Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Avis aux nouveaux venus !
Ce mois-ci, c'est portes ouvertes chez les Beolsae.
N'hésitez donc pas à les rejoindre, si vous le souhaitez !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ O1je✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ O1je✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ O1je✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ O1je
Le Deal du moment : -36%
Nike Air Max Tailwind IV pour Femme en promotion
Voir le deal
109 €

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦

Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 14:07

Plusieurs jours avaient passé depuis qu’ils s’étaient fait face. Wen Yi n’avait cessé de repenser à leur dispute. De repenser à ses mots, aux siens aussi. Elle craignait dans le fond d’en avoir trop dit, ou plutôt pas suffisamment. Est-ce que si elle était totalement sincère avec lui il pourrait comprendre ? Il méritait de connaitre la vérité, mais Wen Yi avait peur que cette vérité puisse tout détruire. Ils avaient un équilibre fragile, mais leur vie était décente. Leur relation était courtoise, et c’était suffisant. Tout ce qui comptait pour Wen Yi c’était qu’Ewen soit en bonne santé et qu’il mange à sa faim. Elle continuait d’aller le voir jouer au parc. Se faisait toujours discrète. L’observait de loin comme une femme étrange et déséquilibré. Mais c’était la seule chose qu’elle s’autorisait. Il lui arrivait parfois qu’Ewen la voit. C’est maman. Mais quel droit aurait-elle de lui dire ? Alors elle disparaissait. Elle le laissait vivre sa vie. Guettait parfois les paroles de Jed quand il était au téléphone. S’inquiétait à ne pas dormir de la nuit quand elle savait qu’Ewen avait de la fièvre. Elle restait sa mère et dans le fond elle avait toujours ce lien, cette connexion. Elle savait quand son enfant souffrait, et elle ne pouvait rien faire. Rien. C’était le pire … le pire. Wen Yi se confortait dans l’idée que c’était la meilleure des solutions et que plus elle s’y tiendrait, mieux ça serait. Mais plus les jours passaient et plus elle flanchait. Elle se surprenait parfois à fixer Jed et à rêver de se lover dans ses bras. Qu’il la prenne simplement contre lui en lui soufflant que tout irait bien … Elle avait besoin de lui, de sa force, mais comment lui dire aide moi ? La seule chose que s’était autorisé Wen Yi avait été de lui racheter un téléphone. Ce n’était pas cher payé pour tout le mal qu’elle leur avait fait, et puis elle avait été celle qui le lui avait cassé après tout. Elle avait pris le dernier model. Le plus cher, le plus performant, parce qu’ainsi elle savait qu’il le garderait assez longtemps … et l’argent qu’il économisera il pourra le donner à Ewen, pour qu’il mange à sa faim. Elle avait longuement réfléchi à la meilleure des façons pour lui offrir. Elle n’osait le confronter et se risquer à un refus de sa part … Alors un matin elle était arrivée, bien plutôt que prévu, et s’était glissée jusqu’au casier du garçon. Un code fermait le cadenas, elle n’avait aucune idée de ce que pouvait être ce code et pourtant dans le fond elle savait … Elle n’eut besoin que d’un seul essai pour faire sauter le loquet. Elle déglutit et colle son front à la porte entrouverte en murmurant le cœur lourd et un sourire aux lèvres malgré tout « Evidemment … » Jed ne pouvait n’avoir choisi que la date de naissance de leur fils pour fermer ce cadenas. Elle ouvre alors la porte et admire les photos qu’il y avait collé. Ewen, leur bébé. Si beau … elle caresse les photos du bout des doigts, les admire un long moment avant de déposer la boite du téléphone en évidence et a un endroit où il ne risquait pas de tomber. Elle avait laissé une note avec, qu’elle avait écrit de sa main. Voilà 6 ans qu’il n’avait pu voir l’écriture fine et délicate de Wen qui lui disait « Je suis celle qui te l’a cassé. Maigre consolation pour me faire pardonner. J’espère qu’il te plaira. W. » elle avait ajouté une coque de téléphone, des écrans de protections et tout ce qu’il fallait pour l’entretien de ce téléphone. Puis elle avait refermé la porte, délicatement après avoir déposé un baiser sur les photos de leur bébé. Puis Wen Yi avait repris le cours de sa vie. Ils avaient une évaluation prochainement, elle voulait être prête. Lui faire honneur. Elle avait alors guetté, les jours suivants, s’il utilisait ou non le téléphone qu’elle lui avait offert … c’était le cœur battant qu’elle attendait de le voir le téléphone en main … mais comprendrait s’il n’en voudrait pas … Mais elle faisait des efforts, elle essayait … elle essayait vraiment.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 14:39
Il râle encore, tapote l’écran de son téléphone sans voir les syllabes apparaitre. Evidement il a du mal à s’en servir. L’écran cassé, ne laissait que quelques brides d’images et il n’arrivait pas à envoyer un simple message. Impatient, finalement il laisse tomber. Grogne un peu plus et le range rapidement dans sa poche. Il faudrait qu’il s’en rachète un pensait-il, sans en avoir vraiment le cœur. Quelques jours étaient passés depuis sa dernière rencontre avec Wen Yi. L’américain était toujours aussi perturbé. Malgré qu’il tentait de garder la tête froide, il ne cessait de repenser à ce qu’elle lui avait dit. Il ne savait pas si ça l’apaisait, si ça pouvait l’aider, mais il avait constaté être moins… sur elle. Moins agacé de la voir apparaitre quelque part et notamment de la croiser. IL ne cherchait aucune réponse à son attitude et ce qu’il ressentait. Jed était tout simplement perdu ; Alors un peu plus un peu moins. Il n’y pensait même plus. Seul ses activités la nuit, le préoccupaient vraiment. Les deales, les quelques drogues qu’il s’accordait en sortant avec ses amis. Avec ça il s’était rajouté les nouvelles faveurs de Miso… sans réellement comprendre ce qui l’avait poussé dans ses bras. Qu’importe, il avait la tête ailleurs Jed. Encore trop obsédé par tous ces problèmes. Alors lorsqu’il ouvre son casier et qu’il y voit un téléphone tout neuf, il reste de longues secondes sans réellement comprendre ce qui lui arrivait. Observant les alentours. Mais bien vite ce papier, cette écriture… tout lui rappelle Wen. Cette feuille a presque son odeur d’ailleurs, et il s’en veut d’humer déjà ce parfum, avant de se raviser et prendre l’objet. Emotions partagées qui le submerge bien trop vite. Il se sent soulagé. S’en veut presque de ressentir ça. Il n’avait pas pensé que ça ferait parti de ses priorités. Lui qui avait à peine les moyens d’offrir un jouet à son fils ce mois-ci. Il grimace un peu, pourtant il tourne le téléphone dans tous les sens… et reste interdit quelques secondes en pensant qu’elle a su ouvrir son casier. Aussi facilement que ça n’est-ce pas ? Elle était la seule à pouvoir connaitre ce code. Et il se surprend à sourire… peut-être touché qu’elle se souvienne encore de cette date. Mais bien vite il reprend ses esprits, et fourre le téléphone dans sa poche. Devrait-il la remercier ? Il n’en sait rien. Il a mis du temps à se décider à l’utiliser. La garder dans un coin avant de finalement céder quand il fut incapable de voir en facetime Ewen qui le réclamait. Et aujourd’hui il l’avait dans les mains en franchissant la porte de la salle de danse. Envoyant ses instructions à sa tante qui devait une fois de plus aller chercher son fils ce soir. Rangeant l’appareil dans son sac, il jette un coup d’œil rapide à Wen, avant de baisser les yeux et poser ses affaires. C’était un jour important, le jour de leur passage pour leur danse. Et Jed n’avait pas peur… en réalité il se sentait assez confiant. Sûr de lui et de ses capacités. Il hésite quelques secondes, avant d’aller finalement voir Wen Yi. S’approchant d’elle, il lui glisse « Salut… ça va ? » mots tellement banal qu’il s’en ferait peur. Mais il faisait des efforts… pour elle, et peut-être pour lui aussi. « Je… je voulais te dire merci. Pour… le téléphone. » Presque embarrassé, il commence à tirer sur ses bras pour s’échauffer, l’air de rien. Mais lorsqu’il croise son regard, il a presque cette malice dans les yeux. Cette gêne qui deviendrait presque amusante. Alors il lâche un petit rire qu’il ne peut pas contrôler « Quoi ? Tu pensais que j’allais te le rendre ? Tu peux courir. » Et il ose tenter une plaisanterie. Lui offrant ce fameux petit sourire au coin, dont il a le secret. Il sait qu’il doit la surprendre, mais il pensait à lui et à cette danse. Il voulait tout donner… hors de questions qu’ils soient fâchés tous les deux. Du moins pour aujourd’hui. Ce qui se passait dans leur vie ne devait pas influencer leur cours.

 
Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 14:58

Elle était stressée aujourd’hui. Parce que c’était le jour de leur évaluation. Elle avait d’ailleurs mis une tenue en adéquation, prêté par une fille du cours. Heureusement elle n’était plus blessée, elle pourrait se donner à 200% ! C’est tout ce qui importait aujourd’hui. Ils n’avaient plus dansé ensemble depuis le jour où il l’avait bousculé par mégarde, mais Wen Yi savait qu’ils connaissaient suffisamment la danse pour ne pas faire d’erreur. Il ne manquait plus qu’à voir leur alchimie … elle craignait qu’il ne soit encore fâché contre elle ou que le téléphone l’énerve. Elle ne l’avait pas vu avec et craignait qu’il ne s’en soit offusqué. Elle voulait juste aider mais à croire qu’elle se trompait encore … Elle était perdue Wen Yi sur ce qu’elle devait faire … Alors elle lui laissait de l’espace. Se faisait discrète en cours. Arrivait la dernière et repartait la première. Elle ne parlait à personne et évitait toujours d’être dans les parages de Jed. Elle voulait le soulager au maximum de sa présence et pourtant au fond d’elle, une infime partie d’elle espérait qu’il remarque son absence, plus encore, qu’elle lui manque. Rien qu’un peu. Mais c’était une idée folle. Moi je t’aime plus Wen … ses mots résonnaient encore dans sa tête, mais après tout que pouvait-elle dire ? Lui en vouloir ? Après 6 ans … il était qu’ils passent à autre chose tous les deux. Surtout lui, pour trouver son équilibre et son bonheur. Ça restait blessant, mais elle le comprenait. Ça ne changeait rien à ses sentiments, ni au fait qu’elle continuerait de l’aimer pour le reste de ses jours. Son cœur manque un battement quand elle le voit entrer dans la salle de danse avec son téléphone entre