Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Viens vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Ouverture des Gumiho
C'est portes ouvertes chez les Gumiho.
N'hésites donc pas à les rejoindre si tu le souhaites !
Ils sont attendus
Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100

 :: Le reste du monde :: Séoul

Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae

Kwon Il Ae
Kwon Il Ae
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty Mer 1 Mai - 14:17
Welcome to Swarovski
My Diamonds Empire
We were Idol & Fan for some days
Oh my, what a surprise ! How did you climbed so high ? It's incredible to meet you here amongst the greats. Has the little bird learned how to fly ? You're an impressive girl, I concede you that. But... You're challenge is just beginning. I will make the work harder just for you. Because I like you. Or I only like to annoy you. Yeo Risae, are you truly ready to fight for your dreams ? ••• Swarovski. Photoshoot Time. Il était comme un prince ici. Habitué des lieux comme si il y avait vécu. Sa stature longiligne et stylisé n'était inconnue de personne en ces locaux légendaires de LA marque de composants en cristal dont tout le monde de la mode s'arrachait les inestimables produits. Même les femmes de ménage ne semblaient pas ignorer son identité et c'en était à croire qu'à leur entretien d'embauche on leur posait toujours cette question cruciale : qui est l'héritier du PDG de Swarovski Korea ? Kwon Il Ae. Sauriez-vous le reconnaître parmi ces visages ? En leur montrant des photos pièges stratégiquement étalées sur leur bureau. Ça aurait pu être une des exigences exubérantes et égocentriques de ce diablotin aux apparentes ailes blanches immaculées. Un jour, il avait croisé une femme qui ne l'avait pas reconnu, au sein même de l'entreprise dirigée par son patriarche ! Un choc inadmissible pour le second fils du Grand Cygne Noir et qui n'avait pas intérêt à se reproduire. Ainsi toute personne ayant pour but de travailler au sein de la société devait absolument avoir en connaissance le visage de ses six figures les plus importantes. La sienne -et celle de sa petite-soeur, Eunsil- en particulier. Pour leurs frères, il autorisait les lacunes. Le pseudonyme de Prince des Cygnes Noirs lui allait comme un gant mais le grand public n'avait aucune conscience à quel point ce fait était vrai. Ilae était une plaie et se plaisait à l'être. Ici, c'était le royaume de son père et il y régnait comme un authentique sang bleu. Son influence y était bien plus forte que partout ailleurs, même si limité, bien entendu. Prendre la direction de Swarovski Korea aurait étendue son pouvoir à loisir mais... diriger un territoire d'une telle ampleur ne l'attirait pas. Les caprices étaient plus dans ses cordes, moins crevants et plus distrayants. Puis, surtout, il était né pour créer. Pas pour présider un empire. Dans cet endroit on baissait la tête devant lui sans qu'il ait à hausser le ton, on le respectait pour son statut et on le craignait pour son caractère -on le pestait discrètement pour ça, aussi-. On ne disait pas amen à toutes ses exigences mais on prenait bien garde à son langage quand on lui tenait tête. Son père était quelqu'un de sage et d'intelligent qui ne virait pas ses employés pour un oui ou pour un non, à moins d'être dans un mauvais jour... Cependant, il avait procédé à plus d'un renvoi de membres qui avaient osé frappé fort dans leur révolte contre son malicieux garçon. Ceux-là ne possédaient alors pas un rôle suffisamment important dans la boîte pour les protéger... ainsi, ils ont dû faire leurs adieux à Swarovski Korea. Et peut-être à la promesse d'un grand avenir, au passage ?

Ruiner le futur professionnel et social d'autrui ?
Un passe-temps, pour lui.
Selon la rumeur.

A l'occasion du Yeon Deung Hoe, Festival des Lanternes de Séoul ayant lieu au début du mois de mai, une nouvelle collection de bijoux cristallins avait été créé par la célèbre marque. Aujourd'hui avaient lieues la séance photo puis la séance de tournage destinées à faire la promotion des raffinés articles. Ilae était le seul mannequin recruté sans passer par la case casting. Évidemment, c'était l'entreprise elle-même qui l'avait contacté, jugeant que la gamme de produit proposée serait suffisamment dans les goûts de leur égérie phare pour qu'elle accepte de poser pour eux. Ils avaient eu raison. Lorsque Ilae était venu au repérage pour vérifier si les tenues et les accessoires qu'on lui ferait porter seraient bien dans ses critères de style, l'héritier avait directement passé le dressing au peigne fin. A croire qu'il inspectait bijoux et tissus à la recherche d'une malheureuse particule de poussière. Même les robes n'y avaient pas échappé, bien qu'il n'ait l'intention d'en porter aucune puisqu'il n'était pas une femme. Au final, le prince Swarovski avait été assez satisfait des pièces qu'il allait porter aux côtés de cinq autres mannequins. Le jour J, Ilae n'eut pas de surprise quant à leur identité puisqu'il avait auparavant réclamé la liste des candidats qui avaient été retenus. Parmi eux : deux inconnus, une admiratrice et deux qui ne pouvaient pas le voir en peinture. Entre ces deux derniers... Il y avait une fille qui fréquentait la même université que lui. Yeo Risae. Si c'était bien la Yeo Risae qu'il connaissait. Tiens, tiens, elle avait réussi à se hisser jusque là ? Chapeau bas. L'étudiante était plus âgée que lui et pourtant il ne l'avait jamais abordé par des termes respectueux. A dire vrai, il était rare qu'Ilae n'emploie pas un langage familier avec les autres élèves, peu importe leur âge. Et ce n'était pas par quelconque sentiment d'amitié. Oh que non. Au départ, à la vue de ce nom sur la liste des mannequins engagés, un refus catégorique avait gagné le sournois renard qui avait cherché à la faire virer du casting. Sauf qu'il était trop tard pour espérer trouver un autre mannequin dans le temps imparti... Pas moyen, donc, de se débarrasser de son ex-fan. Son hostilité, de plus, était injuste mais ceci ne lui était pas venu à l'esprit. Il n'aimait pas cette bachelor depuis leur "accrochage". Euphémisme es-tu là ? Lui non plus, ne pouvait pas l'encadrer.

Mais en y repensant... Le filou avait fini par se dire que cette séance photo promettait d'être plus amusante que prévue. D'ailleurs, il ne s'était pas privé de l'aborder soudainement avec un grand sourire « Hey, salut Risae ! On se retrouve dans deux jours ? Pense bien à prendre un bon repos la veille du shoot, question d'optimiser le naturel et la pureté de ton teint. Hydrate bien ta peau, soigne bien tes ongles et fais un masque pour tes cheveux si possible. Tu devras être au top du top pour représenter la marque dans toute sa splendeur le jour J. Une mannequin mal préparée peut faire perdre tout son éclat aux plus beaux bijoux. Swarovski compte sur toi, tiens-toi parée ! Bonne journée, Riri. » en la croisant au détour d'un couloir de Yonsei cette semaine. Ses mots devaient à peine lui donner la pression, la pauvre... Si elle ignorait qu'il serait présent à la séance, désormais, elle ne pouvait plus prétendre de ne pas être au courant. C'était galant de sa part de la prévenir, non ? Avec des conseils de pro en prime. Si c'était pas attentionné, ça ! Son arrogance et son impertinence ne gâchaient qu'un tout petit peu l'esprit de soutien qui avait animé son blabla de foutu faux-cul...

:copyright: 2981 12289 0


universe prev.

   
Yeo Risae
Yeo Risae
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty Dim 5 Mai - 12:06
Welcome to Swarovski
My Diamonds Empire
We were Idol & Fan for some days
Dès le réveil, mon estomac fait des allers-retours susceptibles de me provoquer une belle nausée. Cette réflexion n’est pas frappée par le glamour, thème de la journée, mais je suis humaine. Je ne sais pas comment j’ai fait pour dormir correctement mais maintenant que j’ai pu poser mon regard sur l’heure, j’ai l’impression que le temps s’affole et qu’il se dérobe à une vitesse grand v. Au lieu d’accélérer le mouvement, je me contente de prendre de longues respirations pour essayer de me détendre, ce qui n’est pas chose facile. D’ailleurs, je ressemble étrangement à une jeune femme enceinte qui prend ses premiers cours d’accouchement. C’est évidemment une image puisque mon ventre est beaucoup plus plat qu’avant. J’ai perdu du poids, deux-trois kilogrammes, rien de dramatique si on ne me compare pas mon corps à celui de mes adversaires. Je ne dis pas que je suis en train de complexer mais jauger le physique de l’autre est monnaie courante dans la vie de tous les jours, et encore plus dans cette branche qu’est le mannequinat. Si l’ère moderne tend à afficher des corps sains dans des publicités ou ailleurs, notre pays a un train de retard. La Corée du Sud et ses splendeurs. Je suis encore étonnée de voir que l’agence dans laquelle je suis, ne m’a poussé à accéder à la case chirurgie esthétique. C’est quelque chose que je refuserais mais en ai-je le pouvoir ? Je devrais jeter un nouveau coup d’œil à mon contrat.

Désormais à l’extérieur du dortoir, je passe par l’agence puisque celle-ci va nous déposer devant les locaux où se déroulera la session photo, voire même nous accompagner. Un autre mannequin de mon agence fait partie des festivités mais je doute qu’elle puisse échapper un conseil à mon attention. Son expérience n’est pas un secret pour tout le monde, sa générosité l’est un peu plus. Peut-être que je me trompe. De toute façon, j’ai eu la chance d’avoir quelques consignes de la part de l’image même de la marque : Kwon Il Ae. Ce nom, je l’avais chuchoté à plusieurs reprises. Non pas pour un rite vaudou bien qu’il est vrai que j’ai eu envie d’user de la magie pour atteindre son rang mais parce que je l’admirais... Ce mec avait toujours eu un truc en plus, en dehors de son nom de famille. Je ne me suis jamais souciée d’un quelconque statut. C’était son charisme, cette nonchalance que je voyais dans son attitude, qui me rendait envieuse. J’aurais pu sauter de joie quand il m’a adressé la parole, sauf que j’ai découvert précédemment que c’était qu’un gros connard. C’était un peu cliché de dire ça mais je pèse mes mots.  Ses mots repassent inlassablement dans ma tête et grimace sans arrêt. Bonne journée, Riri, hydrate ta peau Riri ! Je vous jure… Je le maudis d’avoir relancé une vague de stress, plus importante que les autres qui plus est. C’est par son intervention inattendue que j’ai compris que le cygne sera de la partie. Au fond, une part de moi s’en doutait mais j’aurais préféré une toute autre sentence. Je ne me sens pas à l’aise avec ce type.

Une demi-heure après, la voiture s’arrête sur le bas –côté de la route. Sans tarder, je sors du véhicule  et sens finalement une once d’excitation envahir mon être. Bien sûr, elle n’est pas suffisante pour me débarrasser de ce nœud de stress qui a élu mon ventre comme domicile mais c’est quand même un soulagement. J’ai enfin atteint un de mes objectifs. L’échec n’est pas permis, Risae. Ni pour Swarovski, encore moins pour toi. Voilà ce que le jeune homme avait oublié de souligner.

Comme une enfant, je découvre les studios et leur agitation. Les coulisses s’activent, sonnant comme un ring de départ. Je dois me lancer. Ce n’est pas ma gentillesse, ni mon ambition qui vont me permettre de réussir cette épreuve mais je salue tout de même l’équipe. Toutefois, je n’ai pas le temps de visiter les lieux (je n’étais pas là pour ça non plus), qu’une quadragénaire  se précipite vers moi pour me placer dans un siège. « C’est la première fois que vous travaillez pour la marque, non ? » Je la gratifie d’un sourire alors qu’elle s’amuse avec ma chevelure. C’est la première fois tout court que j’ai un contrat aussi important, aurais-je envie de lui confier. « C’est exact. Vous devez être une habituée de votre côté ? » Nos échanges sont courtois et professionnels. Cependant, nous sommes interrompues dans notre discussion par l’arrivée d’une personne. Certainement, la personne qui va prendre place sur ma droite. Les filles de l’autre agence ? Jetant un coup d’œil dans le miroir, par curiosité, je tombe finalement sur le faciès du fils de … Ah. La coiffeuse brise le silence : «  Mr Kwon, bonjour. » Je dois m’y faire, je me suis préparée mentalement à supporter son comportement majoritairement détestable. Évasive, je me contente d’imiter l’employée. « Bonjour. » Je ne vois pas trop quoi lui dire de plus, surtout aux vues notre dernier échange à sens unique.

:copyright: 2981 12289 0




style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Kwon Il Ae
Kwon Il Ae
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty Mar 11 Juin - 9:04
Welcome to Swarovski
My Diamonds Empire
We were Idol & Fan for some days
Oh my, what a surprise ! How did you climbed so high ? It's incredible to meet you here amongst the greats. Has the little bird learned how to fly ? You're an impressive girl, I concede you that. But... You're challenge is just beginning. I will make the work harder just for you. Because I like you. Or I only like to annoy you. Yeo Risae, are you truly ready to fight for your dreams ? ••• Perfection. Tout repose sur le visuel. Tout n'est qu'image extérieure. Superficialité. Le monde du mannequinat, le monde de la mode, même dans le monde du cinéma c'est ainsi qu'il en est. Déferlantes de beaux visages rarissimement naturels, fréquemment retouchés, jamais démaquillés. Il n'y en a pas un pour exhiber des dents jaunes et tordues, summum de l'horreur esthétique parmi d'autres. Cercle vicieux qui appâte continuellement de nouveaux poissons aux écailles refaites. It's the Game of Beauty. Un jeu qui semble avoir démarré depuis la nuit des temps pour ne point connaître de finalité. Ilae le blâmait tout en s'intégrant à ses règles. La Beauté Visuelle. L'Enchantement des Yeux. Voilà ce qui avait engagé son âme sur la voie du stylisme et de la création vestimentaire onirique. Les Saveurs de l'Optique. Dîtes-moi, vous dira-t-il, pourquoi produire et reproduire des millions de fois les mêmes styles costumiers que l'on voit finalement partout ? Comment trouver la source de l'inventivité là où les aiguilles ont déjà piqué leur pointe une quantité monstrueuse de fois ? Qui arrive à se contenter de réaliser un pâle dérivé de telle pièce tissulaire et à s'en sentir comblé ? Pas lui. Grand Dieu, pas lui. Le Classique est trop Classique. Rien ne l'inspire dans la Simplicité et le Déjà-Vu. Ilae avait besoin d'accessoirisé, de transformer, de changer ce qu'il avait entre les mains. C'était vital. Kwon Il Ae ne serait pas Kwon Il Ae sans son inventivité originale et exubérante. Le Renard de Cheshire visualisait parfois son muscle palpitant comme un coussin à épingles creux, picoté de mètres rubans souples, de ciseaux affutés, d'aiguilles d'argent, d'or ou de diamant, ainsi que de maints autres outils de couture... et cet énorme coeur de lin pulsait des rubans de dentelle multicolores, des ornements de joaillerie aux métaux luxueux, des ourlets à profusion, des manches brodées de motifs puisés au fin fond de son imaginaire insaisissable. Puis ses mains prenaient la suite, détentrices suprêmes du rôle d'assemblage qui rendrait ses tenues fictives réelles. Dans ses cauchemars, ses doigts s'enroulaient dans les fils de ses créations et saignaient jusqu'à ruiner tout son labeur en le tâchant fatalement de carmin indélébile. Une des peurs de l'artiste, abusivement aggravée par ses songes irrationnels. Je vous passe les détails glauques...

Combien de temps est-ce que ça faisait, maintenant, qu'il se montrait à l'extérieur avec un seul œil chocolat et l'autre hazel électrisé ? Un ? Deux ans ? Aucune idée. Tant qu'il ne s'en lasserait pas, il n'arrêterait pas. C'était la seule évidence. Ilae aimait donner l'impression de sortir d'un autre univers, être bizarre c'était un compliment pour lui. Le Prince des Cygnes Noirs s'en ramassait des critiques comme des louanges et, ce jour-là, au studio de "sa" société ce fut bien lui-même qui y pointa le bout de son nez. En temps normal, cette lentille qui lui donnait un regard surnaturel n'aurait pas été acceptée pour une séance de photoshoot mais il s'agissait d'une de ses marques de fabrique. On aurait pas idée de lui demander de la retirer. En l’occurrence, son look correspondait bien au style du jour.

Bonjour, Monsieur Kwon, par-ci. Bonjour, Monsieur Kwon, par-là. Ilae inclinait rarement la tête contrairement à eux et, ce faisant, c'était d'un mouvement raide, très bref pour saluer les visages les plus éminents qu croisaient son itinéraire de marche. Flanqué d'un maquilleur et d'une coiffeuse qui le suivaient à la trace comme des limiers dociles mais nerveux depuis qu'il était apparu dans les locaux, Ilae arriva dans la loge où s'activaient les équipes de maquillage, de coiffure & co, embrassant la pièce du regard pour repérer les mannequins présents et absents. Seul un autre homme répondait présent, pour le moment... ainsi que Yeo Risae. La voir là lui fit naître un léger sourire en biais, peint de sournoiserie. Tout à fait naturellement, il vint s'asseoir dans le siège à la droite de son ex-fan qui le salua par un simple "Bonjour"... Hm, pas de Mr Kwon ? Alors qu'elle se trouvait dans son antre et juste devant une des employées du studio, en plus ? Un départ inconvenant, Miss Yeo. D'abord silencieux, le styliste fait mine de ne pas l'avoir entendu tandis que ses deux modistes terminent de l'assaillir de questions, d'indications et de précisions quant aux différents looks qu'ils allaient lui donner aujourd'hui pour s'assurer une dernière fois que tout lui conviendrait. Une fois en ordre, sa coiffeuse commença par rassembler le matériel dont elle aurait besoin pour la première coupe capillaire. Ce fut seulement à ce moment-là qu'il daigna remarquer sa familière voisine. « Bonjour, Risae. » L’artiste fixa le mannequin de deux ans son aîné en posant ses yeux vairons sur son reflet dans le miroir. Puis il tourna la tête vers son enveloppe de chair et d'os. « Comment vas-tu ? Tu n'es pas trop stressée par ce premier gros photoshooting ? Si c'est bien ta première séance pour une marque iconique de la mode. » Son timbre vocalique était calme... mais faussement avenant, il y avait quelques notes de dédain quand il s'exprimait à elle. Mais il lui esquissa quand même un sourire... qui n'atteignit pas ses yeux. « Tu n'as pas de cernes sous les yeux, tu as dû réussir à dormir malgré la pression. Bravo. A moins que tu n'aies mis de l'anti-cerne ou simplement que tu ne te sentes assez confiante et sûre de toi pour partir de la certitude que la séance se passera bien pour toi ? As-tu pris en compte les quelques conseils que je t'aie donnés, l'autre jour ?  » Se demandant, Ilae glissa ses prunelles sur les cheveux de la jeune femme. Ils étaient soyeux et sûrement souples. Rien à redire de ce côté-là au premier coup d’œil. Puis il posa les yeux sur ses ongles et lui prit la main droite pour les regarder de plus près tandis qu'elle lui répondait.

:copyright: 2981 12289 0


universe prev.

   
Yeo Risae
Yeo Risae
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty Sam 22 Juin - 22:53
Welcome to Swarovski
My Diamonds Empire
We were Idol & Fan for some days
Installée dans une assise confortable, je fais face à mon reflet. Cet exercice n'est pas difficile, il est commun et quotidien, et pourtant, je ressens comme un pic de stress envahir mon être. Une longue journée de travail m'attend et j'ai intérêt de filer droit. La professionnelle remarque aussitôt qu'il s'agit d'une première fois pour moi. Polie, elle avait simplement précisé que c'était mon premier travail pour la marque. Pourtant, j'ai déjà eu l'occasion d'obtenir des contrats fort sympathiques mais il ne s'agit pas de simples bijoux. Leur renommée est internationale quand moi, je ne parviens pas à faire retenir mon nom sur les lèvres les plus intransigeantes des pionniers de la mode de mon pays. C'est contrariant d'être un livre si ouvert mais je la sens encourageante. Elle a dû coiffer une multitude de têtes. Si je n'étais pas aussi angoissée, je lui aurais demandé quelles grandes célébrités elle avait eu la chance de préparer. Un palmarès qui m'aurait fait froid dans le dos, et surtout qui m'aurait empêché de zieuter le moindre geste qu'elle effectue, ses doigts jouant avec ma chevelure noir de jais. Je me demande quel visage je vais devoir porter aujourd'hui. Si la publicité sera romantique, si elle sera chic... La coiffure me donnera une idée de l'exercice dans lequel je vais me plonger dans une bonne heure ? En fait, je ne sais pas combien de temps je vais devoir rester ici. Heureusement, je n'ai rien contre la coquetterie et me faire chouchouter n'est pas non plus désagréable. Je suis quand même assez excitée à l'idée de découvrir mes tenues. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres.

Soudain, nous sommes coupées par l'arrivée du prince. Il est aisé de reconnaître son visage. Aucun autre ne pourrait égaler son charisme. Ses traits angéliques, la découverte de son sourire démoniaque ainsi que son long cou sur lequel de nombreuses fans souhaiteraient y déposer leurs lèvres. C'est ironique d'utiliser de tels détails pour le décrire, surtout quand on se rappelle que cet homme, plus jeune que moi, a été mon modèle pendant de longues années. Et puis, il avait ouvert la bouche. Je n'ai jamais su faire semblant, c'est certainement l'un de mes nombreux défauts. C'est un peu hypocrite de tenir de tels propos quand je dois jouer au mannequin, jouer un rôle mais, en dehors du travail, je n'aime pas spécialement adopter un tel comportement. Il Ae m'avait déçu. C'est sûrement ce qui arrive quand on idolâtre quelqu'un qu'on ne connaît guère. Si sa personnalité me rendait désintéressée, je n'ai jamais remis en cause son talent. J'ai su faire la part des choses bien qu'aujourd'hui, faire la limite des choses me paraissait être une tâche complexe. Je ne pouvais pas me permettre de parler en mal de lui, sinon, je devrais prendre mes affaires et quitter ce studio à tout jamais. Après tout, il doit y avoir un ou deux lèches-bottes dans le coin pour rapporter mes mauvais dires. « Bien. Je suis toujours légèrement stressée quand je prends les choses à cœur. » Je me doute bien que ma franchise lui tend une perche. Mais pourquoi mentir ? Il n'y avait pas besoin de me connaître pour remarquer mon stress. La coiffeuse en est la preuve. Je ne lui retourne pas la question. Pourtant, j'aurais aimé connaître tous les détails de ses premiers shoots, à une autre époque. Maintenant que je doute de sa sincérité, j'ai un tout autre objectif : je ne veux plus qu'il me voit comme une groupie mais comme une mannequin. C'est peut-être pour ça que je redoute encore plus cette journée. Finalement, pour un homme que je tends à mépriser humainement parlant, il arrive à créer un impact chez moi. Non, je n'ai pas trop votre orgueil, aurais-je envie de répondre mais... Je manque de balbutier : « Pourquoi se passerait-elle mal ? Si je suis ici, ce n'est pas le fruit du hasard. » Je devais avoir confiance en moi, c'est la marque de fabrique de chaque model. Du moins, c'est ce que je crois. Est-ce que l'expert serait en mesure de me contredire en la matière ? Je tente ma chance. « C'est nécessaire d'avoir confiance en soi. Sinon, on passerait notre temps à regarder les autres réussir. » Je réalise seulement maintenant qu'il prend ma main. Je ne devrais pas m'en soucier mais celle-ci est encore moite. Je devrais vraiment me calmer. Je plante alors mon regard dans le sien, ne me dégonfle pas et le supplie intérieurement de rien dire, de ne faire aucune remarque. Derrière cette apparence, Monsieur Kwon est un gentleman. J'enchaîne : « J'ai évidemment pris note de vos conseils. Vous avez beaucoup d'expérience. » Et voilà que je flatte son égo. Je manque de me foutre une claque mais je ne voudrais pas avoir de rougeurs sur le visage. Ah ah. La coiffeuse se charge d'onduler mes cheveux. « Alors, vous avez eu connaissance du thème ? » Je ne veux pas une simple réponse positive, je veux des détails. Il ne pourra pas dire que je ne m'intéresse pas au bon déroulement de la séance...

:copyright: 2981 12289 0




style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Kwon Il Ae
Kwon Il Ae
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty Lun 5 Aoû - 20:26
Welcome to Swarovski
My Diamonds Empire
We were Idol & Fan for some days
Oh my, what a surprise ! How did you climbed so high ? It's incredible to meet you here amongst the greats. Has the little bird learned how to fly ? You're an impressive girl, I concede you that. But... You're challenge is just beginning. I will make the work harder just for you. Because I like you. Or I only like to annoy you. Yeo Risae, are you truly ready to fight for your dreams ? ••• Ilae arborait son air supérieur et se tenait fièrement du haut de son mètre 85 alors qu'il marchait entre les employés affairés pour rejoindre la place assise à la droite de Risae. Cette mannequin-là, il avait fait sa rencontre à l'université. En fait, c'était une fan au départ... une fan à qui il avait fait une promesse qu'il n'avait pas tenu. Son rêve à elle c'était de devenir mannequin, de poser devant l'objectif en mettant sa fine silhouette, ainsi que les créations d'artistes couturiers/joailliers qu'elle porterait, en valeur. Être une de ces personnes qui se déhanchent avec grâce et magnétisme sur la scène du défilé devant les yeux envieux ou critiques de spécialistes, de journalistes et autres spectateurs. Briller dans les magazines, faire rêver d'autres filles par ses photographies charismatiques.

Lui, il avait les contacts pour la pistonner. Grâce à son père et grâce à leurs voyages, grâce à son savoir-faire également et pour être né dans ce milieu très élitiste qu'il avait su intégrer, Ilae connaissait des personnages influents du monde de la mode. Elle aurait pu être prise dans une agence plus grande et plus prestigieuse que celle où elle était en ce moment. Les photographes de renom avec lesquels elle rêvait de travailler, elle aurait pu les rencontrer. Son ascension sur le podium aurait pu être accéléré mais, au final, le styliste aux aiguilles de fée n'avait rien fait pour l'y aider. Elle ne lui avait rien demandé, c'était lui qui le lui avait proposé... pour oublier son engagement aussitôt. S'ajoutait à ça, la découverte qu'Ilae était un être méprisable. Aujourd'hui, il n'avait pas idée si Risae l'admirait encore. Il était tout à fait capable de faire celui qui n'en avait cure mais... perdre l'amour de ses admirateurs et admiratrices, c'était plutôt blessant. Les idoles sont des personnes spéciales, chères pour leurs fans, et il en va de même dans l'autre sens. Sans partisan, le succès est absent.

... Légèrement stressée, hein ? Il était prêt à parier que sa nervosité était loin d'être légère. Elle poserait pour Swarovski dans quelques instants et se trouvait dans les studios eux-mêmes depuis quelques minutes. Vétéran du mannequinat ou non, le stress de bosser pour une marque de luxe allait de paire avec l'excitation et pouvait même broyer cette dernière émotion. Ilae avait été directement témoin d'une crise de dépression nerveuse, ça n'avait pas été beau à voir. Pour une fois, d'ailleurs, il n'y avait été pour rien dans la panique démesurée de la recrue. Risae, au moins, avait le mérite de ne pas en présenter les symptômes, cela éviterait un autre pitoyable spectacle. « Bel aveu, je suis heureux de savoir que tu prends ton travail chez Swarovski tellement à coeur. » Dans ses prunelles luisait un fond de dédain malgré sa réplique, selon toute apparence, chaleureuse et il y avait un brin de sarcasme quelque part dans sa voix. Avouer si facilement qu'elle tenait à bien faire et que ce travail était important à ses yeux. Pas qu'Ilae n'en ait pas déjà conscience mais être aussi sincère, c'était mauvais pour son rêve de piédestal. « Mais la prochaine fois que tu optes pour la carte de l'honnêteté, ne te montre pas aussi vulnérable dans tes propos. La sincérité c'est certes une qualité, sauf qu'à être trop sincère, tu vas te faire manger toute crue. A tes risques et périls, Ri. » Pour Ilae, c'était visible au premier coup d’œil que Risae était une débutante du mannequinat. Elle était belle, elle avait son aura naissante mais elle manquait de pratique, d'entraînement à la vie sur le terrain concurrentiel, vorace, dans lequel elle s'était donné pour objectif de s'épanouir et d'évoluer. Cependant, à la voir là, assise à côté de lui, dans l'attente de commencer un photoshoot dont ils se partageraient l'affiche... ça le rendait curieux de savoir jusqu'où elle irait après ça. Risae l'avait surpris, en s'élevant jusqu'ici. Le fruit du hasard, dit-elle ? Hm... Non, bien sûr que non. Qu'elle soit ici, aujourd'hui-même, et qu'ils se croisent sur cette séance promettant une ambiance fantasmagorique, romantique et iridescente, l'était en revanche. A la réplique suivante de sa voisine, le voilà qui penche très légèrement la tête sur le côté. Témoignage crânial de son intrigue. « En effet, oui, bien illustré. » Mais il se penche vers elle, la main aux doigts fins et manucurés de la jeune femme toujours dans la sienne, pour murmurer à voix basse. « Mais cette confiance en toi-même peut être fragilisée, s'effriter sous la pression aiguisée par tes concurrents. » Ilae observait la vingtenaire droit dans les yeux, soutenant durement son regard, alors que ses doigts se resserraient légèrement autour de sa prise à la manière d'une serre de rapace qui agrippe sa proie pour l'empêcher de fuir. Néanmoins, il ne faisait pas sa poigne ferme comme un étau, bien qu'il l'aurait pu. Son but n'était pas spécialement de lui faire mal ni de la faire partir en courant des loges, son sac à l'épaule. « Tu ne dois pas seulement avoir confiance en toi. Tu dois aussi savoir garder la tête haute quand on cherche à t'humilier ou à te faire chuter de la rampe. Ne montre pas quand on te déçoit ou que l'on te blesse. Sinon tu perdras tes chances de franchir les échelons parce que d'autres profiterons de tes faiblesses pour t'épingler comme un petit papillon de collection qui s'est laissé prendre dans leurs filets cousus de mille piques. » Terminant sa tirade, il envoie un discret coup de menton sur le côté pour lui signifier de jeter un coup d’œil en biais vers les places assises derrière eux à l'autre bout de la pièce...

Durant leur échange, deux autres mannequins avaient eu le temps d'arriver. Deux femmes, dont une qui leur jetait des regards réguliers. Élégante, jeune, tendance, typée occidentale. Un air fugace de jalousie grondait dans ses iris claires. Ilae devinait ce qu'elle ressentait parce qu'il la connaissait, elle se débrouillait toujours assez bien pour participer aux même shooting photos que lui. C'était une admiratrice pure et dure, une fille maligne... et une vipère. Une vipère qui venait de prendre Risae pour cible simplement parce qu'il lui accordait de son temps à papoter sereinement. « La séance ne sera pas de tout repos, pour toi, aujourd'hui. Prends garde aux coups bas qui veillent tout près... » Le styliste avait un petit sourire en coin alors qu'il glissait ses doigts en étoile contre ceux de Ri. Paume contre paume, il susurra : « Jolie manucure, ma chérie. » Puis retira sa main de la sienne en se détournant vers le miroir. Il savait que le geste qu'il venait d'avoir ne ferait que rendre son autre fan, celle qui n'avait jamais cessé de l'être et qui les épiait avec des yeux glaçants, plus verte de jalousie. La rivalité. Une partie intégrante de bien des métiers prisés. « Cesse de me vouvoyer. Tu n'as même pas pris la peine de m'appeler "Monsieur" en me saluant, tout à l'heure, alors pourquoi me dire "vous" maintenant ? » Sa coiffeuse commença à manipuler ses cheveux gris argentés, presque assez pales pour s'apparenter à du blanc, et les coiffa soigneusement vers l'arrière. « Eh bien, tu dois savoir que la séance du jour vise à faire la promotion d'une collection de bijoux spécialement créés pour l'occasion du Festival des Lanternes de Séoul, n'est-ce pas ? » Il s'interrompit brièvement pour demander à ce qu'on lui apporte un verre de thé glacé à la cerise pendant que sa hairdresser s'appliquait à mettre un bonnet souple et transparent, à la texture semblable à celle d'un collant, sur sa tête. « Ainsi, le thème de ce photoshoot peut se résumer en cinq mots : Lumière. Tradition. Printemps. Romantisme. Féérie. » Il refait une brève pause en tournant machinalement son éternelle bague de pierres précieuses en forme de cerise entre son index et son pouce. « Nous allons porter des tenues traditionnelles mais arborer des bijoux dans l'aire de notre temps, créant une mixité de styles entre stylisme d'époque et bijouterie moderne. Prépare-toi à l'éventualité de porter un maquillage d'ordre excentrique. » La coiffeuse fini par lui installer une perruque aux très longs cheveux de teinte stellaire, elle était remontée d'une queue de cheval au port haut à la manière des guerriers hwarang d'autrefois. La touche en plus étant une longue mèche qui lui retombait sur le côté droit du visage, cachant son œil jaune électrique. « Les croquis des différents make-up présentaient des réalisations relativement simples mais accessoirisées de quelques fantaisies qui rendaient le tout plus spectaculaire. Hm... Excuse ma question un petit peu sotte, puisque si tu faisais partie de mes admiratrices c'était bien que tu aimais mes créations extravagantes mais... dis-moi, aimes-tu l'excentricité, Risae ? » Sa boisson patientant devant lui, il la prit en main et ingurgita nonchalamment quelques gorgée de thé glacé au goût de cerise. L'assistante lui ayant apporté son breuvage glacial se tournant vers Yeo Risae pour lui demander si elle souhaitait également se désaltérer avant de passer à la suite.
:copyright: 2981 12289 0


universe prev.

   
Yeo Risae
Yeo Risae
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty Dim 25 Aoû - 15:03
Welcome to Swarovski
My Diamonds Empire
We were Idol & Fan for some days
Auparavant, j'ai déjà été confrontée à des situations délicates mais elles ne ressemblaient pas à celle-ci. Etre repérée était la première étape à franchir dans notre domaine et m'avait demandé un long moment avant que les contrats incertains prennent la suite. Faire le bon choix était nécessaire parce qu'il rentrait en ligne de compte dans notre carrière et dans notre book. Dans notre famille, nous n'avons pas les moyens de nous offrir grand-chose mais je ne pouvais pas me permettre de prendre n'importe quel contrat pour une simple rentrée d'argent. L'image est primordiale dans le milieu comme tisser des liens avec les autres, collègues, membres du personnel ou de l'agence. Le mélange de tout ceci crée des moments de doute en moi depuis des années, multiplié par le manque de soutien de mes proches. Parfois, je me demande dans quoi je me suis lancée ? Et puis, vient le moment de poser, de découvrir les rush et les photos finales. On a cette sensation d'avoir tout gagné et nous avons ce sentiment de fierté et ce sourire qui s'affiche avant de nous endormir. A ce moment-là, on se rend compte que nous vivons notre rêve avant de réaliser qu'une addiction se crée, et qu'on se surprend à rêver de plus grand.  Je suis une novice et je suis assoiffée de paillettes, de gloire et de grandeur. Cette séance est l'une de plus importantes de ma vie, celle que j'ai attendu avec plus ou moins de patience car ce n'était pas n'importe quelle marque, ni n'importe quels partenaires. Avant d'arriver dans cette salle, j'ai pu croiser le visage de certains mannequins qui n'étaient pas inconnus aux yeux de la débutante banlieusarde. Je ne dois plus me permettre d'être impressionnée parce qu'ils sont désormais mes collègues de travail... Je devrais essayer de m'approcher d'eux sans commettre d'idioties et à ajouter quelques contacts à mon répertoire mais quelque chose m'en empêche. Je ne peux point accuser le jeune homme de me prendre tout mon temps. A vrai dire, échanger avec lui est quelque peu flatteur. Il Ae est celui qui peut me guider le plus, par ses expériences, par son image et par sa personnalité complexe. Il est le premier sur la liste des personnes qui m'impressionnent le plus.

J'aurais pu me considérer comme chanceuse si j'étais encore très naïve. Avoir son idole de toujours à ses côtés, qui vous donne des conseils, c'est un énième rêve qui se réalise, n'est-ce pas ? Sauf que je vois un petit peu clair dans son jeu... Il prend un malin plaisir à me tester, lui, habitué à satisfaire entièrement sa curiosité. Je suis une nouvelle attraction, celle qui vient fraîchement de débarquer. Je tente malencontreusement de gagner en répartie sauf que je fais face à un mur teinté de sarcasme et de prétention. C'est cette impression que j'ai quand il me donne des surnoms, qui pourraient me provoquer une nausée. A moins que ça soit le stress. Silencieuse, je mordille secrètement l'intérieur de mes joues alors qu'il me rend de plus en plus folle. Sa position en est l'origine, c'est ce que je tends à croire au fil de la discussion. Je reprends de l'envergure et esquisse un sourire: " Comme vous tendez à le faire de nouveau avec moi maintenant ? J'ai déjà fait cette erreur une fois avec le même protagoniste. On évite coûte que coûte de reproduire ce même type d'erreurs. J'ai appris la leçon... grâce à vous. Je la connais sur le bout de mes doigts. " Mais je ne suis ni en colère, ni triste quand je fais référence au passé. J'ai pu découvrir son vrai visage et je ne serais pas l'idiote qui lui refait confiance si facilement. Toutefois, je sais faire la part des choses et je prends une nouvelle fois en considération ses conseils. Il Ae est réaliste et argumente comme il faut. Difficile de le considérer comme un escroc sur toute la ligne. Le remerciant pour ses précieuses observations, je finis, discrètement, par tourner la tête quand il m'invite à le faire. Notre discussion n'a pas échappé aux regards de certaines, un peu comme prévu. Je savais que ça n'allait pas passer inaperçue et pour le coup, je ne pourrais pas faire l'innocente. Ce n'est sans compter sur l'égérie masculine de la marque qui décide de glisser sa paume sur la mienne, geste loin d'être anodin et qui manque de faire frissonner l'ancienne fan du personnage que j'étais. " Armée jusqu'aux dents. " dis-je pour plaisanter bien que je le maudis d'en avoir ajouté une couche. Il n'est pas déterminé à me faciliter la tâche.

Il Ae n'est pas pour la paix des ménages, ni pour la sérénité de ses partenaires de travail. Une question me démange beaucoup à ce sujet mais j'ignore si le jeune homme s'amuserait à détailler ses expériences passées avec moi. Est-ce qu'il a déjà été victime d'un coup foireux ? Je suppose que son statut de fils de peut devenir une plaie mais est-il constamment protéger par son nom de famille ? J'aimerais pouvoir le connaître un peu plus parce que même s'il me fait passer par toutes les émotions, il m'intéresse. Je peux faire preuve de mauvaise foi en niant mon admiration pour lui... Je sais qu'une part de moi serait en mesure d'attester le contraire. Il a été ce garçon dans les magazines avec une aura différente des autres même sur un bout de papier. J'ai toujours aimé son travail. Enfin, ce n'est ni le lieu, ni le moment pour mettre ce sujet sur la table. Alors, je brode, change de sujet de conversation en oubliant les éclairs dans les iris de l'occidentale derrière nous. " Je ne vous ai pas salué d'un simple salut non plus. Et vous tutoyer relèverait d'une mission suicide. J'aimerais pouvoir profiter des mains habiles des professionnelles avant tout. " J'esquisse un léger sourire, focalisant de nouveau mon regard sur la glace. La coiffeuse s'évertue à donner du volume à mes cheveux et installe des extensions avant de les redresser à l'arrière. Un chignon ? Cela ne collerait pas aux récits de mon voisin. Jetant un coup d'oeil sur les accessoires, je réalise finalement que ma coiffure sera traditionnelle ou devrais-je dire s'inspire des anciens temps. Un fin sourire se dessine sur mes lèvres et réponds simplement un " Très bien. " à l'intention du jeune homme. Moi qui pensais être déjà conquise, voilà que l'excitation fait son retour. La maquilleuse s'approche ensuite de moi pour commencer à travailler mon teint. " Une infusion au gingembre s'il vous plaît. " Je tourne ensuite la tête vers le mannequin qui porte une perruque argentée. " C'est vrai, j'aime beaucoup. L'originalité et l'élégance sont un parfait mélange à mes yeux. Voir des individus imaginer des tenues ou des concepts qui sortent de la singularité est inspirant. Cependant, pour moi, on ne peut pas cantonner celle-ci à une apparence. C'est une manière de vivre, vous ne pensez pas ? Enfin, question sotte également. " J'esquisse un sourire et observe sa fausse chevelure. " Vous êtes sublime. " Il l'a toujours été au fond mais j'ignore si c'est l'accessoire qui l'honore ou l'inverse...  Je n'ai pas le temps de regarder son visage plus en détails puisque la maquilleuse m'invite à fermer les yeux. Je sens le pinceau chatouiller mes paupières. Subitement, je me souviens de mon père qui essayait de me maquiller pour une soirée déguisée. Rian n'était pas là pour donner un coup de main et ma grand-mère tremblait déjà beaucoup à cette époque. Le résultat était proche du carnage. Mes paupières avaient tellement tremblé que la mine du feutre avait glissé jusqu'à ma joue... Les temps ont bien changé depuis. Me laissant pouponner comme une princesse, je questionne Il Ae. Si j'étais l'objet de notre conversation depuis notre rencontre ici, j'aimerais bien le découvrir un peu plus avant qu'il puisse s'enfuir. Dans quelques minutes, il sera temps d'affiler nos tenues. Je bois plusieurs gorgées de mon infusion. " Quelles sont vos inspirations pour faire preuve d'autant d'excentricité dans vos créations ? Qu'est-ce que vous aimez le plus dans ce métier ? " On a dû lui poser ces questions un bon nombre de fois, et peut-être que je connais certaines réponses par le biais de certains articles mais tout le monde évolue. Et puis, peut-être que je vais pouvoir en découvrir un peu plus qu'avant... Gardant un visage impassible, la professionnelle semble bien avancer dans ce maquillage minutieux. Quelques minutes plus tard, je découvre le résultat. Il est vraiment bluffant. Le maquillage est vraiment un art, on ne pourra jamais me faire dire le contraire.

:copyright: 2981 12289 0




style with attitude.
Nymphadora Tonks ☽ You deserve every star in the galaxy laid out at your feet and a thousand diamonds in your hair. You deserve someone who’ll run with you as far and as fast as you want to. Holding your hand, not holding you back.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Welcome to Swarovski, my Diamonds Empire • Yeo Risae Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !