Revenir en haut Aller en bas



 
POUR LES NOUVEAUTÉS DU MOIS C'EST PAR ICI ! ♡ | NOUS AVONS BESOIN DE TON AVIS ALORS CLIQUE ICI
Petite pluie du matin en juillet est bonne pour le vin !

you have to take care of you first. ft danah

 :: Digital City :: Quartier Est :: Le commissariat
Wade Mason
Wade Mason
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
you have to take care of you first. ft danah  Empty Lun 3 Juin - 0:10

« On va faire quoi sérieuse Dan Bi ? » soupire Mason en fixant la jeune femme en face de lui. Son air insolent et féroce n’est le témoin que d’une carapace solide que la jeune fille s’est construite autour d’elle pour se protéger. C’était là l’unique raison qui empêchait Mason d’être trop dur avec elle. Cette gosse n’avait pas besoin qu’on l’engueule mais qu’on l’écoute. Elle manquait cruellement de figures parentales stables et malgré le bon vouloir de sa sœur aînée, il n’en restait pas moins que Dan Bi déraillait. Ce n’étaient pas des gosses méchantes, ni foncièrement mauvaises, elles manquaient juste de cadres et n’avaient pas toujours les bonnes fréquentations. Mason savait que si les plus jeunes étaient retirés de leur parent et envoyé dans des foyers elles en sortiraient plus foutues encore … Pourtant, rien ne semblait leur faire comprendre la gravité de leur acte. L’homme avait réfléchi à une solution mais il avait d’abord besoin d’en parler à leur sœur ainée parce qu’il savait que les parents seraient démissionnaires. Il soupira et sortie lui acheter de quoi manger et boire dans la petite machine du couloir. Il avait prévenu Danah de la situation et n’attendait que son arrivée pour remettre les choses dans leur contexte. Il entra à nouveau dans la pièce et posa sur la table une barre de chocolat et un jus de fruit pour la jeune fille. « Dan Bi t’es assez intelligente pour penser à ton avenir … ne t’embarques pas dans ce genre de conneries sérieux. » souffle-t-il avec bienveillance. Il avait demandé à ce qu’on vienne le chercher quand Danah serait là pour éviter aux deux sœurs de se croiser pour l’instant. Quelques minutes plus tard l’un des officiers de gardes vint le trouver et n’eut pas besoin de dire un mot pour que Mason comprenne et se lève. « Je reviens. » dit-il à la jeune fille qui soupira en buvant son jus. Arrivée à l’accueil il fait signe à Danah de loin de le rejoindre dans son bureau à l’étage. Rien de tout ça n’était très légal mais tant qu’il bossait bien on lui laissait faire ce qu’il voulait des petits délinquants de bas étages. Quand Danah fut enfin en face de lui « Danah faut arrêter ces conneries, ça peut plus continuer comme ça. T’en as conscience j’espère ? » dit-il avec douceur avant de pousser vers elle un bol de nouille chaude qu’il avait préparé avant de s’occuper de Dan bi. « Mange un peu et prends deux secondes pour souffler. » il ne doutait pas que la jeune femme avait traversé la ville en courant pour retrouver sa sœur et cette dévotion lui donner encore l’espoir que ces gamines s’en sortirait. Mais pas avec la méthode qu’il appliquait depuis quelques temps maintenant.
Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
you have to take care of you first. ft danah  Empty Lun 17 Juin - 16:42

Elle avait fui sa famille, c'est-à-dire ses persécuteurs. Fuis le plus loin possible, et pourtant si peu loin. A défaut de ne pouvoir les affronter, consciente qu’un énième face à face se révélerait infructueux. Rien n’avait été suffisamment percutant pour qu’elle n’arrive à le leur faire ouvrir les yeux, à lui son père, accro aux jeux et à elle, sa mère, aveuglée par l’amour et prête à cautionner l’addition de son époux au détriment de ses enfants. Elle avait fuis Danha, elle avait tout quitté, se retrouvant à la rue plusieurs semaines avant de ne tenter de mettre fin à ses jours. elle regrettait, détestait l’idée même d’avoir pu succomber à cette pression familiale, d’avoir du dépendre d’autrui et encore aujourd’hui, de ne pouvoir être comme tous ces étudiants fréquentant la yonsei, vivant les plus belles années de leur vie. Mais malgré tous ces regrets, Danha aimait à présent la vie qu’elle vivait, le plaisir d’une vie solitaire mais pas tant que ça. La jeune femme était à présent bien entourée, entourée de personnes qui ne la côtoyait guère par intérêt. Comment aurait-on pu la côtoyer par intérêt lorsque tout ce qu’elle avait à offrir n’était que sa propre personne, une chose non matérielle pour qui peu de personnes n’éprouvaient de l’intérêt.

et pourtant dans ces moments calmes où elle en finissait presque par oublier sa famille biologique, il fallait qu’un sms, un coup de fil ou une visite chamboule tout. lui rappelle qu’elle était encore et à jamais responsable des erreurs, des délits, des dettes de ceux avec qui elle partageait son sang. et c’est encore une énième fois qu’elle garait vulgairement son scooter sur le parking du commissariat, retirant son casque alors que ses cheveux se collaient vulgairement sur son front en sueur. la jeune femme avait du quitte son boulot en pleine heure de pointe, mettre en plan ses patrons les forçant à se contenter d’un seul et unique livreur et ce, pour se rendre au commissariat, son lieu de prédilection contre son propre grès. rougis par la chaleur et ses nerfs qui menaçaient de lâcher, elle avait tout de même fait bonne figure, prenant place à une table comme l’on lui avait indiqué et attendant patiemment, tapant frénétiquement et nerveusement du pied que le policier qui l’avait contacté vienne à sa rencontre. « Danah faut arrêter ces conneries, ça peut plus continuer comme ça. T’en as conscience j’espère ? » elle serrait les dents, un goutte de sueur glissant le long de son visage avant de ne venir s’écraser sur la table dans un petit ploc, son avant bras venant essuyé celle-ci alors qu’elle se mordait la lèvre, tentant de réfréner sa colère et les paroles qu’elle pourrait regretté d’avoir adressé à un policier, ou plus précisément à mason. Anciennement un inconnu qui jusque là lui avait sauvé la mise un nombre incalculable de fois. « Mason, as-tu appelé ses parents ? Je n’ai pas la garde de Dambi et je ne supporte plus qu’on m’appelle pour ramasser sa merde! » on sentait un mélange de fatigue, d’inquiétude et de colère dans ses paroles, un ras le bol qu’elle n’était plus capable d’encaisser. « Je n’ai pas faim. Combien pour sa caution ? » elle repoussait le bol de nouilles, exténué. Danha avait passé ces derniers mois à venir récupérer sa jeune soeur parceque celle-ci refusait que l’on appelle leur parents, des mois qu’elle payait les amendes de l’étudiante et remboursé les victimes de ces nombreux vols. Danha n’avait pas la force ni les moyens financiers de continuer ainsi. « qu’est-ce qu’elle a volé encore ? je ne vais pas pouvoir continuer comme ça, ils me sucent jusqu’à l’os, à cette vitesse non seulement elle va devoir rester derrière les barreaux mais je vais finir à la rue. laisse moi la voir, il faut qu’elle comprenne une fois pour toute. » et par comprendre Danha sous entendait que sa jeune cadette méritait de se prendre des coups que cela plaise au jeune policier ou non. Si elle refusait de comprendre par les mots et continuait à agir de la sorte, il ne restait que très peu de choix à la jeune coréenne. aider sa cadette financièrement était une chose, payer pour ses conneries une autre.


DANHA

❝ The starting point is coming near, what’s there to be scared about? ❞
Wade Mason
Wade Mason
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
you have to take care of you first. ft danah  Empty Mer 10 Juil - 22:37

Mason avait conscience de ce que traversait la jeune femme. Elle devait supporter tellement de poids sur ses épaules frêles, bon nombres auraient déjà craqué avant elle. Il était fier d’elle, de son parcours. C’était une dur à cuire comme on disait, elle se laissait rarement marcher sur les pieds, mais elle en oubliait de vivre. Il le voyait bien à la façon qu’elle avait de se tenir, ses tenues, ses cernes surtout, son visage si fatigué. Elle méritait mieux … Si Mason l’appelait elle c’était aussi parce qu’il connaissait sa famille, il connaissait son père, leurs antécédents. Rien n’était bon chez cette famille, en tout cas pas pour les enfants et malgré elle Dan Ah se retrouvait à devoir jouer les mères de substitutions. « Dan Ah » souffle-t-il avec sa bienveillance paternelle. Il repousse devant elle le bol de nouilles. « Je te laisserais voir ta sœur après, mais d’abord j’aimerais que tu puisses manger un peu. T’as avalé quelques choses aujourd’hui ? » Ce n’était que depuis la naissance de ses enfants qu’il avait développé cette empathie. Il ne l’utilisait qu’à bon escient et pas avec tout le monde, loin de là. Il était même réputé pour sa froideur et sa dureté, il n’était pas un enfant de chœur qu’on pouvait émouvoir facilement. Toutefois la ténacité de la gosse en face de lui, lui donnait envie de se montrer un peu plus conciliant. Les vols se faisaient toutefois un peu trop récurrent surtout ces temps-ci. Il savait que Dambi avait compris comment ils fonctionnaient avec Dan Ah et qu’elle n’avait qu’à attendre que sa sœur ainée se pointe pour que ses problèmes soient résolus. « J’ai besoin de te parler d’une solution pour toi, mais j’ai besoin de toi en forme et prête à réfléchir à une décision importante. » amorce-t-il avec un souffle doux. Mason arborait cette figure paternelle qui manquait cruellement à la jeune femme. Il se redresse et va récupérer un dossier, celui de sa sœur avant de s’asseoir en face d’elle, veillant à ce qu’elle mange même s’il n’était pas certains qu’elle le fasse. « Ta sœur ne fait plus aucun effort et chaque fois elle va de plus en plus loin. Elle a besoin d’attention, sûrement de la tienne Dan Ah. » Il n’avait pas envie de jouer les psychologues mais il avait une supposition plausible. « Tu ne pourras jamais devenir leur tutrice, il est beaucoup trop dur de faire perdre la garde à tes parents et ça te demanderais une charge beaucoup trop importante pour toi … Mais j’ai pensé à ça. » il fait glisser un document vers elle. « J’ai décidé de ne pas mettre de caution cette fois, enfin disons qu’elle sera trop élevée pour toi. Il faut qu’elle puisse faire face à ses actes et qu’elle assume la conséquence. Je connais la situation financière de ta famille, je ne leur demanderais pas de payer la caution non plus … il ne restera qu’une solution à ta sœur si elle veut éviter la condamnation. » il marquait une pause lui laissant le temps de tout assimiler. « Avec un dossier comme celui de ta sœur, elle écopera facilement de 10 mois de prison, dont 2 avec sursis. Mais ça lui fera quand même 8 mois de taule … » Son ton se faisait grave pour qu’elle puisse comprendre la situation critique. « Mais la prison, même pour quelques mois n’est pas la meilleure solution pour ta sœur. Ça va la briser encore plus, elle n’ait qu’une gamine en manque de cadre et de parents solides, à mon sens. » souffle-t-il. Il fait un geste vers le papier « Ce qui nous reste ça : des TIG. Des Travaux d’Intérêts Généraux. » il lui indique un paragraphe surtout à lire. « Je vais traduire sa peine de prison en nombre d’heure à fournir à la ville gratuitement. Elle devra les répartir sur quelques mois et assister à des rendez-vous avec un psychologue 1 fois par semaine. Il faut qu’elle soit aider pour sortir de cette spiral et ce n’est pas tes parents qui pourront l’y aider. » Il zieute vers la jeune femme et termine en soufflant « Mais j’ai besoin que tu m’aides à la convaincre et qu’elle ne voit pas ça comme une punition … » ce qui était sûrement la partie la plus dure. Mais il était temps que dambi comprenne.
Eo Dan Ha
Eo Dan Ha
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
you have to take care of you first. ft danah  Empty Ven 12 Juil - 7:37

La jeune coréenne vivait avec la hargne au coeur, la haine au bord des lèvres et cette détresse enfouie au fin fond d’elle. elle avait appris à accepter son destin, accepter de ne guère être capable de contrôler autrui et ce qu’importe si les actes d’autrui imparfait sa vie. elle avait appris à esquiver les dettes, fuir sa famille, ignorer ce que l’on nommait le devoir filiale. il lui avait fallu des années d’errance à jongler entre le côté obscur et l’aspect radieux de sa vie pour en arriver là où elle était aujourd’hui: avec de nouveaux objectifs, de nouveaux rêves et de nouveaux espoirs. elle avait enfin l’impression de sortir du trou, de voir la sortie du tunnel. Danha n’avait pas une vie de jeune femme, elle n’était pas étudiante, ne faisait pas un métier auquel elle avait toujours aspiré. Non, elle n’était que la serveuse, livreuse d’un restaurant traditionnel coréen logé et nourris chez ses patrons, enchainant les petits boulots additionnels et les courses illégales dans l’unique but de se tirer, loin très loin. En Australie. Elle se moquait bien de devoir être femme de ménage pendant une poignée d’année le temps de trouver mieux. Parceque tout ce qu’elle désirait c’était fuir loin de ces personnes nocives. Non pas seulement de son père, de sa mère mais aussi de sa soeur. Elle n’avait aucune reconnaissance, ne vivait que pour elle et ses moindres désirs et à quel coût ?

« je n’ai pas faim. » pourtant elle n’aurait habituellement jamais refusé un repas gratuit, elle savait ce que c’était que d’avoir faim et de ne guère pouvoir manger. mais la colère lui nouait l’estomac, à un tel point qu’elle en aurait presque rendu son petit déjeuner. « je vais écouter ta solution mais garde en tête une chose. je ne suis légalement pas responsable d’elle. je n’ai donc aucune obligation mason, aucune. » ses mots étaient dur, mais il s’agissait là de la seule manière pour la jeune femme de se convaincre qu’abandonner sa soeur était le meilleur qu’elle puisse faire pour elle-même mais aussi pour la cadette. l’aider n’avait au final servis à rien. lui offrir une place à la yonsei pour l’année à venir, lui payer les frais de scolarité n’avait été qu’une perte financière immense pour Danha qui réalisait à présent que si l’université avait été son rêve, ce n’était clairement pas celui de la cadette, bien plus occupé à voler qu’à étudier. elle expirait, tentait de se contrôler du mieux qu’elle le pouvait. par respect, et ce, seulement pour Mason. Il l’avait aidé, de nombreuses fois, l’avait couverte plus d’une fois pour les courses illégales. Elle ne pouvait donc pas extérioriser sa frustration sur lui, pas de la sorte. Elle l’écoutait attentivement, observait les documents qu’il lui procurait, elle tentait de réfléchir et pourtant à cet instant précis elle se sentait dépassé, comme si tous les sacrifices qu’elle avait fait ces derniers années se volatilisaient, la ramenant ainsi en arrière. elle poussait le bol, laissant son front venir se poser sur la table, les yeux fermés. que pouvait-elle bien faire pour que cela prenne fin, que tout cela s’arrête une fois pour toute ? y avait-il ne serait-ce qu’une solution ?  sa haine, sa colère, lui susurraient de l’envoyer en prison, de la laisser découvrir par elle même ce qui l’attendait. Le monde est une prison où il n'y a ni espoir, ni saveur, ni odeur. Une prison... pour ton esprit. La prison c’était ce que lui infligeait sa cadette au quotidien, une prison psychique que la jeune adulte avait du mal à confronter. « la prison ne fera qu’empirer les choses, j’en ai conscience mason. mais je ne sais pas si des TIG l’aideront ou si au contraire ça ne fera qu’empirer sa rébellion. » la cadette refusait d’accepter la main que lui tendait vainement sa soeur, rejetait toute aide extérieure et n’avait confiance qu’en un groupe peu recommandable d’amis. « je ne pense pas qu’elle m’écoutera, je passe ma vie à me sacrifier pour elle. c’est mon père au féminin, elle se fout royalement de me foutre dans la merde du moment que je finance ses conneries. elle a une place à la yonsei pour l’an prochain mason. combien de lycéens en rêve ? » Danha elle, en avait toujours rêvé. « je suis pour les TIG mais je n’ai pas mon mot à dire, si elle ne veut pas je trouverais un moyen de payer sa caution mais il me faudra du temps, et il lui faudra quelques jours en cellule. » elle se frottait le crâne nerveusement, le regard posait sur la table. c’était toujours la même histoire, elle fléchissait, elle finissait par craquer et donner à sa soeur ce qu’elle voulait. son expatriation en Australie serait de nouveau repousser, à dans un an, deux ans voir trois ans. l’histoire de sa vie. vivre pour autrui.


DANHA

❝ The starting point is coming near, what’s there to be scared about? ❞
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
you have to take care of you first. ft danah  Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !