Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Avis aux nouveaux venus !
Ce mois-ci, c'est portes ouvertes chez les Beolsae.
N'hésitez donc pas à les rejoindre, si vous le souhaitez !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
Welcome in a new life - Aciel O1jeWelcome in a new life - Aciel O1jeWelcome in a new life - Aciel O1jeWelcome in a new life - Aciel O1je
-36%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur balai sans fil Xiaomi Dreame V9
166.49 € 259.99 €
Voir le deal

 :: Le reste du monde :: Séoul

Welcome in a new life - Aciel

Seo Il Kyang
Seo Il Kyang
❝ MISTER SHAKE ★ 2020
Mes petits secrets

Welcome in a new life - Aciel Welcome in a new life - Aciel Empty Mar 21 Jan - 17:56
« Il Kyang t’es où ? » mon regard se perd sur l’écran de mon téléphone, pressé, j’enfile rapidement mes affaires, sans avoir le temps de lui répondre. Je suis en retard. Il m’avait pourtant donné rendez-vous une heure en avance, mais je n’ai pas su me réveiller tôt aujourd’hui. Je garde un soupir pour moi, grogne et récupère ma veste avant de filer. Courant, je déambule les escaliers du dortoir, à moitié coiffé avant de répondre à Kitae « J’arrive, désolé. » aucun doute qu’il ne me le pardonnera pas si j’arrive en retard. Il me reste encore quelques minutes et après un bref calcule dans ma voiture je me dis que tout est encore possible. A peine ais-je le temps de démarrer que Kitae m’appelle « Putain Il Kyang ! Pas aujourd’hui, t’as pas le droit. Pourquoi tu t’es pas levé ? J’ai pas arrêté de te harceler. » Je grimace « Désolé ! Je te jure j’ai pas fait gaffe à l’heure. Mais j’ai encore le temps non ? » Et même si je l’ai, il râle. Il a raison, aujourd’hui est un jour important. Je vais signer un contrat. Moi, le pauvre petit gars qui se battait avec sa famille pour jouer de la musique. Qui avait perdu tout espoir d’un jour faire ce qu’il aime. C’est aussi fou qu’incroyable. Electrisant et à la fois effrayant. J’ai du mal à m’en rendre compte je crois. Le processus a été long, un peu difficile aussi. Et au vu de la première audition qu’on avait passé, je n’aurais jamais cru qu’on nous rappellerait. A l’époque j’étais encore mal dans ma peau. Trop de souvenirs douloureux, une vie dont je ne voulais pas. Je me forçais à faire de la musique, sans y avoir retrouvé goût. Et puis tout à commencer à changer quand elle est arrivée dans ma vie. Il y a eu aussi... Mon frère… et même si j’ai encore du mal à l’admettre, il fait partie de ma vie. Je ne sais pas ce qui s’est passé, mais j’ai eu envie d’être à nouveau moi. De renouer avec ce que j’étais. Avec le recule c’était long oui, mais j’ai eu l’opportunité de me rattraper. Heureusement Kitae était là, sans lui nous ne serions jamais passé à la première audition. Après plusieurs mois enfin, la réponse tant attendu est tombée. Une euphorie qui m’a prise et pourtant si partager entre les sentiments que je ressens. Tout allait pourtant bien ces derniers temps, jusqu’à cette nouvelle dispute avec Ye Won. Pfff… je n’ai pas le cœur à y repenser. Je n’en ai pas parlé avec Kitae. Parce qu’il penserait surement que ce n’est pas le moment. Et il a raison. Depuis quand mes relations influes sur ma passion ? Depuis que j’ai finis par me perdre il y a de ça trois ans. Et je déteste ça ! Avant c’était la musique et rien d’autre. J’étais égoïste au point de tout lâcher pour elle. Aujourd’hui je suis plus nuancé et je n’aime pas ça. Cette histoire avec Ye Won me torture l’esprit. J’ai beau essayé de lui parler, rien n’y fait. Aucun message de sa part. C’est pour cette raison que je suis à la bourre. Parce-que j’ai encore passé ma nuit à ne pas dormir, à gratter sur ma guitare pour me réconforter. Un énième soupir, avant de garer ma voiture et courir jusqu’au bâtiment. Rapidement, je demande mon chemin et me dépêche pour retrouver Kitae qui m’attend dans une salle. J’ai peur d’y voir le producteur. Mais heureusement pour moi mon meilleur ami est seul, me fusillant du regard. « Désolé, regarde il me reste encore un peu de temps. » A peine quelques minutes, mais je tente de rire pour prendre ça à la légère. Kitae m’observe du coin de l’œil « T’es complètement débraillé. » un rapide coup d’œil à mon reflet sur la vitre et j’admets qu’il n’a pas tort. Alors je passe une main dans mes cheveux, tire sur mes fringues pour avoir l’air plus correct. Me laissant retomber sur une chaise, je pousse un soupir de soulagement cette fois. « Qu’est-ce qui t’arrive ? Pourquoi t’es à la bourre ce jour si important ? » Je fais la moue, les yeux baissé sur mon téléphone « Ye Won… » Inutile de lui mentir de toute façon il me connait par cœur. « On s’est disputé. » il lève les yeux au ciel. Cette fois s’en est surement de trop pour lui. « T’es chiant. Ce n’est pas le moment de s’éparpiller. On attend ça depuis des années Il Kyang. Fais pas tout foirer. » ça sonne comme un reproche. Et je ne peux pas lui en vouloir après tout ce que je lui ai fait vivre. Me redressant, je me râcle la gorge avant d’ajouter « Promis. Je me laisse pas distraire. Je m’en fous. » C’est faux. Je crève d’envie de parler avec elle et lui dire que je suis désolé. Que j’ai merdé et que je veux tout recommencer. Mais au final Kitae a raison. Je ne peux pas laisser passer cette chance parce-que je me suis encore disputé avec elle. Un bref silence s’installe, Kitae est nerveux, sa jambe toujours en mouvement, il finit par lâcher « A cause de quoi ? » « Sawan. » « Oh… bah alors là… t’es foutu. » et bizarrement je devrais surement en pleurer, mais nos regards se croise et je me mets à rire. Il n’y a que lui pour faire passer ce genre de pilule. Rendant le tout plus facile à vivre. Et je laisse mes pensées de côtés, pour me concentrer sur ce qui nous arrive. « Ils ont dit quoi ? » « On doit attendre que le producteur ait fini. Qu’il vienne nous chercher pour le rendez-vous. » Depuis combien de temps est-il ici ? Je n’ai jamais vu Kitae aussi angoissé. Il a dut se lever à l’aube et se préparer pour arriver une heure à l’avance. Et soudain je prends conscience que nos vies sont sur le point de changer. Combien d’années avant d’avoir cette chance ? Combien de galère, de dispute avec nos proches ? Enfin, surtout les miens… j’ai presque hâte de leur mettre le contrat sous le nez pour leur dire Vous voyez j’y suis arrivé. Pourtant ça ne règlera pas tout je le sais. La rancœur est encore trop présente pour eux. Mais ça sera déjà un grand pas je l’espère. A mon tour de me sentir nerveux finalement, mes mains croisées, je joue avec mes doigts tout en fixant cette porte. Je suis autant pressé, qu’angoissé à l’idée de voir le producteur arriver. Mille et une questions tournoient dans ma tête. Laissant place peu à peu au doute et à la crainte de ne pas être à la hauteur.

