Revenir en haut Aller en bas



 
Au mois d'août, le vent est fou !
HAPPY BIRTHDAY STW !!!! VIENS FÊTER L'ANNIVERSAIRE DE STW, PAR ICI !

life has a price ✗ yijoo

 :: Le reste du monde :: Les mondes parallèles
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Mar 11 Sep - 2:05
life has a price
Cette fois c'est la fin, Yibo le sait. Cela fait des jours -peut être des semaines ?- qu'il n'a rien mangé mais qu'il est malgré tout forcé de travailler dès l'aube jusqu'à tard le soir. Et puis l'hiver est rude cette année, alors sans vêtements chauds et couverture, c'est à peine s'il dort, convaincu que s'il ferme les yeux dans son état il ne les rouvrira plus jamais. À vrai dire il ne sait pas vraiment pourquoi il s'accroche ainsi à la vie alors qu'elle ne lui a apporté que peur, famine et esclavage moderne. Il n'est important pour personne, et personne n'est important pour lui. Alors s'il mourrait ici, sur le béton froid de la pièce qui leur sert de dortoir, qui le remarquerait ? Le monde ne s'arrêterait pas de tourner, il ne manquerait à personne. Il ne serait probablement même pas enterré, il n'y aurait plus aucune trace de lui, comme s'il n'avait jamais existé. Comme si sa vie n'avait pas la moindre valeur. Mais aujourd'hui Yibo est convaincu qu'il va mourir. Lorsque les contremaitres sont venus ouvrir la grande porte pour ordonner aux gamins d'aller travailler, lui n'a pas réussi à se relever. Il est resté recroquevillé, sa peau sale qui ne cessait de trembler, sa respiration sifflante -il était malade depuis des jours-, son front brûlant, le reste de son corps gelé, les yeux à peine ouverts. Alors les hommes qui le détiennent comme une marchandise se sont approchés, l'ont secoué sans la moindre tendresse, ont pris leurs voix autoritaires pour le forcer à se lever. Mais il n'a pas bougé, il n'y arrive pas. Il est trop épuisé, trop maigre, trop malade, trop faible. C'est à peine s'il respire encore, à peine s'il est conscient. Et si d'ordinaire la simple vue de ses contremaîtres le terrorise, aujourd'hui même s'ils l'entourent comme des vautours prêts à déchirer sa carcasse, il ne frémit même pas, si ce n'est à cause du froid. Il n'a plus la force de lutter, et maintenant qu'il est si proche de la mort, elle lui parait si belle, si attirante. Il les entend parler comme un écho lointain, sent des mains se poser sur lui et il ne réagit toujours pas, comme une poupée inanimé entre leurs mains. Et puis il y a ces mots, ces mots qu'il a entendu quelques fois, redoutait tant qu'ils soient utilisés pour lui. C'était le cas à présent. Ils parlaient de rapidement le vendre pour ses organes. Et il sombre dans l'inconscience comme ça, sans rien de plus. Jusqu'au bout, il aura entendu qu'il n'est rien de plus qu'une marchandise.
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Lu Sung Joo
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Mer 17 Oct - 21:38
life has a price
tu coures aussi vite que tu peux pour arrêter le massacre. tu ne peux pas les laisser faire, pas à lui. tu ne sais pas réellement quand tout à commencer, mais tu as fini par te rendre compte que lorsqu’il était dans la pièce, tu le suivais du regard, cherchait même à savoir s’il allait bien, s’il mangeait assez. pour un contremaitre te soucier de ces gens-là, ce n’était pas quelque chose d’habituel, c’était même très très rare. mais avec lui c’était différent. tu ne pouvais pas rester de marbre face à sa bouille de gamin. il avait beau être grand, plus que toi, tu ne pouvais pas t’empêcher de le trouver cute et de vouloir le protéger. et c’est exactement ce que tu vas faire aujourd’hui. tu vas le protéger en le sauvant de l’enfer dans lequel il va sûrement finir. est-ce que tu vas lui donner une meilleure vie en étant son maître, tu ne sais pas. mais c’était mieux que de le laisser se faire tuer de la sorte. alors tu accélères le pas encore si c’était possible et tu le vois au sol complètement inanimé, ton père près de lui en train de donner ses directives. « non. » gueules-tu quand il demande qu’on l’embarque pour le mener se faire retirer les organes. « donne-le moi à la place. » c’est bien la première fois que tu lui demandes quelque chose à ton père depuis que tu es arrivé dans sa vie. mais tu ne veux pas le voir mourir. tous mais pas lui. il te regarde bizarrement alors que tu le supplies du regard. il semble peser le pour et le contre et au final, il te dit de faire comme tu veux avant de partir. « très bien, amenez le dans ma chambre. » que tu ordonnes aux sbires de ton père. tu pourras pas le porter et eux ont plus l’habitude que toi. tu les observes le soulever comme s’il n’était qu’un sac de pommes de terre et tu les suis tandis que tu te demandes si c’était la meilleure solution. y avait-il une bonne solution ? tu ne sais pas réellement. mais au moins, il est pas mort. une fois dans ta chambre et sur le lit, tu entreprends de le déshabiller pour nettoyer son corps, prenant soin de réduire la fièvre brûlante. tu le rhabilles même avec des vêtements propres et lorsque c’est fait, tu le fais entrer dans tes draps. il a besoin de dormir et de récupérer de sa maladie. il devrait prendre des cachets aussi mais est-ce qu’il arrivera à boire ? tu sais pas vraiment, alors tu le secoues quelque peu pour le faire se réveiller. « hey ! tu dois prendre des médicaments. ouvre les yeux. » même si tu voulais être doux et gentil avec lui, tu n’y arrives pas… ce n’est pas dans tes habitudes de l’être.
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Jeu 25 Oct - 19:44
life has a price
Il a l'esprit embrumé Yibo, entend vaguement une voix mais elle lui semble si lointaine, presque imperceptible, il a également la sensation qu'on le touche mais n'est même pas certain que ce soit le cas. Il n'a pas envie de bouger, n'est même pas certain d'en être capable à vrai dire. Est-il mort ? Il commence à le penser. Chaque sensation est étrange, inconnue alors il se dit que c'est sans doute ça, la mort. Son esprit tente de trouver du sens à tout ça, fouille dans ses souvenirs mais c'est flou, abstrait, comme partiellement effacé. Il se souvient vaguement du froid, de la faim qui lui tordait l'estomac, de la fièvre qui lui provoquait des nausées, l'empêchait de tenir debout. Et progressivement les souvenirs de ses contremaitres refont surface et il se rappelle alors qu'ils l'ont condamné à mourir, à se faire ouvrir pour vendre tout ce qui était exploitable dans son corps, puis plus rien. Mais s'il est mort, pourquoi les sensations semblent de plus en plus réelles ? Il parvient à très lentement ouvrir les yeux et la lumière lui brûle les rétines, l'empêche de comprendre où il se trouve, ses mains bougent à peine le temps qu'il reprenne le contrôle de son corps et il parvient à reconnaitre la texture d'un tissu sous la pulpe de ses doigts. Ses cils papillonnent mais plus il s'habitue à l'éclairage et parvient à voir, moins il comprend où il se trouve. Il est même absolument certain de ne jamais s'être retrouvé ici. C'est propre, lumineux, l'odeur est douce, pour lui il n'y a pas de doutes : il a été emmené hors de l'usine. Est-il ici pour se faire acheter ? C'est ce qu'il pense en premier lieu, mais lorsqu'il tourne la tête et se retrouve face à l'un de ses contremaitres, il ne comprend plus rien et panique. Bien qu'il ait moins froid, il se sent toujours horriblement faible et sera totalement incapable de se défendre dans cet état, pourtant lorsqu'il aperçoit les cachets un élan d'adrénaline le pousse à se redresser et reculer. Il ignore de quoi il s'agit mais redoute les effets que ces si petites gélules pourraient avoir sur lui « Non... » c'est à peine soufflé, lui si peu habitué à contester les ordre, mais aujourd'hui il a peur pour sa vie, aurait tellement aimé mourir sur le sol de l'entrepôt. Pourquoi doit-il continuer à souffrir ainsi ? Les larmes lui montent aux yeux et il plaque ses mains devant sa bouche, comme pour éviter qu'on ne lui fasse avaler les cachets de force. Il est tellement perdu Yibo, peine à comprendre ce qu'il fait dans un lit confortable, avec des vêtements propres, mais rien de tout ça ne lui inspire confiance, alors il répète qu'il est désolé, dans un espoir vain de sauver sa vie.  
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Lu Sung Joo
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Ven 9 Nov - 19:01
life has a price
tu t’occupes de lui sans réellement comprendre pourquoi tu le fais. tu ne voulais pas qu’il meure et tu as eu ce que tu voulais, et maintenant ? qu’est-ce que tu vas en faire ? c’est ce que tu te demandes alors que tu prends soin de lui, le lavant, lui passant des vêtements chauds et propres et le bordant dans ton lit. tu attends quelques secondes qu’il se réveille de lui-même, avant de prendre patience. tu n’es pas patient du tout et tu le réveilles maladroitement en lui demandant de prendre ses médicaments. tu l’observes paniquer et essayer de s’échapper. un soupir passe la barrière de tes lèvres tandis qu’il refuse de prendre les médicaments que tu lui proposes. il commence à t’énerver. il commence même à pleurer et ça t’agaces encore plus. tu serres les dents et tu lèves les yeux au ciel. « t’as pas le choix. tu te la fermes et tu les prends. » dis-tu alors que tu te rapproches du jeune homme. tu viens prendre place sur le lit et tu attrapes ses poignets pour qu’il te laisse avoir accès à sa bouche. sauf qu’il la garde fermée, bien fermée et que tu ne peux pas lui faire ouvrir qu’à une main. okay il l’aura voulu. tu fous les cachets sur la table de nuit et tu montes sur le lit, bloquant son corps du tien. tu places chacune de ses mains sous tes genoux avant de te pencher à nouveau pour récupérer les cachets. maintenant que tu as le champ libre pour faire ce que tu veux, tu viens pincer son nez pour l’obliger à ouvrir la bouche. t’as l’impression de te revoir petit quand tu refusais de manger ce que ton père te donnait et qu’il utilisait la même méthode. « ça va pas te tuer. » que tu lui dis alors que tu attends qu’il ouvre la bouche par manque d’air. tu fais tomber les cachets dans sa gorge avant de mettre un peu d’eau, le but n’étant pas de le noyer mais qu’il puisse avaler les comprimés dans soucis. tu attends quelques secondes que ça disparaisse de son gosier, avant de le relâcher. « je cherche pas à te tuer, alors quand je dis quelque chose tu obéis. » ton regard noir s’attarde sur son visage. « c’est compris ? » tu es comme ton père, tu ne supportes pas qu’on te désobéisse. alors, même si tu as une affection particulière que tu ne comprends pas pour ce jeune homme, tu n’aimes pas qu’il te dise non. « tu t’appelles comment ? » parce que tu as beau le « connaître » tu n’as jamais su son prénom.
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Jeu 10 Jan - 20:41
life has a price
Évidemment ce n'est pas la première fois que Yibo est malade et affaibli par les conditions de vie. Seulement, jamais il n'avait été aussi faible avant. Il n'a pas de quoi se peser mais sait très bien malgré tout qu'il est plus maigre qu'il ne l'a jamais été, que la température de son corps est bien trop élevée, surtout avec le contraste de l'air glacial de l'hiver. Il aurait vraiment aimé mourir Yibo, mourir pour ne plus souffrir, pour ne plus être forcé de travailler dès l'aube jusqu'à tard la nuit avec un estomac qui crie famine. Pourquoi l'ont-il laissé agoniser si longtemps ? Pourquoi ne pas l'avoir achevé plus tôt ? Et surtout, pourquoi le voilà à présent dans une pièce chauffée, habillé de vêtements chauds, secs et propres ? Rien de tout ça ne fait sens dans son esprit à peine conscient. Il en a vu pourtant, en voit si souvent des gamins mourir à l'usine. Jamais un contremaitre n'avait pris l'initiative d'en sauver un, d'en soigner un. Alors pourquoi lui ? Il n'était pas spécial, rien qu'un ouvrier de plus, un maillon pas si important dans la chaine. Pourtant le voilà face à ce garçon qui veut lui faire prendre des cachets dont l'orphelin ignore tout et s'empresse de refuser, de couvrir sa bouche pour ne pas devoir les ingérer. Seulement son vis-à-vis lui fait bien rapidement comprendre qu'il n'a pas le choix, et ses quelques mots suffisent à glacer le sang de Yibo, augmentant sa panique un peu plus lorsqu'il s'approche pour l'attraper, le bloquer sous son corps bien plus fort que celui frêle du malade. Sa respiration se saccade, ses larmes coulent d'elles mêmes le long de ses joues et il voudrait crier, appeler à l'aide, supplier. Mais pour ça il doit ouvrir la bouche et il ne peut pas, alors il se débat vainement, implore du regard, mais son contremaitre ne semble pas prêt à renoncer. C'est dommage, pendant un instant Yibo avait pensé que ce garçon voulait le sauver, le sortir de cet enfer, au final il n'est pas différent des autres. Et même lorsqu'il lui bouche son nez, le gosse refuse d'ouvrir la bouche, ne le fait qu'après de longues secondes en quête désespérée d'air, s'étouffant à moitié lorsque le garçon en profite pour y glisser les cachets et de l'eau, roulant sur le côté pour tousser lorsqu'enfin il le libère de son poids. Yibo reste immobile, glacé par le ton de son vis-à-vis, sa façon de lui dire d'obéir. Alors lui aussi ne le voit que comme un esclave, comme un chien. Il fixe le vide devant lui, les yeux toujours baignés de larmes avant de retourner se mettre en boule dans le coin le plus éloigné de lui du lit. « Yi... » il s'interrompt, se crispe, si habitué à donner son nom lorsqu'on lui demande qu'il était prêt à répondre sans hésiter. Il ne sait pas mentir Yibo, mais peut-être qu'un mensonge le sauverait cette fois. « Ming Qi » souffle-t-il tout bas, le corps secoué de tremblements. Ce garçon n'en saura rien après tout, il n'a pas de papiers alors il peut emprunter le prénom d'un autre des enfants de l'usine. Et avant même qu'il ne s'en rende compte, il s'empresse de se redresser pour sortir d'ici. Seulement voilà son corps est trop faible, ses jambes trop fines et à peine tente-t-il de se relever qu'il s'écrase au sol dans un cri de douleur.
Il a si peur de mourir, ou bien peut être en rêve-t-il.
 
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Lu Sung Joo
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Sam 2 Fév - 20:29
life has a price
tu devrais peut-être te montrer un peu plus gentil avec le jeune homme mais tu ne sais pas être gentil ou même agréable. tu sais que ce n’est pas une façon de traiter un malade et encore moins aussi faible que le plus grand. sauf que tu ne supportes pas qu’il ne t’obéisse pas. alors, tu fais en sorte que ce soit le cas, quitte à le forcer. c’est pour cette raison que tu montes sur le lit et son corps pour le bloquer et le faire prendre des médicaments. tu n’aimes pas le fait qu’il puisse croire que tu veuilles le tuer. après tout ce que tu as fait pour lui, pourquoi ne peut-il pas voir que ce n’est pas pour le faire mourir maintenant. où était l’intérêt de le sauver, de le laver, de l’habiller et de le faire dormir dans un vrai lit au chaud si c’était pour le tuer après. tu n’étais peut-être pas sympathique, mais tu n’étais pas non plus un connard. tu pousses un soupir alors que tu le lâches quand tu lui as donné les médicaments. tu le regardes tousser et rouler sur le côté pour se mettre le plus loin possible de toi. tu hausses les épaules tandis que tu lui dis de t’obéir. tu n’as pas trop apprécié qu’il refuse de prendre les médicaments qui le ferait se remettre sur pied. il se met à nouveau en boule en te tournant le dos et tu serres les dents parce que tu n’aimes pas tellement son attitude. tu lui demandes son prénom et sa voix se fait entendre. « yi… » il commence un prénom mais s’arrête en plein milieu. tu fronces les sourcils et ouvres la bouche pour lui dire quelque chose, mais il reprend te donnant un tout autre prénom. il te ment, tu le sais. purée il est vraiment pas futé ce gosse ! il aurait pu te donner un prénom qui commence par yi et pas le changer en court de route. tu pousses un soupir audible tandis que tu ouvres à nouveau la bouche pour lui dire. sauf qu’encore une fois, tu es coupé dans ton élan par sa pseudo fuite. il se lève du lit et comme il est trop faible, il tombe lâchant un cri. tu pousses encore un soupir avant de te rapprocher de lui. tu t’accroupis en face de lui, une expression neutre sur le visage. « qu’est-ce que tu essayais de faire ? » tu lèves les yeux au ciel et tu passes tes bras sous ses aisselles pour le relever et le remettre dans le lit. « tu crois vraiment que j’aurai pris le temps de te soigner pour te tuer juste après ? » tu le bordes à nouveau, toujours sans expression particulière sur le visage. tu le regardes fixement. « et c’est quoi ton vrai prénom ? parce que tu m’as menti… j’aime pas qu’on me mente. » que tu lâches alors que tu t’assieds près de lui. « je m’appelle xiao. lu xiao. » que tu lui dis, essayant de sourire un peu malgré que tu ne sois pas réellement à l’aise avec ce genre d’expression. est-ce que ça ressemble à un sourire, tu sais pas vraiment, mais tu l’espères.
 
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
Ahn Yibo
Ahn Yibo
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Lun 20 Mai - 16:46
life has a price
L'absence totale d'éducation de Yibo fait qu'il ne sait que très peu de choses. Puisqu'il n'a jamais été scolarisé, il ne sait même pas lire ou écrire, il ne connait rien des sciences, de l'histoire, ne pourrait même pas nommer cinq pays différents, et là est le but de ses contremaîtres. Moins il est éduqué, plus il est influençable, contrôlable. Tout ce qu'on lui a appris, c'est à obéir aux ordres, à ne pas poser de questions, à faire son travail correctement. Une véritable machine. Mais aujourd'hui encore plus qu'à l'accoutumée, Yibo a la sensation de ne rien savoir, d'être dénué de toutes connaissances. Parce qu'il se sait pas ce qu'il fait dans cette pièce bien plus confortable ce tout ce qu'il a vu jusqu'ici, il ne sait pas pourquoi il porte ce genre de vêtements chauds, propres et en parfait état, ne sait pas ce que cette gélule qu'il a été obligé d'avaler peut avoir comme effet sur son corps. Il ne se souvient que d'avoir perdu connaissance sur le sol de l'entrepôt après que ses contremaitres aient essayé de le forcer à se relever. Tout ce qui s'est passé ensuite est un mystère pour lui, à vrai dire il ignore même combien de temps il est resté inconscient. Alors évidemment qu'il se méfie, évidemment qu'il a peur pour sa vie, peur de ce que le garçon avec lui pourrait lui faire. Il ignore qu'en réalité il l'a sauvé, qu'il l'a lavé et pris soin de lui. Alors évidemment aussi qu'il pleure, tremble, se tient loin de lui et surtout ment lorsqu'il lui donne son prénom. Après tout ce n'est pas comme si les contremaîtres de cette usine connaissaient les noms de leurs esclaves modernes. Mais malgré ce mensonge pour protéger le seul élément d'identité qu'il a, la peur l'emporte et il tente de fuir, sans grand succès. Son corps est si maigre, si abîmé, si affaibli qu'il ne tient même plus sur ses jambes. Et sa peur augmente encore, il est terrifié rien qu'en imaginant quel genre de punition il pourrait avoir pour avoir oser tenté de s'échapper. La question qui résonne lui glace le sang, il tente vainement de se débattre lorsqu'on le remet sur le lit. Sa respiration est un vrai désordre, autant à cause de la peur que de la maladie et il ne répond pas aux premières questions sans doute rhétoriques après tout. De nouveau couvert de sueur, il a l'impression de brûler sous la chaleur des couvertures, n'ose pas se découvrir pour autant. D'une part pour ne pas encore contrarier son contremaître, d'autre part pour mettre une sorte de barrière entre leurs corps. Son vis-à-vis se présente d'ailleurs, comme si Yibo ne savait pas parfaitement qui il était. Que doit-il faire à présent ? Il n'a pas vraiment le choix « ...Yibo » c'est tout. Pas de nom de famille. Il n'en a pas après tout. Ni même de famille. Que va-t-il se passer à présent ? Il aurait tant de questions à lui poser : que va-t-il faire de lui, pourquoi est-il ici, pourquoi l'aurait-il sauvé et soigné comme il le prétend. Pourtant il se tait, autant parce que son état ne lui permettrait pas d'avoir une conversation que parce qu'il a peur des réponses, mais surtout parce qu'on lui a appris à ne jamais poser de questions.
 
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


YOU TASTE LIKE SUNSHINE, YOU SHINE SO BRIGHT

ANAPHORE
Lu Sung Joo
Lu Sung Joo
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty Sam 10 Aoû - 21:08
life has a price
plus les minutes passent et moins xiao comprend son choix d’aider ce mec. alors oui, il a toujours eu les yeux attirés par lui, mais pourquoi l’aider ? il aurait très bien pu le laisser mourir comme il l’avait fait avec des centaines de gosses avant lui et comme il le fera encore après avoir sauvé cette grande perche. il pousse un soupir quand il se met à lui mentir et ça l’énerve encore un peu. parce qu’après avoir essayé de s’échapper maintenant, il ne lui dit pas la vérité et le chinois apprécie que moyennement tout ça. il lui en fait part et pour le mettre en confiance, il lui donne même son prénom. après tout, lui ne risque rien s’il lui donne. du coup, il attend que le jeune homme face comme lui et lui donne son véritable prénom et pas un prénom d’emprunt. parce que s’il voulait réellement mentir, il devrait s’y prendre autrement et pas lui montrer qu’il avait menti. « je préfère ça. donc tu t’appelles yibo… » c’est pas spécialement beau, pas plus qu’il en aime la sonorité, mais c’est son prénom. xiao se rapproche de lui, gardant tout de même un peu d’espace pour qu’il ne se sente pas trop oppressé, mais en même temps qu’il sache qu’il ne peut pas s’enfuir. « maintenant, t’as intérêt à répondre quand je t’appelle. » le chinois sourit mauvais avant de lui tendre le verre d’eau où il reste un peu du liquide translucide. « finis le. » c’est simplement de l’eau, mais xiao se doute qu’il a la gorge sèche et donc, il a besoin de boire de l’eau. il reste le bras tendu jusqu’à ce qu’il lui prenne le verre des mains. il le regarde faire et ouvre la bouche pour dire quelque chose, quand on l’interrompt en frappant à la porte. un soupir plus important et plus long s’échappe de ses lèvres tandis qu’il quitte le lit où se trouve yibo, récupérant le verre sans ménagement. « recouche toi et fais le mort. » ordonne-t-il en détournant le regard. xiao ne sait pas s’il va faire ce qu’il lui a dit mais il doit compter sur l’instinct de survie du plus grand. sauf qu’il ne sait pas s’il est aussi développé qu’il le pense. il se dirige donc vers la porte pour ouvrir et un sbire de son père se présente à ses yeux. « tu veux quoi ? » qu’il aboie alors que le mec se recroqueville un peu sur lui-même. « votre père voudrait vous voir. il a des questions à vous poser par rapport à lui. » et son regard se porte sur le corps couché dans le lit. le plus jeune espère de tout son cœur qu’il l’a écouté. nouveau soupir qui s’échappe de ses lèvres alors qu’il hoche la tête. « j’arrive. pars devant. » et xiao n’attend même pas sa réponse qu’il a déjà fermé la porte à son nez. il se retourne vers yibo avant de se précipiter au-dessus de son lit. « si tu veux pas mourir, reste dans ce lit et attends mon retour. » encore une fois, il n’attend pas que son interlocuteur lui réponde et il quitte les lieux pour aller voir son père. l’entrevue dure quelques minutes, une demie heure au maximum et quand xiao revient dans sa chambre, il est totalement épuisé par cette discussion. il a du expliqué à son père ses choix et le pourquoi du sauvetage de ce mec. il se dirige ensuite vers son lit et s’y allonge tranquillement, ayant presque oublié la présence de yibo dans ses draps.
 
lu sungjoo ahn yibo

by joe l'embrouille


† you smile, but you wanna cry. you talk, but you wanna be quiet. you pretend to like you're happy, but you aren't.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
life has a price ✗ yijoo Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !