Revenir en haut Aller en bas



 
Viens vite voir les nouveautés du mois !
Ce mois-ci c'est portes ouvertes chez les Gumiho ! N'hésites donc pas à les rejoindre si tu le souhaites ! Et tout ça sans passer pas la case propagande, n'est-ce pas génial ?
Au mois de Septembre, souviens-toi de filer !

When night comes - Part 1. ft. Jeong Caïn

 :: Le reste du monde :: Séoul
Janggok Hye Mi
Janggok Hye Mi
❝ TEAM ANIM ҉ HERE TO PLEASE YOU
PLUS D'INFORMATIONS ?
When night comes - Part 1. ft. Jeong Caïn Empty Sam 24 Aoû - 1:10



When night comes...




On fait tous au moins un voeu par an, en soufflant les bougies de notre gâteau d'anniversaire. Certains d'entre nous en font plus : pour un cil sur une joue, devant une fontaine, en voyant une étoile filante... et de temps en temps, un de ces voeux se réalise. Et après ? Est-ce que c'est aussi bien qu'on l'espérait ? Est-ce qu'on se laisse aller dans le rayonnement de notre bonheur ? Est-ce qu'on se rend compte qu'on a une longue liste de voeux qui attendent d'être exaucés ?

J'étais prête à tourner la page mais c'est la page qui ne veut pas se tourner. Désormais, il envahit même mes rêves, en plus de mon esprit. Nuit et jour, je pense à lui. Qui est-il vraiment ? Cela m'obsède. Je ne peux qu'y penser. Tout le temps. Surtout depuis cette nuit-là. Depuis ce rêve que je fais sans cesse depuis des mois. Mon plus grand cauchemar. Jusqu'à maintenant, il paraissait tellement flou. Il apportait tellement de questions, d'interrogations, d'incompréhension. Mais c'est fini. Tout est plus clair, désormais. Il a éclairé les parts sombres de mon cauchemar pour me montrer le futur. Ce qu'il pourrait arriver. Il est celui que je rêvais de rencontrer. C'est lui. Personne d'autre. Un visage. C'est tout ce que je connaissais de mon éventuel sauveur. Non. Pas vraiment. Une silhouette, plutôt. Tout ceci a changé. Je connais son visage. Je l'ai reconnu. Les détails floutés se sont précisés. Je sais, dorénavant, ce qu'il risque de se passer. Comment ma vie risque de finir si je ne fais rien. S'il ne fait rien. Je possède tellement de doutes envers lui mais depuis cette nuit-là, j'ose espérer me tromper. J'ose croire en lui et en ce qu'il pourrait m'apporter de bon. Est-il vraiment cet homme que je recherche tant, ou bien me suis-je trompée ? C'est le moment de vérité. Jeong Caïn.

Trop souvent, ce qu'on désire le plus au monde, est justement ce que l'on ne peut pas avoir. Le désir, parfois, peut vous briser le coeur, vous anéantir. Le désir peut faire de votre vie un enfer. C'est dur de vouloir quelque chose qu'on ne peut pas avoir. Mais ceux qui souffrent le plus, sont ceux qui ne savent pas ce qu'ils veulent. Comme moi. Jusqu'à aujourd'hui, je pensais le savoir. Je pensais désirer les bonnes choses mais il semblerait bien que je me sois trompée de voie. Je souhaitais tellement le réduire en miettes. Le mettre plus bas que terre, n'ayant aucune confiance en lui. Mais, me voilà, désormais, prête à lui parler. Prête à converser avec un homme, comme une femme le ferait lors d'une première rencontre. Chose que je ne fais jamais d'habitude. N'importe qui serait perdu et agirait comme moi, de toutes façons. Comme réagir autrement ? Je rêve de mon suicide et celui qui vole à mon secours et qui tente de me redonner goût à la vie, c'est lui. L'homme prêt à s'en aller. Prêt à monter dans sa voiture. Je ne veux pas que vous vous en alliez. Car sinon, qui me sauvera ?

On passe notre vie entière à s'inquiéter de l'avenir, à faire des projets pour l'avenir, à essayer de prédire l'avenir... Comme si savoir à l'avance pourrait amortir le choc. Mais l'avenir change constamment. L'avenir est le lieu de nos plus grandes peurs, et de nos espoirs les plus fous. Mais une chose est sûre : quand finalement, il se dévoile... l'avenir, n'est jamais comme on l'avait imaginé. Grâce à lui, à son intervention soudaine et miraculeuse. Souvent, je me demandais une terrible question. Si je disparaissais subitement, est-ce que quelqu'un s'en rendrait compte ? Peut-être qu'il possède la réponse. Après tout, pourquoi pas. Il semble rempli de surprises. Il semble très loin de l'homme que j'imaginais. Je n'ai jamais été simple à comprendre. Je n'ai jamais souhaité de choses faciles. Toujours de grandes choses. Des choses ambitieuses, hors de portée. Je fais des voeux car j'ai besoin d'aide et parce que j'ai peur. Je sais que j'en demande un peu trop. J'en ai bien conscience. Pourtant, je continue d'en faire parce que, parfois, ils se réalisent. Peut-il être ou devenir l'homme que je souhaite rencontrer ? Celui qui changera ma vie et qui m'aidera à la prolonger ?

Me voilà en train de délirer. Encore une fois. Pour ne pas changer. Tant pis. C'est loin d'être grave, ni même dramatique. Je prends mon courage à deux mains et vais jusqu'à lui, le saluant tout juste avant qu'il ne puisse entrer dans sa voiture.

- Bonjour ! dis-je, dans un ton un peu trop enthousiaste à mon goût. Pouvons-nous parler ?

panic!attack



If you can see the future in a dream.Hye Mi
by Laxy Dunbar
Jeong Caïn
Jeong Caïn
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
PLUS D'INFORMATIONS ?
When night comes - Part 1. ft. Jeong Caïn Empty Dim 1 Sep - 11:09



When night comes...




Le vin rend moqueur, l’alcool rend turbulent ;
celui qui s’écarte du droit chemin à cause d’eux n’est pas sage. ~ Proverbes 20:1


Ce rêve, en continu, hante toutes ses nuits. Il en oublie la main qu’il a tenu le jour, les doigts qui couraient sur son dos à la soirée tombante. Il ne comprend pas. Il ne les voit plus, ses anciens désirs, ses vieilles envies. Ses tentatrices. Elles ne l’inspirent plus. A-t-il changé ? Ou alors ce sont  elles. Elles se sont unies pour ne plus porter qu’un seul nom : Hye Mi. La jeune coréenne qui promène sa silhouette dans ses rêves éveillées, qui fait caresser ses cheveux sur le cuir de son siège passager dans ses plus sanglants cauchemars. Et pourtant dans sa vie elle apparaît comme une ombre, fuyante, menaçante. Son visage qui rayonne dans ses ternes journées a cette expression constamment méfiante, méchante à son égard. Il a bien essayé de comprendre, il a tenté de l’accepter, il ne s’y habituera jamais tout à fait. Une émotion de haine bien trop intense qu’elle lui fait avaler contre son gré car il est bien incapable de lui rendre. Ce sentiment si fort, il aimerait le retourner contre elle. Le transformer ; en quoi ? Caïn n’oserait se l’avouer, ce besoin qu’elle l’aime – car ce serait peut-être en retour – et bien sûr, l’Amour, qu’il n’a jamais connu, est bien trop effrayant pour qu’il prononce son nom.

Il en tremble, il en a des frissons, des hauts le cœur. Alors il veut oublier, il veut retourner à sa vie passé : celle qui ne se souciait pas. Il appelle ses vieux démons (qu’il n’a pas pourtant jamais considéré ainsi, le diable, c’est plus souvent lui). Ils répondent, ils s’attablent, ils prennent un premier verre. Puis un deuxième. Puis un troisième. Il ne les compte plus. Comme les heures, qui défilent, qui partent, qui s’enfuient. Méchantes aiguilles qui tournent trop vite. Les vilaines qui font partir ses compagnons de route. A nouveau, il est seul. Mais il ne veut pas être triste alors il se met à rigoler. Il glousse en réglant la note. En récupérant sa veste au vestiaire. En voyant les clés dans sa main. Il s’écroule sur le trottoir, il rigole encore. Les passants regardent ce presque trentenaire ivre sur un trottoir, il est à peine vingt-heures. Il doive penser que je suis au chômage. Que cette ceinture Gucci est une fausse. Que je ne suis qu’un bon à rien. Que je gâche ma vie. Il fredonne un air qu’il invente.

« Oooh Abel. Maintenant que tu es parti… Laisse moi devenir ton âme insouciante. Te remplacer, Abel. Le sage Caïn se fait la belle...

Il se relève, s’assoit sur le bord, regarde les voitures qui passent. Il décuve ainsi pendant une petite demie-heure avant que ses impératifs ne l’appellent à reprendre la route. Le N°7 va l’attendre. Il sait qu’il ne devrait pas être au volant, il n’a pas fini totalement reprit ses esprits mais… Ce n’est pas comme si c’était la première fois qu’il le faisait. Il ouvre la portière de sa Maybach, son rire ne l’a pas quitté, il est si souriant que c’est à se demander si cet abruti de jeunot qu’il avait invité n’avait pas glissé une drogue de sa confection dans son verre. Peut-être avait-il espéré ainsi se faire inviter à rejoindre un coin plus intime, ses gestes avaient été particulièrement intrusifs. Mais Caïn n’avait pas la tête à ça, il n’avait la tête qu’à s’amuser, rire, être entouré. Et même s’il allait désormais se retrouver seul au volant de sa voiture luxueuse, son expression de gaieté ne le quittait pas. Il aurait pu garder ce visage jusqu’à ce qu’il s’endorme ainsi, en paix, c’était son impression.

Mais en une dizaine de secondes, son rêve éveillé se transforma en son pire cauchemar. Une après-midi ruinée, quatre cents euros partis en fumée, sa bonne humeur qui le quittait. Il resta un instant ainsi. L’alcool ralentissant son ingénuité. Il aurait aimé se pincer parce qu’il avait vraiment l’impression de ne pas être éveillé. Il articula lentement.

« Mademoiselle Janggok ? » Une question qui sonnait plus comme une affirmation.

Encore une fois, comme une apparition, comme une hallucination, elle apparaissait devant ses prunelles. Se calmer, reprendre une expression neutre et illisible, n’y ajouter qu’un petit sourire poli. Difficile quand sa beauté vous coupait ainsi le souffle, quand sa voix accélérait les battements de votre cœur. A cet instant précis, elle lui donna l’envie de la détester.

Il jeta un coup d’œil à sa Rolex. Il ne savait pas ce qu’elle lui voulait, mais elle allait devoir faire vite.

« Je vous en prie » l’invita-t-il à parler.

Une angoisse qui se forma au creux de son ventre, un geste réalisé sans s’en rendre compte : il referma la portière de sa voiture.


panic!attack


- he doesn't like me...
- ah, he doesn't like anyone.

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !