Revenir en haut Aller en bas



 
Viens vite voir les nouveautés du mois !
Ce mois-ci c'est portes ouvertes chez les Gumiho ! N'hésites donc pas à les rejoindre si tu le souhaites ! Et tout ça sans passer pas la case propagande, n'est-ce pas génial ?
Au mois de Septembre, souviens-toi de filer !

Yun Pornsawan
Yun Pornsawan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
E M P T Y N E S S ft ilkyang Empty Mer 24 Juil - 18:33
Elle pousse un dernier râle dans un gémissement de plaisir et s’écroule sur le garçon en riant doucement. « Hum … » souffle-t-elle satisfaite. Elle frémit en fermant les yeux. Elle reste un moment blottit contre lui, à chercher son souffle, satisfaite des sensations qu’elle ressentait. Elle cherchait aussi la chaleur de son corps malgré les températures atroces qui s’abattait sur le pays. Heureusement que la clim dans leur fraternité était fonctionnelle. Ça leur permettait d’avoir un cocon de fraicheur à l’abris. Leur peau restait malgré tout moite mais rien pour déplaire la jeune femme qui pose sa paume sur le torse d’Il Kyang. Un amant éphémère mais un ami éternel. Elle rouvre les yeux et avise l’heure. 3h du matin. Elle esquisse un sourire. C’était toujours ainsi entre eux. Soudain, inattendu mais toujours dévoué. Toujours avec envie. Elle s’était résolue à ne pas dormir cette nuit, l’insomnie la tenant éveillée une bonne partie de la nuit. Elle était venue le trouver, espérant le voir debout pour pouvoir discuter avec lui. Comme à son habitude elle l’avait trouvé éveillé devant son ordinateur à créer sa musique. Un sourire et un regard avait suffi. Ils s’étaient enfermés dans une chambre vide et s’était senti moins seul, pour plusieurs minutes de plaisir intense. A présent la jeune femme ressent à nouveau ce vide l’engloutir, son sourire disparait à mesure que son orgasme s’éloigne. Elle est pourtant heureuse d’être avec le garçon, un très bon ami. Un ami comme on en fait plus. C’était claire entre eux et c’était simple. Une simplicité qui rassurait la jeune femme dans son quotidien. Elle se tourne vers le garçon et embrasse son épaule avec une tendresse qui leur était propre. Elle n’avait pas besoin de lui dire combien ça avait été bon. Il le savait, il l’avait vu, avec lui jamais elle ne mentait. Jamais. Elle le regarde quelques instants et finit par murmurer « C’est fini. » et à l’expression perdu de son visage Il Kyang savait pertinemment qu’elle faisait référence à sa relation avec toxique avec son petit ami. Enfin son ex. Sawan n’était pas dévastée par la rupture mais par ce sentiment d’être … seule. Seule. Et c’était un vide effrayant qui grandissait dans sa poitrine. Elle ne ressentait plus rien. Plus rien du tout. Sauf quand elle se fondait dans des relations comme cette nuit où l’intensité la ravivait.
Seo Il Kyang
Seo Il Kyang
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
E M P T Y N E S S ft ilkyang Empty Mer 24 Juil - 20:30
Je me sens fébrile, mon souffle se coupe tandis que je me laisse retomber lourdement sur le matelas. J’ai chaud, toute ma peau me brûle et pourtant je ne repousse pas son contact lorsqu’elle se rapproche. Je me sens bien, comme à chaque fois que la retrouve. Entre Sawan et moi tout est facile. On ne sait jamais poser la question de savoir ce qu’on était l’un pour l’autre car ça n’a pas lieu d’être. Justement entre nous tout est si simple et à la fois si vrai. J’esquisse un léger sourire en repensant à ses courbes qui se mouvaient contre moi… ça n’est pas que du sexe entre nous, c’est au-delà de ça. Malgré que je passe mes journées à bosser, à étudier et composer, je trouve toujours du temps pour elle. Les gens rigides me diraient que je ne suis pas un mec bien, que je sais pertinemment qu’elle n’est pas célibataire et que je suis l’amant. Mais à quoi bon ? Je n’ai jamais eu aucun regret de ce que nous faisions. Au contraire, je crois qu’elle m’aide à sa façon, à me couper de tout… avec elle je peux oublier toute cette pression sur mes épaules. Je soupire doucement et la regarde soudain intrigué par ce qu’elle vient de lancer… j’aurais pu croire qu’il s’agissait de nous, mais je la connais… ce regard c’est pour « lui »… pour ce type qui ne la méritait pas. J’ai toujours pensé que leur relation ne mènerait à rien, mais je ne l’ai jamais jugé. Entre eux c’était compliqué… et même si je savais qu’un jour elle m’annoncerait cela, je ne pensais pas la voir aussi perdue. Je me redresse lentement, m’appuie sur mon coude et la regarde « C’est lui ? » j’avais envie de savoir si ça venait de lui ou d’elle. Si elle avait trouvé le courage de le balayer de sa vie ou si elle subissait cet évènement. « T’as l’air… ailleurs ? » Non pas que je refuse qu’elle pense à un autre quand on est tous les deux, mais cette annonce la rendait subitement plus distante. Je me mordille l’intérieur de la joue puis passe doucement ma main sur ses hanches avant de l’approcher de moi. Je ne veux pas qu’elle se sente seule, je ne pourrais jamais lui offrir ce qu’elle cherche, mais je peux être là pour elle quand elle en a besoin.
Yun Pornsawan
Yun Pornsawan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
PLUS D'INFORMATIONS ?
E M P T Y N E S S ft ilkyang Empty Mer 4 Sep - 22:24

« Pardon … » souffle-t-elle en se laissant rapprocher de lui. Elle n’avait pas envie de paraitre froide avec lui ou distante, surtout alors qu’ils reprenaient à peine leur souffle. Elle vient caresser sa joue du bout des doigts et suit la courbe de son menton délicatement. Elle ne savait pas comment lui dire ses pensées, comment traduire ce qu’elle ressentait sans que cela ne le blesse ou qu’il se méprenne. Elle avait toujours été maladroite Sawan dans sa façon de dire les choses, elle n’avait pas eu de modèle qui puisse lui montrer l’exemple et elle n’avait de cesse de se protéger derrière une carapace faite d’agressivité et d’ironie. Elle ferme les yeux et vient poser sa joue sur son torse en murmurant « Je me sens juste … vide. T’as déjà ressentie ça … ? tu pourrais tout avoir pour être heureux et tenir aux gens qui t’entourent même s’ils ne sont pas nombreux mais … te sentir sans vie … » elle espérait qu’il comprenne que tout ça n’avait rien à voir avec lui. Que ce n’était pas sa faute et qu’il ne pourrait rien y faire, aussi doux et attachant soit-il. Ce n’était pas tant parce que sa relation avec Moon se terminait qu’elle était ainsi, mais parce qu’elle réalisait que « … je me suis cachée tellement de temps dans ma relation avec Moon qu’aujourd’hui il est temps que je fasse face à la réalité … » et elle n’en avait pas envie. Ça l’effrayait et préférait faire taire toutes ses émotions que de devoir y faire face. C’était trop dur pour elle de devoir faire ça seule et quand bien même elle serait accompagnée, ce travail elle ne pouvait le faire qu’avec elle-même. Cela faisait déjà un moment que Sawan ne se regardait plus dans un miroir, le reflet qu’elle y voyait ne lui appartenait pas. Elle n’était plus elle-même et elle ne réalisait pas que cette dissociation pouvait être le premier symptôme d’une maladie mentale. Elle préférait rester dans un dénis confortable et réconfortant. Elle mordille sa lèvre en fixant le vide et murmure tout bas, pas certaine qu’il ait pu entendre « ce qui m’attends me fait peur Il Kyang … » son visage parait alors soudain triste, comme une enfant perdue. Oui dans le fond elle avait peur, terrorisée était même le mot juste. Elle se crispe légèrement contre lui, acceptant qu’il puisse entrevoir que la grand Yun Sawan n’était pas aussi de marbre et sans cœur qu’elle voulait le faire croire. Mais elle aurait été naïve de croire qu’Il Kyang la voyait toujours ainsi. Il la connaissait et savait … savait que la jeune fille n’affichait qu’une façade pour se défendre.
Seo Il Kyang
Seo Il Kyang
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
E M P T Y N E S S ft ilkyang Empty Dim 8 Sep - 6:26


Les mains posées sur elle, j’écoute le son de sa voix douce. Je sais qu’elle se sent mal, je le vois, elle est perdue, comme si une partie d’elle avait subitement disparu. Si je me suis déjà senti « vide » ?... si elle savait… depuis mon enfance je me sens vide. J’ai toujours eut cette sensation au fond de moi, comme un manque, comme quelque chose que j’avais perdu. J’ai souvent pleuré quand j’étais gamin, j’ai souffert de ces nombreuses séances à devoir me rappeler un passé qui n’existait plus… Mais j’ai appris, je suis allé de l’avant et j’ai finis par oublier. Je ne l’ai jamais comblé, hormis la musique peut-être, rien ne m’a jamais autant apporté. J’ai peine à croire que Moon pouvait la rendre plus heureuse, plus complète. Mais je ne la juge pas, elle a son vécu, sa propre expérience et ses propres angoisses. Faire face à la réalité la terrifie, et mon cœur se fend lentement quand je l’aperçois aussi fragile contre moi… J’ai la gorge serrée, mais mon geste assuré lorsque je viens poser mes doigts sur sa joue « T’as le droit d’avoir peur… ». Parce que je le vois dans son regard, elle se juge, elle se flagelle d’être aussi faible. Mais je ne le pense pas ! Ce que je vois c’est juste une fille submergé par les doutes et les coups de la vie. Je caresse doucement sa peau, pour la rassurée, je ne veux pas quelque chose de faux. Je suis là pour elle, c’est comme ça entre nous, on se parle, on se confie… C’est ce que je préfère entre elle et moi, ces moments ensembles, à juste s’écouter. Les nuits interminables bercées par le son de nos deux voix… C’est ce que nous sommes et je ne voudrais être nulle part ailleurs. « Tu es effrayée, mais je suis là… tu n’es pas seule Sawan… » Et tu le sais ? Tu peux débarquer à n’importe quelle heure de la nuit, je serais là pour toi. Tu peux m’appeler, me demander de parcourir la ville si il le faut, je viendrais… « Je ne pourrais pas combler le vide dans ton cœur, mais je sais que quelqu’un d’autre le pourra… laisse faire le temps. » Elle mérite quelqu’un qui la comprenne, qui la rende heureuse… qui l’aime. Parce-que ce petit bout de femme a tellement à offrir et à donner. Je me suis attaché à elle… assez pour être capable d’être agacé lorsqu’elle me parlait de Moon, assez pour être prêt à me battre si quelqu’un lui veut du mal. Est-ce qu’elle m’en voudrait si elle le savait ? Je ne veux pas m’incruster dans sa vie, je veux juste qu’elle rayonne. Sawan m’inspire, c’est le genre de femme qui en sa simple compagnie vous donne des idées, vous fait penser à une vie différente de la vôtre. Je ne me suis pourtant jamais projeté sur elle pour une de mes chansons… la pudeur peut-être ? Ou le respect, je n’en sais rien. Je lui adresse un sourire doux et j’espère rassurant, avant de déposer un baiser sur son front. Je me tourne vers ma table de chevet, ouvre le tiroir et attrape quelque chose. A nouveau vers elle je lui lance complice « Donne-moi ta main. » un sourire sur les lèvres, je lui dépose un petit ourson en peluche au creux de sa paume. « Tiens, c’est pour toi. » je détourne le regard, un peu gêné « On me l’a offert quand j’étais gosse… je sortais d’une séance de psy et on me l’a acheté pour me rassuré… » Je souris embarrassé « C’est un truc de gamin… comme ça si je suis pas avec toi, je suis un peu là quand même. » Et je ris doucement. Je ne me moque pas, en fait je suis même plutôt sérieux. Ce truc, j’y tenais beaucoup quand j’étais gamin, je l’ai toujours gardé avec moi, quelque part histoire de me dire qu’il était là. J’ai envie de lui donner pour qu’elle sache que même si elle est effrayée, elle ne sera pas toute seule. Et je sais qu’elle le comprend, elle me connait, si je lui offre ça c’est parce-que pour moi c’est important. C’est comme lui offrir un bout de moi, une partie de mon histoire. Je me redresse, place les oreillers derrière nous et me laisse retomber sur l’un d’eux. D’un geste assuré, je lui attrape l’épaule  « Viens. » et la force à venir se poser contre moi. Mon bras autour de sa taille, je joue avec ses doigts avant de venir lui murmurer « Fais-moi confiance. » je ne dis pas tout savoir, mais j’en sais assez pour lui dire. Elle peut tout me raconter, tout croire avec moi. Je suis loin d’être parfait, je n’ai jamais eu cette attitude avec quelqu’un d’autre et même avec mes relations. J’ai toujours tout prit à la légère, mais avec Sawan je n’y arrive pas. Parce que tout est vrai et plus simple aussi. Il n’y a pas de mensonges entre nous, nous n’attendons rien de l’autre. Pourtant je me fais la promesse de ne jamais l’abandonner.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
E M P T Y N E S S ft ilkyang Empty

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !