Revenir en haut Aller en bas



 
Viens vite voir les nouveautés du mois !
Ce mois-ci c'est portes ouvertes chez les Gumiho ! N'hésites donc pas à les rejoindre si tu le souhaites ! Et tout ça sans passer pas la case propagande, n'est-ce pas génial ?
Au mois de Septembre, souviens-toi de filer !

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet

hurt my feelings ((mason

 :: Le reste du monde :: Globe-trotter :: Air Asia
Jeom Nova
Jeom Nova
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
hurt my feelings ((mason Empty Mar 20 Aoû - 11:03

all those special times I spent with you, my love. they don't mean shit.
Un mois sans rien, fait de silence et d’ignorance comme si cette nuit-là n’avait jamais eu lieu. Un mois à penser à comment recroiser le chemin de Mason sans éveiller de doutes. L’homme avait refusé qu’ils se revoient après leur première fois, Nova n’était qu’une erreur, une rapide dérive face à laquelle il fallait se reprendre. Et bien qu’il aurait pu retourner à ce même hôtel et l’y revoir, il doutait de la réaction du plus vieux. Tout aurait l’air bien trop orchestré. Finalement c’est dans une galerie d’art  que leurs yeux se sont rencontrés des semaines après et la surprise dans les iris de Nova avait dû être suffisante pour que Mason la croit réelle. Nova s’y était simplement rendu par envie, par passion, parce que le jeune artiste dont les toiles étaient représentées l’avait charmé au premier regard. Il avait ignoré Mason tout le long de la soirée, mais leur attraction est naturelle. Il s’est retrouvé entre ses bras sans réellement savoir comment, s’y est abandonné agréablement parce qu’il n’avait pas oublié la sensation des mains du brun contre son épiderme brûlant. Avec plus de fougue, plus de violence…plus de tout, jusqu’à lui en faire perdre la tête.

Et ils ne se sont plus lâchés. Ce n’était pas quotidien puisque Mason avait un travail, une famille – contrairement à lui dont la vie se résumait à gaspiller de l’oxygène.  L’hôtel est devenu leur havre de paix et Nova pense percevoir quelques pointes d’attachement de la part du plus vieux ces dernières semaines. Ses étreintes sont plus longues et sa passion parfois envahissante. Nova se plait dans son cocon et, occasionnellement, il en perd la raison de sa présence ici et le dessein ultime de ces rencontres.

Mason l’a finalement invité à un de ses voyages d’affaires et même s’il a insisté pouvoir payer pour ses dépenses, l’ainé n’a rien voulu entendre. Pourtant, il faudra bien qu’un jour il arrive à lui prouver qu’il n’est pas là pour l’argent ; la vérité ne pouvait être plus loin.

Et il attend le retour de l’homme, le corps plongé dans l’eau fraiche de l’infinity pool de la suite de leur hôtel. Rapidement, il avait laissé entendre au room service qu’un verre de whisky sec lui offrait bien plus de plaisir que les cocktails sucrés aux couleurs artificielles qu’ils lui remontaient à chaque fois. Ses bras frêles se reposent sur les rebords de la piscine et il survole la belle vue ; ça lui donne de sales idées, l’envie de savoir ce qu’il ressentira s’il se laissait tomber. La chute lui semble interminable mais le résultat évident, son crâne éclaté contre le bitume. Il rit de ses propres pensées et se tourne au moment où il entend le cliquetis de la porte.

Mason.

Tiré à quatre épingles dans son beau costume, l’air strict et appliqué. Nova réalise qu’il a davantage envie de le ravager que de s’éclater le corps plusieurs mètres plus bas. Il passe une main humide sur ses cheveux de jais, le blond n’étant plus qu’un ancien souvenir. « Tu me rejoins ? » murmure-t-il en ouvrant les bras, après avoir pointé du bout du menton la bouteille et le verre qui trônent dans un coin.



i don't like them innocent, i don't want no face fresh. want them wearing leather, begging, let me be your taste test.
Wade Mason
Wade Mason
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
hurt my feelings ((mason Empty Jeu 22 Aoû - 14:46

all those special times I spent with you, my love. they don't mean shit.
Nova. Il l’était devenu sa nova. Son étoile soudainement lumineuse qui l’éblouie et noie sa vie d’une lumière aveuglante, hypnotisante. Mason se trouvait toutes les excuses du monde pour continuer d’aller retrouver ce gosse, toutes. Il fuyait sans jamais assumer ce qu’il faisait … il n’était qu’un père de famille aimant et un terrible mari. Un homme qui succombait aux charmes d’un gosse qu’il payait pour garder la compagnie, parce que Mason se persuadait que l’argent qu’il donnait à Nova était la seule limite qui le permettrait de garder une conscience tranquille. Il n’était pas prêt à assumer les sentiments pourtant naissant dans le creux de son cœur. Il se pensait juste capable du pire, quelques plaisirs charnels sans aucune considération et un silence qu’il aurait suffi de peu pour rendre éternel. Mais le destin en a voulu autrement, ou peut-être la ténacité du gosse à la retrouver ? Ça serait mentir de dire que Mason ne l’a pas cherché au détour de certains bars, qu’il ne voyait pas sa silhouette frêle se confondre contre le corps plus robuste d’autres hommes. Mason l’avait cherché, lui, son fantôme, sans jamais réellement se l’avouer. Ce n’était que son regard qui trainait un peu plus longtemps que d’ordinaire, lui qui d’habitude, ne faisait que plonger son nez dans le fond de son verre pour ignorer le reste du monde. Il l’avait relevé son minois froid et fermé. Il l’avait déposé ici et là son regard sans jamais rencontrer ce que son inconscient cherchait vraiment.

 
Puis il y a eu cette soirée à la galerie. Une soirée comme toutes les autres. Ennuyante à vivre mais où Mason se montrait exalté, amusé, impressionné. Il souriait, maniait les mots à la perfection. Il jouait son rôle à la perfection, mort à l’intérieure mais si vivant à l’extérieure. Il n’aura fallu qu’un regard pour que Mason ressente à nouveau ce feu brulant dans le creux de sa poitrine. Un souffle brûlant qu’il retrouvait. L’aspiration d’un nouveau-né. Déchirante et nécessaire. Il avait crispé ses doigts sur son verre, et l’avait suivi du regard, alors que ce corps frêle qu’il n’avait pourtant torturé qu’une nuit, fendait la foule avec une aisance arrogante et attirante. Terriblement attirante pour le plus vieux. il avait aimé la façon dont Nova l’avait ignoré, et la façon dont il s’était soumis à lui. Comme s’ils n’avaient finalement attendu que ça pendant un mois. Mason avait su ce soir, à l’instant où il avait atteint l’orgasme avec ce gosse qu’il en était devenu accroc. Et si jusqu’à Nova il arrivait encore à vivre son quotidien comme un figurant, depuis le gosse il était bien incapable de se contenter de sa vie morne et sans éclat. Il aimait ses enfants et c’était la seule chose qui arrivait à donner un peu de couleur à sa vie.
 
Mais Nova.
 
Nova c’était différent. C’était un second souffle. C’était prenant, puissant. Il se forçait à ne pas aller le trouver tous les soirs, pas pour une question d’argent qu’il dilapidait en cadeau et en chambre d’hotel mais parce qu’il craignait de ne jamais pouvoir se contenter des doses qu’il prenait. Parce que Nova était devenu sa drogue et il refusait de l’admettre. Pourtant il le couvrait de cadeau, dépensait sans compter les restaurants, les sorties, les nuits longues dans leur havre de paix. Et ce voyage, cette invitation qu’il avait tenu à payer, n’était pas qu’un banal voyage d’affaire où il trainait Nova par peur de s’ennuyer, mais parce qu’il savait au fond de lui qu’il aurait été bien incapable de tenir deux semaines sans vois le gosse. Le manque l’aurait rendu fou et l’aurait poussé à pire folie encore.
 
Mais il payait.
 
Et tant que Mason payait alors leur honneur était sauf. Ils ne chercheraient pas à trouver quelconque sentiments et attaches. Il n’y aurait que du sexe, de la passion, du bon temps. Des orgasmes à répétitions et des fous rires aussi. Parce qu’ils riaient. Ils riaient ensemble et Mason n’avait pas ainsi sourit depuis des années. Mason n’avait pas réussis à capter de réseau de la journée, sûrement un problème de sa carte mémoire. Craquant comme l’idiot qu’il était, Mason avait envoyé un tu me manques à Nova qui n’était –heureusement- jamais passé. Il n’avait finalement reçu que des sms visant à attiser le désir du plus vieux. Sms efficace puisqu’en entrant dans la chambre Mason avait envie de lui. (Ou bien était-ce le manque de cette journée cumulé qui ne s’était qu’embrasé aux quelques mots du gosse.) Il avançait appréciant la vue qu’il avait sur Nova dans la piscine, se fondant sur la vue magnifique qu’ils avaient de la ville. Bien loin de se douter des pensées sombres de son amant, Mason se noyait dans les siennes. Il retire ses vêtements à mesure qu’il s’approche du gosse et n’a pas besoin de répondre à sa question qu’il plonge déjà gracieusement dans l’eau totalement nu. Il nage jusqu’à lui sous l’eau et ne ressort que pour venir se coller au gosse. Enfin. Sans un mot il empoigne une cuisse du garçon et l’enroule sur sa hanche le faisant reculer jusqu’au bord de la piscine pour le plaquer contre. Ses mains, qui paraissaient toujours aussi immense sur le corps du Corée, remontent jusqu’à sa gorge qu’il serre le temps de l’attirer à lui pour un baiser. Mason n’aura agi que d’une traite depuis qu’il avait foulé le sol de cette chambre. Il savait ce qu’il voulait, et l’obtenait enfin : le souffle de son amant qu’il engloutissait entre ses lèvres comme pour lui aspirer sa vie et ne faire qu’un avec lui. Dans le fond Mason avait ce pouvoir, de vie ou de mort sur Nova, et ce n’était pas juste une dérive sexuelle qui lui plaisait à l’idée de l’étouffer, mais de sentir l’ascendance qu’il avait sur le gosse. Comme une vengeance pour lui faire payer le fait que Mason était à genoux devant son ange déchu. Il lui aurait tout donné et ça Mason … le percevait avec crainte.
 
Mais il payait.
 
Et tant qu’il payait il aurait le contrôle. 
Jeom Nova
Jeom Nova
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
hurt my feelings ((mason Empty Sam 31 Aoû - 11:41

all those special times I spent with you, my love. they don't mean shit.
Ses doigts glissent contre la surface de l’eau claire, il redresse la paume et observe les gouttes s’amonceler au bout de leur pulpe et tomber lourdement. Il s’hypnotise d’un spectacle anodin, amplifié par sa rareté. Le contrôle qu’il possède sur ses mains ces derniers jours est déroutant. Presque aucun tremblant perceptible, s’il avait dû en avoir, c’était certainement durant la nuit quand il dormait. Pourtant il a arrêté ses médicaments depuis plus de deux semaines, les insomnies devenant invivables. Avant, ce n’était pas si grave, il ne dépendait de personne et avait tout le gré de suivre un rythme de vie décalé du reste de la société. Rien n’a réellement changé depuis, si ce n’est Mason. Leurs rencontres sont souvent nocturnes et Nova aime être en forme dans ces moments là, dans la mesure d’énergie dont son corps est capable. Il devrait être incapable de bouger correctement ses mains à ce stade, mais c’est le cas. Nova ne croit pas aux miracles, il sait que la douleur n’est qu’en sursis, qu’elle l’attend à un détour ; quand il s’y attendra le moins, de préférence, pour le consumer plus délicieusement à petit feu. Ça viendra. Pour l’instant, il a l’esprit clair, l’âme apaisée et les doigts habiles. Il fait danser le liquide auburn au fond de son verre, s’amusant de prouesses enfantines. Il faut bien faire passer le temps, en attendant le retour de l’homme. Une gorgée amère file au fond de son gosier et il soupire de plaisir. Sa peau est devenue sensible par toutes ces heures passées dans la piscine et il est heureux que le soleil ne soit pas haut dans le soleil et risquer de brûler le nacre de sa peau. Pas qu’il s’en fasse, au fond, une douleur de plus ou de moins. Il s’en accommoderait agréablement. Son regard retourne panorama d’en face, le ciel pour horizon. Il est si haut dans cette tour et en bas les gens ressemblent à d’infimes atomes et il perçoit à peine leurs allers et venues. D’en bas, lui aussi doit être à peine perceptible pense-t-il dans un faible sourire.

Il lui manque.

Pensée tenace qui lui prend au fil des heures qui s’égrainent. Il ne s’en tracasse pas, c’est naturel. Ses journées étaient dénuées de tout avant Mason. Son contact humain s’était effrité lentement au cours des mois pour se sonder en l’une personne d’une femme de chambre qui s’occupe de son penthouse une fois par semaine et lui prépare des plats auxquels il touche à peine. Il ne saurait même pas la reconnaitre s’il la voyait en dehors de chez lui tant il n’a que rarement posé les yeux sur elle. Mason lui redonne goût à la vie. Un goût au début forcé et bitter mais de plus en plus sucré contre son palais. Il acceptait les sorties aux restaurants ou dans des lounges sélectifs presque par obligation, parce qu’il devait bien agir de façon à ce que le plus vieux s’attache à lui. Puis il s’est surpris à graduellement changer, les aliments prenaient une saveur dans sa bouche, ses lèvres trempaient dans des alcools plus diversifiés que son éternel whisky et il trouvait une certaine beauté à l’unique geste de lever les yeux au ciel et contempler les étoiles, le bras de Mason effleurant le sien alors qu’ils marchent tranquillement sur les pavés de la ville. Oui, c’est naturel, qu’il ressente quelque chose. Il n’a pas à s’en faire. Mason est la seule source de chaleur humaine qu’il s’accorde ces jours-ci. Ça lui passera.

Ça passera quand il brisera sa sœur et cette famille qu’elle a construite. Mason n’est qu’un dommage collatéral pour une gamine vengeance. Son plus beau sacrifice. Ça passera quand il sentira le regard brillant de dégoût de son père sur lui – au moins, il se sentira exister à ses yeux, pour la première fois.

Il n’entend pas l’agonie de son cœur, mêlée à son celle de son esprit quand ses iris se posent sur la grande silhouette approchante – lui criants qu’ils aimeraient que cet instant soit éternelle, que chaque jour soit dépeint des mêmes couleurs. Il n’entend que son désir qui force ses bras à s’ouvrir pour y accueillir l’homme. Il compte les secondes à chaque couche de vêtement que Mason laisse tomber pour révéler l’épiderme sculpté. Il n’entend que le mouvement de l’eau puis le corps qui vient le recouvrir tout entier. Il entoure sa jambe autour de la hanche de Mason, avide de cette proximité dont il se languissait depuis des heures. Il ne peut prononcer aucun mot alors que les doigts calleux emprisonnent sa gorge pour que les lèvres de Mason lui volent un baiser ainsi que son souffle.

Il couvre la main de Mason de la sienne et le force doucement à la déloger de sa gorge à présent maculée de traces rougeâtre. « Je t’ai manqué tant que ça ? » demande-t-il, la taquinerie espiègle. Sa deuxième jambe miroite le mouvement de sa jumelle et rend ainsi Mason prisonnier de lui. Il ondule lentement du bassin contre lui, assez joueur pour sentir son désir, mais finalement assez chaste. « Longue journée ? » continue-t-il en remontant ses doigts contre la joue de Mason, y glissant une caresse du bout du pouce avant de s’aventurer vers ses courtes mèches brunes qu’il adore flatter. Le soir où Mason lui interdisait le moindre toucher semble si lointain. Nova ne réalise certainement pas à quel point ses propres prunelles brillent d’une étrange adoration alors qu’elles survolent le visage de l’ainé. « La mienne a été ennuyante sans toi. » vient-il murmurer dans un tendre rire au creux de son oreille qu’il cajole.





i don't like them innocent, i don't want no face fresh. want them wearing leather, begging, let me be your taste test.
Contenu sponsorisé
PLUS D'INFORMATIONS ?
hurt my feelings ((mason Empty

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !