Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Avis aux nouveaux venus !
Ce mois-ci, c'est portes ouvertes chez les Beolsae.
N'hésitez donc pas à les rejoindre, si vous le souhaitez !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Q58r✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Q58r✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Q58r✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Q58r
Le Deal du moment : -29%
Jeu d’ambiance Dobble
Voir le deal
7.12 €

 :: Digital City :: Quartier Sud :: Nightclubs Road
Aller à la page : Précédent  1, 2

✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦

Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Empty Jeu 30 Avr - 16:35
La façon qu’il a de la regarder, de s’approcher, de l’effleurer, Wen Yi succombe. Elle se moque qu’on puisse les voir, qu’on les surprenne, que les autres remarquent leur complicité. Elle ne s’en cache pas. Elle a retiré son alliance ce soir. Elle est à lui. La sienne. Elle lui prouve jusque dans les moindres détails. Elle pote son regard sur ce verre qu’il lui sert, le cœur encore en folie de ces compliments, de cette façon subtile qu’il a de toucher, de la regarder. Elle rougie, se sent belle à ses yeux. Elle avait oublié à quel point les chemises ouvertes sur son torse la font frémir. Parce qu’elle a toujours aimé ses clavicules, sans trop savoir pourquoi d’ailleurs. Mais Jed avait cette façon de se tenir, cette carrure qui la faisait craquer. Il n’était pas franchement plus grand qu’elle mais, leur corps s’unissait à la perfection. Ils étaient faits l’un pour l’autre jusque dans les moindres détails. Elle se saisi du verre et souffle avec un sourire taquin « Démasquée. » Elle lui lance un regard complice, frôlant son épaule de la sienne. Profite qu’une jeune femme vienne s’asseoir à côté d’elle pour se glisser plus encore sur cette banquette contre Jed. Elle lui lance un regard aguicheur par-dessus son épaule et souffle près de son visage d’une voix assez forte pour qu’il puisse l’entendre « Je vois que tu suis toujours mes conseils … tu es magnifique. » assure-t-elle. Elle plisse son col à l’aide de deux doigts mais glisse jusqu’à sa clavicule avant de suivre l’ouverture de sa chemise. Discrète mais taquine, Wen Yi caresse de son index le torse de son amant. De l’homme de sa vie. Elle relève alors son regard vers lui et mordille sa lèvre. « Tu m’as manqué. » mime-t-elle de sa bouche comme un secret qui n’appartiendrait qu’à eux. Elle vient déposer un baiser sur sa joue et inspire son parfum tendrement. Elle ne faisait pas attention aux regards moqueur porté sur eux, comme le ferait des ados devant un jeune couple qui se formerait sous leurs yeux. S’ils savaient eux, tout ce qui les lie, leur enfant, leur amour, leur passé. Beaucoup plus que n’importe qui ici. Elle lui tend son verre, qu’elle partage avec lui pour qu’il goute. Elle ne voulait pas boire trop vite et dans le fond Wen Yi tenait à tout partager avec lui, créant ainsi plus en plus d’intimité entre eux … ils pourraient être si beaux et puissants tous les deux. Des parents fiers. Des amants solides. Oui, ils pourraient dominer le monde s’ils avaient ne serait-ce qu’un peu plus de courage. Elle glisse ses mains à l’arrière de sa nuque pour décrocher une chaine qu’elle avait caché sous son haut. Elle la retire doucement et fait glisser la bague qu’elle y avait glissé en pendentif. Ce n’était une petite bague en acier qu’ils avaient gagnée dans une machine il y a de ça 7 ans maintenant. Une bague qui ne valait rien mais qui était le bien le plus précieux de Wen Yi. C’était une bague qui n’entrait que sur le majeur de la jeune femme au vu de ses doigts fins et sans un mot (elle n’avait pas besoin de parler) elle lui tendit pour qu’il lui mette, glissant d’un même temps la chaine dans son sac. Elle affichait un regard malicieux de cette symbolique. Dieu qu’elle l’aimait. Tu vois je l’ai gardé cette bague, 7 ans après elle est toujours là, légèrement abimée de l’avoir si souvent portée. Elle se rapproche de lui un peu plus, ne semble même pas percevoir ni la musique ni l’agitation autour d’eux. Juste … eux. Croisant alors son regard elle lui souffle, une fois qu’il aura fini de glisser cette bague à son doigt. « On va danser … » parce qu’elle voulait pouvoir se blottir contre, bouger contre lui, enivrer ses sens … elle voulait le sentir lui attraper les fesses pour la presser contre lui. Qu’il bouge son bassin en rythme avec le sien, elle voulait sentir la sueur perler dans le creux de ses reins alors qu’elle danserait contre lui. Il l’avait deviné lui-même : elle voulait le rendre dingue.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Empty Lun 4 Mai - 10:44
