Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 S43aQ9Pc_oJusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 S43aQ9Pc_oJusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 S43aQ9Pc_oJusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 S43aQ9Pc_o

 :: Défouloir :: La boîte à souvenirs :: Archive Rps
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Jusqu'à l'aube - Minah <3

Lee Seo Joon
Lee Seo Joon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Sam 4 Juil - 21:49


Jusqu'à l'aube  :heart:  Mi Nah & Seo Joon  :heart:  
C'était de bonne guerre. J'avais éludé ses interrogations, c'était désormais à son tour de garder le silence sur ce qui paraissait être un sujet sensible. Comment ne pouvait-il pas l'être ? Mariée, j'étais persuadé que cette question avait déjà pu faire l'objet d'une discussion au sein de son couple. Je ne voulais pas savoir ce que lui en pensait, je ne voulais pas qu'il vienne hanter ce moment d'intense plénitude, et j'acceptais sans regret sa promesse qu'elle agrémentait d'un baiser doux et chaste. A son tour, elle menottait mon cou de ses bras dans des gestes d'une tendresse infinie,  si bien que j'étais loin de deviner ce revirement de situation. La peur et la pudeur avaient été les éléments déclencheurs d'un retour à la réalité amorcé plus tôt, mais à cet instant... Mon corps ne semblait plus m'appartenir, il n'était désormais plus que frissons et tremblements à mesure que ses baisers se faisaient plus intenses. D'un contact réservé, il s'était mué en véritable tornade. Ses mains agrippaient mon dos comme si le monde allait s'ouvrir juste en dessous de nous, pressant son corps à son jumeau avec avidité. J'éprouvais chaque parcelle de sa peau provoquant les étincelles sur la mienne, et j'en réclamais davantage. Le souffle venait à me manquer, mais je ne parvenais plus à revenir à la raison. Si j'ignorais ce qui l'avait poussé à s'accrocher ainsi, j'y répondais sans me faire prier. Oubliant jusqu'à ces erreurs passées que j'avais pu faire... Elle emplissait mon esprit, enivrait mon corps et mes sens, pour mes paumes ne se décident finalement à explorer sa silhouette. Les aventurières partirent à la conquête de son épiderme, elles en annexèrent chaque centimètres et les marquèrent d'un chaleur étouffante. Grisé par ce toucher enflammé, j'en venais à désirer plus que cette simple étreinte. Ses côtes épousaient les miennes, et pourtant je voulais plus... était-ce ce qu'elle ressentait ? La vision de son corps qu'elle tentait de caché s'imposa à moi et m'obligea interrompre le ballet endiablé de nos langues. D'un regard inquiet et inquisiteur, je sondais ses perles en quête d'une quelconque gêne, d'une quelconque volonté de faire demi tour, mais au lieu de ça j'y trouvais une lueur écarlate, presque flamboyante. Les lèvres gonflées d'avoir été ainsi sollicitées appelaient à un nouveau round quand bien même l'oxygène semblait se raréfier. Peu importait que le souffle nous manque, nous étions transit par un désir que ni l'un ni l'autre ne parvenait à dominer. Dans des gestes qui échappaient à mon contrôle, je fis sauter les agrafes du tissu qui écrouait sa poitrine, et l'asservissait de mon sourire. Les perles de chair souffraient de mes pulpeuses et de ma langue cupide, tandis que je la torturais d'un baiser lascif sans même réagir au sursaut qui venait de la secouer. Pressant mes paumes contre son dos juste pour qu'elle ne s'échappe pas, je fis descendre l'une d'elles jusqu'à sa taille pour ensuite éprouver ses hanches. Le temps n'avait plus de sens, et j'étais incapable de savoir s'il s'était écoulé des heures ou quelques minutes lorsque je relevais finalement le visage vers son regard. La respiration erratique, mes poumons protestaient du manque d'air que je leur infligeais, mais je ne marquais pas une pause pour eux. Je profitais simplement d'un instant pour apprécier la grâce de ses traits et la faire basculer avec délicatesse pour l'installer confortablement sur le matelas. J'avais sous les yeux ce qu'elle avait voulu masquer, les quelques fines cicatrices qui ornaient ça et là sa peau. Des stigmates vers lesquels je me penchais pour y apposer mes lèvres. Avec douceur et retenue, je faisais courir l'ourlet de chair sur chacune d'entre elles comme pour lui faire comprendre que je l'acceptais. Elle toute entière. Elle et son passé. Elle et son fardeau. Mon pouce vint alors crocheter l'élastique de son dernier rempart, le faisant glisser sur ses jambes pour à son tour ne devenir qu'un vulgaire bout de coton parmi les autres qui jonchaient déjà le sol. « Tu es... la plus belle chose qu'il m'ait été donné de voir. » soufflais-je. Les mots m'avaient échappés sans même que je ne cherche à les retenir, à quoi bon ? Je gorgeais ma yeux de la vue qu'elle m'imposait, dans son plus simple appareil, je ne voyais que la femme dans toute sa splendeur. Mais l'hésitation refit surface. Là où je ne l'attendais pas, elle s'invita entre nous et se glissa sournoisement dans mes veines pour me faire trembler, d'anticipation et sans doute d'inquiétude. Que se passerait-il si nous succombions ? Allait-elle disparaître ?


:copyright:️ Justayne


« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Byeol Mi Nah
Byeol Mi Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Sam 4 Juil - 22:52


Jusqu'à l'aube  :heart:  Mi Nah & Seo Joon  :heart:  
Qui aurait cru que nous en arrivions là ce soir. J’étais partie pour servir une énième fois de faire valoir, de trophée sophistiqué à mon mari. Et je tentais tant bien que mal de tenir Seojoon très loin de mes pensées. Mais malgré tout il s’y imposait sans arrêt, tout le temps sans que je puisse rien y faire. J’avais envie de le voir, de le retrouver, mais mon cerveau me disait tout le contraire, surtout lorsque mon regard croisais celui de cet être diabolique que j’avais eu la sottise d’épouser il y a plus de sept ans maintenant. Mais dès qu’il n’était plus dans mon champs de vision, ce son mes démons à moi, ou plutôt cet ange que j’avais rencontrer qui s’imposait à moi, dans mon coeur et mon esprit. Tout était devenu si compliqué et pourtant je n’avais jamais rien pu ressentir de semblable. Il avait éveillé quelque chose de nouveau, et en cette nuit de confession j’avais l’impression qu’il m’avais encore changer. Peu importait le nombre d’heures si pauvres que l’on avait pu passé ensemble, tout avait été d’une douceur et d’une sincérité incroyable. L’intensité avait toujours été présente entre nous, depuis le premier jour jusqu’à maintenant. Ce n’est sûrement pas pour rien que mes lèvres avaient cherché les siennes depuis notre rencontre à l’hôpital. Mon coeur avait compris avant moi que c’était le destin qui avait mit cette homme sur mon chemin. Qu’il était la deuxième et sûrement dernière chance que j’avais de trouver le bonheur un jour en ce monde. Son regard, son sourire, son coeur tendre, tout me poussait vers lui avec une force incroyable. Cette histoire était dingue, vraiment. On ne voyait ce genre de chose que dans les conte de fées, les romans ou les films. Vous passez votre temps a envié ses personnes que vous voyez ou imaginer, et pourtant quand ce genre de choses se présente devant vous, au premier abord on a peur, on repousse cette chance qui nous es offerte, pensant sûrement que ce qui nous arrive était trop beau pour être vrai et qu’il y avait sûrement erreur sur la personne, que le destin n’avait pas frapper à la bonne porte mais l’heureuse élu se trouvait plutôt à la porte d’à côté. C’est ce qui m’est arrivé, et je n’en avais pas réellement honte. J’ai voulu fuir pour tellement de raisons différentes. La peur, peur de me lancer à corps perdu dans quelque chose de nouveau, quelque chose que je ne pourrais pas maîtriser alors que j’étais déjà dans une situation dangeureuse que j’avais finit par acceptée. J’avais peur pour lui, peur des concéquences, des représailles ; Et pourtant lorsque j’ai croisé son regard ce soir, je n’avais plus envie que d’une chose, laisser aller les choses et faire confiance au destin. Et plus la soirée et la nuit avançaient, plus je me rendait compte qu’il m’était tout simplement impossible de vivre sans lui plus longtemps. J’avais besoin de lui comme les poumons avaient besoin d’air pour respirer. Quand est-ce que c’est arrivé ? Quand est-ce qu’il s’était insinuée au plus profond de moi, au plus profond de mes veines. Et je savais que si nous allions au bout, que si nous nous unission charnnellement en cette nuit, cela ne ferait qu’empirer les choses, qu’il me manqueraient d’avantage, que chaque fois que je devrais l’abandonner pour retouner dans mon enfer serait en réalité la plus grande des douleurs qui pourrait exister. Je savais qu’en l’embrassant, en me collant si forte à lui je lui fisais comprendre que j’étais prête à passer à l’étape suivante. Il était peut-être tôt, mais finalement