les mains. Son souffle se coupe alors qu’elle se détourne rapidement pour ne pas donner l’impression de l’avoir attendu, d’être soulagée, heureuse ? Elle détache ses cheveux pour donner plus d’esthétisme à leur danse et attrape les deux foulards avec lesquels ils se banderont les yeux. Quand il s’approche, elle peut le sentir mais ne dit rien. Relève le visage vers lui, affiche un petit sourire en mordillant sa lèvre. Elle n’arrive à trouver aucun mot intelligent alors elle se tait. Hoche de la tête pour lui signifier que ce n’était rien … ce téléphone, elle lui avait cassé, elle lui devait bien ça … ce n’était pas de la charité, ni de la pitié, mais un cadeau d’excuse. Une offrande, maigre, pour amorcer un semblant de pardon. Un petit silence s’installe alors entre eux alors qu’ils commencent à s’échauffer. Elle ne peut retenir un petit rire et un sourire sincère à sa remarque, les premiers depuis un long moment et secoue la tête. Elle aimait son humour, cette tentative de faire un pas vers elle. Elle le remerciait, parce que soudainement elle se sentait ôtée d’un poids. L’esprit léger elle voulait juste … danser. Danser avec lui. « Tu te sens prêt ? » demande-t-elle en faisant craquer son cou. Elle pose sa main sur son bras pour lui faire comprendre qu’elle allait tout donner. Tout. C’est à ce moment-là que professeur appelle les élèves à se rassembler et l’évaluation commence. Un à un les groupes s’avancent et Wen Yi inspire, nerveuse, au côté de Jed. Tout irait bien. Elle le savait.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 15:57
En étant aussi décontracté, il espérait que ça pourrait leur être bénéfique. Il s’en foutait de ses rancunes. Ce qu’il voulait c’était réussir, être avec elle et avoir la meilleure performance. Il avait trop travaillé pour se louper. Et plus qu’elle Jed jouait sa vie sur une simple note. Il ne savait pas pour elle, si elle espérait toujours un jour devenir danseuse. Mais lui l’espérait ! Il rêvait encore de pouvoir parcourir le monde, être quelqu’un de reconnu pour son talent. Il était peut-être un peu fou, mais il avait besoin de ça pour s’évader parfois. Oublier qu’il n’était devenu qu’un père de famille. C’était dur de gérer sa vie, sa passion et son fils. Il s’en rendait compte depuis un an, mais il était incapable d’arrêter de danser. Et parfois il s’en voulait… à négliger son fils, à le faire passer après. Quel horrible père il faisait. Il y pensait trop souvent, gardant pour lui ses peurs et ses craintes. Mais en cet instant, il se voulait juste concentré. Observant Wen Yi il ne la repoussait pas en la sentant le toucher. Lui offrant un regard déterminé. Il était prêt oui. Il allait tout donner ! Et il était presque impatient que leur tour arrive. Un peu à l’écart il continuait de s’échauffer. Les autres élèvent se lançaient, dansaient… et dans sa tête, il revivait les pas. Comptaient déjà les temps. Il jette un bref regard en direction de Wen, qui a l’air nerveuse. Plus que lui en tout cas… alors sans réfléchir il lui attrape la main, lui sourit même pour la rassurer. « On va assurer. » il en est persuadé. Peut-elle voir cette sincérité dans ses yeux ? Comme lorsqu’ils dansaient déjà à l’époque. Jed ne doutait pas de lui, jamais d’eux… et c’est cette complicité qu’il voulait retrouver. Il ne la lâche plus, gardant sa main dans la sienne. Geste qu’il ne mesure pas, tout comme il ne se rend pas compte qu’il resserre davantage sa paume contre elle. Il ne pense à rien. Reste focus sur ce qui les attend. Et quand enfin on prononce leurs noms. Il n’hésite pas. Gardant leurs mains liées, il l’attire avec lui. Jusqu’au centre de la salle de danse. Se postant devant elle, il lui adresse un petit sourire. Il attrape le bandeau qu’elle lui tend, lui met sur les yeux, avant de lui glisser à l’oreille « Ait confiance en moi. » c’est tout ce qu’il lui demandera cette fois. De se laisser porter, de ne plus écouter que la musique et le sentir lui. Il était prêt à en faire autant. Tout lui donner, juste le temps de cette chorée. Alors il se place, laisse les premières notes teintés, résonner dans son cœur. Temps qu’il écoute, geste qu’il esquisse. Jed vit cette chorée, se laisse porter. Pour la première fois il lâche prise, se laisser aller. Sent Wen, comme si elle était la seule dans cette pièce. Attiré par elle, il retrouve toujours sa trace. Comme aimanté, il la touche, sent cette électricité entre leurs peaux. D’une intensité sans faille, ils illustrent cette chanson. Ce couple qui se déchire et qui s’aime tellement. Dans un esprit troublé, Jed y croit lui aussi. Lui retirant son bandeau, alors que leurs regards se croisent. Et en cet instant il sait… qu’il pourrait de nouveau mourir pour elle… parce-que c’est plus fort que tout. Euphorie d’un instant qu’ils partagent. Sans se laisser guider par la raison. Jed ne veut plus lutter… cette femme, il ne la veut plus, comme il la désire. Emotion contraire, qui le percute au même rythme que cette chanson, que ses gestes. Il ne tente plus rien de désabusé. Prend soin de sa poupée, comme il savait le faire. Lui accorde toute sa confiance, et lui fait cette promesse silencieuse… qu’un jour peut-être tout ira mieux.

Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 16:19

Wen baisse les yeux sur cette main chaude qu’elle sent contre sa paume. Elle relève le visage vers lui. Surprise qu’il soit aussi … rassurant avec elle. Elle ne se faisait pas d’illusion, elle savait qu’il voulait une bonne note, mais… une part d’elle ne pouvait s’empêcher de penser qu’il était sincère malgré tout. Elle resserre ses doigts autour des siens et ferme les yeux pour calmer son stress. Il était là, alors tout irait bien … elle se rapproche de lui de façon imperceptible. Elle sent son parfum, son odeur. Sa chaleur aussi. Elle s’apaise, comme lui seul sait la faire s’apaiser. Il a raison, ils vont assurer. Elle s’approche alors du centre de la salle quand c’est leur tour. Elle réalise combien elle se repose sur lui mais c’est ainsi qu’ils réussissent le mieux. Aie confiance en moi. Toujours Jed … j’ai toujours confiance en toi. Elle retient son souffle quand il lui attache le bandeau et prends place. Elle n’a pas besoin de voir pour savoir où il se trouve. Cette chanson c’est leur histoire, une facette de leur histoire. Une partie qu’ils peuvent raconter. C’est peut-être pour ça que tout semble authentique, intense. Ils sont liés et leur corps s’unissent et se défont avec passion. C’était unique à voir. Leur regard qui se croise, la façon qu’ils ont de s’unir. De s’attacher l’un à l’autre. Elle hume son odeur, rajoute sans le vouloir de l’intensité à leur échange, à leur danse. Elle ne fait pas semblant, elle lui court après. Elle saute, s’accroche. Grimace. Elle veut et ça fait mal. Elle se souvient de ses mots moi je t’aime plus wen. Qu’importe, là ils s’aiment. A leur façon. Elle glisse contre lui, ondule son corps, laisse échapper des gémissements, s’imprègne de ce rôle qu’elle ne pourra avoir dans sa vie que quelques minutes. Elle voudrait que la chanson ne se termine jamais. Non jamais. Elle voudrait pouvoir le sentir contre elle ainsi pour l’éternité, et quand la fin sonne, qu’il attrape son visage pour mimer un baiser, elle a envie de céder. De leur prouver que c’est réel. De lui prouver que c’est réel. Ils restent figés, un silence sur la pièce qui semble ne pas vouloir perturber cet échange puis des éclats de voix. Des sifflements. Des applaudissements. Des félicitations parce qu’ils ont tout déchiré. Oui ils ont tout donné jusqu’à retourner le cœur des gens présents. Le professeur affiche un sourire satisfait et leur fait même un petit signe de félicitations en applaudissement silencieusement dans leur direction. Ils sont faits pour danser. Pour danser ensemble. Wen Yi lâche une rire, la pression, elle se jette au cou de Jed et frissonne. Ils ont réussis. Au moins ça ils ont réussi … elle se recule un peu gênée et souffle « Ca va t’as été pas mal. » elle aussi sait plaisanter. Elle essaye. Elle rit doucement et se recule pour aller s’asseoir sur le banc et alors que Jed s’approche du bord à son tour les garçons l’arrêtent pour le féliciter et lui taper dans le dos. Wen Yi elle est loin, dans un monde où elle pourrait l’avoir … elle a besoin de temps pour redescendre car Jed, cette danse, a fait renaitre en elle tout un tas d’émotions et de désir qu’elle voulait taire. Des sentiments violents et intense. Si intense … elle lui lance un regard au loin et cherche alors à reprendre son souffle. Elle n’imagine pas à quel point elle peut être belle, ainsi avachie sur son banc, les cheveux tombant en une cascade parfaite le long de son visage, cette chemise blanche trop courte dévoilant ses jambes divines et son regard brillant d’une lueur que Jed ne connaissait que trop bien. Même la façon qu’elle a de soulever sa poitrine pour chercher de l’air est grisant … une succube délicieuse et divine. Interdite et loin. Douloureuse constatation … mais si plaisante à admirer.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 18:36
Il savait qu’ils allaient réussir parce qu’il y avait cette alchimie. Cette harmonie entre eux. Il savait comment la danse se passait. On pouvait être en couple, heureux vivre une super relation, mais il y avait aussi son ou sa partenaire de danse. Et avec elle ou lui, on pouvait tout autant être en osmose. Avoir cette sensation, cette même longueur d’onde. Jed avait eu de la chance, car sa partenaire idéale, était la femme qu’il aimait. Il savait que rare était les possibilités que cela arrive. Parfois même cela pouvait être une tension au sein d’un couple. Mais pas entre eux ! Tout était si parfait. C’est aussi une des raisons qui le poussait à la haïr autant. Depuis elle il n’avait trouvé personne à sa hauteur. Dans sa vie, mais pour sa passion aussi. Et il détestait cette réalité ! Se rendre compte qu’il n’avait plus personne avec qui s’entendre aussi bien. Mais lors de cette chorée, il s’en souvenait. Se rappelait violemment. Il n’allait pas à contre sens, suivait la marche. Et oui, tous les deux étaient parfaits ! Même lorsque ce moment arrivait. Lui aussi proche d’elle. Presque à deux doigts d’échanger ce baiser qui le hantait autant. Pourtant Jed restait lucide, s’éloignant comme il devait le faire. Souriant sous ces applaudissements. Il se sent comblé ! Apprécier et il sait que ça ne serait jamais arrivé sans elle. Alors il ne la repousse pas, profite juste de l’instant. Avant de lui sourire satisfait. Il lui dirait presque merci avec ses yeux, mais trop gêné pour lui dire vraiment, il se laisse happer par les autres du cours. Il est fier de lui, d’eux. Il n’attendait pas mieux de leur performance. Et il se rend compte qu’il ressent encore ses mains sur lui. Alors quand il la voit avachie sur son banc. Sa peau pleine de sueur, il trouve la scène presque idyllique. Impossible, encore trop douloureuse … et pourtant, il se surprend à l’observer du coin de l’œil à frissonner doucement… Elle est belle, encore plus après cet effort. Il a cette subite impression de la revoir comme avant. Avec ce fossé qui les sépare. Cette immense fissure qu’il n’arrive pas à franchir. Alors il la regarde de loin, l’admire presque… inatteignable. Interdite… il passe une main sur ses lèvres, bien vite son esprit happé par les autres qui lui parlent autour. Et l’annonce des notes ne se fait pas attendre. Comme il s’en doute ils sont les meilleurs. A cette nouvelle, il sourit un peu plus, jette un regard à Wen sans pour autant oser lui parler. Mais il est content d’eux. « Hey on va fêter ça au bar ? » Jed relève les yeux vers un de leur camarade de cours. Il cherche presque l’approbation de Wen Yi, avant de lâcher « Ouais pourquoi pas. » sauf qu’il se souvient trop rapidement, qu’il avait d’autres obligations. Alors pendant qu’il récupère ses affaires, et que les autres sortent déjà il attrape son téléphone pour envoyer un message à Miso. « Sans moi ce soir. » ce n’était pas un rendez-vous, juste un boulot de plus à faire pour vendre sa daube. A l’extérieur il laisse le groupe avancer devant lui, pour pouvoir appeler Eun Ji et avoir Ewen à l’autre bout du fil. Il parle un peu plus bas, de peur que Wen Yi, ne puisse entendre et comprendre… De sa voix qui devient plus douce, plus tendre aussi, il demande des nouvelles à son fils. Le petit garçon est enjoué, lui raconte sa journée d’école bien qu’il n’a que encore que six ans. Mais il a tellement de choses à lui dire. Ewen est bavard, surement en manque de son papa. L’américain jette un coup d’œil à l’heure. Vu qu’il ne devait plus aller voir Miso et sortir dealer, peut-être pourrait-il rentrer plus tôt ? Il savait qu’il dépasserait l’heure du coucher, mais au moins il pourrait le récupérer et peut-être l’emmener à l’école demain matin. Cette simple idée lui redonnait le sourire, alors qu’il avisait Wen Yi à quelques pas de lui. C’était étrange pour lui, d’être au téléphone avec son fils alors que sa mère se trouvait à quelques mètres… si proche et pourtant si loin... son cœur se serre à cette idée. Si tu savais Ewen… elle est juste là… sous mes yeux… et cette image le tue. Le prend aux tripes alors qu’il serre les dents en entendant son fils lui parler. Il l’aime tellement. Malgré ce qu’il ressent, il sourit amusé par les propos de son petit bonhomme. Et il se rend compte qu’il ne se mélange pas avec les autres. Qu’il prend le temps de l’écouter encore et encore. Même si le petit garçon parle de choses incompréhensibles. Il s’en fiche ! Il est heureux à cette simple pensée. Arrivé devant le bar, il se voit obliger de raccrocher, embrassant son enfant à distance, avant de ranger à nouveau son téléphone. Se pressant pour rejoindre les autres, il se retrouve presque à passer devant Wen Yi. Avant d’attraper la porte pour la laisser passer, un sourire au coin des lèvres. Lui-même serait incapable de comprendre ce qu’il est en train de faire. Il devrait lui en vouloir, surtout après avoir parlé à son fils. Mais il reste dans une euphorie qu’il ne maitrise pas.
Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mer 25 Mar - 19:44

Wen Yi se remettait difficilement de leur danse. Il lui manquait. La chaleur de ses bras lui manquait. La douceur de ses bras. Sa prévenance … parce qu’il veillait toujours à ce qu’elle soit à l’aise, qu’elle prenne son pied … il s’intéressait à elle, à ce qu’elle voulait, ce qu’elle aimait … il était à son écoute et bienveillant. Tout ce qu’elle n’avait plus avec son mari. Il prenait, de force, et la jetait. Elle n’avait le droit d’émettre aucun son et plus elle avait mal et mieux c’était. Parfois il la frappait si fort pendant l’acte qu’il lui cassait les côtes. Maintenant qu’elle dansait elle se protégeait un peu plus car il était hors de questions qu’elle reste cloitrer chez elle à ne pas pouvoir sortir … Elle revivait sur les planches de danse. Elle avait repris ses anciennes habitudes et avait retrouvé sa souplesse qu’elle n’avait que trop mise de côté. Cette deuxième année lui faisait du bien, parce qu’elle pouvait enfin aller plus loin. Reprendre là où elle avait tout abandonné. Qui voudrait d’une danseuse de 24 sans expérience ? Pour la plupart elle était déjà fini. Mais elle n’abandonnerait pas. Elle voulait danser. Elle voulait vivre. Elle ne pouvait avoir son fils, sa famille, l’homme qu’elle aime, il était hors de question qu’elle perde aussi sa passion. Elle n’avait pas choisi. Elle n’avait pas fait le choix de danser plutôt que de se battre pour sa famille, non, Wen Yi dansait comme seule échappatoire pour ne pas mourir en se battant pour sa famille. Elle avait mis 4 ans à convaincre son mari de la laisser retourner en cours. Qu’elle voulait un diplôme, être quelqu’un … Parfois Wen Yi se prenait à rêver, le jour où il ne sera plus là, elle voudrait pouvoir … devenir quelqu’un. Etre quelqu’un. Devenir la femme qu’elle était censée être … une mère. A cette pensée elle sortit du vestiaire où elle s’était changée. Ils avaient eu la meilleure note, n’avait échangé qu’un regard complice et entendu. C’était tout ce qu’elle avait attendu. Alors quand ils les avaient invités elle n’avait pas dit non, surprise du regard que lui avait lancé Jed, comme s’il attendait de voir ce qu’elle dirait, elle. Qu’il ne viendrait que si elle était là. Elle suivait le mouvement, jetant des œillades à Jed derrière au téléphone. Ewen, elle s’en doutait au sourire tendre qu’affichait Jed. Son bébé, son fils était là. Si près. A porté de main. Elle aurait aimé pouvoir entendre sa voix. L’entendre lui raconter sa journée. Lui dire ce qu’il aimait à l’école et ce qu’il n’aimait pas. Il lui manquait. Tellement … alors pour s’épargner une souffrance qu’elle ne pourrait masquer, elle s’avance vers le petit groupe. Décide de répondre à leur question, rire de leur plaisanterie, les félicites de leur danse, les remercies des compliments … pourtant son esprit n’était tourné que vers Jed qui, à l’approche du restaurant raccrocha et lui tint même la porte. Elle incline la tête pour le remercier et réponds à son sourire avant d’entrer. Elle prend place, aurait aimé s’asseoir à côté de Jed, mais la table ronde est vite remplie et elle se retrouve en face de lui. C’était plus délicat car elle n’était pas sûr de pouvoir poser son regard ailleurs que sur lui … les autres commandes rapidement des bouteilles de Soju. Ils veulent jouer, célébrer, s’amuser, boire. Alors Wen Yi suit la cadence. « Et si on jouait à j’ai jamais ! » lança alors une fille du groupe. Elle expliqua rapidement les règles et servi des verres à tout le monde. « Allez on commence un facile … J’ai jamais pris de cours de piano ! » Wen Yi sourit en coin et bu son verre d’une traite, des mini shoots qui ne manquerait pas de lui monter à la tête … Son voisin enchaine alors et réfléchis … « J’ai jamais … couché avec un mec ! » il ricane, ne cherchant qu’à faire boire les filles. Wen Yi rit, discrète, un peu effacée, sans trop savoir comment s’inscrire dans ce groupe. Mais elle jouait le jeu, bu son verre alors qu’elle le tendit pour qu’on la serve à nouveau. « Va falloir que je mange rapidement si vous ne voulez pas que je roule sous la table. » plaisante-t-elle avec ces rougeurs timides sur les joues. Elle attrape quelques cacahuètes sur la table et les avale non sans jeter un coup d’œil à Jed. C’était bientôt à lui de dire une phrase et elle était curieuse de savoir ce qu’il dirait.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Jeu 26 Mar - 11:12
Arrivé au restaurant, il trouve une place rapidement autour de la table ronde. A sa plus grande surprise Wen Yi se trouvait devant lui et il était incapable de dire si ça le dérangeait ou non. S’installant, il laisse son sac au sol, pose comme à son habitude son téléphone sur la table et observe les autres. Jed est un garçon plutôt sociable. Du moins avec le temps il est devenu moins sauvage, plus ouvert aux gens. Avant il ne vivait que pour lui, que pour survivre… il n’aimait se mélanger qu’avec ceux qu’il connaissait déjà. Très méfiant et surtout turbulent, il n’avait pas la réputation d’être amical. Pourtant son expérience au sein d’un gang, lui avait appris la loyauté et aussi peut-être la solidarité. Elles étaient loin ces années de troubles. Quand il se regarde aujourd’hui, il n’a plus l’impression d’être le même homme. Rien ne lui manque de son ancienne vie en Amérique. Et malgré qu’il se retrouve plongé à nouveau dans d’anciens vices, il chasse ces idées. Oublie même le message de Miso qui ne doit surement pas être ravie qu’il l’envoi encore balader. Il se concentre sur l’essentiel, cette soirée. Et ce jeu qui vient de commencer. Il rit déjà, amusé par les propos des autres. Et Wen est déjà à son deuxième verre. « Je n’ai jamais eu la meilleure note ! » celle-là était faite pour eux. Et tous les regarde déjà, éclatant de rire. Surement une taquinerie de leur part, Jed boit enfin son premier verre. Plutôt satisfait d’être le meilleur de la classe pour une fois. A ses côtés, la jeune femme réfléchit avant de lancer « Je n’ai jamais regardé de films romantiques. » les garçons s’exclament, rient en n’assumant surement pas cette phrase. Des jamais, sortent de là, d’autres s’offusquent… « Et toi Jed ? » il hausse les épaules, se met à rire et boit son deuxième verre. « Noooon Jed tu nous déçois. » « Je crois qu’en réalité je suis le seul à assumer surtout ! » et il rit un peu plus, jetant un regard en direction de Wen. Parce-que même si il n’aimait pas ça, il avait bien été obligé d’en regarder pour lui faire plaisir. A juste se poser tous les deux dans le canapé. Sur ces souvenirs il pourrait se sentir gêner, mais il ne l’est pas vraiment. Il ne pense à rien. Son tour vient, au début il ne sait pas quoi dire. D’ailleurs les autres l’interrompent pour crier « On se commande à manger ? » tous acquiescent, choisissent leurs plats. Jed ouvre le menu à son tour, lève les yeux brièvement vers Wen Yi. Il ne sait pas ce qu’il ressent. La voir ici lui donne un côté nostalgique. Pour la première fois depuis longtemps  il a l’impression de revoir la femme qu’il a aimée. Moins triste, moins en retrait… sa belle poupée qu’il adorait regarder… ce qu’il préférait chez elle, c’était ses yeux… et sa bouche si pulpeuse. Et il se surprend à avoir ce regard insistant sur elle. Il se demande quelque part si un jour il pourra lui pardonner… tout oublier, pour juste l’accepter dans sa vie. Pas pour une nouvelle relation, il sait que c’est proscrit… et il n’en voudrait pas. Ce qu’il imagine, c’est la danse… la suite de ses études. Il plisse le regard à cette pensée, se mordille l’intérieure de la joue avant de se reculer. Passant une main dans ses cheveux rouges, il pousse un soupir et passe sa commande. Quand enfin le tour de table est fait, Jed doit lui aussi trouver une phrase. Alors sans vraiment prendre le temps de réfléchir, il attrape son verre et lance « Je n'ai jamais pas été amoureux... » Et sur cette phrase il tourne son regard vers Wen Yi. Boit son verre en entier, alors que tous en font presque de même. Ces mots pourraient sonner comme une provocation. Il en a conscience, mais il se sent perturbé par sa présence. Et cette image qu’elle lui renvoie. Mais il n’y voit là aucune amertume. Juste une constatation… une blessure encore ouverte qu’il n’arrivera jamais à refermer.
Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mar 7 Avr - 15:34

L’avait-il vu ? S’en était-il souvenu ? L’avait-il compris ? Wen ne supportait pas l’alcool aussi bien qu’elle ne le laissait paraitre. Elle enfilait les verres avec un petit rire, mais veillait à ne pas en faire trop. Elle ne voulait pas prendre le risque de rentrer chez elle pompette, elle savait que son mari en serait furieux et cette simple idée la fit reposer son verre rapidement. La commande de Jed la soulagea, parce qu’au moins elle savait qu’elle pourrait manger pour éponger l’alcool de son estomac. Elle piqua d’ailleurs quelques cacahuètes, s’autorisant un petit écart. Elle avait un régime strict avec la danse, mais ce soir ils l’avaient bien mérité. Elle n’arrivait pas à détourner ses yeux de Jed. Tous leurs souvenirs lui revenaient, et son cœur rata un battement à la mention des films, ou bien était-ce sous ce regard qu’il lui lança. Elle lui esquisse un sourire doux et se perd dans leur souvenir. Cette façon qu’il avait de râler quand elle lançait un film romantique, mais ce rire qu’il étouffait dans sa nuque en venant l’embrasser et la mordiller avant de capturer ses lèvres, lui ravissait toujours le coeur. Parfois ils arrivaient à regarder le film, parfois il lui faisait l’amour devant avant de s’endormir contre elle la laissant reprendre à 0 cette histoire d’amour télévisé. Ils étaient heureux, elle savait, au fond d’elle, qu’ils auraient pu l’être pour le restant de leur jour. Ils avaient leur bulle, mais … sa famille en avait décidé autrement. Leur vie était alors différente. Ils étaient jeunes pourtant mais elle avait l’impression d’avoir vécu sans vies avec et sans lui. Wen Yi était un âme fatiguée, esseulée, torturée et sa lumière ne survivait qu’à la pensée de son fils et de Jed. Elle ne voulait pas se laisser vaincre, plus encore maintenant qu’elle avait retrouvé Jed.
 
Je n’ai jamais été PAS amoureux. Sa voix, sa phrase, Wen tourne alors son visage vers lui comme s’il venait de la piquer. Elle le fixe surprise et sent son cœur se broyer. Pourtant dans le regard de Jed il n’y aucune colère ou provocation. Une blessure ouverte et douloureuse à laquelle Wen Yi répond en buvant son verre. Pardonne-moi. Mais elle s’était trop souvent excusée, ses mots n’avaient plus aucun effet. Il lui manquait les actes maintenant … Elle passe une main dans ses cheveux, alors qu’une fille de leur groupe lance en ricanant. « Je n’ai jamais eu d’enfant ! » Parce qu’il était clair que dans son esprit elle visait Jed uniquement, pour l’embêter pour le faire boire. Il ne s’était jamais caché de son fils et la blague aurait pu être drôle dans la présence de Wen Yi. Elle ne savait pas quoi faire. Si elle buvait elle allait attirer l’attention sur elle, mais si elle ne buvait pas elle avait l’impression d’ignorer son fils à nouveau. De taire son existence. Son regard se voile d’une douleur intense et alors que tous les regards sont tournés vers Jed, Wen Yi relève son visage vers le sien et boit lentement. Son regard semblait vouloir dire je n’ai pas honte de mon fils, Jed. Et le garçon à côté d’elle rit « Non mais Wen tu dois boire que si t’as déjà eu un enfant» pensant sûrement qu’elle s’était emmêlée avec les règles pas toujours évidentes du jeu. « Je sais. » souffle-t-elle avec douceur, prenant la pince à viande pour la retourner alors qu’elle crépitait sur le barbecue. Elle garde son air de poupée douce sur le visage mais les autres échanges un regard surpris comprenant que ce n’était pas le sujet qu’il fallait aborder avec elle. Wen ne pouvait retenir un fin sourire, c’était peut-être rien, stupide, mais pour la première fois depuis son départ elle n’avait pas tourné le dos à son enfant. Elle l’avait reconnu, à demi-mots, et c’était une victoire dont la jeune femme était fière. Elle n’avait pas menti, elle n’avait pas menti sur lui et dieu que c’était délicieux. Peut-être pour ça qu’elle se saisit de son verre à nouveau et souffla, pour être certaine que Jed l’entende « Je n’ai jamais oublié mon premier et unique amour ». c’est vrai Jed, je ne t’ai jamais oublié. Pas une seule seconde.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty Mar 7 Avr - 16:16