Il est hypnotisé par ses gestes, se rend compte quelque part de la chance qu’il a de nouveau pouvoir la côtoyer. Où était passé ce garçon fou de rage qui ne voulait plus jamais entendre parler d’elle ? Il n’y pensait plus. Ne ressentait aucune colère, ni même de la rancœur. Tout s’était évaporé, si facilement. Et quelque part il aurait dût se haïr pour ça. Mais Jed n’en pouvait plus. Il avait craqué, ses problèmes non résolus. Il méritait de pouvoir lâcher prise auprès de Wen. Et c’est ce qui comptait à ses yeux alors qu’elle était là, à le toucher. Le regarder comme si c’était la première fois qu’elle posait les yeux sur lui. Jed se sentait beau, il savait qu’il lui plaisait et c’était tout ce qui comptait. Il n’avait jamais été de ceux qui se mettent en avant. Qui se trouve meilleur que les autres. Mais dans le regard de Wen il se sentait au-dessus de tout. Prêt à pouvoir franchir des montagnes, à affronter toutes les épreuves. Dans son regard il était un autre homme... meilleur que celui qu’il avait été. Il sourit encore, à ses remarques, frissonne en la sentant le frôler. Il l’observe, jamais ne détourne son attention d’elle. Se fichant bien de ce qu’on dira sur eux. Elle aussi lui a manqué, comme si rester loin d’elle le tuait à petit feu. Et pourtant il avait dut subir cinq ans d’absence, une année d’ignorance. Comment avait-il fait pour survivre à tout ça ? Quelque part dans un coin de sa tête, nait l’idée qu’il n’en sera plus jamais capable après ça. Pourtant il n’a aucune idée de ce qu’ils sont. De ce qu’ils deviendront aussi… simple amant ? Ou éternel âme sœur, destiné à se retrouver qu’importe ce qui arrivera ? Il se mordille la lèvre, s’approche un peu plus d’elle. Détaillant ses gestes, il est surpris de voir cet anneau encore avec elle. Doux secret qu’elle vient lui livrer, il sent son cœur s’affoler… petit objet qui signifiait tellement à leurs yeux. Un souvenir dont il se souvenait encore si facilement. Dire qu’elle l’avait gardé tout ce temps… comment douter d’elle ? De sa sincérité désormais ? Elle ne pouvait pas lui mentir, pas après ça. Pas après ces confessions. Ces moments qu’ils partageaient. Il en était convaincu, alors qu’il lui passait l’anneau au doigt. Et il remarqua l’absence de son alliance… de ce lien qui l’unissait à cet autre homme. Encore un détail, et pourtant son cœur se gonfle, d’une émotion certaine. Déjà il se relève pour lui prendre la main, l’emmener avec lui sur la piste de danse. Il veut danser oui, avec elle, toute la nuit. Passant ses mains autour de sa taille, il la serre contre lui « Tu ne l’as plus… » Et il vient lentement attraper sa paume, la placer devant lui avant de laisser glisser son doigt sur son annulaire. Aussi libre que le sien… Il se laisse avoir, l’approche doucement de ses lèvres, avant d’y déposer un baiser. Dans son regard, elle pourrait y lire tout ce qu’il ressent. cette sensation de liberté, que rien de ce qu’ils font n’est interdit. Que désormais ils s’appartiennent. Peut-être est-il un peu fou de croire à ces choses-là. Mais jamais il ne voudra douter à ses côtés. Comme avant… comme ils savaient le faire. S’aimer et se croire. S’aimer et se faire confiance. La musique est lente, presque sensuel alors qu’il se colle davantage à elle. Portant sa main jusqu’à sa nuque, perdant son regard dans le sien. Il laisse les notes l’envahir, rythmer ses pas. Il finit par la tourner, coller son dos à son torse, pour la sentir se mouvoir contre lui. Il se fout un peu d’être observé ou non. Jed et Wen aiment danser. Ne faire qu’un. Alchimie qui les lies, en phase l’un avec l’autre. Laissant sa main frôler sa cuisse, il plaque sa paume contre son aine avant de lui murmurer « Rends les tous jaloux. » oh oui, Jed veut qu’on le jalouse. Qu’on l’envie lui d’avoir cette femme avec lui.

Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Empty Lun 4 Mai - 23:24

Quand elle sent l’anneau se glisser sur son doigt elle a l’impression de s’attacher à nouveau à lui. De s’offrir à lui à nouveau. De s’offrir à lui pour toujours. C’était lui qu’elle aurait dû épouser, ils le savaient tous les deux. Leur vie aurait été tellement différente. Wen Yi aurait préférée être reniée qu’être ainsi vendu au plus offrant. Elle détestait sa beauté pour ça. Elle n’aurait voulu être femme que de Jed. Epouser son américain et porter son nom comme il était coutume dans son pays. Jung Wen Yi. Dieu que cela sonnait si délicieusement bien. Elle ancra son regard au sien, le souffle couper, personne ne réalisait l’importance de ce moment, l’amour qu’ils se portaient en se cachant si difficilement. Elle se lève le suis sur la piste de danse. C’était leur univers, leur lieu préféré. Ils auraient pu danser pour le reste de leur vie sans jamais se fatiguer, sans jamais se lasser. Elle se laisse attirer dans ses bras et retient un soupire d’aise, enfin elle peut sentir son corps contre le sien. Quel délice. Elle soupire d’aise, lui laisse attraper sa main, lit sur ses lèvres et son cœur rate un battement. Evidemment. Il remarque ce détail si anodin pour les autres, mais si vital pour eux. Une barrière qu’elle avait fait tomber. Ce soir elle n’était qu’à lui et le lui prouvait par ce geste. Il scelle de ce baiser sur sa peau, une confession, un secret qu’il partage entre eux. Wen Yi en perd le sens de la réalité. Elle se focalise sur lui, sur ses lèvres, sur ce regard qu’il lui offre. Cette liberté et cet amour qu’elle peut voir dans son regard lui font rater un battement. Si elle osait, elle l’embrasserait à cet instant précis. Ou bien peut-être veut elle faire durer le plaisir ? Cette frustration qu’elle ressent alors qu’elle lorgne sur sa bouche et que leurs deux corps se mettent à danser. D’un geste habile, il la tourne contre lui, et son dos bute contre ce torse qu’elle ne connait que trop bien. Les gestes ne font pas attendre et la voilà à bouger contre lui, fermant les yeux, appréciant cette main qui caresse son ventre, son corps. Qui remonte lentement jusqu’à sa gorge avec un sourire qu’elle ne peut cacher. Sa jupe courte frôle l’indécence et ses courbes harmonieuses danse avec sensualité. Ses fesses se collent au bassin du garçon alors qu’elle soupire. Elle suit la musique, le corps de Jed. Elle ondule, lève ses bras pour s’accrocher à sa nuque. Tourne son visage vers lui et frôle ses lèvres. La foule est danse, la pousse contre lui plus encore … elle se tourne face à lui et ses mains délicates caresses ses hanches et remonte jusqu’à ses seins qu’elle contourne avec un érotisme maitrisé. Il veut qu’elle les rende tous jaloux ? Elle le fera, mais elle s’assurera qu’il soit dingue d’elle. Elle se laisse porter par la musique, sa bouche insolente, cette moue boudeuse, ne la rende que plus attirante, grisante, faite pour la luxure. Elle croise son regard, électrique. Elle se rapproche de lui et fait glisser les mains de Jed sur ses courbes, celle de ses reins surtout. « touche moi. »


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Jung Jed
Jung Jed
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Empty Lun 29 Juin - 13:04
Une supplique à laquelle il répond. Sans ménagement, ses mains se glissent sur elle, deviennent indécentes. Jed s’en fout. Les formalités coréennes, ne lui ont jamais plus. Il vit sa propre vie, devient complètement dingue quand Wen est dans les parages. Il n’a plus de moral, profite juste de l’instant. Il se laisse porter par l’envie, se colle encore plus. Nargue les autres de cette sublime femme entre ses doigts. Il sourit, de cet air insolent. Regarde les autres, leur lance des regards à la lueur folle. Il attise les jalousies, aime qu’on convoite cette fille qui ne voit que lui. C’est malsain mais il aime ça. Il laisse ce petit numéro durer. Se baigne dans une luxure frustrative. Mais s’il s’écoutait Jed ferait l’amour à Wen sur cette piste de danse. Il a chaud, transpire… sa peau devient moite. Quand il lui fait face. Sa bouche ne résiste pas à l’envie de prendre la sienne. De succomber à nouveau. Et finalement qu’importe le regard des autres. Il s’en fiche, sourit encore en l’entrainant avec lui jusqu’à leur table. Et parce qu’il a chaud, il s’évente. Son tissu entre ses doigts, il lève une main commande à nouveau des verres. Leurs camarades les observent, mais Jed n’est plus vraiment attaché à ce qu’ils pensent. Leur numéro ne laisse place à aucun doute. Et ça le fait sourire, alors qu’il passe un doigt gourmand sur ses lèvres. Se saisissant de son verre, il se colle à Wen, son genou contre le sien, il presse sa main sur sa cuisse. Geste possessif qu’il s’accorde une fois de plus. A la vue de tous. Puis il boit longuement, son regard toujours ancré au sien. Elle le rend fou… elle le sait. Le connait mieux que personne. Il en perd la tête déjà. Incapable de maitriser quoique ce soit. Il se penche doucement « C’est pas bien ce qu’on fait Wen. » mais il lâche un rire. Peu convaincu d’avoir envie d’arrêter. Elle le sait aussi… la voie qu’ils ont prise est la pire de toute. « Et si ça venait à se savoir… » Parce qu’ils ne se cachent même pas. Ils sont là, face aux autres… est-ce qu’ils savent qu’elle est mariée ? Il ne s’est jamais posé la question. En vérité, Wen était si discrète. Toujours là pour les cours, mais jamais pour le reste. Alors c’est compliqué. Ce qu’elle dit aux autres, ce qu’elle leur cache… lui-même ne sait pas tout. Il le sait. Déposant son verre sur la table, se glissant un peu plus à ses côtés. Il se fait surprendre soudain par une voix de l’un de ses camarades « Hey Jed. T’en as ? » Il détourne les yeux, observe le garçon sans savoir quoi lui répondre. S’il en a… bien sûr. Comme toujours… comme lors de toutes ces soirées. Mais il reste un peu interdit, hésite quelques instants. « Fais pas genre. T’en as toujours. » Et un autre se met à rire, s’approchant un peu plus d’eux. D’un geste, il sort plusieurs sachets, des pilules rouges, d’autres bleus… puis il lève les yeux vers Wen. « C’est… juste pour s’amuser… » Il ne sait pas vraiment ce qu’il cherche à faire. A se justifier… lui qui avait terminé avec ça quand ils étaient ensembles. Il ne voulait pas qu’elle sache qu’il dealait. Mais pour le reste… était-ce déjà trop ? Il tend des cachets aux autres, évite le regard de son ex quelques instants. Puis il se met à sourire, avant d’en coincer un entre ses dents. Il sait bien qu’il ne devrait pas. Pas devant elle, pas après tout ce qu’ils ont vécus. Mais Jed… n’a aucun sermon à recevoir d’elle. Et il le sait, ce regard provocant qu’il lui lance… une manière de lui dire Tu vas faire quoi si j’en prends ?  il ne lui doit plus rien. Wen a perdu le droit de lui dicter sa vie depuis longtemps… et malgré qu’il soit continuellement attiré par elle. Ça ne lui accorde pas le droit de lui dire ce qu’elle pense vraiment de son attitude. Et Jed adore ça ! Il joue avec le feu, si elle veut l’engueuler elle peut… mais il s’approche, glisse le cachet dans sa bouche « J’ai repris mes mauvaises habitudes quand t’étais pas là. » une punition peut-être. Il n’en sait rien. 
Bang Wen Yi
Bang Wen Yi
❝ ADDICTED ❥ MEMBER
Mes petits secrets

Re: ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Empty Lun 29 Juin - 15:45

