Revenir en hautAller en bas



 
Nouveautés du mois
Venez vite voir les nouveautés du mois, par ici !
Chatbox du forum
N'hésitez pas à passer faire un tour sur la chatbox !
Plus on est de fous, plus on rit !
Les défis RP !
N'oubliez pas que vous pouvez gagner des points en
réussissant les défis RP ! Pour plus d'infos, c'est par ici !
Ils sont attendus
(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Ssds10(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Ssds10(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Ssds10(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Ssds10
-22%
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro
219 € 279 €
Voir le deal

 :: Examen d'entrée :: Suneung :: Fiches validées
Aller à la page : 1, 2  Suivant

(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame

Yoo Jun Wan
Yoo Jun Wan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Dim 3 Mai - 23:58

Yoo Jun Wan
i play my part & you play your game
Nom : Yoo, c’est l’héritage de ses défunts parents, un nom qui le rend maintenant autant fier qu’il l’a torturé dans le passé. Prénom(s) : Jun Wan n’est pas un prénom très commun, souvent prononcé Jung Hwan par erreur. C’est aussi le prénom d’un joueur de baseball connu. Surnom(s) : Wanie ne sonnant pas joli, son seul surnom est Junie, Jun oppa, Jun hyung. Âge : Vingt-et-un an en Corée mais seulement dix-neuf en âge international, il a commencé sa vingtième année. Date et lieu de naissance : Le monde a entendu les premiers cris de Jun Wan le treize octobre 2000 à Busan. Origines : Ses parents sont tous les deux coréens. Nationalité : Né en Corée, il y a grandi et passé la grande majorité de sa vie, il est donc de nationalité coréenne. Cursus universitaire : Il est en deuxième année de STAPS, option volley-ball. Il a fait sa première année avec l’option football mais il a changé. Métier : Il est mannequin depuis qu’il a seize ans. Si les premiers mois, il a été remarqué pour sa beauté avec le surnom de « premier amour des toutes les coréennes », il est devenu une icône nationale quand son histoire familiale a fuité dans les moindres détails. Le pauvre, il a subi tellement de choses à un si jeune âge. Orientation sexuelle : Il a essayé de fréquenter des filles pour qui il n’a jamais rien ressenti, avec le temps, il a accepté la dure idée qu’il est homosexuel. C’est un secret pas très bien gardé, quelque chose qu’il assume à travers ses blagues entre amis mais dont il ne parle jamais très sérieusement. Justement pour dissimuler qu’il n’est pas aussi à l’aise avec son orientation sexuelle qu’il le voudrait. Bien entendu, il n’en a jamais la déclaration officielle et ses allusions ne sont que dans le cadre privé. Classe sociale : Héritier de la fortune de ses parents à un très jeune âge, Jun Wan fait parti des très riches. Tu veux t'investir dans une fraternité ? sango dans l'âme  :heart:  
IDENTITY CARD
Il parait que...
Jun Wan a été recruté dans la rue pour être mannequin alors qu’il n’avait que seize ans. C’était la période de sa vie où il avait perdu le sourire et l’envie de vivre mais il a accepté la proposition, espérant se raccrocher à ça pour ne pas complètement perdre pieds. Il a eu raison car se faire remarquer par les autres, se faire aimer et encourager l’a beaucoup aidé pour remonter la pente.

L’article ayant fait fuiter toute son histoire familiale a été publié le vingt-neuf avril 2016, le jour du deuxième  anniversaire de la mort de ses parents. L’agence a essayé de contenir mais toute la toile a été tellement secoué par cette découverte que ça n’a pas fonctionné et Jun Wan a rapidement obtenu la réputation du pauvre petit garçon précieux qu’il faut soutenir et protéger à tout prix. Cette situation ne lui a pas plu immédiatement mais il a fini par s’y faire. Ça n’a en rien chassé sa culpabilité mais au moins, il n’a plus honte de son histoire.

Si son visage paraît familier même à ceux qui ne suivent pas l’actualité des mannequins, c’est parce qu’après la fuite de son histoire, Jun Wan a été invité sur pas mal de plateaux d’émissions de télévision, à la façon d’une idole ou d’un acteur. La tendance s’est calmée depuis, mais son visage est par conséquent connu même pas ceux qui ne lisent pas les magazines de mode.

