Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS DU MOIS C'EST PAR ICI !
En Mai, fais ce qu'il te plaît (mais on évite quand même les bêtises, petit coquin :perv: ) !
Aller à la page : 1, 2  Suivant

i can't do this without you (+) minsang.

 :: Le reste du monde :: Faille temporelle :: les histoires du passé
Wei Luan
Wei Luan
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Mar 26 Mar - 15:32


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.
minsang + luan.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
les mains dans les poches, il est encore mis de côté et ne participe pas, il n'a plus envie de travailler, de faire des efforts. il n'a pas envie de participer à ce cours de sport, ni même d'être là ; son esprit est ailleurs, il repense au visage de sa seule vraie mère qui a rendue l'âme il y a quelques semaines. l'idée de respirer le même air que les autres, de partager du temps avec ceux qu'il méprise, ceux qui vivent encore alors que celle qu'il chérissait le plus n'est plus là. c'est injuste, il en veut au monde entier. et il se mord les lèvres quand son regard croise celui de minsang, plus loin, toujours à faire son malin devant toute la classe. lui, il réussit, pendant que le chinois lui, se retrouve à la ramasse. et il l'envie, il ne le lui dira jamais par fierté, mais oui : il l'envie. pour lui, tout à l'air si facile, si simple, si limpide. et son aura, cette lumière qu'il dégage, brille tellement que luan est irrémédiablement attiré par ce garçon ; il fini toujours par tomber dans ses bras., se laisser aller à ses coups de reins. quand ça ne va pas, minsang est là. pourtant il n'est rien ni personne ; et aucun des deux n'a jamais voulu être quelque chose en particulier. il était bien la plupart de ses premières fois, de ses premiers désirs... mais pourtant, il ne voulait pas le qualifier. c'était toujours bien, simplement comme ça. tout les deux, sans relation définie, à profiter du peu de bon qu'avait à offrir la vie.

le cours se terminent, encore une journée supplémentaire à barrer sur le calendrier. il s'assoit dans l'herbe, ne voulant pas rentrer chez lui, faire face à son père encore une fois. et il ne voulait pas non plus suivre le mouvement de sa classe entière et aller traîner. la solitude lui allait parfaitement, mais c'était sans compter sur l'apparition de deux grands pieds en face de lui : minsang. il ne relève même pas la tête vers lui, recroquevillé sur lui même, sa joue posée contre son bras, lui même posé sur ses genoux. tu ne rentres pas?, disait-il pour briser le silence.

code ©️ air de spleen.


et je ne te laisserais pas seul dans l'immensité de l'obscurité. je serais là, je te tiendrais la main. #lumin.
Kim Min Sang
Kim Min Sang
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Mer 27 Mar - 19:41


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.
minsang + luan.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
Des regards, des simples regards. Je me contentais de lui jeter des regards très rapides. Il est loin des autres, loin de la classe. Est-ce qu’on pouvait s’attendre à mieux de sa part ? Non clairement pas. Luan n’était pas le genre de personne à se mêler aux autres lycéens. Ce n’était son tempérament, il était discret, il n’aimait pas attirer l’attention. C’était probablement pour ça qu’il n’arrêtait pas d’attirer la mienne. Parce que clairement tout nous opposait. Je continuais de le regardé, pourquoi j’avais cependant le sentiment qu’il était plus renfermé qu’à son habitude ? Cette attention trop présente, ces sentiments que je voulais pas nommer, que je ne voulais pas ressentir. Pourtant je faisais attention à lui, bien plus que je ne le devrais. Bien plus que le commun des mortels, que cette plèbe qui grouille et qui caquète comme une poulailler. Lui ce n’était pas le cas, il ne ressemblait à personne. Et bien loin de la réalité, il y avait plus entre nous. De ces échanges qui laissaient son prénom encré sur mes cordes vocales: Luan. Mais ce qu’il en restait ? Rien du tout. Parce que nous n’étions rien. Des gens comme les autres, du moins c’était ce dont on voulait se convaincre. Ce dont je voulais me convaincre.

