Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS DU MOIS C'EST PAR ICI ! :heart: JOYEUSES PAQUES ! :heart: | indice : « On y est tous accroc et c’est bien mieux qu’un pigeon voyageur. »

Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Harada Tomoe
Harada Tomoe
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Lun 8 Oct - 1:31




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Comme toujours la décision avait été difficile à prendre. Pendant bien trop longtemps elle avait hésité, pesé le pour et le contre, s'était remué les méninges jusqu'à en avoir mal au crâne. Tout était toujours comme ça avec elle, les changements, elle n'aimait pas ça, ça l'angoissait ce qui la poussait souvent à reculer l'échéance. Une fois de plus, c'est ce qu'elle avait fait. Elle savait pertinemment qu'elle s'ennuyait et n'apprenait rien qu'elle ne connaissait pas déjà en informatique. Elle savait aussi que le mieux était de changer de cursus... Et pourtant, il lui avait fallu trois bonnes années pour se décider. Quelle idée de choisir le cursus informatique lorsque l'on a déjà le niveau d'un pro. Toutes les notions vues en cours lui étaient déjà connues et déjà maîtrisées. Finalement, après de longues heures à se creuser la tête, elle avait enfin décidé qu'elle devait changer et s'orienter vers l'histoire, un sujet qu'elle ne maîtrisait pas si bien que ça, mais qui savait attiser son intérêt.

Avant de finaliser les formalités, ce qui confirmerait son changement, un professeur lui a conseillé d'aller jeter un coup d’œil sur les cours et également d'en apprendre un peu plus auprès d'un jeune suivant déjà ce cursus. Ils avaient justement prévu de se voir aujourd'hui et comme toujours, Tomoe était là au moins une bonne demi-heure à l'avance. Le retard elle ne connaissait pas, ça l'horripilait et si elle était en retard ne serait-ce que de cinq minutes, elle parvenait à angoisser, perdue. Pour se retrouver, ils devaient aller dans le grand hall, ce qui plaisait moyennement à la blonde. Trop de monde, trop de bruit. Elle se sentait oppressée au milieu de toute cette cacophonie ambiante dans laquelle elle se trouvait depuis maintenant bien trop longtemps à son goût. Quand allait-il arriver ? Qu'ils puissent enfin trouver un endroit plus calme avant qu'elle ne finisse par exploser. Heureusement, elle n'était pas dans une phase où ses perceptions sensorielles étaient exacerbées, parce qu'elle n'aurait pas pu poser un seul pied dans le bâtiment.

De ce que lui avait dit le professeur, cet élève avait de grandes connaissances en la matière. Il était souvent plongé dans ses livres, par soif d'en apprendre d'avantage. Une qualité qu'elle ne pouvait que reconnaître et peut-être même apprécier. Pour penser à autre chose que tout le monde qui l'entourait, elle reporta alors son attention sur le livre parlant de la guerre Péloponnèse qu'elle avait justement emprunté à la bibliothèque universitaire. Une fois plongée dans sa lecture, elle ne remarqua pas le jeune homme qui s'avançait vers elle à grands pas.

CODAGE PAR AMATIS



she's fireShe said she ain't Lucy I said not yet
Choi Aran
Choi Aran
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Mar 9 Oct - 1:21




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Ok, c’est donc ainsi que la journée commençait. Avec une convocation de son professeur principal qui lui a demandé gentiment de bien vouloir servir de mentor à une possible future élève dans le cursus. Aran ne comprend pas vraiment pourquoi lui, et pourquoi une convocation pour ça, ne pouvait-il pas lui glisser ça à la fin d’un cours? Non, ça ne pouvait pas attendre puisque le prof leur avait arrangé un rendez-vous à 13h dans le grand hall d’entrée du bâtiment principal. Génial. Une heure bâtarde puisqu’avant il aurait été trop tôt pour manger après, trop tard. C’est l’heure à laquelle mange le jeune homme, normalement. Tant pis, il fera une croix dessus le temps de parler avec cette élève sur laquelle il ne parvient pas à mettre de visage. Il n’a que son nom. Harada Tomoe. Le prof lui a fait des gros yeux, comme si c’était bizarre qu’il ne la connaisse pas. A-t-elle une particularité qui la rend populaire? De toute façon, le natif des quartiers sud ne connaît pas vraiment grand monde à cette fac. Il se contente de connaître ses rares amis et c’est déjà bien.

Après avoir passé une bonne demi-heure assis dans l’herbe du parc du campus à lire des mémoires de guerre, Aran finit par jeter un oeil à son téléphone, découvrant alors qu’il a déjà 3 minutes de retard. Il se lève avec nonchalance et passe une main dans ses cheveux bruns hérissés avant de froncer les sourcils et de s’étirer. Vivement la fin de la journée. Mais verra-t-il seulement le lendemain? C’est la question qu’il se pose tous les matins en savourant la lumière du soleil levant lui chauffer le visage.

Il remet son sac à dos sur son épaule droite et trace jusqu’au bâtiment principal où il y a foule. Pas étonnant, c’est une heure de pointe entre ceux qui sortent du self et ceux qui y vont, et ceux qui vont en cours particuliers. Et ceux qui se cherchent, qui doivent se rencontrer pour diverses raisons, comme nos deux protagonistes. La main sur la lanière de son sac, Aran balaye le grand couloir du regard, cherchant attentivement la fille qu’il doit renseigner, sans réelle envie car s’il ne la trouve pas, il pourra aller manger et ça, c’est important. Mais le prof lui a donné un détail important: elle est blonde. C’est donc logiquement qu’Aran se met à chercher une tignasse blonde au milieu de tous ces étudiants. Et il la trouve enfin. Après le croisement de deux inconnus, elle apparaît, là, contre ce mur, le nez plongé dans un bouquin. Le jeune homme la scrute du regard, l’air soudainement un peu moins sévère alors que sa main relâche doucement son emprise sur la sangle de son sac. Une drôle de sensation parcourt son corps mais ça ne dure qu’une seconde avant qu’il reprenne ses esprits. Ils ont du boulot, pas de temps à perdre. Il s’approche alors d’elle et, de la sorte, il provoque une ombre qui empêche la jeune femme de pouvoir lire la suite de son livre. Quand elle lève enfin la tête vers lui, il demande. « C’est toi Tomoe? » Il recule d’un pas et baisse le regard vers le livre qu’elle a entre les mains. la guerre du Péloponèse. « Oui, ça doit être toi. » en déduit Aran, un sourire presque moqueur aux lèvres. Il se penche un peu pour la saluer poliment, se redressant rapidement. « Aran. » lance-t-il simplement, un peu pressé d’aller manger. Et pour aller manger, faut commencer. Mais il ne peut s’empêcher de s’attarder sur la couleur de ses cheveux, blonds platines, et sur ses yeux Un physique atypique, rien de la coréenne de base et pour cause: elle est japonaise. « Ya mieux comme livre sur la guerre du Péloponèse. » fait-il remarquer. Mais il doit le dire: une fille qui lit de tels livres, c’est TRÈS rare. Et elle l’a impressionné dès la première seconde. Bref, le sujet n’est pas là. Le sujet, c’est elle, c’est ses études et sa réorientation. Il a une idée de l’endroit où il va la mener. « Si t’es prête, on y va. » Et il ne s’excuse pas pour son retard, parce qu’il déteste qu’on soit pointilleux avec lui sur ça. C’est un risque de se prendre une réponse tout à fait aimable.  

CODAGE PAR AMATIS



you end up finding that

you haunt your own life
ANAPHORE
Harada Tomoe
Harada Tomoe
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Mer 17 Oct - 17:53




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Pour calmer son impatience grandissante, la blonde avait plongé son nom dans le livre qu'elle avait emprunté à la bibliothèque. Elle ne savait pas si c'était le mieux, le moins bien ou même un sujet qu n'intéressait pas grand monde, la seule chose qu'elle savait, c'était qu'elle appréciait ce livre. La guerre du Péloponnèse était un sujet passionnant sur la Grèce antique, une toute autre époque qui avait toujours su capter son intérêt. Elle ressentait toujours ce besoin constant d'élargir ses connaissances, elle devait alimenter son cerveau, faire travailler ses méninges, pour ne pas s'ennuyer ou sombrer dans certaines crises qui la prenaient souvent au dépourvu. Elle s'apprêtait à tourner la page de cet ouvrage des plus passionnant quand soudain, on lui fit de l'ombre. Quelqu'un s'était posté juste devant elle, pour son plus grand malheur. Relevant la tête pour dire à cette personne qu'elle la gênait, la blondinette resta quelques instants silencieuse dévisageant son interlocuteur. Se pourrait-il qu'il soit celui qu'elle attendait ? Le regard plongé dans celui du jeune homme face à elle, elle attendait qu'il s'explique quant à son retard plus que flagrant, mais il n'en fit rien et lui demanda plutôt si elle était bien celle qu'il cherchait. Léger froncement de sourcils, il semblait se moquer éperdument de son retard, mais elle, non. Avant qu'elle n'ait pu prendre la peine de répondre, il le fit à sa place. Deuxième froncement de sourcils. Elle supposait qu'il devait être Aran vu qu'il l'avait retrouvée dans cette foule. Ce qu'il confirma sans plus de fioritures. Pas un grand bavard alors hein ? Ca arrangeait Tomoe, qui n'avait pas particulièrement envie de passer la journée à discuter. Elle ne souhaitait qu'une chose, retrouver sa petite bulle de solitude.

L'attention du brun, plutôt beau garçon elle devait le reconnaître, se porta alors sur le livre qu'elle tenait maintenant fermé contre elle. Le titre visible, il avait pu en prendre connaissance. « Je ne sais pas s'il y a mieux, mais celui-ci est intéressant. » Ajouta-t-elle simplement. Ce n'est pas qu'elle était totalement fermée à une discussion sur ce sujet, mais plus qu'elle ne savait pas comment s'y prendre, alors elle ne tenta pas d'ajouter quoi que ce soit. Malgré tout, elle peut lire une certaine lueur dans son regard qu'elle ne parvient pas à interpréter. Il semble dorénavant vouloir aller ailleurs, chose qui ne lui déplaît pas, tout ce monde, elle n'en pouvait définitivement plus. Les cours étaient souvent éreintants pour elle, la foule ne faisant que l'oppresser. « Tu es en retard. » Impossible pour la Japonaise de se taire sur ce sujet, elle n'appréciait pas le retard et n'avait aucune raison pour ne pas lui en faire part. C'était à lui de surveiller son timing, pas à elle. « Où est-ce qu'on va ? » Demanda-t-elle malgré tout curieuse de leur destination.

CODAGE PAR AMATIS



she's fireShe said she ain't Lucy I said not yet
Choi Aran
Choi Aran
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Mar 23 Oct - 15:06




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ C’est fou comme elle a un joli minois quand elle fronce ses sourcils. Elle est adorable, elle le ferait presque craquer s’il avait quelque chose à faire de toutes ces filles. Il se permet de la regarder quelques secondes, neutre, baissant enfin le regard quand elle répond à son conseil (ou critique?) sur le livre qu’elle tient en ses mains. Il hausse les épaules; après tout, elle fait comme elle veut. C’est pas comme si c’était très important. C’est quoi déjà, la mission? Ah oui, l’introduire au cursus Histoire parce que madame a un doute quant à son orientation. Il lui demande alors si elle est prête, par exemple, si elle a fini la page qu’elle était en train de lire parce qu’elle avait l’air vraiment absorbé par ce qu’elle lisait. Mais au lieu de lui répondre simplement oui ou non, elle se permet de lui faire une remarque un peu sèche sur son retard. Il acquiesce plusieurs fois, une moue totalement hypocrite aux lèvres. Putain, qu’est-ce que ça le fait chier de devoir jouer le rôle d’un étudiant normal pour ne pas attirer les doutes à son sujet. Il ne se serait même pas soucié de cette fille, il aurait simplement refusé la faveur de son prof. Et joué l’égoïste.

« A la bibliothèque. Y a personne à cette heure-là. » A part les gens comme eux, qui aiment pas trop la foule et qui sont un peu borderline, qui font rien comme les autres. Aran redresse son sac sur son épaule et part le premier, vérifiant que Blondie le suit bien par un simple regard par-dessus son épaule. Il les guide alors à travers la foule d’affamés jusqu’à la bibliothèque. A peine la porte poussée que le silence qui règne ici l’apaise. Il s’avance vers l’accueil de la B.U où deux femmes sont en train de tapoter aux claviers de leurs ordinateurs. Il sort de son sac un livre qu’il avait emprunté la semaine dernière et qu’il avait déjà lu. Un livre de 200 pages où les écritures faisaient mal aux yeux tant elles étaient petites, tombé en une semaine. Typique de lui. Si bien qu’il n’échange pas de mot avec l’hôtesse qui récupère le livre et signe un papier prouvant qu’il a rendu le livre. Il s’écarte de la banque d’accueil en tapotant ses doigts dessus puis se tourne pour chercher une table libre. L’embarras du choix. « Viens, on va se mettre là-bas. » Il appuie doucement sa main sur le sac de la demoiselle pour l’inciter à le suivre. Ils s’installent alors à une table pour 4 et il sort machinalement ses affaires, celles prévues pour lui faire un véritable topo sur le cursus. Une fois le tout sorti, il la regarde s’installer en liant ses mains devant lui, posées sur la table. Il attend qu’elle ait fini pour lui poser une première question, la plus importante de toutes sûrement. « Bon. Avant de commencer, j’aimerais savoir deux choses: pourquoi tu te réorientes et pourquoi tu t'intéresses à l’Histoire? »
 

CODAGE PAR AMATIS



you end up finding that

you haunt your own life
ANAPHORE
Harada Tomoe
Harada Tomoe
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Sam 10 Nov - 20:50




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ En plus de la couper en plein milieu d’une lecture dans laquelle elle était plongée ce jeune homme était plus qu’en retard. Deux choses qu’elle n’appréciait pas réalisées en un très court laps de temps, il battait des records. On avait vu des premières impressions plus positives que celle-ci. Cela avait demandé énormément d’énergie à Tomoe de ne pas fuir face à tout ce monde qui la rendait anxieuse et lui donnait cette sensation d’être en cage. Ne pas lui lancer une remarque acerbe avait été plus compliqué qu’il n’y paraissait, pourtant, il n’avait pas relevé la froideur de son ton et affichait un sourire faux à en faire pâlir le roi des hypocrites. Chose que la blonde n’avait absolument pas remarqué, pour elle, un sourire restait un sourire, il n’y avait pas 50 nuances possibles. En tout cas, il était hors de question qu’elle y réponde, elle était trop agacée pour ça.

Au moins, il avait décidé de les emmener dans un endroit calme, il se rattrapait plutôt bien. Rester au cœur de toute cette agitation n’aurait pas été possible et peu productif. Elle ne prit pas la peine de lui répondre jugeant que ce n’était pas nécessaire et se contenta d’un hochement de tête le laissant les guider jusqu’au lieu désiré. La bibliothèque universitaire était un lieu qu’elle appréciait pour son silence et le calme qui y régnait. Elle s’y trouvait très souvent, assise en tailleur loin des tables entre deux étagères le nez plongé dans divers livres et textes sur des sujets toujours plus variés les uns que les autres. Moments toujours privilégiés pour elle, alors quand quelqu’un s’approchait elle ne pouvait s’empêcher de dévisager cette personne au point de le faire fuir. Seule une des gérantes de la bibliothèque savait s’y prendre avec elle. Silencieuse, comme à son habitude, Tomoe regardait Aran rendre un livre qu’il avait dû emprunter. Regarder étant un bien trop faible mot. Elle l’analysait sous toutes ses coutures, parcourait chaque courbe de son visage, détaillait ses mèches brunes légèrement en désordre qui retombaient sur son front. En effet, il était beau, charismatique même, mais ça, c’était la dernière de ses préoccupations. Il finit par la sortir de sa contemplation d’une légère pression de la main sur son sac en lui indiquant une table à laquelle ils pouvaient aller s’installer. Toujours sans répondre elle se contenta simplement de s’en approcher et posa son sac au sol à côté d’elle pour enfin s’asseoir, tout en ne manquant pas de tomber, car la chaise était légèrement bancale. Enfin, il lui posa la question tant attendue. Pourquoi voulait-elle rejoindre le cursus Histoire ? Bonne question, elle le sentait comme ça, le reste ne l’intéressait pas particulièrement. Avant de répondre, elle planta son regard dans le sien avec intensité. Les conversations avec la Japonaise étaient toujours comme ça, elle restait muette, à analyser son interlocuteur avant de se décider enfin à ouvrir la bouche pour parler. « Parce que c’est intéressant. Dans mon ancien cursus, je connaissais déjà tout, alors je m’ennuyais. Là, je sais qu’il y a toujours de nouvelles choses à découvrir, c’est ça qui rend l’histoire si passionnante. » Se décida-t-elle enfin à lui répondre le plus honnêtement possible sans lâcher son regard.

Il était difficile pour Tomoe d’exprimer ses sentiments, son ressenti vis-à-vis de quelque chose. Sauf lorsqu’elle appréciait le sujet et là, c’était le cas. Même si son explication restait concise, elle lui donnait des raisons honnêtes quant à son envie de changement. Elle avait clairement le niveau d’un professionnel en informatique, alors pourquoi s’acharner et passer des heures entières à ressentir un ennui profond alors qu’un tout autre univers s’offrait à elle ? « L’histoire est un sujet si vaste, elle ne se centre pas juste à la Corée ou encore au Japon, non elle passe par tous les pays, toutes les civilisations. Elle fait voyager à travers le monde et les époques. » Voilà ce qu’elle en pensait, elle savait que jamais ce cursus ne pourrait la décevoir. Même si les professeurs étaient inintéressants elle pourrait toujours trouver refuge auprès des livres d’histoire.

CODAGE PAR AMATIS



she's fireShe said she ain't Lucy I said not yet
Choi Aran
Choi Aran
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Lun 19 Nov - 0:28




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Il la regardait avec attention dans ses moindres faits et gestes. Quelque chose l’interpelait chez cette fille, mais il ignorait quoi exactement. Était-ce ses mimiques si différentes qui le perturbaient, ou bien sa chevelure blonde comme les blés et ses grands yeux marrons? Ou bien sa façon de le fixer quand il lui pose alors la question du comment du pourquoi. Il fait mine de s’intéresser à elle mais au fond, plus rien ne compte dans cette vie. Il essaye de se fondre dans la peau de cet étudiant brillant et qui réussit dans ses études malgré le passé tumultueux e une enfance bercée près des bras d’un père gangster. Que les profs le regardent et murmurent à son passage « pauvre garçon » alors qu’il est tout sauf à plaindre. Et on lui met cette fille sur son chemin. Une fille qui n’a rien demandé et qui a l’air tellement perdu dans ce monde de fous… S’il ne veut pas réduire en cendres les ambitions qu’elle a, parce qu’elle a l’air d’en avoir pas mal, il vaudra mieux que leur relation s’arrête à cet entretien. Il a néanmoins du mal à décrocher de son regard quand un silence suit sa question. Partagé entre la curiosité de savoir pourquoi elle le regarde comme ça, et l’absence, l’admiration face à ces yeux dans lesquels il ne lit pourtant aucune expression. Un regard vide qui arrive à le scotcher un instant, avant que sa voix ne le ramène à lui. Ouais, elle est vraiment spéciale cette fille.

Il acquiesce sans détourner le regard une seule fois, elle dit qu’elle s’ennuyait dans son ancien cursus. Et pris d’un élan de curiosité, Aran baisse les yeux vers le dossier qu’il a sous les yeux et décale la feuille dessus pour découvrir qu’elle étudiait l’informatique, jusqu’à maintenant. Comment peut-on s’ennuyer en informatique? Elle enchaîne, apportant un peu plus d’éléments à sa réponse. Selon elle, l’Histoire est vaste, ce qui n’est pas faux en soi mais elle risque de se retrouver bloquée par les limites de l’enseignement de Yonsei qui ne propose malheureusement pas toutes les options. « Ça dépend. » répond l’étudiant, appuyant son menton sur son poing. Il la regarde encore quelques secondes avant de se redresser et de sortir de son dossier un organigramme présentant le cursus avec les différentes options qu’il fait glisser entre eux, le faisant pivoter pour qu’elle puisse lire. « En première année, tu abordes l’Histoire de l’Asie de l’Est. Notre histoire quoi. » ajoute-t-il sur un hochement de tête, son index posé sur la feuille à mesure qu’il explique. « Plus tu évolues et plus tu apprends. Après, tu dois te spécialiser en fonction du métier que tu veux faire. Si tu veux t’orienter vers l’enseignement ou si tu veux plutôt travailler dans les musées, par exemple. » Comme lui. Mais ce n’est qu’une image. Tout le monde sait ce qu’il deviendra au final. Il relève les yeux vers elle, arquant un sourcil. « Ya un truc qui me surprend… » Il fronce un peu les sourcils et recule son visage. « T’étais en informatique et tu t’ennuyais parce que t'avais plus rien à y découvrir, c'est bien ça? » En tout cas pour lui l’informatique, c’est vaste… Plus vaste que l’Histoire encore. « T’es quoi? Un petit génie? »
 

CODAGE PAR AMATIS



you end up finding that

you haunt your own life
ANAPHORE
Harada Tomoe
Harada Tomoe
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Jeu 6 Déc - 23:59




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Si la Japonaise avait de grandes difficultés au niveau des interactions sociales, à l'inverse elle repérait aisément les gens qui comme elle, se démarquaient un peu de tout ce troupeau effrayant. Cette différence, elle la retrouvait un peu en cet étudiant, déterminer pourquoi et comment, là, c'était une toute autre histoire et appréciant les énigmes, elle ne pouvait s'empêcher de le détailler inlassablement. Pour la blonde, il n'y avait rien d'étrange à ça, elle ne se doutait pas du trouble que cela pouvait éveiller chez son interlocuteur. Lorsque celui-ci lui répondit et refréna un peu ses ardeurs concernant l'histoire, elle ne put s'empêcher de faire une petite moue bougonne. Pourquoi fallait-il toujours attendre et se contenter de suivre bêtement un programme, même si elle aimait les cadres et la routine, lorsqu'il s'agissait d'apprendre elle détestait qu'on l'arrête dans son élan. « Je ne sais absolument pas vers quoi je veux m'orienter, je n'ai pas particulièrement d'idées concernant mon futur. Je vais en histoire parce que ça m'intéresse, voilà tout. » Évidemment. Dès qu'elle y pensait, qu'elle tentait de s'avancer dans le futur, la voilà qui angoissait. Cela la forçait à sortir de son petit cocon et de sa zone de confort. Elle ne comptait plus les fois où on lui avait dit qu'il était important d'avoir un but dans la vie si elle voulait s'en sortir... Mais elle en était tout bonnement incapable.

L’intelligence de Tomoe n'était pas à remettre en question, mais était-elle un petit génie ? Non, elle avait tout simplement une mémoire supérieure à la moyenne et une passion dévorante pour l'informatique. Elle ne trouvait juste pas son compte dans le cursus concerné, car les points vus et revus en cours... Ne lui apportaient rien. Rien qui n'éveille la flamme qui sommeillait en elle. Après être restée un peu silencieuse, ne sachant pas quoi répondre, elle se pinça les lèvres. « Non. » Réponse plus froide qu'elle ne l'aurait voulu et se souvenant le nombre de fois où on lui avait conseillé de s'ouvrir un peu plus, elle ajouta maladroitement en le transperçant du regard : « Je ne pense pas être un petit génie, c'est juste que l'informatique, c'est un sujet que je maîtrise bien, largement mieux même, que les relations humaines auxquelles je ne comprends absolument rien. J'ai un niveau bien supérieur à ce qu'on nous apprend, donc il n'y a aucun intérêt à ce que je reste dans ce cursus. » Elle ne voulait pas se vanter ou encore paraître hautaine, loin de là, elle énonçait juste un fait qui lui semblait normal. Normal évidemment uniquement pour elle car qui, mis à part ses professeurs, pouvaient être au courant de ce détail ? Pas grand monde. Ennuyée par ses longs cheveux décolorés, elle tira de son poignet un élastique et se les attacha maladroitement en une queue-de-cheval de laquelle quelques petites mèches s'échappaient et retombaient sur ses tempes.

CODAGE PAR AMATIS



she's fireShe said she ain't Lucy I said not yet
Choi Aran
Choi Aran
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Mar 22 Jan - 15:19




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Surprenant. Demandez lui ce qu’il pense de son cursus, il ne vous en dira que du bien. Forcément. Pourtant, il sait que ce n’est pas le meilleur des choix en matière de débouchés. Il n’a jamais connu d’élèves qui auraient lâché leur cursus actuel pour l’Histoire, jusqu’à elle. Si ce n’était que ça qui la rendait surprenante. Tout, chez elle, était curieux. Sa façon de se tenir, de se comporter, ces moments où elle vous regarde intensément sans raison jusqu’à vous faire sentir mal à l’aise, et son côté expéditif de la fille qui n’a pas forcément envie de parler. Sur ça, ils ont un point commun. Aran non plus il n’a pas très envie de parler. Il n’a jamais envie de parler. Parler pour raconter sa vie ou parler de la pluie et du beau temps passe en arrière plan pour lui. Aujourd’hui, il a rencontré cette fille pour discuter d’une chose précisément, il va la renseigner, lui donner les informations dont elle a besoin et il repartira en cours. « Le trois quart des étudiants que tu croiseras en Histoire ont pris cette voie là pour finir dans l’enseignement. » Et c’est souvent des nanas d’ailleurs. Toutes les mêmes. A se raconter la soirée de la veille, à quel point c’était super cool de boire des verres payés par un inconnu, puis jouer les filles qui se sentent concernées par l’avenir de l’enseignement dans les écoles auprès des jeunes. A défaut de parler avec les gens de sa promotion, Aran passait un peu de temps à les observer et c’est fou ce que c’était marrant. Ces filles jouent les vierges effarouchées pourtant, parmi elles, il y en a bien une qui avait demandé à Aran s’il avait une copine et si ça le dérangeait de faire de l’infidélité à sa bien aimée. « M’enfin, j’te vois pas trop dans l’enseignement. » qu’il lance en coinçant un stylo entre ses lèvres, regardant son interlocutrice. Par là, il lui fait en réalité un compliment. Tomoe n’a rien à voir avec ces dépravées qui vont finir profs.

Le stylo toujours coincé avec ses lèvres, il regarde la blonde face à lui qui explique alors qu’elle maîtrise l’informatique bien mieux que les relations humaines. Aran hausse les sourcils tout en l’écoutant terminer. « Logique. » commente-t-il en baissant les yeux vers les bouquins étalés devant lui. Si ça se trouve, d’ici quelques mois, il pourra l’embaucher pour son gang en temps que hacker? Mouais… Non. « Si le social c’est pas ton truc, t’es sauvée, parce que y'a des gens à éviter en Histoire. » Moi le premier, veut-il ajouter. Mais il est persuadé que leurs échanges en resteront là, que ça n’ira pas plus loin qu’une simple histoire de cursus. Et il se goure, bien sûr, mais ça, il n’est pas censé le savoir encore. Il baisse le regard un instant avant de la voir s’attacher les cheveux. Il ne peut s’empêcher de la regarder faire du coin de l’oeil et de regarder surtout le résultat final. C’est bâclé, mais c’est là tout le charme. Elle est encore plus jolie avec ses mèches qui tombent de chaque côté de son visage. Il retire un marque page qu’il avait coincé dans un bouquin avant de le tendre à la jeune femme. « Tiens. » Il reprend un air grave et sérieux. « Je te le prête, ça devrait te plaire. Ça traite de la guerre du Vietnam. » Et avant de la laisser poser une main dessus, il termine: « il s’appelle reviens. »
 

CODAGE PAR AMATIS



you end up finding that

you haunt your own life
ANAPHORE
Harada Tomoe
Harada Tomoe
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Jeu 21 Fév - 19:21




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾ Les études n'étaient franchement pas aussi passionnantes qu'elle l'avait espéré, elle en venait même à se demander pourquoi elle n'était pas restée au japon au sein de son petit confort familial. Enfin, ça, c'était sans compter sur sa mère qui avait apprécié plus qu'elle ne l'aurait dû, le départ de sa fille. Étrangement, cela avait même été la première fois qu'elle avait encouragé son "étrange progéniture" dans un projet. Si Tomoe avait pensé qu'enfin sa mère l'approuvait, la vérité était bien différente. Aujourd'hui la voilà qui trouvait un nouvel intérêt et on la stoppait une nouvelle fois dans son élan lui annonçant que le programme n'était pas aussi large qu'elle le pensait. Cela provoquait chez elle un agacement perceptible qu'elle ne cherchait même pas à cacher, n'en voyant pas l'utilité. En plus de ça, le brun assis face à elle abordait le sujet de son futur, il allait vraiment finir par la faire fuir à ce rythme. « Je t'arrête tout de suite, ce que je vais faire à l'avenir n'a vraiment pas d'importance à mes yeux et je ne pense pas de toute façon que ça t'intéresse réellement. » Tomoe dans toute sa splendeur. Le tact, elle ne le connaissait ni de près, ni de loin. Le pire étant qu'elle ne cherchait absolument pas à être désagréable, il semblait faire partie des rares personnes avec qui discuter lui était presque confortable.

Interpellée par ses paroles, elle releva le regard vers l'étudiant se mordillant la lèvre. Comment ça des gens à éviter ? N'était-ce pas le cas de tout le monde ? Elle ne risquait pas d'aller d'elle-même, faire ami-ami avec le premier venu de ce nouveau cursus, mais ce qu'il disait l'angoissait tout de même un peu. Elle ne répondit cependant pas et attacha rapidement ses cheveux pour ne plus être gênée. Le jeune homme sembla rester un instant à la regarder, mais elle ne le remarqua pas, s'attardant plutôt sur le livre qu'il empoigna et lui tendit après en avoir ôté un marque-page. « Merci. » Elle allait attraper le bouquin, mais il ne lui en laissa pas la possibilité gardant fermement la main appuyé dessus. « Reviens ? Tu as donné un nom à ton livre ? » Loin d'elle l'idée de faire de l'humour, la Japonaise pensait réellement qu'il avait affublé son livre d'un nom pour le moins étrange. Elle ne pouvait pas savoir et encore moins comprendre qu'il s'agissait d'une manière détournée de dire qu'elle allait devoir le lui rendre après l'avoir lu, mais elle ne comptait de toute manière pas le garder une fois fini.

La jeune femme ne voulait pas paraître impolie, mais sa journée n'était pas finie et l'heure tournait plus vite qu'elle ne l'avait imaginé en compagnie de cet étudiant. Un coup d’œil à sa montre suffit à lui faire comprendre qu'il était presque temps pour elle de mettre court à cette conversation alors il allait falloir qu'il soit bref. « Tu as d'autre informations à me donner concernant mon changement de cursus ? Il ne me reste que sept minutes avant mon prochain cours. » Finit-elle par lui dire en le transperçant du regard.

CODAGE PAR AMATIS



she's fireShe said she ain't Lucy I said not yet
Choi Aran
Choi Aran
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty Sam 16 Mar - 19:52




Heaven on Hold
Can I borrow your book ?
(moeran)



☾☾  Ouais, ya pas de doutes, cette fille a un problème. Elle ne sait pas vraiment se comporter en public et ce n'est pas de la comédie. Quand il l'observe, Aran voit une fille qui est totalement naturelle. Qui n'a pas à forcer pour manquer autant de tact. Est-ce que ça le touche? Pas le moins du monde, parce qu'il se dit que ça n'ira pas plus loin entre elle et lui. A la limite, ils se croiseront en cours, peut-être qu'il portera même sur elle un regard attentif pour vérifier que tout se passe bien pour elle dans son nouveau cursus. Mais pas plus. Et il la reverra forcément pour le livre qu'il s'apprête à lui prêter. Il hausse les épaules à sa réponse et relève la tête vers elle quand elle lui dit que son avenir ne l'intéresse pas. C'est vrai ça, ça l'intéresse pas, mais vu son niveau pour le social, elle comprendrait jamais qu'il joue un rôle. Qu'il fait semblant d'être intéressé. T'es vraiment spéciale, toi. oh oui, si spéciale, et il se dit qu'en parlant de la sorte, elle le prendra presque pour un étudiant naïf et innocent. Enfin, le but c'est qu'elle y croit, et que tout le monde y croit. Tous ceux dont il croisera la route entre les murs de cette université.

Quand il lui donne le livre en lui demandant de penser à lui rendre et ce en utilisant une expression connue, il reste quelques secondes figé devant la réponse de la blonde. Ses sourcils se froncent doucement alors qu'il sent son portable vibrer dans la poche de son jean. Un instant alors, il détourne son attention de la jeune femme face à lui pour se demander de qui est le message qu'il vient de recevoir. Mais il regardera plus tard. Il reporte son regard sur Tomoe face à lui et fronce les sourcils, un maigre sourire aux lèvres. Si c'est une blague, elle est nulle. et il secoue la tête plusieurs fois en sortant enfin le téléphone de la poche de son jean. C'est un message de Miso qui lui demande à quelle heure il finit les cours. Un message qu'elle peut se permettre d'envoyer sur ce téléphone puisqu'il ne contient pas d'informations compromettantes.

Il pose le téléphone à plat sur le bureau et sors de son sac des brochures qu'il glisse entre les pages du livre qu'il vient de lui prêter. Tu peux y aller, maintenant. Et il lui fait un signe de tête vers la porte de sortie de la B.U alors qu'il s'assoit au fond de sa chaise et reprend son téléphone en mains pour répondre à sa petite-amie.
 

CODAGE PAR AMATIS



you end up finding that

you haunt your own life
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
Can I borrow your book ? (ft. MOE♡RAN)  Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux y prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
On a besoin de vous !
Suite à vos avis, le staff de STW a décidé d'ouvrir les candidatures pour la modération.

Alors venez vite jeter un coup d'oeil par ici !
Concours d'écriture
Après un petit mois sans concours d'écriture, nous avons décidé d'en organiser un autre pour le mois d'Avril. Alors viens vite nous montrer de quoi est capable ta jolie plume !

Pour en savoir plus, clique ici !