Devant les caméras, Jun Wan est connu pour être un très beau parleur. L’agence l’a un peu poussé, dès le début, pour jouer le rôle du jeune garçon idéal, mignon, gentil, populaire et un peu dragueur. En réalité, il est très poli et beaucoup moins séducteur, notamment parce qu’il est attiré par les garçons et qu’il n’ose pas les séduire – comment savoir si le garçon qu’il trouve beau et lui aussi homosexuel ? Par contre, comme il est très à l’aise avec la gente féminine et que l’inverse est aussi vrai pour les filles qui savent qu’il est homosexuel, il a eu quelques scandales démentis rapidement qui ont renforcé son image de séducteur.

Même s’il n’a jamais vraiment aimé les quelques filles avec qui il est sorti, il s’est toujours bien comporté envers elle. Il ne leur a jamais fait miroité un amour qu’il ne ressentait pas, c’était très clair qu’il voulait bien sortir avec elles pour essayer mais qu’il ne promettait rien. Il n’a jamais rompu en premier : les filles se lassaient de le voir si gentil avec elles sans que rien ne se passe vraiment.

Sa grand-mère étant très âgée et fragile, Jun Wan a dû devenir indépendant très rapidement. Ça a été très difficile au début, parce qu’il est passé du fils héritier accompagné dans tout par ses parents ou les employés de ses parents au fils héritier laissé de côté avec une fortune sur son compte en banque qu’il ne savait pas comment utiliser. Mais il a appris sur le tas et maintenant, il sait cuisiner, il est propre et ordonné. C’est lui qui était le « chef de la maison » jusqu’à ce que sa grand-mère soit hospitalisée à cause de Alzheimer, en 2019. Il vit maintenant seul, ce qui, au fond, ne change pas grand-chose, si ce n’est que la solitude se ressent encore plus.

De 14 à 16 ans, Jun Wan était complètement paumé. Ses notes chutaient, sa présence en cours se faisait de plus en plus rare avec le temps. Il revenait parfois avec des blessures au visage dont personne ne connaissait l’origine et il ne souriait plus du tout. Il ne laissait personne s’approcher de lui non plus. L’opposé total de ce qu’il était avant et de ce qu’il est redevenu, il se laissait abîmer et s’abîmait lui-même.

Il ne parle pas de langue étrangère. Il est très mauvais en chinois, n’a jamais essayé d’apprendre le japonais et il lit très difficilement et très mal l’alphabet anglais. La seule phrase qu’il sait correctement prononcer dans ces trois langues – avec un accent très prononcé – est je ne parle pas cette langue.

Pour un mannequin, il est plutôt petit de taille – un mètre soixante-dix-sept. Lorsqu’il a été recruté, il faisait exactement la même taille, ce qui laissait supposer qu’il grandirait encore plus mais il a stagné complètement.

Jun Wan n'en parle presque jamais mais il est amoureux d'un garçon depuis des années. Un garçon avec qui il est très proche mais envers qui il n'a pas osé dévoiler ses sentiments. Il a longtemps hésité et il s'est retrouvé comme un imbécile quand ce garçon s'est mis en couple avec une fille. Heureusement, le couple n'a pas duré longtemps et Jun Wan a décidé de ne plus cacher ce qu'il était. Il vivrait trop mal que son ami se remette en couple avec quelqu'un d'autre que lui.
Dis nous qui tu es !

Protagoniste / ENFJ-A : « Tout ce que vous faites à l’instant présent produit des ondulations externes et touche tout le monde. Votre attitude peut faire briller votre coeur ou transmettre de l’anxiété. Votre respiration peut envoyer de l’amour ou embourber la pièce de dépression. Votre regard peut éveiller de la joie. Vos paroles peuvent inspirer la liberté. Chacun de vos actes peut ouvrir le coeur et l’esprit […] Les Protagonistes sont des leaders nés, pleins de passion et de charisme. Ils constituent environ deux pourcent de la population et sont souvent nos politiciens, nos coachs et nos enseignants. Ils tendent la main aux autres et les inspirent pour qu’ils accomplissent et fassent le bien dans le monde. Avec une confiance naturelle qui génère de l’influence, les Protagonistes ont beaucoup de fierté et de joie à aider les autres à travailler ensemble pour s’améliorer et améliorer leur communauté. »

Le point le plus important qui le décrit est sa confiance en lui. C’est sur ça que tout son caractère est basé.

C’est un mood-maker parce qu’il a assez de confiance en lui pour mettre l’ambiance, c’est un leader parce qu’il a assez de confiance en lui pour diriger et de charisme pour que les autres veuillent le suivre, c’est un extraverti parce qu’il a assez confiance en lui pour aller vers les autres. Cette confiance en lui est un héritage de ses parents qui l’ont fait grandir sans qu’il ne manque de rien. Quand ces derniers sont décédés, ce fut comme s’ils avaient emporté avec eux la confiance de Jun Wan en lui, l’âme-même de leur fils. Il a fallu deux ans, mais cette confiance en lui a fini par revenir, retrouver son propriétaire, et ce notamment grâce à sa notoriété en tant que mannequin. Pour cette raison, il est très attaché à ce métier, beaucoup plus qu’aux études de STAPS qu’il suit juste pour essayer la vie d’étudiant.

Jun Wan sait qu’il a une grande influence sur son entourage. Il sait que sa joie de vivre est contagieuse, que son rire donne envie de rire et que son sourire aussi. Particulièrement altruiste, il essaie d’utiliser cette force pour aider les autres.

Jun Wan fonctionne plus à l’intuition qu’à l’observation. Il va vers les gens parce que son instinct lui dicte de le faire, il leur dit ce que son instinct lui dit de dire. Il est honnête et impulsif – en tout cas la plupart du temps. C’est lui qui fait le premier pas pour aller vers les autres, c’est lui qui gère le groupe, c’est lui qui forme le groupe. Il n’oblige personne à le suivre, mais tout le monde en a envie.

Alors qu’il est impulsif et confiant, il est aussi tout autant prudent. Lorsqu’il s’agit de quelque chose qu’il n’assume pas encore entièrement, comme par exemple son homosexualité, Jun Wan sait être beaucoup plus attentif. Il sait avec qui il peut assumer cet aspect de lui et avec qui il ne vaut mieux pas. Il ne prendra pas le risque de se dévoiler trop sous le coup d’une pulsion. Cette prudence l’empêche d’approcher les hommes pour qui il ressent une attirance, ou de se déclarer à celui qu’il aime depuis des années.

Ses sentiments le contrôlent plus que ses pensées mais paradoxalement, il sait garder le sang-froid. Ce n’est pas un garçon qui cède facilement à la peur ou au stress. Il est sensible aux sentiments des autres mais pas assez pour se laisser submerger par la tristesse de quelqu’un. Cela lui permet d’être un bon confident qui peut prendre du recul sur la situation d’autrui et donner de très bons conseils réfléchis.

Jun Wan ne donne pas d’importance à savoir si une personne est quelqu’un de bon ou de mauvais, s’il s’est mal comporté ou non dans le passé. Il croit tellement puissamment en son enthousiasme contagieux et en son influence sur les autres qu’il sait qu’il peut changer les gens. Il ne perd cependant pas son temps avec quelqu’un qui l’a trahi une fois.

Encore une fois, c’est sans doute grâce à sa confiance en lui qu’il n’est que très rarement gêné et embarrassé. A part peut-être quand il doit parler anglais.

Il est aussi très indépendant. Il aime passer du temps en groupe mais il sait très bien faire sans. Il n’a besoin de l’aide de personne pour bien s’en sortir, il est très ordonné et autodidacte. La vie le lui a appris.

Le problème avec Jun Wan, c’est qu’il ne partage jamais ses problèmes. Il ne sait pas le faire et il sait que, de la même façon que son enthousiasme peut influencer les autres, sa dépression peut aussi le faire. Alors il garde tout pour lui. Il ne dira jamais qu’il se sent plus seul que jamais lorsqu’il rentre chez lui, qu’il se fait un sang d’encre pour sa grand-mère hospitalisée, qu’il s’en veut de ne pas avoir accompagné ses parents à Atlanta ce soir-là, qu’il aurait préféré mourir avec eux. Il ne laisse pas entrevoir tout le poids qu’il porte sur ses épaules depuis l’adolescence et il répond aux inquiétudes des autres avec un simple sourire. Il prend ses propres décisions pour sa vie, sans demander l’avis aux autres, sans se demander ce que quelqu’un d’autre aurait fait à sa place.
ANAE
Je remplis demain :emo: Accueillez bien bb jaemin & bb junwan svp  :03:

Si vous avez des DC, merci de les recenser ici
Code:
<z>ANAE</z> ► won so hyun ; park hoon ; yoo jun wan

Si ton personnage est inventé, remplis ce petit code :
Code:
<taken>na jae min (nct dream)</taken> ⇝ [url=http://www.shaketheworld.net/u1911]yoo jun wan[/url]

ps; supprimez le code inutile.
Yoo Jun Wan
Yoo Jun Wan
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Dim 3 Mai - 23:58

It's my life...
Someday the boy
The shadow of my long day
Does it still pace back and forth with pain?
If I wait without a word
It comes into my arms, as if it’ll faint

Petit prince à qui on donne la vie. Avec la vie on lui offre l’abondance et l’amour. Deux parents présents malgré qu’ils soient à la tête d’une grande entreprise de textile en Corée du sud. Les Yoo sont des gens aimables et modestes malgré leur immense richesse. Voués à leur fils unique qu’ils ont eu du mal à mettre au monde. Des complications pour tomber enceinte, des difficultés pour accoucher. Rien n’a été simple mais le tant attendu Jun Wan est là.

Comme tous les enfants trop gâtés, il prend leur amour pour un dû. Une évidence. Quelque chose qui l’accompagnera toute sa vie. Il exprime son amour pour ses parents quand il est jeune mais ses démonstrations d’amour se font de plus en plus rare quand il grandit. Ses parents le protègent beaucoup et il ne comprend pas, ça l’agace. Il ne sait pas combien ils ont eu de mal à le faire mettre au monde. Combien il est la prunelle de leurs yeux. Malgré tout, il aime ses parents. Trop pour vraiment leur en vouloir. Trop pour fuguer ou les fustiger. Il exprime son ras-le-bol à travers quelques disputes. Courant pour un pré-adolescent.

(( 2014 ))

Quand ils lui disent qu’ils vont devoir partir quelques jours à Atlanta pour les affaires, il n’y voit qu’une ouverture vers la liberté. Quelques jours où il va pouvoir sortir, s’amuser autant qu’il le veut. Il refuse à chaque fois de les accompagner, sans comprendre que ça les attriste. Il ne comprend pas leur difficulté à lui dire au-revoir juste pour quelques jours. Il n’écoute qu’à moitié leurs conseils et leurs avertissements. Il coupe court à leur câlin d’au-revoir, il leur dit de ne pas être aussi dramatique, que c’est que quelques jours. Ils partent et ne reviennent pas.

The sad memories on my heart
They can’t be erased with the spilling tears
Where can I start?
I can only let out an empty laugh

Il reçoit un appel venant de l’étranger. Ça ne fait que vingt-quatre heures que ses parents sont partis mais ils lui manquent déjà. Il ne savait pas qu’il les aimait à ce point. Il décroche avec un sourire, ravi d’entendre leurs voix, bien plus que lorsqu’ils se sont dit au revoir. Or, ce ne sont pas ses parents au bout du fil. C’est une langue étrangère qu’il ne comprend pas. Il ne sait pas tout de suite ce qui s’est passé mais il comprend qu’il y a quelque chose. Puis on lui annonce en coréen. Tes parents ont eu un accident de voiture. Ils sont décédés de leurs blessures. La phrase résonne en lui mais il n’arrive pas à se raisonner. Il ne comprend pas. Il attend leur retour mais ne revient pas.

Clear memories nailed into my heart
Faces that pass by as if laughing at me
If I hold out my hand as if I can catch them
My dreams shatter into pieces like they’re running away

La culpabilité arrive petit-à-petit et le ronge. Il aurait dû leur faire des adieux plus démonstratifs. Il aurait dû leur dire qu’il les aimait. Il aurait dû écouter leurs conseils et leurs avertissements. Il aurait dû faire durer leur câlin. Il aurait dû partir avec eux. Il aurait dû mourir avec eux.

Like standing on a split road
I was just staring for a while
But when I heard the voice that pulled me
I looked back

Séoul lui est totalement inconnue. La ville, l’école, l’accent de Séoul. La vie avec sa grand-mère n’est pas horrible. Elle est gentille, attentionnée, elle se sent mal pour lui. Mais elle a perdu sa fille, elle aussi. Alors elle ne peut pas le consoler. Il ne peut pas se confier. Puis elle est âgée, sa grand-mère. Plus âgée que les autres, car sa mère l’a eu tard. Donc c’est lui qui doit tout gérer. Il ne comprend rien aux affaires de succession de l’entreprise, d’héritage. Il écoute ce qu’on lui dit mais il s’en fiche. Pourquoi tout le monde se bat pour obtenir cette entreprise ? Ses parents sont morts. Pourquoi le monde n’est pas aussi abattu que lui ? Il n’en veut pas, de cet héritage, lui il veut ses parents. Ce ne sont pas tous ces zéros sur son compte en banque qui le consoleront. Ils n’ont pas de bras pour l’enlacer, pas la parole pour le conseiller, pas de coeur pour l’aimer.

All of the moments of the past
Only brought my youthful sadness
Even nights I fell asleep alone
I kept that pain with me

Mais la vie continue. Il sombre encore et toujours plus mais le temps ne cesse jamais de couler. Les souvenirs font mal mais ils font vivre. Il se renferme sur lui-même. Personne ne comprend. Personne ne peut comprendre. Personne ne doit comprendre. Tout est éphémère. Sa vie aussi. Il n’a pas d’objectif, pas de rêve. Tout lui a été donné puis tout lui a été arraché. Il ne lui reste que son compte en banque pour pleurer, mais qu’est-ce qu’un enfant de quatorze ans peut bien faire de tous ces milliers de won ? Il ne ressent pas la nécessité d’étudier. De toute façon, il a de l’argent. Alors il continue de sombrer sans rien pour s’accrocher.

(( 2016 ))

Un jour il rencontre un jeune garçon qui lui ressemble un peu. Ses deux parents sont morts d’un accident de voiture, comme lui. Il a appris à vivre seul. À être indépendant. Ils ont les mêmes souffrances, la même culpabilité. C’est ça qui les rapproche.

Ça te dirait d’être mannequin ? Pas vraiment. Avec ton visage, tu seras sans doute très populaire. Bon, bien sûr, il va d’abord falloir soigner les plaies dessus et que tu prennes un peu plus soin de toi. Prendre soin de lui. Mais si ça t’intéresse, contacte-moi à ce numéro. Je serai ravi de t’accueillir dans notre agence et de te faire grandir, te faire aimer. Le faire aimer. Il lève les yeux. Pourquoi pas. Après tout, il ne peut pas continuer comme ça. Si ça peut l’aider à s’accrocher à quelque chose, à avoir un objectif de vie. Il se lance sans vraiment y croire, comme une dernière tentative.

Time has already raised me
Telling me to go forth into the world
The me of yesterday is asking me
If I’ve become happy and can smile yet

Mais ça fonctionne. Ce métier l’oblige à ne plus se laisser tabasser. Ça l’oblige à ne plus manger n’importe quoi et à ne plus vivre n’importe comment. Ça l’oblige à mieux s’habiller, à avoir des routines pour prendre soin de lui. Ça l’oblige à prendre soin de lui et à s’aimer, tout simplement. Et les retours des gens. Des gens qui l’aiment. Pas beaucoup, mais ça soigne. C’est ça dont il avait besoin.

Puis l’article sort. Son histoire est dévoilée au monde entier. Pauvre petit enfant arraché à ses parents. Chanceux petit enfant héritier d’une grande richesse. Pitoyable et envié. Il déteste cette attention. Il a choisi ce métier pour tout redémarrer mais il est ramené à la case départ. On lui fait revivre ses cauchemars. On l’invite sur des plateaux pour en parler mais il ne veut pas en parler. L’agence l’oblige à y aller mais il ne veut pas y aller. Cette soudaine notoriété qu’il ne sait pas gérer mais qu’il ne peut pas éviter. Il fait avec. Il apprend à l’aimer. Il apprend à accepter que son histoire soit connue. Ça le fait relativiser.

Until my hungry hopes
Can be tied together
Time has already raised me
Telling me to go forth into the world

Et il apprend que cet ami qui a la même histoire que lui, c’est le fils de ceux qui sont morts avec ses parents dans l’accident. La vie est cruelle, les coïncidences trop grandes. C’est à cause des parents de cet ami que ceux de Jun Wan sont morts. Il ne cesse de lui dire que c’est à cause de lui que Jun Wan est malheureux. Qu’il ne peut plus être avec ses parents. Mais Jun Wan ne veut pas dire adieu à cet ami en qui il se reconnaît. Il l’aime trop. Il le pardonne. C’est de la faute de personne. C’est un accident. Il faut oublier. Passer à autre chose.

(( until now ))

À côté de tout ce qu’il a vécu d’horrible, la découverte de sa sexualité n’est pas très souffrante pour lui. Ce n’est pas si horrible d’être homosexuel. Ça ne tue personne. Ce n’est pas si horrible d’être amoureux d’un ami qui aime les filles. Ça ne tue personne. Ça fait mal mais il y a pire. Du moment qu’il peut rester avec lui, ce n’est pas grave. Il n’en a pas besoin grâce à son métier de mannequin, mais il va quand même à l’université pour suivre celui qu’il aime. Rien ne l’intéresse d’autre que le sport. C’est difficile mais il aime bien. Il est occupé avec son métier d’un côté et les études de l’autre mais ça lui plaît. Il s’est reconstruit maintenant. Il a récupéré son sourire, sa confiance en lui, sa légèreté. Il n’a rien oublié et le vide dans la maison de sa grand-mère est un poignard dans le coeur à chaque fois qu’il rentre mais la vie continue. Pour le meilleur ou pour le pire.

The me of yesterday is asking me
If I’ve become happy and can smile yet
Asking me way ahead into the future
If that kid has finally achieved his dreams yet
Beom Lucas
Beom Lucas
❝ CRAZIEST ❣ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Dim 3 Mai - 23:59
:hot:

edit : "ce petit con de lucas" dans ton profil je te permets pas :russe:

tsais quoi je voulais faire un mini spam de renjun et renmin mais en fait j'arrive pas à me décider sur des gifs (je crois que je finirais par mettre tout ce que je trouve et c'est pas le but) DONC on va se contenter d'un :

(( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Tumblr_pn6yj4iUaD1vtg1ulo10_400
c'est littéralement le premier gif qui apparaît quand tu tapes renmin sur google ouais et alors ?

hâte de rp les deux bébés :y:


you should see the way he looks at you. like when you're talking or on the phone or doing god knows what, his eyes are just focused on only you and he's got this cute little smirk. he just admires you and looks at you like you're the light of his life.
Bang Yu Chan
Bang Yu Chan
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 0:08
oh Nana :y:
le voir jouer par quelqu'un d'autre c'est bizarre :mdr:
rebienvenue :heart:



☽☽ sometimes, you heart needs more time to accept what your mind aldreay knows. ans suddenly, we werre strangers again.

Boo Jae Won
Boo Jae Won
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 1:10
rebienvenue :01: :01:
tellement un bg je me remets pas :plz:
Ryu Na Ri
Ryu Na Ri
❝ NEWBIE ☘ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 1:16
CETTE. FAIBLESSE. :y:

aller, bon courage avec "ce petit con de lucas" on sait que tu vas en avoir besoin :cute: (jtm kry :heart: )


- - heaven spit me out to make them fall to their knees. they say go to hell girl but, they don’t know hell is my world.
Lan Wang Ji
Lan Wang Ji
❝ REGULAR ☙ MEMBER
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 7:49
Rebienvenu !

Et bon courage pour la fiche de ce petit monsieur !! :06:




I woke up in the pastGazing through the snow by myself
Gazing into the past of my whole life
Choi Ji Yool
Choi Ji Yool
❝ STAFF MEMBER ✯ SATAN SQUAD
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 8:51
enfin quelqu'un pour aimer lucas et pas le taper :cute:

j'aime comment même si ta fiche est vide, t'as quand même pris le temps de préciser "sango", c'est beau cet amour :y:

rebienvenue :heart:




DARK OCEAN

who are you ? why do you hide in the darkness and listen to my private thoughts ? who told you how to get here below my bedroom ? sad l♡ve
Seo Il Kyang
Seo Il Kyang
❝ MEMBRE ❤ DU MOIS
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 9:47
Ooh une nouvelle preuve de faiblesse (a)
c'est beau par ici hihi

re-bienvenu avec ce compte <3
Yoon Nam Sun
Yoon Nam Sun
❝ PRESIDENT ♛ I'M YOUR LEADER
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty Lun 4 Mai - 9:56
Héhé la faiblesse, re bienvenue avec ce nouveau perso :06:
Contenu sponsorisé
Mes petits secrets

Re: (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame (( yoo jun wan )) shot through the heart and you're to blame Empty
Aller à la page : 1, 2  Suivant

BONNE RENTREE !

Bonne rentrée à tous <3
le staff de STW vous envoi tout son courage pour ce retour en cours, et au travail ! Mais pour égayer un peu plus vos journées n'hésitez pas à venir participer aux concours d'écriture et de graphisme que vous trouverez >> par ici !