cela ne faisait que suivre un processus naturelle. Vu a réaction de Seojoon, j’avais compris qu’il avait bien reçu le message, et apparemment il en avait tout autant envi que moi. Il ne s’agissait pas juste de deux corps qui se touchaient, il était question de deux personnes qui exprimaient leur sentiments en unissant leur corps comme ils avaient déjà unis leur coeurs. Très rapidement, mon soutien gorge ne fut qu’un lointain souvenir, laissant à sa vue ma poitrine. Je ne pu retenir un sursaut alors qu’il commença à embrasser ma peau et taquiner mon bouton de chair avec ses dents. Je n’étais plus du tout habituée à ce genre de chose, mon mari étant devenu très expéditif en la matière. Mon corps étaient donc vierge de toute démonstration de ce genre depuis un temps infinie, le rendant très sensible à chaque caresse de SeoJoon. Je ne pu retenir un soupir de plaisir, lui prouvant que j’étais loin d’être insensible à ses actions. Il finit par lever les yeux vers moi, se remettant à ma hauteur. Cherchait-il la moindre hésitation que je pouvais avoir ? Évidemment, il était si attentionné je me doutait qu’il ne se jetterais pas tête baissé dans ce nouvel aspect de notre relation sans s’assurer que j’étais sûr de ce que je voulais faire. Je savais qu’au moindre mot de ma part, il arrêterait tout sans poser de question, et rien que pour ça… J’avais envie de continuer. Il avait dû le lire dans mes yeux car la seconde d’après je me trouvais allongée sur le lit, le laissant profiter de la vue de ce corps que j’avais pourtant voulu cacher précédemment. Dire que j’étais complètement à l’aie aurait été un mensonge, mais je me sentais mieux que plus tôt.Et chaque baiser qu’il déposait sur mes cicatrice ne faisait que m’aider d’avantage à passer au dessus de cette gêne que j’éprouvais. Ces cicatrices je ne pouvais pas les cacher, je pouvais juste vivre avec, et SeoJoon me faisais comprendre qu’il était près à accepter ses petites imperfections. Mais ce qu’il me dit juste après, sa phrase sortie si spontanément fini de me convaincre et fit bondir mon coeur dans ma poitrine. J’étais à présent entièrement nue devant lui, complètement à sa mercis, et pourtant je n’avais absolument pas envie de fuir . J’avoue que jusqu’au dernier moment je doutais un peu de moi-même, ayant une petite crainte de vouloir tout arrêter. Mais non. Absolument pas. Et alors que de son côté une légère hésitation commençait à apparemment apparaître de son côté, du miens une vérité venait de s’imposer à moi. Une vérité qui allait sûrement tout changer, une vérité si forte que je ne pu m’empêcher de la dire à haute voix au moment même où elle m’était apparu. « SeoJoon… Je crois bien que je t’aime... » Et encore quelque chose de complètement fou, de complètement irréel. Comment pourrait-on aimer quelqu’un au bout de si peu de temps ? Eh bien c’était pourtant bel et bien le cas. J’avais du mal à le croire moi-même. Mais mon coeur battant au rythme le plus effrénée qui soient chaque fois qu’il apparaissait dans mon champs de vision, le bien être que je ressentais chaque fois que je le voyais, cette peur horrible de le perdre, de ne plus pouvoir le voir qui s’était encrée au plus profond de moi avait achevé de me convaincre. Et là, en face lui, prête à me donner complètement à lui, à être sienne. Ma main se posa sur sa joue, mon regard ne quittait pas le sien, cherchant sûrement dans ses yeux une quelconque peur, un quelconque rejet, et en un même temps, mon propre coeur et mon esprit c’était mis en accord avec cette nouvelle révélation. « Je t’aime. » Répétais-je, convaincue cette fois, je ne le croyais plus, j’en étais bel et bien persuadée, et ça m’angoisser autant que ça pouvais me rendre heureuse.


:copyright:️ Justayne
Lee Seo Joon
Lee Seo Joon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Dim 5 Juil - 22:21


Jusqu'à l'aube  :heart:  Mi Nah & Seo Joon  :heart:  
Sa beauté m'époustouflait. Elle n'avait besoin de rien de plus qu'elle même pour que mes onyx ne la dévore toute entière. La gêne qu'elle avait éprouvé plus tôt n'était plus, la psyché avait laissée la porte ouverte, me laissant entrevoir l'éclat du diamant que je surplombait. Dans son apparat féminin, je me laissais envoûter par la douceur de son regard ténébreux, presque fiévreux. Et j'avouais... j'avouais être transit par la vision qu'elle m'imposait, j'avouais être conquis par sa fragilité et sa force. Elle qui ne vivait que pour la douleur, s'offrait à moi... comment rester insensible à l'aura puissante qui émanait d'elle ? Transcendé par une myriade d'émotions et de sensations, il me fallut marquer un temps d'arrêt juste pour apprécier à sa juste valeur ce dont elle me faisait le présent. Néanmoins l'inquiétude demeurait, dans un coin de ma tête et de mon corps qui se souvenait. J'avais cédé une première fois, et mon cœur en avait été piétiné, déchiré à tel point qu'il m'avait fallut de longues semaines pour le réparer... et au fond de moi, je savais que Minah achevait de m'aider à guérir. Sans s'en rendre compte, elle recollait les morceaux en y laissant son empreinte. Peu importait l'endroit où je me trouvais, c'était comme si je venais d'être marqué au fer, là où j'allais, elle s'y rendait avec moi. Quelques semaines... seulement quelques semaines avaient été nécessaires pour que je succombe sans hésiter, sans me retourner. Je m'apprêtais à repartir à la conquête de son épiderme frissonnant lorsque sa voix brisa le silence de nos respirations hachées. Une déclaration, un aveu, une confession qui me heurta de plein fouet. Une révélation qui me perça le cœur si brutalement que j'en eu le souffle coupé. C'était la première fois, la seule et unique fois que j'entendais ces mots être prononcés et surtout m'être destinés. Soudain figé par la puissance de ses mots, ma tête bourdonnait tandis que mon cœur peinait à reprendre son rythme. Il battait de manière irrégulière et forçait mes poumons à suivre sa cadence. Et comme si ce n'était pas suffisant, ils résonnèrent encore une fois. Le ton hésitant avait disparu pour ne laisser plus que l'affirmation face à laquelle mes yeux s'arrondirent. Mes lèvres s'entrechoquèrent comme pour tenter de lui donner une réponse mais aucun son ne parvint à filtrer mes carmines. Le séisme de mon muscle battant ravageait ma peau qui se parait de frissons avant de finalement trembler. Mon corps entier se désolidarisait de mon intellect et ne répondait plus qu'à sa confidence, frémissant, tressaillant. Le temps venait une nouvelle fois de s'interrompre, mais il m'avait fait prisonnier dans sa course, et je ne pouvais que constater les dégâts que mon mutisme était en train de provoquer chez Minah. Subitement, j'expulsais l'air que j'avais gardé trop longtemps, et ce fut à ce instant que je les sentis. Les quelques larmes qui roulèrent sur mes pommettes, dévalèrent mes joues pour s'échouer sur les draps, sans un bruit. Je ne m'expliquais pas pourquoi cette réaction, mais je savais que ces mots, prononcés à cet instant précis resteraient gravés dans ma mémoire.

Ses yeux trahissaient la peur, celle que je venais de lui infliger sans même en avoir conscience, et c'est ce qui me poussa à réagir. « Redis-le... » soufflais-je d'une voix bien plus rauque que je ne l'aurais voulu. « S'il te plait... dis le moi encore... » réclamais-je. Si j'avais pu me pincer à cet instant, nul doute que je l'aurais fait sans hésiter, mais je craignais ainsi de me réveiller d'un songe bien trop beau pour l'abandonner. Si c'était un rêve, je refusais de me réveiller. Mais contre toute attente, elle les prononça à nouveau. Quelques lettres qui affolèrent mon cœur et m'arrachèrent un sourire incontrôlé et incontrôlable. Le rire caressa mes lèvres, bref, il peinait à masquer la joie et le bonheur d'être enfin celui à qui ils étaient destinés. C'était fou, presque irréel et pourtant... au gré de nos quelques rencontres fortuites, le lien s'était tissé. Une toile solide nous unissait, indestructible, inéluctable. La sensation d'avoir trouvé mon âme sœur m'avait effleurée, et je l'accueillais désormais à bras ouvert. Prêt à recevoir ce que l'univers m'avait promis. Je voulais l'entendre encore et encore me murmurer ces mots, et je n'avais de cesse de les lui quémander. En me réfugiant dans son cou que je pinçais de mes lèvres. En mordant le lobe de son oreille. En faisant courir ma paume sur ses courbes jusqu'à l'ancrer sur sa cuisse. Je voulais l'entendre encore et toujours tandis que mon corps vibrait de ces mots. D'un geste, je l'incitais à menotter mes hanches de ses jambes, me faisant l'heureux prisonnier de son emprise. Elle pouvait bien me bâillonner que je n'aurais pas voulu protester. A sa merci, j'étais pourtant celui qui la dévorait, enflamment sa peau de mille et un baiser, j'étais devenu insatiable d'elle et des sons qui s'échappaient de sa gorge en une mélodie hypnotique. Je faisais de son corps mon territoire au travers d'un toucher voluptueux et de caresses savamment distillées jusqu'à en perdre haleine. Il me fallut un instant afin de reprendre une respiration plus régulière, un instant que je perdais une nouvelle fois à la contemplation de son regard. Je vis son âme faire écho à la mienne, elle me concédait tout, mais je ne pus m'empêcher de lui demander. « Minah... laisses-moi t'aimer... ce soir, laisses-moi t'aimer toute entière ? »



:copyright:️ Justayne


« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Byeol Mi Nah
Byeol Mi Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Mar 7 Juil - 22:17
Lee Seo Joon
Lee Seo Joon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Mar 7 Juil - 23:36


« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Byeol Mi Nah
Byeol Mi Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Mer 8 Juil - 22:28
Lee Seo Joon
Lee Seo Joon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Jeu 16 Juil - 23:22


« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Byeol Mi Nah
Byeol Mi Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Mar 21 Juil - 23:09
Lee Seo Joon
Lee Seo Joon
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Mer 22 Juil - 14:42


« Only Human »
But I'm only human, And I bleed when I fall down, I'm only human, And I crash and I break down, Your words in my head, knives in my heart, You build me up and then I fall apart, Cause i'm only human...
©️crackintime
Byeol Mi Nah
Byeol Mi Nah
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty Mer 22 Juil - 22:52
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: Jusqu'à l'aube - Minah <3 Jusqu'à l'aube - Minah <3 - Page 4 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

BIENVENUE À L'AUTOMNE !

Bon mois d'octobre à tous ❤
L'automne est arrivé et il a apporté le froid avec lui. On suppose que vous avez sorti les plaids polaires et les écharpes en grosse laine pour faire face à la situation~ (et peut-être aussi les imperméables). On espère que vous allez survivre à ce brusque changement de saison sans tomber malade ! Bon courage à tous ♡