Il ne cherchait pas la provocation, ni même à se faire remarquer. Jed parlait avec son cœur, lui confier peut-être quelques incertitudes qui naissaient en lui. Quoiqu’il en soit, il restait là face à elle avec un sourire sur les lèvres. Aucune animosité dans son regard, aucun reproche non plus. Il avait été amoureux d’elle et il n’en avait pas honte. Pourquoi le nierait-il de toute façon ? Wen avait transformé sa vie, l’avait rendu meilleur lui et tout le reste. Il n’avait pas à s’en cacher, il ne crachait pas sur ces mois qu’elle lui avait offert. Qu’importe le temps que ça avait duré. Totu avait été intense, décuplé par cent. Et il le savait… aucune autre femme n’était à la hauteur de ce qu’il avait ressenti. Aucune ne le faisait vibrer autant. Alors face à elle, il laissait les souvenirs l’envahir, pleins de sincérité finalement. Pleins d’émotions alors qu’un frisson lui parcourait la peau. Et lorsqu’on évoquait son fils Jed n’eut d’autre choix que de sourire à nouveau. Il n’avait pas honte d’Ewen. Il était le premier à annoncer qu’il avait un fils et des responsabilités. Il en parlait à tout le monde, amis, prof qu’importe. Alors il n’était pas surprit que certains s’en amuse pour le faire boire. Aussitôt, il glissait le verre à ses lèvres avant de de rire. Mais son regard se tournait vers la mère de son enfant… secret qu’ils partageaient. Aurait-elle la force de leur montrer aussi ? Ou jouerait-elle à l’innocente ? Il n’était pas sûr de vouloir savoir. Alors il détournait déjà les yeux et reposait son verre. Mais il fut surprit en voyant la jeune femme attraper à son tour l’alcool et en boire une gorgée. Assumant aux yeux de tous, ce qu’il était le seul à savoir. Son cœur rate un battement, alors qu’il sent ses mains trembler. Geste fou qu’elle vient de faire, les autres ne doivent rien comprendre à ce qui se passe. Il laisse ses mains sous la table, cache son trouble et pourtant il meurt d’envie de lui parler. Là tout de suite maintenant. Savoir pourquoi elle a fait ça ? Mais il ne trouve pas ça fou… au contraire, ça le touche. Plus qu’il ne le voudrait… il éprouve presque une certaine fierté à l’avoir vu faire ça. A se dire que finalement, Ewen n’est peut-être pas une honte pour elle. Il déglutit, observe les autres sans oser parler. Il cherche son regard, mais il reste trop perturbé. Et quand elle annonce ainsi sa phrase il n’est pas plus à l’aise finalement. Son regard relevé vers elle, il aurait envie de lui demander à quoi elle joue. Mais sans colère, juste pour savoir… ce jeu auquel ils jouent devient dangereux. Il le sait, hésite quelques secondes à prendre son verre. Certains boivent, lui reste à réfléchir. Est-ce qu’il doit mentir ? Ou alors lui dire la vérité ? Un frisson lui parcours l’échine. Puis sans réfléchir, il se saisit brusquement de son verre et boit la fin. Il sait qu’il ne devrait pas, mais il n’a pas envie de lui mentir ce soir. Sa poupée est là, celle qu’il connaissait que trop bien. Ce regard malicieux, ce sourire qu’il aimait tant. Et qu’importe finalement, ça ne veut rien dire n’est-ce pas ? Il peut ne jamais l’avoir oublier sans pour autant lui courir après. Il s’essuie le coin de la lèvre, la regarde avec insistance sans trop savoir ce qu’il doit comprendre à tout ça. Pourtant, il esquisse à nouveau un sourire, avant de secouer la tête. L’air de lui dire « Qu’est-ce que tu me fais faire. » mais il rit, écoute les autres et boit quand il faut. Le jeu se poursuit, tandis qu’il tente de manger en même temps. Il sent déjà l’alcool lui tourner un peu la tête, rit un peu plus, se sent léger alors qu’il va pour attraper de la viande dans son assiette. Sa main croise celle de Wen Yi, il ne se braque pas, prend une tranche déjà prête pour lui mettre dans son assiette et en profite pour lui glisser « T’as l’air déjà un peu ailleurs Wen Yi. Tu devrais peut-être arrêter de jouer. » Il ne lui dit pas méchamment, ni même pour l’arrêter, mais il voit à son regard brillant que Wen est déjà un peu ivre. Ça l’amuse, même si il sait qu’il ne devrait pas. Mais il se sent bien lui aussi. Alors pourquoi venir l’engueuler pour rien ? Et l’air enjouée de Wen ne passait pas inaperçu. Les autres s’en amusaient et le jeu se poursuivait un peu trop. Finalement quand le repas s’achevait, la jeune femme était bien trop enthousiaste. Elle n’était pas la seule d’ailleurs. Tous se quittaient en riant, certains plus sobre que d’autres en profitait pour en ramener. « Je vais appeler un taxi pour Wen. Vous en faites pas. » Il les saluait, jetant un coup d’œil à son ex petite amie. « Tu bouges pas. Je vais attendre avec toi. » Il voulait être certains que le taxi arriverait et la ramènerait. Il était peut-être même prêt à monter avec elle et vérifié qu’elle rentrait au dortoir. Lui devait retourner chez lui, Eun Ji passait le lendemain matin pour récupérer des affaires à Ewen. 

Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ ✦ MAKE ME FEEL LIKE IF EVERYTHING WAS REAL - JEDWEN [V]✦ Empty
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Rejoins les colibris !
Les Beolsae sont ouverts. Vous avez donc la possibilité de les rejoindre directement, sans passer par la case bizutage. Alors n'hésitez plus ! Ils seront ravis de vous accueillir dans leurs rangs !