrer gratuitement dans la discothèque avant que les douze coups de minuit ne finissent par sonner et l'entrée en devienne payante. des cendrillons en devenir, des princes charmants. de jeunes gens de belles allures qui en l'espace de quelques heures finiraient par se métamorphoser en souillons. elle balaye la foule à travers l'objectif de son appareil photo à la recherche de sa muse, celle ou celui qui saurait, ce soir, lui apportait l'inspiration qu'elle désirait. pourtant c'est sur une silhouette familière que son attention finit par s'arrêter. zoomant puis dézoomant, elle finit par retirer son appareil photo de devant son visage, le positionnant en bandoulière sur son épaule alors qu'elle traverse rapidement la route. que faisait elizaveta ici ? biensur son aîné était plus fêtarde et extravertie qu'elle, cela ne faisait aucun doute mais les deux jeunes jumelles avaient pris cette habitude de ne rien se cacher hors, à aucun moment eliza n'avait mentionné sa venue dans cette discothèque et encore moins dans une tenue aussi ... provocante. " elizaveta ! " apostrophe t-elle sa soeur, sa main venant se poser sur l'épaule de celle-ci alors qu'elle la fait légèrement pivoter vers elle, continuant dans leur langue adoptive, le russe. " qu'est-ce que tu fais là ? et pourquoi tu portes ces vêtements ? tu ne devais pas participer à une crémaillère ce soir ? " elle déballe tout un flux de paroles, son regard scrutant celle qu'elle pensait être sa soeur, à la recherche de réponses à ses questions. se pouvait-il que elizaveta lui cache des choses ?  
Made by Neon Demon


SHASHA

My face is kind, but not my attitude, Thin body frames with hidden volume twice as much. We go forward without holding back, no need to be cautious ~
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty Sam 15 Sep - 16:21
jamais deux sans trois
dunyasha & khaliyan

Khaliyan avait beau avoir le cœur encore brisé et lourd, elle ne pouvait délaisser le boulot. Elle pensait sans cesse à Yohan mais se forçait à reprendre les activités du clan. Elle faisait même du bon boulot, parce qu’elle s’y donnait à 200%, parfois même un peu trop. Son oncle venait la voir régulièrement, lui qui ne se déplaçait que rarement dans ce coin de la ville. Il marquait son territoire et leur lien de parenté pour appuyer le travail de sa seule nièce. Il avait confiance en elle et savait pertinemment qu’elle n’avait besoin de l’aide de personne, mais elle était sa seule famille, son seul enfant, il était hors de question qu’il la perde elle. Il lui avait soulevé le menton et avait croisé son regard pour tenter de comprendre ce qu’il se passait dans sa vie et il avait compris. Au sourire contrit de Srey, à la douleur dans son regard. Il l’avait simplement attiré dans ses bras et l’avait bercé en silence. Khaliyan se demande encore comment elle avait fait pour ne pas pleurer.

 
Elle s’était blottit contre lui et avait poussé le soupire le plus triste qu’il soit. Elle lui avait promis d’un regard de faire des efforts et de ne jamais laissé ses affaires personnel venir entacher le clan. Mais ça il le savait déjà. Il avait embrassé son front et caressé sa joue avant de monter dans sa berline noire et quitter le quartier. Elle savait qu’elle s’en sortirait, mais elle n’était pas certaine de l’issu final … elle voulait Yohan, elle le voulait de tout son cœur, de son être.  Elle le voulait tellement que ça lui faisait mal. Elle le désirait tellement qu’elle ne savait plus comment lui dire, elle n’était même pas certaine qu’elle en est encore le droit … que ça ne vienne pas le briser un peu plus. Yohan avait passé des années à jouer ce monstre d’égoïsme, couchant ouvertement avec ces filles, parfois devant Srey, sous prétexte qu’elles n’étaient rien de plus que des coups rapides. Ne voyait-il pas le mal qu’il lui faisait ? Srey n’avait alors décidé de ne coucher avec Il Kwon que parce qu’elle avait besoin de se sentir proche de quelqu’un, de son meilleur ami. Elle l’aimait aussi, d’une certaine façon, mais rien qui ne puisse égaler ou rivaliser avec l’amour qu’elle portait à Yohan. Rien.
 

Elle avait mis une minijupe en cuir ce soir, et ses cuissardes de la même couleur. Elle toisait les hommes qui passaient devant elle avec un regard pesant. Elle croisait les bras et se pencha vers le videur, lui demandant de contrôler les différentes entrées dans la boite. Elle entend une voix qu’elle croit familière et se retourne. Une jeune fille s’approche d’elle et s’adresse en elle en russe. Srey met plusieurs secondes avant de réagir. Cette fille lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. La probabilité d’avoir un sosie aussi … ressemblant. Srey blêmit et recule en trébuchant légèrement. Ses gardes du corps fixe la jeune femme totalement sous le choc. Ils s’avancent vers Khaliyan pour la retenir et lui souffle « vous allez bien mademoiselle ? » bien qu’il fût évident que non … Srey se redresse ne pouvant détacher son regard de ce visage qui lui ressemblait tant … de sa voix blanche mais assurée elle lance en coréen d’une voix sévère « Qui es-tu !? » elle serre les dents, pince ses lèvres et ses poings se ferment frénétiquement pour chasser son stress. Elle ne sait comment réagir, son esprit est blanc et la seule chose à laquelle elle arrive encore à penser est : mais qui est cette fille. 
Made by Neon Demon
Pavlov Dunyasha
Pavlov Dunyasha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty Mer 5 Déc - 14:51
jamais deux sans trois
dunyasha & khaliyan

On est toujours dépendant d'autres êtres. Un être humain qui serait toujours seul avec lui-même dépérirait très vite, il mourrait. Pour chacun de nous il y a des êtres décisifs. elizaveta représentait tout pour shasha. non pas comme de nombreuses personnes n'avaient de cesse de qualifier leur partenaire, leurs amis, ou leurs enfants. c'était bien plus. la séparer de veta reviendrait à lui arracher une partie d'elle, l'un de ses sens voir la totalité de ceux-ci. shasha était surement dans l'extrême lorsqu'il s'agissait de sa grande soeur, cela avait toujours été ainsi. shasha était une fille extravagante, chez qui tout semblait être amplifié, les humeurs, les réactions, les sentiments. elle était cette fille complètement perchée dans son monde que seule veta avait su comprendre et aimait pour ce qu'elle était, et ce, sans jamais cherché à la changer, l'améliorer ni même à essayer de la façonner aux normes de la société. et pourtant cela ne devait pas être simple pour l'aîné, réaliste et réfléchie de voir sa jumelle être aussi naïve et rêveuse. le ying et le yang, le noir et le blanc, la nuit et le jour, le feu et l'eau. elles n'étaient elles que lorsqu'elles étaient deux.

"c'est quoi ce cinéma? on dirait que tu as vu un fantôme..." souffle shasha, son appareil photo pendouillant le long de sa hanche droite alors qu'elle observe sa soeur qui se redresse faiblement, les vigiles de la discothèque semblant inquiet pour celle-ci. depuis quand fréquentait-elle ce genre d'endroit habillé de la sorte ? " j'ai compris t'as un rendez-vous avec un mec, c'est bon c'est pas la mort. si ça te gêne tant que ça, je rentre au dortoir. " il était rare qu'elle soit confronté à une elizaveta décontenancé, stressé voir mal à l'aise. elizaveta était ce genre de femme qui n'avait rien à cacher et qui disait clairement ce qu'elle avait derrière la tête. que cela plaise ou non à shasha. toutefois, les deux jumelles avaient récemment commencé à se disputer sur les raisons de leur venue en Corée et sur l'obsession croissante qu'avait son aîné de chercher leur soeur. soeur dont shasha n'avait clairement aucune envie de chercher. à quoi bon faire entre dans leur vie une personne qu'elle ne connaissait guère et qui risquait à tout moment de remettre en question la relation fusionnelle qu'elles entretenaient. " ok. tu fais la gueule par rapport à lundi c'est ça ? c'est par rapport à khaliyan ? t'as eu des échos qu'elle vivait dans le coin donc tu te la joues infiltré. " elle souffle tout en venant poser sa main sur l'avant bras de sa soeur, ses cheveux rouges tombant sur ses épaules alors qu'elle ancre son regard dans le sien. " fait pas la gueule veta. on peut aller dans un café et en parler tranquillement ok ? " à aucun instant la jeune enfant naïve n'aurait été capable de distinguer sa soeur aîné de sa cadette (...)
 
Made by Neon Demon


SHASHA

My face is kind, but not my attitude, Thin body frames with hidden volume twice as much. We go forward without holding back, no need to be cautious ~
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty Ven 1 Nov - 12:25
jamais deux sans trois
dunyasha & khaliyan

Si Khaliyan avait eu l’impression de sentir le sol se dérober sous ses pieds elle n’était pas au bout de ses peines. A mesure que cette inconnue lui parlait Khaliyan comprenait. Comprenait que son passé venait de refaire surface de la façon la plus brutale qui soit. Avait-elle une sœur jumelle ? Elle peinait à rester concentrer sur la conversation alors que ses yeux détaillaient le visage de son interlocutrice. Comment pouvait-on être aussi similaire ? Comment deux personnes sur terre pouvait-elle se ressembler à ce point ? Même la notion de jumelle lui paraissait presque incongru tant la ressemblance était déroutante. Elle était persuadée que Yohan n’aurait pu faire la différence qu’il aurait pu aisément la confondre. Comment elle aurait-elle pu lui en vouloir ? Elle n’aurait su distinguer la différence entre son reflet dans un miroir et cette jeune femme en tout honnêteté. Khaliyan sent son cœur se glisser sur le bord de ses lèvres et se retient comme elle peut pour ne pas vomir et garder une attitude neutre. Cette voix, légèrement plus éraillée que la sienne, sonnait comme celle qu’elle avait dans la tête. Qui es-tu ? Le cœur de Khaliyan se serrait de plus en plus et l’oppressait. Son garde du corps ne bouge pas tant qu’elle ne lui fera pas signe. Ils savent que dans les situations où Srey se montre aussi peu en contrôle ils ne doivent rien tenter. Ils laissent leur chef gérer la situation jusqu’à ce qu’elle leur fasse un geste. Un signe qui leur donnerait le feu vert. Pourtant ils ne peuvent s’empêcher de se jeter des regards en coin, leur visage n’exprime aucune émotion et ils continuent même de faire leur boulot bien que tout le monde soient plus que surpris de découvrir le double de leur boss. C’était une nouvelle qui allait apporter autant d’ennuis que de questions. Comment cela se faisait-il qu’après autant d’années personnes n’ait jamais découvert et su qu’elle avait une sœur … ? Des sœurs ? Comment cette femme pouvait-elle la confondre avec une autre ? Combien étaient-elles ? Elle blêmit mais se cache derrière ses cheveux couleur blé avant de jeter un regard à son garde du corps. Reste là. Elle sort son téléphone et lui envoie un message lui donnant la marche à suivre. C’était maintenant qu’elle devait avoir les informations et savait au fond d’elle que quelque chose la trahirait, que cette réplique finirait par comprendre que c’était … c’était elle Khaliyan. Dire que cela faisait des années qu’on ne lui avait pas parlé ainsi … elle déglutit et descend les marches de l’escaliers se tenant à la rampe pour ne pas tomber et dépasse sa sœur pour l’entrainer vers un café. Très bien, elles allaient parler. Srey ne savait quoi dire, craignant que même le son de sa voix ne la trahisse. Elle ne savait pas qu’elle attitude adopter, qui devait-elle jouer ? Elle est droite, une main sur son ventre pour s’empêcher de vomir. Mais au détour d’une ruelle, elle n’a plus envie de jouer le jeu jusqu’au café, elle a besoin de savoir. « Dis-moi tout ce que tu sais sur elle. Pas dans un café, maintenant. »  C’était plus fort qu’elle, elle n’aurait pas eu la patience d’attendre qu’elles trouvent un endroit douillet, qu’elles commandent, qu’elles discutent de tout et de rien avant de savoir, de comprendre. Il fallait qu’elle sache, qu’elle sache maintenant … Et dieu que son esprit n’arrêtait pas de la renvoyer vers Yohan, parce qu’elle avait besoin, terriblement, de sa présence. Et son oncle ? Que savait-il de tout ça ? Pourquoi n’avait-il rien dit après toutes ces années ? Srey réalisa alors que toute sa vie avait été bâtie sur des mensonges et que le voile qui les cachait venait de se rompre. Elle craignait que la jeune femme ne comprenne la supercherie avant qu’elle ne lui ait tout dit et après … ? Après que feront-elles ? S’enfuirait-elle ne la laissant ainsi ? Avec le fantôme envolé d’une sœur disparue ? Elle serre son poing dans sa manche comme chaque fois qu’elle est en proie à une crise de panique et tente de calmer son esprit en comptant jusqu’à 10 mais la jeune fille est bien incapable de dépasser 3 chaque fois qu’elle réalise qu’elle se trouve en présence d’une copie conforme … d’une sœur jumelle … respire Khaliyan … ça ira … tu as connu pire. Vraiment ? Evidemment que non. Elle sent son ventre se retourner et tente du mieux qu’elle peut de garder contenance. Elle se félicite d’avoir grandi dans un clan où masquer ses émotions était le commun de leur journée. Elle déglutit et attends les réponses, cherchant déjà à anticiper sur la situation … une sœur jumelle ? Deux ? Comment cela était-il possible ?

 
Made by Neon Demon
Pavlov Dunyasha
Pavlov Dunyasha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty Sam 7 Déc - 15:55
jamais deux sans trois
dunyasha & khaliyan

dunyasha avait passé sa vie convaincu que son monde ne tournait qu'autour d'elizaveta, sa soeur, sa jumelle et son âme soeur. elle avait grandis accompagné, soutenue et protégée par ce double d'elle qu'elle avait toujours considéré comme un modèle. parceque dunyasha et elizaveta n'était similaire que de physique, deux jeunes femmes que tout aurait pu opposer si celles-ci n'avaient guère eu la chance de naître jumelles. dunyasha était l'innocence, la naïveté, la fleur bleue, une artiste perdue dans un monde qu'elle seule ne connaissait. une gamine repoussée et persécutée qui n'avait de cesse d'accueillir autrui les bras grand ouvert persuadé que chacun cachait une part de bonté. elle se complaisait à croire qu'il suffisait d'une chance, d'une main tendue pour libérer cette bienfaisance souvent cachée en profondeur. elizaveta, elle, était tout le contraire de shasha, une femme terre à terre, réaliste, responsable et moins tolérante. elle avait été là pour protéger la plus jeune, pour tenter de lui ouvrir les yeux sur une réalité bien moins resplendissante que ne l'était les tableaux de la cadette. elle était son yang de son ying, une partie d'elle sans laquelle elle n'aurait sur survivre dans ce monde dans laquelle une âme aussi pure aurait finis en miettes.

" t'es bizarre veta et tu me fais mal. " couinait-elle immobile dans l'allée, confuse par les événements et l'attitude de son aînée. lui en voulait-elle réellement pour son manque d'investissement dans la recherche de leur triplette ? lui reprochait-elle de ne guère éprouvé la moindre excitation à l'idée de rencontrer ce sosie qui chamboulerait leur vie mais aussi et surtout leur relation ? " de quoi tu parles encore ? tout ce que je sais sur elle ? " elle expirait, croisant ses bras contre sa poitrine, le sourcil froncé. " tu sais très bien que moins j'en sais mieux c'est. c'est toi qui veut la trouver à tout prix et qui parle constamment de khaliyan... les services sociaux ont dis qu'ils se chargeraient de la contacter et de lui faire part de notre existence, que veux-tu faire de plus ? c'est si dur que ça d'attendre ? " l'agacement de la jeune russe était peu palpable de part sa nature calme et sa voix douce. elle s'exprimait clairement mais savait y mettre le ton, un ton serein qui exprimait clairement l'incompréhension de l'étudiante fasse à son aînée. une elizaveta bien trop secouée par leur rencontre nocturne, comme si elle aurait préférée ne pas la croiser, pas à l'entrée de cette discothèque. " mais ne change pas de sujet. je sais que je suis la cadette mais depuis quand tu sors en boîte, puis pourquoi les vigiles semblaient te connaître ? tu me caches quelque chose ? " l'inquiétude raisonnait dans sa petite voix, comme si les rôles s'étaient inversées subitement. qu'est-ce qui pouvait bien rendre nerveuse la jeune femme pourtant habituellement imperturbable ? " tu as bu ? tu as pris de la drogue ? tu es blanche veta, me dis pas que tu vas faire un malaise ? ça théoriquement c'est moi pas toi. " le front froncé elle posait ses mains sur les épaules de sa soeur, chagriné par l'état dans lequel celle-ci se trouvait. et si veta s'était elle aussi mise à la crimson? se pouvait-il que les effets sur l'aînée soit différents que ceux sur la cadette ?


 
Made by Neon Demon


SHASHA

My face is kind, but not my attitude, Thin body frames with hidden volume twice as much. We go forward without holding back, no need to be cautious ~
Im Khaliyan
Im Khaliyan
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty Jeu 2 Avr - 14:02
jamais deux sans trois
dunyasha & khaliyan

Tant d’informations qui peinait à lui monter au cerveau. Elle ne pouvait détourner son visage de cette fille qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau. Qui était-elle comment cela se faisait-il qu’elles soient si similaire. Alors c’était ça qu’avait ressenti Yohan ? Ton esprit blanc, ton corps qui semble chuter sans fin appréhendant un impact qui ne vient jamais ; le cœur au bord des lèvres et la panique nouant ton ventre. Khaliyan, l’écoute, l’écoute lui souffler combien elle est indésirée. C’est douloureux ? Elle n’en sait rien. Elle a du mal à comprendre, à saisir qu’il en existe une autre. Trois ? Elles étaient trois ? Des triplettes ? C’était presque trop gros, trop risible pour que cela soit vrai. C’était une blague qu’elle n’aurait su trouver drôle. Au contraire. Elle avait envie de vomir. Sa gorge était serrée, sa mine pâle, et ses mains qu’elle laissait prendre le long de son corps tremblait. Elle n’était même plus certaine de respirer, ni de savoir comment faire. Elle frémit et regarde ce visage comme si elle s’attendait à une mauvaise blague, qu’on lui dise que ce cauchemar dans lequel elle sombrait n’était pas réel. Elle pince ses lèvres finalement, comme pour se raviver, reprendre contenance. Les mains de la jeune fille la brûlent. Alors elle recule, la repousse d’une main en la fixant, soufflant un faible « M’touche pas. » Si tu ne veux pas de moi, ne me touche pas. Mais c’était tellement plus que ça. Ça allait tellement plus loin. Ce n’était pas juste ses mots, c’était un tout. Elles étaient deux. Elles étaient trois. Les services sociaux ? Comment pourrait-il la contacter. Elle recule à nouveau et fini par se détourner car elle savait que si continuait de fixer ce visage elle ne pourrait jamais réfléchir correctement. Elle s’éloigne de quelque pas, dos à elle, cherche à calmer les tremblements de ses mains, de son corps. C’était si … si soudain. Si … Putain qu’est-ce qu’elle était censée faire. Elle qui gardait son sang-froid d’ordinaire. Elle déglutit, n’arrive plus à écouter la voix de cette fille, même si elle l’entend. Mais elle ne saisit plus le sens de ses mots et ses oreilles se mettent à bourdonner à mesure que sa tête tourne. Puis soudain Srey a peur. Peur de ce qu’elles pourront découvrir sur elle, de son monde, qu’on s’en serve contre elle. Tout était mauvais dans cette apparition soudaine. Elle finit par se reprendre en main et lui faire face, veillant à ce qu’elle ne s’approche pas, elle n’était pas encore prête. Clairement pas. « Alors c’est toi qui décide de tout c’est ça ? » souffle-t-elle sans animosité dans la voix, mais il était clair de la jeune femme en face d’elle avait un rôle de leader, de décisionnaire. Elle affiche soudainement un sourire triste. « Rassure-toi, son dossier a été perdu. Ils ne pourront jamais la retrouver. Jamais. C’est peine perdue. Arrêtez cette mascarade. » Techniquement son oncle s’était chargé de prendre le dossier et d’effacer toutes les traces du passage de Srey afin que personne ne puisse remonter à elle. Elle n’avait jamais vraiment compris pourquoi, pensant certainement que c’était lié à son implication dans le clan. Un genre de protection. Aujourd’hui elle comprenait que ça soulevait d’autres secrets. Elle déglutit en la fixant l’air de vouloir lui dire tu ne comprends donc rien ? Ne me reconnais-tu pas ? Suis-je si similaire à ta sœur ? Mon dieu, sœur. Ce mot lui fit l’effet d’un coup de poing dans le ventre. Elle grimace et recule. « Comment tu t’appelles … ? » parce qu’elle n’en pouvait plus de ce petit jeu. Elle avait ses réponses de toutes évidences. 

Made by Neon Demon
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: jamais deux sans trois ft. khaliyan jamais deux sans trois ft. khaliyan Empty

Rejoins les colibris !
Les Beolsae sont ouverts. Vous avez donc la possibilité de les rejoindre directement, sans passer par la case bizutage. Alors n'hésitez plus ! Ils seront ravis de vous accueillir dans leurs rangs !