Evans Aciel
Evans Aciel
❝ PAILLETTE ✨ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Welcome in a new life - Aciel Welcome in a new life - Aciel Empty Lun 27 Jan - 10:23
 " écoutes jun, si tu ne peux pas m'en dire plus sur le sujet et que tu n'es pas non plus capable de me promettre d'arrêter de mentir, je vais directement aller m'entretenir avec miso puisqu'elle semble tirer les ficelles. " cela n'avait rien d'une menace, le ton n'y était guère ni l'intention. aciel n'était pas l'un de ces producteurs fonctionnant à la terreur et optant pour l'intimidation. la liberté qu'il offrait à ses artistes, si l'on pouvait réellement se permettre d'utiliser un pronom possessif, était une chose qu'il chérissait. un aspect du milieu artistique connu pour être quasi inexistant, entre couverture médiatique et devoir professionnel. Aciel savait pertinemment à quel point l'industrie musicale en Corée du Sud était intransigeante et dénué d'empathie, il en avait lui même subis les conséquences, victime de rumeurs non fondées. le succès avait des répercussions positives tout autant que négatives et si liberté il offrait aux artistes de son label, il se devait tout de même d'imposer des limites. celles du raisonnable. il n'avait que faire du passé de ses artistes, que faire de savoir si ceux-ci avaient fricoté avec la drogue, l'alcool ou s'étaient amusés (en tout consentement) un peu trop avec divers partenaires. ce qu'il ne tolérait guère dans le présent (inutile de dire qu'il ne tolérait aucun crime en opposition au consentement d'autrui passé, présent ou futur) c'était tout ce qui avait un lien plus ou moins proche avec la mafia, les gangsters, le trafic de drogue, le proxénétisme et plus encore. Aciel partait du principe qu'il offrait son entière confiance dans l'optique même que le bien être apporté par la liberté de ses artistes les rendrait plus déterminés, plus motivés et plus inspirés. l'amour, l'amitié, la famille étaient des bases importantes et indispensables dans la construction personnelle d'un être humaine, et les artistes étaient ce qu'il y avait de plus humain, cela semblait donc tout à fait logique et raisonnable de leur offrir du temps avec leur proche, du temps pour grandir, fréquenter leurs amis et être, si ils le désiraient, en couple. mais voilà, l'être humain ne se contente rarement de ce que l'on est en mesure de lui offrir et Jun faisait partis des exceptions de l'agence, un rejeton que le jeune producteur tentait tant bien que de mal de maintenir au sein de BH même si il savait qu'il ne saurait continuer plus longtemps à se concentrer sur un seul et même artiste lorsque nombreux étaient les jeunes talents motivés qui attendaient patiemment le soutien du jeune Evans. " qu'on soit clair Jun, mon but n'est pas de te menacer ni de te foutre la pression. mais les choses sont claires depuis le début. je ne mettrais pas en danger les autres artistes de l'agence parceque tu n'es pas capable de respecter les termes de ton contrat. " le plus complexe dans l'histoire c'était qu'il était clairement visible que le jeune homme n'était pas apte à prendre des décisions seul et qu'il ne pouvait donc s'extirper de la situation sans l'accord d'une personne tierce. personne que le jeune producteur pensait être miso quand bien même le doute persistait. " je te tiendrai informé de mon entretien avec miso, n'hésites pas à lui faire savoir que je la contacterai prochainement, et essaie de relâcher un peu la pression. facile à dire mais avec ton rythme tu tiendras jamais sans repos. " se relevant de son fauteuil, Aciel guidait le jeune trainee vers la sortie de son bureau, main sur son épaule dans un geste qui se voulait réconfortant quand bien même il se doutait que cela n'aiderait en rien le jeune homme.

ouvrant la porte de son bureau c'est donc tout naturellement qu'il se retrouvait face à kitae et ilkyang, deux jeunes talents qui avaient passé les auditions de la BH quelques mois auparavant et qu'il avait invité à le rejoindre afin de discuter contrat et début. " A demain Aciel. " lâchait Jun visiblement soulagé de pouvoir rentrer aux dortoirs si il s'agissait bien de là de sa destination. " Take care Jun ! " une réponse des plus naturelles alors que le jeune producteur reportait son attention sur le duo. " désolé de vous avoir fait attendre, je vous en prie. vous voulez boire quelque chose ? " il faisait signe à sa secrétaire d'un léger signe de la main, jeune femme qui venait les rejoindre dans le vaste bureau, refermant la porte derrière les deux invités. " je suppose que vous devez avoir pas mal de questions ! je vous rassure j'en ai tout autant à vous poser. faites comme chez vous, pas de politesse inutile. " Aciel ne tenait pas à instaurer ce prinicpe de respect par échelon social, il estimait que le respect était une chose qui se gagnait et se faisait naturellement, trop en faire revenait souvent à le feindre plutôt qu'à réellement l'éprouver. " plusieurs questions vont se poser donc si jamais ça commence à être confus n'hésitez pas à me le faire savoir, on ne signera pas de contrat aujourd'hui. je préfère que vous preniez le temps de bien réfléchir sur chaque détail de cette future collaboration. " les décisions hâtives n'étaient jamais bonnes, que cela soit en terme de carrière, de salaire et de liberté personnelle. ni bonne pour l'agence ni bonne pour les talents. " point numéro 1, je suppose qu'on partirait sur un duo ? " question potentiellement inutile pour certains, mais nécessaire aux yeux d'Aciel. combien d'artistes avaient-ils vu se forcer à débuter dans un groupe lorsque leur rêve était fait d'une carrière solo ?


evans aciel
I won’t age ▬ I’ll just spit the years out If my words are persuasive Make some noise. Life is short Art is long ~
Seo Il Kyang
Seo Il Kyang
❝ MISTER SHAKE ★ 2020
Mes petits secrets

Re: Welcome in a new life - Aciel Welcome in a new life - Aciel Empty Mar 25 Fév - 6:57
Jouant nerveusement avec mes mains, je jette plusieurs coups d’œil à Kitae, avant de venir lui attraper la jambe. « J’en peux plus arrête de bouger s’il te plait. » il me stresse avec son anxiété. Je n’arrive plus à penser correctement depuis quelques minutes. Et étrangement Kitae est beaucoup trop calme. Lui qui aime toujours parler pour combler les silences, le voilà plonger dans ses pensées. Fronçant les sourcils intrigué, je finis par lui demander « Hey ça va ? » non pas que j’ai peur qu’il me lâche, mais il a l’air si loin tout à coup. Réalise-t-il enfin ce qui nous arrive ? « Ouais ! Ouais super… J’étais en train de penser à nous quand on était ado. » Un sourire nostalgique sur mes lèvres, alors que mon cœur se serre d’une chaleur bienveillante. Kitae est le seul à connaitre toute ma vie, lui et moi on a toujours fonctionné à deux. Et même dans les pires moments il ne m’a jamais lâché. Toujours insistant, toujours là pour moi… est-ce que ce gamin auquel il pense, aurait cru en arriver là après tout ce que nous avons vécu ? D’une accolade amicale sur son épaule « On en a parcouru du chemin. » et je crois enfin à nos rêves. J’avais si longtemps perdu cette étincelle dans ma vie. Je regrette que Kitae n’ait pas été celui qui me ferait revenir à cette réalité. Je regrette tout autant d’avoir attendu toutes ces années avant d’être à nouveau moi-même. Mais aujourd’hui, plus rien ne pourrait me briser. Je me sens fort, malgré mes disputes à répétition avec Ye Won et les doutes qu’elle instaure dans mon esprit, je reste focalisé sur mon avenir. Il se fera avec elle… n’est-ce pas ? Je refuse de croire que tout est fini pour une broutille, pour une autre fille qui a su mettre le chaos dans nos vies. Et c’est avec un cœur un peu plus lourd. Que j’observe mon téléphone… Quelques secondes supplémentaires avant de voir la porte s’ouvrir. D’un geste mécanique, nous voilà déjà debout dans la pièce à observer un garçon sortir du bureau. Mes yeux curieux le suivent, tandis que Kitae reste figé sur le producteur. « Pas de problème. » une réponse automatique à des excuses de politesse. Détournant mon regard sur lui, je reste toujours aussi surprit de voir sa jeunesse pour un boulot comme le sien. J’avais souvent imaginé que celui qui nous signeriez serait un vieux rocker qui avait vu passé certaines années de décadences. Une clope à la main et une veste en cuir. « Je veux bien un café s’il vous plait. » « Pareil pour moi. » histoire d’être encore plus sur les nerfs que nous le sommes déjà. Invité à entrer à l’intérieur du bureau, j’observe l’endroit comme un enfant devant une boutique de jouet. Kitae prend place, tandis que je reste curieux de découvrir ces artistes que je connais peut-être. Peut-être trop nerveux pour m’assoir, j’écoute avec attention ce que nous dit le producteur. Evans Aciel, si je me souviens bien. Me mordillant l’intérieur de la joue, mon regard croise celui de Kitae. Nous nous étions attendus à ce genre d’échange, mais maintenant qu’on y est tout est un peu plus différent. C’est électrisant et à la fois effrayant. Des questions ? Personnellement j’en ai des tas. Mais je préfère le laisser commencer. Sentant mon cœur s’accélérer, Kitae et moi répondons à l’unisson « Oui un duo ! » harmonie parfaite entre nos deux voix et nos pensées. Rien n’y personne ne pourrait nous séparer. Malgré qu’il nous arrive d’écrire des chansons chacun de notre côté, on finit toujours par faire appel à l’autre pour arranger la musique. « On a toujours tout fait tous les deux. On… » « On veut personne d’autres. » Pas de batteur, pas de bassistes. S’il nous arrive de faire des concerts, il pourrait y avoir des musiciens, mais rien d’officiel. C’est comme ça comme à toujours fonctionné. A faire les arrangements nous-mêmes, enregistrer d’autres parties par notre propre moyen. Je n’ai pas envie que ça change parce qu’on met un pied dans l’industrie de la musique. Ça serait nous dénaturé !


« On voudrait garder notre nom aussi. » Kitae me jette un regard complice. Je l’ai surement dit avant qu’il ne le fasse. Mais c’est une évidence pour nous. Malgré que je sois sûr de moi, j’ai tout de même peur d’instaurer trop de conditions. Alors je me rattrape « Enfin… si c’est possible. » je ne veux pas avoir l’air de lui donner des ordres. Je ne suis qu’un novice après tout. Finalement, je retire ma veste et finit par m’assoir sur le siège à côté de mon meilleur ami. Inspirant discrètement, je tente de ne pas me laisser gagner par le stress et l’euphorie mélangée. En réalité, je crois qu’une part de moi serait prête à sautiller de bonheur au milieu de cette pièce. Mais l’autre craint certaines questions et réponses. Malgré qu’il semble à notre écoute il pourrait avoir d’autres idées pour nous. Et s’il décidait de nous faire faire un style de musique que nous n’aimons pas du tout ? « Hum… on sait qu’on débute, qu’on a jamais rien fait en pro. Mais… on voulait garder aussi notre authenticité. On voudrait continuer à écrire et composer nous-même. » Je repose mon regard sur Aciel, mordillant ma lèvre inférieure, j’ai l’impression qu’on l’assomme de propositions. Peut-être devrions-nous freiner un peu ? Je ne sais pas. J’ai tellement de choses en tête. Trouvera-t-il qu’on joue aux starlettes ? Comment est-on censé rester ce que nous sommes dans une telle agence ? Je n’en sais rien. Mais avant tout ça, je me rends compte qu’il y a un point important. Si Kitae est libre de sa vie, il en est moins pour moi. « Y’a une chose importante que je dois vous dire. A côté… je… je suis étudiant. Est-ce que je dois arrêter mes études ? Ou est-ce que je peux mêler les deux ? » Kitae serait prêt à me dire d’abandonner. D’après lui je perds mon temps dans cette université où je n’apprends rien. Et il n’a certainement pas tort sur quelques points. Lui il préfère l’école de la vie, celle d’un baroudeur qui apprend sur le tas. Je suis d’accord avec lui, mais mes obligations familiales m’ont fait revoir mes priorités. Alors... oui je crois que si je devais arrêter les études ça me gênerait. Parce-que j’ai déjà perdu trois années de ma vie à la suivre, je n’ai pas envie d’avoir perdu mon temps. « Lui il a aucune obligation. Mais... j’aimerais avoir mon diplôme. » Parce-que c’est la seule chose qui pourrait peut-être me réconcilier avec ma famille. J’ai envie de leur prouver qu’ils peuvent avoir confiance en moi. Que malgré mes erreurs, je suis allé jusqu’au bout de ce projet pour eux. Et même si ça ne me servira surement à rien d’avoir ce diplôme pour faire de la scène, au moins j’espère voir de nouveau cette lueur fière dans leur regard. C’est tout ce que je souhaite
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Welcome in a new life - Aciel Welcome in a new life - Aciel Empty

Rejoins les colibris !
Les Beolsae sont ouverts. Vous avez donc la possibilité de les rejoindre directement, sans passer par la case bizutage. Alors n'hésitez plus ! Ils seront ravis de vous accueillir dans leurs rangs !