Revenir en haut Aller en bas



 

I've got to love myself ft.Aeyeon

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
avatar
Han Soo Hwan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 20 Oct - 20:09





Août 2010.
Soo Hwan se sentait vraiment mal. Les murs de l’hôpital étaient blancs mais ils lui paraissaient sombres. En fait, tout autour de lui semblait être sombre, lui le premier. Il n’avait pas eu envie de venir à l’hôpital. Lui, il pensait qu’il méritait les souffrances qu’il ressentait. Il méritait de ne pas dormir la nuit, il méritait de ne pas manger, il méritait d’être malheureux. Il le méritait parce qu’il avait poussé son grand-frère au suicide. Son grand-frère qui l’aimait, son grand-frère qui le protégeait. L’image du sourire de son grand-frère passa en flash dans sa tête et fit couler quelques larmes. Il n’avait pas aimé la séance chez le psychiatre qu’il venait d’avoir. On lui avait demandé de parler mais il n’avait rien d’autre à dire que des insultes contre lui, contre le monde, contre la vie. Si certains pensent que se donner la mort, c’est la pire des souffrances, ils avaient tort. C’était bien plus souffrant d’être celui qui restait vivant. Si Soo Hwan ne pensait pas qu’il méritait de rester en vie rien que pour souffrir, il aurait peut-être songé à suivre son frère dans la mort.

Les excuses de son frère, écrites sur sa lettre d’adieu, lui donnaient envie de hurler de douleur. Or, il ne pouvait pas. Il était au milieu d’un hôpital, et même s’il n’y avait personne dans le couloir où il s’était assis comme un être vivant ayant abandonné sa course se serait assis, il ne voulait pas pleurer en public. Il retiendrait ses larmes, celles qu’il n’avait pas le droit de faire couler, parce qu’il ne méritait pas de pleurer. Jamais son frère n’a pleuré devant lui. Pourtant il avait suffisamment de raisons pour pleurer.Je sais qu’au fond de toi, tu es un jeune garçon adorable. Soo Hwan se demandait comment son grand-frère avait pu écrire des mots pareils, alors qu’il n’avait jamais rien fait d’autre que l’insulter de grand-frère indigne et d’erreur humaine. Au final, peut-être que c’était ça qui le faisait autant souffrir. Son frère était mort en le considérant, du début jusqu’à la fin, comme un petit frère exemplaire – alors qu’il ne l’avait jamais été.

S’il se retenait de faire couler ses larmes, il n’était pas compliqué de voir qu’il n’allait pas bien. Déjà, quelqu’un qui allait bien ne se serait jamais assis misérablement sur le sol d’un couloir d’hôpital. Mais en plus, il avait les yeux baissés sur le sol, comme s’il cherchait à ce que ses cheveux cachent ses yeux rouges. Il savait qu’il allait devoir se relever. Il ne pouvait pas rester indéfiniment ici. Quelqu’un finirait bien par passer, le dévisager, lui parler. Soo Hwan préférerait rester ici à vie, comme l’être pitoyable qu’il était, mais il avait conscience que ce n’était pas possible. Il voulait être invisible aux yeux du monde pour pouvoir pleurer autant qu’il voulait sans être vu. Il pensait qu’il voulait que le monde soit sourd aux hurlements qu’il criait, alors qu’au fond, il voulait justement que quelqu’un les entende et y réponde.

Peut-être que son vœu inconscient fut entendu, car une adolescente de son âge venait de passer et de lui adresser la parole. Il peina à lever les yeux vers elle, mais il finit par le faire. Il la dévisagea silencieusement, la détaillant du regard. Il pouvait lui répondre, il pouvait parler, il ne savait juste pas quoi lui dire.


Before I love someone else,
I've got to love myself



I have to find the

will to carry on
ANAPHORE
avatar
Kwon Aeyeon
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 23 Oct - 20:24
Voilà quelques minutes qu’elle le regardait de loin, ce garçon bizarre. Elle ne savait rien de lui, pourtant Aeyeon ne pouvait s’empêcher d’éprouver une vive empathie à son égard. Après tout, ils étaient tous deux dans cet hôpital. Un hôpital qui n’aurait pas dû renfermer des enfants. Mais s’ils le faisaient, c’était pour son bien, pour qu’elle aille mieux. Ce n’était pas de sa faute, si son rein n’avait jamais souhaité fonctionner correctement. C’était un défaut de fabrication, un vice caché avec lequel elle était supposée vivre.

Parfois, elle devait rester là-bas plusieurs jours. Ses reins semblaient soudainement affaiblis, incapables de travailler par eux-mêmes. Elle ne savait jamais si cela allait repartir, si elle allait pouvoir sortir à nouveau, et elle craignait de devoir passer le restant de ses jours dans cet endroit aseptisé, à subir une dialyse qui ne finirait jamais. Et cela l’effrayait profondément. Jaein était là, bien entendu, comme Nayeon et Taein. Son père et sa mère également. Cependant, cela ne changeait rien à la difficulté de sa situation. Elle restait une adolescente malade, dépendante d’une machine, et elle avait appris à vivre avec cette idée, même si elle était parfois difficile à accepter.

Elle ignorait tout de ce garçon, à commencer par les raisons de sa présence dans cet hôpital, mais les rares points communs dont elle avait conscience nourrissaient son envie d’aller lui parler. Ensemble, peut-être serait-ce moins difficile ? Elle avait besoin de parler à d’autres personnes que sa famille. Il y avait un monde, en dehors de cet hôpital, en dehors d’eux. C’est pourquoi, saisissant son courage à deux mains, la jeune fille s’approcha de lui, un peu hésitante, avant de lui adresser la parole. « Bonjour ? » appela-t-elle en souriant. « Je m’appelle Aeyeon. » La robe de nuit et les pantoufles qu’elle portait écartaient la possibilité qu’elle soit simplement venue en visite. « Pourquoi tu restes tout seul ? »

Elle n’aimait pas être seule. La simple idée que ses parents doivent aller au travail ou que ses frères et sœur ne puissent être à ses côtés lui arrachait le cœur à chaque fois. Rien n’était plus normal à ses yeux qu’aller voir un garçon solitaire et essayer de lui parler, voir comment il réagissait. Elle espérait avoir un minimum de conversation, ne serait-ce que quelques mots. Voilà deux jours qu’elle était coincée dans cet endroit, et l’extérieur lui manquait déjà cruellement, comme à chaque fois.
avatar
Han Soo Hwan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
Mar 6 Nov - 12:50





Août 2010.
Soo Hwan était tiraillé. C’était comme s’il était habité par deux personnes complètement différentes. Quelqu’un qui souhaitait être seul, qui ne voulait parler à personne, ne pas attirer le regard ou la curiosité d’autrui ; et quelqu’un qui n’attendait qu’une seule chose, c’était se confier, se soulager, partager, être vu et écouté. Il fallait qu’il choisisse entre les deux choix qui le tentaient énormément, mais avant de faire son choix, il prit quelques longues secondes à fixer l’inconnue. Vu sa tenue, il était très probable qu’elle soit une patiente de l’hôpital. Lui aussi était un patient mais comme il n’était venu que pour une consultation chez un psychiatre, alors il n’avait pas les habits de l’hôpital. Il aurait pu être déjà rentré chez lui s’il n’avait pas pris le temps de s’asseoir misérablement ici.

Finalement, le regard de la prénommée Aeyeon, qui semblait le supplier de lui répondre – ou peut-être était-ce ce qu’il voulait y lire – eut raison de lui. « Salut », répondit-il d’abord, comme si le simple effort de ces deux syllabes était éprouvant. Sa voix était sans doute un peu froide, mais il n’avait pas voulu l’être. Il semblait avoir perdu tous les codes de la sociabilité. La question qu’elle lui posa le perturba encore plus. Il ne savait pas quoi répondre, ce n’était pas comme s’il avait une raison particulière pour être seul, c’était plutôt un choix évident. Il ne connaissait personne ici. Il n’avait pas envie de rentrer chez lui, pas envie de voir son père et encore moins envie d’aller parler à des inconnus. Alors pourquoi est-ce qu’il semblait motivé à lui parler, à elle ? Lui-même ignorait ce qui le poussait à réfléchir à une réponse aussi intensément. Il aurait pu juste hausser les épaules, ne rien répondre, lui faire comprendre qu’il ne voulait pas parler. Et pourtant, il y avait quelque chose chez elle qui le poussait à s’ouvrir un peu. Peut-être que c’était son regard, peut-être que c’était sa voix, peut-être que c’était son aura. « Je ne sais pas. Ça me semblait être évident. », finit-il par formuler, incapable de trouver une autre raison. Il essaya de sourire mais un simple rictus léger fut visible sur son visage, quelque chose qui voulait montrer à la jeune fille qu’il était désolé de ne pas apporter de réponse réelle.

Dans une tentative de relancer la conversation, il dit doucement : « Toi aussi tu es toute seule. » Du moins, elle l’aurait été si elle n’était pas venu lui parler. C’était une façon de retourner la question mais il s’y était sans doute mal pris. Il ne savait pas trop quoi faire, quoi lui dire, s’il devait se lever comme elle ou rester assis. De toute façon, il ne savait même pas pourquoi il continuait la conversation. Puis finalement, il trouva quelque chose d’un peu plus utile à affirmer : « Ah. Je suis Soo Hwan. » Peut-être qu’au final c’était aussi inutile que le reste. Mais puisqu’elle lui avait donné son prénom, ça lui semblait plus poli de le faire aussi.


Before I love someone else,
I've got to love myself



I have to find the

will to carry on
ANAPHORE
avatar
Kwon Aeyeon
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
Sam 17 Nov - 22:00
Aussi loin que remontait sa mémoire, Aeyeon avait toujours dépendu de l'hôpital et de la dialyse. Elle ne se rappelait que difficilement une période durant laquelle elle n'avait pas été contrainte de se rendre dans ces couloirs qui sentaient le désinfectant et où circulaient des personnes en uniformes. Pourtant, ces choses, exceptionnelles pour la plupart des gens, avaient rapidement commencé à faire partie de son quotidien et du vocabulaire qu'elle employait sans même se forcer. L'hôpital, l'infirmière, la machine. Elle avait besoin d'eux pour que son corps, une mécanique biologique et chimique, fonctionne correctement. La perspective de souffrir de problèmes plus graves encore ne la rassurait en rien, mais elle avait fini par l'accepter : il fallait qu'elle tienne bon, qu'elle fasse de son mieux et qu'elle se montre courageuse lors des traitements. C'était la seule façon dont sa santé pourrait s'améliorer.

Malheureusement, l'envie d'avoir un ami à qui parler, un véritable ami, pas un membre de la famille, se faisait plus forte. Elle observait les autres enfants qui circulaient dans l'hôpital, hésitant à les aborder. La plupart d'entre eux étaient accompagnés de leurs parents. Les autres, ils étaient souvent isolés. À l'exception de quelques jeunes, comme celui qu'elle venait d'identifier, peu de ces enfants étaient faciles à approcher.

Malgré le ton qu'employa ce garçon pour lui répondre, Aeyeon ne perdit pas courage. Peut-être était-il juste enrhumé ou fatigué ! « Évident? » S'étonna-t-elle avant de secouer la tête. « C'est parce que mes parents sont rentrés avec mes frères et soeurs... Je suis pas tellement toute seule, tu vois ? » Elle lui adressa un sourire sincère, s'installant à côté d'elle. «[color=lightseagreen] Moi c'est Aeyeon ! Kwon Aeyeon.» Et d'ajouter rapidement. « Je suis ici pour ma dialyse, mes reins fonctionnent mal. » À son âge, pourtant, la plupart des adolescents racontaient d'autres choses, plus joyeuses. Ce n'était pas son cas. « Je peux rester avec toi un peu? »
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?

Lumière sur...
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux en prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !
Cette année pour Halloween, la directrice Han Ye Jin, avec l'accord de tout le corps enseignant et de l'administration, a fait privatiser un parc d'attraction pour quelques heures. Le but de cette manœuvre est de rassembler les gens et leur permettre d'oublier le temps de cette soirée, toutes les querelles entre les fraternités.

Pour en savoir plus, clique ici !
La TM recrute !

La TM a grandement besoin de toi !
Alors viens vite par ici !