Sentir ses mains sur son corps c’était comme retrouver son souffle. La pression de ses paumes chaudes sur sa peau, sentir sa chaleur l’envahir doucement. Elle dansait dans l’unique but de le posséder à nouveau. Elle n’avait pas envie de se cacher, non, elle n’avait pas envie de réfréner ses envies. Personne ne pourrait rien dire ce soir. Elle suffoque sous son contact et voudrait plus, son corps réclame plus, tellement plus … elle veut le retrouver, comme ils l’ont fait dans leur pire folie. C’était si délicieux et sa bouche est en manque de la sienne. Elle voudrait peindre son corps de baiser, de morsures. Le marquer pour rappeler au monde qu’il lui appartient. Elle gémit sur cette piste de danse, se laisse porter par l’avidité de leur corps. Dieu qu’elle le veut entièrement. Ici et maintenant si la décence le lui avait permis. Mais la fatigue, la soif prend le dessus, et s’il ne l’avait pas calmé, elle se serait de toute évidence jetée sur lui. Elle se laisse entrainer, la tête pleine d’envie. Le corps asservi par ce besoin de lui. Elle se laisse tomber sur la banquette et mordille sa lèvre en se collant à lui. Elle aime la façon qu’il a de poser sa main, possessive, sur sa cuisse. Elle frémit, aimerait qu’il remonte plus haut, qu’ils flirtent avec l’indécence. Elle rit de cette idée, folle enfant qui admire cette bague à son doigt. Celle qui les unirait pour le reste de leur vie. Oui c’était mal, mais elle s’en moquait, ce soir elle ne voulait pas craindre que leur secret puisse arriver au su de son mari. Ce soir elle n’était que Wen Yi, cette étudiante que personne ne connaissait vraiment. Son laisser aller devait en choquer plus d’un, outrant les esprits fermés. Mais elle ne voit que Jed ce soir, son américain, si sexy ce soir. Elle s’apprête à lui demander une chose quand un garçon les coupes. L’échange est bref, claire. Elle voit passer ces pilules, cet argent. Elle plisse les yeux, l’observe faire, agir comme un gosse provoquant. Dieu qu’il la rend dingue. Cette insolence qu’il affiche soudainement la grise et lui envie de lui faire l’amour. Puni moi, puni toi. Qu’importe, ce soir tu es libre mon amour. Elle ne réalise pas encore tout à fait la porter de la situation. Cette drogue qu’il a constamment sur lui comme un secret qu’elle devinait. Flirter avec l’interdit comme lorsqu’ils avaient 18 ans. Alors finalement de le voir replonger dans ses vieux démons, n’était-ce pas une chance de revivre ce qu’ils avaient avant ? De pouvait savourer leur vie à deux. Ce soir ils ne seront que ces gosses de 18 ans amoureux, ne vivant que pour la danse, ne vivant que pour s’aimer. Elle plisse ses yeux sur sa bouche et sait, comprend, qu’elle était son équilibre et que sans elle plus rien n’était pareil. Elle le regarde avaler ce cachet et se penche vers lui, attrape son visage entre ses doigts et lui lance « Je vais devoir te punir. » d’un regard si félin qu’il en aurait coupé le souffle à n’importe qui. Elle s’apprête à l’embrasser quand un garçon s’interpose à nouveau, réclamant sa dose pour passer une meilleure soirée. Mais Wen Yi lui attrape le poignet avant qu’il n’est pu le tendre à ce garçon. Elle tire un billet, sûrement plus élevé que nécessaire et le glisse dans le jean de Jed, avant de venir récupérer le sachet. Jetant un regard au garçon qui jure, elle le toise avant de se dresser plus encore au-dessus de Jed. Elle assoit sa dominance, son pouvoir, son envie de lui ainsi. Ecrasant sa poitrine contre son torse, elle remonte sa cuisse sur celle de son ex petit ami avant de faire tourner le sachet entre ses doigts. « J’ai payé. J’en veux. » dit-elle simplement, provoquante. Tu pensais être le seul à retomber dans tes anciens travers ? emmène-moi avec toi. Elle ouvre alors le sachet lentement, comme elle ferait glisser la fermeture éclair de sa robe. Avec une certaine provocation et insolence, une attitude grisante. Elle déglutit et lorgne sur ce cachet. Il pourrait l’arrêter, mais le ferait-il ? Le plus sage serait qu’elle y goûte uniquement en se présence. Le pire serait qu’elle en devienne accroc. Mais cette pilule, cette même pilule qu’il avait avalée, elle la voulait. Ressentir ce qu’il ressentait … elle relève son visage vers le sien, les lèvres entrouvertes : donne-la moi … parce que cela n’aurait pas été assez cruelle pour son jeu si elle l’avait avalé d’elle-même. Elle voulait qu’il la pousse à la faute, qu’il soit le bourreau de sa nuit, qu’il glisse cette drogue entre ses lèvres. Puni moi.


We're dancing in the red light, I can do it all night. It's our addiction, we don't need a reason — JedWen.
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ ✦ IT'S OUR ADDICTION WE DON'T NEED A REASON - JEDWEN [VII]✦ - Page 2 Empty
Aller à la page : Précédent  1, 2

Rejoins les colibris !
Les Beolsae sont ouverts. Vous avez donc la possibilité de les rejoindre directement, sans passer par la case bizutage. Alors n'hésitez plus ! Ils seront ravis de vous accueillir dans leurs rangs !