Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Avis aux nouveaux venus !
Ce mois-ci, c'est portes ouvertes chez les Beolsae.
N'hésitez donc pas à les rejoindre, si vous le souhaitez !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan O1jeinto the woods, we're gonna keep our minds free - sawan O1jeinto the woods, we're gonna keep our minds free - sawan O1jeinto the woods, we're gonna keep our minds free - sawan O1je
-60%
Le deal à ne pas rater :
Samsung Disque Dur Portable SSD Portable T5 (1 TB)
166.98 € 419.90 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujetRépondre au sujet
 :: Le reste du monde :: Séoul :: Les alentours de la ville

into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan

Yoo Nam Kyu
Yoo Nam Kyu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan Empty Lun 23 Mar - 7:08
into the woods,
we're gonna keep our minds free
EXORDIUM.
Il était loin le temps ou Nam Kyu avait envie de croire qu’il deviendrait quelqu’un. Qu’il soit un homme bon. Qu’il devienne le reflet de son père - ou du moins, ce qu’il montrait. Un homme qui faisait respecter la loi, qui était juste envers autrui. Mais jamais auprès de sa propre famille. Ca faisait plus de dix ans aujourd’hui, que cette image qu’il avait continué de se faire de son propre père avait été brisée, en mille et un éclats. Kyu était devenu celui qui transgressait les lois, celui qui tenait tête à cet homme abrupt qui ne faisait plus partie du paysage. Il se moquait du patriarche sans qu’il ne puisse le voir, et s’en amusait trop souvent. Mais c’était une façon de se dire que jamais, il ne deviendrait comme lui. Jamais il ne jouerait de double jeu. Qu’il serait toujours fidèle à lui-même et que jamais, il n’oserait blesser autrui, comme le commissaire avait pu le faire avec sa femme. Et ce soir encore, il trainait dans ce squat, une musique en fond, et un balai de toxico venant récupérer leurs doses. C’était devenu une habitude, mauvaise très certainement, mais un business trop lucratif pour qu’il n’arrête. Il ne pensait pas se faire attraper, refusait certainement l’idée de se retrouver un jour derrière les mêmes barreaux que son père. Mais Kyu jouait avec le feu, il le savait. Il rusait souvent, mais refuser de penser à ça. Avisant l’heure, il avait fini par ranger son matos, en avait gardé un peu sur lui. Un écouteur à son oreille, il virait les quelques personnes devant lui d’un geste de la main. « Allez ça dégage. » avait-il lancé dans un sourire. Il avait mieux à faire ce soir, et ne pensait plus qu’à l’endroit ou il allait se rendre. « Vous connaissez les règles, pas besoin de beugler comme des porcs. Fallait venir plus tôt. Allez ça dégage ! Vous êtes bien gentils mais j’ai un date ce soir, et j’aimerais éviter de ramener ma gueule défoncée devant l’apollon qui m’attend. » Sourire narquois sur ses lèvres, c’était son excuse favorite, celle qui passait le moins auprès de ses clients. L’un d’entre eux commençait déjà à s’énerver, l’attrapant par le col et lui lançant un regard froid. « Hé tout doux mon bichon, t’as qu’à aller voir Ja pour ce soir, il aura forcément une dose pour toi. » « Sa dope c’est d’la merde ! » « Bah faudra t’en contenter pour ce soir, d’accord ? » Ce rictus qui ne le quittait pas, alors qu’il le faisait relâcher son emprise, le sortant par la même occasion. « Allez à plus les nazes. » avait-il fini par lancer en quittant les lieux, ayant pris soin de fermer la porte de ce squat qu’il tentait de garder en sécurité. Une musique forte dans les oreilles, il avait attrapé son scooter, et était rapidement parti en direction des bois. Garé devant l’un des accès à celui-ci, il s’était rapidement mis à courir pour accéder à l’endroit ou il avait rendez-vous. Une vieille habitude d’enfant, à tel point qu’il savait ou se trouvait chaque branche d’arbre à esquiver, chaque tronc à contourner. Il pouvait faire le trajet les yeux fermés s’il le voulait, mais se contentait de ce sourire qui s’agrandissait en voyant leur cabane se dessiner devant lui. Il était le premier arrivé, et s’était amusé à accéder à cette maison d’infortune en grimpant au tronc de l’arbre. Assis sur le rebord de cette terrasse improvisée, il pouvait admirer l’étendue de cette forêt, un spectacle dont il était incapable de se passer. Et voilà qu’il attendait, musique criarde dans les oreilles, un sifflement qu’il laissait échapper d’entre ses lèvres au rythme de la chanson qu’il écoutait. Il attendait la seule qui arrivait encore décemment à le supporter. Celle qu’il considérait comme sa soeur, depuis trop longtemps pour s'en souvenir. Un moment hors du temps dont il allait pouvoir profiter.


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Yun Pornsawan
Yun Pornsawan
❝ PRESIDENTE ♛ I'M YOUR LEADER
Mes petits secrets

Re: into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan Empty Lun 23 Mar - 16:07
into the woods,
we're gonna keep our minds free
EXORDIUM.
 Sawan avait changé. Imperceptiblement, mais elle avait changé. Elle voulait changer. Faire les choses biens. Elle n’était désormais plus seule et elle refusait que sa souffrance puisse heurter ce bébé qu’elle portait. Elle voulait … de toute évidence avoir une meilleure vie. Elle en avait marre de courir après son père, de courir après ceux qui la blessait. Elle en faisait toujours trop. Elle n’avait aucune limite pour ses proches. Elle encaissait les coups et les rendait comme l’animal blessé qu’elle était. Elle supportait difficilement sa vie Sawan. Elle avait conscience de ces schémas qu’elle répétait inlassablement. Mais elle ne savait pas faire autrement, elle avait du mal à faire autrement. Alors ce bébé … c’était sa chance, sa chance de faire mieux. De faire mieux pour lui, pour elle aussi. Elle voulait pouvoir lui donner ce qu’elle n’avait jamais reçu. Lui apprendre l’amour. A eux deux ils seraient capable de tout. Depuis qu’elle avait appris sa grossesse Sawan s’était coupé du monde. Elle avait besoin de vivre ça … seule. Aussi égoïste que ça puisse être. Elle voulait au moins comprendre … alors quand NamKyu lui avait donné rendez-vous à leur cabane elle n’avait pu résister. C’était leur rituel. Leur moment qui les ramenait au passé. Aucun n’avait trouvé l’épanouissement nécessaire dans leur famille. Jamais vraiment aimé, pas suffisamment, blessé, délaissé, ignoré … ils n’avaient appris à grandir qu’ensemble. Elle l’avait aidé tellement de fois, elle l’avait sortie des merdes dans laquelle il se mettait plus jeune et lui, il lui avait appris à ne pas se détester. A voir le côté positif de la vie. Elle aurait pu sombrer un bon nombre de fois si ce n’était pas pour lui. Ils étaient devenus comme un frère et une sœur, la famille qu’elle n’avait jamais vraiment eut. C’était naturellement qu’elle s’était dit qu’elle lui dirait. A lui. Peut-être même qu’elle lui raconterait pour l’inconnu du café. Mais elle voulait prendre son temps. « Hey tête de pioche ! » cri-t-elle à l’intention de son ami avec un rire. Elle le salut et grimpe à la petite échelle avant de se hisser sur le ponton. Avec agilité elle se glisse au côté de son ami et se laisse retomber en arrière pour s’allonger fatiguée de son effort. « J’avais oublié comme je galérais à grimper. » rit-elle en levant un regard doux vers lui. Elle tend la main pour passer ses doigts dans ses cheveux. « Hi there. » 

Yoo Nam Kyu
Yoo Nam Kyu
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan Empty Mar 24 Mar - 6:23
into the woods,
we're gonna keep our minds free
EXORDIUM.
Il retombait dans ses souvenirs d’enfant quand il venait dans cette cabane. Il repensait à sa vie, et à quel point le destin avait merdé avec lui. Mais il se souvenait aussi des meilleurs moments, de ceux qui l’avaient forgé, ceux qui l’avait poussé à être celui qu’il était désormais. Kyu savait bien que si son père le voyait, il lui offrirait le même sort qu’à sa mère, mais il avait arrêté d’y penser depuis longtemps. Son père était enfermé loin de lui, et ne pouvait plus lui faire du mal. Les seules souffrances qui le secouaient encore appartenaient au passé, et resteraient toujours là. Mais il ne pouvait pas créer de nouvelles blessures, et c’était la seule chose qui comptait pour lui. Un écouteur visé à son oreille pour éviter d’entendre le silence prendre place autour de lui, Kyu attendait que Sawan arrive. Elle était la seule qui avait toujours été là pour lui, qu’importe les conneries qu’il pouvait faire. Il s’était calmé avec le temps, et gérait simplement quelques affaires illégales pour se faire du fric, pour pouvoir payer un toit et des études. Et pour profiter de sa vie aussi. Ca lui suffisait, pour le moment. Il restait un ado qui voulait pouvoir se faire plaisir, et s’en donnait les moyens, à sa façon. Un sourire s’était dessiné sur son visage en entendant la voix de Sawan. Il l’avait laissée monter sur le ponton sans rien dire, attendant qu’elle soit enfin à côté de lui. « Pour une panthère t’es pas très agile. » avait-il simplement répondu dans un rire, de cet air amusé qui le caractérisait tant. Il était comme ça, à toujours faire des remarques stupides, mais qui avaient souvent le don de faire rire. Et il en avait besoin, de rire. Après tout ce que la vie lui avait donné comme épreuves, il avait besoin de voir la lumière partout ou elle pouvait être. Sa main s’était posée sur sa cuisse qu’il caressait amicalement, tournant la tête vers elle. « Salut toi. » répondait-il, avant de s’allonger à son tour. « Ca fait un bail j’ai l’impression. On vient plus assez souvent. Ca en serait presque triste, tu trouves pas ? Franchement regarde ce ciel, comment on peut s’en passer ? » Toujours à parler pour rien. Toujours à devoir entendre le son d’une voix pour ne pas paniquer, et retomber au plus bas. Mais c’était plus fort que lui, il fallait toujours entendre des sons pour être lui-même, sans repenser au pire. Sans voir la noirceur de ce monde qu’il ne connaissait que trop bien.


† just a young man, with a quick fuse. i was uptight, wanna let loose, i was dreaming of bigger things and wanna leave my own life behind
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan into the woods, we're gonna keep our minds free - sawan Empty

Poster un nouveau sujet  Répondre au sujet
Rejoins les colibris !
Les Beolsae sont ouverts. Vous avez donc la possibilité de les rejoindre directement, sans passer par la case bizutage. Alors n'hésitez plus ! Ils seront ravis de vous accueillir dans leurs rangs !