Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Concours de headers
C'est bientôt Noël et pour l'occasion, nous avons
besoin de vous pour embellir le forum, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit ! :heart:
Ils sont attendus
Beaten up + Weng Mei Abb95f28eb28847eb862d7cb9b027cb5f9b4c236_128Beaten up + Weng Mei Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Beaten up + Weng Mei Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100Beaten up + Weng Mei Tumblr_pwhqa0sZ2A1x9zrr3o5_100

 :: Digital City :: Centre Ville :: L'hôpital

Beaten up + Weng Mei

Xuan Jia Ming
Xuan Jia Ming
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Beaten up + Weng Mei Beaten up + Weng Mei Empty Sam 9 Nov - 18:15
L’hôpital… C’était peut-être cliché de dire que Jia Ming n’aimait pas cet endroit. Mais franchement, qui aimait y faire un séjour, que ce soit une visite éclair ou d’une durée un peu plus longue ? Probablement personne. Donc non, Jia Ming n’aimait pas venir à l’hôpital. Il n’y venait jamais par lui-même. Il avait même déjà horrifié l’infirmière de l’université en lui demandant si elle pouvait recoudre une plaie pas super jolie. Cette fois-là, c’est elle qui l’avait envoyée à l’hôpital illico. Suite à quoi il avait rencontré la délicate demoiselle qui venait justement d’entrer dans la chambre de consultation où l’infirmière (celle de l’hôpital cette fois) l’avait forcé à s’assoir. Dieu qu’il détestait cet endroit. Mais au moins, Meng Mei était la douceur incarnée. Peut-être le seul point positif de cet endroit qui était à deux doigts d’être une morgue. Les hôpitaux n’étaient pas des temples de chaleur, d’accueil et de joie…

Le regard sombre de Jia Ming se pose sur le petit rayon de soleil qui venait néanmoins d’entrer dans la chambre. Meng Mei, donc. Ils s’étaient rencontrés ici la première fois que Jia Ming y avait mis les pieds. Sur le coup, difficile de la croire quand elle disait être interne à l’hôpital. Avec ce visage mignon et ses manières timides et douces, elle ressemblait plus à une petite réceptionniste qui s’était perdue. Pourtant, elle l’avait recousue en deux temps trois mouvements. Il n’avait jamais vu ça. Aujourd’hui, pas besoin de fil et d’aiguille néanmoins. Enfin, il ne croyant pas. Il avait une lèvre fendue qui faisait un mal de chien. Peut-être une commotion cérébrale, d’après l’infirmière, mais il ne la croyait pas. Et elle soupçonnait que le coup de couteau sur son bras était à recoudre, mais Jia Ming avait l’habitude des blessures de la rue et savait déjà que ça ne serait pas la peine. Juste quelques petites strips de suture adhésives feraient probablement l’affaire.

« Je suis pas si amoché que ça aujourd’hui, non ? », demande Jia Ming, inconscient qu’un bleu commençait à se dessiner sur une de ses pommettes. « Les gens vont finir par croire que je viens pile sur votre quart de garde et ça va jaser. »

Il taquinait, même s’il ne songe pas à sourire pour souligner son propos. Ça ne lui venait pas naturellement. Et malgré tout, Jia Ming était toujours un peu remué par la petite bataille à laquelle il avait participé malgré lui. Il était peut-être un dur à cuire, ok… Mais il n’était pas inhumain non plus. Ce n’est pas parce qu’il n’était pas expressif et qu’il ne le dirait à personne qu’il n’avait pas peur quand on l’attaquait subitement comme ça. Il se tasse un peu pour être mieux assis sur la table d’examen – il détestait s’assoir là-dessus, qui avait inventé ça ? – et a une grimace brève. Ouch. Ok peut-être qu’il avait pris quelques bons coups de poings dans l’estomac et n’en avait rien dit à l’infirmière.

« Je serai pas là longtemps. J’ai rien, vraiment… », marmonne le Chinois. Cette fois, il était un peu assommé quand on l’avait déposé à l’hôpital alors il n’était pas sûr à 100% de savoir à qui il devait son malheur actuel…! Mais après un petit moment de silence probablement un peu austère, parce que chassez le naturel qu’il reviendra au galop comme on dit, Jia Ming demande : « Ça va ? »

Pas sur le ton de celui qui demande comment la journée se passait. Elle lui semblait un peu pâlotte, ses traits un peu tirés. Est-ce qu’elle était restée trop longtemps à travailler ?




☽☽ I was choking in the crowd / Building my rain up in the cloud / Falling like ashes to the ground / Hoping my feelings, they would drown / But they never did, ever lived, ebbing and flowing / Inhibited, limited / 'Til it broke up and it rained down

Meng Mei
Meng Mei
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Beaten up + Weng Mei Beaten up + Weng Mei Empty Hier à 16:48
Aujourd’hui était vraiment, une journée, bien chargée, des patients ne faisaient que franchir les portes de l’hôpital et elle avait l’impression que peu en ressortait. Les urgences étaient pleines à craquer alors tout le personnel étaient aux aguets et couraient partout, elle la première. C’est à peine avoir fini avec une jeune fille qui s’était ouvert la jambe qu’elle devait déjà aller voir un autre patient. Elle n’avait pas vraiment eu le temps de changer de blouse, il lui rester un peu de sang sur la manche de sa patiente précédente. Malgré tout, elle gardait le sourire, car c’était ce qu’elle aimait faire, soigner et aider les autres. Elle savait que l’attente était parfois longue, voire très longue, que le sourire des médecins s'effacer peu à peu, mais jamais le siens. Elle ne pouvait pas, elle se refusait de la faire, les visites à l’hôpital ne sont pas agréables, elle ne le sait que trop bien, alors elle veut tout de même détendre l'atmosphère. Bien qu’à cause de se sourire coller à son visage elle s’est déjà prit plusieurs remarques de patient voir même de ses collègues la jugeant trop “idiote” de ne pas se rendre compte de la situation. Mais elle s’en fichait, elle faisait son travail et elle le faisait bien, c’était tout ce qui compter pour elle. Mei passe la porte pour son patient suivant, patient qu’elle avait l’habitude d’avoir. Le dossier en main qu’elle feuillette rapidement avant de lever la tête vers lui.

« Monsieur Xuan, quand aurais-je l’honneur de ne plus vous avoir comme patient ?» Dit-elle laissant un petit rire s’échapper d’entre ses lèvres tout en prenant place sur un siège en face du jeune homme. « Il est vrai que je vais commencer à me poser des questions. Avouez-le, vous aimez que je vous soigne. » Sur le ton du rire, lâchant un énième rire.

La jeune femme glisse doucement ses doigts sur son menton pour lui tourner la tête afin qu’elle voie mieux la blessure, elle grimace légèrement avant de souffler et de venir gentiment frapper l’épaule de celui-ci. Elle prit un ton plus amicale tout en étant malgré tout exaspérée. « Yaah ! Quand est-ce que tu vas faire attention à ton joli visage ? » Oui, elle s'était permis de le tutoyer et d’adopter d’ailleurs une attitude amicale à son égard. Elle se redresse afin de prendre des gants et les enfiler. Elle regarde attentivement son patient se remettre. « Tu as mal à l’estomac ? » Dit-elle tout en se rapprochant du visage du jeune homme pour mieux voir cette sale blessure, ce qui est sûr, c’est qu’il ne s’était pas loupé. Elle prend un coton et verse un peu d’alcool dessus afin de désinfecter la plaie et enlever par la même occasion le sang. « Ca va piquer. » Prévient-elle avant d’attraper la mâchoire du jeune homme pour doucement passer le coton dessus. Elle commence à gonfler les joues, il y avait tellement à faire pour une seule personne. Mei affiche un petit sourire en coin.

« C’est à moi de décider si tu es là longtemps ou non, tu es bien amoché même si tu ne veux pas l’admettre. D’ailleurs, je suis quasiment sûre que tu n’as pas tout dit à l’infirmière, je vais devoir faire une chasse aux trésors. » Elle avait l’habitude maintenant avec lui, toujours à ne dire que la moitié de ses symptômes pour partir le plus vite d’ici, à force Mei n’est plus dupe. Elle a bien compris son petit jeu. « Hm … Disons que la nuit a était plutôt longues, les démons de mon passé refont surface de plus en plus souvent. » Elle se surprit elle-même de parler aussi facilement de ça. « Et toi ? À part de te mettre dans des situations pas possibles, tu vas bien ? »



Les étoiles sont éclairées pour que chacun puisse un jour retrouver la sienne. (le petit prince ; st exupéry)

Tu peux prétendre être assez fort pour l’éviter mais le Crimson saura toujours te trouver.

Evolution de contexte en cours !

Tous aux abris, la Doyenne débarque !
Plus d'infos par ici !