La journée se terminait, j’aurais pu rentrer chez moi. Mais je n’en avais pas envie. Pas envie d'affronter le joug parental et préoccupé par le cas que représentait Luan. Je ne pouvais pas rentrer sans avoir eu une discussion avec lui. Alors je l’avais suivi du regard, avant de le suivre tout court, le rejoignant sur l’herbe avant de me poser devant lui. Je poussais un long soupir avant de poser mon sac par terre et de me laisser tomber au sol, j’avais finis par m’allonger juste devant lui, tournant mes pupilles vers lui pour tenter de capter son regard. Pas envie, simple réponse, pas besoin de trop parler en fait. Je le regardais, fixant son doux visage. Tu comptes m’en parler ? Je levais les sourcils avant d’ajouter en secouant la tête. De ce qui te tracasse ? Je m’inquiétais pour lui, stupidement je m’inquiétais parce que je faisais attention, trop attention. Pour une fois dans ma vie je ne pensais pas qu’à ma gueule en premier.

code ©️ air de spleen.


I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.  #lumin.
Wei Luan
Wei Luan
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Mer 27 Mar - 20:14


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
torturé, il se mordille la lèvre. il est agacé qu'il fasse autant attention à lui, agacé qu'il s'inquiète autant, qu'il change ses habitudes pour s'intéresser à lui. le brun aurait voulu être ignoré comme tout les autres, ça aurait été bien plus simple, pour lui comme pour le coréen. il avait toujours cette impression d'être une mauvaise influence pour lui, qu'à chaque fois qu'ils sont ensemble, il allait lui changer sa vision de la vie ; pas forcément en bien mais pas forcément en mal. avoir de l'impact sur les autres, s'intégrer même partiellement, s'imaginer ressentir des choses ; luan détestait cette sensation. et pourtant, comme un aimant, il était toujours irrémédiablement attiré vers minsang. en entendant sa voix retentir dans le silence de cette fin d'après-midi ensoleillée, il relève un peu la tête. il ose le regarder, la sclère de ses yeux encore bien rouge.  il se retient de pleurer, de fondre en larmes, de tout lui dire. il fuit encore, comme toujours et il n'apprend donc jamais la leçon.

bingo, j'ai pas vraiment envie d'en parler., disait-il, sa voix avec son habituel ton froid se cassant sur la fin de sa phrase. ne pas parler, ne pas parler. plus il se contenait et plus il sentait que les larmes lui montait, que son souffle se coupait dans sa gorge. sentant sa vue se brouiller, il se cache instantanément entre ses jambes, et il serre les poings, se mord la lèvre inférieure. il doit se retenir, ne pas penser au visage de sa mère. tu m'énerves., disait-il, la voix tremblante. de sa main libre, il attrape celle de son... ami? il était un peu plus mais il n'aimait pas le nommer autrement. il incitait à venir s'asseoir plus près de lui. il venait alors, sans lui demander son avis, ni même vérifier qu'il n'y a plus personne - parce qu'en même temps, là tout de suite c'est le cadet de ses soucis - se réfugier dans ses bras. c'est ma mère... elle est..., disait-il en restant silencieux pour qu'il comprenne la gravité. il savait pour sa maladie.

code ©️ air de spleen.


et je ne te laisserais pas seul dans l'immensité de l'obscurité. je serais là, je te tiendrais la main. #lumin.
Kim Min Sang
Kim Min Sang
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Mer 3 Avr - 22:24


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
Si les choses étaient simples ? Dès que ça concernait Luan elles étaient loin d’être simple. Très loin d’être simple même. N'importe qui m’aurait dit de passer mon chemin, en fait la plupart des gens me demandaient pourquoi je perdais mon temps avec lui. Mais je m’en foutais, bien souvent je leur disais que je faisais ce que bon me semblait de ma vie. Je ne pouvais pas faire comme s’il n’existait pas. Beaucoup plus important que ce que je ne voulais bien me l’avouer. Pourtant j’avais bien remarqué que quelque chose clochait aujourd’hui. J’avais bien vu qu’il était plus prostré que les autres jours, plus solitaire. Non je ne pouvais me résilier à le lâcher. Alors si cette tête de mule voulait se renfermer sur lui-même, alors ça serait moi qui irait à lui. Et c’était bien ce que j’avais fait en venant me planter devant lui. Il était borné ? Parfait. Moi je l’étais tout autant que lui et ça je savais que mon ami (?) le savais, et que je ne comptais pas lâcher le morceau sans savoir.

J’avais fini par m’installer devant lui, le cul dans l’herbe, allongé, le regardant. Il n’allait pas fort, je le voyais bien. Et stupidement j’étais inquiet pour lui. Bien plus que je ne l’aurais dû l’être. J’étais un parfait égoïste, personne n’avait encore eu assez de valeur à mes yeux - mise à part ma soeur cadette - mais pour une fois, quelqu’un d’autre que moi comptait à mes yeux. Je le fixais, j’attendais, patiemment, et je pouvais attendre longtemps comme, sans parler. Le silence ne m’avait jamais dérangé en fait. Jusqu’à sentir sa main venir attraper la mienne. Je me relevais pour m’asseoir à ses côtés, venant par réflexe, sans vraiment le réaliser. Mais quand son corps vient se loger contre le mien, je restais con quelques instants. Une légère pointe de panique quand au fait qu’on puisse nous voir dans une situation, puis cette révélation qui la balaya tout aussi rapidement. Je compris, je compris bien vite tout. Et je passais mon bras libre autour de ses épaules, l’incitant à se blottir de plus contre moi, après tout, mes muscles pouvaient servir à quelque chose hein. Je glissais machinalement ma main dans son dos pour le caresser doucement, alors que mon autre main était resté contre celle de Luan. Prénom que je vins répéter une nouvelle fois. Luan... J’avais fini par poser ma joue contre le haut de sa tête. T’es pas obligé de m’en dire plus, te force pas. Bien sûr que je savais, bien sûr que la situation était évidemment terrible pour lui. Dire que je comprenais ? Impossible, ça aurait été hypocrite de ma part, j’étais incapable de comprendre ce qu’il traversait à cet instant. J’suis là Luan, je compte pas te lâcher ok ? Plus que des mots, je resterai là pour lui, malgré cette phase chaotique. Silencieusement je lui avouais qu’il était important pour moi, bien plus que le reste de la populace. De ces aveux derrière des non-dits.

code ©️ air de spleen.


I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.  #lumin.
Wei Luan
Wei Luan
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Mar 9 Avr - 17:36


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
l'idée de partager ce qu'il ressentait lui avait toujours réellement fait peur. il avait l'habitude de penser qu'il n'avait pas le droit de se sentir malheureux, parce qu'après tout, il avait eu la chance d'avoir été adopté par la bonne famille riche, celle que tout le monde rêverait d'avoir. il n'a jamais eu la sensation de mériter tout ça, il avait même plutôt l'impression de ne pas faire parti de cet univers, de ce monde ; on lui a toujours bien rappelé qu'il n'était rien d'autre qu'un fils adoptif, son sang n'a aucune valeur. bien sûr que cela ne venait pas de ses propres parents, mais plus de ce type qui passait son temps à le rabaisser et à le frapper dès qu'il s'ennuyait un peu trop. minsang le connaissait bien, ce garçon. tout le monde le connaissait d'ailleurs, vu qu'il était un peu le badboy populaire de l'école. mais encore une fois, luan ne lui raconterais pas ce qu'il lui avait fait. il cachait ses bleus sous ses vêtements et ne bronchait jamais. un tord, sans nul doute.

mais lorsqu'il avait entendu sa voix, il avait craqué. juste l'espace de quelques minutes, il voulait s'autoriser à pleurer, à vider son stock de larmes. entre la pression qu'il avait à l'école, son manque de motivation qui commençait à faire chuter ses notes malgré lui, et la maladie qui avait terminé d'achever sa mère adoptive, son père dévasté par la mort de sa femme... il se demandait juste si le karma ne le punissait pas d'une vie antérieure. les grands bras de minsang autour de lui, il se sentait juste en sécurité. tu diras rien... à personne hein...?, demandait-il pourtant déjà sûr de sa réponse. il se disait qu'il pouvait se laisser aller, pleurer un grand coup... personne ne saurait jamais rien, minsang n'était pas ce genre de garçon. après de longues minutes de grosses larmes et de sanglots, luan se calmait progressivement, peinant à respirer de temps à autre. il avait finalement attrapé son sac en se séparant des bras du plus grand, à la recherche d'un mouchoir pour essuyer ses joues. si tu veux rentrer... tu peux... je dois encore ranger le matériel avant de partir., disait-il tout en sachant que ce n'était pas son tour mais qu'il le faisait quand même parce que les garçons de la classe le prenaient pour leur bonniche. il ne voulait pas prendre plus de coups, alors il allait juste le faire sans broncher. il se relevait lentement et évitait tout contact visuel avec son "ami" , un peu honteux d'avoir craqué comme ça.

code ©️ air de spleen.


et je ne te laisserais pas seul dans l'immensité de l'obscurité. je serais là, je te tiendrais la main. #lumin.
Kim Min Sang
Kim Min Sang
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Jeu 11 Avr - 0:03


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
Je sentais son corps contre le mien et à cet instant il me semblait si petit, si frêle, si fragile. Et ça me donnait envie de le protéger de tout le reste du monde. Mission ratée vu toutes les emmerdes qu’il avait, parce que je savais qu’il en avait je voyais bien les traces sur son corps et ça me rendait dingue. Je voulais le prendre dans mes bras et l’emmener loin de tout ça. Loin de tout en fait. Dans un endroit avec lui et moi. Et nous. Et toutes ces paroles silencieuses. Mais est-ce qu’on pouvait quitter une vie comme ça ? Oui, j’aurais pu. Sans le savoir j’aurais pu le faire. Pour lui. C’était stupide mais pourtant c’était le cas. Je continuais de le garder dans mes bras. Mes longs doigts glissant toujours contre son dos. Le dire a personne ? J’étais connu pour être la pire des commères, celui qui connaissait tous les potins et pouvait répandre les pires rumeurs qu’il soit en quelques instants. Mais lui… lui jamais je n’aurai fait quoique ce soit pour lui faire du mal. Loin de là. Bien sûr bêta, ça reste entre nous. Et le temps passa, jusqu’à ce qu’il laisse éclater ses sanglots. Mes doigts étaient venus se fourrer dans sa tignasse, continuant de le caresser machinalement. Il n’y avait pas à parler, il n’y avait qu’à attendre que ça. Non, je n’aimais pas le voir dans cette état, ça me tordait le palpitant dans ma poitrine. moi je voulais les enlever de ses yeux ces larmes, ne plus les revoir.

Je le regardais se détacher de moi. Sans un bruit, je l’observais calmement. Mes ses yeux rouges et bouffis, ce garçon était plus beau que tous les crétins de ce lycée. je penchais ma tête sur le côté. Je t’ai déjà dit, je veux pas vraiment rentrer tout de suite. Je haussais les épaule de me relever tranquillement en même temps que mon ami, avant de lancer mon sac sur son épaule. On a qu’à ranger ensemble t’auras fini plus vite. Je m’approchai de lui avant de glisser mes doigts sous son menton pour le forcer dans un geste pourtant bien délicat à me regarder dans les yeux. Et après tu passeras chez moi, de toute façon mes vieux ne sont pas là, encore en déplacement, et je savais que Minji devait travailler d’arrache-pied pour un ballet. Rapidement je vins poser mes lèvres sur le bout de son nez avant de sourire tendrement. Et non, t’as pas le choix en fait. Je finis par lâcher son menton pour venir attraper sa main. Eh fais pas cette tête, je vais t’aider à ranger tes trucs, c’est censé être moi la drama queen de nous deux, je ne m’attendais pas un rire. Mais un simple coin de bouche soulevé aurait été une victoire pour moi. Et quand bien même ça ne fonctionnait pas, eh bien je resterai, pour lui.


code ©️ air de spleen.


I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.  #lumin.
Wei Luan
Wei Luan
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Mer 17 Avr - 17:58


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
il détestait paraître si faible devant quelqu'un, encore moins devant lui... minsang était un peu particulier, même si le rouquin avait du mal à se l'avouer par simple fierté. et pourtant c'était bel et bien le cas ; un garçon qui lui plaisait, avec qui il avait eu sa première fois, ses premiers baisers, ses premiers désirs... il l'avait déjà vu se planter, faire des conneries et avoir honte... il l'avait même déjà vu se faire insulter et frapper par l'autre bande d'idiots... mais jamais au grand jamais, le coréen n'avait vu ni entendu les pleurs du rouquins. pour lui c'était la pire chose à montrer, un état de faiblesse, mais... même s'il avait honte, sur qui d'autre pouvait-il compter? minsang représentait un peu tout ça, et pas grand chose à la fois. il ne veut pas mettre un nom sur leur relation, ça rendrait tout si compliqué. et pourtant, plus il le regardait et plus il était content de l'avoir dans sa vie. t'as pas besoin de m'aider, tu sais bien que c'est moi qui doit le faire..., avait-il répondu alors que son regard toisait le sien, les doigts du coréen sous son menton. il n'avait pas bronché, ses yeux encore humides de tristesse. il était gentil, il essayait de lui remonter le moral ... un peu maladroitement mais luan savait que minsang ne prendrait pas cette peine avec n'importe qui.

cependant incapable de sourire ou même de réagir face à ses gentillesses, il relève malgré tout la tête vers le plus grand lorsqu'il lui prend la main. t'es pas une drama queen, minsang... pour moi t'es la personne la plus forte que je connaisse., avait-il prononcé de sa voix douce, naturellement. il avait serré l'espace d'un instant la main de son "ami" avant de retirer sa paume de la sienne pour commencer à ramasser les plots disposés tout autour du terrain de football. c'était assez lourd mais il ne bronchait pas, même que le fait de porter tout les plots qu'il empilait les un sur les autres le défoulait. de temps en temps il faisait une pause pour les poser par terre, sécher une larme qui a coulé sur sa joue ou plaquer ses cheveux en arrière parce qu'ils lui tombaient dans les yeux. il ne parlait déjà pas beaucoup de base, mais là il semblait surtout déconnecté. il ne voulait plus penser à rien.
code ©️ air de spleen.


et je ne te laisserais pas seul dans l'immensité de l'obscurité. je serais là, je te tiendrais la main. #lumin.
Kim Min Sang
Kim Min Sang
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Jeu 18 Avr - 19:30


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
Il ignorait à quel point il pouvait être important pour moi. Et le fait était que moi aussi j’ignorais jusqu’où cet affect pouvait aller. J’ignorais jusqu’où mes sentiments pour le rouquin allaient. Parce que je ne voulais pas y penser. Parce que dans le fond je savais que si je commençais à plonger là-dedans, les choses deviendraient beaucoup plus sérieuses entre nous. Et parler de couple. Parler d’amour ? C’était impossible, aussi bien pour lui, que pour moi. Ce n’était pas le genre de choses qu’il fallait évoquer. Nous étions amis, simplement amis. Des amis qui se ne regardaient pas comme des amis. Mais se complaire dans un mensong était parfois plus agréable. Pourtant comme j’aurais aimé le prendre dans mes bras pour ne plus le lâcher. Comme j’aurais aimé le virer de cette situation de merde. Il ne pleurait pas Luan. Pourtant il s’en prenait plein à la tronche. Je voulais l’emmener loin, très loin. Mon regard plongé dans le sien, je le fixais écoutant sa réponse qui ne satisfis guère.

J’avais attrapé sa main, naturellement. Cela me surprenait encore tellement d’être si affectueux avec lui. Les gestes tendres, ce n’était pas moi. Du moins pas avec tout le monde. Mes parents avaient toujours jugé ce genre de geste parfaitement inutile. Min Ji et moi n’avions jamais connu des embrassades chaleureuses avec nos parents. Tout ça, on se l’était donné entre nous, pour être forts. Ma soeur était la seule personne avec qui j’étais tendre, câlin…. et maintenant il y avait Luan. Fort ? Moi. C’était un fait Avais-je le choix ? Non. Si je ne l’étais pas, je m’écroulerai au point d’en crever. Et je savais que ça finirait par arriver un jour. Un jour je finirai par tomber ça allait faire putain de mal. Alors je me contentais de sourire, presque mélancoliquement. Alors qu’il retira sa paume de la mienn. Je le vis commencer à ramasser tout ce qui trainait. Je l’observais faire, respectant sa volonté. pourtant après quelques minutes à le voir en galère, je ne pus résister, je m’approchais de lui pour attraper le tas qu’il avait dans ses mains. Mon aîné était mignon, mais j’étais plus musclé que lui et soulever ça c’était plus facile que moi. J’avais attrapé les plots pour les caler sous un bras. J’t’ai dit, t’es pas seul, imbécile, soufflai-je avant de le forcer à tourner le regard vers moi avant de pencher légèrement pour capturer ses lèvres. Je m’en fichais qu’on nous voit. Je pressais mes lèvres quelques secondes, restant très chaste avant de m’éloigner. Je n’aimais pas le voir comme ça. Mes doigts restant sur sa joue je gardais les plots contre moi. Ensemble Luan. Ensemble, ça voulait tout et rien dire. C’était ce qui résumait le mieux notre situation: d’être rien et tout pour l’autre.


code ©️ air de spleen.


I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.  #lumin.
Wei Luan
Wei Luan
❝ STAFF MODO ✯ DEMON SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Lun 29 Avr - 21:59


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
ramasser les plots au sol lui permettait de se changer les idées, de penser à autre chose ; il se calmait tout doucement, séchant ses larmes à chaque fois que les plots trop lourds tombaient au sol. mais il n'arrive pas à chasser ses pensées négatives, son envie de pleurer, de se cacher... alors il donne un coup de pied dans un des plots, ça lui fait mal mais il ne bronche pas. il fini par bouger à nouveau après quelques secondes, et à cumuler les plots les uns sur les autres ; c'était comme s'il traînait tout le poids de sa culpabilité et qu'il essayait d'avancer en tenant son gros boulet dans ses bras. de cette manière, il se défoule, il se libère, jusqu'à ce que le grand dadet intervienne à nouveau et se saisisse des plots dans ses bras. il lui lance un petit regard triste, et habituellement il aurait râlé, mais cette fois il ne disait rien. ça lui faisait du bien que quelqu'un prenne son fardeau, même juste quelques minutes. et il se laissait faire quand il lui vole un baiser, y répondant même. ça lui faisait du bien, sa présence à minsang... et cette main sur sa joue le rassurait tellement. il finissait par hocher la tête et par attraper cette grande paluche sur sa jour pour la serrer et lui tenir la main.

il attrape les petites balles pour les mettre dans un filet et les petits plots au sol, ceux qui n'étaient pas trop lourd pour lui. il ne lâchait pas la main de minsang, puis lorsqu'il avait tout récupéré il lui fit signe qu'il pouvait se diriger à nouveau vers le gymnase, dans la petite pièce où le matériel était stocké. c'est bon minsang... désolé encore de te forcer à m'aider... t'es pas obligé., disait-il alors qu'il osait entremêler ses doigts aux siens... il avait arrêté de pleurer, mais il s'accrochait à minsang, comme s'il était à deux doigts de s’effondrer si le plus grand s'éloignait trop de lui. il le suivait jusqu'à la bâtisse, se fichant bien s'il quelqu'un les apercevait... après tout il y avait déjà des rumeurs sur lui, et minsang venait juste de l'embrasser en public alors... il ne se posait juste pas de questions. il devait cependant lâcher sa main pour ouvrir la porte du gymnase et rentrer en premier. pose-les au fond de la pièce..., disait-il alors qu'il lui tient enfin la porte pour le laisser rentrer avec le lourd matériel.
code :copyright:️ air de spleen.


et je ne te laisserais pas seul dans l'immensité de l'obscurité. je serais là, je te tiendrais la main. #lumin.
Kim Min Sang
Kim Min Sang
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty Jeu 9 Mai - 0:20


✕ • • •

when i'm around slow dancing in the dark. don't follow me, you'll end up in my arms.


et il se remémore, de retour dans les années du lycée.
Je n’aimais pas le voir dans cet état Luan. Je détestais ça même. Il avait toute la peine du monde sur les épaules et il le cachait encore et toujours. Trop fier il voulait porter ça tout seul. je le voyais galérer pourtant. Que ça soit avec ses sentiments ou ses plots. Moi ? Moi je ne pouvais pas rester sans rien faire. Cette vision m’affectait plus que de raison. Plus que je n’aurais dû l’accepter. je tenais trop à lui. Sincèrement. Bien plus que les simples mots auraient pu le dire. Alors ne mettons pas de mots sur ce que nous étions. Si seulement “nous” il y avait. Pourtant le fait était qu’à l’abri des regards nous étions ce nous. Nous étions ces sentiments sans descriptifs. Nous étions un nous. J’avais fini par céder, parce lui prendre les plots de ses bras, bien trop lourds pour lui, il n’en restaient pas moins relativement légers pour moi. Il fallait bien que ces muscles servent un minimum. Je souris discrètement contre ses lèvres, d’autant plus alors quand il vient prendre ma main. Ensemble. Voilà qui voulait tout et rien dire pour nous. Nous n’étions pas ensemble. Nous n’étions pas un couple. Pourtant nous étions ensemble. A cet instant je m’en foutais qu’on nous voit. Tenir sa main était plus important que tout. Luan était plus important que tout, trop important. Et toujours nos doigts noués ensemble nous terminions de débarrasser le terrain de sport. Ensemble.

Le travail terminé, je le suivais pour ranger ces affaires. Bien que sûr que je ne suis pas obligé. tu sais bien que je ne suis pas du genre à me forcer luan, c’était bien par envie que je le faisais. Pour lui, surtout pour lui. Je sentis ses doigts entres les miens et mon palpitant commençant doucement à s’agiter dans mon torse. ma main serra un peu plus fort la sienne, sans pour autant lui faire mal. C’était doux, au moins autant que ce que je ressentais pour lui. Il y avait bien plus de signification dans ce geste que dans tous les poèmes du monde. Et je ne voulais pas le lâcher, jamais. Mais cependant pour ouvrir cette fiche porte, à contre-cœur nos mains s’éloignèrent l’un de l’autre. Je me mordis la lèvre inférieure. Je rentrais dans la pièce silencieux, attendant que je le jeune homme ferme la porte derrière nous. Il y avait avait un tas de trucs ici, ballons, maillots, matelas. J’allais alors ranger au fond de la salle de la salle de la tas de plots comme luan me l’avait demandé avant de revenir vers mon comparse. J’attendis sagement qu’il ait fini me glisser dans son dos, enroulant mes bras autour de sa taille, posant mon menton sur son épaule. Pas de paroles toujours aucune, de simple gestes. Pourtant taquin je nous fis perdre l'équilibre pour terminer tous les deux sur un des matelas au sol. J’avais cependant garder mon aîné dans mes bras avant de dire tout bas: Restons comme ça. Il n’y avait plus personne après tout. juste lui et moi. Toute cette salle était pour nous et rien que nous deux.


code :copyright:️ air de spleen.


I look at you, and I just love you, and it terrifies me. It terrifies me what I would do for you.  #lumin.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
i can't do this without you (+) minsang. Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !
Tu veux y prendre part ?
Viens vite te renseigner par ici !